Partagez
 

 cinq mois d'rab (samij)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyDim 11 Mar - 10:45

Après une fouille plus que minutieuse, Sam enfila sa veste à capuche à attrapa le stylo qu’on lui tendit pour signer le registre. Il était venu ici un peu sans réfléchir, le regard tabassé de ses calmants, la mine sombre, aucune putain d’expression au visage. On ne pouvait même plus le surprendre en fait. Il avait perdu la capacité à être un jour plus déçu et plus énervé qu’il ne l’était déjà. Et tout était tellement fort que son cerveau et instinct de survie incroyablement développé avaient décidé ensemble d’appuyer sur off. Sam marchait comme un automate dans les couloirs de la prison fédérale de Savannah, parce qu’il le devait. Parce que c’est ce qu’on fait que son petit frère se retrouve ici : on va le voir. Tout en parcourant ce couloir incroyablement long, escorté par d’autres visiteurs et des matons, il réfléchissait à la dernière fois qu’il avait parlé à JJ. Et il ne s’en souvenait plus. Etait-ce quand il avait demandé à tous les Kids qui comataient sur le canap ce jour là qui avait terminé le lait et que JJ avait levé la main d’un air détaché ? Etait-ce quand il avait vidé quelques bières et que JJ s’était plaint qu’il n’y en avait plus ? Ou non, ça lui revenait. La dernière fois qu’il lui avait adressé un mot il revenait de l’hôpital, il revenait à pied de l'hôpital il s’en souvenait bien. Et il venait de parler avec Trixia, enfin cette copie cabossée de Trixia. Il avait croisé JJ dans les escaliers et son coeur avait failli exploser. JJ l’avait salué d’un air détaché et pressé, Sam l’avait interpellé une fois qu’il l’avait dépassé. Quoi ? qu’il avait dit. Les larmes aux yeux, Sam avait secoué la tête et bafouillé un non rien avant de remonter à l’appartement d’un pas chancelant, quasi sûr d’avoir eu une absence d’au moins trois minutes.

Maintenant JJ était en prison. Pendant cinq putain de mois. T’aurais dû me laisser le buter dès le premier jour. commenta l’autre. Je sais, que Sam répondait, mais c’est difficile de commettre un fratricide. il a déjà été commis, par JJ. c’est vrai aussi. Sam avait été flingué le jour où Trixia lui avait avoué la vérité. Une balle dans la tête, et il n’était plus rien d’autre qu’un mort cérébral qui se promenait comme un automate. Il entra dans la salle où dix chaises étaient allignées devant une vitre et des téléphones il prit place dans celle la plus au fond, se posa comme s’il était déjà fatigué, les deux coudes sur la table, la tête dans les mains. Un bruit sourd se fit entendre. Sam garda son visage enfoui une seconde avant de relever la tête, JJ s’installait déjà en face de lui. La vision trouble, l’égyptien attrapa le téléphone du bout des doigts pour le poster contre son oreille. Son regard était si amorphe qu’il était difficile de savoir s’il était triste ou en colère, un mélange des deux sans doute. Il avait mal surtout. Parce que dès qu’il voyait JJ, y avait des images atrôces qui tournaient dans sa tête. Des images de Trixia. Des images d’Assia. Et son coeur se renversait dans sa poitrine, tout prenait l’eau, tout se noyait. Putain il n’arrivait même plus à respirer correctement. Fallait qu’il dise quelque chose, n’importe quoi. Comment tu peux te retrouver en prison du jour au lendemain ? Parce que ce n’était pas tellement qu’il soit derrière les barreaux qui était étonnant. A vrai dire, Sam était plutot étonné qu’aucun des Kids n’y ai fait de séjour plus tôt. C’était que Daire l’avait prévenu alors que JJ était déjà dans sa cellule. Y avait eu l’arrestation, le procès ,tout ça depuis quand ? Pendant que quoi ? Pendant qu’il essayait de survivre à une révélation trop grave pour être assimilée. Et il se doute pas que cette vitre entre lui et nous, c’est la seule chose qui l’empêche de finir le crâne troué. C’était sans doute la vérité, et y avait sans doute une part de Sam qui était rassurée, intimement persuadée que c’était la meilleure des choses. Pas de quoi se torturer quand la vengeance promise à sa soeur ne pouvait pas être réalisée. Pas besoin d’être courageux, il avait écopé de cinq mois de sursis. Cinq mois de plus pour se préparer au pire. Cinq mois de déni. Tu sais que tu pourras pas attendre aussi longtemps. parce que la plus grand part de Sam, quasiment toute son âme ne rêvait que d’une chose, exploser à coup de poing cette vitrine de plexiglasse et étrangler JJ de ses propres mains. Et l’air totalement fermé de Sam paraissait peut-être à JJ comme celui d’un père inquiet, il était simplement celui d’un tueur en train de discuter avec sa prochaine victime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

