Partagez | .
 

 face de ravage ; nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 185
▹ points : 42
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

MessageSujet: face de ravage ; nemo   Mer 25 Juil - 12:57


face de ravage
nemo et sal
https://www.youtube.com/watch?v=PIhj3123ibY

dans le fond de ses tympans ça crépite une mélodie singulière - dans le fond de ses tympans ça s'enferme, ça se tait. le regard droit devant lui, qui parfois se baisse pour s'attarder sur ses pompes, il a l'inspiration profonde et les poumons qui étouffent - la chaleur qui fout en l'air son envie de marcher, encore plus de courir, seulement d'attendre dans le fond de son lit une mort longue et certaine. fondre, se fondre, il s'effondre dans la masse en une carcasse malléable qui jamais n'attire l'attention - sur son dos du noir, toujours du noir, à l'effigie de rien ni personne, seulement du noir d'encre, pétrole et sans lumière. il regarde attentivement, sal, les chiffres des immeubles qui pullulent comme une pluie diluvienne - prunelles plissées, c'est un numéro bien particulier qu'il veut attraper. il le retrouve, plus ou moins rapidement, il regarde devant, sonne au nom indiqué - il a droit à l'étage pour ne pas se paumer. il attend un peu, sal, il regarde la porte en bois sans doute trop lourde pour être portée - il se demande si c'est une bonne idée. tête qui se secoue. il oublie, il laisse de côté, il s'avance enfin, gravit les marches sans trop se forcer - puis le couloir interminable qui s'exhibe sous ses pieds - il craque, il grince, il y voit même un mégot écrasé, l'ombre d'un insecte pas encore exterminé. sur son épaule il remonte convenablement son sac - un vieux sac en cuir, totalement délavé, à moitié déglingué, mais qui arrive assez à tenir ses affaires pour ne pas flancher. il toque, toque doucement, toque comme s'il voulait pas se faire entendre, il retire ses écouteurs, les fout au fond de la poche de son jean aux trous éparpillés. enfin ça s'ouvre, ça lui met sous les projecteurs un nemo prometteur, la tête rouquine qu'a un jour squatté dans ses pattes, à l'hôpital où il ne devait pourtant pas rester trop d'heures.
- salut. sourire ça fait trop mal paraît-il, alors il déploie qu'un rictus, épargne ses muscles pour ne pas faire de claquage. il sait pas quoi faire de ses mains, alors il le les laisse le long de son corps, il sait pas s'il doit l'embrasser sur la joue, serrer ses doigts cordialement. alors il reste, sal, stoïque, semblable à une statue figée de pompeii - dramatique. faut dire que nemo il a pu voir, il a pu croire, il a pu presque se mettre à genoux devant sa moche infamie - sa marque du démon qu'avait trop faim pour ne pas le laisser tranquille. sans rien pour cacher sa nuque, le début de la cicatrice se dévoile - il se sent bête, il se sent con, presque à poil tant il sait pas où se caser. dans un coin, il pourrait. mais y'a pas de coin assez dans l'ombre pour l'accueillir.
- j'ai réfléchi à c'que tu m'as dit, la dernière fois. la proposition douteuse, un peu foireuse de le prendre en modèle pour les maquillages, de faire de lui une muse plutôt qu'un nuisible à abattre. il mordille sa lèvre inférieure, s'arrache quelques peaux mortes. il est sûr de rien, sal, il flippe un peu aussi - il regonfle ses veines d'air, pousse un vague soupir, amusé.
- j'suis d'accord. donc si tu veux, j'peux être à ta dispo' genre maint'nant. mais si j'te dérange, je repars, y'a pas d'souci.
il se sent lourd - à la place de ses pieds y'a plus de chaussures, seulement des roches prêtes à l'envoyer au fond.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
s’il a de l’humour il finira mort noyé
▹ posts envoyés : 1586
▹ points : 21
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : aes Kenny ♥
▹ avatar : Archy Marshall (King Krule)
▹ signe particulier : roux sorti des enfers, abonné aus suicides manqués
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Lun 30 Juil - 11:49

