Partagez | .
 

 GROUPE 7 | l'agression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 411
ϟ POINTS : 0
ϟ PSEUDO : the royal queen
ϟ CREDITS : © wild rose (avatar) & tumblr (gifs)
ϟ AVATAR : nobody
✰ ✰

MessageSujet: GROUPE 7 | l'agression   Dim 7 Mai - 10:42


L'agression
samih scully, nur al shaikhly, nergui buczek, bran kovac, meredith lynch, valerian popescu

Au milieu de la foule et profitant que l’attention soit détournés et l’ambiance agitée, trois hommes agressent un couple pour leur piquer leur porte feuille. Le couple essaie de se défendre mais ça tourne mal. Contre leur gré ou par esprit de solidarité, plusieurs personnes se retrouvent mêlées à cette histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://wearebroken-forum.tumblr.com/

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 358
ϟ POINTS : 15
ϟ PSEUDO : TheWeirdBoy
ϟ CREDITS : geekuneko
ϟ AVATAR : Wesley Tucker
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   Mer 10 Mai - 17:27

Pourquoi avais-je cru, ne serait-ce que l'espace d'une seconde, que pour une fois les choses pouvaient bien se passer dans ma vie ? Je ne sais pas... une fête, un bateau, beaucoup de monde... n'avais-je pourtant pas sentit la couille arriver ? À croire que non, à croire que j'étais trop con alors que je savais que ma chance était... fantastique dirons nous. J'avais bêtement pensé que je pourrais passer une bonne journée, me détendre, découvrir de nouvelle tête, rire et danser un peu avec mes amis. Non sérieux tout était vraiment bien partit pour passer une soirée inoubliable ! Il avait juste fallu que j’oublie le plus important : Partout où j'allais ça finissait en catastrophe. Et cette fois ci ne fit pas exception. Car si tout se passa d'abord bien, comme je l'avais espéré en premier lieu, que l'ambiance était cool et qu'en soit on s'amusait bien... au bout de quelques heures voilà que des gens commençaient à s'agiter. Le bateau s'était mis à bouger et ce n'était pas prévu ? Boarf, sans doute une surprise étant donné le succès de cette petite sauterie, voilà ce que tout le monde se disait. Seulement voilà, bientôt la panique se fit, des gens commencèrent à courir dans tous les sens et à répandre la mauvaise nouvelle : Le bateau avance de manière aléatoire et le capitaine est impossible à rejoindre. Et ce fut le chaos, en un rien de temps ce fut le chaos.

Je regardais alors mon verre, un air blasé... me disant que putain, c'était classique ! De toute manière que faire ? Nous étions entouré d'eau. Alors autant les laisser courir tous ces débiles, à chercher une sortie là où il y en avait pas. Personnellement je préférais rester dans un coin de la pièce, là où je ne risquait pas de me faire marcher dessus, en attendant que la crise passe et que mes amis reviennent une fois qu'ils se seraient souvenu de mon existence dans cette situation nouvelle. Si au moins ils avaient laissé la musique... au moins aurions nous pu continuer à danser, danser jusqu'à rejoindre les abysses ? Hahaha, j'en doutais quand même grandement ! Mais ça aurait fait passer le temps plutôt que d'avoir l'impression d'être de putains de réfugiés dans une arche de Noé version de luxe. Alors en attendant j'observais, j'observais toutes ces personnes terrifiées, ces autres en pleurs en train de se serrer dans leurs bras comme ci leur dernière heure était arrivé. Putain mais merde quoi... le bateau dérive juste, il a pas heurté un iceberg ! Bien sûr qu'on va s'en sortir, les autorité vont bien se rendre compte qu'un bateau de cette taille n'est pas à sa place, ce n'est qu'une question de temps. Mais ce que le monde peut être stupide... c'était comme K disait dans le premier Men In Black, seul on est peut être intelligent mais en groupe on est con. Enfin bon, au moins c'était divertissant ! Car quitte à ce que la soirée soit gâché autant rire de la crédulité des gens.

