Partagez | .
 

 spin me in gold (sevael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Jurassic Park
▹ posts envoyés : 1351
▹ points : 11
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : skate vibe(avatar) & anesidora(sign)
▹ avatar : Alana Champion
▹ signe particulier : Pupilles trop souvent éclatées, traces de piqûres sur les bras, sur les cuisses, talons toujours trop hauts et rouge qui dépasse un peu des lèvres.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: spin me in gold (sevael)   Mer 25 Juil - 18:52

Boum boum boum. les basses qui font vibrer les murs, les vitres, tout qui tremblent, ça cogne dans la poitrine. C’est rythme qu’elle connait que trop bien, sur le bout des doigts, alors qu’elle sautille à chaque fois que ça tremble. C’est chez elle ici, du moins en partie, profiter de l’absence de Peter pour organiser la meilleure soirée de tous les temps, effacer le bout de ciel gris avec du rose, du bleu, du jaune. Des couleurs partout, sur les murs, sur son visage, peinture de guerre phosphorescente étalée sur ses joues, le tout parsemé de paillettes. « Bienvenue » qu’elle gueule un peu trop fort pour couvrir le son, peine perdue, c’est que des voyelles et des consonnes qui se perdent dans les airs alors qu’elle se jette au cou des nouveaux arrivant, trace de rouge à lèvre que se perd sur un col, la porte qui reste ouverte alors qu’elle retourne dans la cuisine chercher de quoi remplir son verre un peu plus.
Dans son sang ça pulse, mélange de trucs interdits qu’elle a gobé sans réfléchir, ça fait battre son cœur trop fort, lui donne envie de rire, lui donne aussi d’embrasser le gars qui la regarde de l’autre côté de la cuisine et ptêtre qu’elle va le faire. Non. Nourriture. Ca la déconcentre, elle se met à courir après celle qui porte le plateau de cookies, en attrape deux au vol qu’elle fourre dans sa bouche, gamine, gamine, tend la main pour qu’on lui passe le joint ;
Libre
C’est une putain de sensation grisante, quand les choses commencent enfin à marcher bien, alors que le gars de la cuisine se rapproche de nouveau, la rejoint sur le canapé, la façon qu’il a de se coller contre elle qui la fait rigoler. « Quoi tu veux un cookie ? » qu’elle bafouille quand il vient l’embrasser, tout qui s’arrête de tourner un instant, elle arrête de respirer parce qu’elle le voit rentrer.
Stop
Reflexe quand elle envoit bouler le gars, deux mains sur sa poitrine elle pousse assez fort pour se libérer de son emprise, se redresse un peu trop vite, incapable de détourner ses yeux de celui qui vient d’entrer. Seven. Ca frise la panique quand elle respire, entre l’envie de lui hurler de dégager ou de se jeter à son cou, rien de très bon en somme, mélange dégueulasse d’une indécision permanente. Elle se souvient encore de ses coups pourtant. Pour une langue trop pendue, pour des mots qu’on filés, que Peter lui a volé alors qu’elle avait promis de rien répéter.Seven alors qu’elle cherche de l’air, cherche à rester droite aussi, à afficher sur son visage l’air le plus impassible possible. Pas facile quand on a l’équivalent d’une bombe à retardement dans le corps.
Dérapage
Ca débloque, elle sait pas trop pourquoi, la panique surement quand ses pieds s’emmêlent sur ses talons trop hauts, quelques enjambées pour se retrouver devant lui, le souffle court, les joues rosies. « Seven ! » [/color] sourire qui s’étale, sourire mensonge brodé d’une part de vérité. « Je pensais pas t’avoir invité » non parce que la dernière fois t’avais quand même essayé de l’étrangler. « Bon beh bienvenue dans ma modeste demeure. » alors qu’elle s’incline un peu trop bas, cacher un instant son visage qui perd de son panache. Elle a besoin d’un truc, se raccrocher, putain il a toujours réussi à tout chambouler. « Fais comme chez toi, j’espère que t’as amené un cadeau pour la maitresse de maison » faire qui si tout allait bien, comme si rien ne s’était passé, comme si comme avant ils étaient copains comme cochon, du genre à déconner, à rigoler, enfin elle plus que lui. Elle toujours plus que lui. Et le cœur qui fait trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5763-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin-jael http://thenotebook.forumactif.org/t5897-jael-feliciano#148150 http://thenotebook.forumactif.org/t1827-jael-feliciano

