Partagez | .
 

 We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Lun 20 Juin - 22:45



Popescu Iulia
I once told her I wasn't good at anything, she told me ‟Survival is a talent.ˮ
© creditimage|tumblr
PRÉNOM|NOM Iulia Popescu AGE|LIEU DE NAISSANCE 31 ans | Savannah NATIONALITE|ORIGINE Américaine, puisque née en Géorgie. Cependant, ses racines proviennent de Roumanie. ETUDES|EMPLOI Elle n'a jamais fait d'études. Devenir maman aussi jeune, c'est jamais facile. STATUT CIVIL Veuve. CARACTERE Instable, forte, fière. Douce, mais ferme. Il y a  une colère qui gronde en elle qui va de pair avec une grande tristesse. Très terre à terre. Pleine de volonté, elle fait tout pour améliorer sa vie et celle de sa fille. Silencieuse, elle sait se faire discrète. Rancunière. Maladroite, elle a du mal à se réintégrer à la société actuelle.. GROUPE Mistral Gagnant

= Better place
Votre meilleur pire souvenir ?

***

Tsump. Tsump. Tsump. Les pas lourds sur le parquet. Dans l'embrasure de la porte du placard où elle s'est réfugiée, elle voit la lumière clignoter, puis s'allumer. Dans ses bras, une petite fille, quatre ans à peine. Toutes les deux tremblent, mais c'est en dehors du placard où elles se sont réfugiées que l'orage ne va pas tarder à gronder. Elle embrasse la petite sur le front et lui murmure de ne pas faire de bruit.

« - IULIA. »

Le son de sa voix à lui, comme la foudre qui déchire le ciel. Un frisson parcoure le dos de la jeune femme, le long de la colonne vertébrale, vertèbre par vertèbre. Du bruit, encore. Des choses qui tombent, du verre qui se brise. Un vacarme effroyable. Il s’époumone, renverse les meubles et puis. Tout se calme. Plus rien. Une plainte finit par émerger. Un gémissement.

« - Iulia… Je sais que tu es là… Je suis désolé… Désolé. Sors de ta cachette. Tout va s'arranger, tu vas voir… Je suis désolé.

Il s'approche. Son ombre glisse sur le sol et sa silhouette vient boucher la lumière qui se glissait par la fente de la porte du placard, fine barrière entre elles et lui. A nouveau, plus un bruit. Puis, la porte s'ouvre en grand.

« - Trouvée ! » hurle-t-il, sa pseudo-gentillesse déjà envolée, loin.

Il l'attrape, elle se débat, elle le repousse, mais il est plus grand, plus fort qu'elle et il y a Madalina. Il l'écarte de sa fille, la traîne par les bras et la pousse au milieu de la pièce. Là, il retourne vers le placard, en direction de la petite puce, tétanisée, prostrée au fond de la penderie, cachée sous les vêtements.

« - Non !!! Laisse-la ! Laisse-la ! »

Iulia se redresse et se précipite entre lui et sa fille. Il s'arrête. La regarde, puis lève les yeux au ciel avant de la frapper au visage avec force. Elle s'effondre, sonnée. Il la saisit par les cheveux et la lance sur le lit de la chambre. Elle essaye de se défaire de son emprise, elle le griffe, se débat, crie, hurle au secours. Mais il la fait taire, il lui grimpe dessus, la main sur la bouche. Des larmes perlent aux coins des yeux de la roumaine. Doucement, ses gestes se radoucissent à nouveau et il lui caresse tendrement le visage, l'embrasse, sur les joues, sur la bouche dans le cou, puis sur des hématomes déjà plus anciens. Toujours en lui caressant le visage, il lui murmure :

« - Pourquoi t'es partie, Iulia ?… Je t'avais interdit de partir… Pourquoi t'es partie ? Avec ma fille ?! Avec Madalina ?! Vous m'avez laissé seul. Tout seul...

