Partagez | .
 

 levitate → eoin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 111
▹ points : 48
▹ pseudo : solosands, aude ; icons : tweek
▹ crédits : la peau bleue
▹ avatar : david mazouz
▹ signe particulier : très maigre, très souriant, très fatigué
☽ ☾

MessageSujet: levitate → eoin    Mer 15 Aoû - 19:59




can't stop me now → On lui a dit, ce soir tu feras la fermeture de l'épicerie, ce qu'il n'a jamais fait.
L'épicerie ferme à minuit en semaine, 2 heures du matin les week-end. On est, bien sûr, samedi, il loupe, bien évidemment, une soirée avec ses amis, qui doivent s'amuser sans lui.
Il l'avoue, alors qu'il referme la grille de l'alcool, qu'il éteint les lumières, il a peur. Peur des loups garous, des vampires, surtout des loup garous à vrai dire, parce que quelques jours auparavant, il a regardé
le loup-garou de Londres, avec Arden, Camden, et Lucy, c'était lui qui devait réconforter tout le monde. Il a passé le film avec Lucy coincée dans son cou, parce qu'elle était morte de peur. Alors lui, évidemment, pour l'avertir du danger, il devait regarder, et il a fini par avoir super peur.
Il se fait toujours avoir parce qu'il aide les autres, c'est une constante.
Une constante qui n'est pas prête de s'arrêter, murmure l'univers au creux de son oreille, alors qu'il enjambe son vélo.
Il se met à pédaler, à toute allure, avec sa retro new wave dans les oreilles. Il pourrait rejoindre ses amis, mais vu l'heure, ils seront déjà tous dans un sale état, pas envie de faire Sam ce soir. Il pédale donc, sans trop savoir où il va, pour faire un peu d'urbex, ou simplement se balader.
Il arrive au pied d'un immeuble abandonné, dans lequel il est déjà entré. Il décale une des planches de bois qui barre l'entrée, allume sa lampe torche, sa go-pro, puis se met à monter des escaliers.
Au moment où sa chanson s'arrête, il entend un bruit. Il retire son casque.
C'est une voix, une voix qu'il croit connaître, qu'on perçoit mal à travers les couches de béton de l'immeuble. Il monte doucement, discrètement, jusqu'à arriver sur un pallier. La plupart des portes défoncée, dont une, d'où émerge la voix.
Un type qui parle tout seul, assis contre un mur, avec tout un tas de bobonnes à côté de lui, et des bouteilles aussi. Isaac sourit, fronce les sourcils.
Il comprend en un quart de seconde...
Il se rapproche, s'accroupit devant Eoin.
" Ca va ?" Il est pas certain d'avoir une réponse cohérente en approche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5998-isaac-price#150444
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: levitate → eoin    Lun 20 Aoû - 0:05

Il a trop bu. Il a carrément trop bu. Il s’est envoyé verre après verre après verre dans l’espoir de tout noyer, il a nettoyé les placards, fini les bouteilles, vomi encore et encore dans les chiottes de l’appartement de Ronnie, incapable de pas dormir sur le plancher alors même qu’il pourrait rentrer chez lui. Il sait pas depuis combien de temps il a pas vu Mihail. Il sait pas depuis combien de temps il a pas vu Casper. Longtemps, sûrement. Peut-être pas, en réalité. Il a perdu la notion de la réalité quelque part entre le whisky et la vodka, entre le pas de la porte et son vélo, entre ses jambes qui pédalent à toute allure et ses bombes de peinture qui battent son flanc et les bouteilles pas encore vide dont il sent le poids contre son dos. Il a fumé un joint, ou deux, ou trois, quelque part, à un moment, il sait plus bien quand. Il sait juste qu’il arrive dans une carcasse d’immeuble après avoir zigzagué sur la route et qu’il s’écroule dans un coin. Il est presque sûr qu’il avait un plan mais il boit un peu plus, gerbe par la fenêtre crevée lorsqu’il en a trop, la tête qui tourne et les pensées pas claires même lorsqu’un visage familier se pointe et qu’il se demande s’il est en train d’halluciner.

