Partagez
 

 nuit bleue comme une orange ; ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sal King
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 189
▹ points : 44
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyDim 29 Juil - 11:05


nuit bleue comme une orange
ruby et sal
https://www.youtube.com/watch?v=7AbIiBluyWA

il fait pas tâche dans le paysage, sal. au contraire, il se fond tellement que plus personne le voit. à une heure du matin, il se trimballe, son sac sur l'épaule, en fuyant les lumières des réverbères de peur d'y fondre, même s'il passe en travers. petit reniflement, écouteurs coincés dans ses oreilles, tellement enfoncés qu'il lui faudra les dévisser, il ose à peine croiser des regards, ceux des créatures nocturnes qui viennent et partent, se glissent entre quatre murs pour rêver de chimères. main qui empoigne fermement la lanière de la grosse sacoche, il fait craquer un peu ses omoplates, presse le pas - il sait pas combien de temps il met exactement à se ramener, à enfin affronter une massive structure qui crache quelques néons pétés aux yeux du public. l'est toujours accueillante pourtant, cette auberge, potable, à peine croyable cependant - on se raconte des tas de trucs, des tas de meurtres, des tas de deals douteux qui se sont jamais bien terminés. inspiration profonde, soupir léger, il se tape les deux marches avant d'ouvrir la porte d'entrée qui enclenche une petite cloche - façon renne du père noël qu'aurait eu un collier vintage et sortant de la casse. il ressemble à rien, sal. il s'est pas foulé avec son tee-shirt, il a gardé celui qu'il met généralement pour pioncer - avec la tête d'un gars barbu à la néo-traditionnel, rappelant la période victorienne. il a suffit qu'il enfile un pantalon, sa paire de pompes et rien de plus. il profite de l'intérieur pour enlever son élastique du poignet, chope ses cheveux et en fait une queue-de-cheval approximative. sur le comptoir, ruby affalé, qui tourne l'espace de quelques secondes sur le premier tabouret - le deuxième a un trou. alors il se coltine sal, sans rien dire.

enfin posé, il baille à s'en décocher la mâchoire - il a laissé un mot sur la table de la cuisine des king, pour rassurer, témoigner de son impulsion nocturne. de son sac, il en sort une ds première génération, avec déjà dans son bide un jeu - rien que pour occuper ruby lorsqu'il s'endormira. il la pose sans plus en rajouter, laisse au sol ce qui ne saurait servir en l'état. il s'étire.
- 'lut. sourire en coin de lèvres, complice, il se retient de caler une taloche sur l'arrière du crâne de la rouquine - portable qui pointe dans sa poche, il y jette un coup d'oeil histoire de vérifier s'il ne l'a pas perdu durant le voyage. c'est calme, calme à en avoir des vertiges - et sal a pas l'habitude des sérénades silencieuses, ça lui sert un peu son coeur-éponge. bras qui se croisent sur le comptoir, il y glisse son menton dedans.
- alors ? des nouvelles du gangster ? ou t'es simplement givrée ?
un temps. soupçon d'un rire.
- j'crois plus à la deuxième théorie, pour être honnête.
du coin de l'oeil il la jauge - du coin de l'oeil il a la bêtise dans la pupille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Holmes
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 713
▹ points : 20
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : solosands (icon) + sal (aes) + kane (avatar)
▹ avatar : sophia lilis
▹ signe particulier : un couteau papillon qu'elle a tendance à dégainer trop vite, béret et marinière pour se donner un look de française décalée, des cheveux bien trop roux et la clope toujours allumée.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyDim 29 Juil - 23:48

