Partagez
 

 and you burn (dairih)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Daire Méalóid
SURVEILLE TON DAIRIÈRE !
▹ posts envoyés : 4448
▹ points : 24
▹ pseudo : élodie/hello (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), whi (pr). sign/ tumblr (gif) lomepal (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. une balle dans la poitrine, et une nouvelle cicatrice sur son bas-ventre.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyJeu 1 Mar - 23:01


Comme depuis quelques semaines maintenant, elle s’éparpillait dans ses maigres heures de travail et peinait de plus en plus à donner des excuses tangibles pour ses absences – voire même pour ses embrouilles qui la poursuivaient de plus en plus jusqu’au garage. Alors elle traînait aux heures creuses et s’éternisait après la fermeture formelle, terminant de réparer un moteur ou de ranger les pièces arrivées dans la journée une fois l’heure close dépassée. Elle avait reçu un message de Max dans la journée, lui indiquant qu’ils avaient rendez-vous ce soir « entre couilles » - parce qu’il classait indéniablement sa meilleure amie dans cette catégorie, peut-être bien pour des raisons que tous lui accordaient – au bar incontournable des Kids. Elle lui avait répondu qu'il pouvait évidemment compter sur elle, pourtant elle savait très bien qu’elle ne serait pas là à l’heure souhaitée. Le temps de terminer ses affaires de la journée, de passer à l’appartement une poignée de minutes pour prendre une douche, et il était déjà vingt-deux heures lorsqu’elle passa la porte de leur bar fétiche. Les effluves d’alcool si familières, l’amas de fumée ramené de la terrasse par les fumeurs qui ne cessaient jamais leurs allées et venues – et surtout, les deux silhouettes qu’elle cherchait du regard, au fond de la salle. Il y avait Max et Samih assis autour de la même table comme ce n’était plus arrivé depuis trop longtemps. Des sourires au coin des lèvres, elle leur devinait l’air un peu hagard, malgré la distance, de ceux qui s’étaient partagés un joint avant de venir. La chaleur d’un baume apaisant s’immisça dans ses entrailles et s’apposa sur son myocarde de ferraille, repoussant de quelques secondes l’instant où elle viendrait se fracasser contre leur bulle d'euphorie. Quelqu’un la percuta brutalement entre les côtes et elle le repoussa instinctivement dans la direction opposée. « R’garde où tu marches p’tain ! » La décharge s’entrechoqua dans la musique, entre les murs et les verres, captant par la même occasion l’attention de ses amis devant cette agitation naissante. Dans un soupir, elle rejoignit la table – non sans avoir au préalable adressé un doigt d’honneur au pauvre type qui s’était heurté à son chemin et qui maugréait avec son verre renversé. Ouais, il y avait bien Max et Samih qui discutaient ensemble, comme avant, comme si le fossé dans la famille ne s’était pas creusé. Comme si elle n’était jamais partie, que les failles ne s’étaient jamais fait pesantes. Même cette lueur devenue discrète depuis bien longtemps palpitait au fond de leurs prunelles. « Enfin ! » Un haussement des sourcils à l’attention de son meilleur ami, faussement exaspérée par la remarque – même si dans le fond, elle l’était un peu, parce qu’elle resterait toujours l’énervée contre le monde. « Il y en a qui travaille, hein » Après l’exécution de leur check sophistiqué comme eux seuls en avaient le secret, la rousse se pencha vers Samih en effleurant sa joue pour lui déposer un baiser éphémère. « Salut, toi » Passant outre la décharge dans sa colonne vertébrale jusqu’à son bas-ventre au simple contact de sa peau, elle s’installa sur la chaise entre les deux garçons. Elle manqua de demander à Max s’il avait égaré sa sœur en chemin, préférant finalement s’abstenir de son commentaire désobligeant. Alpaguant de loin la barmaid qui circulait encore entre les tables à cette heure-là, elle lui montra les deux verres déjà sur la table des Kids en ajoutant le signe trois de ses doigts. « J’paie la prochaine tournée ! » Son regard céruléen glissa du sourire serein de Max aux prunelles sombres de Sam, inspirant doucement pour ne pas s’y perdre. « J’ai raté quelque chose ? » Elle indiqua du pouce leur comparse, esquisse amusée sur les lippes. « Il s’est pris un stop ou pas encore ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyLun 5 Mar - 11:36

Le Madigan's étaient un bar irlandais dans lequel les Kids se rapatriaient dès qu'ils ressentaient un peu trop le mal du pays. Après avoir passé la moitié de la journée à s'affronter dans un jeu vidéo quelconque qui avait le mérite d'occuper toutes ses pensées, Sam et Max avaient partagé un joint en se racontant quelques souvenirs d'enfance. Le joint s'était multiplié en 3 et ils avaient naturellement pris le chemin de leur bar préféré, prévenant Daire et Ailish au passage - Sam avait insisté pour laisser JJ en dehors de ça, Max s'était contenté d'hausser les épaules et n'avait même pas voulu polémiquer là-dessus, l'air qu'avait pris Sam l'avait convaincu. Daire était la seule à avoir répondu présente.

Bon, Sam, faut qu’on parle. Avait commencé Max quand leurs bières furent posées devant eux. L’égyptien lui lança un coup d’oeil en prenant une large gorgée qui laissa une trace de mousse au dessus de sa lèvre. Déjà, tu m’invites ? J’ai plus une thune et ensuite… Qu’est-ce que tu penses de la nana là-bas ? Sam arqua un sourcil et jeta un coup d’oeil vers une nana, visiblement mal à l’aise, dans un coin du bar, qui était entrain de dépioter nerveusement une cacahuètes. Pour toi ? max se mit à rire franchement. Noon, moi je vais tenter le coup avec les deux canons près du bar ! Du coup, lui devait se taper le boudin ? Super. Ce que Max précisa, sans doute parce qu’il avait trop fumé, ne vexa même pas Sam : Ok, tu t’es tapée Trixia pendant quatre ans, et c’était un pur canon mais… vous étiez pas franchement dans la même ligue, c’était plus… un coup d’chance qu’autre chose ! Tu veux te taper des nanas aussi canons qu’elle, c’est pour ça que tu trouves personne. Sam pouffa de rire (il était défoncé lui aussi). Trixia, un coup d’chance ? Plutôt la pire des malédictions. Ce fut exactement à ce moment-là que Daire fit son entrée, comme un foutu coup du destin. Max s’étouffa avec sa bière avant de s’écrier : Enfin ! alors que la rousse en était déjà venue au main avec un type qui lui était rentré dedans. Il y en a qui travaille, hein De là, Max parti dans un grand argumentaire sur sa semaine de “travail” à lui aussi. Mais Daire et Sam n’écoutaient pas. La rousse s'était penchée vers lui et le baiser qu’elle déposa sur sa joue le paralysa complètement et il y eut un genre de feu, pas angoissant, plutôt rassurant, qui démarra dans son bas-ventre.