JJ O'Reilly
banana-split on me
▹ posts envoyés : 2817
▹ points : 51
▹ pseudo : mathie (miserunt)
▹ crédits : moi (ava + gif) & tumblr
▹ avatar : yuri pleskun
▹ signe particulier : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyDim 11 Mar - 17:50

O'Reilly ? T'as d'la visite. Je me redresse sur ma couchette, étonné. C'est Daire  ? Oui, c'est forcément Daire. Qui d'autre ? Elle a promis qu'elle viendrait. Je me lève à la hâte et suis le maton, léger sourire au coin des lèvres, malgré mon visage encore tout cabossé. Je boite un peu de la jambe droite à cause des coups reçus dedans, passage à tabac dès le premier jour. J'ai pas perdu de temps. Il me fait m'arrêter devant une porte et me fouille avant de me faire attendre. D'autres détenus s'accumulent le long du mur. Certains parlent entre eux, un autre parle carrément tout seul. Je lui jette un petit regard de biais. Taré. On attend une dizaine de minutes avant de finalement nous ouvrir la porte. Je remonte doucement la pièce, scrutant chaque vitre devant laquelle je passe. Pas pour moi, pas pour moi, pas pour moi. Bientôt il n'en reste plus qu'une. Je me redresse, affiche un air presque pimpant, accélère.

Samih.

J'me fige. Hein ? Je le dévisage un instant, sans comprendre. Je regarde derrière moi, comme pour chercher une explication, mais j'suis tout seul. J'ai perdu mon sourire et dans ma tête, ça se bouscule. Mon estomac qui se noue, mon instinct qui me souffle que ça craint. Pourtant, mon cœur n'écoute pas. Il bat plus fort, submergé par une vague d'euphorie. Samih est là, il est venu, pour toi. Je passe une main sur mon crâne, hésitant encore une seconde avant de finalement m'asseoir. Samih prend le téléphone en premier et attend. Je déglutis et l'imite, pas très serein malgré tout. La surprise me laisse muet, je ne sais absolument pas quoi penser de sa présence. Est-ce qu'il s'inquiète ? Est-ce qu'il va m'engueuler ? Il a une drôle de tête. J'arrive pas à le déchiffrer. Il est défoncé ?Comment tu peux te retrouver en prison du jour au lendemain ? Bon, c'est une drôle d'entrée en matière mais la situation est tellement bizarre que finalement, ça semble plutôt logique. — Faut croire qu'les américains sont plus rapides pour mettre les gens en taule que pour les rembourser quand ils s'font pas livrer l'bon colis. Silence. J'sais pas pourquoi j'ai dit ça. Mais je suis tendu, il me met mal à l'aise. Mes doigts qui pianotent nerveusement sur le combiné. On se jauge sans rien dire. Alors j'ajoute. — J'ai rien dit à personne avant d'être ici. C'est avoué tout bas. Je n'en mène pas large. Mon regard qui dévie du sien. Je n'ai pas envie qu'il me fixe, qu'il me scrute. Et s'il devinait ce que le psy m'a dit juste en me regardant ? L'impression que c'est écrit en gros sur mon front depuis que je le sais. Je déglutis, colle le téléphone encore plus contre mon visage et t'ajoute dans un murmure. — Je... j'suis content qu'tu sois v'nu. J'ajouterais bien un sourire mais j'peux pas. J'suis complètement raide. Crispé. Quelque chose ne va pas. Mais je ne sais pas quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyLun 12 Mar - 19:04

Sam n’entendit même pas sa remarque sur les remboursements des livraisons foireuses. D’une part parce qu’il n’y avait aucun putain de rapport avec la situation, d’autre part parce qu'il était à nouveau perdu dans ses pensées, et que le cri strident d'une douleur trop forte pour être gérée par lui seul. Ce n'était pas faute de s'être tabassé le crâne avant de venir, pas faute d'avoir pris toutes les précautions nécessaires. Mais là, devant la mine défaite de JJ, devant son attitude si naturelle, Sam perdait tous ses moyens. Ca faisait tellement longtemps qu'il mentait. Tellement longtemps qu'il jouait à ce jeu. Peut-être même que JJ avait fini par croire à ses mensonges. Tout prenait un putain d'éclairage différent. Tout était tellement flou, et les mensonges de JJ, ses trahisons, ses coups d'poignard dans l'dos, dans l'noir. Tout ça empêchait Sam de réfléchir.

J'ai rien dit à personne avant d'être ici. La mâchoire de l'égyptien se contracta, sa main autour du combiné également, il le serrait tellement fort, qu'il était prêt à le voir s'effriter entre ses doigts. Comme cette putain de relation avec JJ. Tout s'égrénait dans l'air, et ce mur entre eux, semblait si lourd, si épais, que plus jamais, JAMAIS, il ne pourrait être franchi. Il voulait lui dire, lui hurler, lui demander comment il avait pu faire ça. Pas seulement violer Assia, non, mais comment il avait pu tenir ce mensonge aussi longtemps ? Mais les mots restaient désespérément bloqués dans sa gorge. C'était trop énorme pour être dit. C'était pas maintenant, alors qu'il ne pouvait même pas lui sauter à la gorge pour étouffer d'avance toutes les excuses qu'il pourra trouver. Sam se tapa le combiné contre son crâne pour se forcer à reprendre un peu de consistance. T'aurais dû nous l'dire JJ... Qu'il laissa échapper entre ses lèvres. Rien d'autre ne pouvait en sortir.