Il a fait un bien bel inventaire, tout l’attirail morbide que Sid avait découvert toujours étalé sur la table de la cuisine, sa kalach’ toute neuve venant ajouter ses vibes meurtrières à sa collection. Ça fait des jours, des semaines, que c’est là. Il effleure les objets distraitement, un à un, flacons de pilules entamés, couteaux de cuisine, javel, écharpes moches et le flingue que le flic avait voulu emporter. Tableau savoureux, il pourrait s’emparer de n’importe lequel, mettre fin à ses jours en un claquement de doigts. Il le fait pas, il le fait jamais. Puis là, sa nouvelle lubie, c’est de s’faire bouffer par une plante carnivore. Planté sur le canap’, le poignet calé entre les fleurs dentées qui ne sont pas décidées à le prendre pour une mouche. Il crierait presque à l’arnaque, serait tenté de retourner au magasin pour se plaindre. Mais l’interphone le coupe dans son élan, une voix familière qui résonne quand il appuie sur le bouton à moitié arraché de l’appareil, lui susurre l’étage comme un petit démon sur son épaule. Il attend longtemps, il lui semble, après être retourné s’affaler dans son canapé défoncé, à tapoter des inepties sur son téléphone, avant d’entendre de légers coups sur la porte. Il ne hurle pas que c’est ouvert, même si ça l’est depuis que Sid a crocheté la serrure et que Nemo n’a pas pris la peine de faire réparer ça – il s’en tape. A la place, il enfile une de ses infâmes chemises hawaïennes qui traînait par terre et se lève pour ouvrir avec rien de plus que de la nonchalance dans ses gestes. « Salut », qu’il répond, comme un écho morbide de l’appartement. Ses yeux pâles dévient rapidement du visage de l’adolescent à la cicatrice qui se dévoile dans son cou, une convoitise toute particulière naissant au fond de ses pupilles. Il est comme un amateur d’art devant un Van Gogh oublié, l’envie de toucher la matière qui affleure la toile du bout des phalanges.  

Appuyé contre le chambranle de la porte, son long bras barrant la route vers l’intérieur, il hausse un sourcil, sourit devant l’incertitude qui semble attaquer les nerfs du gamin sans que ça ne le fasse trembler. Et puis, tel un maître de cérémonie trop théâtral, il déploie son bras pour l’inviter à entrer. « Tu peux t’installer près de la fenêtre, devant le miroir. » Il lui désigne l’emplacement de sa table à maquillage sfx, complètement en bordel et passablement crade. C’est qu’il s’occupe plus souvent de lui-même que des autres. Il le rejoint après s’être lavé les mains et avoir trouvé un reste de vodka dans un placard, se perche sur le tabouret près de lui. « Ça a dû faire mal », léger mouvement de tête vers la cicatrice qui lézarde son épaule et son cou, un soupçon d’excitation dans la voix, sourire carnassier, content de sa tautologie. Il est presque jaloux, lui qui n’a que ses poignets lacérés et les blessures qu’Alice a bien voulu lui accorder. « Elle devait être plus belle avant qu'les chirurgiens foutent leurs sales pattes dessus. T’as pas des avant/après quelque part ? » Doucement, il commence à déballer ses pinceaux, fards gras, latex liquides et autres réjouissances, remettant de l’ordre en même temps avec une méticulosité inquiétante. Mais tout ce que Nemo fait est inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3354-but-i-m-a-creep-nemo#78905 http://thenotebook.forumactif.org/t3361-i-ll-be-sorry-when-i-m-dead-nemo http://thenotebook.forumactif.org/t3362-nemo-hornigold#79104

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 185
▹ points : 42
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Lun 30 Juil - 17:11


