Partagez | .
 

 LA HAINE // seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: LA HAINE // seven   Sam 7 Juil - 15:01


seven popescu
Paraît d'ailleurs que c'est pas Byzance, que t'es un peu comme dans une cage. Parce qu'ici tu crois que c'est drôle, tu crois qu'la rue c'est les vacances ? J'ai rien à gagner, rien à perdre, même pas la vie. J'aime que la mort dans cette vie d'merde, j'aime ce qui est cassé, j'aime ce qui est détruit. J'aime surtout c'qui vous fait peur, la douleur et la nuit.

   
anecdotes

   les racines // Septième gosse sur une fratrie de neuf, la marmaille écrasée par un père plus dur que la roche, sous les yeux d'une mère trop effacée. Y a trop de monde, trop de cris, un brouhaha constant et un chaos qui semble leur coller à la peau. Il a toujours eu du mal à trouver sa place dans la tragi-comédie Popescu, à naviguer entre les aînés et les cadets sans savoir où se poser, l'impression qu'on finissait toujours par l'oublier – peu importe combien il s'égosillait. C'est peut-être pour ça qu'il a démarré les fugues à onze ans, comme si ça pouvait lui donner plus de visibilité, les forcer à tenir compte de son existence. Tout ce qu'il voulait c'était qu'on le trouve, mais on a trop vite cessé de le chercher. Il a tenté de se raccrocher à eux mais il les a vus chuter les uns après les autres, s'évaporer entre ses doigts chaque fois qu'il les resserrait autour des leurs. Alors il a arrêté d'essayer. Résigné, replié sur lui-même, il a creusé un fossé et renie tout ce qui touche à la famille. Il supporte pas de voir que la sienne s'effrite plus facilement que le shit.

   la fracture // Dix ans c'est l'âge du rituel chez les garçons Popescu, celui où le père décide qu'il est temps qu'ils deviennent des hommes, des vrais. De ceux qui savent vider un verre cul sec et fumer à s'en arracher les poumons, ceux qui beuglent, bombent le torse et encaissent les coups aussi bien qu'ils les rendent. C'est l'âge où il a pris chaque garçon en tête à tête, et où l'entraînement a démarré comme s'il faisait face à des boxeurs plutôt qu'à ses enfants. Apprendre à parer les coups, anticiper, se mouvoir et riposter. Ils étaient trop jeunes pour ça, pas les bons réflexes ni l'envie de les avoir, démunis face aux poings qui cherchaient à les endurcir. C'est pas que Lucian battait ses gosses – il leur cognait pas dessus au quotidien, il n'a jamais levé la main sur les filles et sa violence était toujours mesurée quand elle s'abattait entre les murs familiaux. Il se voyait comme un professeur, un mentor, un mal nécessaire pour leur apprendre à se battre et faire face aux obstacles de la vie. Les intentions étaient bonnes, juste complètement archaïques et exécutées de la pire des façons. Seven en a gardé un souvenir à vif et un nez beaucoup trop fragile – fracassé trop brutalement, remis en place sommairement, la blessure n'a jamais pu guérir comme il l'aurait fallu. Il saigne du nez tout le temps, que ça soit à cause de coups, de gestes brusques ou de la chaleur, et parfois il trouve même pas d'explication directe. Ça l'emmerde, mais il y est habitué.

  les travers // Parmi les préceptes inculqués par le patriarche, y a trop d'idées arriérées et de convictions écœurantes. Une misogynie profondément ancrée en lui, une homophobie flagrante et un dégoût prononcé pour toute forme de faiblesse, peu importe de qui elle vient. Des idées qui l'ont façonné et lui ont bâti une armure trop lourde. Parce qu'un homme ça ne pleure pas, ça ne ploie pas, ça ne reste jamais à terre et surtout, surtout, ça ne fait jamais preuve de la moindre vulnérabilité. Un homme c'est dur, fort, fier, sinon ça n'en est pas un. Toute une masculinité toxique martelée dans son crâne, avec laquelle on l'a gavé jusqu'à l'étouffer. Ça le pousse à croire qu'il est malade parce qu'il rentre pas dans les clous, parce qu'il aime les hommes comme il aime les femmes et ça devrait pas être comme ça. Le dégoût lui étreint la gorge et il a envie de tout fracasser chaque fois qu'il cède, incapable de refréner ses pulsions et ses désirs. Il n'assume pas et se cache férocement, mais le sujet est si sensible qu'il réagit au quart de tour dès qu'on remet en cause sa virilité, comme s'il était obligé de surcompenser à cause de ce qu'il considère comme des déviances. Toujours en train de vouloir prouver quelque chose, sans qu'on sache vraiment quoi.

