Partagez
 

 hate me now (miven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seven Popescu
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

hate me now (miven) Empty
MessageSujet: hate me now (miven)   hate me now (miven) EmptyLun 6 Aoû - 16:49

Il aime pas les soirées étudiantes. Tout le monde est bourré trop vite, la musique lui plaît rarement et ça se finit trop souvent avec les hôtes qui lui demandent de partir – paraît qu'il fout trop le bordel, et pas de la bonne façon. Il préfère se dire que c'est eux qui sont ennuyeux.

Y a un tas d'endroits où il préférerait être, pourtant il est là. Planté face à la baraque pleine à craquer, il a sorti ses fringues usées – t-shirt taché de sang par endroits, jogging trop vieux et baskets dégueulasses, il a l'air d'un déchet. C'est le but. Il a le menton levé et le sourire tordu quand il se faufile entre les jeunes de son âge, ceux qui n'jouent pas dans la même cour que lui, ceux qui ont des projets d'avenir et qui réussiront sûrement mieux leur vie. Par principe, il les déteste. Tous. Mais au fond il s'en fout, s'il est là c'est pour un seul d'entre eux. Pourtant il sait même pas si Mihail est là ; il suppose que oui parce que la soirée a été annoncée sur le campus et qu'il sait que son frère a tendance à s'y traîner, mais il est sûr de rien. Il espère qu'il est là. Mais même si c'est pas le cas, ça l'empêchera pas de faire autant de raffut que possible. Il slalome entre les gens et apostrophe la première fille seule qu'il aperçoit, lèvres retroussées comme s'il était un sale prédateur. « Eh, tu connais Mihail ? Popescu ? » Elle secoue la tête, commence à s'éloigner. Il attrape son bras avec un peu trop de vigueur. « T'es sûre ? Il fait cette taille, » il mime une taille trop petite pour correspondre à son frère, « et il a une tronche de gonzesse. » Elle répond pas, se contente de lui demander de la lâcher. Il obéit pas, elle insiste, lui aussi. Elle finit par s'énerver et le repousser. Il ricane mais il la libère enfin, l'observant rejoindre un groupe un peu plus loin. « Pétasse. » C'est craché assez fort pour attirer quelques regards sur lui et il continue de sourire, levant son majeur en direction du groupe de la fille.

Sa prochaine cible, c'est la partie de beer pong. Il s'approche l'air de rien et les observe jouer un instant, déclinant quand on lui demande s'il veut participer. Il veut pas jouer – il veut juste tout casser. Son pied vient heurter celui de la table brutalement, la décalant de plusieurs centimètres alors que la plupart des verres en plastique se renversent et tombent au sol.

Les regards se tournent vers lui. Son sourire est tout sauf innocent. « Oups, j'ai trébuché. »

Autour de lui ça commence à râler mais il n'y prête pas attention, se marre alors que plusieurs personnes se mettent à ramasser ses dégâts. L'un des types lui lance un regard assassin. « Ramasse avec nous au lieu d'rigoler, bouffon. » Il prend même pas la peine de lui répondre. Son ricanement est aussi méprisant que son attitude alors qu'il marche sur l'un des gobelets, écrasant les doigts du garçon au passage. Derrière lui ça jacte et ça proteste, il sent quelques paires d'yeux peser sur lui et il s'en délecte, à avancer comme un conquérant alors qu'il n'est que l'insecte venu faire sauter les rouages de la machine. Sa main claque sur une paire de fesses, il récolte une gifle, fait un croche-patte, vole un portable et arrache un verre des mains d'une fille au hasard pour le descendre comme un malpropre. Il fait tout pour se faire détester et ça marche, demandant à tous ceux qu'il croise s'ils ont vu Mihail, s'ils le connaissent, précisant au passage qu'il est son frère et qu'il est là pour lui. Il veut faire parler de lui un maximum, et qu'ils l'associent automatiquement à Mihail – que ça lui porte préjudice d'une façon ou d'une autre. Alors il se donne en spectacle et il multiplie les actions détestables, piquant une assiette pour finalement tout recracher dedans avant de la reposer, son regard fixé sur une silhouette dans la pièce d'à côté.

Il l'a trouvé.