Ce qui était beaucoup moins drôle par contre, c'était de voir ceux qui voulaient tirer partit de cette situation d'une autre manière... par là je voulais dire les pillards, ces putains de vautour qui n'attendaient que des moments comme ça pour se jeter sur les plus démunis. Et dans ces derniers il y avait un petit couple, encerclé par trois connards qui tentaient de leurs arracher leurs effets. Mais ils se sont cru où ? Dans un putain de Pirates des Caraïbes ?! Et le pire dans tout ça c'est que personne ne semblait s'en soucier... soit ! Dans ce cas j'allais entrer en scène moi, bande de gros cons ! Je posais mon verre sur une des tables avant de me rapprocher du point chaud de la pièce. Ne connaissant que trop bien ce qui se passait dans les films je décidais de me passer du putain de discours à la Cpt America qui me vaudrait simplement un coup dans les burnes, me contenant de tapoter l'épaules d'un mec avant de lui décrocher une droite une fois que ce dernier fut retourné pour me faire face. « C'est bon, vous avez pas un peu fini de faire vos ca... putain ! » Même pas le temps de finir ma phrase, voilà qu'un des autres tente de m'en coller une. Heureusement j'arrive à l'esquiver ce connard, trop lente sa droite ! Sa gauche par contre... l'impacte est violent, je me sent partir en arrière et fini sur mon royal postérieur de super héros, le nez en sang, tandis que les trois mecs me toisent de toute leur hauteur. D'un coup... je me sens très très con ! « Oh bordel... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   Jeu 11 Mai - 0:55


"Je vous appelle demain docteur Popescu. J'espère que vous aurez un petit moment à m'accorder la semaine prochaine!" me lança d'un ton incendiaire la rousse sans âge qui se trémoussait de plaisir. Ses boucles d'oreilles en diamant étaient tellement grosses que j'en venais à me fustiger de ne pas avoir de lunettes de soleil pour me protéger de leur éclat. Enfin, c'était aussi ce qui m'avait emmené à lui offrir un verre: la brillance de ses jolies écailles de gros poisson.
"Je vous en prie miss Marloes, appelez-moi Valerian. Et je vous trouverai une place sans faute."
Je lui adressais un clin d’œil complice avant de prétexter une excuse nébuleuse pour m'esquiver. Ma tolérance à ce genre de personnalité avait besoin d'un remontant pour tenir le choc. Et plus fort que ce pseudo champagne qu'on arrêtait pas de nous agiter sous le nez. Au cabinet ça me dérangeait pas: la cliente en question me signait tout de suite un gros chèque à encaisser. Ce type de réception n'était que du travail en amont et gratuit. J'optais donc pour un whisky sans glace, comme celui réclamé au barman, qui ferait l'affaire. Devant moi se déroulait un pâle fantôme des sauteries auxquelles j'avais l'habitude d'assister. Le genre avec tout le gratin du coin, les robes aux oscars de sortie et boutons de manchettes pour ces messieurs. Plusieurs catégories y coexistaient. Tout d'abord l'élite monétaire et culturelle de la ville, personnages hauts en couleur ou insipides. Puis ceux qui étaient là un peu par hasard pour passer une soirée sympa et taper l'open bar. Ah, et moi. Je guettais les proies juteuses à attraper au collet qui m'assureraient un festin pour les mois à venir.
J'allais me lancer à la gorge d'une aimable demoiselle quand des exclamations de ravissement sonores s'éparpillèrent aux quatre coins de la pièce. Je me détournais de la jeune femme pour entrevoir brièvement les lumières de Savannah rétrécir de façon certaine. Je me joignis à l'allégresse générale avec un léger sourire satisfait que je laissais immédiatement retomber en me tournant à nouveau vers le barman.
