Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 martyr ; jae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 224
▹ points : 61
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : balaclava.
▹ avatar : charlie heaton.
▹ signe particulier : l'est pâle comme un mort et y se traîne des cernes de quinze km. s'ajoute à ça finalement pas grand-chose, seulement un trait noir tatoué sur majeur du côté de la main droite.
☽ ☾

MessageSujet: martyr ; jae   Ven 12 Oct - 14:31


martyr
jae et billy
https://youtu.be/e54srnkCZD4

y se fait tard. y se fait nuit. y'a dans les rues de savannah des relents d'halloween qui font cracher des cris discrets aux mômes surexcités. y'a dans la ville comme des brumes orangées qui veulent mettre en lumière la future fête à arriver - billy y sourit à peine, y sourit tout juste, la clope au bec qui se consume, la deuxième depuis qu'il s'est bougé du studio où il a taffé une bonne partie de la soirée. inspiration profonde, mise en pétrole des poumons - y'a personne dans les alentours, quelques bagnoles qui passent tout juste, certaines qui s'arrêtent, échangent un dernier baiser d'adolescents en rut, se jurent à la figure. c'est irrégulier - ça l'amuse. y'a par chez lui un regard toujours vers la route d'en face, y'a toujours un ralentissement qui trahit son envie de voir - d'apercevoir, de choper un jour pour mettre dans un bocal, la luciole éteinte depuis des années maintenant. y'a la lèvre qui se mordille légèrement, de la peau morte qui s'arrache, crache tout juste du sang, qui se répand un peu sur le filtre de sa clope quasi-terminée. elle est là, jae, les jambes tendues qui pourraient faire échelles vers le pique du haut du monde. elle est là, jae, adossée à son éternel mur - à un point tel où il se demande si, quand elle s'enlève, y'a pas de la crasse autour pour témoigner de cette place, cette place précisément qu'a été faite pour épouser ses formes, l'épouser tout court. il continue de sourire, sent le rictus s'étirer - ça fend un peu ses joues rougies par le froid. il se ramène, se pose à côté. il a toujours un peu l'appréhension, billy, qu'un jour elle disparaisse, qu'elle se fasse embarquer par un taré, qu'on retrouve son corps des années après - tout juste de quoi la reconnaître. qu'elle décide un jour de prendre ses clics, ses clacs, ses talons usés et qu'elle fasse la route jusqu'à en perdre les talons.

qu'elle s'étiole. qu'elle s'effiloche. il tapote un peu du pied sur le bitume - sale habitude d'un musicos qu'aura jamais la place d'un freddy mercury.
- ça fait longtemps. constat sans appel, ça fait bien une semaine qu'ils ont pas pu se poser, qu'ils ont pas pu juste se caler dans un coin de rue pour papoter, bien une semaine qu'il a pas pu profiter de son visage poupée soulignée par les rayons de lune. c'est toujours plus joli, la nuit - jae et le jour c'est pas fait pour fonctionner, y'a comme un problème quand l'un s'immisce dans la vie de l'autre, elle fond sans doute, façon vampire en peine d'amour.
- j't'ai laissé la dernière. en lui tendant le paquet - c'est vrai qu'il lui en reste plus qu'une, que la sienne arrive en bout de course, qu'il regrettera quand même pas. il veut bien lui filer, sans jamais en redemander - de toute façon billy, l'est pas à ça de toujours faire son rapiat, sa thune il la file bien à maman quand elle vient à ses pieds parce que les dettes ça commence à cumuler.
- et j'ai encore d'quoi faire du café en haut. jae elle mérite le superbe d'un monde en déclin, jae elle mérite un empire à ses bottes et un gonflement de coeur sans éclatement - jae elle mérite des tas de trucs, des tas de trucs qui s'offrent sans compromis, des tas de trucs qui se promettent sur l'oreiller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: martyr ; jae   Dim 14 Oct - 20:05





des doigts qui passent dans les cheveux. attisant le volume, attirant les passants. un regard, oui, il en faut peu. le charme à lui seul sait agir comme un aimant. jae s'ennuie, jae soupire. dans cette longue nuit qui s'étire. adossée, elle l'entend. la lune qui court, lui tourne autour. ses yeux ne la cherchent pas, trop occupés à observer. trop occupée à faire que sa bouche vienne légèrement s'étirer, lorsque sur elle des attentes viennent se poser. rien d'autres que ça, pas de mouvement, pas d'épanchement. attendre, simplement. l'argent. oui, toujours l'argent.

ce trottoir, jamais elle ne pourra l'aimer. mais au moins, elle s'y est faite. à ce goudron assez laid, à ce petit muret. aux œillades jugeantes, aux œillades baisantes. un endroit où retourner, sans jamais être comblée. malheur d'offrir, désir de recevoir. transactions faites à sa façon: en cachant à quel point elle attend l'au revoir. à défaut d'un adieu, d'la montée aux cieux. faut se satisfaire de ce qu'on a. pas de souci, de toute manière cela fait longtemps que jae a arrêté de rêver de ce qu'elle n'a pas.

puis, un drôle de gosse entre dans son champs de vision. billy qu'il s'appelle. billy qui lui sourit, lui offre des clopes, se contenant juste d'être ici. ouais, drôle de billy. pourtant, à lui, elle lui dit pas de rentrer chez lui, qu'il est passé minuit. à deux, ils attendent peut-être l'infini. ça lui ferait presque du bien.

