Partagez | .
 

 Your secret is safe with me (quinn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Your secret is safe with me (quinn)   Jeu 15 Juin - 1:58



✰ ✰ ✰ ✰
your secret is safe with me
La fin de l’année scolaire approchait à grands pas, et c’était quelque chose qui se faisait sentir dans pas mal toute l’école. Chez les plus jeunes, le temps était à la réjouissance, tandis que chez les plus vieux, c’était le stress qui, lentement, mais sûrement, s’installait, en prévision des examens de fin d’année. Et du côté des enseignants, même s’il était plus tentant de profiter de la vie et du beau temps, il était évident que ce n’était pas le moment de tout relâcher. Après, je ne disais pas que je ne prenais pas les choses plus tranquillement avec mes élèves, puisque ceux-ci n’avaient pas de grosses épreuves de fin d’année, simplement quelques évaluations que j’avais concoctées moi-même, histoire de confirmer le classement qui avait été effectué au préalable avec la direction, il y a quelques semaines de cela. Avec ces évaluations aussi, il serait possible d’effectuer la transition entre la fin de cette année et l’année suivante pour ceux qui quittaient mon groupe. Mais outre cela, tout ce que je souhaitais, c’était de passer du bon temps avec eux, puisqu’il était certain que tous et chacun allaient beaucoup me manquer, comme à chaque fois que je me devais de quitter certains élèves pour en accueillir d’autres. Malgré ce relâchement toujours encadré, cela ne voulait pas dire non plus que j’oubliais les autres promesses et obligations que j’avais au sein de l’école, à commencer par l’aide que j’apportais à une jeune élève qui avait du mal à s’intégrer au sein des classes régulières, soit Quinn Stevenson. Sachant qu’elle était occupée avec sa propre fin d’année, je ne la voyais plus aussi régulièrement qu’avant, mais je me montrais toujours disponible en cas de besoin. Ces derniers jours, mon aide ne fut pas tant nécessaire, jusqu’à ce matin, quand j’appris que la veille, elle avait eu des soucis pendant une présentation en classe, mais qu’elle refusait de parler à qui que ce soit de ce qui avait pu se passer. Inquiet, j’avais tenté de récolter autant d’informations que possible des partis impliqués, sans avoir grand-chose. Bien que cela ne soit pas très utile, il n’en demeura pas moins que ça vint confirmer ce que je pensais déjà, à savoir que ce serait auprès de la jeune élève que j’étais susceptible d’en savoir davantage. Mais sachant qu’avec elle, je ne pouvais pas simplement m’imposer, débarquer dans sa classe, lui poser des questions, je réfléchis à une méthode plus simple de la faire parler. Ce fut ainsi que me vint l’idée de l’inviter à venir dans ma classe pendant la pause déjeuner, prétextant qu’elle pourrait venir m’aider à ranger certaines choses dans ma salle dont je n’aurais plus besoin. Et cette excuse, elle était en quelques sortes légitime, puisqu’il était vrai que je devais ranger, mais encore plus vrai que je ne saurais le faire seul. J’avais beau ne plus avoir besoin de quoi que ce soit pour marcher et de me déplacer aisément, il n’en demeurait pas moins que m’accroupir et soulever des objets lourds, c’était encore hors de ma portée et ce, pour encore quelque temps. Après avoir demandé à la réception de l’école qu’on lui passe le mot, sans attendre de réponse formelle, j’espérai fortement qu’elle allait se présenter. Et dans cet espoir qu’elle vienne, je décidai de rester dans ma classe pour le déjeuner, avalant un sandwich et quelques légumes, avant de finalement me déclarer prêt à attendre sa visite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Your secret is safe with me (quinn)   Mer 21 Juin - 11:40

Bon, contre toute attente, surtout la mienne, je crois bien que je vais survivre pour de bon à cette année scolaire. Autant dire que c’était pas facile, que j’ai cru mourir à peu près un million de fois, sans exagération aucune bien évidemment et que je vais apprécier cet été comme jamais. Ca va être la première fois de ma vie où je vais pouvoir faire ce que je veux. Me lever super tard sans me faire incendier, regarder un tas de séries, préparer des bons petits plats, aller à la plage, me balader… bref, le paradis en fait. Et profiter de Luka aussi. Tout plein. Même si là, c’est pas aussi simple que ça en a l’air. Je soupire à cette pensée, la tête plongée dans mon casier alors que je réalise que j’ai oublié de me prendre à manger. Je vais donc mourir de faim avant la fin de la journée, c’est super. Et je pourrais même pas réfléchir aux inscriptions pour les options de l’année prochaine. Ma dernière année de lycée. Ouais, autant dire que ça fait grave flipper ça. Bon, pas autant que de passer les prochaines heures l’estomac vide, là tout de suite, faut savoir prioriser les choses.

