Partagez | .
 

 I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)   Dim 19 Aoû - 15:42

Il t’a manqué, le con. Plutôt crever de le lui dire, évidement. T’es pas folle. Mais ouais, il t’a manqué. C’est l’un de tes premiers potes, avec les filles. L’un des seuls, l’un des meilleurs, peut-être. Alors ouais, son p’tit voyage, il t’a fait chier. Mais il n’était pas question qu’il t’oublie. Tu l‘as inondé de sms -ouais, t’es pas une pauvre meuf qui envoi des lettres- et depuis qu’il est rentré, tu ne le lâches plus vraiment. T’essaies de le voir régulièrement. Tu l’invites même à manger -parfois, quand tu es d’humeur généreuse- bon ça n’arrive pas souvent, mais c’est l’intention qui compte, non ? Ce qui t’a le plus manqué, avec Finn, c’est cette impression d’invincibilité, qui s’emparait de toi. Parce qu’avec lui, t’oublier que t’étais juste une gamine paumée qui ne fera rien de sa vie. Tu veux lui rappeler le bon vieux temps. L’époque où vous trompiez la mort au petit déjeuner, au vous vous sentiez l’âme d’un indestructible. Braver l’interdit, c’était votre truc à vous. Cap ou pas cap de voler une bière à la superette ? Cap, évidement. Cap ou pas cap de traverser la rue les yeux fermer ? Cap ! Juste avant de partir loin de cette ville pourrie, il t’avait mise à l’épreuve. Saccager la maison de la vielle Fitman, que vous surnommiez à l’époque Fatman, à cause de son ventre proéminent. Elle te détestait personnellement parce que sa mère avait travaillé chez elle, à une époque, en tant que femme de ménage, et lui avait volé des bijoux. Même si tu sais que c’est vrai – tu as toujours une de ses paires de boucles d’oreille en or, d’ailleurs- tu n’arrêtes pas de démentir, et de l’insulter de vielle folle sénile à chaque fois que tu la croises. Quoi qu’il en soit, tu n’as jamais vraiment eu l’occasion de te venger. Et comme tu es sensé voir Finn aujourd’hui, tu te dis qu’il est peut-être temps. Tu lui as donc demandé de te rejoindre à vingt heure devant chez Fatman. Tu arrives, comme à ton habitude, avec un bon quart d’heure de retard, une brique à la main. « Salut Gynt » tu dis, d’un air des plus innocents, celui qui ne te sied pas du tout. N’importe qui t’ayant côtoyé plus d’une heure sait pertinemment que tu n’as rien d’innocent. « Je me dois d’honorer l’un de nos paris, aujourd’hui ! » tu lui dis avant de t’approcher de la propriété de la vieille mégère pour lancer -le plus fort possible- la brique dans sa fenêtre. Tu te tournes vers lui en riant déjà comme un âne. « Et voilà le travail » tu pensais t’en sortir, comme toujours. Tu ne t’imaginais certainement pas que Fatman vivait maintenant avec un ancien chausseur à la retraite, et qu’il avait une carabine chez lui...


Dernière édition par Vivi Bing le Lun 20 Aoû - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)   Dim 19 Aoû - 19:50

Quand j'vois Vivi débarquer devant chez Fatman, sourire d'ange et brique à la main, j'ai que deux questions qui m'démangent le palais. Une, si elle s'est prise la tête avec une horloge récemment, parce que ça fait un bon quart d'heure au moins que j'poireaute devant la maison d'la vieille sans rien pour m'occuper. J'ai oublié le paquet d'blondes à la fenêtre, celui de secours doit être en train d'se faire secouer dans le tambour d'la machine – rien que d'y penser, j'ai la mort dans l'âme. Mais la première question, c'est facile. J'fous ma main à couper que Vivi a bouffé le cadran et s'est enfilé un collier avec les restes, y a d'ça qui pétille dans ses prunelles. La deuxième j'galère un peu plus, même quand elle se tient à ma hauteur et m'lance un salut plus faux qu'le flamant rose dans l'jardin de Fatman. J'ai les yeux qui défilent d'haut en bas, j'scanne. Putain, j'pourrais pas dire. La réponse m'vient vraiment pas. J'sais pas si elle avait autant de eins la dernière fois qu'on s'est vus ou si on était p't'être trop occupés à éviter les bagnoles. Et l'regard parasité par les cils qu'elle évente, comme si j'pouvais pas encore sentir sa main dans la mienne qui m'empêche de m'défiler. J'dis rien. J'l'ai pas laissée esquiver les pneus avant qu'le pare-choc la frôle de trop près. « T'es en retard. » J'lui dit pas que je suis content d'la voir, elle s'ferait des idées sinon – ou pas, elle s'contente de m'passer devant avec sa brique. Cette fille. J'soupire sans la suivre. « De quoi tu causes, quel par... » Elle s'débarrasse du projectile, j'vois l'truc arriver au ralenti contre la fenêtre et la pluie d'éclats que ça provoque. Et j'me mets à l'engueuler à voix basse aussitôt. Cette putain de fille. « Putain Vi, mais t'es tarée ou quoi ?! » Ça sonne comme un compliment dans ma bouche, j'peux pas empêcher l'rictus ni mon cœur qui tambourine à en lâcher quand j'entends les bottes sur l'perron et la sécurité d'une carabine qui saute. « 'SPECE DE MORVEUX. » Fatman est pas vieille fille ? Ça m'fout plus sur l'cul que l'canon braqué sur nous et l'bonhomme derrière. J'marmonne dans ma barbe en regardant le gars, Vivi, l'trou dans la fenêtre, la clôture du jardin, le gars, Vivi. « Merde, merde, merde » J'me baisse avant que l'premier coup parte, ça vient s'loger dans l'aile d'une bagnole mal garée. L'alarme gueule, l'mec aussi. J'en profite pour passer une jambe par-dessus la clôture, l'autre, et j'tends la main à Vivi. « Suis ou j'te laisse. » Elle fait c'qu'elle veut, mais grincheux est en train d'recharger la carabine. « DÉGAGEZ D'MA PROPRIÉTÉ » Deuxième coup, j'tire sec sur l'bras de Vivi et l'entraîne sur la pelouse. L'adrénaline m'fait sprinter vite.


