Partagez | .
 

 mean girls (nibra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Barbie Cœur de Pétasse
▹ posts envoyés : 618
▹ points : 14
▹ pseudo : bangkok.
▹ crédits : kawaiinekoj ; LittleJuice ; old money ; afanen.
▹ avatar : Sahara Ray.
▹ signe particulier : Les tatouages qui marquent sa peau, l'air superficiel pour mieux berner ses proies.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: mean girls (nibra)   Jeu 23 Aoû - 22:47

« J’te rendrais pas ton fric. T’as parié, t’as perdu, basta. » Elle voit du coin de l’œil ses poings qui se serrent, son corps qui se tend. Et ça ne l’effraie pas un instant, Barbra. Peut-être parce qu’elle a vu bien pire ces derniers temps. Ou peut-être parce qu’elle les connaît, les types dans son genre. Ceux qu’elle manipule aisément. Ceux qui serrent les poings mais qui agissent jamais. « J’voulais pas parier autant, c’est toi qui m’a forcé ! » Elle lève les yeux au ciel. Toujours le même discours, toujours elle qu’ils veulent faire passer pour la pire des allumeuses – et probablement qu’il y a un fond de vérité là-dedans mais ça ne l’atteint même pas, pas venant de ces hommes suffisamment stupides pour parier une partie de leurs économies dans une course de voitures. Alors elle hausse les épaules, l’ennuie qui reprend le dessus. « J’en ai rien à foutre. TU as parié avec TON argent. J’t’ai pas mis le couteau sous la gorge. Maintenant, tu m’lâches, j’ai mieux à faire. » qu’elle lâche alors qu’elle le contourne pour enfin accéder à sa voiture. Elle sent la main qui se pose sur son bras pour la forcer à se retourner et elle se retrouve encore une fois à lui faire face. « Tu comprends pas, si ma femme l’apprend, elle va s’tirer, c’est sûr ! » « Et ? J’ai une gueule de conseillère conjugale ? » Réponse qu’elle lâche sans réfléchir alors qu’elle le repousse, parvient à récupérer son bras. « Puis franchement, j’pense que ta femme serait carrément plus énervée d’apprendre que j’t’ai sucé. Enfin j’crois. On peut lui demander, s’tu veux. » La menace qui est claire, l’homme qui semble comprendre qu’elle en a marre de ses suppliques. Parce que c’est toujours pareil avec eux. Ils se sentent obligés de venir pleurer auprès d’elle, comme si elle en avait quelque chose à faire – elle serait bien plus préoccupée par une tâche sur ses nouveaux escarpins que par leurs problèmes minables. Elle écoute même pas sa réponse, file vers sa voiture, portière qui s’ouvre alors qu’elle adresse un dernier coup d’œil au parieur. « Enfin, si tu veux t’refaire, on fait une nouvelle course samedi soir, tu peux toujours passer tenter ta chance ! » qu’elle lâche en riant sans prêter attention aux insultes. La gamine sait qu’il sera là, malgré ses dires, à cause de l’espoir vain de récupérer sa mise en pariant toujours plus – et c’est elle qu’on insulte de conne. Elle soupire, agacée, quand son portable vient lui sauver la vie. Ou plutôt, c’est Ninel, invitation à sortir qui lui fera le plus grand bien.