Peut-être qu’il hallucine pas alors il menace le type du doigt, pas bien sûr qu’il le vise lui mais certain d’avoir l’air probablement menaçant.

« Non. » Il dit avec toute l’assurance que l’alcool qu’il a ingéré les derniers jours lui confère. Non, ça va pas mais en même temps qu’est-ce que le monde peut y faire, non, bien sûr que non, ça va pas, il a les yeux explosés et y a trop de cadavre à ses pieds, trop de bonbonnes de peinture qui ont roulé de son sac balancé dans un coin pour que ça puisse aller. Non, ça va pas, mais il se lève quand même, titube sur le sol jonché de trucs dégueulasses, la voix pâteuse et l’air de génie que seuls les gens ivres arrivent à atteindre. « Mec, j’ai une idée. » Il agite la bombe qu’il tient à la main et manque de s’asperger le visage avec de la peinture, écrit en grosse lettre sur un mur un « RONNIE » qui tremble un peu parce que sa main manque de stabilité. « Tu comprends ? »

Il est presque sûr que c’est très clair, tout ça.
Presque.

L’estomac retourné, il se jette à nouveau sur la fenêtre pour gerber.
Il se demande une seconde si c’est le sol qui se rapproche ou si c’est lui qui est en train de tomber, se rappelle du sol sous ses pieds, se laisse retomber assis au sol, la gorge en feu alors qu’il attrape d’une main malhabile une des bouteilles qu’il a laissé tomber et qu’il tente d’ouvrir.

« T’en veux ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 111
▹ points : 48
▹ pseudo : solosands, aude ; icons : tweek
▹ crédits : la peau bleue
▹ avatar : david mazouz
▹ signe particulier : très maigre, très souriant, très fatigué
☽ ☾

MessageSujet: Re: levitate → eoin    Mar 21 Aoû - 12:00




can't stop me now → Isaac est doué pour comprendre les émotions, les interpréter, les ressentir.
On appelle ça, l'empathie, et lui, ça lui sert chaque jour. A comprendre pourquoi les gens agissent comme ils le font, à mieux s'adapter, à ne pas se faire d'ennemis, il a assez de problèmes pour ne pas s'ajouter des nemesis à sa liste.
Et lorsque les gens boivent, ils sont comme des livres ouverts.
Eoin lui brise le coeur. Avec son doigt accusateur planté en l'air, comme pour défier l'univers de venir lui faire la peau. Avec son air de chien battu, ses cernes, sa sueur sur les tempes et le front. Il n'a pas l'air paniqué.
Il a l'air profondément malheureux...
Isaac connait le drame qu'il vit, il ne le laissera pas tomber, pas maintenant, pas comme ça, même lorsqu'il prend la bombe du mauvais côté et qu'il manque de se repeindre en rouge. Il se laisse tomber assis par terre, en tailleur, et regarde les lettres qui se forment sous ses yeux. Il sort sa lampe torche, éclaire les bruits de bombe.
Il n'a pas connue Ronnie, voila comme il se l'imagine, à travers les paroles, les regards de démence d'Eoin. Il hoche la tête.
" Oui je comprends. -Il se redresse, et se pose à côté de chacune des lettres. R comme Rayonnante. O comme Océan. N comme Naturelle. N comme Nymphe. I comme Invincible. E comme Eternelle." Il n'est pas certain de ce dernier mot, il regarde Eoin droit dans les yeux, avec un petit sourire. Il est mauvais dans ce genre de situation, il fait comme il peut.
Et puis, Eoin se penche à la fenêtre pour gerber. Isaac hésite, aller passer une main sur son dos, ou rester en arrière. Il ose pas, reste à côté des lettres. Doucement, il allume sa go pro, filme les lettres. En testament peut-être, il en sait rien. Il s'assoit près de la fenêtre. Il braque sa lampe torche sur lui, et sur sa bouteille.
" Ouai allez." Il attrape sa liqueur, tire une grande lampée dedans. Il s'étouffe un peu, c'est plus fort que prévu, la désagréable impression de boire de la javel. "C'est quoi ta merde ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5998-isaac-price#150444
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: levitate → eoin    

Revenir en haut Aller en bas
 

levitate → eoin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SE DIVERTIR :: version dix-neuf-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.