Il n'était clairement pas prêt à l'affronter. Comment on fait pour dire qu'on sait tout ? Que ce mensonge, ce doux mensonge qui maintenait Sam dans une routine plus ou moins bancale mais viable, venait de s'effondrer. Depuis plus d'un an, Sam avait un but : faire payer Seven. Il s'était persuadé que c'était lui le coupable parce que ça lui allait bien, c'était parfait, ça collait, et il n'avait même pas besoin de remettre en cause quoi que ce soit : Seven, il le haïssait déjà par principe. Et maintenant tout ce qui était vrai hier était faux aujourd'hui. Maintenant tout était remis en cause. Et pourtant... Et pourtant tu t'en doutes depuis longtemps Samih. Tu l'savais, au fond, non ? C'était le plus dur à encaisser, figurez-vous.

Je... j'suis content qu'tu sois v'nu. Le regard vague de Sam remonta doucement jusqu'à JJ. Il pencha légèrement la tête sur le côté. Evidemment que je suis venu JJ. Qu'il lâcha, avec cette voix morne qui n'était pas la sienne, mais la mienne. J'te laisserais pas croupir ici tout seul JJ, t'inquiètes pas. J'étire un petit sourire en coin sur ses lèvres pendant que mon cerveau se met en ébullition. Sam me laisse enfin en placer une et ça me rend euphorique. Ce que je dis à le mérite de vouloir tout et rien dire à la fois. Mais moi, mais nous, on sait bien de quoi il en retourne. Sam n'arrivait plus à gérer. Je m'approche de la vitre, là, je ne suis qu'à quelque centimètre, j'veux que JJ sente notre souffle vengeur, j'veux que ça le glace jusqu'au plus profond de ses os, j'veux qu'il comprenne sans être sûr. J'vais m'occuper de toi JJ. Ma mâchoire tremble d'une émotion trop forte, d'une colère impossible à contenir maintenant. Et je réussi in extremis a retenir ma main qui veut briser le plexi pour l'égorger sur le champ. La famille, c'est là pour ça. Mes yeux ne quittent plus les siens. Sam est déconnecté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

JJ O'Reilly
banana-split on me
▹ posts envoyés : 2817
▹ points : 51
▹ pseudo : mathie (miserunt)
▹ crédits : moi (ava + gif) & tumblr
▹ avatar : yuri pleskun
▹ signe particulier : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyJeu 22 Mar - 9:06

Sam est nerveux, tendu, peut-être un peu trop même. J'ai du mal à comprendre. C'est à cause de Seven encore ? De Eanna ? Je me tortille légèrement sur ma chaise, mal à l'aise, j'ai du mal à me détendre et à rester en place. Une vitre à beau nous séparer, je peux sentir la tension jusque-là. Il tapote le combiné contre son crâne et je devine sans mal qu'il se contient. Il retient un truc. Mais quoi ? Je le fixe, les yeux légèrement plissés, où se mélange appréhension et méfiance. Comme si j'avais peur qu'il me pète à la gueule. — T'aurais dû nous l'dire JJ... Et ça a l'air de lui écorcher la gueule de me dire ça. Alors je ne dis plus rien et lui non plus. On passe de longues secondes à juste s'observer sans plus se comprendre. Et ça me fait mal. Quand est-ce que tout a commencé à déraper entre nous ? Je sais plus trop. Quand j'ai frappé Trixia la première fois je crois. Il me semble que tout n'a fait qu'empirer depuis. Tout ça, c'est sa faute à elle encore une fois. Elle a réussi son coup cette salope. Nous faire péter de l'intérieur. J'aurais dû la buter. Lueur de regret qui passe rapidement dans mon regard et je reprends la parole, je tente un rapprochement. Je garde l'espoir que rien ne soit foutu entre lui et moi. Je garde l'espoir qu'on peut encore tout réparer, se réconcilier, s'aimer comme avant. Ouais, je voudrais que tout redevienne comme avant. Quand on était heureux. Quand tout allait bien. Quand on était encore comme des frères. — Evidemment que je suis venu JJ. Mais ça ne me réchauffe pas le cœur pour autant. Il a l'air tellement lointain, sa voix dans le vague, comme s'il ne réalisait même pas ce qu'il disait. Je me tais, dépité, sans comprendre ce qui est en train d'arriver. De nous arriver.J'te laisserais pas croupir ici tout seul JJ, t'inquiètes pas. Je fronce les sourcils et échappe un léger sourire. Sam se penche en avant. Je ne souris plus du tout. Je me fige. Y a un problème. Je scrute ses yeux et finalement c'est l'évidence même. C'est pas Sam. Je me braque et me redresse légèrement, la mâchoire serrée. — J'vais m'occuper de toi JJ. Et clairement, c'est pas la promesse d'une accolade fraternelle. Mon regard s'assombrit, et je vois les muscles de sa mâchoire qui sursautent par intermittence, trahissant tout le bordel qu'il contient dans sa tête. Je le dévisage en silence, sévère, distant. — La famille, c'est là pour ça. Je réagis au quart de tour, les mots qui fusent sans que je prenne le temps d'y réfléchir. — T'es pas ma famille, toi. Je me penche en avant aussi, je l'affronte, contrarié de voir mon tête à tête avec Sam écourté de cette façon. — Pourquoi t'es là ? Pourquoi c'est pas Sam qui m'affronte. C'est quoi ce bordel ? Pourquoi j'ai droit à sa folie moi aussi ? Il me l'avait toujours épargné jusqu'à maintenant, qu'est-ce qui a changé ? J'ai le cœur qui se serre, pare que ça me blesse. Et mes espoirs d'une belle réconciliation s'effritent lentement sous le regard fou de l'autre. Fou. Comme moi. Putain Sam si tu savais, on est tellement plus semblables que tu le crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyJeu 22 Mar - 10:17