face de ravage
nemo et sal
https://www.youtube.com/watch?v=PIhj3123ibY

y'a chez nemo des relents d'un bad trip sous acide, y'a les couleurs, y'a les bruits - pourtant tout est délavé. version macabre d'un monsieur loyal qu'aurait fait un tableau de chasse de ses propres animaux, il regarde un peu autour de lui sal - ça ressemble à rien. ça fait squat, ça fait déchèterie organisée - qui pourtant sent pas la mort, rappelle juste une caverne de souvenirs empilés, avec la poussière et le verre pilé. il laisse son sac dans un coin, suit attentivement le rouquin du regard - sans oser en placer une. y'a le semblant d'un sourire qui étire sa bouche, pas autant qu'un croissant de lune, juste assez pour que ça s'arrondisse, pour que ça semble vrai - c'en est sincère, au point de se sentir même à l'aise sans trop s'attarder sur des détails qui crient d'une vérité toute autre. il s'approche, suit les ordres sans broncher alors que les remarques suivent au sujet de la cicatrice - ni une, ni deux, il évite son regard dans le miroir sal, monte ses cheveux en un chignon à moitié défait, se dégage lentement de son large tee-shirt pour laisser libre regard sur le massacre. il s'assoit, se cale sur le tabouret, pousse un profond soupir, mêlé à un rire désabusé.
- non. mes parents étaient pas franchement dans l'humeur d'prendre des photos t'sais, et moi j'étais trop dans les vapes pour leur demander. d'toute manière c'est pas comme si j'voulais en garder un souvenir. ça c'est suffisant. il revoit la gueule de duke, son regard devenu rouge, son aboiement, ses grognements. frisson désagréable, il se met à courir sous sa chair, remonte de ses jambes jusqu'à sa nuque qu'il courbe un peu. il gratte légèrement sa marque, la laisse tranquille au bout de quelques secondes et dès lors, ses yeux s'attardent sur le matériel de nemo.
- puis sans la réparation des chirurgiens, nemo, j'serais même pas là. c'un mal pour un bien, tu crois pas ? que d'avoir une plaie ouverte qui se vide, que de n'avoir qu'un corps bouffé par le temps - il s'imagine dans un cercueil, le sang qui encore s'écoule. profondément il se met à inspirer, dégage les idées sombres qui se mettent à pointer. et hm, honnêtement j'me souviens pas trop d'la douleur. mon corps et mon cerveau étaient sur off à c'moment.
c'est comme prendre un bout de papier, le passer sous un briquet, attendre que tout se consume - et regarder la cendre s'éparpiller sur le carrelage blanc cassé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
s’il a de l’humour il finira mort noyé
▹ posts envoyés : 1586
▹ points : 21
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : aes Kenny ♥
▹ avatar : Archy Marshall (King Krule)
▹ signe particulier : roux sorti des enfers, abonné aus suicides manqués
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Ven 10 Aoû - 21:47

Il ne perd jamais une miette des autres, Nemo, une habitude qu’il a développée depuis tout petit, un sens de l’observation exacerbé par la conscience d’être lui-même un monstre de foire, une aberration curieuse. Tout en alignant ses outils de travail, il se délecte de ce qui se dégage de Sal, de son sourire pas assez franc, mais pas assez faux non plus, de ses yeux qui évitent soigneusement son reflet, de sa manière de dévoiler sa cicatrice en dégageant cheveux et tissu. Son rire, enfin, c’est un rire qu’il aime bien, qu’il connaît par cœur, le rire blasé et cynique de l’autodérision, le sien, quand son énième tentative de suicide s’est révélée infructueuse et qu’il la transforme en une nouvelle blague de mauvais goût plutôt d’admettre que ce n’est qu’une plaie béante de plus à son impressionnant palmarès. « Ah, les parents », qu’il soupire, une déception aiguë dans la voix. Ah, les parents, et leur manque flagrant d’humour macabre, leur obsession permanente de rendre leur enfant le plus normal possible pour le soustraire aux brimades, les brimades qui arrivent quand même et leur détresse de ne savoir que faire de plus. Il se souvient de sa mère, de sa façon d’encourager ses penchants morbides tout en en ayant honte devant les autres mères, de ses grimaces contrites quand on le renvoyait à la maison parce qu’il s’était montré infernal chez la voisine, de ses regards blessés et profondément malheureux à chaque fois qu’il se retrouvait à l’hôpital. Il se souvient de sa mère, sur son propre lit d’hôpital, du cancer qui marquait ses traits, des cheveux qui tombaient en pagaille, et il se souvient qu’il la trouvait quand même belle, et il se souvient avoir cru qu’elle allait vivre, assez longtemps pour qu’il parte avant elle. Il secoue légèrement la tête pour chasser ses pensées, hausse les épaules à la remarque du mal pour un bien tout en calant un doigt sous le menton de Sal pour lui redresser le visage et mieux contempler la cicatrice. « La vie, c’est pas vraiment un bien. Et c’est même pas un mal qui vaut la peine. Moi, j’ai toujours pris la moindre de mes blessures en photo. J’dois avoir l’album quelque part, j’te monterai, si tu veux. » Il sourit, toujours heureux de ses élucubrations de dépressif, même s’il est un peu déçu que Sal ne se rappelle pas la douleur. Nemo s’en serait souvenu, lui, toutes ses souffrances depuis ses neuf ans sont parfaitement archivées dans les tiroirs de son cerveau, même les morales, comme la fois où son ami d’enfance s’était pris une bagnole et pas lui. Il se souvient toujours très bien de la jalousie qu’il avait ressentie jusqu’aux tréfonds de ses entrailles. « Y’a quelque chose qui te ferait plaisir en particulier ? J’pensais t’faire une belle déchirure style dépecé par un zombie, une vieille morsure c’est la base parfaite pour ça. » Il longe la cicatrice du pouce, pensif, effleurant sa peau sans même avoir demandé la permission. C’est pas l’genre de Nemo, de d’mander l’autorisation avant d’toucher. « Magnifique, vraiment », un vrai murmure d’amateur d’horreurs de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3354-but-i-m-a-creep-nemo#78905 http://thenotebook.forumactif.org/t3361-i-ll-be-sorry-when-i-m-dead-nemo http://thenotebook.forumactif.org/t3362-nemo-hornigold#79104