Je retrouve un billet de cinq dollars au fond de ma poche, je sais pas par quel miracle et je demande vaguement ce que j’ai oublié d’acheter avec alors que je me dirige vers l’espèce de snack à côté de la cafétéria. Et j’en ressors avec un énorme sandwich, me focalisant sur lui et oubliant totalement le monde qui m’entoure, pour pas changer. Enfin, ça m’arrive moins souvent qu’au début. Je le fais pas parce que je m’y sens obligée mais plutôt parce que j’oublie un peu les gens qui sont là. Y a du progrès alors non ? Je veux dire, je ressens plus le besoin de me couper du monde, de le fuir, pour éviter d’avoir à affronter le regard des gens et y lire la pitié, l’incompréhension ou, pire encore, le dédain. Ouais, y a des gens qui trouvaient pas ça normal que je rase les murs ou que je sèche les cours. Et autant dire qu’avant d’arriver à Savannah, ma scolarité a pas été hyper simple, quelles que soient mes capacités. Mais là aussi, ça va mieux. Parce que j’ai plus peur de venir, que je commence à me sentir enfin un peu à ma place, à trouver mes marques. Et ça va aller en s’améliorant non ? J’inspire, essayant de me convaincre avant de manquer de heurter Billy qui me décoche son plus beau sourire. « Tu me tombes dans les bras sans que j’ai besoin de dire quoi que ce soit. Si la vie est pas belle. »

J’arque un sourcil, mâchouillant distraitement un bout de mon sandwich et me demandant quand est-ce qu’il va arrêter de me draguer. Bon, okay, on a été plus que des amis mais quand même, c’était y a des mois déjà. Y a pas genre prescription quand on fait ce genre de boulette ? Ce serait pourtant super cool. « Ca te va bien les cheveux comme ça tu sais. » Je le fixe, sceptique, me retenant de grimacer quand il attrape une mèche de cheveux pour l’agiter sous mes yeux. « Ouais, c’est ce qui se passe quand je les lave. Truc de dingues non ? » Bon, je souris en disant ça, ça passe mieux que si je l’envoyais vraiment bouler. Je crois. Il se marre donc on va dire que oui avant qu’il me fixe, l’air pensif. « Mais tu devais pas aller voir ton prof là ? Oakley ou je sais pas qui ? » J’écarquille les yeux et je lui mets une tape sur la main pour qu’il lâche mes cheveux avant de souffler, d’un ton vif. « Oh non, j’ai totalement zappé ! J’dois filer ! »

Je m’échappe, sans demander mon reste, pour arriver à moitié essoufflée devant la porte du bureau de m’sieur Oakley. Bon, j’ai pas l’air trop débraillée mais mon sandwich a souffert pendant ma course. J’ai du semer de la salade un peu partout, comme un vrai petit poucet. Et je fronce le nez avant de pousser la porte, la mine un peu penaude. « Désolée, j’avais pas vu l’heure. Et j’ai du m’acheter un truc à manger pour pas mourir de faim en cours de… euh… j’ai quoi déjà comme cours cet aprem moi ? J’ai cours ? Ou alors c’est … hum… » Je fixe mon sandwich et m’sieur Oakley, perplexe, avant de reprendre, avec un large sourire. « Oh, bonjour ! Vous allez bien ? C’est pas trop galère d’esquiver les élèves qui vous bousculent dans les couloirs ? » Pourquoi j’ai pensé à ça moi ? Je sais pas trop en fait. Et je croque dans un morceau de pain, comme si de rien était. Je gère totalement.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Your secret is safe with me (quinn)   Ven 7 Juil - 15:09