Elle tourne, tourne, tourne sur son tabouret. Combien d’heures déjà ? Trop sans doute, à regarder les minutes s’enchainer sur l’horloge affichée dans l’entrée. Jade qu’est pas là ce soir, ailleurs, surement avec l’autre Knox, ça l’agace rien que d’y penser, alors qu’elle est coincée dans cette putain d’entrée. Alors elle s’invente des histoires Ruby, crayon coincé entre ses lèvres et son nez, le regard rivé vers la cour intérieur qu’elle voit depuis son bureau, la chambre allumé du dernier habitant arrivé. Il est suspect qu’elle avait laché après avoir du lui apporter le petit déjeuner. Tout le monde est suspect pour toi que lui avait répondu sa sœur, et au fond c’était peut être vrai.
Le téléphone qui vibre, la fait sursauter, le crayon qui glisse par terre alors qu’elle se jette sur l’objet pour lire le message. Sal. Ca lui étire les lèvres quand elle voit les trois mots balancés suivit d’un point d’interrogation. Non elle ne dort pas et lui non plus. C’est l’été, les vacances, pas besoin de faire semblant de chercher du sommeil car demain ils feront la grasse matinée jusqu’à accepter d’ouvrir les yeux, adolescence nonchalante qu’ils distillent sans vraiment s’en rendre compte. Les propos s’enchaine alors que son sourire reste plaqué sur son visage, l’idée que Sal vienne la rejoindre encore une fois ce soir pour passer le temps enlève un certain poids qui pèse sur sa cage thoracique, lui donne l’impression que c’est pas si long, pas si compliqué. tic tac, je t’attends alors qu’elle se remet à tourner comme une gosse sur son tabouret avant de se lever pour préparer deux tasses de thé glacé sortant tout droit du frigo coincé dans un bout de la pièce, retourne à sa place attitrée, les yeux rivés sur la fenêtre encore allumée, alors qu’elle gratte des mots sur le papier.

Elle a eu le temps de boire déjà trois tasses quand Sal arrive, la petite sonnette qui annonce son entrée, ça ne peut être que lui, alors elle ne prend même pas la peine de lever la tête, plongée dans ses mots alambiqués, ses histoires torturées qui refusent de la laisser en paix. 'lut. Quand Sal s’installe à côté d’elle, pose la console sur la table sans un mot de plus, Ruby referme enfin son carnet. alors ? des nouvelles du gangster ? ou t'es simplement givrée ? « Hmhm » qu’elle marmonne en secouant la tête, regard qui se glisse sur son ami, elle fait glisser la tasse préparée plus tôt dans la soirée vers lui. j'crois plus à la deuxième théorie, pour être honnête. « Ha. C’est méchant ça ! » qu’elle s’esclaffe, la tête qui part en arrière alors qu’elle soupire. Toujours pareil avec lui, faut dire qu’elle lui donne toutes les raisons de croire que c’est bien ça, qu’elle est juste toquée, le cerveau congelé. « Alors pendant que tu mettais exactement… » le regard qui se glisse sur l’écran de son téléphone, fait un rapide calcul de tête «… 15mn et 13 secondes pour venir figure toi que j’ai eu le temps d’enquêter un peu plus » ça met un moment à s’enclencher mais voilà que les rouages sont lancés, elle se redresse un peu plus, tire son carnet dans lequel sont gribouillés des théories tarabiscotés et l’étal devant Sal. Prenant une longue gorgée de thé glacé elle attend qu’il lise un peu, surement qu’il comprend rien à ses ratures en pattes de mouches mais c’est pour la politesse. « Il est arrivé avec trois valises. Et tout à l’heure il est ressorti avec une plus petite, je l’ai entendu aller jusqu’à sa voiture et revenir avec un sac une heure plus tard » un échange totalement inhabituel, complètement suspicieux et définitivement louche. Du moins pour elle, l’esprit trop abimé, qui aime s’imaginer que le monde marche jamais vraiment comme il faut. Satisfaite elle dévisage Sal du regard, attend les félicitations, qu’il confirme ses soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sal King
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 189
▹ points : 44
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyLun 30 Juil - 10:16


nuit bleue comme une orange
ruby et sal
https://www.youtube.com/watch?v=7AbIiBluyWA