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 185
▹ points : 42
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Dim 19 Aoû - 21:32


face de ravage
nemo et sal
https://www.youtube.com/watch?v=PIhj3123ibY

y'a du bizarre, du singulier, qui traîne du sol au plafond et de la tête de nemo jusqu'à ses pieds. il est pas sûr de totalement l'écouter sal, et surtout de totalement le comprendre. s'il sait qu'il peut approuver certains trucs, il est pas convaincu par les photographies trophées de celui qui s'est vautré, s'est fait mal consciemment ou non. il a pas envie de savoir ce genres d'histoires - même s'il se fringue tout de noir, et qu'on dit de lui qu'il bute des animaux le soir. il regarde un point invisible, se retient de faire basculer ses pieds dans le vide, semblable à un gamin de six ans tout au plus. inspiration, expiration, il se laisse surprendre par un frisson sur la surface calcinée, démontée, dévorée par duke qu'avait sans doute vu chez lui un danger - sans trop savoir pourquoi. il fronce les sourcils, se laisse cependant faire sans trop râler, après tout il est que le modèle et l'artiste lui, peut faire ce qu'il veut tant qu'il arrive à sa plus belle oeuvre. il fait juste partie du processus, il est un petit rouage qui permettrait pourtant tout à la machine de déconner - il sent le poids de l'univers venir se nicher dans ses épaules, il ferme un peu les yeux, sent ses doigts se crisper autour du tabouret auquel il s'accroche.
- j'ai pas trop d'idées, en vrai j'te fais confiance. que ce soit une morsure de zombie, d'loup-garou, j'suis pas trop chiant. même les vampires peuvent lui arracher la chair, il en tiendrait pas une quelconque attention - il est le monstre qu'il veut ce soir, qu'il arrache des yeux, tombe une fois le soleil couché ou devienne de la roche au petit matin. il continue de se fixer sur son point dans l'espace, il songe, sans trop songer, sans trop savoir comment alimenter le dialogue - quoi en faire. il fait attention à des détails sal, qu'il devrait même pas voir, il devrait passer outre. il sortira d'ici entier, avec peut-être même une certaine fierté d'avoir été bouffé.
- la vie c'est - j'sais pas. c'est con de s'dire que t'es un abandonné d'l'humanité. mais bon, j't'avoue que j'ai pas assez révisé ma philo pour m'lancer dans ce débat. il l'a déjà fait seul, les nuits trop longues qui s'alimentaient de pensées parasites. il laisse ses yeux se river sur le sol, il percute une petite tache sur laquelle il s'attarde. il se demande de quoi elle est, si elle est là depuis longtemps. il divague.
- et toi ? tu fais ça depuis combien d'temps ? l'maquillage, tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
s’il a de l’humour il finira mort noyé
▹ posts envoyés : 1586
▹ points : 21
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : aes Kenny ♥
▹ avatar : Archy Marshall (King Krule)
▹ signe particulier : roux sorti des enfers, abonné aus suicides manqués
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Mar 28 Aoû - 13:54