"Un deuxième s'il vous plaît. Double."
Le type me regarda d'un air surpris avant de s'exécuter en tentant de réprimer un sourire entendu. Au moins lui était payé pour être ici et moi, qui avait prévu de tirer ma révérence sur cette soirée ennuyeuse à crever, je devrais faire amende honorable le temps qu'ils se décident à retourner au port? Ces idiots n'avaient même pas pris la peine de prévenir de la balade au moment des invitations. Amateurs. J'avalais une gorgée pour noyer ma mauvaise humeur; je détestais les surprises, ou en tous cas les subir. Ce qui m'apaisait c'était le contrôle. Mon garde-fou imaginaire. Pas des putains de croisières improvisées. Réflexion faite, j'allais peut-être passer dans la catégorie des piliers de ce comptoir de secours...
"Dégainez votre meilleure bouteille, s'il vous plaît."
Le gars afficha une mine sceptique que je contrais par un gros billet. Il aligna un grand cru japonais sans sourciller en faisant disparaître le papier comme un magicien. L'ambiance festive ne fit toutefois pas long feu. Le DJ s'interrompit en annonçant le "petit soucis technique de liaison avec la cabine du capitaine". Traduction: on était dans la merde. Très vite, d'autres se rendirent compte de l'urgence de la nouvelle et l'atmosphère devint empoissée par l'angoisse. Le volume sonore atteignit bientôt une effroyable cacophonie déclenchant la panique véritable.
"Bah putain... Vous faites pas les choses à moitié ici! J'aurais p't'être du rester à New-York."
Le troisième verre me tapait sur le crâne me rendant indifférent à cet air de fin du monde. Je pensais juste au membres de ma famille de paumés que j'aurais même pas pu saluer ce soir. La bonne excuse pour faire mon retour dans les formes. Ca m'rendait encore plus de mauvais poil. Alors quand l'agitation parvint à son comble et qu'un trio de petits branleurs ne trouvèrent pas mieux que de s'en prendre à un porte-feuilles mes nerfs se raidirent. Un môme fut le plus rapide en s'interposant entre les agresseurs et les victimes, mais il se fit envoyer dans le décor. Sur mes genoux pour être plus précis. Dommage, sa première esquive effectuée avait été belle à voir.
Je l'aidais tant bien que mal à se redresser (non sans noter qu'il allait avoir besoin de soins s'il voulait conserver sa jolie gueule) avant d'aviser l'éclat de ma bouteille ambrée. J'espérais vraiment ne pas avoir besoin de l'éclater pour impressionner ces imbéciles.
"Oh les gars..." l'alcool m'aidait à retrouver d'anciens réflexes bien ancrés. Je me levais à mon tour nonchalamment, tous mes muscles bandés pour en allonger une au moindre geste menaçant. Et tant pis si mon costard en craquait d'indignation."Vous jouez pas dans une caméra cachée là. Vous pensez vraiment que c'est une brillante idée de vous rendre coupable d'un vol avec violences aggravées devant autant de témoins?"
Je désignais d'un bref coup d’œil les quelques curieux qui n'étaient pas occupés à vociférer, prier ou exiger des indemnités nous entourant.
Allez quoi... Un p'tit coup de pouce?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 390
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : zoé (baalsamine)
ϟ CREDITS : vinyles idylles(avatar)
ϟ AVATAR : adam driver
ϟ SIGNE PARTICULIER : cerveau numérique, il compte plus vite que son ombre, cheveux trop long, dégaine de mec pataud, et le look trop souvent emprunté à un ado retardé.
✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   Jeu 11 Mai - 16:57

