Partagez
 

 on melancholy hill (Lenniver)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyMar 23 Jan - 0:22

River lui manque. Ils ont tous une façon de lui manquer, chaque lost boy, même Peadar, au fond, mais River est celui qu’il a le plus envie d’appeler, l’envie de répondre à ses textos au bout des phalanges, mais il n’y arrive pas. Il a peur qu’il lui en veuille, qu’il lui reproche d’être parti sans prévenir, sans rien dire. Il sait qu’il ne pouvait pas faire autrement que d’aller vivre chez Caïn, après avoir atterri au poste, et il préfère cela à être chez Peadar, au fond. Mais c’est son propre silence, qu’il n’arrive pas à expliquer, les autres qui s’inquiétaient et lui qui ne parvenait pas à répondre un seul mot, rien, une angoisse sourde qui lui rongeait le ventre et les os, qui l’empêchait de dire quoi que ce soit. Il ne sait toujours pas ce que c’était. Il ne sait d’ailleurs pas si elle est vraiment partie, cette angoisse. Mais il réussit à écrire quelques mots à River, à lui dire qu’il est désolé et que s’il en a envie il peut venir le voir là où il vit maintenant, à Tybee Island. Peut-être que c’est le fait d’avoir revu Otto qui a débloqué quelque chose en lui, qui a fait que son cœur s’est remis à battre normalement, qu’il n’a plus eu l’impression d’être seul au beau milieu d’un univers trop grand. Il s’est rappelé tous les autres, il s’est rappelé les bons souvenirs comme les mauvais, il a réalisé qu’il les avait abandonnés comme il craignant tant qu’ils l’abandonnent, tous autant qu’ils sont. Et la culpabilité est bien là, toujours à lui tenailler le corps, même après Otto, après les draps froissés et les baisers trop doux, il est toujours persuadé d’être la pire personne au monde. Il patiente dans la boutique du Troisième Œil avant que River n’arrive, à observer les curiosités qui traînent sur les étagères. C’est peut-être ce qu’il préfère, toute cette ambiance mystique qui lui fait du bien, malgré sa rationalité débordante qui en exaspère plus d’un ici. Il se tourne à chaque fois qu’il remarque une tête blonde qui s’attarde devant la vitrine. Ce n’est pas River. Du moins, jusqu’à la cinquième fois. Quand il le voit enfin, il s’empresse de lui ouvrir la porte. « Bonne année ! », il lance en guise de bonjour, en essayant de cacher sa honte d’avoir fait le mort pendant si longtemps. « Je vais te montrer ma chambre. » Il se met à rougir un peu malgré lui en montant les escaliers, parce que la dernière fois, c’était à Otto qu’il montrait sa chambre. Et il se sent bizarre. Pas tellement différent, mais encore plus gêné que d’habitude. Il laisse River entrer et referme derrière lui, s’assied sur le lit, l’air soudain soucieux. « Je suis désolé. Je ne savais pas quoi dire. J’espère que tu ne m’en veux pas. » Il baisse les yeux sur ses mains qu’il ne peut s’empêcher de tordre, comme un enfant pris en faute. « Moi je m’en veux beaucoup. » Il murmure du bout des lèvres, pas trop sûr de choisir les mots qu’il faut.
Revenir en haut Aller en bas

River Albarn
fleuve
▹ posts envoyés : 2534
▹ points : 6
▹ pseudo : Kenny
▹ crédits : camille ♥ (avatar) ; sial (sign) + rhyssa (icn)
▹ avatar : Paul Craddock
▹ signe particulier : gueule de petit prince un peu cassé, naturellement stone
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyMar 23 Jan - 15:49