Y a ce court laps de temps où j'vois l'incompréhension de son regard. Et le déclic. Il sait. Je ne flanche pas, je ne cille même pas, je continue à me coller à la vitre pour lui cracher tout ce qu'on a sur le coeur, Sam et moi. J'lui en veux moi aussi, j'lui en veux de m'avoir mené en bateau comme il l'a fait pour Sam. Le fait est que ça fait beaucoup plus de temps que j'le sais, beaucoup plus de temps que j'ai compris. Muré dans le crâne de Sam, à hurler une vérité qu'il refusait d'entendre. Putain JJ, si tu savais depuis combien de temps j'attends ce moment. T'es pas ma famille, toi. Un sourire fourbe étire mes lèvres, et je respire bruyamment dans le combiné pour détendre mes muscles, ses muscles. Je sens Sam qui lutte dans un coin, qui se débat, qui supplie d'arrêter. Je le sens mais j'y mets toute ma force. Il est pas prêt pour affronter ça, moi oui. Ca fait des mois que je le suis. Je ne répond rien, me contente de le regarder, sourcils haussés, patient. Bien joué JJ, tu devais être sacrément doué au Cluedo. Il se penche à son tour, et nos deux visages sont à seulement une épaisseur de Plexiglas d'entrer en collision. On se cherche, on se détaille, on se jauge. Il regarde tout ce qui ne ressemble pas à Sam dans mon visage, cette expression désabusée que je prends, ce regard sûr de moi. Ouais j'ai rien à voir avec l'idiot qui t'a servi de grand frère jusque là, j'te le concède. Pourtant, t'es le seul à savoir faire la différence, le seul à comprendre, vraiment. Ma main se serre autour du combiné. Sam veut tout arrêter, il veut raccrocher, sortir d'ici, respirer l'air frais. Il suffoque. Attends un peu, Samih, c'est bientôt fini. Pourquoi t'es là ? J'inspire et me calle dans le fond de ma chaise, rompant cette proximité intense entre nous. J'ai un air détendu, comme un taulard qui viendrait d'être libéré, tu comprendra ça dans quelques mois JJ. Enfin, si tu sors de taule un jour. J'sais pas. T'en penses quoi toi ? Je joue avec lui. Je briserais pas le secret, c'est beaucoup mieux de le faire languir, je serais pas le premier à l'avouer, ça sera lui. Lui qui nous dira en face qu'il a violé notre soeur. Lui qui nous dira qu'il a tout détruit, qu'il a tout foutu par terre. Lui qui devra assumer tout ça. J'dirais rien Sam, promis, mais j'veux qu'il tremble. J'veux que son secret devienne impossible à garder. J'veux que ça le bouffe, comme notre secret te bouffe Samih. Pourquoi j'suis là ? Pourquoi Sam ne peut même plus supporter de te regarder dans les yeux JJ ? Ca fait du bien de parler à quelqu'un qui me connait, quelqu'un qui sait qui je suis. Un bien fou. J'pourrais presque m'y habituer. J'suis sûr que t'es capable de trouver la réponse comme un grand. Je me moque, tourne autour du pot. Il sait ce qu'il a fait. Il sait qu'il a envoyé Trixia à l'hôpital, il sait que Trixia connait la vérité. Et pourtant, son déni est tellement intense depuis plus d'un an, il renoncera pas aussi vite à son mensonge. Il renoncera pas aussi vite à Sam. T'as tellement perdu JJ.