✰ ✰ ✰ ✰
your secret is safe with me
À l’heure précise fixée pour notre rencontre, et dans les quelques minutes qui suivirent celle-ci, Quinn n’apparut pas dans l’embrasure de la porte ouverte de ma classe. Bien que j’avais pour habitude d’être ponctuel et je demandais à mes élèves de faire de même, puisqu’en mon sens, c’était là une normalité, une simple marque de savoir-vivre, je ne pouvais pas en vouloir à Quinn. Je me doutais bien qu’au vu de ce qui s’était passé ces derniers jours dans sa vie de lycéenne, la fin de l’année scolaire et tout ce qui venait avec, respecter un emploi du temps pour une rencontre relativement informelle, qui n’avait sommes toutes rien d’important, n’était pas ce qui était le plus urgent dans sa vie. Je le comprenais, je l’acceptais, même s’il me fallait avouer que j’espérais quand même ne pas complètement oublier notre rencontre, parce que je ne saurais pas à quel moment je pourrais la remettre, compte tenu que les jours de classe étaient comptés et que je me doutais que je n’aurais pas besoin d’intervenir pendant les vacances d’été. D’accord, si jamais cela devenait une urgence, peut-être pourrais-je prendre un peu de mon temps, mais disons que ce n’était pas ma priorité. Non pas que je n’aimais pas la petite demoiselle ou quelque chose dans le genre, mais parce que bon, elle avait certainement mieux à faire que penser à l’école, et moi aussi, à vrai dire, et c’était encore plus vrai cet été, au vu de tout ce que je n’avais pas pu faire l’année précédente avec mon accident et tout ce qui venait avec. Mais encore là, c’était des projections à long terme plus qu’autre chose. L’essentiel me concernant, c’était me concentrer sur l’immédiat, à condition que je puisse le faire, évidemment. Mais au bout du compte, il ne fallut pas une éternité - pas pour moi en tout cas, j’étais quelqu’un de patient quand même - que soudainement, Quinn apparut en trombe dans la salle, un sandwich un peu défait à la main, s’excusant de ne pas avoir vu l’heure, d’être allée s’acheter quelque chose à manger, le tout avec un air particulièrement confus, cherchant l’heure qu’il était, où elle devait aller par la suite. N’étant pas tant choqué de ce genre de comportement, et sachant que rien ne servait de m’énerver, je me contentai de simplement dire:  « On consultera ton emploi du temps ensemble après, si tu le souhaites. » Après quoi ? Évidemment que la question se posait, mais pour le moment, je n’avais pas la réponse. Parce que je même si je savais pourquoi je l’avais convoquée, je ne savais pas comment la conversation allait se dérouler. Dans ce genre de situation, il était impossible de prévoir ce genre de chose, d’autant pus que ce n’était pas comme si j’avais prévu tout un questionnaire pour cette rencontre. De toute façon, jamais je ne procédais de la sorte. Pour moi, c’était trop rigide, trop formel, et je ne pouvais pas me permettre cela dans mon métier, pas même dans des cas comme Quinn, qui n’était pas dans ma classe, mais que j’aidais à l’extérieur des cours, aussi bien que possible. Et comme je l’aurais fait avec n’importe quel élève, je ne pressai pas les choses, la laissant aller au bout de ses propos dans un premier temps, y répondant toujours avec le même calme, soit en affirmant:  « Ça va, ne t’en fais pas. Assieds-toi, mange tranquillement. » Tout en prononçant ses mots, je lui adressai un signe de main pour lui désigner la chaise que j’avais fait exprès d’installer en face de mon bureau. Puis, une fois que ce fut chose faite, je décidai de profiter de l’approche qu’elle avait utilisée et continuer dans la lancée en demandant:  « Et toi, comment ça va ? La fin de l’année n’est pas trop difficile ? » Je savais très bien que c’était là une question toute banale, mais si cela pouvait engendrer ne serait-ce qu’un peu la conversation entre elle et moi, ce serait déjà un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Your secret is safe with me (quinn)   Mer 19 Juil - 16:26

J’aime bien m’sieur Oakley. Il est vraiment cool. Bon j’allais dire, pour un vieux, mais au final, quand j’y pense, ma mère doit pas être bien plus vieille que lui. L’espace d’un instant, je me demande comment ma vie aurait pu être avec un père comme ça. Si j’aurais pu être moins maladroite, si j’aurais pu ne pas être un petit désastre ambulant qui ne fait jamais attention à rien ou si ça, c’est dans ma nature. Luka dit que je suis de nature maladroite mais que ça fait mon charme. M’enfin, je suis pas vraiment sûre qu’il soit vraiment une référence, encore moins maintenant qu’il s’est passé… ce qui s’est passé entre nous. Ouais, je sais, je devrais mettre des mots dessus sinon ça me fait passer pour une gamine paumée mais j’en sais trop rien. J’ai peur que ça devienne trop réel pour moi alors que ça l’est pas du tout. Alors oui, je suis encore plus à coté de mes pompes que d’habitude. Et je suppose que mon prof préféré, celui qui a réussi à me faire comprendre qu’au final, j’étais pas une idiote mais plutôt le contraire, a dû le remarquer. Faut dire qu’il parait que je suis un peu transparente comme fille. Bon, y a des trucs, personne s’en doute, donc tant mieux. Mais je sais pas vraiment masquer mes humeurs.