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: spin me in gold (sevael)   Mar 31 Juil - 12:39

Il sourit. Parce qu'y a du monde dès la cage d'escalier, la musique qui résonne jusque dans la rue et les basses qui font vibrer son cœur un peu plus fort à mesure qu'il grimpe les étages. Il salue ceux qu'il connaît, tape dans quelques mains, distribue un ou deux clins d'œil. C'est une bonne soirée qui s'annonce et ça l'rend plus léger – il pense déjà à l'ivresse qui viendra libérer son esprit et les corps contre lesquels heurter le sien pour se sentir vivant. Alors il sourit quand il passe la porte, quand la sono lui vrille les tympans, quand la marée humaine sature ses rétines. Ça grouille comme une fourmilière et il a envie de s'y jeter à corps perdu. Il l'aurait fait, si on lui en avait laissé le temps.

« Seven ! » et une fée sous acide qui vient se crasher trop près de lui. Il pose les yeux sur son sourire. Ça lui fait perdre le sien.

Ses muscles se tendent un à un et il s'immobilise, détaillant ses pupilles éclatées, son air de gamine qui est restée coincée au pays des merveilles. Elle a les lèvres aussi écarlates que l'hémoglobine qu'il a envie de faire couler. « Je pensais pas t’avoir invité. » Ça lui arrache un ricanement bref, trop sec, babines qui se retroussent comme celles d'un fauve agacé. Si c'était elle qui l'avait invité, il serait jamais venu. « Bon beh bienvenue dans ma modeste demeure. » Elle fait une courbette ridicule. En temps normal, elle aurait récolté un rire moqueur ou juste un rictus en coin. Mais ce soir elle n'a droit à rien.

Rien d'autre qu'un masque impassible et des yeux trop noirs.

« Fais comme chez toi, j’espère que t’as amené un cadeau pour la maîtresse de maison. » Pause. Il la fixe une seconde – la suivante il envahit son espace personnel. Une main qui vient se loger dans sa tignasse et qui tire brusquement pour faire basculer sa tête en arrière, il s'est rapproché trop vite, trop fort. Perché au-dessus d'elle comme l'ombre de la faucheuse, ses lèvres viennent se glisser tout près de son oreille, pour qu'elle ne loupe pas une miette de l'acide qu'il laisse dégouliner. « Un cadeau hein ? » Son rire sonne creux, ses phalanges tirent plus fort. « Tu sais c'que j'leur donne, aux traîtres ? » Bien sûr qu'elle sait. Elle y a eu droit déjà ; il se souvient de sa peau se meurtrissant sous ses coups, les couleurs de son visage quand il serrait son cou. Pourtant la rancœur est toujours là et la colère avec elle, sourde, venimeuse. « Joue pas l'innocente avec moi. » Pas alors qu'elle a sauté sur la première occasion pour lui nuire. À trop ouvrir sa gueule, c'est celle de Seven qu'on est venu fracasser. C'est lui qui a pris, tout ça parce qu'elle a pas été foutue de garder un secret – tout ça parce qu'il a fait l'erreur de se laisser aller, de trop parler. L'amertume laisse un arrière-goût dégueulasse dans sa bouche.

Il la relâche aussi brutalement qu'il l'a attrapée, remettant une distance de sécurité entre elle et lui. Ses yeux coulent sur elle comme de la lave en fusion. « J'savais pas qu'c'était chez toi. J'serais pas venu, sinon. » Il aurait trouvé une autre soirée où échouer, de toute façon c'est pas ça qui manque à Savannah. Sûrement qu'il aurait atterri chez Kurtis, ou au Bloc comme trop souvent. Les soirées des jumeaux sont celles qu'il préfère, c'est là-bas qu'il est le plus dans son élément. Là-bas qu'il finit dans le pire état, aussi. « J'ai pas envie d'voir ta gueule. » Ça le met trop en colère, poings serrés et dents qui grincent. Il lui pardonne pas son écart, parce que ça l'a foutu dans un sacré merdier même s'il a réussi à s'en sortir, parce qu'elle a trahi sa confiance surtout. C'était pas grand-chose pourtant, juste de quoi se vanter, jubiler en expliquant comment il avait triché pour gagner. Elle était pas censée le répéter.