Le reste de la journée passe vite, bien trop vite, et pour une fois, elle fait l’effort d’être prête à l’heure. Elle veut pas faire attendre Ninel, surtout pas dans un bar plein de profiteurs qui verraient en elle une proie trop facile. Elle est même en avance, pour une fois, et décide d’attendre devant le bar, appuyée sur la devanture de celui-ci. Elle fixe le macadam tout en tirant sur sa cigarette, barbie, ignorant volontairement les regards portés sur ses jambes nues, robe courte et un peu trop moulante choisie pour passer une soirée sans avoir à dépenser quoi que ce soit. Elle vient tout juste d’écraser son mégot quand Ninel arrive et c’est un vrai sourire qui étire son visage quand elle la voit, un de ces sourires qu’elle réserve aux rares personnes qu’elle apprécie vraiment, pas les sourires hypocrites qu’elle balance au premier crétin venu. « Waw, t’es vraiment trop canon ! » qu’elle balance avant de déposer un baiser sur sa joue. Elle donne rarement de compliments gratuits, Barbra. Pas aux femmes, en tout cas. Elle a trop été habituée à la compétition, aux autres qu’elle voyait comme une concurrence permanente. Mais c’est pas pareil avec Ninel. Probablement à cause des circonstances de leur rencontre, de la solidarité qui a dû nécessairement s’imposer à elles. Encore aujourd’hui, alors qu’elles étaient tirées d’affaire, elle ressent encore ce besoin de s’assurer qu’elle aille bien, peut-être en partie parce qu’elle fait partie des rares à comprendre ce qu’elle a vécu. Non pas que la gamine compte s’épancher là-dessus ce soir-là – c’est plutôt l’alcool couplé à la bonne compagnie qui l’intéresse. Alors elle glisse un bras sur son épaule, l’attire vers l’entrée du bar. « Comment tu t’sens ? » La question balancée rapidement, comme on arrache un pansement, peut-être un peu parce que c’est devenu l’interrogation redoutée, celle qu’elle entendait en boucle après l’enlèvement, celle qu’elle entend encore  alors que les traces de son agression commencent seulement à s’effacer. Heureusement, le maquillage camoufle ce qu’il reste des bleus, magie artificielle qui lui permet d’éviter la pitié dans le regard des autres. Une odeur de tabac et d’alcool vient chatouiller ses narines à peine l’entrée du bar franchie, Barbra scrute le bar avant de reporter son attention sur Ninel. « Bon, tu choisis lequel ? » qu’elle demande, comme si c’était évident, comme si tout le monde passait son temps à se faire payer des verres par des malheureux qui pensaient avoir une chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 701
▹ points : 11
▹ pseudo : anne (a maze lie ; birds)
▹ crédits : ava by jsp j'ai essayé un truc ; sign by afanen ; icons by vocivus
▹ avatar : hill
▹ signe particulier : des trop grandes jambes, la dégaine de gitane ou les costumes des p'tits boulots pour seuls habits (son sexappeal > wip). elle se déplace sur une mobylette rouge brinquebanlante aka "moby". elle tombe toujours en panne quand il faut pas.
☽ ☾