s'emmerder ensemble aura jamais la même gueule que s'emmerder en solitaire. seul c'est se confronter aux idées, aux pensées, c'est se pencher pour gribouiller, s'arrêter soudain sans conviction, trouver aucun plaisir ni dans un film ni dans une belle partie sur final fantasy. à deux c'est se mettre sur la gueule, faire les mômes d'au moins cinq ans, c'est se sourire en coin, en balancer une bonne sur l'ampoule qui pendouille ou faire des théories du complot en pointant du doigt des aliens invisibles. ça le fait sourire, sal, alors que le menton encore calé entre ses bras, il jette une oeillade discrète sur le verre préparé - sans se faire prier ile boit une gorgée, alors que juste après sa mâchoire se décrocher pour bailler. il écoute ruby sans intérêt passionné - mais avec intérêt malgré tout. dans ce huis clos y'a toujours de quoi dire, de quoi s'étonner, parfois même de quoi pleurer - y'a eu des trucs louches, des trous dans les murs comme des cris fantômes. de quoi filer des frissons - de quoi les pousser dans la crevasse sans qu'ils aient peur des monstres tout au fond. pincement de lèvre inférieure, il boit encore, hoche la tête en tentant tant bien que mal de lire ce qu'elle lui fout sous le pif - il comprend pas tout. paraît que les gonzesses écrivent mieux que les mecs, sal peut réfuter l'argument en montrant les notes, en affirmant que c'est une tête rousse beaucoup trop dans l'instant qui s'est donnée à des traits plus qu'à des lettres. il se met à feuilleter.
- j'pige pas la moitié de c'que t'as noté, ru. tu sais pas utiliser un stylo. yeux qui roulent en signe d'un désespoir surjoué, il continue de voleter sur les pages, découvre d'autres mésaventures qu'elle se raconte - ou des questions sans réponses, des idées hypothétiques qui n'iront jamais plus loin que là-dedans. bah c'est p'têtre un homme d'affaires ? genre qui est v'nu ici pour trouver des filles pas trop chères à foutre dans son pieu. haussement d'épaules, à peine déterminé à faire valoir son explication, il l'abandonne derechef et fait tapoter ses doigts sur le verre, se met à imposer un rythme tout juste audible dans l'entrée.
- ouais quoique remarque, vu sous cet angle, ça pourrait être un dealer, ou un cuistot ou j'sais pas. il renifle un peu, cale sa joue dans la paume de sa main, coude soutenu par le comptoir. il regarde dans le fond du verre pour trouver d'autres éclairs qui mettront en lumière les parts d'ombres - rien cependant.
- ou ce mec adore collectionner des articles de maroquinerie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Holmes
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 713
▹ points : 20
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : solosands (icon) + sal (aes) + kane (avatar)
▹ avatar : sophia lilis
▹ signe particulier : un couteau papillon qu'elle a tendance à dégainer trop vite, béret et marinière pour se donner un look de française décalée, des cheveux bien trop roux et la clope toujours allumée.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyJeu 2 Aoû - 14:19

j'pige pas la moitié de c'que t'as noté, ru. tu sais pas utiliser un stylo. Le soupire exaspéré qui lui traverse la gorge alors qu’elle lui donne une tape sur l’épaule, légère, du revers de la main. Une habitude. Gamins à se frapper pour un rien. « ou toi tu sais juste pas lire dickhead » le genre d’insulte qui glisse sur les lèvres alors qu’elle reprend son carnet pour le fermer. Il fait toujours ça, la chercher, elle le lui rendra dans la soirée de toute façon, ils sont habitués.
bah c'est p'têtre un homme d'affaires ? genre qui est v'nu ici pour trouver des filles pas trop chères à foutre dans son pieu. Le menton posé sur la table, elle reste les fesses en équilibre sur son tabouret, à écouter les théories de Sal, sans doutes encore plus irréalistes que les siennes. ouais quoique remarque, vu sous cet angle, ça pourrait être un dealer, ou un cuistot ou j'sais pas. Silence, les lèvres qui font la moue, elle croit pas un mot. ou ce mec adore collectionner des articles de maroquinerie. « Tu. Me. Fatigue. » le rire qui la transperce un peu trop vite un peu trop fort alors qu’elle manque de se ramasser par terre avec son tabouret. « Pourquoi je tolère ta présence déjà ? » alors qu’elle attrape son verre pour le vider, calmer la toux qui la prend après avoir trop rigolé. « Remarque tu me diras, y a déjà eu pire comme fétiche dans ces putains de chambres » le sourire amusé, le regard qui veut tout dire, elle le défi d’imaginer ce qu’elle a pu entre-apercevoir à travers les trous de serrures, ce qu’elle a pu entendre le matin en apportant le petit déjeuner et autres conneries du genre. Surement qu’elle lui en a déjà bien trop raconté.