Sans un mot de plus, il fait volte-face, bien décidé à se tirer et à ne jamais revenir foutre les pieds ici. C'est le prix à payer pour l'avoir lâché. À ses yeux, elle n'est plus qu'un territoire ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

avatar
Jurassic Park
▹ posts envoyés : 1351
▹ points : 11
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : skate vibe(avatar) & anesidora(sign)
▹ avatar : Alana Champion
▹ signe particulier : Pupilles trop souvent éclatées, traces de piqûres sur les bras, sur les cuisses, talons toujours trop hauts et rouge qui dépasse un peu des lèvres.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: spin me in gold (sevael)   Ven 3 Aoû - 13:46

Y a l’envie de le toucher, glisser ses doigts sur sa peau encrée, ça l’a toujours fascinée. Trop tactile, encore plus quand son cerveau déconne comme ce soir, les barrières entre l’hallucination et le réel qui sont trop floues. Mais elle se retient.  Y a l’envie de le toucher et de faire comme avant, comme lorsqu’il y avait un semblant d’amusement entre eux, boule de feu à lui en cramer les mains, elle en a encore des cicatrices, de là où les flammes ont léchés sa peau.
Tout ça à cause de quoi hein ? D’une histoire de trahison débile, un soir où elle avait cru pouvoir tout dévoiler à Peter sur un coin d’oreiller, se vanter d’avoir des amis, des vrais. Tu parles, cet ami lui avait bien fait comprendre de ne pas prendre ses rêves pour des réalités.
Un cadeau hein ? le cri qui reste coincé dans sa gorge quand il tire un peu trop fort, lui tout prêt, lui pourtant si loin. Elle sent son cœur qui s’affole, qui se meurt un peu plus, des flash qui reviennent à l’assaut, de cette soirée marquée d’un point noir sur son calendrier. Tu sais c'que j'leur donne, aux traîtres ? le voilà le fameux sujet. Traitre. C’est dégueulasse, à croire que ça coule dans les veines, c’est génétique. Traitre. Comme son père, épinglé sur le bavé, le corps criblé de balles pour avoir trop parlé. Traitre et la sensation des doigts de Seven autour de son cou qui se fait présente, les jambes qui menacent de flancher. Joue pas l'innocente avec moi. Alors qu’il la relâche et qu’elle tangue sur ses talons, main qui se perd dans sa chevelure pour vérifier qu’il n’a pas tout emporté dans l’action. Du coin de l’œil elle voit Dacre s’avancer pour s’interposer, Jael qui secoue la tête imperceptiblement, c’est entre Seven et elle ces conneries, pas besoin de rajouter des gens en plus dans l’équation. Y aurait rien de bon qui sortirait.

J'savais pas qu'c'était chez toi. J'serais pas venu, sinon. Et surement que c’est vrai, terriblement vrai. Il est rancunier Seven, comme un chien qui refuse de lâcher son os. Il lui pardonnera jamais pour ce qu’elle a fait. Pourtant elle peut pas s’empêcher d’espérer. J'ai pas envie d'voir ta gueule. Un rire qui la traverse alors qu’elle rejette les dernières mèches désordonnées derrière ses oreilles, doucement elle s’avance, à pas de loup, garder une distance de sécurité pour se sauver au cas où. Ils se font rare maintenant ceux qui arrivent à glisser leurs doigts sur sa peau sans qu’elle ne l’ai décidé. « Pourquoi tu pars ? Maintenant que vous êtes là toi et tes potes vous pouvez bien rester ? » bouille d’ange, innocente, elle bat des cils, joue les gamines.  « Y a pas mieux qu’ici ce soir je le promet » et c’est surement vrai. Parce qu’elle sait comment ça marche tout ça, un des trucs qu’elle a apprit ces derniers mois. « Ce que vous voulez j’vous le donne »  comme pour montrer sa bonne fois elle sort de son décolleté un sachet rempli de pilules colorées. « Considère que c’est un moyen de me racheter pour ce que j’ai fait Seven. »  Y a plus de faux semblants, un instant de sérieux, c’est pas la gamine qui parle, mais celle qui le pense vraiment. Doucement elle tend la main, tend le sachet, les yeux rivés dans ceux du jeune homme, essayer de lui faire comprendre qu’elle sait ce qu’elle fait. Ce qu’elle a fait. Ce qu’elle fera. « C’était pas prévu Seven, je te promets. Je te promet putain. » ça lui échappe à la fin. Les remords qui grimpent trop vite, trop fort, enfant victime de ses sentiments «jamais je l’aurais dit à Peter si je savais qu’il te vendrait. »  non Jamais. Elle a beau idolatrer Peter, il n’a pas la main mise sur ses amis. Loin de là. Plus maintenant, plus maintenant alors qu’il pourri en prison. « Pardonne moi ? »  le regard hésitant, plein d’espoir. « S’il te plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5763-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin-jael http://thenotebook.forumactif.org/t5897-jael-feliciano#148150 http://thenotebook.forumactif.org/t1827-jael-feliciano