  la nuit // S'il vit principalement la nuit, c'est pas seulement parce qu'il a un train de vie décalé et des horaires foireux. C'est parce que le sommeil le fuit et le torture, fermer les yeux est une putain d'épreuve pour lui. Le silence l'oppresse et le noir complet lui fait peur même s'il ne l'avouera jamais. C'est comme ça depuis qu'il est môme. Il a longtemps été sujet aux terreurs nocturnes, ses hurlements qui réveillaient tout le monde et ses crises qui le rendaient impossible à calmer. Il n'en a plus fait depuis qu'il a quitté le domicile familial – ou du moins il croit, difficile d'être sûr puisqu'il ne garde jamais le moindre souvenir de ces épisodes. Par contre ses nuits restent peuplées de cauchemars, et il fait parfois de la paralysie du sommeil – ça le terrifie. Alors dormir relève du miracle, il a tendance à s'assommer de substances pour y arriver, pour essayer d'échapper à son inconscient qui lui fait subir un calvaire presque chaque fois.

  le poison // Il a touché à la drogue trop jeune, comme beaucoup d'autres de son quartier, les junkies et les paumés qui peuplaient les squats où il finissait souvent par atterrir. Il a commencé doucement, les joints qu'il continue de fumer parfois, quand il est d'humeur légère ou qu'il a juste envie de souffler sans se prendre la tête. Mais c'est vite tombé dans les sachets plus dangereux, la coke qu'il aime mais qui ne l'aime pas – avec son nez fragile, sniffer des rails est un fiasco systématique et il aime pas la prendre autrement. En soirée il a tendance à se rabattre sur l'ecstasy ou le speed, peu importe tant que ça lui donne de l'énergie et l'impression de vivre à cent à l'heure. Et quand il n'arrive plus à supporter la surchauffe de sa cervelle, il table sur l'héroïne, la seule à l'apaiser efficacement et lui permettre de dormir s'il dose bien. Jamais injectée, seulement fumée, comme si ça rendait la chose moins pire, comme si ça le différenciait plus clairement des junkies qu'il croise dans les bas-fonds. Il se persuade qu'il gère parce que les occasions dans lesquelles il consomme sont précises et il n'en déroge jamais, mais ça reste quasi quotidien, assez pour qu'il ne puisse plus s'en passer. Assez pour qu'il soit accro, même s'il a encore suffisamment de contrôle pour rester stable. Mais pour combien de temps ?

  la meute // Ça a commencé avec Frankie, figure devenue familière dans la rue au fil du temps, ils se sont apprivoisés lentement, à coups de tests et de mains tendues avec méfiance. Elle lui a présenté Kurtis, puis il a rallié Barbra à leur groupe un peu plus tard. Les Yobbos se sont forgés comme ça, à partir de pas grand-chose, rien d'autre que des gamins esseulés, oubliés. Il a eu du mal à accepter les dernières arrivées, Levi qui a été harponné par Frankie, puis Trixia qui s'est raccrochée à Kurtis. Trop méfiant pour faire de la place aux nouveaux, trop habitué à la mécanique qui s'était mise en place pour accepter de la voir se faire bousculer. Il est virulent face à eux mais il peut l'être avec les anciens aussi, parce qu'il est pas foutu de vivre sans conflit. Capable de beugler qu'ils l'emmerdent tous et se tirer comme s'il allait jamais revenir, pour mieux se pointer comme si de rien n'était le lendemain. La vérité c'est qu'il a besoin d'eux et il le sait – c'est son clan, sa meute, là où il puise sa force et où il se réfugie quand il lui faut un appui solide. Il a confiance en Frankie et Barbra même s'il ne le dit jamais, en Kurtis aussi mais pas pour tout. Levi et Trixia c'est une autre histoire.

  le volant // Il a raté son permis trois fois avant d'enfin l'avoir – la première il est arrivé encore déchiré de la veille, la seconde il a insulté l'instructeur, la troisième il a volontairement embouti une voiture qui lui avait fait une queue de poisson. S'il l'a passé c'est seulement parce que Frankie a insisté et que Kurtis a payé. Il avait l'habitude de conduire sans. Il a appris sur le tas quand il était ado, avec ses aînés et les mômes du quartier. Toujours en quête de vitesse et d'adrénaline, trop brusque dans ses gestes, le pied enfoncé sur la pédale. Il a une conduite agressive, brutale, les coups de volant dans les virages et les pneus qui crissent quand il freine au dernier moment. Les courses des Yobbos lui permettent d'évacuer le trop-plein autrement que par les poings, le danger du circuit qui l'attise autant que ça l'apaise – y a quelque chose qui le rend terriblement serein quand il sait qu'il pourrait s'encastrer dans un mur et finir en miettes. Sûrement pour ça qu'il prend tous les risques sans hésiter, quitte à frôler la catastrophe trop souvent. À chaque course, c'est comme s'il jouait à la roulette russe.