La voilà qui se redresse, se laisse tomber au sol et commence à marcher, faire les cents pas pour réfléchir, l’imagination qui fuse. Une sale habitude depuis qu’elle est gamine, ça rendait sa mère folle, quand elle la voyait tourner pendant des heures à la recherche d’une idée. « Je suis sur qu’on tiens un truc Sal. Certaine. Tu pense que tu pourrais aller fouiller dans les affaires de Sidney ? genre vérifier si le nom du gars existe vraiment ? » c’est à moitié une blague, à moitié la vérité, combien de fois qu’elle a demandé à Sal d’essayer d’utiliser son lien familial avec Sidney pour résoudre le mystère. Ca marche pas souvent, presque jamais, au final elle vient l’emmerder au poste elle même jusqu’à ce qu’il décide de la renvoyer. « Ou alors tu fais une diversion, je vais dans chambre, j’ouvre les valises » ou encore un plan à la con. Des idées stupides qui se superposent à la fatigue, un bâillement qui lui échappe et le regard qui se floute un instant. je suis pas fatiguée comme les enfants trop fiers qui veulent veiller avec leurs parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sal King
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 189
▹ points : 44
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyMar 7 Aoû - 19:39


nuit bleue comme une orange
ruby et sal
https://www.youtube.com/watch?v=7AbIiBluyWA

y'a toujours ce besoin répétitif, presque éreintant de ruby à toujours voir au-dessus. pas à égalité, ni en-dessous. totalement au-dessus. de quoi créer, de quoi faire, de quoi se tirer et mêler les réalités - balancer des histoires à la face du monde sans qu'elles aient de sens véritable, puisque l'homme lui-même ne semble avoir aucune logique. souvent sal se dit qu'elle devrait faire dans les romans, dans les plongées dans les abysses qui sauront faire sa gloire. qu'elle devrait pourquoi pas donner des lignes directrices pour des bouquins illustrés à l'attention des mômes. qu'elle devrait, juste, grâce à ses deux mains pâles, créer différents mondes - des plus grands, des plus petits, des plus froids, des plus chauds, des jaunes, des violets, des qui se font avec des couleurs qui n'existent pas encore. l'image l'amuse, il y croit à moitié - pourtant jamais il lui fera part de cette pensée facile qui la fera plus mourir de rire qu'autre chose. il croit pas à la révélation chez ruby - elle est déjà trop bousillée pour que quiconque en ressorte quelque chose de malléable. elle est brute, elle est éclatée comme une roche - elle a tout à offrir mais ne peut plus rien donner. lèvre inférieure qui se pince, il termine le verre, sourcils froncés en entendant l'autre se la jouer. elle a le chic pour se donner en spectacle, aussi grandiose qu'une scène qui s'enflamme sous les menaces d'un démon d'avarice.
- tu laisses sid' tranquille, il a autre chose à foutre que d'sérieusement entendre tes théories. puis franchement j'pense que le collectionneur c'est aussi prestigieux que l'parrain de la mafia. pas prêt à démordre de son idée idiote, il s'étire, s'étire, tire, fait craquer quelques os au passage avant de tourner sur la chaise - il s'arrête lorsqu'elle en rajoute toujours plus fort et toujours plus vite, elle veut pousser le vice, ne rien laisser au hasard. juste prouver à une paire d'yeux qu'elle a raison - et que les mystères de cette chienne d'existence valent le coup d'être résolus.
- t'es sérieuse ru ? purement rhétorique, il attend rien en retour si ce n'est un oui grandissant, hurlant et rebondissant contre les murs de la bâtisse. il pousse un profond soupir, laisse danser ses jambes dans le vide avant de descendre, s'adosser au mur, bras qui se croisent sur son torse squelettique.
- tu parles, tu tires la même tronche qu'une gamine qui a besoin de sa sieste illico presto. de sa poche il sort un bâton blanc, qui à son bout présente un emballage plastique. il le retire rapidement, se cale la sucette au bec. pomme. il se la glisse contre la joue - ça lui donne la dégaine d'un rongeur qu'aurait abusé pour ses réserves d'hiver.
- moi j'gagne quoi si j't'aide ? parce que bon. dans un cas comme dans l'autre tu vas t'faire choper, avec ta chance légendaire t'sais, t'es une mauvaise reproduction du vrai holmes. du coup... mis à part d'être dans la merde ? j'te demande de bien m'vendre le truc. vas-y.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Holmes
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 713
▹ points : 20
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : solosands (icon) + sal (aes) + kane (avatar)
▹ avatar : sophia lilis
▹ signe particulier : un couteau papillon qu'elle a tendance à dégainer trop vite, béret et marinière pour se donner un look de française décalée, des cheveux bien trop roux et la clope toujours allumée.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyLun 13 Aoû - 15:18