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: spin me in gold (sevael)   Sam 11 Aoû - 10:38

« Pourquoi tu pars ? Maintenant que vous êtes là toi et tes potes vous pouvez bien rester ? » À peine eu le temps de faire trois pas que déjà il s'arrête, une main qui vient malaxer le bas de son visage alors qu'elle joue avec ses nerfs. Il pivote, lui fait face. Son air innocent l'énerve. Il voudrait lui arracher les paupières pour qu'elle ne puisse plus battre des cils. « Y a pas mieux qu’ici ce soir je le promets. » Et il ricane parce qu'y a toujours mieux, parce que du moment qu'elle est là y a forcément mieux. Il a pas pour habitude de faire la fête avec les enfoirés qui l'ont trahi. Elle est naïve si elle croit que ça changera pour ses beaux yeux. « Ce que vous voulez j’vous le donne. » Son regard suit le mouvement de sa main qui plonge jusque dans son décolleté, puis se fixe sur le sachet qu'elle en sort. « Considère que c’est un moyen de me racheter pour ce que j’ai fait Seven. » Cette fois, son rire est franc. Ça éclate comme une grenade et ça secoue ses épaules, à croire qu'elle vient de lui raconter la blague de l'année. Tellement qu'on dirait presque qu'il s'est détendu, que l'orage est passé, comme s'il riait de bon cœur et que tout était effacé.

Ses yeux le trahissent – ils continuent de flamber.

Quand elle tend la main qui tient le sachet, il la jauge avec le mépris le plus profond. Lèvres retroussées d'un air dégoûté alors qu'il crache : « T'es sérieuse là ? » Elle l'est. Il le voit dans ses traits et la façon qu'elle a de le regarder, le devine à sa posture et les intonations de sa voix. Elle pense vraiment pouvoir se faire pardonner avec un pauvre sachet et une mine désolée. « C’était pas prévu Seven, je te promets. Je te promets putain. » Il a presque l'air incrédule quand il plonge ses prunelles dans les siennes. Secouant la tête de gauche à droite, il joue celui qui comprend pas, ses bras qui s'écartent sur les côtés. « Et ? » Il ricane dans un souffle. « J'm'en bats les couilles. » Pour lui ce ne sont que des détails – qu'elle l'ait fait exprès ou pas elle l'a trahi, c'est tout. Le reste n'a aucune importance à ses yeux. Ni les circonstances, ni son état, ni à qui elle l'a dit, ni pourquoi ni comment ni rien du tout. Il s'en fout. Elle a parlé. C'est tout ce qu'il retient.

« Jamais je l’aurais dit à Peter si je savais qu’il te vendrait. » Un rictus mauvais vient déformer ses traits, ça le rend aussi laid que menaçant. C'est comme s'il n'écoutait pas. Comme si tout ce qu'elle pouvait bien dire n'avait aucune importance – il a déjà rendu son jugement, c'est trop tard pour venir lui servir son plaidoyer. Ses mots n'ont pas d'impact sur lui, ou en tous cas pas de positif. Elle s'adresse à un mur en béton armé. « Pardonne moi ? S’il te plaît ? » Il la dévisage, toujours le même rictus qui fend son visage. Regard d'acier, il est retranché trop loin derrière son armure pour pouvoir être atteint. « Ben non. » Il hausse les épaules comme si ça n'avait pas d'importance. Comme si elle n'avait pas d'importance. « Tu crois qu'tu peux m'avoir avec un peu d'came ? » Son ricanement sonne comme une lame qu'on aiguise. Il plonge une main dans sa propre poche pour en sortir un sachet similaire à celui de Jael, venant l'agiter sous son nez dans des gestes saccadés, ses muscles qui restent trop tendus. « Garde ta merde. » Il a la sienne.