J’ai raté quelque chose ? Sam reprit une gorgée de bière et haussa les épaules. J’essaie de convaincre Sam d’aller aborder la nana là-bas. Raconta Max. Quand le regard de la rousse se posa sur Sam il se contenta de rouler des yeux d’un air désintéressé. Elle enchaîna directement sur les projets de Max, car c’était lui qui était compulsivement obsédé par le fait de chopper. Il s’est pris un stop ou pas encore ? Tandis que l’intéressé soupira longuement, Sam émit un petit rire en dépiotant une cacahuètes (de la même manière que la nana du fond el faisait, ils étaient décidément très raccord.) Il s’enfonça dans sa chaise et répondit simplement : Pas encore, mais il a des vues sur les nanas en mini jupes au comptoir. Pas l’une d’elle, les deux. Ça finirait forcément mal, mais ça serait assez drôle pour les occuper toutes la soirée. Les plans foireux de Max, c’était l’animation numéro un de chacune des soirées entre Kids. Ils furent interrompu par la serveuse qui revint avec pas une, mais deux bières qu’elle posa devant Daire. Le type qui t’a bousculé tout à l’heure a insisté pour t’en offrir une autre Daire. J’crois que tu lui as tapé dans l’oeil. Les trois irlandais se retournèrent d’un même mouvement vers le bar où effectivement, le type de tout à l’heure levait son verre vers la rousse avec un sourire malicieux. J’en connais un qui aime les nanas violentes. blagua Max, Sam quant à lui s’enfonça dans sa chaise, sous sa peau un sentiment encore méconnu se répandait. Il broya dans sa main quelques cacahuètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

Daire Méalóid
SURVEILLE TON DAIRIÈRE !
▹ posts envoyés : 4448
▹ points : 24
▹ pseudo : élodie/hello (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), whi (pr). sign/ tumblr (gif) lomepal (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. une balle dans la poitrine, et une nouvelle cicatrice sur son bas-ventre.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyMer 7 Mar - 1:03


« J’essaie de convaincre Sam d’aller aborder la nana là-bas. » Ce ne fut pas la jeune fille en question qu’elle observa, mais bien le principal concerné. Son regard ne s’attarda pas longtemps sur la jovialité de Max, même si elle lui adressa une esquisse des lèvres face à la remarque. Il incitait les gens à faire comme lui, sauf que lui-même avait bien de besoin de revoir ses techniques de dragues autrement. Ce qui déplaisait visiblement à Samih, dont la moue de dépit amusa d’autant plus la rouquine. Elle lui adressa un rictus nonchalant, à comprendre comme un bon courage – pour lui, pour Max, pour la soirée. Un peu pour tout, dans le fond. Elle ne s’attarda pas sur le sujet pour le mettre plus à l’aise, inutile de traîner sur la supposée conquête de Sam de la soirée … à vrai dire, elle ne se souvenait même plus de l’avoir déjà vu rentrer avec quelqu’un, comme s’il y avait eu Trixia depuis toujours. Sauf qu’elle n’était plus là, que le gouffre s’était creusé, et qu’elle-même était venue se fracasser contre son horizon. Cette pensée coula de son âme à ses veines, établissant le siège de la paralysie qu’elle prit grand soin à ignorer en se concentrant sur la réponse à sa question. « Pas encore, mais il a des vues sur les nanas en mini jupes au comptoir. Pas l’une d’elle, les deux. » Son regard obliqua quelques secondes pour s’intéresser aux filles en question, dont la tenue l’attitude et même la lueur dans leur regard étaient d’un monde tellement différent du sien. Daire rigola en se retournant vers Max, ce prétentieux insatiable. « Si t’en pécho une, je t’offre c’que tu veux » Pas le temps d’y répondre que la serveuse faisait irruption dans la conversation, mais son regard était empli d’une promesse – celle que le challenge était accepté. « Le type qui t’a bousculé tout à l’heure a insisté pour t’en offrir une autre Daire. J’crois que tu lui as tapé dans l’oeil. » La tablée se retourna à l’unisson vers le comptoir où, non loin des prochaines victimes de Max, se trouvait également le type qui l’avait maltraitée à son arrivée – à moins que ce ne fut elle, qui l’avait maltraité ? Il lui adressa un signe de son verre levé en l’air, auquel elle lui répondit simplement en plongeant ses lèvres dans sa propre bière. « J’en connais un qui aime les nanas violentes. » Max lui donna un coup de coude pour appuyer sa blague et la gorgée qu’elle voulut prendre se déversa à moitié sur elle, dans un grognement à l’accent chantant de leur pays lointain. Elle était loin de remarquer le comportement de Samih, alors qu’elle s’essuyait le menton du revers d’une main et donnait un coup léger de l’autre dans l’épaule de son ami. « Bon souhaitez-moi bonne chance » Max absorba le reste de sa bière d’un cul-sec magistral, s’ébroua les épaules et se lança dans sa cause perdue. « Observez le talent » qu’il leur souffla avant de disparaître définitivement de leur table. Daire haussa les yeux au ciel en souriant et se replongea dans sa propre boisson, plus que satisfaite d’en avoir une réserve gratuite. « C’quoi ton but ? Une purée de cacahuètes ? » Son regard était retourné s’accrocher à l’égyptien, mais elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre. « Elle t’intéresse la meuf ? » Mais toujours pas le temps pour Sam de répondre, alors que le type agaçant fit son apparition en prenant place sur le siège que venait de quitter Max. « Salut ! On s’est pas présenté correctement. Moi c’est Andy » Une seconde de latence, durant lequel elle observa plus en détail les traits de son visage. Plutôt pas mal, en fait. « Daire » Une autre seconde, durant laquelle elle se doutait qu’il attendait très certainement un remerciement ou un signe avenant. Sauf qu’elle n’était pas comme tout le monde. « Sympa la bière » Nouvelle gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyMer 7 Mar - 9:13

