Partagez | .
 

 La brochette (Vivi & Chuck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 1343
▹ points : 86
▹ pseudo : imnohuman
▹ crédits : BALACLAVA (ava) ASTRA (sign) VOCIVUS (icons)
▹ avatar : Jena Goldsack
▹ signe particulier : Un joli cul.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: Heu on va s'calmer.
+ contacts:

MessageSujet: La brochette (Vivi & Chuck)   Sam 25 Aoû - 11:27

C’était agréable que d’entendre des voix raisonner dans le loft. Des rires. Pas seulement des cris et des poings écrasés dans les murs. Oh tu les aimais les embrouilles et tu t’amusais toujours à signer les trous dans les murs de leur auteur, au bon souvenir…mais ce soir, il n’y aurait pas de fracas, pas d’engueulades non plus. Avec Charlotte et Vivi, vous n’étiez pas encore assez proches pour vous hurler dessus sans risquer de ne plus jamais vous revoir ensuite. Avec les Kids, c’était une autre histoire, vous vous tapiez dessus aussi fort que vous aimiez, c’était comme ça que ça fonctionnait. Avec des copines de soirées, ça passait déjà moins bien. Puis ce n’était pas comparable, Vivi et Charlotte, elles ne tiendraient pas le coup, c’était des brindilles. Fragiles et jolies, de celles qu’il fallait tenir avec délicatesse, comme des oisillons ouvrant grand le bec pour obtenir leur pitance. Avec elles, tu jouais le même jeu, minaudant tout aussi bien en priant secrètement pour qu’on te serre plus fort dans le poing, jusqu’à te réduire en bouillie. T’aimais ça, t’en redemandais.
Ce soir, tu ne portais pourtant pas la casquette de Kid mais celle de la jeune femme se mettant bien avant de sortir affronter le monde. Tu n’avais pas vraiment besoin d’elles pour ça et elles non plus mais c’était toujours plus sympa de sortir à plusieurs. Surtout quand tu n’avais personne à rejoindre, personne pour t’attendre avec impatience. Tu te gardais bien de le dire, tu avais depuis bien longtemps que personne ne s’intéressait aux problèmes des autres alors à quoi bon s’en plaindre ? Non, toi comme Charlotte et Vivi, vous gardiez la tête haute à toute épreuve et c’est sans doute la raison pour laquelle vous arriviez à vous supporter entre vous. Des filles quoi.
T’étais mauvaise langue mais tu les aimais bien quand même et tu appréciais le trio improbable que vous formiez, belle brochette de pétasse, la blonde, la brune et le vilain canard. Basique. En plus fallait pas boire devant Chuck sinon, elle partait en vrille. C’était très drôle mais quitte à ce qu’elle fasse une crise, tu préférais ne pas avoir à la gérer. Voilà pourquoi tu gardais ta fiole bien sagement dans ton sac, regardant de biais les chaussures de Vivi. Cette pute avait un don pour se dégoter les plus jolies. A tous les coups l’oisillon l’ouvrait très grand pour obtenir des Louboutin ! T’étais un peu jalouse et elle le savait en plus. « Tu vas te niquer les pieds avec ça » fis-tu d’un petit sourire, arquant le bout du sourcil en l’imaginant d’avance se tordre la cheville et si l’bloc s’appelait comme ça, ce n’était certainement pas pour remettre en place des articulations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5769-huitieme-meadbhveille-du-monde http://thenotebook.forumactif.org/t5801-meadbh-o-driscoll#146748
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: La brochette (Vivi & Chuck)   Mer 29 Aoû - 21:47