  la maison // C'est dans le quartier underground qu'il a fait ses armes, qu'il a grandi et qu'il s'est forgé. Parfois il voudrait s'en échapper mais il n'y arrive jamais, à croire qu'y a toujours quelque chose pour le retenir. Peut-être que sa place n'est nulle part ailleurs que dans les bas-fonds. Condamné à arpenter les rues sales jusqu'au jour où on le retrouvera dans le caniveau, crevé comme un chien la gueule ouverte. La misère le poursuit – appartement vétuste, murs lézardés et jaunis, carrelage éclaté, système électrique pas aux normes, portes qui ne ferment plus. Ses meubles sont aussi dégueulasses et défoncés que son immeuble, mais y a des éléments qui font tâche. Une télé bien trop grande, des enceintes qui vibrent jusque chez les voisins, un ordinateur qui coûte un bras et un lit king size avec un matelas haute qualité. Il claque son fric dans des produits de luxe qui tranchent avec le reste, avec toute la crasse qui recouvre chaque centimètre carré. C'est plus fort que lui, attiré par ce qui brille mais pas assez ambitieux pour vouloir changer d'environnement. Ça lui sert à rien au final, il est rarement chez lui et celui à qui ça profite le plus c'est peut-être le chat qui squatte. Il lui a même pas donné de nom, ça varie entre le chat et connard, dépendamment des jours et des coups de griffes qu'il se prend. Sale bestiole plus enragée que lui, il fait mine de le détester cordialement mais il lui achète à bouffer et passe des heures à le caresser quand il n'y a personne pour le voir.

  les tempêtes // La colère s'est ancrée en lui quand il était trop jeune pour savoir quoi en faire ou comment s'en débarrasser. Elle n'est jamais partie. Les années n'ont fait que la nourrir encore et encore, jusqu'à ce qu'elle élise domicile au creux d'ses entrailles et qu'il ne puisse plus s'en défaire. Elle éclate souvent, sans qu'il puisse la contrôler. Les crises de violence et les envies de sang – peu importe si c'est le sien qui finit par couler, il aime avoir mal autant que s'en prendre aux autres. C'est son moyen d'expression le plus brut et sincère, parce que quand il cogne il triche pas, il ment pas, il prétend pas être ce qu'il n'est pas. Ça lui permet de relâcher la pression et toutes les émotions qu'il absorbe et ravale jusqu'à exploser. Les siennes autant que celles des autres. Il est trop empathique mais il est pas foutu de le gérer, les états d'âme du reste du monde sont une agression constante pour lui, un rien peut le faire souffrir et écorcher sa sensibilité excessive. Celle qui le pousse à refuser toute forme de douceur quelle qu'elle soit – il a commencé par rejeter celle de sa mère, puis du reste de ses proches et de chaque être humain par extension. Pour lui, une caresse est plus violente qu'un coup ne le sera jamais.

  le gâchis // S'il s'en était donné les moyens, il aurait pu s'en sortir. Devenir quelqu'un, faire quelque chose de sa vie, sortir du schéma infernal qu'il suit scrupuleusement alors qu'il aimerait s'en défaire. Il est loin d'être stupide, il avait des notes correctes voire bonnes mais un comportement déplorable, aucune envie de faire le moindre effort ou de se plier à l'autorité. Il aime croire que c'est pas d'sa faute. C'est dans ses gènes, il peut pas y échapper. C'est la société qui refuse de l'aider, il peut rien faire de plus. C'est de la faute d'elle d'eux et de toi, de tout le monde mais pas de lui. Pourtant autour de lui des gens réussissent alors qu'il ont reçu les mêmes cartes – ou un jeu bien pire que le sien. S'il est toujours là, c'est qu'au fond il se complaît dans sa médiocrité. Trop peur de l'échec alors c'est mieux de rester bêtement dans ce qu'il connaît ; au fil du temps il s'est convaincu que de toute façon, il vaut pas plus que ça. Jeunesse gâchée et espoirs tués dans l'œuf, peut-être que finalement c'est pas l'univers qu'il déteste. C'est juste lui-même.
Prénom ; Seven, l'étiquette qui se superpose sur Lucian Jr comme si ça pouvait l'effacer, éradiquer tout ce que son paternel lui a transmis en plus de son foutu nom.

Nom ; Popescu incrusté au fer rouge, ça brûle et se porte comme un boulet à la cheville.

Âge ; Vingt ans seulement, déjà convaincu que la faucheuse l'attend au prochain tournant.

Lieu de naissance ; Savannah qui le retient en otage malgré toutes les fois où il a essayé de se tirer. Il revient toujours à la case départ.

Nationalité ; Américain, de ceux qui crachent volontiers sur le drapeau et les cons qui le brandissent.

Origines ; Parents tous droit sortis de la Roumanie, il en a hérité un cœur crasse et la misère incrustée dans les veines.

Statut ; Pas fréquentable. Celui à qui on dit oui le temps d'une nuit, mais qu'on regrette le lendemain. De toute façon il a rien à donner - son corps ou sa haine, parfois les deux. Jamais plus.