Alors que les sous-entendus de Max sur le supposé rencard de Sam ce soir n'eurent tout simplement pas d'effet sur la rousse, l'égyptien gardait son regard planté dans les noeuds du bois de la table tapissée des cercles d'alcool causée par les verres. Il ne relança pas le sujet, et Daire eu la présence d'esprit de ne pas le faire non plus. De toute façon, Max était bien trop content qu'on n'aborde celui de ses deux nanas qu'il convoitait. Et quand Daire le défia d'en ramener une dans son lit, il ouvrit grand ses yeux, avec l'éclat euphorique de l'accro au pari qu'il aurait pu être, s'il avait été friqué. Il allait répondre quelque chose d'idiot, du genre "moi je propose carrément qu'on parie dix mille dollars", mais il n'eut pas le temps. Daire reçu sa bière supplémentaire, et c'était comme si on avait pincé Sam par surprise. Une sale blague qui ne faisait pas rire, voilà ce que c'était cette bière supplémentaire. Quand Max se leva après avoir englouti sa bière d'un trait, Sam leva la sienne pour trinquer à sa santé. Faut croire que tout le monde ici était arrivé avec une idée derrière la tête. L'égyptien s'étonnait souvent de voir le peu de considération de ses copains masculins pour les soirées dans les bars. Il n'avait en fait pas le souvenir de la dernière soirée où JJ ou Max n'avaient pas filé pour draguer une nana. Sam n'était jamais de ce genre-là. Evidemment, il n'observa pas du tout le talent de Max qui s'éclipsa, il se contenta de prendre une autre grande gorgée de bière et de pose le verre devant lui tout en continuant à broyer ses cacahuètes dans le creux de sa main. C’quoi ton but ? Une purée de cacahuètes ? Il leva un oeil, pas sûr d'avoir compris où elle voulait en venir. Il se rendit rapidement compte du petit tas de cacahuètes concassées qui s'épaississait sous ses doigts. Euh... J'ai fais ça sans m'en rendre compte. Il balaya la table d'un revers de main, se prendra un regard foudroyant de la serveuse depuis l'autre bout du bar, comme si elle avait un radar à incivilités. Sam s'éclaircit la gorge et recommença à compter le nombre de noeud dans le bois de la table. Elle t’intéresse la meuf ? Qui ? Sam leva sa tête, un peu surpris par cette question qui sortait de nulle part et observa Daire. Il eut simplement de lâcher un : Quoi ? perdu. Et dans sa tête, un rire cynique s'élevait. Oh non, pas lui. Non, j'trouve ça quand même drôle, tu crois qu'elle pourrait nous arranger le coup ? Elle demandait ça naturellement, presque pour faire la conversation. Comment cette nana bizarre qui était actuellement de regarder les fourches de ses pointes, pouvait l'intéresser ? Ce n'était pas tellement que Sam était exigeant. Et l'absence totale de conquête ces dernières années, exceptées Trixia, résidait surtout dans sa phobie sociale plutôt qu'autre chose. Oh, et y avait pas eu que Trixia. Y avait eu cette nana, assise juste à côté de lui. Juste. à. côté. Comment il pouvait parler de cette weirdo à l'autre bout du bar si lui même ne parvenait même pas à clarifier ses pensées ? Parce que par flash dans sa tête, y avait ce corps nu, cette peau couverte d'encre, ses cheveux de feu en bataille, ses gémissements comme une douce musique et la passion ardente d'un nouveau moment d'extase partagé dans le secret. Alors quoi, elle avait encore oublié ou quoi ? Mais il s'était perdu un tiers de seconde de trop. Un type avait rejoint la tablée. Salut ! On s’est pas présenté correctement. Moi c’est Andy Nouveau rire cynique qui ne résonna que dans l'esprit de l'égyptien. Il se contenta, dans la vraie vie, de relever la tête jusqu'à ce type, attendant manifestement que Daire le rembarre en beauté, comme tout à l'heure. C'était son truc à elle, rembarrer les relous. Et au lieu de ça. Daire QUOI ? QUOI ? Il eut un coup d'chaud Sam, et sa mâchoire se contracta. Tout ce qu'il trouva à faire, c'était ça : Moi c'est Sam. Comme pour marquer son territoire de manière incroyablement débile. Le type lui accorda un coup d'oeil et un sourire gêné, ne comprenant pas totalement que Sam n'ait pas saisi que ce n'était pas à lui qu'il s'adressait. Sympa la bière Mais... QUOI ? Sam se mordit la lèvre. Please don't, daire. DON'T. Elle allait pas se faire draguer devant lui, si ? Ca semble bien parti. Il noya son envie de quitter la table avec une nouvelle gorgée. Ouais, c'est normal. Je.. désolé pour tout à l'heure, je t'avais pas vu arriver. Mais eh, t'as une sacrée poigne. Plaisanta le type en massant son épaule, un sourire charmeur sur son visage de... de... d'idiot. Si t'as mal, demande à Mindy de la glace. Lâcha Sam sans même avoir prévu son coup. C'était moi, tu me remercieras plus tard. Les deux hommes échangèrent un regard lourd de sous entendus. Y avait quelque chose qui se jouait, là maintenant. Ca va, je vais m'en remettre. Super. Merde, mais tais-toi Sam. Sa dernière réponse avait claqué dans la conversation et était suivi d'un court silence. Même si à l'intérieur de l'égyptien, c'était tout sauf silencieux. Y avait son palpitant qui tambourinait nerveusement contre ses cotes, et l'autre qui ne pouvait juste pas la fermer. Je... te dérange pas ? Il ne s'adressait qu'à Daire, mais encore une fois, Sam ne pu tout simplement pas se retenir d'un remarque acerbe qui brulait ses lèvres comme de l'acide. Comme tu le vois, on prend un verre mais... Et son regard se portait sur Daire, comme pour lui laisser le temps de réagir, de virer ce type, qu'elle prenne une décision, n'importe laquelle. Sans s'en apercevoir, il avait recommencé à écraser entre ses doigts un petit tas de cacahuètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