Je détestais les soirées. Toutes sortes de soirées. Mais les soirées comme celle-là ? Noyée dans une foule irrespectueuse ? Terrible. Mais j’aimais Jax. Et quand il m’avait proposé de l’accompagner à cette foutue fête avec trois autres gars du cirque, j’avais tout simplement accepté. Parce qu’être avec Jax devenait assez rare ces derniers temps, et qu’Adela ne me laissait plus une seule minute à moi, me faisant courir à travers tout le cirque pour l’aider à réparer les dégâts. Comme quoi on est soit deux choses dans cette foutue compagnie : artiste ou esclave. Je vous laisse deviner ma catégorie. Bref je m’étais glissée à leur suite, pas vraiment habillée pour la soirée, me contentant de claudiquer tant bien que mal derrière eux pour ne pas les perdre dans le noir. Ce n’est qu’une fois à bord que je compris mon erreur. Vraiment Nergüi ? Tous ces gens brillants, avec leurs grandes robes et leurs costumes à trois fois la recette d’une représentation, leurs sourires factices et la lumière éblouissante. Pas pour moi. Pas pour nous. Et pourtant. Y a ma voix qui meurt dans la gorge, je voudrais tirer sur la manche de Jax pour lui proposer de rentrer, de rester avec moi pour regarder une connerie sur l’ordinateur d’Adela ou tout simplement discuter, au calme. Mais je me force à avancer. J’ai mal. La jambe qui brûle et la tête lourde. Pourtant je continue. Parce que Jax continue aussi, que les autres gars continuent aussi. Je participe brièvement à la discussion, pas trop mauvaise pour une fois et ça doit les étonner de ne pas me voir feuler et cracher mes insultes comme je le fais si bien. Peut-être que je suis juste fatiguée de les repousser, peut être que je veux juste m’amuser comme eux.
Le truc c’est que la soirée bascule rapidement et que le bateau commence à bouger. A dériver même. Super, même plus moyen de se carapater quand la situation sera devenue trop pesante, nous voilà coincé au milieu de l’eau. J’essaye de chasser de mon crâne les scenarios catastrophes qui pourraient se passer quand Jax me dit qu’il va voir avec les gars ce qui se passe, de mon côté de je décide d’aller trouver refuge dans la salle de réception, une chaise, un coin, attendre que le drame passe en tirant la gueule comme je sais si bien le faire. Pas besoin de paniquer, c’est pas comme si on était en train de couler non ?
Je finis par arriver dans la salle de réception presque indemne, entre deux bousculades, trois croche pattes et une gamelle par terre. Amen. Faut dire que dans les situations comme ça, les gens ne pensent plus qu’à leur gueule et les handicapés, c’est les premiers à se faire cramer parce que personne ne viendra les sauver. Bandes de cons putain. Remarque je ferais pareil si j’étais à leur place, parce qu’il ne faut pas déconner.
Enfin bref, je pensais que la salle de réception serait une bonne idée mais pas tant que ça finalement. Alors que j’essaye tant bien que mal de rejoindre la chaise qui me fait de l’œil depuis mon entrée dans la pièce, une sorte de pseudo bagarre éclate juste devant moi. Trois connards qui décident que c’est marrant d’agresser un couple – remarque plutôt eux que moi – et…. Meredith ? Oui. Meredith. Putain le débile. Et donc oui, Meredith qui décide de jouer au héros en essayant de se battre. Sauf que ça marche pas vraiment et qu’il se fait rétamer rapidement par un des trois nullosses. Léger rire. Putain. Il croyait quoi lui ? Qu’avec son poids plume il allait pouvoir faire quelque chose ? Bon, faisons comme si on avait rien vu, et je commence à contourner le groupe pour aller vers cette foutue chaise. Mais non, la discussion reprend de plus belle quand un gars – la trentaine environ – costard de qualité et gueule d’acteur ou presque décide de rentrer dans la partie. C’est vraiment la foire aux gens stupides ici. J’aurais peut être du rejoindre Jax, peut être que tout aurait été plus simple. Je pousse un long soupire exaspéré avant de me racler la gorge agitant ma canne comme une mamie au nez d’un agresseurs « Excusez moi, quand vous aurez fini de faire un concours de bite, vous pourrez me laisser passer ? »   Les gens se retournent vers moi, je vois leurs regards glisser sur ma canne puis sur mon visage. « Non c’est juste que j’ai pas que ça à faire, je veux juste aller m’asseoir, après vous pourrez vous taper dessus. »  Non ? Vraiment ? Pas envie de me laisser passer ? Je leur adresse mon plus charmant sourire, mon sourire le plus faux aussi, parce que je sais que si je leur fais un doigt d’honneur je risque de me faire taper et j’ai pas prévu de finir à l’hopital pour cette soirée. Adela serait furieuse. Pour changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4390-nothing-but-thieves-willis http://thenotebook.forumactif.org/t4441-willis-brannigan#112825 http://thenotebook.forumactif.org/t4442-willis-brannigan-formspring