Il n'écoute pas la voix qui s'énerve derrière lui, rejoignant Mihail à grandes enjambées. Il a l'air de parler avec un groupe – tant mieux. Quand il arrive à leur hauteur, il fait passer son bras autour des épaules de Mihail et le rapproche de lui brusquement. « Ah ben quand même, ça fait une heure que j'te cherche ! » Il sourit à pleines dents, mais ses yeux lui lancent des éclairs. « Comment on s'fait chier dans les soirées d'tes potes, t'aurais pu me prévenir avant d'm'inviter. » Il lâche un soupir dramatique avant de lâcher son frère, replaçant une distance correcte entre eux alors qu'il vole le joint du gars à côté de Mihail. Il tire une taffe, crache la fumée dans le visage de son cadet. « Bon, tu m'présentes ou quoi ? » Il n'attend pas la réponse avant de se tourner vers les autres. « J'suis Seven, son grand frère. » C'est la première fois qu'il le dit avec un tel entrain ; on croirait presque qu'il en est fier. Faut croire qu'il est pas mauvais, quand il s'agit de jouer la comédie.

Sourire toujours placardé sur la tronche, il laisse son regard glisser sur les filles du groupe avec toute l'obscénité dont il est capable, avant de se pencher vers Mihail. « T'en as baisé une ? J'veux savoir si t'as des recommandations, pour que j'choisisse bien. » Et il ricane avant de tirer sur le joint à nouveau, parfaitement détendu alors qu'il vient de lancer un grand froid. La vérité c'est qu'il a beau forcer le trait et feindre une caricature de lui-même, il est dans son élément. Se faire détester est un art qu'il cultive depuis des années.


Dernière édition par Seven Popescu le Ven 9 Nov - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

Mihail Popescu
1 jour j'auré du poil au menton
▹ posts envoyés : 2533
▹ points : 16
▹ pseudo : Kenny
▹ crédits : miserunt (av) ; marion (aes) ; anaphore (sign)
▹ avatar : John Tuite
▹ signe particulier : L'air de se faire chier, gros frileux, des lunettes de soleil sur le nez, du vernis à ongles au majeur, une odeur de beuh et/ou de sauge qui plane autour de lui + une sale tendance à justifier ses défauts par l'astrologie (il est lion ascendant taureau, lune en bélier, et ça en dit long n'est-ce pas (non)).
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: full house
+ contacts:

hate me now (miven) Empty
MessageSujet: Re: hate me now (miven)   hate me now (miven) EmptyMar 2 Oct - 16:11

Ça fait longtemps qu'il a pas fait une soirée comme ça, juste avec des gens de la fac. À part sur internet, la fac c'est le seul univers où il peut décider d'être un peu qui il veut. C'est pas comme si la réputation associée à son nom le précédait ici. Personne n'a d'attentes en ce qui le concerne. Y a quelques anciens du lycée qui le connaissent mais ça représente quelques grains de poussière au milieu de la multitude d'inconnus, d'autant plus maintenant qu'il a retapé sa première année. Il les a semés (ou l'inverse). Faut avouer que la fac en soi c'est pas exactement son élément, mais pour sa défense il a eu la pire année de merde qu'on puisse imaginer. Va passer tes partiels avec une mère disparue, un père en taule pour meurtre et deux sœurs à l'hosto. Cette année, c'est table rase. Nouvelle première année. Ça a quelque chose de rassurant, comme une deuxième chance, comme s'il pouvait vraiment effacer tout ce qui a merdé l'an dernier. Il sait que c'est pas vrai, il sait qu'il va pas ramener Ronnie à Eoin, mais des fois il fait semblant d'y croire et c'est comme respirer avec des poumons neufs. Il peut pas complètement changer qui il est, il peut pas faire semblant d'être hyper sociable au milieu des gens qu'il méprise par principe pour la plupart, mais au moins ce soir il était d'humeur à se mélanger à eux. Parce que c'est une grosse soirée, et plus c'est énorme, moins y a besoin de sociabiliser, ça lui plaît comme ça. Il prend sa dose de contact humain sans en avoir l'air, gravitant autour de ceux de sa nouvelle promo, physiquement présent, mentalement en retrait, au moins jusqu'au moment où l'alcool et la beuh viendront le débrider. Ça lui prend du temps de se faire des potes, mais parfois, au bout d'un moment, sans vraiment s'en rendre compte, il se met à les inclure dans sa bulle. Il sait pas encore si ça marchera avec ceux-là. Pour l'instant il a pas l'impression de vivre dans la même atmosphère, il est qu'un satellite de leur monde à eux, mais la plupart du temps ça lui suffit. Surtout quand chaque nouvelle gorgée comble un peu le vide qui le sépare d'eux.