Daire Méalóid
SURVEILLE TON DAIRIÈRE !
▹ posts envoyés : 4448
▹ points : 24
▹ pseudo : élodie/hello (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), whi (pr). sign/ tumblr (gif) lomepal (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. une balle dans la poitrine, et une nouvelle cicatrice sur son bas-ventre.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyMer 7 Mar - 11:22


« Moi c'est Sam. » Ils s’observèrent en silence, seconde suspendue durant laquelle elle en profita pour descendre un peu plus son verre. Avant que le prénommé Andy ne reporte son attention sur elle, attendant la manifestation de son intérêt, n’importe quoi – à laquelle elle se contenta seulement de lui signaler qu’elle avait apprécié la bière supplémentaire. Ce qui était d’une vérité simple : elle ne rechignait jamais sur de l’alcool gratuit, ce qui mettait peut-être un autre problème de fond en évidence, mais elle s’en fichait. « Ouais, c'est normal. Je.. désolé pour tout à l'heure, je t'avais pas vu arriver. Mais eh, t'as une sacrée poigne. » Elle passa outre son apparence meurtre pour son épaule mais accepta le compliment comme une concession de sa force brute sur les autres. Au moins, il avait saisi qu’elle n’était pas de ces filles à provoquer pour regonfler son estime de soi de mâle dominant. « Si t'as mal, demande à Mindy de la glace. » Samih venait d’intervenir avant qu’elle n’ait pu répondre à la remarque et s’enchaîna alors une espèce de défiance entre les deux gars de la table, à savoir qui de l’un ou de l’autre parviendrait à imposer sa position auprès de … de qui, de quoi, pourquoi ? C’était d’une évidence même, ça vibrait dans l’air. Pourtant, Sam n’était pas du genre à s’imposer de cette façon-là d’habitude, pas celui qu’on entendait exprimer si clairement son exaspération tout simplement parce qu’il s’en fichait. D’habitude, parce que ce soir, aucun des deux n’avait envie de céder sa place. Daire avait déjà fini son premier verre durant cet échange, il y en avait au moins une qui ne perdait pas son temps. « Je... te dérange pas ? » Elle haussa les épaules dans sa nonchalance, pas foncièrement agacée de sa présence, qui avait plutôt quelque chose de plaisante. « Non, t’inquiè- » « Comme tu le vois, on prend un verre mais... » Son regard glissa vers Samih en arquant un sourcil, en mode qu’est-ce que tu fous ? Sauf qu’elle ne comprenait pas sa position, et que lui ne comprendrait pas la sienne. Mais elle n’en avait aucune idée, du quiproquo qu’elle allait amorcer, et ce n’était pas de sa faute s’ils étaient tous les deux inadaptés socialement. Surtout ensemble. « Mais on allait passer à plus fort qu’à la bière, si tu veux suivre » Esquisse sur les lèvres, d’un air entendu. En réalité, Daire voulait juste se faire payer la soirée, et elle avait espoir que Sam puisse en profiter aussi. Egoïsme communautaire. D’autant plus qu’Andy avait un côté qui lui plaisait bien, de ces airs qu’elle retrouvait souvent dans les inconnus qui traversaient son champ de bataille indemne. C’était juste que Sam n’était pas là d’habitude, dans ces soirées qu’elle terminait dans le lit d’un inconnu – et qu’elle avait, par ailleurs, commencé seule. « Ok parfait » Il héla la serveuse et demanda une tournée de shooters pour la table. Ce même sourire intéressé sur les lèvres, il se positionna de façon à ce qu’il n’y ait que la rouquine en face de lui, et Samih seulement sur le côté de son champ de vision qu’il pourra aisément négliger. « Autant pimenter les choses un peu, non ? » Daire trinqua avec sa deuxième bière contre son verre, lui concédant cette bataille. « J’suis carrément opé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptySam 10 Mar - 15:35