-"ça fait longtemps."

tête qui se tourne vers lui, en même temps que les travaillées bouclettes. il a l'air fatigué, mais il ne l'est peut-être pas: le garçon à toujours cette tête là.
longtemps? comment savoir, quand tout ce qui défilait hier est similaire au lendemain? croisant les bras, la jeune femme se contente de hausser les épaules.

-" j't'ai laissé la dernière."

sa main fine attrape le paquet, sans même tentée d'être polie. de ces beaux ongles vernis.

-"fallait pas, mais c'est gentil. merci."

sans attendre un quelconque signal lunaire, la clope se retrouve contre sa lippe. par réflexe voilà qu'elle touche ses poches imaginaires. sauf robe légère n'en comporte pas, et de surcroît la demoiselle était sensée arrêter. de fumer. une promesse énoncée hier, sans même réellement y penser. alors, ses lèvres s'avancent vers l'autre. éclairée par la lumière des lampadaires, prête à l'entourer de son aura solitaire. ne s’embarrassant pas de lui demander au préalable, elle tire sa cigarette, dont le bout est collé contre la sienne. étincelle. et la voilà déjà retournée à sa petite place, celle où tout le monde l'y reconnaît.

-"et j'ai encore d'quoi faire du café en haut."

expirant la fumée de ses poumons usés, jae réfléchit. peut-elle se permettre de louper potentiellement un client cette nuit? oui. ou en tous cas, elle se le permet. tant pis.

-"t'essayes de m'avoir par les sentiments... eh bien, c'est réussi. j'te suis."

une pute pourtant, sans sentiment. mais à un café   n o i r   elle ne pourrait résister. ni à ces yeux innocents, à ces cernes d'argents. sourire léger qui flotte, prête à se laisser guider. vers une destination où pour une fois, elle ne sera pas payée. pour aimer, rire et baiser.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 224
▹ points : 61
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : balaclava.
▹ avatar : charlie heaton.
▹ signe particulier : l'est pâle comme un mort et y se traîne des cernes de quinze km. s'ajoute à ça finalement pas grand-chose, seulement un trait noir tatoué sur majeur du côté de la main droite.
☽ ☾

MessageSujet: Re: martyr ; jae   Mer 17 Oct - 14:43


martyr
jae et billy
https://youtu.be/e54srnkCZD4

jae ça sonne comme un cri du coeur, un air de passion qui arrache le rouge des lèvres. jae c'est comme la libération, la rébellion du monde et son extinction - elle est double face, à la manière d'une éclipse qui se dévoile qu'une fois la décennie, qu'une fois sans trop savoir quand. elle est le hasard, elle est l'adieu, elle est le mauvais espoir - qu'un de ces quatre un type réussira à l'embarquer dans sa bagnole, à lui jurer allégeance, vie meilleure, sans besoins superflus. ou si, si justement peut-être que c'est ce qu'il lui faut, gaspiller sans compter des billets pour s'inventer un monde à ses couleurs à elles - du rouge, du noir, du violet, les rejetons des néons. il sourit, sourit billy parce que y'a dans ses récits toujours de quoi s'effrayer, ou de quoi simplement se laisser là, juste en bas, de quoi se savoir humain tout en étant une chimère - elle mélange les deux, elle est bonne conteuse, jae.
- toujours. petit coup de tête dans le vide pour lui signifier de le suivre, il termine sa clope, la jette au sol et l'écrase en une seule seconde - elle peut cracher la fumée jae, dans les escaliers, dans ce vieil immeuble bien qu'il soit pas pourri, l'est quand même assez vieux pour que plus personne s'attarde sur les odeurs incrustées dans le mur. deuxième étage seulement, clefs qui tintent, il ouvre, allume la lumière, défait son manteau et referme une fois qu'elle se retrouve dans la grotte sans merveilles. c'est pas vraiment bordélique - ça a des couleurs un peu jaunies, c'est une chemise rouge à carreaux abandonnée sur le canapé, sa guitare au sol qui pourrait se faire écraser par quelqu'un qui se vautre, c'est sans photos sur les murs. y'a bien quelqu'un qui crèche ici - y'a seulement pas assez de souvenirs pour faire le lien, pour savoir d'où il vient, où il va.

il dira pas à jae fais comme chez toi, elle sait qu'elle a sa place entre la plante verte qui survit miraculeusement et les autres meubles.
- t'm'as pas mal manqué ces derniers temps. il a pas l'habitude, billy, de pas la percuter en pleine nuit, de boire son café bouillant à minuit et de pas croiser ses yeux charbons sous le lampadaire dont il a oublié le nom. il a pas l'habitude, billy, de pas la savoir dans le coin, à se dire fébrilement qu'elle a peut-être préférée d'autres horizons - une meilleure rue, un trottoir plus accueillant. il se mord la langue, se glisse dans la petite cuisine, cherche le café.
- mais t'as l'air d'aller bien, alors j'suis rassuré.
parce que jae avec un bleu ici, un bleu là, qui devait lier l'autre avec un trait au crayon, ça arrivait parfois. parce que jae c'est aussi l’exutoire, c'est ce que chacun déteste et aime à foison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: martyr ; jae   

Revenir en haut Aller en bas
 

martyr ; jae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pierre-enfant-martyr
» 1795 - Havre Marat, Rues Révolution, Martyr des BAUDRY ....
» La RDCongo organiserait la CAN 2019.
» LE SOMMET DE KAMPALA = UNE PROMENADE ET UN LOISIR PLUTÔT QU'UNE SOLUTION AU PROBLÈME DE LA RDC
» Sortie classe de 1ère S Lycée de Fouesnant à Chasseneuil sur Bonnieure (16) et Village martyr Oradour/Glane (87)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: l’hypercentre-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.