Orientation sexuelle ; Bisexuel non-assumé, il se déteste un peu plus chaque fois qu'il cède à un garçon. Poings serrés et entrailles nouées, toute cette partie de lui le dégoûte profondément.

Emploi/études ; Il aurait pu devenir quelqu'un, il aurait pu viser plus haut et faire mieux s'il s'en était donné les moyens. Mais il a préféré devenir ce qu'on a toujours dit qu'il serait - voyou sans envergure, chien oublié dans le caniveau. Il participe à des courses de voiture dans l'illégalité la plus totale avec la bande des Yobbos, kamikaze qui se lance dans une mission suicide à chaque fois, prenant tous les risques pour tenter de gagner. Et quand il voit que c'est foutu, il vrille et provoque des accidents volontaires. Prêt à crever et emporter son adversaire dans sa chute plutôt que d'assumer la défaite.

Caractère ; P'tit con, gros con, sale con - y a toujours con qui s'balade quelque part dans l'équation. Sale gosse qui n'a jamais grandi, l'arrogance qui suinte par tous ses pores et la provocation perpétuelle. Face aux grands du monde et aux oubliés, ceux qui font deux fois sa taille et ceux qui ont la moitié de son âge, les figures d'autorité, les mains tendues, les vermines comme lui ; il leur offre tous son majeur dressé. Vulgaire, en colère, il en veut à la Terre entière mais si on lui demande pourquoi, il est incapable de donner une réponse. S'il se rebelle c'est par instinct plus que par conviction, s'il hurle à l'anarchie c'est parce qu'il a soif de chaos, parce qu'il n'est jamais plus à sa place que dans le bordel le plus total.

Ça fait écho au bordel qui fait rage en lui, celui de ses émotions, ce foutoir qu'il est incapable de gérer. Empathique qui s'ignore, ce que les autres ressentent fait écho en lui et il absorbe tout comme une éponge sans savoir quoi en faire. C'est trop pour lui alors il fuit ou il explose, reste loin des gens trop émotifs ou trop similaires à lui, perd le contrôle quand sa maigre tolérance atteint sa limite. Ça libère sa violence, celle qui ne le quitte jamais, tapie dans l'ombre mais toujours prête à se déchaîner, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus tenir debout. Dans les gestes, quand il cogne ou cherche à se faire cogner, peu importe tant que ça relâche la pression sur son cerveau. Dans les paroles, quand il gueule, quand il insulte, quand il aiguise ses mots comme des couteaux et qu'il vise en plein cœur.

Il aime faire mal, à peu près autant qu'avoir mal. Un rictus en coin de lèvres, lueur moqueuse au fond des yeux et rire de hyène prêt à éclater. Tout ce qu'il sait faire c'est se foutre de ta gueule ou la fracasser, y a rarement d'entre-deux. Charognard qui se nourrit du malheur des autres et qui préfère enfoncer plutôt qu'aider, comme si ça le rassurait de savoir qu'il est pas seul - il aime pousser les autres dans la tombe pour oublier qu'il a creusé la sienne lui-même. C'est qu'un jeu de pouvoir, tout faire pour dominer, jouer au roi du monde pour camoufler les plaies. Y a trop de fissures derrière son masque, des peurs d'enfant et des fragilités qui le rendent trop instable, des faiblesses qu'il n'assume pas et qu'il voudrait éradiquer. Écorché vif, à fleur de peau, il joue au dur mais il est tout sauf solide. Suffit d'un coup de vent pour ébranler toutes ses fondations et le faire chuter. Il le sait. Alors quand ça arrive, il fait tout pour entraîner les autres avec lui.

Groupe ; Broken.

Crédits ; miserunt (avatar), whi (images), bukowskank (icon histoire).
   
interview

   Depuis combien de temps votre personnage est-il à Savannah ; Depuis toujours. C'est pas faute d'avoir essayé de se barrer ; il a fait des fugues toute son adolescence, a parfois réussi à atterrir dans des villes plus ou moins éloignées. Plutôt moins que plus - il a même pas réussi à quitter l'état une seule fois.

   Fait-il des choses illégales ou au contraire, est-il plutôt sage ; Il a jamais été dans les clous, toujours à franchir les limites et transgresser les règles, souvent par simple esprit de provocation. Y a eu les petits larcins et les mômes rackettés pour passer le temps, se donner l'air grand. C'est passé aux bagarres infernales, courses illégales, et ainsi de suite. Il est de ceux qui troublent l'ordre public assez souvent pour mériter une carte de fidélité au poste, à croire qu'il sait pas comment exister autrement qu'en foutant la merde. Il aime se dire qu'il y est pour rien de toute façon, à rejeter la faute sur son père, sa mère, les voisins et la société. Ça fait moins de choses à assumer, quand il prétend que tout le reste du monde est à blâmer.