Là je me rapproche à nouveau, m'accoudant sur la petite table. Tu dis que je suis pas ta famille, mais t'as tort. Je souffle dans le combiné. J'étais là bien avant toi JJ. Et je suis avec Sam toute la journée. Tout le temps, et tu sais ce que ça veut dire, mon petit ? A choisir entre nous deux, ça sera toujours moi qu'il choisira. Comment il pourrait faire autrement ? Comment ? Je suis lui. Cette bouche qui te crache toutes ces choses, c'est aussi la sienne. Cette haine que j'ai contre toi, il a la même. On est la même personne, que ça te plaise ou non. Mais je tais tout ça, je me contente de sourire, avec les yeux fous qui illustrent le combat intérieur qui se passe. Mais mon visage reste impassible. JJ a perdu la bataille, parce que finalement Sam a compris ce que j'essaie de lui dire depuis des mois. C'est à JJ de comprendre maintenant. Comprendre que tout est perdu, et que j'vais régler ça à ma façon. Nouveau sourire, large et confiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

JJ O'Reilly
banana-split on me
▹ posts envoyés : 2817
▹ points : 51
▹ pseudo : mathie (miserunt)
▹ crédits : moi (ava + gif) & tumblr
▹ avatar : yuri pleskun
▹ signe particulier : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyJeu 22 Mar - 10:52

Je déteste cette version de Sam. Sûr de lui, condescendant, vicieux. C'est pas Sam et pourtant c'est son corps. C'est perturbant, c'est énervant. Je voudrais briser la glace, l'attraper par les épaules et le secouer pour le faire remonter à la surface. Je serre le combiné un peu plus fort, j'ai des envies de carnage. Les muscles qui se bandent tous les uns après les autres alors que l'autre fanfaronne sous mes yeux. Il se recule et se met à l'aise, tellement détendu que ça en devient indécent. C'est ridicule putain. — J'sais pas. T'en penses quoi toi ? J'échappe un ricanement très bref. Alors c'est ça qu'il veut ? Jouer ? Il veut faire le malin, s'insinuer dans ma tête pour y foutre le bordel comme il l'a fait avec Sam ? Désolé mec, j'ai déjà mon propre problème, y aura jamais de place pour toi. Je ne réponds rien, j'attends de voir ce qu'il me réserve. Ça crève les yeux qu'il s'éclate, qu'il jubile. Même si je ne sais pas pourquoi. Et ça laisse un arrière goût de frustration assez intense. — Pourquoi j'suis là ? Pourquoi Sam ne peut même plus supporter de te regarder dans les yeux JJ ? J'suis sûr que t'es capable de trouver la réponse comme un grand. Je hausse les épaules d'un air désinvolte. — J'ai jamais été bon aux devinettes. Que je réponds finalement, avec une certaine assurance aussi. Je rentrerais pas dans ton jeu, t'entends ? Je jouerais pas avec toi. Je joue l'insolent mais dans ma poitrine ça brûle. L'idée même que Sam puisse même plus supporter de me regarder me bouffe. J'essaye de me convaincre que c'est faux, que c'est l'autre qui raconte n'importe quoi pour me déstabiliser, pour me faire du mal. C'est faux, c'est faux, c'est faux. Tu dis que je suis pas ta famille, mais t'as tort. J'étais là bien avant toi JJ. Et je suis avec Sam toute la journée. Je ne bronche pas, continue de le fixer alors qu'il s'est à nouveau rapproché. Je passe ma langue sur mes dents, mouvements de mâchoire pour essayer de me détendre. Il se met à sourire, le regard détraqué. Je me mets à rire, d'abord doucement puis de plus en plus fort. Je finis par souffler bruyamment pour me calmer et je repose mon regard sur lui. — C'est quoi ça hein ? Que je dis en agitant ma main libre devant mon visage pour désigner son expression faciale. — Tu t'crois dans psychose ? J'avance ma chaise pour être plus près du petit bout de table et je reste penché en avant. — Tu m'fais pas peur. La seule chose qui me fait flipper, c'est de perdre Sam à tout jamais. De perdre son amour. Et c'est pas lui qui l'éloignera de moi. — T'es là depuis bien avant moi hein ? Pourtant c'est la première fois que j'te vois. Tu sais quoi, j'pense que toi t'aimes Sam tu vois, mais pas lui. Parce que lui il lutte contre toi depuis des années pour pas que tu prennes le dessus. Il veut pas d'toi. T'es juste un bug, un parasite. J'te laisserais pas gagner, parce que t'as pas encore gagné tu sais. Je toussote et remue, comme si je me préparais à quelque chose. Je pose mon regard dans le sien, celui de Sam, pas celui de l'autre. Lui, je décide de l'ignorer royalement. Et je me mets à chantonner.

The boys are back
The boys are back
The boys are back
And they're looking for trouble

Speeding down the highway on 93
I'm missing my home and it's killing me
Down the ramp past the jail
I'm feeling alright...