tu laisses sid' tranquille, il a autre chose à foutre que d'sérieusement entendre tes théories. puis franchement j'pense que le collectionneur c'est aussi prestigieux que l'parrain de la mafia. Parfois Sal lui fait penser à un père. Encore plus père que son propre père. Il a de ces airs de paternel un peu trop sérieux, à lui taper sur les doigts quand elle va trop loin, la ramener sur le droit chemin. Parfois Sal détrône même Isaac à ce rôle de substitution, pallier à l’absence de parents, elle ne le dit pas, mais ça lui fait un truc, chaud au cœur ou quelque chose du genre. « C’est bon je laisse Sid tranquille »  air boudeur, ton exaspéré, la vérité c’est que jamais elle serait allé faire chier le cousin de Sal pour ça. Bien sur qu’elle est trop souvent dans ses pattes au commissariat, mais c’est pour la bonne cause, la cause de ses parents, ou alors juste qu’elle a merdé, comme trop souvent.
Elle change de rythme, de sujet, lance un défi dans l’air, le cœur battant, l’envie d’avoir l’adrénaline qui grimpe dans les veines, chasse le sommeil usant, jouer aux adultes le temps d’un instant. t'es sérieuse ru ? Encore, encore. Il est pas drôle ce soir Sal. Vraiment pas drôle. tu parles, tu tires la même tronche qu'une gamine qui a besoin de sa sieste illico presto. « Et toi t’as l’air d’avoir 6 ans avec cette sucette » pourtant elle tend la main, pour en réclamer une, en espérant secrètement que ses poches ne soit pas vides.  « Je peux pas dormir tant que Jade est pas rentrée de toute façon et je sais pas où elle est »  une trace d’amertume dans la voix, laisser entre-apercevoir la gamine solitaire, celle abandonné par le reste, qui n’a pas l’habitude de la solitude mordante.  « Surement entrain de se faire tringler » et c’est méchant, c’est poison, ça lui échappe, elle peut pas le retirer. Mais elle la voit avec Knox. Elle les entend aussi. Surement qu’il fait exprès, délire pervers qui lui donne envie de gerber. Mais qu’est-ce qu’elle peut faire hein . Alors en attendant elle traine les autres dans ses délires sans fin, spirale mauvaise dont elle ne voit pas le bout.
moi j'gagne quoi si j't'aide ? parce que bon. dans un cas comme dans l'autre tu vas t'faire choper, avec ta chance légendaire t'sais, t'es une mauvaise reproduction du vrai holmes. du coup... mis à part d'être dans la merde ? j'te demande de bien m'vendre le truc. vas-y. ouais. Terrible, terrible reproduction du vrai Sherlock. Elle sait. Pas besoin de le lui répéter, ça fait toujours un peu mal au cœur. Même quand ça vient de Sal. Mais elle se raccroche au reste, au défi dans la voix, au fait que Sal c’est pas les autres, ça sera jamais les autres.  « Donc potentiellement tu serais tenté par l’idée de m’aider » elle retient ça plutôt que le reste, c’est plus facile. « ce que tu gagnerais de tout ça hm. »  y a trop d’idées qui lui viennent en tête, mais rien de bien passionnant au final, pas sur que de lui proposer de faire ses devoirs pendant une semaine à la rentrée l’intéresse vraiment . « J’te dois une faveur. Ce que tu veux. Croix de bois croix de fer. » n’importe quoi, elle ment pas, elle ment jamais, et il le sait.