Mais il est encore loin quand quelqu'un l'attrape par l'épaule pour lui dire : « Hé, y a un mec qui te cherche. » Mihail se dégage d'un geste brusque et l'envoie bouler sans y prêter attention. Il est aussi encore trop sobre pour supporter qu'on le touche. L'autre se casse sans insister et Mihail reboit un coup. Deux minutes plus tard, une fille lui fait le même coup, mais elle ajoute un nouvel élément. « Y a ton frère qui te cherche. » Pour le coup ça fait réagir Mihail. Frère, c'est le mot magique, mais plutôt de la magie du genre malédiction. Peu importe lequel c'est, ça peut pas être une bonne nouvelle, et bizarrement il a comme une intuition. « Il fout la merde, » insiste la nana. Ouais, comme une intuition. Mais il a à peine le temps de se retourner en espérant pouvoir le foutre dehors avant qu'il ruine la maison que Seven est déjà collé à lui, le bras passé autour de ses épaules qui se raidissent sur le coup. « Ah ben quand même, ça fait une heure que j'te cherche ! Comment on s'fait chier dans les soirées d'tes potes, t'aurais pu me prévenir avant d'm'inviter. » Mihail lâche un rire sarcastique, histoire de pas trop laisser de doute aux autres, et laisse Seven faire les présentations tout seul. Grand frère. Il sent son corps se contracter de ses poings à sa nuque. Il croit pas avoir même effleuré Seven depuis des années et il pense pas qu'il l'ait déjà traité comme ça sans second degré, en grand frère. Là, tout ce que Mihail a envie de faire c'est le frapper, mais Seven sait très bien qu'il va vouloir éviter d'en rajouter une couche en provoquant une bagarre. Il est pas si sûr de résister longtemps, lui, mais Seven gagnerait aussi dans ce cas-là. « T'en as baisé une ? J'veux savoir si t'as des recommandations, pour que j'choisisse bien. »  Mihail voit pas trop comment s'en sortir de toute façon. Il se dégage seulement de son bras et le tire un peu en arrière. « Y en a pas une qui voudra d'un déchet comme toi, cherche même pas. » Trop facile, c'est un peu mou. Il a l'impression d'avoir déjà perdu et c'est pas facile de se battre. « Qu'est-ce qu'tu fous là ? Et t'as foutu quoi là-bas ? » Il indique du menton la pièce d'à côté, d'où plusieurs étudiants les regardent au mieux avec méfiance. Putain merci Seven. Sa réputation avait grave besoin d'un ravalement de façade du genre. Il a l'impression qu'une flèche lumineuse indique cassos au-dessus de sa tête et c'est vraiment pas pour ça qu'il se fait chier à aller à la fac. « Pis j'croyais que tu m'boudais ? » Un sourcil qui se hausse, une grimace ironique qui se dessine. En réalité elle s'adresse autant à lui-même qu'à Seven, parce que c'est pas faute d'avoir essayé de renouer avec lui quand il était encore un peu trop naïf. « Qu'est-ce que tu m'veux ? » Il essaie de garder l'air blasé même si tous ses muscles le trahissent. Pour une fois, il serait prêt à lui donner pas mal de choses juste pour qu'il se casse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4506-no-one-dances-quite-like-my-brothers-mihail#116785 http://thenotebook.forumactif.org/t5038-des-enfants-qui-se-tirent-a-l-horizon#129784 http://thenotebook.forumactif.org/t4547-mihail-popescu#118199 http://thenotebook.forumactif.org/t5018-instagram-mihail-popescu#129069

Seven Popescu
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

hate me now (miven) Empty
MessageSujet: Re: hate me now (miven)   hate me now (miven) EmptyMar 9 Oct - 10:28