   A-t-il des penchants pour l'alcool ou la drogue ? les deux ? aucun ? ; Il avait dix ans quand on lui a appris à descendre un shot de vodka cul sec. La brûlure de l'alcool est trop familière pour lui et il ne tape que dans le fort, le brut, mais la vérité c'est qu'il le tient pas si bien que ça parce que c'est pas son domaine de prédilection. Ça lui rappelle trop la maison et ce qui l'a forgé, alors il préfère chercher son poison ailleurs et c'est dans la drogue qu'il a trouvé refuge. Il se voile la face en se persuadant qu'il a un contrôle parfait de sa consommation, alors qu'il a jamais été foutu de gérer quoi que ce soit.

   Qu'est-ce qu'on trouve sur sa table de nuit ; Il en a pas, tout est posé en vrac par terre, près du lit. Un tas de mouchoirs imbibés de sang, des paquets de clopes vides et d'autres juste entamés, des briquets en pagaille, un verre en guise de cendrier et pas mal de cendre sur le sol parce qu'il vise souvent à côté. Des sachets vides, quelques billets, son portable toujours à portée de main. Beaucoup de bordel, et une bonne couche de crasse.

   Que pense-t-il des armes aux usa ; Ça le fait sourire. Objectivement il trouve que c'est un fléau, suffit de voir les catastrophes que ça provoque quotidiennement - il considère que la plupart de ses concitoyens sont bien trop cons pour avoir le droit d'être armés. Mais ça le dérange pas parce que ç'a toujours été comme ça, parce qu'il est convaincu que ça changera pas et qu'il se fiche un peu de savoir que n'importe quel taré peut pointer le canon d'un flingue sur lui. Il attend juste le jour où ils finiront tous par s'entretuer, une bonne fois pour toutes.

   S'il pouvait retourner dans le passé, que changerait-il ; La famille dans laquelle il est né. Comme s'il suffisait qu'il grandisse ailleurs pour devenir autre chose que ça, pour ne pas avoir envie d'éclater son reflet quand il s'observe dans le miroir. Il préfère penser que rien n'est de sa faute, qu'il a pas choisi, c'est la fatalité qui coule dans ses veines et le force à n'être qu'un cafard. La vérité c'est qu'il a choisi la route qu'il emprunte, il a choisi de n'rien faire pour s'en sortir. Il est le seul à blâmer, mais il est pas foutu de l'accepter.

   Généralement, dans quels genres d'endroits traine-t-il ; Les bas-fonds, sa carcasse se traîne dans la zone de Kayton depuis qu'il est né - c'est là-bas qu'il a grandi et qu'il vit toujours. Il connaît les rues, les squats, les coins malfamés et la population qui les fréquente. C'est là qu'il se sent à sa place, mais ça l'empêche pas de zoner n'importe où en ville et d'agir comme si chaque terrain lui appartenait, même quand il n'a rien à y foutre et qu'il fait tache.

   Il vit plutôt le jour ou la nuit ; Animal nocturne, il a un rythme de vie chaotique et des horaires constamment décalés. On le voit le matin quand il n'est pas encore couché et en fin de journée quand il se lève - rarement entre les deux.

   S'il pouvait changer une chose chez lui, qu'est-ce que ce serait ; Ses penchants qui lui donnent l'impression d'être détraqué, malade, aussi dégueulasse que faible ; comme si être attiré par les hommes autant que les femmes faisait de lui un monstre. Il changerait aussi tout ce qui le rattache à son père, toutes les ressemblances physiques, tous les points communs. Son nom complet, sa violence, sa colère, son mépris de la vulnérabilité et son sourire moqueur, tout ce qu'il a tiré de lui et qui l'empêche d'être autre chose que son fils. Tout ce qui fait qu'il est qui il est. S'il pouvait changer, il n'existerait plus.

   A-t-il des projets d'avenir ; Rien d'autre que semer le chaos, tout détruire sans jamais rien reconstruire. Il voit pas l'intérêt de faire des projets, de toute façon. Il crèvera sûrement avant de les réaliser.

   Décris ton personnage en deux ou trois phrases ; Petit con en quête de destruction, kamikaze sur les circuits de courses illégales et fouteur de merde ambulant. Violent, instable, incapable de gérer ses émotions ou celles des autres. C'est qu'un sale gosse qui saccage tout pour se sentir plus fort.
   