Sachet remis en poche, il fait un pas vers elle, la surplombant de toute sa hauteur. Une main tendue dans sa direction, le bout de ses doigts vient heurter sa cage thoracique brutalement. « Fallait fermer ta gueule, point. J'en ai rien à foutre de c'que tu croyais. » C'est pas question de n'pas avoir su que Peter le mettrait dans la merde – c'est question d'avoir trahi sa confiance. C'était entre elle et lui. Elle a pas su tenir sa langue, il veut plus l'entendre.

Il se rapproche, encore et encore, jusqu'à ne laisser que quelques centimètres entre eux. Cherchant à l'intimider en envahissant tout son espace, sa voix qui se baisse maintenant qu'il est assez proche pour qu'elle l'entende sans mal. « Continue à m'prendre pour un con, vas-y. » Ses lèvres s'étirent en coin, ses yeux brûlent dans les siens. « Donne-moi une raison d't'étrangler encore une fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu

avatar
Jurassic Park
▹ posts envoyés : 1351
▹ points : 11
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : skate vibe(avatar) & anesidora(sign)
▹ avatar : Alana Champion
▹ signe particulier : Pupilles trop souvent éclatées, traces de piqûres sur les bras, sur les cuisses, talons toujours trop hauts et rouge qui dépasse un peu des lèvres.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: spin me in gold (sevael)   Lun 17 Sep - 0:46