MessageSujet: Re: mean girls (nibra)   Sam 25 Aoû - 2:26


Waw, t’es vraiment trop canon ! Huh. Uppercut dans les côtes. Elle ne s’y attendait pas. Huh. Ce sourire... Canon dans le coeur. Elle ne l’avait pas vu venir non plus. Elle a failli trébucher sur le pavé et s’étaler aux pieds de Barbra, qui le mériterait probablement d’ailleurs. Mh merci. Mais rien n’est de moi. Du coup, est-ce que tout est faux ? Elle voulait juste emprunter le maquillage des filles du club et s’y essayait toute seule, forcer juste ce qu’il faut comme elle le faisait pour les spectacles du cirque -sa seule référence. Mais apparemment, c’était pas bon du tout. Le trait d’eyeliner et le rouge sur les lèvres ont vite été tracés par d’autres. Quant aux fringues empruntés… À vrai dire elle se sentirait plus à l’aise si les bretelles et la dentelle n’étaient pas aussi fines, si la jupe n’était pas aussi courtes, si les talons n’étaient pas aussi haut. Surtout que bon, c’est pas comme si j’dépassais pas déjà la majorité des gens. J’sais déjà jamais quoi faire de mes jambes-échasses mais alors là... Elle se raccroche littéralement à Barbra, juste pour pas tomber et peut-être aussi pour essayer de se dissimuler derrière son aura. De toute façon, la blonde a un talent naturel pour la radioactivité, alors Ninel ne s’inquiète plus réellement d’attirer l’attention une fois que Barbra prend les devants.
Elle ne s’rend pas compte Barbra de combien elle est forte et solide. Enfin si, peut-être qu’elle sait, mais pas de la façon dont Ninel le vit. Alors quand la blonde glisse son bras sur ses épaules, la brune lui glisse aussi un bisou sur la joue. Un merci non-dit, mais un merci avec les lèvres quand même. Comment tu t’sens ? Y a des jours où j’suis paralysée, où j’ai envie de crever. Et y a des jours où j’arrive à avancer. Aujourd’hui, ça a été un peu des deux. Et si elle a pu avancer, c’est parce que elle savait qu’elle pouvait rejoindre Barbra ce soir. On fait aller. J’suis contente de te voir. C’est comme s’prendre un coup de soleil à minuit ! Ça fait du bien. Elle n’ose pas lui demander comment elle elle va. Parce qu’elle connaît un bout de la réponse et parce qu’égoïstement, elle redoute de voir quelqu’un d’autre s’écrouler. Parce que si personne ne tient le coup, j’ai pas de raison de le faire. Elle tangue un peu entre sa raison et sa déraison Ninel. Une ou deux boussoles déjà de perdues. Il n’en faudrait pas beaucoup plus pour que la gravité gagne son coup. Mais elle préfère se rassurer en se persuadant que Barbra aime trop sa fierté pour pouvoir craquer devant elle. Peu importe, qu’elles aient déjà vu pire ensemble. Ou justement parce qu’elles ont vu le pire ensemble. Répit mérité, tu peux être qui tu veux et aussi forte que tu veux. Ninel lui chope simplement la main avant d’entrer dans le bar, une étreinte furtive, une promesse infinie, que si à l’inverse, elle veut quand même s’effondrer parce que le poids des survivants est trop lourd sur ses maigres épaules… et bah tant pis, elle prendra sa part à sa place. Coûte que coûte. Elle ne perdra pas Barbra comme elle a perdu Ronnie.
Bon, tu choisis lequel ? Hein ? Euhm... Le regard qui se remplit à nouveau, vient grignoter le décor étranger. Ça pue un peu. Et les chaussures collent au sol. Ils veulent tous me piéger ou quoi ? Comme tu veux… Les sièges là-bas ont l’air bien. Dans un coin, à l’ombre de tous ces regards qui vont dévorer Barbra. Et la brune s’y dirige d’elle-même, bille en tête, sans arrière-pensées si ce n’est qu’elles auront la meilleure vue de toute la salle de là-bas. Mais faut que ça trajectoire soit déjà interrompue. Un grand gaillard qui ne l’avait pas vu selon elle, et c’est elle qui s’excuse et débale un sourire adorable. Sourire qui se transforme face à la blonde. Espiègle. Ninel glisse dans l’ombre de la table le portefeuille savamment récupéré. Elle le laissera par terre près de la table du “pigeon” une fois qu’elle l’aura allégé de quelques dollars. Le premier round est pour moi. Et elle est fière de montrer ses dents Ninel. Même si c’était peut-être pas ça que Barbra attendait. Et même si c’est certain qu’elles ne pourront pas se contenter de ça si elles veulent durer toute la soirée. Je t’offre quoi à boire ? Mais dans son univers, c’est tout ce qu’elle sait faire la Kida. Et c’est déjà pas mal, non ? Apparemment les précédentes leçons de la vie n’ont pas encore tout terni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3319-carnaval-des-airs http://thenotebook.forumactif.org/t5225-de-plumes-et-de-plomb#135268 http://thenotebook.forumactif.org/t3421-ninel-kida#80401
 

mean girls (nibra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dynamite Girls #Vintage Vinyl# Nouvelles photos p1
» Dynamite Girls SIS style
» yep les girls
» Les groovy girls de Gripette
» Dupe Flatter Me : Archie's Girls Collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: l'underground :: the smoking dog-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, parrainage.
// bazzart, tumblr, faceclaim.