Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 victime de la mode (sal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 13
▹ points : 2
▹ pseudo : mélissa
▹ crédits : fait maison
▹ avatar : constanze saemann
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: libre
+ contacts:

MessageSujet: victime de la mode (sal)   Lun 3 Sep - 22:47

- VICTIME DE LA MODE -
@sal king

depuis qu’elle travaillait en tant que serveuse, l’emploi du temps de vic avait été, comment dire, chamboulé. et chamboulé était exactement le terme. elle était passée de son petit emploi du temps de vendeuse à une vie qui se décide d’une semaine à l’autre avec des horaires qui ne sont jamais les mêmes. et puis, vic qui avait pris l’habitude de travailler le jour, a commencé à travailler la nuit. elle ne se plaint pas, ne croyez pas cela. vous entendrez d’ailleurs rarement vic se plaindre. c’était une personne qui avait pris l’habitude d’intérioriser beaucoup de chose. entre nous, ce n’était pas non plus la meilleure des solutions mais que voulez-vous faire à cela ? vic restait vic.  

cela faisait trois mois, qu’elle avait changé de travail. elle ne l’avait pas forcément fait par envie peut-être plus par besoin. elle avait pris cette décision sur un coup de tête, alors qu’elle était allée boire un verre au yatta yatta. elle avait vu cette annonce spécifiant qu’ils étaient à la recherche d’une serveuse. ce fut avec une certaine nonchalance qu’elle s’était présentée le lendemain matin.

c’est comme ça que cette histoire de nouveau job avait commencé.

avant ce changement professionnel, elle travaillait dans une friperie – rendez-vous des bobos branchés qui cherchent à tout pris à avoir l’air ‘vintage’ – ça fait sourire, même rire vic qui hausse souvent les sourcils lorsqu’elle entend les remarques des clients qui lui rendaient visite. certains étaient réellement des caricatures d’eux-mêmes. en même temps, vic a beau porter un regard ironique voir sarcastique sur certaines personnes, elle n’était pas loin de ressembler à tous ces gens dont elle prenait plaisir à caricaturer pour faire rire sid. elle avait un look de petite nana un peu fancy – le genre de it girl – sauf que vic n’avait ni la célébrité, ni le fric. pourtant, il est vrai qu’elle avait cette attitude qui lui permettait de se fondre dans la foule des gens stylés. je vous rassure, vic était loin d’avoir conscience de ça. elle ne s’imagine même pas la moitié des choses que les gens peuvent projeter sur elle.

et pour la première fois depuis trois ans, elle ne travaillait pas un samedi. une journée entière comme une personne lambda à pouvoir profiter de son (presque) week-end.  et pourtant, vic n’était pas tant excitée que cela, non rien de fracassant – pas de danses nue dans le salon, pas de petit-déjeuner copieux, pas de planning préparé à l’avance. vic n’avait rien prévu. elle n’avait même pas pris la peine de notifier ce fait exceptionnel à sid… en réalité, aujourd’hui, elle avait envie de passer du temps avec sal. sal son chouchou, sal son préféré. c’est le cousin de sid, le cousin qui doit passer plus de temps chez eux que chez lui. elle s’était habituée à sa présence, elle en avait passé des soirées à squatter le canapé pendant que sid bossait.

vic fait une projection assez étrange sur sal – comme une famille qu’elle retrouve ici à savannah. cela n’avait pas été simple pour elle d’abandonner la sienne derrière elle – mais cela devenait vital – elle ou eux. on avait enseigné à vic durant toute son enfance que la famille, c’était quelque chose de sacré – l’expression totale de la culture mexicaine. elle reproduisait ce qu’on lui avait appris à faire : prendre soin des autres.

sal squattait souvent chez eux le week-end, il dormait parfois même à l’appartement le samedi soir et vic ça lui faisait plaisir de l’avoir le dimanche matin pour le petit-déjeuner. il est treize heures quand la sonnerie retentit dans tout l’appartement. vic va ouvrir avec une certaine rapidité – pas de là à courir mais le pas pressé. elle sait qui s’y trouve derrière. un sourire qui s’affiche automatiquement ‘hola cariñoso...’ elle s’approchait de lui pour le prendre dans ses bras ‘...cómo estás?' elle lui parlait un peu espagnol, juste deux-trois phrases, pour le faire sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6155-au-petit-bal-perdu#154336 http://thenotebook.forumactif.org/t6189-vic-santana

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 173
▹ points : 36
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

MessageSujet: Re: victime de la mode (sal)   Jeu 6 Sep - 18:52


victime de la mode
vic et sal
https://www.youtube.com/watch?v=I721agkfbrw

y'a chez vic un truc qui marque toujours. y'a son petit accent léger, ses grands yeux, sa peau toujours gorgée de soleil. y'a chez vic un truc qui marque toujours. y'a sa manière de faire la bouffe, de s'esclaffer devant une vanne, d'être pensive. y'a toujours chez elle quelque chose qui l'étonne, qu'il se surprend lui-même de pas avoir percuté avant. faut dire qu'il la connaît pas tant que ça, qu'elle est surtout compagne attitrée du cousin, qu'elle est divine aux fourneaux et qu'elle accueille toujours à bas ouverts. il l'aime bien, il l'aime beaucoup, parce que y'a chez elle cette douceur naissante, ce feu intérieur aussi, il peut le sentir dans le bout de ses ongles. alors le sac sur les épaules, la mâchoire qui se décoche à chaque fois qu'il baille, il entame toujours le même chemin sans grandes surprises. des étages, des couloirs, l'odeur infecte de la moquette imbibée de clopes et sans doute de bouteilles - elle sera sans doute jamais lavée. il fait claquer la sonnerie, il se laisse un petit sourire sur la face. puis y'a vic juste derrière, qui dégouline d'une humeur jamais ternie - elle sent bon aussi. elle se met à le serrer dans ses bras, il lui rend un peu sans trop pousser l'accolade. y'a des fruits, de la vanille, ça change un peu à chaque fois.
- hola. bah j'vais bien, et toi ?
bien sûr qu'elle va bien, y'a même pas à se poser la question, surtout quand elle étire sa bouche de fleurs en un croissant de lune. il se recule un peu, hausse les sourcils - y'a des fois il se demande si elle devrait pas lui apprendre l'espagnol. puis il se retient, en sachant que déjà il galère à bien gérer et à comprendre la sienne, c'est pas avec une autre qu'il va s'en sortir. inspiration profonde, il se remémore les raisons du rendez-vous - y'en a pas toujours qui tiennent la route, mais celle-là elle le fera tellement marcher qu'il regrettera d'avoir enfilé ses docs.
- j'suis ton majordome pour l'aprem c'est ça ? j'te préviens j'suis pas très bon pour donner des avis sur les fringues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

victime de la mode (sal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Mode en 1908
» MODE D'EMPLOI POUR UNE DEMANDE DE DÉBARQUEMENT
» Régionales - mode d'emploi
» salon forme, mode et beauté à Dijon
» auto-entrepreneurs: Mode d'emploi

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: l’hypercentre-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, parrainage.
// bazzart, tumblr, faceclaim.