Dernière édition par Ruby Holmes le Jeu 13 Sep - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sal King
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 189
▹ points : 44
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyLun 20 Aoû - 18:27


nuit bleue comme une orange
ruby et sal
https://www.youtube.com/watch?v=7AbIiBluyWA

y'a cette colère chez ruby, assez sourde pour faire l'effet d'un bourdonnement dans le fond des oreilles. elle le montre à peine, tout juste, alors qu'elle est capable d'étaler un poing en confiture sur la joue d'un type totalement lambda. elle a pas la confession facile, mais l'amertume qui la coule, l'étouffe et fait de ses poumons des flotteurs sur la mer morte. il entend, il voit que ça frémit, qu'une petite veine se gonfle sur sa tempe, témoigne d'une haine légère qui continuera de faire gonfler ses organes, jusqu'à l'implosion qui lui fera dégueuler du sang par les oreilles. mains dans les poches, il note le croix de bois et de fer, typique d'une promesse dans la cour de récréation - ça l'amuse, ça le ramène à la fois très tôt et très loin. c'est qu'il se sent presque adulte sal, presque assez légitime pour dire qu'il en a assez chié et que sa bosse, il l'a roulée. il a pas assez de courage pour le faire, alors il se tait, il sourit de mieux en mieux, lui file une sucette - cerise, fraise, il saurait pas dire, le fait est que c'est bien rouge. il croque un peu dans la sucrerie, la cale dans le fond de sa joue, papillonne des cils.
- m'ouais okay, d'toute façon on a rien de mieux à faire. il se rapproche, lui colle un petit coup d'épaule dans la sienne - avec ruby il s'emmerde jamais de la dentelle, des beaux napperons et de la porcelaine de chine. ça vaut ce que ça vaut. il s'avance un peu, sait pas trop où aller, l'invite à entamer la marche ne faisant une courbette.
- allez vas-y, j'fais le guetteur, puis si y'a quelqu'un, j'simule un malaise pour qu'il panique. ou j'sais pas, j'vais improviser. l'a jamais été bon sal pour se mettre sur le devant de la scène, n'empêche qu'il veut bien essayer pour ruby l'infernale. il tapote un peu des pieds, la petite étoile dans le regard qui joue du tamtam - elle a une sale influence. il s'en branle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Holmes
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 713
▹ points : 20
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : solosands (icon) + sal (aes) + kane (avatar)
▹ avatar : sophia lilis
▹ signe particulier : un couteau papillon qu'elle a tendance à dégainer trop vite, béret et marinière pour se donner un look de française décalée, des cheveux bien trop roux et la clope toujours allumée.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyJeu 13 Sep - 17:42