Bien sûr qu’il dérangeait, et il n’y avait que Daire pour ne pas s’en rendre compte. Et le type. Ok, en réalité il n’y avait que Sam que ça dérangeait. Se faire payer la tournée ne l’intéressait nullement, et il était persuadé que le type ne finirait pas payer que les verres de la rousse, en oubliant les siens. Ca c’était déjà vu, avec Ailish. Parce que c’était elle que les types draguaient généralement. Pourquoi elle n’avait pas répondu présente à l’appel de ce soir ? Et quand Daire invita tout simplement ce gars à prolonger sa soirée avec eux, le choc fut rude. Mais on allait passer à plus fort qu’à la bière, si tu veux suivre La mâchoire de l’égyptien se contracta immédiatement, et il y eut deux secondes où son regard s’accrocha à celui d’Andy, et en une seconde, ils se comprirent. En une seconde, Andy avait tout simplement fait un énorme doigt d’honneur mental, et Sam l’avait visualisé si clairement qu’il n’était pas bien sûr que ça se soit simplement passé dans leurs têtes. Ok parfait. Jubila-t-il. Sam avala ses cacahuètes réduites en miettes, et toussota le temps de faire descendre le tout dans sa trachée, mais personne ne s’en préoccupait vraiment. Andy c’était désormais installé à table, et comme ça arrivait souvent dès que Sam n’était pas en présence seule de ses plus vieux amis, y avait une sorte de barrière qui s’érigea naturellement entre lui et le reste du monde. Parce qu’il n’avait jamais été de ceux qui se mélange avec les autres. Des amis, hormis les Kids, il n’en avait jamais eut. Ce n’était pas qu’on se fichait de lui au collège ou au lycée, du moins, la première année à laquelle il a assisté avant de lacher complètement la scolarité. Il n’était ni un nerds, ni un geek, ni rien, il était invisible, transparent, ou bien tout simplement trop bizarre pour qu’on ait envie d’avoir quoi que ce soit à faire avec lui. Et le peu de contact physique qu’il avait eu, c’était avec les petites filles sages qui cherchaient à s’encanailler avec le weirdo de service. Sam était en dehors de la société, il ne savait tout simplement pas quoi dire à quelqu’un qui ne connaissait pas. Les deux premières semaines après sa rencontre avec JJ, il n’échangeait généralement pas plus de trois mots. JJ parlait pour deux, Sam se contentait d’écouter et de sortir des monosyllabes à l’occasion. En invitant ce type à table, Daire ne se rendait sans doute pas compte qu’elle venait de réduire Sam au silence. Ca et, tout le truc de la jalousie. Autant pimenter les choses un peu, non ? Rictus pathétique sur les lèvres, Sam le regardait par en dessous. En quoi boire des shooters de whisky pimentait quoi que ce soit ? Parce qu’on était au Madigan’s et, il ne servait que ça. En irlande, ça s’appelle simplement se désaltérer, ça. J’suis carrément opé ! Moue dégoûtée. Depuis quand elle était comme ça ? A marcher dans le jeu d’un idiot. Parce qu’il avait l’air idiot, le type le plus barbant de l’histoire de l’humanité, avec son t-shirt uni bleu ciel, pour faire ressortir ses yeux, sa veste bomber tendance, ses sneakers neuves. Bon Dieu ce qu’il était chiant. Mindy revint avec trois shooters qu’elle posa devant chacun des protagonistes. Personne n’y toucha, attendant que Daire ne finisse sa bière. Andy s’atelait au small talk habituel, Sam regardait par dessus son épaule, son regard croisa celui de Max qui, alors que les deux nanas étaient entrain de vider elles aussi un shooters, adressa un signe de tête à Sam, les deux pouces en l’air, mimant de pincer les fesses de l’une d’elle. Sam haussa les sourcils comme pour l’encourager, bien qu’au fond de lui, il s’en fichait éperdument, au mieux, ça le dégoûtait. Ca doit être sympa, tu sais, d’être un gars normal, non ? Bof. La voix d’Andy, momentanément sur pause, recommença à titiller ses tympans. Et alors, tu viens ici souvent ? Sam fronça les sourcils, et se pencha en avant, un peu trop fort, il percuta la table, fit trembler les shooters, renversa un peu de whisky. On trinque ? Andy se tourna vers lui, un peu déconcerté, et attrapa son shooter. Sam prit le sien, n’attendit aucun toast, et le vida, faisant taper le cul contre la table bruyamment. C’était sympa pour le verre. Sourire obligeant. Andy soupira et se tourna vers Sam entièrement. Y a un problème, mec ? J’veux dire, j’essaie de parler avec Daire, ça te dérange ? Il marque combien de points là ? 10 ou 15 ? Sam eut quelques secondes où la nervosité et l’agacement, et après avoir rassemblé tout le courage qui lui restait, en fait tout le courage tout il avait un jour été capable, il lâcha dans un soupir condescendant : Non, du tout, mais tu perds ton temps. Il ignora le regard insistant de la rousse, abasourdie par la scène. Il devinait que sa colère à elle était en train de grimper dans ses muscles, il avait vu son poing se serrer, comme elle le faisait tout le temps quand elle était à deux doigts de se mettre à râler. Oh, et qu’est-ce qui te fait dire ça ? Parce qu’elle est avec nous ? Vas-y, ose sortir ça devant Daire, tu verras bien ce qu’elle répond. Génial, alors maintenant c’était lui qui devait s’en sortir tout seul d’une conversation embarrassante. J’te le dis, c’est tout. Qu’il lâcha dans sa barbe, en laissant son regard glisser dans le bar. Là il tomba sur Mindy, commanda deux shooters en plus, pas trois juste deux. Andy soupira et alors qu’il allait rétorquer quelque chose, Sam, ou l’autre, n’importe lequel des deux, ce n’était pas très clair à ce moment précis, le coupa dans son élan : Et si t’allais pimenter les choses un peu plus loin, hmm ? On est entre nous ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

Daire Méalóid
SURVEILLE TON DAIRIÈRE !
▹ posts envoyés : 4448
▹ points : 24
▹ pseudo : élodie/hello (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), whi (pr). sign/ tumblr (gif) lomepal (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. une balle dans la poitrine, et une nouvelle cicatrice sur son bas-ventre.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyDim 11 Mar - 21:43