liens

   m/f (la vingtaine) ; Quelqu'un avec qui il a été ami, une relation assez soudée/complice etc, avec des rires, des coups de gueule, bref une amitié lambda. Sauf que Seven n'est ni loyal ni fiable, donc ça finit par foirer à cause de lui - il a pu trahir, faire un coup de pute, tourner le dos dans le pire des moments, etc etc, les détails sont à voir mais voilà en gros ! Quelqu'un qui aurait pas mal de rancœur contre lui du coup, et lui qui étouffe sa culpabilité en jouant au p'tit con parce que le déni c'est mieux oups

   m/f (balec de l'âge) ; Quelqu'un qui a voulu lui tendre la main, qui a vu en lui un môme perdu quitte à faire abstraction de ses travers etc, qui a fait l'erreur de ne pas se méfier. Ça a pu être en dents de scie quelques temps, entre les moments où il repoussait la personne et ceux où il baissait presque un peu la garde, jusqu'au jour où l'autre a voulu s'approcher un peu trop. Il a vrillé et a sorti les crocs, ça a pu mal finir (à voir les détails, comment/jusqu'à quel point, tout ça)

   
hors-jeu

Prénom & Pseudo ; marion
Âge ; 22
Pays ou région/ville ; les crêpes le cidre tout ça
Autre(s) compte(s) ; sidney
Raconte-nous une blague ; c'est quoi deux bras dans l'espace ?







un lépreux qui a fait la hola
mdr
   
   
Spoiler:
 

   


Dernière édition par Seven Popescu le Jeu 4 Oct - 15:48, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Sam 7 Juil - 15:01


I AM THE SHAPE YOU MADE ME
filth teaches filth
Il attend. Mâchoire qui se contracte par intermittences, poings serrés contre ses cuisses alors que son pied bat un rythme effréné sur le sol. Quand la silhouette vêtue d'orange entre enfin dans son champ de vision, il se fige. Muscles tendus, il se tient soudain droit et son menton se redresse sans qu'il s'en rende vraiment compte – comme s'il cherchait à paraître plus grand, plus fort.

Son père arque un sourcil quand leurs regards se croisent.

Il l'observe s'asseoir de l'autre côté de la vitre et attraper le combiné pour le coller à son oreille. Il ne l'imite pas. Immobile, il se contente de le jauger en silence, une lueur de défi qui flambe au fond des yeux. L'autre esquisse un sourire amusé – ça l'horripile – mais ne bouge pas, patient. L'air si serein que ça lui donne envie de lui sauter à la gorge. Son petit manège s'éternise trop longtemps, et ce n'est que quand Lucian semble prêt à raccrocher qu'il daigne enfin se mouvoir. Lentement, il porte le téléphone à son oreille, mais ne parle pas. C'est son aîné qui brise la glace. « Quand ils ont dit qu'un d'mes gosses était là pour m'voir, c'est pas à toi qu'je pensais. » Il ne répond pas, se contente de ricaner doucement en continuant à le fixer. Lui non plus, il pensait pas qu'il se pointerait au parloir. Plus ça va, plus il se demande ce qu'il est venu foutre ici. « Tu veux quoi ? » Toujours pas de réponse. Il fait mine de soupirer avant de s'avachir enfin dans son siège, l'air faussement désinvolte, ses yeux vrillés dans les siens.

Ça dure un moment. Ils restent là, à se fixer en chiens de faïence, la tension qui s'épaissit à mesure que les secondes s'égrainent. Il espère l'énerver, avec sa mine blasée et le mutisme dans lequel il s'enferme, la façon qu'il a de l'observer comme s'il était au zoo. Il pense être sur le point d'y arriver.

Mais Lucian se met à rire et ça résonne en lui avec une telle violence qu'il tressaillit.

« Tu crois qu'je vois pas c'que t'es en train d'faire ? » Il se marre un peu plus et Seven serre les dents, inspire un grand coup pour rester impassible. C'est un échec. « C'est ça, r'garde bien morveux. » Il se penche en avant, ses dents dévoilées dans un rictus dégueulasse. « C'est là qu'tu seras dans dix ans. P't'être moins. P't'être même demain. » Ses gestes sont trop mesurés quand il se penche à son tour – il contient sa rage et ça se voit, il trompe personne. Surtout pas son père. « J'suis pas comme toi. » Il voit son sourire qui s'élargit et ça lui donne l'impression qu'on est en train de lui cisailler les entrailles. « Tu crois ça, Lucian Junior ? » « Seven. » Ça siffle entre ses dents comme une balle perdue, réflexe immédiat. Il ne lui laisse pas le temps d'en rajouter une couche. « Tu sais qu'tu vas crever tout seul, hein ? Personne viendra t'voir. Pas Lavinia, » il est incapable de dire maman, « pas Iulia, pas Mihail, pas moi. Personne. » C'est son tour d'afficher un rictus – s'il voyait son reflet, il se rendrait compte que c'est la copie exacte de celui de son père. « P't'être Anca ou Rez, ouais. Mais un jour elles vont commencer à t'oublier, et t'auras plus rien. » Y a quelque chose de jubilatoire dans sa voix, comme si l'idée de le voir croupir dans sa solitude suffisait à le réjouir.

