Partagez | .
 

 GROUPE 4 | la foule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 401
ϟ POINTS : 0
ϟ PSEUDO : the royal queen
ϟ CREDITS : © wild rose (avatar) & tumblr (gifs)
ϟ AVATAR : nobody
✰ ✰

MessageSujet: GROUPE 4 | la foule   Dim 7 Mai - 10:40


La foule
sasha jacobson, tex allen, ivy meister, mia faulkner, lachlan vaughn

La plupart des invités sont encore dans la salle de réception entrain d’essayer d’éviter les mouvements de panique. Ici, c’est l’hystérie quasi collective. Alors que certains tentent d’en calmer d’autres, on fait face à une incroyable anarchie. Les gens se croisent, se tombent dessus et sont à bout de nerfs. On peine à savoir ce qui se passe et l’angoisse commence à contaminer tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://wearebroken-forum.tumblr.com/
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 4 | la foule   Mar 9 Mai - 21:00

Intrigue 10 ▬ La Foule.
Groupe 4
“THE LUXE IS . . .
Pretty girls in pretty dresses, partying until dawn.
Irresistible boys with mischievous smiles and dangerous intentions.
White lies, dark secrets, and scandalous hookups.  ”



GROSSE. SOIREE. Tout le monde le sait, l'anniversaire de la création de Savannah, c'est synonyme de méga teuf dans la ville et cette année ne déroge en rien à la règle. Ces gros cinglés ont prévu une putain de soirée sur un fuckin' bateau. Croisière Titanic style, mais à quai. Toute la ville sera présente, alors forcément, les LB en seront aussi. Attendez, qui dit soirée, dit alcool, drogues et compagnie, donc clients. Ce serait dommage de passer à côté de tant de clients potentiels et de se faire un masse de thune. Peter sera content s'ils écoulent tout leur stock ce soir, alors Curly, il a rempli ses poches planquées de petits sachets remplis d'herbe et il a laissé sa guitare au placard. Y aura déjà de la musique, il ne fera pas son loveur musicos. Il attend un peu les autres et quand tout le monde est prêt, ils prennent la route. La musique pulse déjà et ça raconte des conneries en se bousculant dans les rues. Sereins, légers, ils rigolent, Curly raconte des blagues débiles et fredonne des chansons à la con.
Arrivés au bateau, c'est la cohue, ils s'enfoncent tous dans la foule et font vibrer leur corps au rythme de la musique. Curly s'est écarté du groupe et glisse entre les gens, allant s'appuyer contre la rambarde pour se rouler un pétard. Avant de danser, il va se mettre dans l'ambiance et quoi de mieux pour ça que se fumer un petit stick avant de démarrer ? Il regarde les gens, parcourt les visages et les courbes des filles du bout des yeux, léger sourire perché au coin des lèvres. Ce soir, c'est comme un 4 juillet, si tu rentres seul, t'es un looser. Alors même s'il pionce sur un matelas, il en ramènera une à l'appart. Ou… non. Pas à l'appart. La dernière fois, ça a un peu foiré, donc s'il chope, ce sera chez elle. Se mettant d'accord avec lui-même, il hoche la tête et souffle un gros nuage de fumée. Ça faisait un moment qu'il n'était pas sorti et franchement, ça lui manquait. Lorsqu'il était en Ohio, il était resté chez sa tante et n'avait que peu découvert Cincinnati by night, n'ayant pas forcément le moral, il partait relativement tôt des bars qu'il avait pu fréquenter là-bas. Mais de retour à Savannah et après avoir pris certaines résolutions, il s'était également dit qu'il était impératif de recommencer à se mettre la tête à l'envers et … à vivre tout simplement.
Bédo au bord des lèvres, il approche le bar et se fait servir une bonne bière qu'il sirote joyeusement. Ce soir, ça promet. Il a déjà trouvé qui il approcherait ce soir, il s'est fait un petit top 10 au cas où la première ça ne fonctionne pas. Mais il sait qu'il y en aura bien une qui sera sensible à ses charmes et à son sourire solaire. Bière et pétard fini, il s'en débarrasse et il s'enfonce à nouveau dans la foule, à la recherche de celle qu'il a décrété être sa Number One. Forcément, comme souvent, c'est un échec et les quelques suivantes aussi. Oh, il s'amuse bien pourtant, mais… C'est pas aussi drôle une soirée pareille sans bouche à envahir et sans culotte dans laquelle glisser sa main. Mais il n'abandonne pas pour autant. Les filles sur sa liste se décochent en l'envoyant paître, mais arrive enfin la dernière. La numéro Dix, et encore, tout ça c'est juste parce que la première numéro dix est tout bonnement introuvable. Donc, cette nouvelle numéro Dix. On dirait un bonbon. La première chose à laquelle il a pensé en la voyant elle, ses cheveux coloré, ses lèvres bombées, c'est…. Est-ce qu'elle a le goût des bonbons aussi ? Nan parce qu'être aussi colorée, ça peut porter à confusion, hein… Non ?
N'empêche que ni une, ni deux, il l'approche et l'aborde, son grand sourire sur les lèvres, prêt à sortir la plus efficace de ses phrases d'approche… Mais…
Ça bouge. Le bateau. Bouge. Y a eu un grand mouvement et la musique s'est tue. La foule s'est tue. Puis, la panique. Les gens qui se bousculent et Lachlan qui rattrape la miss à la crinière bicolore pour qu'elle ne se fasse pas écraser. Bordel ??? Il se passe quoi ?
Ça hurle, ça crie. On dérive. Quoi ? Y a des petits malins qui se sont enfermés dans la cabine du capitaine et qui ont démarré le bateau. Mais. Quelle. Bande. D'abrutis.
La plupart des gens forcent le passage vers la sortie, mais … ? C'est bête ? Si on dérive, on ne peut PAS sortir. Autant rester à l'intérieur, non ? Il sait pas, il sait pas. Alors, il regarde la miss qui est toujours là.