Y a la sucette comme une monnaie de pacte, redevenir un instant la gamine qu’elle n’a jamais été, le rouge qu’elle aime un peu trop, le rouge qu’elle déteste un peu trop, glisse le papier dans sa poche arrière avec de soupirer. Ca la calme un peu. Juste un peu. Savourer le sucre sur le palais, sur la langue, qu’elle fait claquer avec satisfaction. m'ouais okay, d'toute façon on a rien de mieux à faire. Le sourire qui s’élargit quand leurs épaules se rencontrent, elle lui rend le coup léger. Bien sur que non ils n’ont rien de mieux à faire. Ils n’ont jamais rien de mieux à faire dans cette ville foireuse, dans ce quartier pourri. Nuits d’étés trop longues, trop chaudes, trop vides. Elle en vient presque à regretter les semaines de cours, le tic tac de l’horloge de la salle de bio. Presque. « t’es le meilleur » et c’est sincère. Parce que sans Sal son existence serait bien trop sombre, qu’elle n’aurait pas la même saveur. Elle s’est raccrochée à lui maladroitement, après l’arrestation de ses parents, après tout le reste.
allez vas-y, j'fais le guetteur, puis si y'a quelqu'un, j'simule un malaise pour qu'il panique. ou j'sais pas, j'vais improviser. Il la laisse passer, elle ricane, fait croquer la sucette entre ses dents, avant d’avancer. « Ouais. Un bon gros malaise. Comme pour sécher le cours de sport tu sais » parce qu’ils sont intenable en classe comme en dehors, des vrais gamins, sales gosses qu’on veut pas se mettre à dos, pire que des gremlins. Dernière phrase avant de devenir silencieuse, elle se glisse jusqu’à la chambre, une habitude depuis qu’elle est toute petite, sauf que c’est fois y a pas son père pour l’encourager de se glisser par la fenêtre, juste Sal qui doit surement être entrain de bailler.
Agile lui déverrouille le loquet, elle aurait pu utiliser le passe qui pend à sa taille, mais c’est beaucoup moins drôle, soulève la vitre, grimpe à l’intérieur avant de se laisser tomber lestement au sol. Y a la lumière de son téléphone qui l’aide à fouiller, à regarder autour d’elle, chambre plus que banale, pas de cadavre, pas d’arme de crime, rien. Juste une vieille odeur de renfermée.
Y a comme un gout de déception dans la gorge alors qu’elle continue de regarder, soulève les draps, appuie sur les oreilles, finit par ouvrir la valise et c’est juste des chemises, caleçons usés. Sachet blanc. « Bingo » alors qu’elle le fait glisser dans sa poche, pique aussi un vieux carnet aux pages cornées, avant de refermer le tout, effacer toute trace d’intrusion. Surement que son père serait heureux. Surement que sa mère aussi. Mais ils ne sont pas là. Alors à la place elle sort la tête par la fenêtre avant de montrer sa trouvaille à Sal, silence joyeux, avant de de se hisser comme elle peut par la fenêtre, refermer derrière elle, comme si de rien n’était. « Hop même pas besoin de… » bruit de voiture dans l’allée qui la fait sursauter, sans prendre le temps de finir sa phrase elle attrape la main de son ami et le tire derrière elle, prenant ses jambes à son cou.
Souffle court, le cœur qui bat trop fort, les joues rouges ils s’échouent dans la chambre de Ruby alors qu’elle ferme la porte derrière eux, le silence qui s’emplit soudain d’un rire joyeux. Ca vibre, ça explose, elle qui se laisse tomber au sol, s’allonge, écarte les bras. « On a faillit se faire choper » ou peut être pas. Ptêtre que c’était quelqu’un d’autre. Ptêtre que c’était Jade. Mais qu’importe. Y a l’adrénaline qui coule dans ses veines et ça fait terriblement du bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sal King
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 189
▹ points : 44
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptySam 6 Oct - 15:25


nuit bleue comme une orange
ruby et sal
https://www.youtube.com/watch?v=7AbIiBluyWA

il a le temps de se faire chier, de se dire que c'est n'importe quoi. il a le temps de se dire que c'est qu'une coïncidence le sachet de poudre, que ce sera pas ni le premier à avoir fait le coup dans le coin. en revanche il imprime pas celui où ils courent ensemble et celui où ils tombent comme des comètes dans sa chambre. y'a pas les idées qui sont claires, y'a même rien qui veut se lier à l'autre - il papillonne des cils, il avait cessé de la croire, avait arrêté de fabuler pour des histoires foireuses à partir du moment où elle a commencé à entamer des théories. y'a son coeur qui bat vite, très vite, qui se la joue suicidaire à trop pomper, si fort que y'a le sang qui va pas tarder à gicler. ça tape contre son crâne, ses poignets, ses genoux aussi - y se dit, sal, qu'il devrait s'y mettre plus sérieusement durant les cours d'eps. puis il se laisse tomber à son tour, inspiration profonde qui cherche dans ses poumons malades une dernière molécule - il est assis, lui le dos collé au mur, quelques doigts qui passent dans ses boucles emmêlées.
- j'vais plus sécher les cours de sport, juré. il y croit même pas lui, il se marre un peu plus fort, sans trop savoir pourquoi - sans doute la piqûre directement implantée dans sa nuque. il ferme les yeux, profite du silence, de la fatigue aussi qui s'installe - il était bien à l'accueil avec elle, à rien foutre d'autre que de râler, pincer l'épaule ou balancer des saloperies qui feraient pas de mal à un poltron minet. et maintenant tu vas faire quoi avec ça hein ? tu vas appeler les flics ? tête qui se penche sur le côté, pour ce que ça ressemble à une vraie question, qu'est-ce qu'il en sait. il mordille le bout de sa langue, tapote un peu du pied - y se dit que c'était pas une si mauvaise idée que ça de squatter, qu'a ruby ça lui va vachement mieux les rayons lunaires que ceux du jour. elle brille plus, elle s'épanouit plus - façon pétales qui font les capricieuses et ne se montrent qu'à une certaine heure, un certain jour, une certaine vie.