Y a un silence. Lucian qui le toise froidement, sa colère palpable dans les tiraillements de ses traits et la façon dont sa mâchoire tressaute. « C'est parce qu'y a une vitre que tu t'pavanes comme ça ? » Seven ricane. Même sans vitre il l'aurait fait – mais il l'aurait payé. Finalement il est presque déçu d'avoir ce filet de sécurité. Il aurait accueilli les coups avec une euphorie malsaine. « Crois pas, gamin. J'te connais. Tu m'rejoindras, et j'serai là pour t'accueillir comme tu l'mérites. » Le sourire de Lucian a quelque chose de menaçant. Celui de Seven en est une pâle copie.

Il ne prend pas la peine de répondre, même s'il en a envie. Il pourrait cracher sa haine et sa colère mais ça lui ferait trop plaisir – il sait que dans les joutes verbales face à lui, il est toujours celui qui perd. Alors il avorte la conversation brusquement, raccrochant le combiné. Son père fronce les sourcils et se met à parler, mais il ne peut plus l'entendre. Il le voit s'agiter et lui faire signe de reprendre le téléphone. Visage fendu de son plus beau sourire, il lève le majeur. Lucian se lève tout court. Il devine sans mal qu'il est en train de hausser le ton, et il pousse la provocation plus loin, plaçant une main en coupe derrière son oreille, comme s'il essayait de mieux entendre. Un maton s'approche de son père – sûrement pour lui dire de se calmer – et l'agitation cesse, mais il voit la rage qui continue de flamber dans ses yeux. Il y répond par un « va te faire foutre » silencieux, articulé clairement pour qu'il puisse être lu sur ses lèvres.

Quand il tourne les talons sans un regard, il essaie de se convaincre qu'il a gagné. La vérité c'est que les mots de Lucian continueront de résonner en lui et il le sait – son père touche dans le mille chaque fois.

C'est là qu'tu seras dans dix ans.
Il espère qu'il crèvera avant.


Dernière édition par Seven Popescu le Sam 14 Juil - 10:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

avatar
malokeur
▹ posts envoyés : 350
▹ points : 10
▹ pseudo : élodie/hello (prima luce)
▹ crédits : prima luce (av), sign/ prima luce (gif)
▹ avatar : ken samaras (nekfeu)
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: (0/4)
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Sam 7 Juil - 15:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4499-bullshit-malo http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people#129163 http://thenotebook.forumactif.org/t4619-malo-ryjkov

avatar
Barbie Cœur de Pétasse
▹ posts envoyés : 695
▹ points : 21
▹ pseudo : bangkok.
▹ crédits : neon cathedral ; vocivus ; afanen.
▹ avatar : Sahara Ray.
▹ signe particulier : Les tatouages qui marquent sa peau, l'air superficiel pour mieux berner ses proies.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Sam 7 Juil - 15:36

Nul, tu pues la choucroute

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
sans panash
▹ posts envoyés : 2848
▹ points : 1
▹ pseudo : anarchy.
▹ crédits : av. morphine, profil we <3
▹ avatar : billy huxley.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: full
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Sam 7 Juil - 23:02



t pa bo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4498-you-can-tell-jesus-that-the-bitch-is-back http://thenotebook.forumactif.org/t5300-cri-des-loups http://thenotebook.forumactif.org/t2019-nash-caldwell http://thenotebook.forumactif.org/t2274-nash-caldwell-formspring http://anarchygallery.tumblr.com/

avatar
crashtration
▹ posts envoyés : 1304
▹ points : 32
▹ pseudo : mathie (miserunt)
▹ crédits : moi (avatar) & tumblr (profil) & solosands/vovicus (icones)
▹ avatar : matt gordon
▹ signe particulier : look un peu décalé, tatouages éparpillés, sourirs pondérés et un accent londonien terrible qui vient appuyer un phrasé peu compréhensible.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Dim 8 Juil - 0:35

bienvenue parmi-nous bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5683-out-of-control http://thenotebook.forumactif.org/t5779-crash-love

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Dim 8 Juil - 0:53

@malo ryjkov


@barbra marshall et on sait tous c'que tu préfères dans la choucroute
seulement si t'es sage

@nash caldwell c ta jalousie qui est pas belle, bitch

@crash black :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

avatar
free pants
▹ posts envoyés : 1482
▹ points : 12
▹ pseudo : anne (a maze lie ; birds)
▹ crédits : ava by morrigan ; signa by solsken x alittlebitofrain
▹ avatar : nicole zimmermann
▹ signe particulier : des grands yeux noisette, la peau dorée et constellée de grains de beauté. puis les cernes qui se creusent à cause de ses heures qu'elle occupe trop
☽ ☾

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Dim 8 Juil - 10:18

oh non pas lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2669-trust-me-i-m-almost-a-doctor-nur http://thenotebook.forumactif.org/t5225-de-plumes-et-de-plomb http://thenotebook.forumactif.org/t2720-nur-al-shaikhly

avatar
1000 x 0 = kurt
▹ posts envoyés : 1146
▹ points : 9
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : tumblr (gif) sardaukar (vava)
▹ avatar : matt hitt
▹ signe particulier : fume des menthols
☽ ☾