Là encore, ça va. Je me sens pas acculée, tout le monde est vraiment cool avec la fin de l’année et mon sandwich est super bon. J’ai même réussi à esquiver le bal des… des quoi ? Des sirènes ? Des sardines ? J’sais plus trop. Un truc en rapport avec la mer je crois. Luka a fait un peu la gueule mais j’ai eu des arguments béton pour qu’il insiste pas trop. Je secoue la tête pour me remettre les idées un peu en place et je la hoche aux propos du prof. « Ouais, ce serait pas mal. Mais d’habitude ça va hein, j’oublie plus trop quels cours j’ai. Faut dire que c’est devenu vraiment super intéressant ce semestre donc, forcément, j’ai envie d’y aller. » Il sait bien que j’ai séché au début de l’année, c’est pas un scoop. Mais au vu des notes que j’ai, difficile de continuer de me faire les gros yeux non ? J’arrive même à m’en tirer en sport mais ça, c’est uniquement parce que j’ai réussi à monter à la corde sans me péter un truc. La prof était admirative je crois vu que je suis incapable de marcher sur une ligne droite sans trébucher. Donc ouais, le niveau attendu était pas terrible, mais chacun ses petites victoires.

Je m’assois sagement, continuant de grignoter mon repas et essayant de pas en mettre de partout, fronçant quand mêmes les sourcils en tiquant sur le mot après à retardement. Après quoi ? Je dois surement prendre mon air méfiant, ou dubitatif c’est selon et je commence à me demander si je suis pas tombée dans un traquenard. Un truc super fourbe et tout. Pourtant il a pas l’air fourbe. Remarquez, c’est ceux qui ont l’air sympa qui cachent le mieux leur jeu. Regardez-moi, j’ai l’air d’une cruche mais je suis super fourbe. Si, si, je vous jure. Je fomente des pièges et tout. Hum. « Euh… ça va. J’ai eu des bonnes notes et je me suis inscrite dans les trucs avancés qu’on m’a proposé. Je vais ptet suivre un stage cet été en bio normalement, faut encore qu’on valide tout ça avec je sais pas qui. Vous faites quoi vous cet été ? » Ca se fait de demander ça ? Je sais pas trop. Et puis, pour les cours, c’est bon, ça coutera rien à Luka donc forcément, j’ai dit oui. Ca m’évitera de devenir une larve sur le canapé à passer mes journées à regarder des séries débiles, même si ouais, ouais, comme j’ai dit, je vais quand même le faire, par principe. Mais pas les deux premières semaines donc. Ca laisse encore de la marge mine de rien. Je fronce le nez avant de sursauter et de répandre un peu de salade. « Oh, je vous ai fait des cookies ! » Et je sors une grosse boite en plastique que je lui tends fièrement. Quoi, ils sont vraiment super bon, Luka passe son temps à m’en piquer et le connaissant, il se forcerait pas à ce point-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Your secret is safe with me (quinn)   Ven 28 Juil - 20:35