Le malaise de Sal est palpable, ses yeux fixes dans le vague, une tension presque imperceptible sous les phalanges de Nemo. Un rictus en coin se glisse sur sa bouche, sans retirer ses doigts de sa peau, de la longue cicatrice qu’il suit de l’index comme une fissure sur mur. C’est un passe-temps comme un autre, de faire naître le malaise chez son entourage, allumer des lueurs de doute ou de gêne dans leurs regards, mettre ses mains là où il ne faut pas toucher, ne jamais dire ce qu’il faut, avec son tact légendaire. Légendaire justement parce que jamais personne n’a eu l’occase de le voir à l’œuvre. Zombie ce sera. Les films de morts-vivants ont toujours été ses préférés, depuis tout gosse. Au fond, c’est un peu comme si une armée de dépressifs sous médocs s’attaquait à l’humanité. Et ça le fait marrer. Il se lève un instant, pour remplir un verre d’eau et humidifier un chiffon avec une pointe de savon, revient s’asseoir et entreprend de nettoyer la peau de Sal sans se soucier que ce soit trop froid ou non. Il a pas de formation d’esthéticienne, Nemo, il demande jamais si ça va. Il lâche un léger ricanement, à la réplique de Sal sur la vie. Ça fait bien longtemps qu’il a abandonné la philo, lui, il a ses propres idées sur tout. « On est tous abandonnés. Simplement y’a ceux qui le savent bien et ceux qui s’convainquent du contraire. » Il sait, pour l’avoir entendu mille fois, que c’est sa dépression chronique qui parle à travers lui. Mais il sait aussi que si la dépression est le mal du siècle, c’est qu’y’a une raison. Peut-être une contagion zombie. Ça serait réjouissant. D’un geste doux, il redresse le menton de Sal pour commencer à appliquer le latex à l’éponge, murmurant, quasiment pour lui-même, d’une voix très calme : « j’espère que t’es pas allergique. » Il aime pas trop devoir se taper l’hosto, il en a déjà assez avec la thérapie, et toutes les fois où il s’y est réveillé en vie. « J’sais plus trop. J’regarde des films d’horreur depuis qu’j’suis gamin. C’est ma manière d’faire honneur aux grands maîtres. » Détraqué, bien avant d’en avoir conscience, fascination morbide pour les monstres plutôt que peur éprouvée par empathie pour les victimes. Peut-être parce qu’il était une cible facile, à l’école, victime parfaite, chétif et roux carotte. Une victime pas très conciliante, cela dit. « J’faisais des blagues aux mecs qui m’gavaient, à l’école. Ils criaient comme des gamines. » Le bon vieux temps. « On t’a d’jà emmerdé, avec ça ? » Il désigne la cicatrice d’un bref signe de tête, sourire aux lippes en appliquant le papier qui donnera le relief à la blessure finale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3354-but-i-m-a-creep-nemo#78905 http://thenotebook.forumactif.org/t3361-i-ll-be-sorry-when-i-m-dead-nemo http://thenotebook.forumactif.org/t3362-nemo-hornigold#79104

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 185
▹ points : 42
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Jeu 6 Sep - 17:05