Allez Sam, tu connais la suite, chante avec moi. Tu peux pas avoir oublié ça, cette nuit-là. Nous deux, ivres, à se remémorer l'Irlande. Rien que nous deux, quand on s'aimait encore, quand tout était encore simple. Cette nuit pourtant tellement simple, qu'on arrête pas de ressasser, cette chanson qu'on a plus jamais arrêté d'écouter ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyJeu 22 Mar - 11:26

JJ et moi, on a beaucoup d'choses en commun. Plus qu'il ne voudrait bien l'admettre, sans doute. Et on se regarde avec ce même air, le même parfum de défiance. Ca sera un bras de fer rude, mais je sais d'avance qui va le gagner. J'ai jamais été bon aux devinettes. Sourire en coin. Moi si. Que j'répond du tac au tac. Moi si, JJ. Je suis très bon à ce jeu là, je passe littéralement mes journées à emmagasiner tout un tas d'informations que Sam refuse de traiter. Et je suis très, très bon aux devinettes. J'ai parfaitement deviné que tu es un putain d'violeur JJ. Un putain de malade mental qui a détruit tout ce à quoi je tiens, y compris Sam. Parce que je tiens à Sam, vraiment. Et regarde l'état dans lequel tu l'as mis, incapable ne serait-ce que de te parler, de te regarder, de rester dans la même pièce que toi. J'veux que ça s'imprime dans son cerveau tout aussi malade que le mien. J'veux ça soit marqué au fer rouge : tu. as. perdu. JJ. Mais il refuse, très doué pour jouer au con, vraiment très doué. C'est quoi ça hein ? Tu t'crois dans psychose ? Tu m'fais pas peur. Mes lèvres frémissent, comme un animal en chasse. Je le regarde dans le fond des yeux. Ah, tu crois ça ? T'as pas peur de moi ? Ça viendra JJ. Que je préviens. Je vais finir par te terrifier, tu vas plus en dormir la nuit, parce que j'te jure, j'te promets que tu vas payer pour ce que tu nous as fait, à tous. Je suis peut-être le méchant de ton histoire JJ, mais dans la notre, c'est toi. T'es là depuis bien avant moi hein ? Pourtant c'est la première fois que j'te vois. Tu sais quoi, j'pense que toi t'aimes Sam tu vois, mais pas lui. Ma respiration s'accélère, ses mots me pénètrent totalement, ils vont arriver jusqu'à Sam. Non, non. Coupure de communication. Ma main tremble. Sa main. NON.  Parce que lui il lutte contre toi depuis des années pour pas que tu prennes le dessus. Il veut pas d'toi. T'es juste un bug, un parasite. Un bug. Un putain d'bug. Je ne ris plus du tout d'un coup et ma mâchoire se contracte. J'suis agacé, titillé. Parce que c'est pas facile d'être moi. Pas facile d'être une putain d'hallucination et d'me battre avec Sam tous les jours. J'te laisserais pas gagner, parce que t'as pas encore gagné tu sais. Je penche doucement la tête sur le côté, presque paternaliste. Bien sûr que si. C'est trop tard JJ. Il sait maintenant. Il sait tout. Et putain, il te pardonnera jamais. Je sens qu'il cherche Sam dans le fond de mon r'gard, mais je secoue la tête d'un air fataliste. The boys are back Qu'il commence à chanter. Je frémis, mais ne me débine pas. Sam est un peu occupé en ce moment, tu perds ton temps. Et pourtant j'le sens sous ma peau, j'le sens là, dans un coin, qui reprend peu à peu conscience, qui tremble d'émotion. Il l'entend. Putain. And they're looking for trouble Ma respiration s'accélère pendant que tous mes muscles commencent à me faire mal. Arrête Sam, j'fais ça pour toi, pour nous, pour Assia, pour Eanna, pour Trixia. J'ai raison et tu le sais. Ferme-la JJ. C'est trop tard. T'entends ? Trop tard pour faire marche arrière. Trop tard. Trop tard. Trop tard. Mon coeur tape contre ma poitrine, il veut bondir, sortir, s'écraser sur le sol. Sam veut re-

Glitch.

Alors que les paroles de cette musique irlandaise qu'ils ont tant chanté ensemble résonnait trop fort dans les entrailles de Sam, un mouvement d'humeur le secoua soudain. Il balance la combiné contre le mur, attirant par la même occasion l'attention d'un gardien qui héla Sam. Il tourna la tête vers lui. Putain il était où ? Il était encore là ? Au parloir ? Qu'est-ce qui s'était passé ? Il glissa son regard vers JJ, là, entrain de chanter à travers le téléphone, il entendait encore les paroles, le grésillement qui filtrait de son côté de la vitrine. Et ça faisait mal putain. Ca faisait mal d'être ici. Mal de ne même pas savoir ce qui venait de se passer. Mal. Les yeux de Sam s'étaient remplis de larmes, qui coulèrent sans prévenir le long de sa joue. Comment ils en étaient arrivés là ? Exactement à ce point, d'un côté et de l'autre d'une vitre en plexi, d'un côté et de l'autre du combiné ? Comment tout avait basculé ? A quel moment exactement tout avait commencé à partir en vrille ? Aujourd'hui, hier, depuis un an. Sam avala sa salive, et planta son regard sur le téléphone qui pendouillait au bout du fil. D'un geste lent, très lent, il le ramassa. Fais pas ça. Sam, écoute-moi, tire toi ! Il l'ignora, attrapa le téléphone, comme si c'était douloureux, comme s'il était brûlant. Il l'approcha de son oreille. Affronta le regard de JJ, les sourcils froncés. Il ne savait même pas ce qu'ils s'étaient dit. J'vais devoir y aller. Qu'il laissa échapper dans un souffle, comme s'il n'en avait pas envie, comme s'il faisait ça sous la contrainte. Est-ce que c'était le cas ? Putain il ne savait plus rien à l'heure actuelle. Tu sais ce qu'il a fait à Assia, ça tu le sais. Il savait même plus ce qui était vrai ou faux dans cette histoire. Juste que ça fait trop mal. Que c'était trop dur pour lui. Et pourtant, il en bougeait pas, incapable de se mouvoir, prêt à attendre une bonne raison de rester. Y en a pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