✰ ✰ ✰ ✰
your secret is safe with me
Si je n’avais pas voulu garder un plus grand sérieux dans la situation actuelle, pour sûr, j’aurais eu un grand sourire ravi au moment où Quinn vint à m’avouer qu’elle avait envie d’aller à ses cours désormais. Pourquoi ? Parce qu’encore et toujours, je me rappelais le manque de motivation qu’elle éprouvait lorsque je l'avais rencontrée la première fois. C’était d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on m’avait demandé de voir si je ne pourrais pas l’aider d’une façon ou d’une autre. Bien sûr, je ne m’attardais pas qu’à cela, au contraire, je gardais ce point de départ en tête pour faire la comparaison à aujourd’hui, une comparaison qui s’avérait là plus qu’impressionnante et surtout satisfaisante me concernant. En effet, pour moi, c’était signe qu’en l’espace de quelques mois, Quinn était parvenue à faire un progrès que certaines personnes ne parvenaient jamais à faire dans leur vie. De ce fait, j’avais toutes les raisons de m’en réjouir aux premiers abords, mais je ne m’osais pas à le faire, pas pour le moment, parce que je savais que se réjouir trop vite n’était pas une bonne chose non plus. Et puis, il y avait toujours cet incident concernant sa présentation qui me restait à l’esprit, faisant en sorte que je ne pouvais pas prétendre que tout allait bien. Je ne niais pas le progrès, évidemment que je le voyais, mais après, je savais aussi que mon travail n’était pas terminé, d’où le fait qu’au final, mon sourire se fit discret, destiné à montrer que j’avais accusé réception de ses propos et que j’en étais tout de même content. Je ne pouvais pas faire comme si j’étais totalement neutre à la question, ce serait hypocrite de ma part. Par contre, je n’allai pas plus loin sur le propos, me disant que de toute façon, comme je lui avais proposé, je reviendrais sur la question de son emploi du temps, plus tard, après qu’elle ait mangé, après que nous ayons discuté calmement, aussi bien que possible, évidemment. Parce que bien sûr, avec Quinn, je ne pouvais pas me permettre de lui demander d’emblée ce que je voulais. Il fallait que je tourne un peu autour du pot, que je la mette en confiance afin qu’elle ne croie pas que j’étais en train de faire un interrogatoire ou quelque chose du genre. Cela prenait un peu plus de temps, une certaine patience, mais c’était là mon quotidien, alors je ne m’en faisais pas trop. Au contraire, je ne vis que du positif à la façon dont elle en vint à me parler; alors qu’elle aurait pu s’en tenir à un oui ou un non, elle développa un peu plus, beaucoup plus que précédemment. Bon d’accord, je ne sus pas ce que je voulais savoir, précisément, mais je préférais être optimiste et me dire que c’était là un bon début. En guise de réponse, je souris de nouveau en hochant doucement la tête, en venant même à lâcher un petit:  « C’est bien, je suis content pour toi. » qui ne manquait pas de sincérité. Il était vrai que j’étais content de voir qu’elle avait trouvé de quoi s’accrocher, si bien qu’elle comptait en faire un stage plus tard. En revanche, je ne m’éternisai pas, parce que sachant que le mieux était que j’entretienne la conversation, je crus bon de répondre à sa question en affirmant:  « Eh bien, je crois qu’avec ma femme, on va aller faire un petit voyage. Peut-être au Mexique, on ne sait pas encore. » Normalement, je n’étais pas celui qui parlait le plus aisément de sa vie privée, mais sachant que cela pourrait peut-être aider Quinn à être plus confortable, je le faisais. Et puis, ce n’était pas comme si c’était là une information confidentielle, ou qui pourrait potentiellement me gêner. Finalement, cela sembla suffisant, puisque brusquement, la jeune étudiante en vint à s’exclamer autrement, sortant une boîte remplie de cookies, comme elle me l’avait annoncé. Trouvant son attention plus qu’adorable, je ris doucement, et toujours avec sincérité, je lui dis:  « C’est trop gentil, merci ! » Par curiosité, j’ouvris le couvercle pour voir une bonne quantité de ces petites douceurs, et toujours le sourire aux lèvres, je lui dis:  « Et tu les prépare comment, tes cookies ? » Je ne lui avais pas demandé parce que je craignais qu’il y ait quelque chose d’indigeste, ou quelque chose à quoi je pourrais être allergique, je n’étais pas aux prises avec de tels problèmes. C’était encore et toujours pour continuer la discussion, et aussi, je devais l’avouer, combler ma curiosité, puisqu’il me semblait que jamais elle ne m’avait parlé du fait qu’elle cuisinait avant aujourd’hui. Était-ce là un simple plaisir, ou bien elle avait un profond intérêt pour la pâtisserie ? Peut-être que j’exagérais pour le coup, mais après tout, pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: Your secret is safe with me (quinn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Your secret is safe with me (quinn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Secret diary of a demented housewife by Niamh Greene
» Rouen. Insolite et secret.
» Savez-vous garder un secret?
» LE SECRET DE L'AUBERGINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Le Secret des Vikings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version douze-


team animation

team speed-dating

team stalkage