T'es sérieuse là ? Oui toujours. Toujours trop sérieuse. Ou peut être juste jamais assez. C’est difficile avec Jael de savoir ce qui se cache vraiment dans les recoins de son crâne. Recueil d’idioties hallucinée, y a bien qu’elle qui se croit convainquant. Faut croire que Seven ne tombe pas dans le panneau, de toute façon elle se doutait bien que ça serait pas aussi simple. Et ? - j’men bats les couilles qu’il continue, assène, les mots toujours aussi tranchants que des rasoirs. Mais comme toujours Jael est robuste, elle ne flanche pas, continue de se tenir aussi droite qu’elle le peut. Parce qu’elle est décidée. Elle est décidée à se faire pardonner. Pour tout ce qu’elle a fait, tout ce qu’elle n’a pas fait. Elle voudrait que ça redevienne comme avant, elle et lui, des amis, ou du moins un embryon de relation.
Seven est une montagne et elle doit la gravir. Coûte que coûte. Ca la brûle, ça la démange. Alors elle continue, se démène comme elle peut, utilise ses maigres ressources pour planter un clou, grimper, avancer. pardonne moi. Parce qu’elle perd trop de gens autour d’elle, parce que petit à petit le vide se forme de nouveau, qu’il n’y a plus personne pour la rattraper, et qu’elle finira juste pas chuter. Ca la terrifie. Pardonne moi la voix qui tremble un peu, les jambes aussi, puiser sur les réserves de courage qui pulsent dans son ventre pour l’affronter, lui et son regard dégueulasse. Lui et son regard qui lui donne l’impression de crâmer. Ben non.
Ah. Ouais. Comme ça.
Tu crois qu'tu peux m'avoir avec un peu d'came ? Et pourquoi pas ? D’habitude ça marche, d’habitude elle achète trop facilement les gens avec ça. Mais pas cette fois. Pas Seven. Il a déjà ce qu’il lui faut et ça la fait grimacer quand elle observe le sachet. Garde ta merde. Qu’il finit par assener et elle soupire, fait disparaitre le sachet de ses doigts, gamine habile, des tours de magies appris dans la rue, quand on s’ennuie.
Même pas le temps de répliquer qu’il continue l’assaut, qu’il se grandit pour la dominer, malgré les talons elle se sent minuscule quand on il joue comme ça. Il l’a toujours un peu terrorisé, une sorte d’aura qu’elle rêverait de posséder, mais à la place elle la présence d’une souris, qui tremble face au serpent. Fallait fermer ta gueule, point. J'en ai rien à foutre de c'que tu croyais. L’impact de son doigt contre sa poitrine qui la fait grimacer, elle ne baisse pas les yeux, relève la tête, essaye de faire la grande. Faire semblant. Continue à m'prendre pour un con, vas-y. Un défi dans la voix alors qu’il se rapproche, qu’il bouffe à pleines dents la distance qui les sépare, avale l’oxygène aussi. En apnée elle reste droite, yeux dans les siens. Donne-moi une raison d't'étrangler encore une fois. elle revoit la scène, sent ses doigts autour de sa gorge comme si c’était hier. reste forte Jael. Reste forte.
« Jt’ai jamais pris pour un con Seven, en quelle langue faut te le dire ? » elle sait pas d’où la répartie lui vient. Elle sait pas pourquoi les mots coulent, pourquoi les gestes suivent. Elle se hisse sur la pointe des pieds pour pouvoir le dévisager à égalité, front contre front, elle sent son souffle sur sa peau, ça la fait frissonner, la dernière fois qu’ils ont été aussi proche, elle a faillit y passer. « Jamais je te prendrais pour un con. Je t’admire trop pour ça » sincérité qui lui échappe, elle est bien trop sérieuse cette fois ci, les sentiments qu’elle déballe, comme une dernière attaque, essayer de lui faire comprendre. « J’ai aucun intérêt à te voir chuter tu comprends ça ? » la main qui se pose sur sa poitrine, surement qu’il la mordra pour ça, pour ce contact qui n’est pas autorisé, mais c’est plus fort qu’elle, elle a toujours été bien trop tactile. « Tu m’étrangleras pas cette fois Seven. J’ai retenu la leçon » qu’elle vient murmurer contre son oreille. Y a le bruit d’une lame qui s’ouvre, joli couteau a cran d’arrêt que Merle lui a offert quand il l’a ramassé après qu’elle se soit faite taper. Y a le sourire de Jael qui grandit un peu, gamine innocente, putain de gueule d’ange, mais y a comme un truc de tâché, de dépassé. « Puis t’es chez moi n’oublie pas » s’il la touche y aura Dacre pour agir, y aura tous les autres. Il pourra rien. Chat au milieu des rats, la majorité qui l’emporte pour une fois. « Tu vas m’écouter cette fois ? » le regard implorant, y a les lèvres qui tremblent un peu, parce qu’elle a juste l’impression que rien de bon ne sortira de cette discussion, que déjà elle se laisser happer, y a son cœur qu’a envie de saigner, mais elle refuse de pleurer. Pas devant lui. C’est pire que du sang. Les larmes qui attisent sa haine, son dégout. Elle sait. Elle a comprit. Au moins cette partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5763-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin-jael http://thenotebook.forumactif.org/t5897-jael-feliciano#148150 http://thenotebook.forumactif.org/t1827-jael-feliciano

avatar
il est gay
▹ posts envoyés : 5420
▹ points : 58
▹ pseudo : marion
▹ crédits : miserunt 666 (av+gif)
▹ avatar : sasha trautvein
▹ signe particulier : dents en vrac et sourire pété, yeux cernés, le nez qui saigne trop souvent et les mains toujours déglinguées.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: spin me in gold (sevael)   Mar 25 Sep - 10:53

« J't’ai jamais pris pour un con Seven, en quelle langue faut te le dire ? » Elle aura beau utiliser toutes les langues du monde, ça n'suffira toujours pas. Une fois qu'il se considère trahi, y a plus aucun moyen de faire machine arrière. Alors il continue de la toiser d'un regard noir, levant le menton quand elle se hisse sur la pointe des pieds – rester plus grand toujours plus grand, pour mieux pouvoir l'écraser. Son visage trop proche et son souffle qui se mêle au sien, il serre les dents mais la laisse faire. « Jamais je te prendrai pour un con. Je t’admire trop pour ça. » Ça lui arrache un ricanement. Sa bouche se tord dans un rictus en coin, ses yeux l'incendient. « T'es encore plus conne que c'que j'pensais. » Faut l'être pour l'admirer, lui. Il met ça sur le compte de la drogue qu'elle a sûrement consommé avant qu'il arrive, ou sur la naïveté d'une gamine déglinguée. Il sait pas si elle pense sincèrement ce qu'elle dit ou si elle le prend juste pour quelqu'un qu'il n'est pas.