« Ça va aller ?? »

C'est plus le gros lourd dragueur, là, le Curly. Non, c'est le type qui veille sur les siens et qui se trouve dans une situation critique, donc qui agit en conséquence, à savoir s'enquérir de l'état de la demoiselle qui a vraiment l'air frêle. Ça panique de tous les bords, ça se bouscule encore, mais pour le moment, il reste avec elle.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 4 | la foule   Mer 10 Mai - 18:19


« Mais on va pas creveeeeer » Personne l'écoute, personne le calcule, si ça se trouve, personne le voit. Magique. Chiant. Il sait pas quand il a trouvé la cape d'invisibilité, paraît qu'il la porte bien. Une histoire de teint, à ce qu'on raconte. Il se prend un peu les pieds dedans, par contre, sûrement que la façon dont le sol tangue ça aide pas trop à rester stable. Il se rattrape in-extremis, deux mains sur le premier mur qu'il rencontre. Enchanté, lui c'est Tex. L'équilibre, en vrai il en avait encore avant que le bateau décide de se casser sans trop de raisons, puis avec tout le monde à bord pour faire bien. Avant de boire, aussi, il savait marcher droit. Mais ça bateau ou pas, c'est pas une découverte inédite. Et puis en réalité, il a pas bu tant que ça. Un verre. Deux verres. Trois verres ? Peut-être bien que trois. Pas tant que ça, donc. Il a pas la tête à se foutre à l'envers, ce soir. Juste de quoi faire taire les pensées parasites, soit un bon trois quarts généreux de sa tête. Y reste un quart un peu imbibé, un peu naïf, pas trop inquiet. Un quart qui gère pas la coordination, un quart qui lui souffle de pas se décoller du mur parce que de toute façon tout le monde court pour sortir. Alors adossé au concret, il regarde la foule paniquer. Au ralenti, avance rapide, ralenti, avance rapide. C'est marrant. Il se demande où s'est cassée Penelope. Plus marrant. Il en revient au mur. Pas loin de là, il remarque une brune. C'est con, il remarque plus souvent les blondes. L'air marin ouvre les horizons. « On crève pas, t'sais, j'ai une théorie là-dessus. » Elle veut pas entendre sa théorie. Elle tire pas un tronche à vouloir entendre quoique ce soit qui sort de sa bouche. Pour une raison bizarre, ça le motive. A quand l'immolation des motivations saines qu'il a jamais eues ? « Quand y a eu le virus, j'suis pas mort. » De toute évidence. Il la regarde avec des étoiles dans les yeux, parce que pas mourir, ça reste toujours cool. Certes, même si c'était pas mortel, il y trouve du mérite. Demandez pas, il sait pas où. Par dessus la cohue, il doit se racler la gorge pour continuer à déballer son exposé. « Et puis y a pas longtemps aussi, j'étais en boîte, et là, j'te jure » Putain, elle est sérieuse la meuf qui vient de lui rentrer dedans ? Il disait quoi déjà ? « En boîte donc, et là, alarme incendie. Et j'ai pas cramé » De toute évidence, encore. La boîte, le bateau, la foule, il a une impression violente de déjà-vu. Peut-être il se sent un peu invincible. En sécurité dans le chaos. « Jamais deux sans trois, c'est mathématique, on va pas crever. » et il tapote le mur à côté de lui comme s'il tirait une chaise. Mine de rien, si elle reste là, elle risque de se faire emporter par le mouvement. Il veut bien étendre sa chance à la première venue.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

mycose

ϟ POSTS-ENVOYES : 345
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Kenny
ϟ CREDITS : eriam ♥
ϟ AVATAR : Emily Bador
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ça ronchonne et ça a toujours ses rollers quad aux pieds.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: 2/3
+ contacts:

MessageSujet: Re: GROUPE 4 | la foule   Sam 13 Mai - 17:37

Mia n'a jamais aimé la foule. Sauf dans les concerts où elle est libre de donner des coups de bracelets à clous en rétribution d'un coude dans les côtes, et dans les manifestations, parce que c'est son genre d'ambiance et que tout le monde est réuni dans le même but. Mais elle n'aime pas ce genre de foule, une foule d'inconnus avec lesquels elle n'a sans doute rien en commun. Elle n'aime pas non plus les choix musicaux de 99% des DJs, y compris l'abruti qu'elle a choisi de suivre ici pour une raison qui lui échappe encore. Le fait est qu'elle se retrouve au moins une fois par semaine à une soirée débile à cause de lui, alors qu'elle ne peut pas vraiment profiter de sa compagnie quand il est derrière ses platines, mais il suffit qu'il insiste un peu trop sur le fait qu'il ne veut pas qu'elle vienne pour qu'elle décide de se ramener, pour le plaisir de le contredire. Pour cette fois, elle a réussi à traîner ses autres potes de l’Égide avec elle, mais elle les a perdus dans la foule aussi après quelques verres. Alors, seule et peut-être un brin saoule, Mia hausse les épaules et se dirige à nouveau vers le bar. Après quelques bousculades et une petite gueulante, elle réussit à se frayer un chemin entre les autres clampins qui attendent leurs verres, une bière à la main. Et sans la renverser. C'est une pro. Boire, c'est un truc qu'elle aime bien, pour le coup. Mais tout à coup, alors qu'elle était parfaitement stable malgré les verres précédents, le monde se met à tanguer. En quelque sorte. Elle se fait bousculer, elle entend des cris, elle entend quelqu'un dire que le bateau bouge alors qu'il n'est pas censé bouger — ce qui est sans doute le comble pour un bateau —, et elle réalise que ce quelqu'un a raison. Alors elle essaie de se trouver un coin hors du passage pour que sa bière ne finisse par renversée par l'un des convives paniqués et scrute la foule des yeux. Étant donné qu'elle n'atteint pas le mètre soixante, c'est assez inefficace. Elle croit bien avoir aperçue Minerva en train de danser sur une table pendant qu'elle attendait son tour au bar, mais elle a dû finir par en descendre dans ce mouvement de panique. Elle est planté là à se demander s'il faut qu'elle panique, elle aussi, ou si elle ne ferait pas mieux d'aller picoler sa bière dans un coin isolé, quand un grand scientifique décide de lui faire part de sa théorie. Mia lui jette un regard intrigué, d'abord, juste parce qu'elle se demande si c'est bien à elle qu'il s'adresse, et puis elle revêt son masque de « ne m'adresse pas la parole ou je te mords ». Parce que ce n'est pas franchement le moment de taper la discute avec un fou ou un gros lourd, elle n'a pas encore assez d'éléments pour poser son diagnostic. Mais ça ne semble pas le dissuader. Alors avec une gueule de six pieds de long, elle l'écoute quand même, en évitant les deux ou trois corps qui manquent de la percuter. À la fin de la démonstration faussement logique de l'apprenti Einstein, elle décide qu'il n'est peut-être pas plus fou que tous les autres et elle s'adosse au mur à côté de lui. Au moins, elle est d'accord avec lui, ils ne vont pas mourir. Probablement pas. Quoiqu'il en soit, courir dans tous les sens en renversant les gens et leurs verres ne changera rien à leur destin. Elle soupire et boit une gorgée, et puis elle tend son verre au garçon. Il a peut-être besoin d'un petit remontant. « C'est pas mathématique, mec. Et puis à chaque fois que tu traverses une rue et que tu te fais pas renverser, et à chaque fois qu'un piano ne te tombe pas sur la tête quand tu passes sous une fenêtre sans regarder en l'air, tout ça, t'en fais quoi ? Mais la leçon à tirer de tout ça, c'est que les soirées sur les bateaux ça craint autant que les soirées en boîte. » Elle soupire et tend la main pour récupérer son verre et le lève. « Joyeux anniversaire Savannah. L'année prochaine je reste chez moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3018-mia-kiss-kiss-molly-s-lips#67561 http://thenotebook.forumactif.org/t3021-mia-i-ll-kiss-your-open-sores#67630 http://thenotebook.forumactif.org/t3023-mia-faulkner http://thenotebook.forumactif.org/t3246-mia-faulkner-formspring