JJ O'Reilly
banana-split on me
▹ posts envoyés : 2817
▹ points : 51
▹ pseudo : mathie (miserunt)
▹ crédits : moi (ava + gif) & tumblr
▹ avatar : yuri pleskun
▹ signe particulier : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyJeu 22 Mar - 11:55

Moi si. Je me barricade, refusant catégoriquement de le laisser insuffler le moindre doute en moi. Je ne veux pas penser à ce qu'il peut sous-entendre. Je suis très doué pour ne surtout pas penser aux choses que j'ai faites. Vraiment, très, doué. Et aujourd'hui je lutte plus que jamais pour rester dans l'instant présent, pour ne surtout pas cogiter. Pas devant lui en tout cas. J'aurais tout le temps de le faire ensuite. Tout le temps oui. Beaucoup trop de temps. — Ça viendra JJ. J'échappe un petit soupir amusé et bref. Je le fixe en souriant tranquillement. Il ne comprend pas. C'est bien la preuve qu'il ne me connait pas si bien que ça. Pas autant que Sam. J'ai pas peur de lui, de tout ce qu'il pourrait me faire. Parce qu'il n'est personne pour moi et que je n'ai jamais appréhendé les dégâts physiques. Il croit me faire peur, lui, alors que c'est Sam et seulement lui qui a ce pouvoir. Lui qui peut me faire flancher, me faire culpabiliser, me mettre plus bas que terre d'un seul regard déçu. Il se croit fort, puissant, invincible. Mais si quelqu'un doit me détruire, ce ne sera pas lui. Ce sera Sam. Ça a toujours été Sam. Et ça m'amuse de voir qu'il n'a pas compris ça. Je crois que ça me rassure un peu. Je me dis que Sam n'a pas encore cédé tout le terrain de son esprit. Qu'il doit garder un petit bout de lui bien caché. Et il me cache avec lui. Du moins, c'est ce que je me plais à croire à cet instant. Peut-être que je crois ce qui m'arrange, je n'en sais rien. Alors j'essaye de ne pas perdre en contenance pour l'instant, et je surenchéri, je cherche à l'atteindre lui aussi pour l'affaiblir et laisser Sam reprendre le dessus. Et je vois que je touche quelque chose. Parce que mes mots lui déplaisent. Et c'est moi qui jubile maintenant. Mais il ne lâche rien pour autant, aussi tenace que moi. — Bien sûr que si. C'est trop tard JJ. Je secoue la tête de gauche à droite. — On veut tous les deux Sam. Et c'est moi qui l'aurais. On dirait deux gosses en train de se disputer un ballon dans la cour de récrée. Je ne sais pas si l'autre sait à quel point je suis attaché à Sam. A quel point je ferais n'importe quoi pour l'emporter. N'importe quoi. Et je me mets à chanter, concentré, ignorant les protestations de l'autre qui tente de me faire taire. Et plus je vois que ça marche, plus j'insiste et chante fort. Reviens Sam, putain, reviens.