À peine le bras passé autour des épaules de Mihail que déjà il le sent se crisper. Son sourire s'étale plus grand – il montre toutes ses dents. Même après l'avoir relâché, il perçoit encore la tension qui émane de lui. Ça le fait jubiler et il n'a même pas la décence de le cacher. « Y en a pas une qui voudra d'un déchet comme toi, cherche même pas. » Une main plaquée au niveau de son cœur, il fait mine d'avoir l'air outré, mais ça dure même pas une seconde avant qu'il se mette à rire. La vérité c'est que Mihail n'a pas tort. Les filles qui tombent dans ses bras sont souvent déchirées, désespérées ou juste névrosées. Il est l'erreur qu'on regrette le lendemain matin, le coup honteux qu'on raconte à ses copines en faisant promettre de n'pas le répéter, celui qui donne envie d'aller faire un dépistage de MST. Il le sait, il l'a accepté. Tant qu'il trouve de nouvelles proies à mettre dans son lit, ça le dérange pas. Ça le dérange plus. « Une p'tite pilule dans leurs verres et j'choisis celle que j'veux, t'inquiètes. » Il parle assez fort pour que le groupe l'entende, parfaitement conscient de ce qu'il sous-entend. Le pire c'est qu'à ses yeux c'est même pas si terrible que ça. Et il s'esclaffe encore quand Mihail tire sur son bras pour les éloigner un peu des autres, n'y opposant pas la moindre résistance. « Qu'est-ce qu'tu fous là ? Et t'as foutu quoi là-bas ? » Il suit son regard vers la pièce d'où il est arrivé, tombant sur ceux qu'il a malmenés et leurs yeux mitraillettes. Son rictus retrouve son angle habituel – celui qui est mauvais, qui donne un air tête à claques. Il lève la main pour leur faire signe, son arrogance qui irradie partout autour de lui. Quand il se tourne à nouveau vers son frère, il n'offre qu'un haussement d'épaules en guise de réponse. Pas besoin d'expliquer, il aura compris tout seul.

« Pis j'croyais que tu m'boudais ? » Il arque un sourcil, miroir à l'expression qu'arbore Mihail. Bouder. Comme s'ils étaient séparés par une querelle sans importance, comme s'ils n'étaient que des gamins qui se chamaillent pour mieux se retrouver.

Ils se sont perdus y a trop longtemps pour y arriver.

« J'peux pas bouder mon p'tit frère préféré, enfin. » Le sarcasme est dégueulasse dans sa bouche. Il a jamais prononcé le mot frère à son égard autant de fois que ce soir. On dirait presque un mensonge. « Qu'est-ce que tu m'veux ? » Ses yeux dans les siens, il se remet à sourire de plus belle. Suffirait qu'il parle pour mettre fin à tout ce cirque. Lui expliquer de n'pas venir empiéter sur son terrain, de rester loin de son entourage, sa bande. Peut-être le secouer un peu parce que c'est le langage qu'il parle le mieux.

Mais il a pas envie. Le meilleur moyen de lui faire comprendre c'est de lui faire subir la même chose, au centuple.

« J'te trouve vachement désagréable. » Dans un soupir exagéré, il sort son paquet de clopes et vient en coincer une entre ses lèvres, obligé de marmonner quand il reprend. « J'ai pas l'droit d'passer du temps avec ma famille ? » Il n'arrive même pas à le dire sans un rictus, qui ressemble dangereusement à une grimace. Il allume finalement sa cigarette, tire une taffe, souffle la fumée dans la direction de son cadet. « T'es pas content que j'vienne m'incruster dans tes soirées pourries ? » Il penche la tête sur le côté. Sourire. « Ça t'fait pas plaisir d'me voir traîner au même endroit qu'toi ? T'as pas envie que j'rencontre un peu tes potes, qu'ça devienne mes potes aussi ? » Nouvelle taffe. Il ne le quitte pas des yeux, lui laissant le temps d'imprimer chacune de ses paroles, de comprendre tout ce qu'il insinue entre les lignes. Son sourire s'est crispé quand il fait un pas vers lui, traits plus durs, regard noir. « J'comprends pas. On dirait qu't'as pas envie qu'nos milieux se mélangent, c'est fou. » Tellement fou qu'il veut exactement la même chose. Mais plutôt que de le dire clairement, il préfère le punir en venant tout bousculer autour de lui. Lui faire payer l'affront en venant salir son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu
Contenu sponsorisé

☽ ☾

hate me now (miven) Empty
MessageSujet: Re: hate me now (miven)   hate me now (miven) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

hate me now (miven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: home sweet home-
RETROUVEZ-NOUS SUR
CROCODILE/GAMES