avatar

Elmer l'éléphant

ϟ POSTS-ENVOYES : 694
ϟ DEFIS RELEVES : 2
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : zoé (baalsamine)
ϟ CREDITS : saturn & bat'phanie(sign) & tumblr (gif) & bonnie (icon) & alexia (bannières)t
ϟ AVATAR : Melanie Martinez
ϟ SIGNE PARTICULIER : anorexique qui a tendance à combler sa faim avec de l'alcool. Nymphomane notoire aux relants de dominatrix paumée. Membre d'un gang de dégénérés qui s'appellent les Cavaliers
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: indisponible
+ contacts:

MessageSujet: Re: GROUPE 4 | la foule   Mar 16 Mai - 20:00

C’était l’idée de Lola cette foutue soirée. Son idée à elle seule et pas à Ivy. Pourtant son amie avait finit par avoir raison d’elle à coup de pleurnicheries et de supplications. Bravo Lola, t’as gagné, Ivy ne te résiste jamais. Mais quand même, leur dernière soirée s’était terminée en catastrophe, les deux en larmes dans les toilettes et la vérité qui voulait pas arrêter de sortir de leurs lèvres, ternissant tous leurs mensonges. Lola semblait déjà avoir oublié, Halloween bien loin dans le passé. Pas Ivy.
Elle avait quand même fait un effort, sortir c’était attirer les regards sur elle, les sourires, attiser les envies. Sortir c’était se faire belle, au cas où un journaliste se souviendrait encore d’elle, de son visage éphémère qui s’effaçait déjà sur les papiers glacés. Elle avait fait des efforts Ivy. Comme toujours. Jolie robe trop près du corps, des paillettes un peu partout et du mauve pour rappeler sa nouvelle couleur de cheveux. Ouais. Elle avait fait des efforts Ivy, mais avec trois verres dans le nez déjà avant de partir, sa coiffure elle l’avait un peu raté, se brulant lamentablement les cheveux avec son fer à lisser. Merde merde merde et une floppée d’insultes en allemand, parce qu’elle se brûle aussi les doigts au passage et que ça fait un mal de chien. Merde. Ouai. Elle est vraiment obligé d’y aller à cette soirée ? Pansement bricolée sur les doigts et perruque sur la tête pour cacher la catastrophe, Ivy enfile ses talons avant de retrouver son amie en bas. Quatrième verre dans l’ascenseur, faut bien commencer la soirée pas vrai ?
Le reste du trajet se passe dans le flou, la discussion avec Lola se fait distraitement pendant que son regard se pose sur le ciel. Foutu ciel, et les couleurs de la nuit qui s’annonce. Elle hoche la tête Ivy, sourit, rigole, mais en vrai y a personne. Peut être pour ça aussi qu’elle ne remarque pas tout de suite qu’il manque quelque chose. Ou quelqu’un. Ouais. Attend. Il manque quoi déjà ? Putain. Lola. « Lolaaa » qu’elle appelle en tanguant doucement sur ses talons aiguilles, le verre de champagne à la main (le troisième si son compte est bon), mais bien sur Lola n’est pas là. Putain.  Non à la place y a blond. Ou un roux. Broux. Plutôt pas mal si ses yeux flous ne lui jouent pas des tours. Plutôt pas mal mais bien trop doux pour elle. Elle a jamais aimé les yeux doux, trop semblables à ceux de Meo. Aujourd’hui c’est les yeux tonnerres qu’elle aime, noir comme l’enfer avec des promesses de perdition au bout du couloir. Elle s’apprête à le rembarrer avant même qu’il n’ouvre la bouche quand soudain le bateau vibre, et ni une ni deux, son équilibre envolé depuis longtemps, elle trébuche et tombe dans les bras du foutu gars. Merde. Un prince ? Non. Elle a pas signé pour un prince. Elle veut la méchante sorcière. Gaïa. Putain t’es où Gaïa qu’elle a envie de gueuler. Ca va aller ??(Lachlan) Excellente question, mais à peine essaye-t-elle de se redresser qu’un gars commence à déblatérer des conneries à propos de la survie. Du fait qu’ils ne vont pas crever.  « pourquoi on devrait crever ? » parce que clairement, ils sont pas en train de couler, juste entrain de dériver. Le truc c’est que personne ne lui répond vraiment, peut être qu’elle n’a pas parlé assez fort ou peut être que ce n’était pas assez compréhensible. Un peu des deux surement, et déjà qu’une brune se rajoute à la conversation, démontrant dans un monologue chiant au possible que c’était pas possible.  « C’est la réunion des scientifiques anonymes ce soir ou quoi ? »   Elle finit par réussir à se redresser et s’éloigne de blond/roux qui la tient tapotant gentiment sur son torse  « sauf toi t’as pas l’air scientifique. Musicien je paris. Les pire. »  Ouais. Les pires. Et quand la brune lève son verre, Ivy l’imite et vide le sien d’un trait avant de le laisser tomber au sol, le bruit du verre qui s’écrase et le sourire victorieux d’Ivy.  « C’est par où les boissons déjà ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1172-i-m-nuts-baby-i-m-mad-ivy http://thenotebook.forumactif.org/t1213-you-can-be-alice-i-ll-be-the-mad-hatter-ivy#20616
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 4 | la foule   Mar 23 Mai - 2:06