Et d'un coup je vois le changement qui s'opère. Ce regard-là, perdu, dépassé par le monde entier, c'est lui, il est revenu. Et c'est brutal. Il balance le combiné, je sursaute et recule, cessant aussitôt de chanter. J'ai le souffle court, l'échange avec l'autre fut bref mais particulièrement intense et déstabilisant. Je fixe Sam, aussi perturbé que lui à cet instant. J'ai décollé le combiné de mon oreille le tenant vaguement, mes muscles se sont relâchés brusquement. Et j'attends. Le cœur au bord des lèvres. Qu'est-ce qu'il a entendu ? De quoi il se souvient ? Est-ce qu'il était là pendant tout ce temps ? Je n'ai pas l'impression. Il a l'air presque effrayé, il a l'air de ne pas savoir ce qu'il fout là, comme après une absence. Tant mieux. Il finit par reprendre le combiné et je le remets contre mon oreille, fébrile. L'autre n'est plus là et mes barrières tombent. Mes yeux imitent ceux de Sam et se gorgent de larmes. L'autre n'est plus là et aussitôt je peux sentir la peur rouler sous ma peau. Pars pas Sam.J'vais devoir y aller. Je déglutis. Non. Je me redresse, figé sur ma chaise. Et on se dévisage sans plus rien dire. C'est interminable. Et quand je sens qu'il va céder, qu'il va raccrocher et s'en aller, je le devance. — Je lui ai parlé. Il sait de qui je parle. Nouveau silence. Pesant. Je ne le lâche pas du regard. — T'étais plus là du tout Sam. J'ai la voix posée et sérieuse, c'est pas dans mes habitudes. Et au fond de mes yeux, y a cette lueur d'inquiétude. Je passe légèrement ma langue sur mes lèvres et souffle doucement. — Le laisse pas gagner. Parce que si moi je suis coincé ici, qui le fera revenir à la surface la prochaine fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) EmptyVen 23 Mar - 10:49

Tout devenait trop réel. D'aussi loin que remontait sa mémoire, c'était la première fois que l'autre parlait à quelqu'un en son propre nom, sous sa propre identité, sans se faire passer pour Sam, sans essayer de se cacher. Et c'était angoissant, terriblement angoissant. Parce que s'il ne cherchait même plus à se cacher, alors quoi ? Menait-il une double vie ? Combien de fois apparaissait-il sans même que Sam ne s'en doute ? En pleine nuit ? Qu'avait-il fait, dit, sans en informer Sam ? Ce dernier avait la main tremblante en tenant le combiné. Tandis que JJ, effrayé, tentait par tous les moyens de le retenir. Il allait presque raccrocher, quand la phrase claqua dans l'aide, confirma tous ses doutes, toutes ses craintes, ses cauchemars : Je lui ai parlé. Éclair d'hésitation. Le regard noyé de larmes de Sam se tourna vers la porte de la sortie. Fallait qu'il sorte d'ici, il n'avait rien à lui dire, pas à JJ. Mais c'était plus fort que lui, et puisque l'autre lui cachait des choses, fallait bien qu'il trouve des réponses ailleurs. Qu'est-ce que j- qu'il a dit ? Sa voix se tordait, nouée d'une honte encore plus grande que lui. Il n'en parlait jamais, il n'avait jamais vraiment confirmé quoi que ce soit, parce que c'était trop dur. Et pourtant, l'évidence était là : il était malade. Aussi malade qu'Alice le lui avait dit. Et une fois que cette idée s'était insinuée dans sa tête, il ne pouvait plus s'en défaire, maintenant, tout prenait des proportions énormes. Et pourtant, il avait appris à s'en accomoder, avec le temps. Il avait appris à composer avec lui, avec cette voix qui se contentait de faire la conversation seule dans sa tête. Cette voix qui lui soufflait les bonnes réponses, était un genre de conscience et de meilleur ami à la fois. C'était rien, juste des pensées qu'il se disait tout seul, comme tout le monde. La preuve que non. T'étais plus là du tout Sam. Son regard rencontra le vide. Ca arrivait ces derniers temps. De plus en plus souvent. Je ne suis là que quand t'as besoin d'moi Sam, tu le sais. Et ces derniers temps, il avait vraiment eu besoin de lui. La faute à JJ. Oui. La mâchoire de Sam se contracta et le regard qu'il adressa à JJ n'avait rien de compatissant, rien d'amical. Parce qu'aussi inquiet pouvait être JJ, tout ressemblait à un putain de mensonge maintenant. Tout sonnait faux. Et ces derniers mots, quasi murmurés dans le combiné ne font que confirmer ses doutes : Le laisse pas gagner. Il bloqua sa respiration une seconde. Alors c'était ça ? Ils étaient tous les deux entrain de se battre pour Sam ? Pas pour son amour, pas pour lui, non : pour pouvoir le manipuler à leur guise. JJ, l'autre... Putain quand on en arrive au point où votre propre subconscient vous veut du mal, on fait quoi ? On prend un flingue et on se le fout dans la bouche ? Le visage de Sam se ferma complètement pendant que la colère revenait en rafale, terrassant la peur qui l'avait paralysé quelques secondes. Là il se redressa, considéra longuement son meilleur ami sur Terre, celui qu'il avait tant aimé, pendant tant d'années. Celui à qui il avait tout donné. Il le regarda pendant de longues secondes, pour se mettre dans la tête, visuellement, que ce type là avait brisé tout ceux à qui il tenait. Il avala sa salive, et sans un mot, rien, il raccrocha. Il se leva, et fit signe au gardien qu'il voulait partir, sans un regard de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring
Contenu sponsorisé

☽ ☾

cinq mois d'rab (samij) Empty
MessageSujet: Re: cinq mois d'rab (samij)   cinq mois d'rab (samij) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

cinq mois d'rab (samij)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: version quinze-
RETROUVEZ-NOUS SUR
CROCODILE/GAMES