Dernière édition par Finn Gynt le Dim 19 Aoû - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)   Dim 19 Aoû - 20:43

T’as l’impression de ne pas l’avoir vraiment vu. Même si depuis son retour, tu le vois presque toutes les semaines, même si tu lui envoies des sms à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Vivi n’est pas vraiment Vivi sans Finn trompe la mort, sans vos petits jeux dangereux. Alors t’as l’impression d’être plus légère, en croisant son regard sombre. T’es en retard, qu’il te dit. Et tu ne prends même pas la peine de répondre. C’est sa faute, qu’il a attendu bêtement pendant un quart d’heure. Il devrait te connaitre, maintenant ; Il devrait savoir que tu es incapable physiquement et mentalement d’être à l’heure quelque part -si ce n’est à la piscine-. Il aurait dû prévoir et arriver plus tard. Il doit être un peu rouillé. Voilà pourquoi il n’aurait pas dû partir pendant si longtemps. S’il était resté, il n’aurait jamais fait ce genre d’erreur de débutant. Alors ouais, tu l’ignores, tu vas droit vers la maison de fatman, écrasant au passage ses plates-bandes fleuries. C’était moche de tout façon. T’as pas beaucoup de force dans le bras, et pourtant, tu arrives à lancer la brique en plein dans la vitre gauche. Dans la pièce glauque où Fatman entrepose ses animaux en porcelaine. Au bruit que ça a fait, t’es presque sûre d’avoir touchée quelque chose. Si vous étiez à la fête foraine, tu aurais gagné une peluche. Tu te tournes vers Finn, grand sourire à l’appui. Tarée ? Oui, c’est ton troisième prénom, après chiante. Tu lèves la main, pour qu’il tape dedans, en signe de victoire, mais y’a du grabuge, la porte s’ouvre, tu re retournes brutalement pour te retrouver face à une vieux bonhomme, tout petit, avec une carabine plus grosse que lui dans les bras. Pendant un instant, tu ne sais pas trop quoi faire. On ne t’a jamais encore pointé d’arme dessus, t’es presque paralysée. Mais la voix de Finn ne ramène à la réalité. Ou c’est peut-être le coup de feu, tu ne sais pas trop. Finn, il commence à passer la clôture, pour filer à l’anglaise, et il te temps la main. T’hésites même pas, tu l’attrapes, et vous vous mettez à courir, avec le vieux au cul. Tu ris tellement fort que tu peux à peine avancer. Heureusement qu’il te tire par la main. T’oses pas trop regarder derrière mais tu entends encore des coups de feu. « Putain, la grosse se fait baiser, j’y crois pas » tu dis, à bout de souffle. « c’est plus la belle et la bête, c’est le nain et la bête ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)   Lun 3 Sep - 20:31