face de ravage
nemo et sal
https://www.youtube.com/watch?v=PIhj3123ibY

tête négativement hochée, le regard attiré par un point fixe, il sait qu'il est pas là pour son beau taux de causette, ni pour sa répartie. il imagine nemo sans trop de mal, dans les couloirs d'un bahut aux couleurs délavées, un sac sur son dos et des araignées qui lui sortent du sweat à capuche. l'image l'amuse un peu. c'est qu'il le voit aussi faire des mauvaises vannes, qui vont parfois trop loin, qui au pire imposent le sursaut et au mieux une peur dévorante. il devait être de ceux qui se défendent, qui parfois à la place de seulement imposer le respect, sortent l'arme pour tout dégommer - il sent un frisson lui échappe quand le latex vient de plus en plus s'éparpiller sur lui. il a pas l'habitude d'être le centre d'attention, ni de faire l'objet d'un art quelconque. bout de la langue pincée, il évite de trop bouger, à pas vouloir le faire foirer son oeuvre naissante.
- ouais... nan. un peu. il a beau essayer sal, avec ses fringues noirs, de rester dans l'ombre, y'a toujours sa taille qui pose pépin, qui le sort de la vague humaine, le rend plus dérangeant qu'il le voudrait. y'a des jours où il se lève, il voudrait se mettre de la gouache nuit sur la gueule, faire partie de ces autres univers, s'effacer du sien. genre j'sacrifie des chèvres le vendredi soir à la gloire de satan. mais bon, j'm'en tape pas mal, du coup j'joue le jeu. si ça peut leur permettre de m'foutre la paix. y'a parfois où ça fait mal, où ça fend son coeur - ni en deux, ni en trois, mais en trop de parties pour qu'il les compte. puis il a pigé sal, que fallait plus trop s'attarder sur les autres, sans doute penser qu'à sa gueule - mais il y arrive pas.

- de toute j'me dis que bientôt, j'verrais plus leurs tronches. ça m'pousse à les oublier. ils resteront toujours là, quelque part, sous ses paupières, à lui rappeler la misère. il s'attend plus à du beau de toute manière, il s'est acoquiné à cette idée : y'a que du laid et plus ça avance, plus y'a de la pourriture à la place du lierre. j'aime bien les films d'horreur aussi.
il sait pas pourquoi il le rajoute,
sans doute pour un peu plus d'appréciation.

- t'étais quel genre d'élève ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
s’il a de l’humour il finira mort noyé
▹ posts envoyés : 1586
▹ points : 21
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : aes Kenny ♥
▹ avatar : Archy Marshall (King Krule)
▹ signe particulier : roux sorti des enfers, abonné aus suicides manqués
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Dim 30 Sep - 15:35

Il se met à coller ses p’tits bouts de papier sur le latex, pour donner du relief à la morsure, consciencieux, méthodique, comme s’il retirait des éclats de balle à la pince à épiler. Il sent les frissons de Sal sous ses doigts, fait mine de les ignorer, les yeux plissés, concentrés sur leur tâche. Y’a pas grand-monde qui soit à l’aise, devant lui, qu’ce soit à cause de ses iris trop clairs ou d’ses rictus déplacés, toujours là à sourire quand il faut pas, Nemo, comme s’il savait des choses que tout le monde ignorait, spectateur omniscient qui laisse le héros du film se planter sans aucun scrupule. « Ah ouais, la nouvelle génération a pas gagné en originalité. » Il se souvient du nombre de soupirs poussés face aux petites frappes qui l’emmerdaient, toujours les mêmes insultes, les mêmes rengaines sur les rouquins sans âme, alors que lui faisait toujours un effort de recherche pour leur servir une riposte digne de son nom. Il est toujours sorti du lot, avec ses cheveux orange en bataille, ses dents de travers et sa pâleur qui ferait pâlir d’envie le plus pourris des cadavres. Encore plus depuis qu’sa garde-robe s’est transformée en ode au psychédélisme, créée uniquement pour agresser les pupilles des passants, semble-t-il. Ça a pas toujours été comme ça. Fut un temps où il souhaitait être aussi beau qu’Atticus, maudissant l’injustice d’la génétique qu’avait refilé une chevelure soyeuse et un regard doux à son frangin, le laissant sur le carreau. Les amis d’leurs parents s’étaient toujours extasiés sur Atticus tout en détournant la tête dès que Nemo entrait dans leur champ de vision. Ils voulaient pas avoir à dire un truc méchant. Il est moche, c’t’enfant. – Moi, il me fait carrément flipper. Evidemment, ça avait été pareil avec les filles. Le caractère de merde de Nemo qu’il avait soigneusement cultivé en grandissant n’aidant pas. Mais il avait appris à aimer ne pas s’aimer. Sortant ses pinceaux, il commence ses mélanges de couleurs, l’air de réfléchir à la question. « Bah, tout l’monde me détestait, les profs y compris. Mais moi j’m’amusais bien. J’ai pris mon rôle de méchant très à cœur. » Des rôles, c’était ça, l’école, pour lui, des groupes qui se forment en fonction d’l’image qu’on veut renvoyer, une hiérarchie de l’absurde glorifiant des sportifs sans neurone et maltraitant ceux qui ont eu le malheur de naître avec un cerveau. Mais ça l’amusait, Nemo. Dans tout ça, il avait réussi à faire son trou, hors catégorie, toujours à faire c’qu’on attendant pas de lui, à pas respecter sa place dans l’ordre établi. Les brutes avaient beau le tabasser pour le lui rappeler, il aimait trop ça pour qu’ça ait l’effet escompté. « J’en foutais pas une rame, par contre. Pourquoi se fouler quand on sait qu’on va crever bientôt, hein ? » Il ricane doucement, tout en appliquant du rouge sur les bords de la blessure factice. « Si tu veux des astuces. J’ai réussi à faire croire que l’homophobe de service m’avait sucé dans les chiottes, une fois. C’était super drôle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3354-but-i-m-a-creep-nemo#78905 http://thenotebook.forumactif.org/t3361-i-ll-be-sorry-when-i-m-dead-nemo http://thenotebook.forumactif.org/t3362-nemo-hornigold#79104