avatar

free pants

ϟ POSTS-ENVOYES : 586
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : a maze lie ; birds
ϟ CREDITS : ava by shitme ; signa by beerus
ϟ AVATAR : nicole zimmermann
ϟ SIGNE PARTICULIER : des grands yeux noisette, la peau dorée et constellée de grains de beauté. et puis grâce à Seven : quelques bleus au visage, les traces de l'étrangleur sur son cou
✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   Dim 14 Mai - 18:06


Dieu. Allah. Bouddha. Peu importe qui. Je ri-go-lais. C’était une blague quand je parlais de naufrage à Grace. Elle va me la ressortir celle-là, c’est sûr. J’vais pas y couper. Et évidemment, vu que j’ai bu plus qu’elle (c’est pas difficile en même temps), quand le désastre s’est propagé comme un virus auprès des passagers, elle m’a dit de pas bouger et qu’elle allait chercher un truc. Hm. Je sais plus quoi. J’ai le tournis et les idées confuses. Hic. Oh shit, j’ai le hoquet. Où est Arthur ? Où est Bo ? On devait se retrouver ici en plus. J’veux danser moi. Pas paniquer. Nan et puis sérieusement. On a dû à peine s’éloigner du port. Au pire, on coule et on nage jusqu’au rivage. J’crève de chaud en plus avec cette robe -si la blondasse de toute à l’heure m’avait pas renversé sa tequila sur moi, j’collerais pas. Ooh mais ça serait pas mal comme une idée de faire un petit tour dans l’eau, je devrais peut-être rejoindre l’un des ponts ? Boarf dans tous les cas, faut pas s’en faire. Et d’ici-là, les gardes-côtes ou équivalents seront venus nous sauver. Ooh... ça c’est l’bon plan pour rencontrer de beaux sauveurs. Baraqués plutôt comme… comme Valerian et pas le moucheron d’à côté. Wait, Valerian ?! Je plisse les yeux et me penche en avant pour mieux observer sa silhouette, jusque-là trop occupée à esquiver les bousculades en tanguant pour voir réellement l’agression. Mais c’est finalement ce ton hautain que je reconnais à 100%. Alors monsieur sort de son cabinet de temps en temps ? Et dire que j’ai l’honneur d’être en stage chez lui de temps en temps pour les unités psy à valider (merci maman qui a fait le forcing alors que j’avais rien demandé). En deux semaines, j’ai déjà beaucoup appris, il est bon. Mais ça se sent qu’il réprime son côté bastard. Quoique. Peut-être pas finalement. Je m’approchais pour lui parler de ma théorie sur lui quand une autre fille rejoint l’espèce de groupe. “Excusez moi, quand vous aurez fini de faire un concours de bite, vous pourrez me laisser passer ?” Je retiens mal mon rire. C’était parfait. Et elle enchaîne avec la virulence d’un serpent. Sauf que même si je suis éméchée, j’arrive encore très bien à voir que les trois autres types ne connaissent pas le cynisme. Ils sont pas du tout d’humeur et s’approchent même de la fille sans scrupules. Leurs mouvements ont le mérite de me réveiller par une sueur froide -écho qui me percute à l’improviste. Elle va s’en prendre une et mon terrible sang ne fait qu’un tour. J’avance devant elle et lâche une partie du contenu de ma bombe lacrimo sur le premier à être venu vers elle. “Déégage !” Le type se tort, mains plaquées sur ses yeux et recule vivement au risque de trébucher en arrière. Cible atteinte. Je ne sors plus sans ce truc depuis cette soirée il y a deux ans. “Qu’est-ce qui se passe ici ?” Question posée aux deux justiciers, en tournant le dos aux idiots du moment, un peu trop confiante peut-être avec le gaz au piment entre mes mains. Mais ma soudaine stabilité s’ébranle quand le bateau fait des siennes. J’m’accroche à qui j’peux et ça étouffe mon appel au serveur pour qu’il nous donne un peu de glace dans un torchon. C’est que la mâchoire du bagarreur prend des couleurs et que malgré l’alcool dans mon sang, j’ai encore quelques bons réflexes, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2669-trust-me-i-m-almost-a-doctor-nur http://thenotebook.forumactif.org/t2719-nur-losing-a-sacred-heart-choosing-my-confessions#60580 http://thenotebook.forumactif.org/t2720-nur-al-shaikhly http://thenotebook.forumactif.org/t3191-nur-al-shaikhly-formspri

avatar

dragostea din teï

ϟ POSTS-ENVOYES : 886
ϟ DEFIS RELEVES : 1
ϟ POINTS : 0
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : cigarette daydreams
ϟ AVATAR : francesco cuizza
ϟ SIGNE PARTICULIER : des cicatrices, des tatouages, toujours un couteau sur lui, un accent serbe et un anglais foireux, sourire joueur mais regard prédateur.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: c'est les soldes
+ contacts:

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   Dim 14 Mai - 19:44

Il aime pas les bateaux, il aime pas les 'ricains, il a trop tiré sur la vodka et c'était même pas d'la bonne, putain. Il a le mal de mer et ça suffit à lui faire perdre son éternel sourire, il a même plus envie d'se marrer, juste de rentrer. Il est venu avec quelques gars du gang mais il les a perdus quand il a posé son attention sur une robe moulante juste comme il faut, et maintenant c'est le bordel. Pourquoi c'est le bordel ? Ses pieds veulent pas s'aligner comme il faut et au départ il croit que c'est juste à cause de la foule, mais finalement c'est aussi les mouvements de la coque. Attendez, mouvements ? Le port qui s'éloigne et non, merde, il veut tout annuler. Une soirée sur un bateau à quai c'est une chose, il peut supporter – mais une croisière ? Même pas en rêve. Bran il aime pas tous ces trucs, le bateau, l'avion, il a pas confiance, il a vu Titanic et on parle assez de crash à la télé, il est pas con, il sait que ces machins c'est des pièges mortels – il en est même intimement convaincu. Il aurait jamais dû monter sur cet engin de malheur. Le cœur au bord des lèvres, le teint blême et les doigts qui tremblent, il s'met à bousculer tout le monde, il titube comme un type handicapé ou juste bourré, on sait pas, peut-être les deux. Il grogne, il râle, il veut s'tirer mais faut croire que tout le monde s'est passé le mot pour l'en empêcher. Il arrive même plus à marcher droit, l'impression qu'il va rendre ses tripes à tout moment et son instinct qui lui hurle de sortir de là, d'aller à l'air pur, là où y a de l'espace. Peut-être même plonger, il préfère encore nager jusqu'à la rive plutôt que rester dans ce cercueil géant. Quoi que l'eau c'est pas son fort alors sûrement qu'il arriverait même pas au bout, peut-être qu'il finirait par faire la planche en se laissant dériver jusqu'à couler. Il en sait rien et au final il s'en fout, la seule chose dont il est sûr c'est qu'il a besoin de respirer, il peut pas rester confiné. Alors il vise la sortie mais c'est raté, il fonce droit sur un petit attroupement et tant pis, il aura qu'à les pousser eux aussi. Mais faut croire qu'il passe pile au mauvais moment – juste le temps d'entendre un « Déégage ! » qui ne lui est pas adressé, et de sentir une brûlure qui ne le visait pas non plus. La faute à pas d'chance ou le karma qui se retourne contre lui, allez savoir mais pendant une seconde il devient aveugle et il se met à gueuler, les mains sur le visage et les yeux qui commencent à pleurer. « MAIS MERDE C'EST QUOI ÇA ENCORE ?! » Il sait très bien c'que c'est – bombe lacrymogène, il en a déjà fait les frais. Une chance qu'il était pas vraiment en ligne de mire, il est pas le plus mal en point mais ça suffit à faire mal et à l'handicaper. Il voit flou et au final il sait pas qui c'est qu'il attrape, quand ses mains se referment autour d'un tissu. Peut-être que c'est son agresseur, peut-être pas – il a même pas vu qui est responsable de sa condition. « C'QUOI TON PROBLÈME À TOI ? » Il secoue la personne avec hargne avant de la relâcher brutalement, se frottant les yeux pour essayer de dissiper les effets plus vite. Évidemment ça marche pas et il finit par fermer les paupières de toutes ses forces, tendant les bras devant lui pour tenter d'avancer à l'aveugle. Il fait un pas, trébuche, se rattrape à quelque chose ou quelqu'un – il en sait foutrement rien – et abandonne l'idée de bouger pour l'instant. Ça l'empêche pas de continuer à pester dans le vide. « Putains d'lâches avec vos bombes lacrymo et vos bateaux à la con là ! » Pour une fois qu'il demande rien à personne et qu'il fait rien de mal, il s'retrouve neutralisé malgré lui. Quelle ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4423-jeu-de-massacre-bran http://thenotebook.forumactif.org/t1557-gangsta-s-paradise-bran http://thenotebook.forumactif.org/t1609-bran-kovac http://thenotebook.forumactif.org/t1610-bran-kovac-formspring
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   Mar 13 Juin - 14:03