Au fur et à mesure des questions, son ton se durcit et ses caresses se raffermissent, sa main effleure une dernière fois la joue de la jeune femme, puis il s'écarte. Elle se recroqueville sur elle-même et sanglote.
Lui, se lève, fait le tour de la chambre et va chercher Madalina, toujours tremblante comme une feuille dans le placard. Il la prend dans ses bras et lui chuchote qu'il doit parler avec maman. Il la sort de la pièce et referme la porte à clé. Lentement, il défait sa ceinture et se tourne vers Iulia qui s'est redressée sur le lit et qui aurait bien aimé prendre la poudre d'escampette. Bientôt son pantalon est sur ses chevilles et il l'envoie valser dans un coin de la chambre. Elle est debout et l'évite, tournant dans la pièce et reculant quand lui s'approche. Mais ça l'agace. Elle sait ce qu'il veut, mais elle, elle ne veut pas. Elle veut partir. Prendre Madalina et partir. Elle n'en peut plus. Elle n'en peut plus. Assez. Assez.
Il finit par l'attraper et la plaque contre un mur, une main courant sur ses cuisses pour la défaire de sa culotte, se glissant sous les pans de sa robe, l'autre la saisit à la gorge et il vient lui susurrer à l'oreille qu'elle n'a pas intérêt à refaire de connerie :

« - Sinon je te tue Iulia. Je te tuerai.  »

Elle couine et s'agite, tentant quand même de le repousser, en vain, il serre sa gorge et la prend, faisant son affaire. Encore. Comme toutes les fois précédentes, elle laisse sa tête retomber et elle attend. Elle attend que ça se termine. Elle attend qu'il ait fini. Ce qui ne tarde pas. Ca ne dure jamais, de toutes manières. Mais, quand il la relâche, il ne la laisse pas glisser au sol. Sa main la tient toujours à la gorge et, ayant au l'audace de lever son regard vers lui, il la frappe à nouveau.

« - Insolente. Je t'apprendrai à vouloir te casser de chez moi avec MA FILLE. »

Elle sent sa main qui serre sa gorge à nouveau et les coups pleuvent. Elle ne tient pas longtemps sur ses jambes et tous les deux roulent au sol. Bientôt sa vision est brouillée, la douleur, criante, hurlante, suffocante. L'orage, il est sous sa peau maintenant. Il est dans son visage aux pommettes brisées, dans ses côtes qui rompent. L'orage, il est dans sa main qui cherche quelque chose pour l'aider à interrompre cette tempête, cet ouragan qu'est son mari.
Il s'arrête et la regarde. Puis, il s'assoit sur elle et prend le visage de sa femme entre ses mains. Il pleure, il pleure. Il répète qu'il est désolé. Que c'est sa faute, sa faute à elle, si elle n'était pas partie, il n'aurait pas fait ça. Il n'aurait jamais fait ça. Tout est de ta faute Iulia. Il se lève et quitte la pièce. Elle, elle se roule en boule sur le parquet, elle tousse, crache du sang, sa vision est floue, son corps entier crie de douleur, mais une petite main et une voix douce et fluette viennent la sortir de sa torpeur.

« - Papa dort. Il dort dans le canapé. »

C'est le signal. Enfin. Un des signaux. Iulia se redresse comme elle peut, elle gémit dès que ses os brisés se rappellent à elle. Madalina l'aide à se mettre debout et toutes deux, lentement vont jusqu'à la salle de bain. Iulia assise sur une chaise se laisse soigner, nettoyer par sa fille. Il y a du sang partout. Un des coups lui a ouvert la lèvre et ça continue de couler. De la glace, de l'eau fraîche et beaucoup de désinfectant. 'Lina serre la main de sa mère dans la sienne.

« - Maman. Il faut partir… »

Même elle. Même elle du haut de ses 4 ans a compris. Elle a compris qu'il n'y aura pas de prochaine fois. Que ce soir, c'était la dernière, parce que la prochaine, Iulia ne saurait sans doute pas se relever.  Hors de question d'appeler 911, il les tuerait avec qu'ils n'arrivent.
La jeune femme tremble. Vingt ans à peine, mais quand elle se regarde dans le miroir, hormis les plaie et les hématomes, elle en fait bien quinze de plus.
C'est assez. C'est fini.