Une paume se glisse contre son torse. Il se tend. « J’ai aucun intérêt à te voir chuter tu comprends ça ? » D'un geste vif, sa main vient saisir celle de Jael pour la retirer, et il serre. À lui en broyer les phalanges. « C'est toi qui comprends pas. » Qu'elle ait un intérêt ou non n'a pas d'importance, y a pas besoin de ça pour le vendre. Elle a parlé c'est tout ce qu'il retient – elle est pas digne de confiance, pas fiable, pas stable. Pas plus que lui et sûrement qu'il en attendait trop.

Il a fait l'erreur de partager. Il recommencera plus.

Il la relâche, et le regrette quand elle vient murmurer contre son oreille. « Tu m’étrangleras pas cette fois Seven. J’ai retenu la leçon. » Pourtant il en a pas l'impression. Mais il a pas le temps de le dire, ni même de la repousser. Y a le bruit d'une lame qu'on ouvre, familier, crispant. Il ne bouge pas d'un iota alors que le sourire de Jael continue à mentir. « Puis t’es chez moi n’oublie pas. » Bien sûr qu'il n'oublie pas – si elle l'avait laissé faire, il serait déjà parti. Mais elle l'a retenu et elle est là, à lui tenir tête, l'affronter, transformer tout ça en un putain de défi. Que ça soit volontaire ou non, c'est comme ça qu'il perçoit leur échange. Et il déteste perdre. « Tu vas m’écouter cette fois ? » Une seconde de battement. Il la fixe. On dirait presque qu'il hésite.

Mais il n'hésite jamais quand on se mesure à lui, quand il pense avoir quelque chose à faire payer, quand la rancune coule dans ses veines. Pas foutu de faire la moindre concession.

L'une de ses mains se glisse dans la nuque de Jael, agrippe les mèches de ses cheveux pour la maintenir en place. Ses yeux l'incendient. « J'ai pas envie d't'écouter, tu piges ça ? On est pas potes. On est que dalle. » Peut-être qu'ils l'étaient un peu, avant. Peut-être qu'il avait appris à apprécier certains de leurs moments. Mais maintenant il risque plus de l'avouer, c'est oublié, envolé. Il la dévisage et au fond de ses prunelles, il ne reste que le mépris. « Quand j't'ai parlé ça devait rester entre toi et moi. » Ça lui coûte de se dire qu'il a été dupé si facilement. Qu'elle l'ait fait exprès ou non ne change rien – il lui a fait confiance juste un peu, un tout petit peu, et c'était déjà beaucoup trop. Il arrive pas à passer au-dessus de ça. Ses doigts qui tirent un peu plus fort sur ses cheveux, son visage proche du sien alors qu'il baisse encore un peu la voix, menaçant. « À cause de ta grande bouche j'me suis fait péter la gueule et on a perdu d'la thune. » Et il parle même pas du sermon de Frankie et des brimades qu'il a récolté de la part de tout le groupe. Tout ça parce que Jael a pas été foutue de se taire. « Alors tes excuses de merde, tu peux t'les garder. C'est que du blabla et j'en ai rien à foutre. En fait t'as intérêt à ramper parce que tu vois, j'déteste les balances. » C'est tout ce qu'il voit en elle maintenant, et pour ça il est prêt à la punir à l'infini. Snitches get stitches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t5742-la-haine-seven http://thenotebook.forumactif.org/t5832-feroces-intimes#147124 http://thenotebook.forumactif.org/t5830-seven-popescu
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: spin me in gold (sevael)   

Revenir en haut Aller en bas
 

spin me in gold (sevael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» blue, gold and silver glitterbug
» pigment old gold
» Comparaison entre Vanilla et White Gold
» Cadeau d'anniversaire Sephora Black/Gold 2014
» Carte Sephora Gold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: l'underground :: home sweet home-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.