La providence nous envoyait rarement ce que l'on espérait. Par exemple, j'aurais voulu à cet instant précis qu'un type massif et cinquième dan vienne me prêter main forte. Ou alors que les deux neurones de ces imbéciles se connectent enfin et qu'ils présentent leurs excuses pour s'être comportés de façon aussi stupide. Mais à la place ce fut une jeune femme fluette, typée asiatique et affublée d'une canne qui vint nous l'agiter sous le nez. Son ton grincheux et ses mots acides m'arrachèrent un sourire, sans compter que les trois lascars se détournèrent de moi momentanément en la regardant avec des yeux ronds. Malheureusement l'idée d'être tournés en ridicule par une gamine devant une foule si importante ne leur parut pas aussi hilarant que ce que je pouvais trouver, et très vite leur air menaçant et familier reprit ses droits. Visiblement taper sur une nana ne leur posait pas de problème.
J'avisais le jeune homme toujours mal en point qui tentait vainement d'arrêter le sang lui dégoulinant sur le visage, puis la petite effrontée (m'était avis qu'elle pouvait en rouster au moins un). J'en concluais qu'il faudrait viser juste dès le premier uppercut pour m'éviter d'en avoir deux sur le dos simultanément.
Mais la providence, encore une fois, distribua la donne. Une brune sculpturale s'avança pour faire barrage devant la première jeune femme en déversant une longue traînée irritante. Droit dans les yeux... d'un pauvre diable qui n'avait rien demandé à personne. Le type eut la logique de se mettre à beugler en attrapant la personne la plus proche qui était celle avec sa canne. Sa chevelure corbeau voleta de tous les côtés alors que le bateau faisait une embardée gigantesque. Une vague éthylique ajoutée à la tension ambiante m'arracha un bref éclat de rire, ressemblant davantage à un aboiement. Oubliant momentanément les trois troubles-fêtes, j'écartais doucement l'héroïne ratée avant de la reconnaître. Nur. Ma stagiaire dynamique et d'une intelligence rare qui venait de me confirmer son côté tout feu tout flamme que je soupçonnais depuis un moment. Mais l'heure n'étant pas aux courtoisies je ne lui adressais qu'un regard entendu avant d'avancer jusqu'au gars aveugle quia vait enfin lâché la demoiselle. Chancelante, je me permis de la retenir par un bras.
"Ça va aller?"
Manquait plus qu'elle nous fasse une crise d'apoplexie pour parfaire ce tableau tristement ridicule et ne la relâchais qu'une fois convaincu qu'elle tienne à peu près debout. Autour de nous ça gueulait à qui mieux-mieux, surtout le petit jeune qui devait avoir l'impression que ses globes oculaires ne soient en train de fondre dans leurs orbites. Afin d'éviter qu'il n'aille s'effondrer sur une des tables dressées j'allais l'attraper par les épaules et le forcer à s'asseoir à même le sol. Ce qui ne fut absolument pas une mince affaire puisqu'il s'acharna à gesticuler dans tous les sens. Sans compter qu'il devait me prendre une bonne demie tête. Et qu'il appartenait plutôt à la catégorie poids lourd, tout en muscle.
"Nur!" apostrophais-je la jeune femme qui contemplait d'un air désolé la scène. "Donne-moi de l'eau pour qu'on lui rince le visage. On pourra pas faire plus mais..."
Des phalanges aussi dures que du marbre me cueillir à la tempe, m'interrompant en pleine phrase. L'autre abruti d'aspergé venait de me foutre sans le vouloir (ou peut-être que si...) une jolie beigne. Sonné pendant quelques secondes j'eus un moment d'absence malvenu. Une seule pensée se baladait en boucle sous mon crâne douloureux: il allait vraiment falloir que je me sorte de cette merde noire.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 358
ϟ POINTS : 15
ϟ PSEUDO : TheWeirdBoy
ϟ CREDITS : geekuneko
ϟ AVATAR : Wesley Tucker
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   Mar 13 Juin - 14:52