« - Va chercher ton sac, 'Lina, j'arrive. »

Elle hoche la tête et s'éclipse en courant. Iulia, elle, se dirige vers la chambre, non sans grincer des dents, elle tire la chaise devant le placard et grimpe dessus, puis sur l'étagère du haut, elle tâtonne et attrape une boite en carton, doucement, elle descend et s'assoit sur le lit, la boite sur les genoux. Elle reste un instant à la regarder, puis, finit par l'ouvrir. Dedans, un pistolet repose à peine caché par un foulard, quelques balles roulent au fond. Elle l'attrape et le charge, balle par balle. Elle prend son temps, pesant encore les pours et les contres. Elle ne s'en ai jamais servi, elle l'a acheté en cachette et planqué là-haut, «  au cas où ». Mais ce soir, il est temps.
Ce soir, c'est fini.

Elle se lève et arme le revolver, se glissant discrètement jusqu'au canapé. Puis, elle vise, le doigt sur la détente, elle tremble, hésite.
Mais elle presse.
Rien.
Elle se maudit intérieurement, elle n'a pas enlevé la sécurité.
Elle baisse alors l'arme et règle ce souci. Mais lui, il a ouvert les yeux et la voit plantée devant lui, arme à feu dans la main. Il se redresse et rougit de colère. Debout, il pointe un doigt menaçant vers elle. Encore, il tente de la saisir à la gorge, mais elle recule et lève le flingue vers lui.
Il rit. Il rit et se moque d'elle, lui disant qu'elle n'aurait jamais le courage de faire ça. Que s'il arrive à l'attraper, elle va juste se maudire de ne pas avoir été plus rapide en l'abattant comme un chien.
Il avance, elle serre ses mains tremblantes sur le pistolet, en reculant. Il tente de l'amadouer, lui donnant de petits noms, comme au premier jour, il parle doucement, presque mielleusement. Mais elle tient bon. Tout son corps tremble, de douleur, de peur, ses bras tiennent difficilement l'arme, mais elle le pointe toujours vers lui.
Il ricane, mais ses rires se transforment en grondements. Ses sourcils sont à nouveau froncés, la patience n'est vraiment pas son fort. Il avance, elle recule. Puis, elle ferme les yeux. Très fort, elle serre les paupières. Et presse son doigt sur la détente. Le coup part, la détonation déchire la nuit. Elle n'a pas visé, mais elle a touché juste. En plein thorax. Il regarde sa blessure, passe sa main sur la plaie, comme pour vérifier que c'est bien son sang qui coule. Un dernier regard vers Iulia, mais elle se tient toujours debout, les bras encore tendus vers lui. Et elle tire. Elle tire. Six coups au total.
Lui, git au sol dans une mare de sang.
C'est fini. C'en est assez. Plus jamais ça, plus jamais ça.

Iulia s'arrête, la vague d'adrénaline qui l'a enveloppée retombe, tout comme le revolver qui vient rebondir sur la moquette du salon.
Outre la douleur, elle se précipite vers son mari et le prend dans ses bras. Elle lui caresse le visage et le serre contre elle, pleurant toutes les larmes de son corps. Elle répète « - Pardon, pardon, pardon… Qu'est-ce que j'ai fait, mais qu'est-ce que j'ai fait ?!… »
Madalina est derrière. Elle a tout vu. Tout. Choquée, forcément. Mais soulagée. Toute petite encore, elle comprend déjà que son père, ce monstre ne leur fera plus rien. Elle s'approche de sa mère et pose une main sur son épaule. Mais, les gyrophares bleus et rouges viennent illuminer le salon. Les voisins ont fini par appeler 911, il aura fallu des coups de feu pour qu'ils se bougent. Les cris et les hurlements ne leur ayant pas mis la puce à l'oreille.
Ils tambourinent à la porte, les policiers. Ils finissent pas l'enfoncer, pour s'arrêter et observer la scène. Iulia couverte de sang. Du sien, de celui de son mari. Madalina debout, derrière eux, impassible. Les secouristes entrent à leur tour et séparent les deux époux. Ils enferment le bourreau dans un sac noir et s'occupent des deux demoiselles, les conduisant dans leur camion. Pendant ce temps-là, la police interroge les voisins qui disent horrifiés qu'il fallait s'attendre à un drame, que ça durait depuis déjà trop longtemps.
L'orage s'est tut.
Il ne reste que la pluie.