Si j'avais pas vu Vivi emmêler ses doigts aux miens, j'serais prêt à parier que j'suis en train de tirer trois nanas comme elle derrière moi, la bagnole en rage, et peut-être même le barjo et sa carabine. A cette allure, on est loin de sortir du jardin un jour. Elle pèse rien, Vivi, j'saurais – pour le nombre de fois où elle m'a confondu avec une échelle de secours. Y a pas plus léger pourtant j'la sens qui nous traîne bien, j'l'entends cracher ses rires et ses poumons et à côté, un tas de conneries qui flingueraient Fatman sur l'champ. Ça m'fait marrer derrière mon masque de type qu'en a déjà entendu des meilleures. La vérité ? Les meilleures, elles sont sûrement sorties de sa bouche aussi. Mais son égo a pas besoin que je lui dise. On va déjà s'faire rattraper à cause de sa langue, si on rajoute ses chevilles dans l'équation, autant ouvrir les bras et attendre de s'faire gentiment plomber. Mon cœur rattrape ma tête, j'revois le fond du canon et l'pouls reprendre sa dose de risque. T'aimerais ça, hein. Peut-être bien. J'cache pas les restes d'poudre blanche au bord de mes artères. Par contre j'me retourne vers Vivi et joue le mec écoeuré. « J'veux pas savoir » Elle continue. Forcément. J'ai plus à faire semblant d'vouloir vider mes tripes. « Trop visuel. Stop. Vivi. » Stop. J'pile tellement fort que Vivi me rentre dans l'dos, j'ai pas le choix, c'était ça ou bouffer la palissade qui sépare l'jardin de Fatman de celui du voisin. Ça dépasse facilement nos têtes. On est faits comme des rats. « Bon. » Bon. C'était marrant l'temps que ça a duré, j'espère que Vivi a rien contre repêcher des plombs dans la chair, précieuse comme elle est. Parce que l'vieux nous rattrape, s'il nous loupe encore une fois, c'est fait exprès. J'souris sans l'quitter des yeux quand j'le vois se rapprocher de nous. « T'es douillette ? » On risque d'le sentir passer, rien qu'un peu. Sauf si... La palissade a l'air assez solide quand j'm'appuie discrètement dessus. Y a peut-être moyen. « Bing. Tu sais encore grimper ? » C'est murmuré à son oreille, J'la tiens encore en place devant moi. Tempe à sa tempe, y a ses cheveux qui me chatouillent le nez. Concert de pouls sur-excités. Je ressens rien si j'regarde pas l'truc nous arriver dessus de face. C'est maladif, comme l'temps que je mets à la relâcher pour m'baisser et joindre mes mains. J'lui fait signe de monter. « Après toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)   Dim 9 Sep - 20:26

T’y peux rien, Vivi, t’es incapable de faire deux trucs en même temps. Courir et rire ? no way. Et tu te bidonnes tellement que même en essayant, tu ne pourrais pas arrêter. T’as pas l’air d’avoir bien compris l’enjeu de la situation. A tes yeux, Finn, il est capable de stopper le vieux, alors tu ne t’en fais pas trop. Tu traines des pieds, t’étouffes de rire et tu fais des remarques grossières qui te font marrer encore plus. T’es pas possible, Vivi. A se demander pourquoi t’es pas déjà au fond d’un caniveau, depuis le temps. Peut être parce que Finn est là, justement. C’est l’une des rares personnes à qui tu fais vraiment confiance donc ouais, t’es pas inquiète, au contraire, tu traines des pieds et tu lui dis des trucs franchement gores, sur la vie sexuelle de Fatman. Même toi, t’as pas envie de savoir. Tu hausses les épaules. « C’est pas ma faute si tu visualises, Finn. » Si, c’est ta faute et tu le sais très bien. Mais ça te fait trop rire. Tu bouffes de nouveau de rire, sans regarder devant toi, et tu manques de te manger le dos de Finn en pleine face. Tu râles, évidement. « Putain tu veux me pêter le nez ou quoi ? C’est toi qui paie la reconstruction si je saigne, je te préviens. » t’en fais des caisses, comme toujours. T’es une putain de Drama Queen, mais c’est pour ça qu’on t’aime…ou qu’on te supporte, tout du moins. T’ouvres grand les yeux quand tu te retournes. Le p’tit lutin est bien trop prêt et tu commences à flipper légèrement. « Oui Gynt, je pense que je vais être douillette si j’me fais perforer la tête par une carabine ! » tu lèves les yeux au ciel, t’as moins envie de rire, tout d’un coup. Mais il finit par trouver une solution, comme toujours. « Grimper au rideau, ça compte ? » tu dis, amusée, sans perdre ton sens de la répartie. Tu tournes les yeux vers lui, il est tout près, et ton sourire se perd dans le sien et quand il se baisse, tu comprends, tout de suite. Ton pied vient se positionner dans ses mains -t’as eu l’intelligence de ne pas mettre de talon- et après une légère impulsion, tu t’élèves dans les airs, grâce à Finn. Tu arrives à passer la palissade sans trop de difficulté. Et une fois de l’autre côté, tu lui demandes « tu vas y arriver ? » T’as beau être égoïste, tu ne vas pas le laisser se faire trucider chez la vielle peau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I don’t hate you ‘cause your fat. You’re fat ‘cause I hate you. (FIVI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 10 Things I Hate About You
» Hate for Pain - Une Magnifique Collection de Godemichés à l'Étage (reprise)
» hate a demain
» j'ai hate que ca soit plus solide...
» Debbie Stone ~ Let the hate flow through you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SE DIVERTIR :: version dix-neuf-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.