Il y avait un déséquilibre autour de cette table, l’électricité statique entre leurs corps l’attestait. L’atmosphère naturellement pesante du bar alourdie un peu plus par la présence de l’inconnu, l’équation insolvable dont elle ne parvenait pas encore à en déterminer la solution. Elle percevait seulement la tension, dans tous les sens possibles, venant de chacun d’eux. Et ce n’était pas la même. Clairement d’un intérêt sexuel pour le nouveau venu, contre l’ennui évident de Sam face à sa présence, le tout emmêlé à la palpitation grandissante dans les veines de Daire dans cette confrontation. Mindy leur apporta les shooters, un soupçon de regard d’encouragement à l’attention de Sam. Personne n’y toucha, il y avait encore une bière inachevée sur la table – ou du moins, dans la main de la rouquine. S’en suivit un échange de banalités qui n’avait rien de foncièrement transcendant, auquel l’égyptien ne participa même pas. Andy lui demanda ce qu’elle faisait dans la vie, et quand elle lui répondit simplement qu’elle était mécanicienne en haussant les épaules, elle crut percevoir de la déception dans son regard. La belle rouquine de la soirée ne semblait pas être à la grande hauteur de ses espérances, vraisemblablement. J’crame le monde aussi, mais il n’avait pas besoin de le savoir. Il y avait quelque chose chez lui qui la captivait pourtant, malgré la redondance du discours – certainement son regard, tout un monde qui s’ouvrait à elle et dans lequel elle pouvait se fracasser. « Et alors, tu viens ici souvent ? » Une moue dubitative s’installa sur son visage, ce n’était pas une question à laquelle elle avait envie de répondre. « Non » C’était leur quartier général, au Kids. Peu importait les types qu’elle pouvait se faire, ce n’était pas un endroit qu’elle voulait partager. Pas envie de le revoir traîner par ici à cause d’elle. Elle n’eut pas besoin de renchérir, d’apporter un développement pour le convaincre. Sam s’ébroua dans un tremblement de terre, souhaitant trinquer à la vitesse de la lumière. Daire suivit le mouvement, attrapa son shooter avec enthousiasme. « À la- » Il n’avait pas attendu, vidant déjà son verre d’une traite avant de le reposer brutalement sur la table. « … vôtre. Bon ok ! » Whisky glissant entre ses lèvres, chaleur familière trouvant naturellement le chemin – sachant déjà que ce serait loin d’être suffisant pour atteindre une certaine ivresse. Son shooter vide percuta de la même façon que le précédent le bois usé de la table, elle aimait bien faire ça elle aussi. « C’était sympa pour le verre. » La rouquine pinça les lèvres devant son sourire, même les yeux fermés elle aurait su qu’il n’avait rien de naturel. « Y a un problème, mec ? J’veux dire, j’essaie de parler avec Daire, ça te dérange ? » Soupir d’une blasitude extrême, personne ne lui laissa l’opportunité de s’interposer, de faire entendre sa voix, son avis. « Non, du tout, mais tu perds ton temps. » Ses prunelles céruléennes se percutèrent au visage de Sam, sans trouver son regard. Il venait de faire quoi là ? Parler en son nom ? Son pied vint percuter son tibia sous la table, à l’abris des regards de tous et surtout d’Andy. La situation lui échappait complètement, ce qu’elle ne supportait pas – ne pas avoir l’emprise sur quelque chose dont elle était témoin lui était insupportable. Elle n’appréciait pas non plus, que quelqu’un prenne la peine d’évoquer sa position sans la concerter. Pire encore, que Samih en soit à l’origine. Ses poings s’étaient naturellement crispés, l’un autour du verre de bière vide, l’autre sur sa cuisse. Elle concentrait la décharge qui lui martelait les tempes contre le verre, pas envie de créer un esclandre alors qu’elle venait juste d’arriver. Qu’elle voulait juste profiter d’une soirée tranquille, s’amuser, boire à outrance. « Oh, et qu’est-ce qui te fait dire ça ? » Au tour de l’irlandaise, de devenir invisible dans cet échange. Ça bouillonnait dans ses veines, cette rage au ventre si caractéristique qui prenait de plus en plus de place, alors qu’elle avait le sentiment de devenir un objet entre leurs mots. Quelque chose qui leur appartenait assurément, pour pouvoir se permettre d’avoir un avis dessus. « J’te le dis, c’est tout. » « Ça suffit ! » Elle tapa brutalement sur la table avec le verre qu’elle maintenait trop fort, qui se brisa sous le choc, et sous le silence désabusé d’Andy également. Mindy arriva à ce moment-là, avec les deux shooters que Samih avait eu le temps de commander avant la déflagration. « Euh désolée Mindy, ça m’a échappé » Elle lui adressa un sourire sincère, même un clin d’œil dis donc, beaucoup trop habituée à sa violence. Elle leur laissa les verres, indiqua qu’elle allait revenir nettoyer tout ça. « Et si t’allais pimenter les choses un peu plus loin, hmm ? On est entre nous ce soir. » En parlant avec leur serveuse, Daire ne s’était pas rendue compte qu’Andy voulait ajouter quelque chose, et que Sam venait de lui couper la parole. Elle reporta son attention sur eux, fronça les sourcils. « Respire Sam, il a rien fait d’mal » Le sourire de victoire qui s’étendit sur le visage d’Andy l’acheva, et la rouquine comprit que cette soirée ne prenait pas la tournure qu’elle avait attendue. « À la tienne » qu’elle lâcha sans aucune conviction en trinquant dans son shooter, avalant le sien sans attendre son reste. Verre reposé au milieu des débris de verre, elle se redressa sur son siège. « J’reviens » Elle leur indiqua la direction des toilettes d’un mouvement de tête, seulement pour faire comprendre ses propos. Elle n’avait pas eu le temps d’y passer après le garage, ni à son arrivée, et les deux bières ainsi que les shooters accumulés avec le reste pesaient sur sa vessie. Il n’y avait aucun sous-entendu voulu, juste la nécessité de pisser. Pas de se faire suivre par un obsédé. Daire était passée à côté de Max en lui lâchant une tape dans l’épaule, clin d’œil face à son combat acharné, puis elle avait disparu derrière la porte. Sauf qu’Andy avait d’autres idées en tête – et Max avait peut-être eu raison, il était un peu trop intéressé par les filles violentes. Il regarda Sam d’un air narquois, et même d’autre chose, de moins respectable. « T’as raison mon gars » Il lui indiqua à son tour la porte des toilettes derrière laquelle la rouquine venait de disparaître. « Je vais aller voir là-bas »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyLun 12 Mar - 19:26

Verre brisé, shooter alors qu'il n'était même pas encore 20 h, Max sur deux coups en même temps et un baston en prévision : la soirée s'annonçait plutôt banale pour les Kids. Mindy ne s'en inquiétait même plus, malgré la tension grandissant qui prenait toute la place, malgré l'électricité qui traversait le corps de Sam, le mettait sur un voltage trop fort, plus que lui, ses médocs ou sa petite voix intérieure ne pouvait contenir. Pourquoi se mettre dans de tels états ? Pourquoi ? Sam n'était pas un type jaloux d'habitude, il avait passé quatre longues années avec Trixia sans faire la moindre crise de jalousie, jamais. Résultat des courses, elle s'était tiré avec le plus débile d'entre tous : Joe. Pourquoi tu penses à ça ? ON EN SAIT FOUTRE RIEN C'EST COMME ÇA. Respire Sam, il a rien fait d’mal Rien, fait, de, mal ? Sam inspira profondément, comme la rousse lui conseillait, mais seulement pour prouver un point : qu'il respire ou non, il était toujours autant énervé. Et le sourire niais qu'arborait Andy n'arrangeait définitivement pas son cas.