***

Quelles sont les personnes en qui vous avez le plus confiance ?
La famille. Forcément, la famille. Madalina, d'abord, sa fille, sa chère fille, celle pour qui elle s'est toujours battue, celle qui fait battre son coeur. Dire qu'elle a confiance en elle est un euphémisme. Passer ces années en prison les ont rapprochées toutes les deux, quoiqu'on puisse en penser. Ces rendez-vous au parloir, ces anniversaires fêtés dans une salle aux murs délavés, ces fêtes des mères où le seul cadeau était d'entrelacer leurs doigts et de se sourire. Malgré le jeune âge de sa fille, elle a su faire preuve d'un comportement exemplaire, surtout sachant que c'est une Popescu. C'est bien une des seules à s'accrocher pour rester à l'école et à réussir, surtout.
Le reste de la famille, aussi. Parce qu'ils ont toujours été là. Toujours. Tous. Ou presque..

Avez-vous perdu un être cher au cours de votre vie ?
Que dire sinon « Oui. » ? Mais la notion de perdre démarre-t-elle au moment où l'un perd la vie ? Pas sûr.
Traian. Traian, c'est son mari. Son ex-mari, plutôt. Traian Dalca. Si vous parlez Roumain, vous saurez que son nom de famille signifie « Eclair», comme la foudre. C'était tout lui, ça. La foudre. Qui gronde et qui s'abat. Mais quand il frappe… Quand il vous frappe, de grandes marques bleutées viennent colorer votre peau. Comme la foudre. Et ça reste encré en vous, comme un tatouage. Bientôt, naissent les petites sœurs et leurs cousines les plaies, qui font ensuite place aux fractures.
Doux orage, tempête bourdonnante, ouragan destructeur.
Mais il est mort. La tempête a laissé place à dix années d'averses.
Car à cause de lui... A cause de lui, Iulia a passé 10 ans de sa vie en prison, lassée d'avoir du jouer au para-tonnerre.