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 185
▹ points : 42
▹ pseudo : roi peste.
▹ crédits : anesidora.
▹ avatar : wolfhard.
▹ signe particulier : cicatrice cradingue qui démarre de la presque naissance de son cou et s'étale jusqu'à son épaule. reste d'une morsure, déchirure, bavure d'un chien, un bon bâtard dont il a jamais pu comprendre les raisons de cette attaque. toujours fringué de noir.
☽ ☾

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   Hier à 10:47


face de ravage
nemo et sal
https://www.youtube.com/watch?v=PIhj3123ibY

y'a les bourreaux qui changent selon les ères, y'a ceux qui coupent des têtes et qui se battent dans les arènes, y'a ceux qui ont le cul posé sur un trône et qui donnent des ordres, y'a ceux qui mettent des coups sans raison dans les prisons et les grands crétins dans les couloirs qui chopent contre les casiers. y'a les bourreaux qui changent selon les ères - les victimes aussi qui évoluent, se défendent un peu plus ou un peu moins. sal il saurait pas où se foutre, où se dire, où se mettre, il essaie sans provoquer le combat, sans sortir l'arme pour faire éclater la poudre à canon - alors il se tait, parfois l'ouvre, ça varie selon les jours, son rythme de sommeil aussi. c'est qu'il y songe, mais c'est qu'il pourrait s'endormir, ça en devient agréable de subir une métamorphose façon kafka mais sans l'insecte monstrueux, il est seulement lui-même, sujet à sa propre mutation. il se marre, se marre parce que nemo l'a pas l'air si dépitant, si épuisant - c'est qu'il a des tas d'anecdotes qui font le chemin dans sa tête.
- à quoi bon s'fouler, ouais j'sais pas, j'pourrais pas t'dire. c'est vrai que c'est emmerdant, que c'est chiant de se rendre malade pour un remerciement qui viendra jamais - parce que c'est pour toi que tu bosses, faut penser à l'avenir, à poser son cul dans une baraque bien blanche, bosser, revenir, dormir, sans cesse, boucle éternelle jusqu'à la retraite, puis recommencer, attendre la mort finalement. triste constat - réaliste cependant, il se racle le fond de la gorge. t'es un genre de justicier un peu... foireux.
coup d'oeil rapide, sans bouger pour autant, il continue de sourire vaguement, sal. parce que dans le fond, dans sa technique de tapage d'école, nemo il se l'est joué à déglinguer les homophobes, à défaire morceau par morceau les cradingues qui chient à la face du monde.
- mais tu sais faire plein d'trucs, ton maquillage - c'est carrément cool.
lèvre inférieure pincée, y se rend compte sal à quel point il sait rien foutre de ses doigts.
- j't'envie un peu.
beaucoup.
- t'as su quand qu'tu voulais faire ça ?
ça se trouve il aura une révélation, sal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: face de ravage ; nemo   

Revenir en haut Aller en bas
 

face de ravage ; nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les apiculteurs parlent des OGM de leur problèmes face a l'envahisseur...
» mariés en face de l'église
» Signification de "mariés en face d'église" de LAURENT et COSNAY !
» APERO GEANT FACE BOOK CHERBOURG
» ELF (Eyes Lips Face)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: l'underground :: home sweet home-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.