Ce genre de soirées, ça n’a jamais vraiment plu à Sasha. Tous ces inconnus, tous ces adultes autour d’elle avec leurs verres de champagne à la main lui filaient la nausée. Sasha, elle préférait les soirées qu’on faisait à quatre-vingt dans un appart qui puait le joint, où on dansait serré parce qu’il n’y avait pas beaucoup de place et où il n’y avait pas un putain de barman payé pour vérifier sa carte d’identité. Ouais, en venant seule, elle s’était dit qu’elle passerait une bonne soirée, qu’elle pourrait peut-être se bourrer la gueule, trouver quelqu’un avec qui passer la soirée et elle s’était trompée. Elle était juste restée assise dans un coin de cette grande salle de réception à regarder les gens discuter entre eux, rire, danser alors qu’elle, elle se faisait littéralement chier sur cette chaise. Alors, elle a continué de détailler la foule du regard à la recherche de potes, de certains de ses colocataires de l’appart, et elle en a vus… tous occupés, accompagnés, alors elle a pas voulu les emmerder, elle a juste décidé de se faire petite et de rester seule dans son coin jusqu’à ce que quelqu’un se décide à venir la chercher pour l’emmener fumer un joint, boire un truc ou même danser sur cette musique qui n’était certes pas à son goût mais bien entraînante.

Puis, un évènement a fait bouger sa soirée. Les grosses enceintes qui ont arrêté de fonctionner, coupant toute ambiance sonore qui permettait à la soirée d’être un minimum cool. Les gens se demandent ce qu’il se passe, si c’est déjà la fin de la soirée puis se rendent compte que le bateau bouge, qu’il quitte le quai alors que ce n’est pas censé être le cas. Il avance, il tourne, il fait des choses qu’il n’est pas censé faire. Les choses se gâtent. Tous réalisent ce qui est en train de se passer, que certaines personnes se sont emparées du poste de pilotage du bateau. Tout le monde s’est mis à gueuler, à se ruer à l’extérieur sur le bateau… ce qui était inutile puisqu’ils ne pourraient de toute façon pas descendre. « Enfin un peu d’ambiance. » Sasha s’est levée de sa chaise, pas vraiment paniquée mais pas très sereine non plus. Elle était nerveuse, mais elle se disait que pour l’instant, elle était en sécurité. Il y avait des gardes à certains endroits du bateau, des agents de sécurité… Elle n’avait pas réellement peur.

Elle s’est approchée à contrecœur de sa connaissance la plus proche, Curly, et comme par hasard il était avec une fille. « Salut, salut. » elle les saluait d’un petit signe de la main, « J’peux me joindre à vous ? J’avoue pas trop être sereine, là… » Ouais, si elle pouvait sauter du bateau pour nager jusqu’à l’appart, elle le ferait. Malheureusement, ses compétences en natation ne sont pas exceptionnelles. « Compte pas sur lui pour te protéger, il est pas bon à ça. » dit-elle d’un ton sarcastique à cette fille que son ex tenait quelques secondes plus tôt contre lui.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 4 | la foule   

Revenir en haut Aller en bas
 

GROUPE 4 | la foule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3
» un nouveau groupe d'achat solidaire ixelles/schaerbeek
» groupe d'infirmières
» groupe de rock avec chant normand
» Quand changer pour le groupe 2?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version onze :: intrigue 10 :: la salle de réception-


team animation

team speed-dating

team stalkage