=  You are a memory

(001) Le feu. Comme le sang roumain qui coule dans ses veines, il brûle. Effrontée, elle a toujours levé la tête face à son père, au grand dam de sa mère. Des gifles, elle en a goûté. Mais elle riait, toujours. Rien ne la faisait taire, rien ne l'arrêtait. Elle dansait. Désobéissait. Dans son coeur, dans sa gorge grondait le feu de la rébellion. Elle adorait se révolter contre l'autorité parentale, quand son père estimait que sa place était avec sa mère, dans la cuisine ou à prendre soin des six hommes du foyer. (002) Fut un temps, le feu s'était éteint, mais les braises timides ont fini par s'allumer de nouveau, attisées par la vie en prison. Les flammes brûlent, bien que tremblantes. Iulia se redresse, fière. (003) Elle traînait beaucoup avec les garçons, avec son grand frère Cezar et les grands. Surtout parce qu'il y avait ce garçon. Beaucoup plus âgé, de neuf ans son aîné, Traian. Bien sûr, ils flirtaient. Tant et si bien qu'à 16 ans à peine, le ventre de la demoiselle s'est arrondi. Honte sur la famille. Vite, tous deux furent unis par les liens sacrés du mariage, mais les bruits couraient déjà. Tous savaient pourquoi on les mariait. Iulia Popescu-Dalca & Traian Dalca. (004) Elle a abandonné son nom d'épouse. Refusant d'être encore affiliée à cette ordure. Elle a même revendu son alliance, préférant offrir des cadeaux à sa fille que garder ce foutu anneau. (005) Neuf foutus gamins dans cette foutue famille. Faire partie des grands, c'est être de ceux qui vont chercher les plus jeunes quand ils font des conneries, c'est les engueuler et se prendre des coups. C'est répondre et c'est finir en baston générale pour enfin se prendre une mandale par le chef de famille. C'est quand même les aimer très fort de tout cet amour de grande sœur. (006) Avoir une famille avec huit frères et sœurs, c'est sortir de prison et se rendre compte que rien n'est plus pareil. Que les jumeaux de huit ans en ont dix-huit. Que les petits sont des grands, que toute la famille se retrouve bien loin de ce qu'elle affichait dans le parloir. Moins heureuse, plus éparse. C'est ne plus voir Seven. C'est ne plus les comprendre. C'est comprendre qu'elle a tout râté. Qu'elle ne les a pas vus grandir. Tout comme elle n'a pas vu sa fille grandir. C'est se sentir dépassée par tout. Par tous. (007) A son arrivée en prison, elle tremblait, comme une feuille. Comme une biche. Apeurée, terrorisée par le moindre bruit, le moindre mouvement brusque. Étonnamment, elle a trouvé du réconfort auprès de ses co-détenues qui au lieu de la regarder comme une paria l'ont presque félicitée d'avoir mis fin aux jours de ce « bâtard de sa race ». Toutes, à leur façon, l'ont aidée à se remettre sur ses pieds, à s'ancrer bien dans le sol et à se durcir. Elle a encore cette apparence de biche apeurée, parfois sa voix tremble, mais elle reprend du poil de la bête. La prison est un endroit dur. Difficile, mais toujours meilleur que dans les bras ou sous le poing de Traian. (008) Trouver du travail en sortant de prison après avoir passé 10 ans derrière les barreaux, c'est compliqué, mais elle ne lâche pas l'affaire. Iulia passe son temps à chercher des annonces dans les journaux, sur les sites internet ou à passer des coups de téléphone. Même si ça veut dire faire le ménage chez les gens ou travailler tard la nuit dans un 7/11. Oh bien sûr, elle a eu une formation professionnelle en prison, en vue d'une réinsertion, mais ça n'a rien eu de probant. Il n'est pas aisé de trouver du travail en tant que couturière, surtout quand on sort de taule pour meurtre… (009) Lors du procès, il y eut un défilé de sacrés salopards. L'avocat de la défense l'accusait de ne pas avoir pris ses jambes à son cou, d'avoir accepté les mauvais traitements. D'avoir exposé Madalina aux exactions de Traian. Il avait ensuite souligné la mauvaise réputation des Popescu, prenant les jurés à part en leur disant qu'être l'enfant d'une telle famille, où des cas de violences avaient déjà été recensés, ne tenderait qu'à faire de Iulia une personne violente à son tour. S'était-elle infligé ces blessures pour accuser son mari ? Frappait-elle sa propre fille ? Ces bleus sur son petit corps étaient-ils du fait de Traian ou de Iulia ? Ou bien même des deux ? Il assurait qu'elle prendrait au maximum. Même son propre avocat ne paraissait pas convaincu et lui avait conseillé de plaider coupable d'homicide volontaire, elle risquait moins de temps d'emprisonnement que si elle plaidait non coupable alors que les faits étaient là. Comme les six balles fichées dans le torse de son ex-mari. Elle écopa donc de dix ans d'emprisonnement, sans réduction de peine. Mais son avocat réussit à prouver tout de même que les bleus sur le corps de Madalina étaient du fait de Traian et non de Iulia, elle sera donc toujours en mesure de voir sa fille. (010) Par moments, son regard se perd dans le brouillard et elle tombe dans une sorte de stase triste. Ses plaies qu'elle a pansé pendant longtemps ne sont pas forcément encore guéries. Elle a eu le temps de ruminer en prison, mais pas suffisamment pour tourner la page. (011) Quelque part, au fond d'elle, elle aime toujours Traian. Malgré tout ce qu'il a fait. (012) Ses relations avec son père se sont dégradées au fil du temps. Au début, il remarquait ses bleus, ses plaies, mais ne disait rien. Puis, quand quelqu'un faisait une remarque, il était le premier à réagir en disant qu'elle avait du l'avoir mérité, que c'était dans son caractère à elle d'être si désobéissante et que ce n'était pas plus mal qu'elle ait trouvé quelqu'un qui sache la remettre à sa place. Quand elle est tombée enceinte, c'est lui qui a insisté pour qu'elle épouse Traian, ou alors elle devrait avorter, ce qui était hors de question. Histoire de principes. Quand Iulia a abattu son mari, Lucian lui en a voulu et l'a accusée d'avoir encore plus plongé sa famille dans les mauvaises grâces de la justice. Aujourd'hui, c'est elle qui lui en veut. Et terriblement. Elle estime qu'il aurait du la soutenir, mais le voir traîner des pieds au parloir quand il accompagnait le reste de la famille, ainsi que ses remarques, puis quand il a finalement arrêté de venir, estimant que sa propre absence faisait partie de la peine qu'elle purgeait. Pour qu'elle comprenne bien qu'elle l'avait déçu. (013)En prison, Iulia a pu faire quelques ateliers en vue d'une réinsertion. Plusieurs ateliers lui ont relativement plu, l'un d'entre eux était un atelier en partenariat avec un refuge canin, où les détenus se voyaient attribués un chien dont ils devaient s'occuper. Étant un atelier auquel Iulia a participé sur la fin de son emprisonnement, en sortant de prison, elle a pu venir récupérer son compagnon canin, une petite femelle pitbull adorable du nom d'Artemis. (014) Iulia vit dans un petit mobile-home en bordure de la ville, avec sa fille et leur chien. Le terrain est entouré d'un haut grillage pour qu'Artémis ne s'enfuie pas. (015) Elle possède un tatouage, un dix romain, sur le poignet gauche. 10, comme les dix années qu'elle a passé derrière les barreaux. (016)(017) (018) (019) (020)