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Dim 8 Juil - 11:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2637-petit-con-artie http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t2667-arthur-teague http://thenotebook.forumactif.org/t2668-arthur-teague-formspring

avatar
petit poney
▹ posts envoyés : 2021
▹ points : 40
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : hoodwink(avatar) & sial(sign)
▹ avatar : Taylor Lashae
▹ signe particulier : cicatrices sur tout le corps qu'elle tente maladroitement de cacher, souvenirs d'épisodes de folie désespérée. Une voix douce, des doigts de fées, une chaleur humaine parfois trop brulante. Syndrome du Saint Bernard qui colle au coeur.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: bookée
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Lun 9 Juil - 9:48

bof.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5716-dans-la-nuit-anca http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Lun 9 Juil - 14:19

@nur al shaikhly je sais que t'es secrètement love de moi bb <33333

@arthur teague


@anca popescu t'es pas originale on me l'a déjà faite, 0/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

avatar
petit poney
▹ posts envoyés : 2021
▹ points : 40
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : hoodwink(avatar) & sial(sign)
▹ avatar : Taylor Lashae
▹ signe particulier : cicatrices sur tout le corps qu'elle tente maladroitement de cacher, souvenirs d'épisodes de folie désespérée. Une voix douce, des doigts de fées, une chaleur humaine parfois trop brulante. Syndrome du Saint Bernard qui colle au coeur.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: bookée
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Lun 9 Juil - 14:22

,nan je mérite un 10/10 dsl c'est toi qui mérite un 0/10, faux frère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5716-dans-la-nuit-anca http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre

avatar
SURVEILLE TON DAIRIÈRE !
▹ posts envoyés : 4445
▹ points : 23
▹ pseudo : élodie/hello (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), whi (pr). sign/ tumblr (gif) lomepal (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. une balle dans la poitrine, et une nouvelle cicatrice sur son bas-ventre.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Lun 9 Juil - 18:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Lun 9 Juil - 18:28

on s’course quand tu veux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
free pants
▹ posts envoyés : 1482
▹ points : 12
▹ pseudo : anne (a maze lie ; birds)
▹ crédits : ava by morrigan ; signa by solsken x alittlebitofrain
▹ avatar : nicole zimmermann
▹ signe particulier : des grands yeux noisette, la peau dorée et constellée de grains de beauté. puis les cernes qui se creusent à cause de ses heures qu'elle occupe trop
☽ ☾

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Lun 9 Juil - 18:44

:fingers:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2669-trust-me-i-m-almost-a-doctor-nur http://thenotebook.forumactif.org/t5225-de-plumes-et-de-plomb http://thenotebook.forumactif.org/t2720-nur-al-shaikhly

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Dim 15 Juil - 12:54

@anca popescu bon je monte à 02/10 pour les baklavas mais tu mérites pas plus que ça, faux frère toi-même là

@daire méalóid


@niamh o'leary prête à perdre bb ?

@nur al shaikhly jtm aussi tu sais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

avatar
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   Dim 15 Juil - 21:43



FELICITATIONS
t'es dans le game

Tu sais à quel point j'aime 7 je pense que c'est plus à cacher. Et juste relire tout ça, ce reboot j'ai mal au coeur genre un truc de folie. J'ai mal au coeur pour ce précieux d'amour que je veux protéger à vie ok ? (bon je suis pas co avec Anca mdr mais bon c'est tout comme)
Bref va gambader mon enfant, va briser mon coeur encore et encore je suis pas prête je crois, et personne ne l'est.



Et voilà, tu es validé(e) !
Félicitations et bienvenue ici, chez les psychopathes. aaaah

Maintenant, avant tout, présente ta bête au monde en postant notamment tes fiche personnage et ta fiche de liens. Pense aussi à recenser ton métier et tu peux également ajouter ton personnage au fc directory. Si tu as besoin d'aide pour tes premiers pas sur le forum tu peux faire appel à un parrain il t'aidera à te sentir intégré(e) au forum. Parlant de ça, tu peux faire un tour au speed-dating rp ou à la roulette des liens pour trouver tes partenaires de crime. Après ça tu pourra participer pleinement à la vie du forum en rejoignant notamment le discord ou le tumblr mais surtout en passant ta vie à flooder.

Allez, amuse toi bien !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: LA HAINE // seven   

Revenir en haut Aller en bas
 

LA HAINE // seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cette vidéo démontre la haine islamiste envers les chrétiens !!!
» la Statue de Rollon tagué et amputé de son doigt
» POURQUOI tant de haine?
» Sous la pluie brûle un feu de haine[PV Amy+libre (à demander par mp)]
» T'as juste la haine de t'être fait battre par une fille (Keegan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: RACONTER :: raconter son histoire :: bienvenue à savannah-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.