- nan mais bien, le collectionneur tombe à l'eau. j'suis triste ç'aurait fait un beau retournement d'situation.
voix plus basse, il laisse ses paupières retomber, le sang qui continue de valdinguer, chauffer. marre que t'ai toujours raison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Holmes
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 713
▹ points : 20
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : solosands (icon) + sal (aes) + kane (avatar)
▹ avatar : sophia lilis
▹ signe particulier : un couteau papillon qu'elle a tendance à dégainer trop vite, béret et marinière pour se donner un look de française décalée, des cheveux bien trop roux et la clope toujours allumée.
☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby EmptyMar 30 Oct - 15:10

Parfois ça frise le suicide, ça frise le masochisme. Parfois c’est terriblement stupide, dangereux, l’impression que plus ça va et plus il en faudra pour faire battre quelque chose dans sa poitrine, pour lui foutre des étoiles dans les yeux, des papillons dans le ventre. Adolescence explosive. J’vais plus sécher les cours de sport, juré. La voix de Sal qui la fait atterrir alors qu’elle se redresse un peu, lève la tête pour le regarder, comme lui elle a jamais été très douée, le souffle trop court, arythmie dans la poitrine. « tu parles, tu dis ça et la prochaine fois tu sècheras comme d’hab » parce qu’elle le connait trop bien, les années qui s’enfilent à la suite comme des perles sur un collier.
et maintenant tu vas faire quoi avec ça hein ? tu vas appeler les flics ? « Non » ça sort, sec, directe. Pas le temps de réfléchir. Jamais les flics, jamais. L’impression qu’on la brûle au fer rouge quand on lui parle de la police, le sourire qui se tord en grimace. Douloureuse. « pas eux. Ils feraient tout foirer » surement qu’ils les arrêteraient eux au lieu du gars. Surement qu’ils se tromperaient de coupable, comme toujours. Les yeux qui se posent sur le sachet, le fait tourner entre ses doigts, la drogue à deux pas, elle voudrait la cramer, la faire disparaitre. Saloperie qui déchire des familles.
marre que t’ai toujours raison. « Pourtant tu devrais le savoir nan ? » ça pose un nouveau sourire sur son visage alors qu’elle vient s’asseoir à côté de lui, la tête qui se pose sur son épaule, elle pourrait presque entendre leurs deux cœurs affolés par l’adrénaline. « Chui pas Sherlock pour rien » mauvaise blague depuis toujours alors qu’elle ferme les yeux, soupire. « Et tu t’ennuierais si j’avais faux » alors qu’elle lui donne un petit coup de coude dans les côtes, le souffle enfin plus calme, l’impression d’avoir monté l’Everest, la redescente d’adrénaline soudains sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

☽ ☾

nuit bleue comme une orange ; ruby Empty
MessageSujet: Re: nuit bleue comme une orange ; ruby   nuit bleue comme une orange ; ruby Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

nuit bleue comme une orange ; ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ASTRONOMIE - Hubble détermine une planète bleue, comme la Terre...
» Quel make up avec une robe bleue canard ?
» HN... Et la nuit ?
» Allaitement & nuit
» Les poèmes comme ça

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: home sweet home-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.