J’reviens. Sam soupira longuement et s'enfonça dans sa chaise en croisant les bras, lorgnant le shooter qu'il avait commandé et qu'il n'avait toujours pas bu, regardant Daire disparaître vers les toilettes. Silence glaçant. Il aurait pu sauter sur l'occasion pour sortir quelque chose qui ferait fuir Andy, un genre de mensonge dégoutant qui lui donnerait envie de filer de l'autre côté de la ville, c'était la méthode la plus douce, et la plus sage. Daire reviendrait et Andy aurait disparu, et puis la soirée pourrait continuer tranquillement. Il allait faire ça, fallait juste trouver le bon mensonge. Daire est une fille chouette, sauf qu'elle a la lèpre ? Ouais, c'était pas mal ça. Putain de débile. Ta gueule. T’as raison mon gars Mon gars ? Il avait dit mon gars ? Sam haussa les sourcils et le considéra longuement. Je vais aller voir là-bas Il indiqua d'un regard lubrique le chemin que Daire avait emprunté. Sam hoqueta de surprise, pouffa de rire, persuadé qu'il ne pouvait pas être sérieux : Ouais, essaies ça. Ironisa-t-il. Sans s'attendre à ce qu'Andy lui sorte un sourire ravageur, ne se penche attraper le shooter de Sam pour le vider d'un trait. Profitant de sa proximité, Sam plongea sur lui et lui attrapa fermement le bras, Andy recracha la moitié du whisky. Lâche-moi putain. Non. Ecoute-moi bien. Daire est avec moi ok ? Et si tu t'approches d'elle, si tu la regardes ou si tu t'approches de ces chiottes tu vas vraiment le regretter. Y avait un éclair de panique qui traversa le regard d'Andy, pas tellement à cause de la menace que l'égyptien venait d'envoyer, plutôt à cause de ce regard de fou, de ces énormes yeux globuleux qu'il posait sur lui. T'es.. t'es taré putain, lâche-moi ! S'indigna-t-il en se relevant, Sam en fit de même et plongea à nouveau sur lui. Il ne contrôlait ni ce qu'il disait, ni ses gestes. Répondait seulement à un appel plus fort que lui, à cet instinct presque animal de protéger son territoire. De garder Daire avant qu'elle ne s'échappe. Il s'aperçu soudainement que cette situation ne lui convenait pas du tout. Coucher avec elle, ne pas en reparler le lendemain, faire comme si de rien n'était : ça ne lui convenait pas du tout. Là, la gueule à deux centimètres du visage horrifié d'Andy qui n'avait clairement pas prévu ça comme soirée, Sam cracha : J'te lâcherais quand tu lâcheras Daire, tu piges ? Maintenant barre-toi d'mon bar tout de suite. Ni une, ni deux, entre la fuite et l'attaque, Andy fit son choix. Son poing s'abattit sur la mâchoire de Samih qui le lâcha par surprise et se rétablit contre la table, faisant valser les quelques verres qui restaient au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring

Daire Méalóid
SURVEILLE TON DAIRIÈRE !
▹ posts envoyés : 4448
▹ points : 24
▹ pseudo : élodie/hello (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), whi (pr). sign/ tumblr (gif) lomepal (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. une balle dans la poitrine, et une nouvelle cicatrice sur son bas-ventre.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyLun 19 Mar - 21:48


En fin de compte, il ne suffisait que de quelques secondes pour laisser les poudres de l’apocalypse dans son sillage. Déposer une étincelle avant de disparaître derrière une porte, et constater que le brasier avait bien pris une fois ressortie de la pièce. Seulement quelques secondes, une poignée de minutes tout au plus ; il n’y avait eu personne aux toilettes, elle avait été rapide. Non, vraiment, peu de temps. L’électricité statique de l’agitation effleura son épiderme sitôt la porte passée, pour prendre conscience du spectacle qui s’enclenchait devant elle – en même temps que quelques têtes qui se tournèrent vers la même scène au moment de l’impact. Elle vit parfaitement le poing d’Andy se fracasser contre la mâchoire de Samih, qui le lâcha sous le choc, la surprise ou même les deux. Le froncement de sourcils s’imposa instinctivement quand la déduction fut évidente, mais l’incompréhension persistante. Ils s’étaient tous les deux levés de la table et manifestement, c’était Sam qui menait jusqu’à présent l’avantage à la manière dont il était accroché à l’autre de sa poigne ferme. Son regard glissa des derniers verres désormais échoués jusqu’au corps de l’égyptien se heurtant contre la table pour reprendre contenance, avant de s’élancer dans leur direction – presque certaine de laisser des flammes dans chacun de ses pas. L’altercation semblait avoir attiré suffisamment l’attention car même Max refit surface, envoyant son propre poing dans le visage d’Andy, alors qu’elle-même se glissait entre ce dernier et Samih comme si son corps pouvait dissuader quiconque d’insister. Ou plutôt, comme si elle l'enjoignait de recommencer, et d’oser le faire à son encontre, cette fois. Daire détourna son attention du rapport de force entre son meilleur ami et le malheureux, pour tourner délicatement le visage de Sam entre ses doigts afin d’examiner l’ampleur du coup – pas grand chose au final, mais son instinct naturellement soucieux avait pris le dessus l’espace d’un instant. Elle n’avait toujours rien dit, fulminant simplement par tous les pores de sa peau face à la tournure de la conversation précédente, se contentant de laisser Andy le crétin aux bons soins de l’échauffé du groupe. Le temps d’un soupir, seulement, le temps de sentir son bras entraîné derrière elle, d’entendre Max gueuler à l’autre de ne pas la toucher, et de se retrouver propulsée entre leurs corps comme un bouclier, une défense provisoire face au surnombre. Andy lui maintenait les deux bras, l’ayant tirée vers lui de manière à ce qu’il soit face à elle, et les deux Kids derrière elle. « Lâche-moi. » Ses poings se serrèrent naturellement mais elle préférait lui laisser une chance, celle de ne pas la provoquer également. Si sa voix s’était voulue calme et intelligible, il ne faisait aucun doute quant au grondement du tonnerre qui se faisait entendre dans son intonation. Le regard d’Andy s’éparpillait, instable entre la tempête qu’il maintenait entre ses mains, le sang bouillonnant de l’irlandais qui n’avait pas hésité une seconde à lui rentrer dedans, et ce qu’elle devinait être le regard sombre de l’égyptien posé sur lui comme une condamnation. « Allez c’est bon, viens on se casse. » Il la regarda à nouveau, un peu trop sûr de lui. « J’t’ai dit de me lâcher » L’insistance l’exaspéra, il fit claquer sa langue en serrant un peu plus son emprise sur ses bras. « Toi lâche tes potes, ils sont tarés de toute façon » Il avait regardé quelqu’un derrière elle en disant ça, et ses derniers mots s’étaient presque essoufflés dans sa bouche sous une once d’hésitation – ou d’inquiétude ? Il manqua donc le changement perceptible au bout de ses doigts, ne prévoyant pas le coup de la rouquine qui avait réduit d’elle-même la distance. Un genou, son entrejambe, et il la libéra aussitôt. « Vas-y répète pour voir ? T’es sûr de toi connard ? » Personne n’insultait sa famille. Personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) EmptyMar 20 Mar - 17:05