Maman est partie, tu sais pas trop où. Son patron a appelé à la maison pour lui dire de ne plus se donner la peine de venir travailler, et elle ne répond pas au téléphone. Si c’était la première fois, tu t’inquiéterai. Mais t’es fatiguée d’avoir peur, Vivi. Maman, elle est surement entrain de se faire sauter dans une motel pourrie de la ville voisine. Elle reviendra quand elle n’aura plus de fric, comme toujours. Tu devrais appeler Jack, pour lui dire, mais ça lui ferait de la peine, il s’inquiéterait pour toi. Et tu veux pas, il mérite pas de ça. Il doit déjà s’occuper de sa vie pas la peine d’être un fardeau, que tu te dis. Et puis, tu gères plutôt bien. L’autre jour, c’est même toi qui a payé la facture d’eau. T’as fait genre que ça te faisait chier, mais en vrai, t’étais juste super fière de toi. En gros, t’es seule à la maison, ce soir. Et ça te fait sérieusement chier, alors quand May t’a contacté, t’a sauté sur l’occasion. L’occasion de te maquiller, de t’apprêter et de pouvoir sortir de ton trou. L’occasion de te défoncer de baiser, même peut être, mais surtout de t’éclater avec des nanas qui ont les mêmes délires que toi -ou presque-. Charlotte est un peu chiante, parce qu’elle boit rien, parce qu’elle pique une crise si on boit devant elle. C’est pas ta faute si elle ne sait pas se contrôler, si elle a dérapé. Mais tu te fais engelé par May si tu dis quelques choses, alors tu fais genre et dans ta bouteille, y’a pas que de l’eau. Comme vous sortez danser, tu mets une robe. T’as genre trois jeans dans ta garde-robe, et tu détestes ça. T’aimes avoir les jambes à l’air libre. T’en mets une neuve, rouge, un peu satiné à la manière d’une nuisette. Et puis, tu grimpes sur tes échasses favorites, celle que t’as eu au rabais, que tu chéries jusqu’à ce que Jeff accepte de t’en acheter des plus jolies. Tu te maquilles avec du kat von d, un regard charbonneux, presque trop sombre pour ta gueule de princesse. Ça te donne l’air plus vielle, traumatisée, presque. Avant de partir, tu vas dans la salle de bain, t’ouvres le placard et tu cherches la boite d’aspirine. C’est votre cachette secrète, à ta mère et toi. Dedans, des cachets colorées en forme d’étoile ou de cœur. T’en chope un que tu laisses fondre sur ta langue. Ecstasy, ça va te permettre de tenir la soirée sans te saouler la gueule devant ta pote. Tu finis par arriver à la coloc de May et tu souris, tu planes déjà, t’aimes tout le monde, ce qui ne peut arriver que sous l’effet de la drogue, avec toi. Tu sens le regard de ton hôte glisser vers tes pieds et tu lui souris. « Sois pas jalouse, ça forme des rides. T’inquiète pas, j’ai presque convaincu Jeff de m’offrir des chanel, je te filerais celle là après, vu que t’as gerbé dessus en plus. » tu ris, t’as honte de rien, Vivi. Ouais, tu couches pour avoir ce que tu veux, mais t’as simplement compris comment fonctionnais le monde, c’est tout. « Bon, sinon, ça va les pétasses, quoi d’neuf ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
viens boire un p'tit coup à la maison
▹ posts envoyés : 47
▹ points : 4
▹ pseudo : hangover.
▹ crédits : home made.
▹ avatar : emily bador.
▹ signe particulier : une sucette toujours scotchée au palais, les vêtements qui détonnent, un peu garçonne. l'apparence d'une gamine de douze ans, mais les vices d'une adulte de trente.
☽ ☾

MessageSujet: Re: La brochette (Vivi & Chuck)   Jeu 30 Aoû - 2:52

tu ne sais pas exactement ce que tu fiches ici, tu voulais faire demi-tour quand t’es arrivée devant la porte d’entrée, mais meadbh a déboulé les premières marches à une vitesse folle pour te faire entrer dans l’appartement comme si elle savait par avance que t’allais t’enfuir, vivi n’était pas encore là si bien que les premières minutes ont été silencieuses voir carrément gênantes, faire la conversation ce n’est vraiment pas ton truc. heureusement la petite blonde est arrivée, toute guillerette avec des talons de quinze centimètres, ce que la brune à tes côtés n’a pas pu s’empêcher de remarquer, tu notes une pointe de jalousie dans sa voix, mais t’es pas assez téméraire encore dans votre petit groupe pour oser ouvrir ta gueule et te moquer - même gentiment, alors tu la fermes et c’est vivi qui lance la pique. toi, tu fais juste semblant de pas savoir qu’il y a de l’alcool dans la bouteille “d’eau” que la blonde porte à sa bouche sans arrêt, la vérité c’est que t’aurais même pas desserré les lèvres si elle s’était pointée avec la véritable bouteille. tu piques seulement des crises à ton gars à propos de ça parce que t’en as marre qu’il te soutienne pas, et ce petit con a sûrement dû s’en plaindre à quelqu’un peut-être même à may en personne et cette langue pendue a du tout répéter à sa grande copine, si bien que celle-ci s’est ramenée avec son evian au goût de vodka pour faire bonne figure. elles ont pitié de toi, ça se voit, ça te fait chier, mais y’a de quoi, franchement tu fais peine à voir avec ton regard abattu et tes airs tout en détresse, mais pas le prétexte pour faire croire que tout va bien, s’inventer une vie ça demande trop de temps. ça pompe l’énergie. — bon, sinon, ça va les pétasses, quoi d’neuf ? tu portes instinctivement une main à ton cou, t’as le jeton des huit mois qui pendouille sur une chaîne, mais tu le clames pas haut et fort parce que personne aime les gamines qui pleurnichent sur leurs victoires. tu aimerais dire quelque chose, mais les seuls trucs qui te traversent l’esprit ont un rapport avec knox et bordel, t’as pas envie que tout lui revienne dans les oreilles, tu jettes un oeil à meabh, ouais vaudrait mieux que tu continues de te la jouer silencieuse. ta vie est nulle à chier de toute façon, tout le monde le sait. tu laisses may faire son show, elle adore être le centre d’attention, tu lèves tes fesses du matelas sur lequel t’étais assise et tu disparais dans la cuisine. dans le frigo t’as main effleure des cannettes de bières avant de trouver ce qu’elle cherche. ta brique de jus de fruit à la con entre les doigts, tu retournes dans la piaule, tu vois les deux bombes en face de toi avant tu ressemblais un peu à elles, toujours en moins belle, mais t’avais pas honte de te foutre à moitié à poil et de te faire payer des verres, aujourd’hui tu portes des vieilles baskets alors que vous vous apprêtez à sortir en boîte, tu soupires. — dis, t’as pas un truc à me prêter pour la soirée? tu demandes à may, t’es plantée devant son dressing plein à craquer en attendant qu’elle te prenne encore en pitié, qu’elle veuille bien t’aider. t’aurais dû faire demi-tour plus tôt, toi aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 1343
▹ points : 86
▹ pseudo : imnohuman
▹ crédits : BALACLAVA (ava) ASTRA (sign) VOCIVUS (icons)
▹ avatar : Jena Goldsack
▹ signe particulier : Un joli cul.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: Heu on va s'calmer.
+ contacts:

MessageSujet: Re: La brochette (Vivi & Chuck)   Ven 31 Aoû - 22:17

Avec Chuck et Vivi, tu te sentais presque normale. Non pas que tu ne l’étais pas mais tu avais l’impression de vivre comme toutes les filles de ton âge tout juste sorties de l’adolescence pour embraser une vie de jeune adulte saine et équilibrée. A vous voir, vous auriez pu être des amies de fac se préparant à sortir pour fêter la fin des partiels ou quelque chose dans ce goût-là. C’est ce que faisaient les filles dans les films Netflix en tout cas. Vous n’étiez pas les petits soldats d’une gangsta war ou des alcooliques repenties. Juste des jeunes femmes prêtes à s’amuser comme chaque vendredi soir. C’est sans doute la raison pour laquelle tu continuais à les voir et apprécier vos moments même si tu te doutais bien que vous ne donneriez pas votre vie l’une pour l’autre. Pas dit que tu abandonnes une soirée pour sauver les miches de l’une d’entre elles par exemple mais tu ne pouvais nier qu’elles étaient marrantes quand même.
Prise dans la conversation, tes yeux traînèrent un peu longuement sur les chaussures de Vivi et bien sûr qu’elle avait raison : évidemment que tu étais jalouse d’elle et de ses vêtements de luxe mais tu n’étais pas certaine de vouloir te sacrifier pour de jolies chaussures. Il n’empêchait que Vivi avait assurément la classe avec ces beaux talons qui affinaient un peu davantage ses jambes. Non pas que tu avais quoique ce soit à lui envier mais ouais, tu les aurais bien voulu. « Non merci, j’mange pas tes miettes chérie. » souris-tu en ricanant au souvenir de cette soirée-là. Tu avais fini bien mal et ses chaussures avaient pris cher. Vu l’tarif, elle n’avait pourtant pas osé les jeter. Ça, ça craignait par contre alors non merci, qu’elle les garde.
A sa question bateau, tu haussais des épaules en fouillant dans ton sac à la recherche de ton paquet de cigarettes, laissant la parole à Charlotte histoire qu’elle puisse en placer une. Des news, tu en avais bien quelques-unes mais rien qui les concernait en fait. Tu te voyais mal demander à Charlotte comment allait Knox après votre dernière entrevue hein, et puis tu n’allais pas non plus raconter à Vivi que JJ était sorti. Tu n’avais pas vraiment envie qu’il fasse un tour entre ses jambes. Manque de bol, Charlotte n’avait rien à dire, comme d’hab. Tu soufflais imperceptiblement avant de hausser des épaules. « J’ai croisé Barbra Marshall au bar, comme d’hab elle a fait sa pétasse à essayer de me piquer mon gars et le mec, vous savez ce qu’il nous a proposé tranquille ? Allez les filles, un petit plan à trois ? Non mais le mec je te jure, déjà qu’avec lui c’était mort mais avec Barbra en plus ! » racontais-tu en prenant une moue dégoutée. Tu ne savais même pas si elles la connaissaient mais pour toi, il était évident que tout le monde connaissait Barbra.
La question de Charlotte eut néanmoins de quoi détourner ton attention avant que tu ne t’énerves toute seule en pensant à ces saloperies de Yobbos et laissant un large sourire se dessiner sur tes lèvres, tu hochais du menton. « Oui bien sur ! Hum par contre j’ai un peu peur que ce soit trop grand pour toi » commençais-tu en fronçant un instant des sourcils en essayant de voir quelle pièce tu pourrais lui prêter. Puis enfin vint l’illumination. « Oh mais je sais ! Viens je sais ce qui pourrait t’aller à merveilles ! » annonçais-tu en sautant sur tes pieds pour l’entraîner dans la chambre que partageaient JJ et Eanna. La blonde et Charlotte faisaient globalement la même taille, Charlotte trouverait probablement son bonheur. « Hum…essaie voir celle-ci ? Elle est à ma colloc mais bon, comme elle est partie sans les prendre, j’imagine qu’elle ne m’en voudra pas de te les avoir données ! » racontais-tu en fouillant dans l’armoire, lui tendant l’une ou l’autre robe en évitant soigneusement de regarder la pile de pulls un peu plus loin. Ceux-là, tu ne les donnerais à personne. « Celle-là Vivi, t’en penses quoi ? Elle est simple mais je pense que ça irait bien à Charlotte. D’ailleurs Chuck, tu chausses du combien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5769-huitieme-meadbhveille-du-monde http://thenotebook.forumactif.org/t5801-meadbh-o-driscoll#146748
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: La brochette (Vivi & Chuck)   Dim 9 Sep - 20:44

