Partagez | .
 

 [Desmond|Luis-Angel#1] La foule c'est le malheur de certains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: [Desmond|Luis-Angel#1] La foule c'est le malheur de certains   Jeu 24 Mai - 13:42


« La foule c'est le malheur de certains »
ft. Luis-Angel & Desmond

Tu soupires d'agacement. On t'a invité à aller à une soirée en boîte de nuit, tu as une sainte horreur de ce genre de lieux. Pas ton truc du tout de base, t'as jamais aimé ce genre d'endroits en considérant que ce n'est pas un lieu où tu as placé et pourtant tu te dois d'y aller. Ton éditeur aimerait t'y voir là-bas, il y a tout un regroupement là-bas avec quelques auteurs qui ont la cote tout comme toi. Mais toi t'as aucune envie de t'y rendre, la foule, le public, les gens, c'est pas ton délire du tout. Tu l'as dit à ton éditeur mais il n'a rien voulu entendre, à l'évidence tu n'as pas d'autres choix que de t'y rendre. T'es un peu embarrassé et lorsque tu te tournes vers Simon qui semble bien comprendre ton embarras, tu l'embrasses sur la joue en balançant un simple « bon ben à demain... » Et suite à tes mots tu quittes votre appartement tout en te rendant à pied jusqu'à la boîte de nuit. Sur le chemin tu ne peux t'empêcher de te dire que tu ne vas accepter aucun verre, de personne, tu ne boiras pas d'alcool et tu te méfieras de tout le monde. Tu montreras clairement bien à ton éditeur que tu n'es pas content d'être ici et s'il est pas content et bien tant pis pour lui. Mais ouais tu es agacé et stressé au maximum, il connaît pourtant tes problèmes d'agoraphobie et il sait très bien que tu fais des crises de spasmophilie quand tu es en contact avec tes peurs pourtant non ce con il a insisté bien comme il faut pour que tu viennes à cette soirée. Autant dire simplement que tu as autant envie de t'y rendre que de te pendre mais bon, ce n'est pas grave.

Alors que tu arrives devant la boîte de nuit tu vois ton éditeur qui te sourit chaleureusement, bonjour l'hypocrisie... C'est ça que tu te dis, tu tentes un sourire mais c'est un échec total, il te caresse le bras en te disant que ça va aller « c'est la dernière fois que tu me fais un coup comme ça ! Plus jamais ! » Et suite à tes mots tu le fusilles du regard, il acquiesce comprenant ton embarras et vous rentrez dans la boîte, immédiatement tu es embêté par la foule. Les gens se collent, se frottent, te fixent longuement aussi, certains ont l'air admiratifs mais toi tu ne peux t'empêcher de grimacer a certains et de tenter un sourire à d'autres. En fait t'as juste envie de te casser. Et ça ne fait qu'empirer lorsque ton éditeur te présente comme étant Desmond Greenberg, là une avalanche de fans se mettent tout autour de toi en hurlant ton nom, demandant des autographes ou photos avec toi. Tu tentes de sourire, de faire face, de ne pas te barrer en courant mais là tu le hais ton éditeur et il te caresse une nouvelle fois le bras en pensant que ça allait te détendre, tu vires sa main et tu signes les autographes des uns et tu acceptes de te faire prendre en photo avec d'autres. Au fond tu tentes de paraître normal, de ne pas mettre ta peur du public en avant mais tu n'es qu'un homme et ça se voit forcément que tu es tout sauf à l'aise. Tu remarques un type au loin qui te fixe longuement l'air admiratif mais il ne s'approche pas de toi.

Alors que tu as terminé de signer les autographes et d'être pris en photo par une montagne de fans, tu t'éloignant un instant hors de la boîte le temps de fumer une clope. Tous ces fans, tout ce public ça te rend malade, tu sens la crise d'angoisse monter au fond de toi et ça te bouffe pas mal. Tu soupires tentant de reprendre une bonne respiration mais c'est voué à l'échec, plus ça va plus et plus ton rythme cardiaque s'accélère à tel point que ça te fait mal. Tu tires sur ta clope naïvement en pensant que ça va arranger la situation mais en fait c'est de pire en pire. Tu termines ta clope et l'envoie valser par terre puis tu t'accroupis la tête entre les jambes tout en tentant de retrouver ta respiration. Des pensées positives c'est la clé dans ce genre de crise le problème c'est que tu n'as aucune foutue pensée positive et plus ça va plus tu sens le malaise arriver comme la dernière fois lorsque ton meilleur ami t'en as mit plein la gueule et que tu t'es barré de chez vous en faisant une crise de spasmophilie, comme aujourd'hui, et qu'en prime tu as fait une malaise. T'as terminé à l'hôpital avec ta grand-mère a ton chevet qui veillait sur toi et Simon qui était mal à l'aise comme pas possible vis-à-vis de ce qu'il venait de t'arriver. Et là t'as l'impression que ça va finir de la même manière, tu soupires, essayant de respirer convenablement mais il s'avère être un exercice bien trop difficile. Ce n'est qu'au bout d'un moment que tu remarques la présence d'un type, celui qui te fixait un peu trop tout à l'heure, il est là juste à côté de toi en te regardant. Tu te tournes vers lui l'air suppliant de te venir en aide et tu murmures un « s'il vous plaît... » Mais avec beaucoup de difficultés parce que tu peines à respirer et donc à parler, tu espères seulement qu'il t'a comprit et qu'il ne va pas te laisser dans cet état aussi misérable soit il...
Revenir en haut Aller en bas
 

[Desmond|Luis-Angel#1] La foule c'est le malheur de certains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)
» Les MY LITTLE ANGEL de Nhtpirate1980
» Pre-order de Septembre 2010 / Pury White Angel & Laches Black Devil
» les Sonny Angel de Champomie
» CREME CUP OU ANGEL en RAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SE DIVERTIR :: version dix-sept-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.