Max était presque entrain de réussir à avoir le numéro de l’une des deux bombes, je dis bien presque, quand le bruit de verre brisé attira son attention. Eh merde ! Qu’il jura en attrapant sa bière pour la finir d’un trait, parce que faut pas déconner, ok pour aider Samih, mais pas avant d’avoir vidé une bière. Après ils seraient virés du bar pour le reste de la soirée, et y avait qu’ici que les bières étaient vraiment bonnes. Ni une ni deux, il sauta sur Andy, poing en avant.

Sam pratiquement allongé sur la table, il ne s’attendait manifestement pas à ce que cet idiot d’Andy ait une aussi bonne droite. Y avait un sifflement dans son oreille, et son cerveau déconnecté deux secondes. Dès qu’il ouvrit à nouveau les yeux, l’autre se mit à hurler. LAISSE MOI FAIRE JE VAIS LE DÉFONCER, J’VAIS VRAIMENT LE DÉFONCER BORDEL DE MERDE. Sam serra le poing, tenta de se canaliser en se redressant douloureusement. Daire avait surgit de nulle part, et pendant deux secondes juste deux, elle se tourna vers lui et laissa glisser ses doigts sur la figure abimée de Sam. Du sang perlait à coin de ses lèvres. Il était trop en colère pour réagir, trop en colère pour dire quoi que ce soit, il se contenta de la regarder. Il n’entendait ni l’autre, ni Andy, ni même Max à ce moment là. Non, y avait que Daire dans son champ de vision, Daire qui avait enflammé ses pensées, et toute la soirée à se laisser faire par cet idiot. Daire qui embrouillait tout, de totue façon, chaque fois qu’elle passait quelque part. Et puis, enfin, on ralluma le son. Andy avait attrapé le bras de Daire, qui le sommait de la lâcher. Allez c’est bon, viens on se casse. Qu’il insista. J’t’ai dit de me lâcher T’entends, ducon ? rajouta Max, trépignant d’impatience devant la nouvelle dynamique qui se jouait. Ils étaient là, tous les trois face à Andy qui continuait de serrer le poignet de Daire. Tous les trois les uns à côtés des autres. Et il insistait ce con, à les traiter de tarés, à penser qu’il avait encore une chance de conclure avec la rousse ce soir. Dès qu’il ouvrit la bouche, Sam se rua sur lui et attrapa son col en lançant des insultes incompréhensibles, du moins, l’autre le fit pour lui. Mais il n’eut même pas le temps de donner un coup, qu’Andy s’effondra sur le sol en se tenant l’entrejambe. Max explosa de rire dans la foulée. Daire venait de le clouer sur place. Vas-y répète pour voir ? T’es sûr de toi connard ? Les deux garçons se tournèrent vers Daire. Pendant une seconde, rien, juste les gémissements et les insultes d’Andy, et puis Mindy sortie de nulle part, elle était plutôt blasée, habituée visiblement : Vous trois, dehors. Ce n’était pas la première fois qu’ils se faisaient virer d’ici, chaque fois que ça dégénérait c’était le cas. Sam ne chercha même pas à argumenter, il arracha de sa chaise sa veste, fit tomber la chaise par la même occasion et fonça vers la sortie, Daire sur ses talons. Max allait les suivre, mais Mindy lui rappela qu’il devait payer. Pas cooool putain.

Dès qu’il eut le pied dehors, Sam sortit une cigarette et la coinça entre ses lèvres, il entendit Daire derrière lui, juste là, il inspira profondément. Elle demandait des comptes, mais l’autre ne faisait que jacasser dans son crâne, il n’entendait même pas ce qu’elle disait putain. Juste la voix de l’autre qui résonnait dans son crâne et les battements hystériques de son coeur contre sa cage thoracique. Enfin, il prit la première latte et se retourne vers elle, d’un coup sec : J’étais sensé faire quoi, hm ? Le laisser te draguer ? Le laisser te rejoindre aux chiottes ? Oui, c’était ce qu’il aurait dû faire, s’ils n’étaient que deux potes. C’était ce que Max aurait fait. Mais Sam n’était pas Max. Max ne couchait pas avec Daire. C’est ce que tu veux ? Te faire draguer par des ratés dans des bars ? Parce que moi non. Non, il veut pas qu’elle se fasse draguer. Sam est nul concernant tout ce qui se rapproche des relations entre les gens, encore plus avec les personnes du sexe opposé, encore plus quand il y a des sentiments. Mais il sait une chose : il n’acceptera jamasi de la partager, jamais. Sauf qu’elle t’appartient pas. C’est pas ta copine. C’est ça le problème. Avant même que Daire ne puisse répondre, Max débarqua, Sam s’arrêta immédiatement de parler. Les gars, vous abusez, j’ai même dû payer les verres de ce débile là. Sam ne répondit rien et commença à marcher devant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring
Contenu sponsorisé

☽ ☾

and you burn (dairih) Empty
MessageSujet: Re: and you burn (dairih)   and you burn (dairih) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

and you burn (dairih)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» congé maladie...burn out!
» OYIN HANDMADE
» Harcèlement moral, arrêt de travail et CLDM, recours ?? à l'aide
» Ras-le-bol, angoisse, "burn-out"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: version quinze-
RETROUVEZ-NOUS SUR
CROCODILE/GAMES