Pourquoi fallait-il toujours que je me ridiculise de la sorte ? Ne pouvais-je pas, pour une fois, être un peu héroïque ? Pourtant ce n'était pas la volonté qui manquait ! Je n'étais pas non plus totalement taillé comme une crevette malgré ma petite taille mais voilà... je manquais de talent... je manquait de chance aussi ? Quoi qu'il en soit d'un merveilleux départ j'avais fini avec le nez en sang, tombant les fesses les premières sur les genou d'un type, plutôt pas mal en plus, qui me fit rougir instantanément bien que pas autant que le rouge de mon sang tant j'avais honte et était gêné à la fois. Bordel que c'était pathétique de ma part... Encore une glorieuse prestation de Meredith Lynch ! « Pa...pardon, je suis... désolé ! » Lançais-je à l'intention de l'homme que je venais d'importuner avec mon royal postérieur, la voix partant en couille de par mon nez cassé. J'espérais vraiment ne pas l'avoir enragé, il n'y aurait plus manquer que cela pour que mon acte héroïque se transforme en total catastrophe. Mais non, pour le coup il se montra au contraire plutôt charmant... enfin charmant dans le sens où il m'aida à me redresser et se rangea de notre côté, celui des gentils quoi, même si clairement il avait l'air d'être agacé au possible.

Au moins ses paroles avaient du sens, avec un peu de chance cela suffirait à calmer le jeu. Après tout qu'est-ce qui calme plus trois bolosses que des risques d'avoir des ennuies avec les autorités ? Car cela jouait peut être les caïds avec ceux qui ne pouvaient se défendre que par les poings mais quand on en venait à des menaces qui leu promettait beaucoup plus de problème qu'une baston... tout de suite les couilles elles tombaient ! Mais ça... ça c'était sans compter sur Nergüi... putain mais elle foutait quoi là ? Je veux dire... au fond cette chieuse je l'aimais bien mais là dans l'immédiat j'aurais aimé la voir... loin, très très loin ! Car tout ce dont elle était capable c'était d'empirer les choses et comme je le pensais elle empira les choses à coup de provocation et d'attitude de grande diva, rien de mieux pour rappeler à des caïds qu'avec des poings ils pouvaient aussi s'en sortir. Et ça ne tarde pas, cela dégénère, une bombe lacrymo est vidée... vidée oui mais pas sur le bon ! Et du coup cela hurle plus encore et ça s'agite et ça attrape un bout de tissu... celui de Nergüi qu'il secoue comme un pruneau avant de se rattraper à mon sauveur d'il y a quelques minutes. Bon sang mais cela devient n'importe quoi...

Les trois autres teubés, un peu trop surpris eux même par tout ce qui est en train de se passer, nous laissent par chance un peu tranquille, tentant d'assimiler ces informations qui les dépassent complètement. En attendant on s'occupe de l'autre blessé qui, bien qu'il me rend un peu jaloux de m'avoir piqué l'attention et mon sauveur, doit en effet carrément plus morflé que moi. Le pauvre... j'aurais absolument pas souhaité inversés nos places, c'est clair ! Seulement voilà... dans la panique il est un patient difficile et bien vite c'est au tour de notre sauveur de se prendre une prune... rajoutant le nombre de tir ami à deux. Ouai à ce rythme là on va se mettre K.O. tous seuls ! « Woaw woaw woaw, du calme ! » M'accroupissant pour me mettre à la hauteur je me rapprochais donc de la dernière victime du moment et du coup ex sauveur, le soutenant si jamais il chancelait et demandant « Hey, ça va ? Vous êtes toujours avec nous ? Monsieur ? » Je me tournais alors vers Nergüi « Tu pouvais pas t'en empêcher, hein ? Ahlala... au moins va chercher de l'eau et un peu de glace s'il te plaît avec mademoiselle. Histoire qu'on gère ça avant que... » Que cela n'empire... mais pas le temps de le dire que les trois zigottos semblaient avoir réussit à régler leurs soucis de calcul de la situation et avaient décrété... qu'il fallait en profiter ! Alors ils étaient là, trop proches de nous, nous jaugeant de toute leur hauteur avant de lâcher un « Bon les marrants, et si vous nous refiliez VOS porte-feuilles maintenant ? » Clairement ils n'étaient plus du tout impressionnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: GROUPE 7 | l'agression   

Revenir en haut Aller en bas
 

GROUPE 7 | l'agression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» un nouveau groupe d'achat solidaire ixelles/schaerbeek
» groupe d'infirmières
» groupe de rock avec chant normand
» groupe alimentaire
» sénat :Groupe UC-UDF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version onze :: intrigue 10 :: la salle de réception-


team animation

team speed-dating

team stalkage