☆ ☆ ☆
BEHIND THE DOOR


PRÉNOM|PSEUDO Casyldh.  AGE 21 ans. PAYS Frônce. AUTRE COMPTE Nope. AVATAR Caitriona Balfe. MOT DE LA FIN Je sens que ça va être bieeeen chouette héhé 8D. J'ai hâte de RP avec vous !  



Code:
<eb>[color=#C2A43A]Caitriona Balfe[/color]</eb> ▪ Iulia Popescu



Dernière édition par Iulia Popescu le Jeu 23 Juin - 23:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Sauf une fois au chalet

ϟ POSTS-ENVOYES : 1861
ϟ POINTS : 9
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : balaclava & tumblr
ϟ AVATAR : yuri pleskun
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Lun 20 Juin - 22:48

OULAAAA T'AS DÉJÀ BIEN AVANCÉ OH
bienvenue officiellement parmi-nous
je te mpotte demain avec ma elliot pour qu'on discute de notre lien de taulardes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/ En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 2990
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 50
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : morrigan
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mar 21 Juin - 11:40

LA VOILÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀ officiellement bienvenue parmi nous mais omg ce début de fiche tout c'que t'as écrit est parfait (pauvre bb iulia ) et j'ai hâte de voir le reste hésite pas à venir me trouver en cas de besoin - ou même si t'as pas besoin
tu n'y échapperas pas:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mar 21 Juin - 11:48

omfg ce début de fiche déjà.
bienvenue, j'adore ton personnage, son pire souvenir est abusé... j'ai trop de feels.
btw si t'as un lien avec elliot, t'en auras un avec mon dc (sloan) qui a fait de la taule aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mar 21 Juin - 17:36

Hiiiiii l'actrice de outlander. Elle est belle.
Bienvenue dans la famille Popescu. T'es pas aidée avec le frangin mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mar 21 Juin - 20:53

Bienvenue dans le coin
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mar 21 Juin - 21:11

Bienvenue I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mer 22 Juin - 15:02

Bienvenue Bon courage pour la suite de ta fiche, j'ai hâte de voir ce que ce personnage va donner ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mer 22 Juin - 20:02

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mer 22 Juin - 20:23

POPESCO en force
bienvenu parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Jeu 23 Juin - 13:46

bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Jeu 23 Juin - 22:23

bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Jeu 23 Juin - 23:26

Merciiiii beaucouuuuuup tout le mooonde

Contente que ça te plaise Seven ! Faut vraiment que je t'envoie un mp, toi x)

JJ, j'attends toujours ton mp :PPP

Sin » Mais en fait, y en a paquet d'anciens taulards, c'est cool Very Happy !!!