A la limite, May et toi, ça passe. C’est compréhensible, ou un peu au moins. Vous vous ressemblez, dans un sens. Mais Chuck, tu comprends pas pourquoi t’en es venue la fréquenter. Une des idées à la con de May, sans aucun doute. Au début, t’étais sceptique. Une ancienne alcoolique, avec deux meufs qui boivent comme des trous ? Mauvais mélange. Et puis, vous n’avez pas grand-chose en commun, il faut l’avouer. Pourtant, plus les soirées passent, plus tu l’aimes bien, cette meuf. C’est con à dire, mais finalement, vous vous complétez bien. Y’a juste cette histoire d’alcool qui te reste en travers de la gorge. T’arrives à peine que May te cherche déjà. Les chaussures, évidement. Elle est putain de jalouse, ça se voit, et toi, tu te marres, tu les portes exprès juste pour la faire enrager. Quand elle te répond, tu ris. T’aimes comme ça va du tac au tac entre vous, une vraie partie de tennis. « Crois-moi mon chou, je suis sûre que tu as déjà manger mes miettes. » Y’a pas des centaines de mecs potables dans cette ville, vous êtes forcément déjà passées sous le même. D’autant plus qu’elle est jolie, cette conne, elle ne doit pas avoir trop de difficulté pour se dégoter un mec. C’est d’ailleurs là-dessus que devis la conversation. Charlotte ne dit rien, pour changer. Elle s’enfuie dans la cuisine pour revenir avec sa petite brique d’orange, comme si elle avait douze ans. Tu ne relèves pas, aucune remarque, rien. Tu te redresses pour piquer une clope, et un peu de feu à May, avant de l’écouter blablater. Tu ricanes. Tu n’as jamais vraiment croisé cette meuf, mais t’en entends toujours des tonnes sur elle. « J’peux faire un plan à trois avec toi si tu veux. J’peux même trouver le troisième » tu lui dis en sortant ton téléphone. « Je t’aurais bien proposé, Chuck, mais bon, déjà les filles, c’est pas mon délire, mais s’il n’y a pas de queue, c’est encore pire. » tu fais défiler tes contacts en faisant mine de chercher, avant de balancer l’appareil sur le lit de May. « Bon, plus sérieusement, y’a rien de plus passionnément dans ta petite vie ? je suis déçue. » tu secoues la tête pour laisser la parole à Charlotte qui cherche de quoi s’habiller. Tu ne peux que dire oui, avec une tenue pareil, vous n’entrez dans aucune boite avec elle, ce soir. Et ce serait bien dommage, parce qu’elle est plutôt cool, sur la piste de danse. Tu ricanes en tirant sur ta clope. « C’est clair, tu déformes toutes tes fringues avec ton gros cul. » Tu suis les filles dans l’une des autres chambre de la maison et tu t’adosses à la porte, en finissant ta cigarette. « Pas mal. » tu réponds. « Mais pas sûr que le col lui aille plus que ça, avec ses épaules. Y’a pas une robe rouge ? Chuck est canon en rouge. » tu souris à Charlotte, parce que c’est sincère, pour une fois. Cette meuf ne sait pas qu’elle est jolie, et c’est bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: La brochette (Vivi & Chuck)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La brochette (Vivi & Chuck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Brochette de camembert
» Chuck Norris
» le pain de vivi
» vivi
» Brochette de tofu mariné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SE DIVERTIR :: version dix-neuf-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.