Max » Oui, elle est beeeelle *^*
De quoi j'suis pas aidée ? D8 D'où tu parles mal d'un Popescu, twaaaaaa ???? :')
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Ven 24 Juin - 14:21

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

avatar

H. H. Holmes' style

ϟ POSTS-ENVOYES : 551
ϟ POINTS : 8
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : moi & tumblr
ϟ AVATAR : jessica sikosek
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Lun 27 Juin - 9:11



Oups !

le délai pour ta fiche de présentation vient d'expirer, elle est donc classée dans la partie "fiche en danger". tu as encore trois jours pour te manifester et demander un délai supplémentaire. passer ces trois jours, ton compte sera supprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t537-disconnect http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66668 http://thenotebook.forumactif.org/t553-elliot-leslie http://thenotebook.forumactif.org/t763-elliot-leslie-formspring http://miserunt.tumblr.com/
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Mar 28 Juin - 20:28

Oops, oops oops !

J'ai pas franchement pu me connecter ces jours derniers, sorry.

Puis-je avoir un délai, svp ?
Je dois d'ailleurs envoyer un mp, j'ai quelques questions.... !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 2990
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 50
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : morrigan
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Sam 2 Juil - 19:06

alohaaa :aloha: niark on m'a dit que c'était terminé par ici, du coup j'viens faire mon petit tour muahaha arozkjeflkjlksdk c'te fiche pauvre iulia, elle m'fait trop de peine avec tout ce qu'elle a traversé mais en même temps j'admire sa force j'aime beaucoup ce que t'as fait du personnage, c'une digne popescu que voilà donc tout est parfait pour moi, et j'ai surtout hâte qu'on puisse rp ensemble crazylove I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

H. H. Holmes' style

ϟ POSTS-ENVOYES : 551
ϟ POINTS : 8
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : moi & tumblr
ϟ AVATAR : jessica sikosek
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Dim 3 Juil - 22:27



Félicitations !

olalala mais je l'ai dévorée ta fiche punaise le personnage est super intéressant et ta plume est tellement agréable à lire crazylove toute la partie du pire souvenir, omg quoi, j'étais trop à fond dedans gah je te valide avec un immense plaisir


tu as réussi la difficile épreuve de la fiche de présentation et nous t'en félicitons tous. tu fais partie maintenant et à jamais de we are broken et tu peux en être fière, tout comme nous (a) tous d'abord, tu iras créer ta fiche de liens pour te faire une tonne d'amis, si cela n'est pas déjà fait. cette partie est obligatoire tout comme tu vas devoir te trouver un métier et un logement. tu peux bien entendu passer par la partie détente où tu pourras sans modération, flooder à tout va et te faire une tonne de friends, ouais ouais, c'est top ! ne pas oublier la partie rp, parce que c'est ce qui compte le plus par ici. le principal, c'est que tu t'amuses et que ton séjour parmi nous soit des plus agréable. n'oublie pas aussi de remplir entièrement ton profil sous risque de recevoir un petit mp de notre part te le rappelant. amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t537-disconnect http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66668 http://thenotebook.forumactif.org/t553-elliot-leslie http://thenotebook.forumactif.org/t763-elliot-leslie-formspring http://miserunt.tumblr.com/
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    Dim 3 Juil - 22:29

Hiiiiih merci ♥
ça me fait tellement plaisir que ça vous plaise autant ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu    

Revenir en haut Aller en bas
 

We are born with forest fires inside us ▬ I. Popescu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» dupe de forest green (pigment MAC)
» BALLISTIC - DEEP FOREST ATMOSPHERE
» forest green en fard
» Nouveau clip de Lady Gaga : BORN THIS WAY
» L'école des forest families !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: IN MY VEINS :: write your story :: welcome to savannah-
• ACCUEIL
• BAZZART.
• TOP-SITE.
• faceclaim
• TUMBLR.
• S'INTEGRER
• LES DéFIS
• LES éQUIPES
• ANIMATIONS
• SPEED DATING RPS









VIENS DECOUVRIR LES SCENARIOS/PRE-LIENS DE :
BOO MILESCASSY PIERCE
SOAN BARLOWSAUL MAURIS
AMBRE MARSHALLJAELYN BLACK

Tweets by wab_rpg