Il n'attendait plus le message de Lenny. River ne l'a pas harcelé non plus mais il lui en a bien envoyés quelques uns, des messages, et jusque-là ils étaient restés sans réponse. Il n'est pas vraiment au courant des circonstances du départ de Lenny de chez les Lost Boys. Il a compris que Lenny n'était pas à la rue et il avait fini par se dire qu'il voulait peut-être repartir de zéro. Sans eux. Sans lui. Il comprend. Il a essayé de comprendre, en tout cas, il a cru qu'il avait compris, et puis tout à coup Lenny l'a invité à venir le voir à Tybee Island. River n'a pas souvent eu l'occasion d'y aller. Ça représente un petit périple par rapport à ses habitudes concentrées dans le centre-ville et rien du tout s'il compare ça à sa vie d'avant Savannah. Mais il n'a pas envie d'y penser. Il a envie de se concentrer sur le présent même si tout n'est pas rose. Parce que les gens partent. Mais les gens reviennent aussi, parfois, comme Lenny. Quand il lui a proposé de venir le voir, River n'a pas dit peut-être, bientôt, on verra, il a dit quand ? et c'était une question urgente, ça voulait dire dès que possible, oui. Il ne veut plus partir et il ne veut plus laisser les autres partir. C'est trop facile d'abandonner les gens.

Il fraude le bus jusqu'à Tybee Island, comme chaque fois qu'il prend le bus mais finalement ça faisait longtemps. Le plus souvent il marche. Il reste planté quelques secondes devant le Troisième Œil parce que ça ne ressemble pas à Lenny, ce genre d'endroits, ça lui ressemble plus à lui, ou à ses parents en tout cas, un truc de hippies quoi. Finalement, Lenny lui ouvre avant qu'il se soit décidé à entrer. Ça le fait sourire de voir qu'il l'attendait de pied ferme et quand il lui souhaite la bonne année, River se retient de le serrer dans ses bras à faire craquer ses os. « Toi aussi Lenny. » Il le suit à l'intérieur de la boutique, ça sent le bois, la poussière et le patchouli ou d'autres encens trop mélangés pour qu'il puisse les distinguer. Ça lui rappelle la caravane de ses parents. Il est content que Lenny habite ici, il est content qu'il ait sa chambre à lui, qu'il puisse faire quelque chose d'aussi normal que de dire un ami « Je vais te montrer ma chambre. » Il se demande s'il l'a montrée à Rhoan aussi. Mais Rhoan lui aurait dit s'il avait vu Lenny. Ou pas. Parfois il oublie. Il ressent un pincement de culpabilité en pensant à Rhoan parce qu'il n'a toujours rien dit à Lenny, pour eux, parce que l'hiver lui permet de dissimuler les marques rouges à ses poignets et à son cou mais qu'il sait que ça ne plairait pas à Lenny de savoir d'où ça vient et ça l'ennuie de lui mentir par omission. Mais en fait il est pas le seul à culpabiliser. River le regarde se tordre les mains et il craque, il l'attrape et le prend dans ses bras. « J't'en veux pas Lenny, laisse tomber. » Il le serre contre lui et le libère, se laissant tomber sur le lit à côté de lui. Il le regarde et réalise qu'il vient de mentir, encore, ou plutôt ce n'était qu'une demi-vérité. « Enfin... J'étais... J'étais inquiet et un peu... Triste. Après Ariel et Merle tu sais, ça fait beaucoup. Et Jael a fugué aussi mais j'vais la voir, ça va aller je crois. Ça fait juste... Beaucoup. » Mais il est plus touché par les mots de Lenny et ses mains entortillées comme celles d'un enfant que par son propre sort. « J't'en veux pas. Mais j'suis content de te voir. Ça a l'air cool ici. T'es avec... Ton parrain, c'est ça ? »  Il garde les vraies questions pour plus tard. Qu'est-ce qui s'est passé ? Tu reviendras pas ? Mais tu resteras ici, hein, t'iras pas à l'autre bout du pays ? Il garde les aveux pour plus tard aussi. L'honnêteté c'est important pour Lenny, mais plus on garde un secret plus c'est dur de le cracher.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6391-et-au-milieu-coule-une-riviere-river#157642 http://thenotebook.forumactif.org/t5038-des-enfants-qui-se-tirent-a-l-horizon#129681 http://thenotebook.forumactif.org/t2904-river-albarn http://thenotebook.forumactif.org/t5082-instagram-river-albarn#131509
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyMar 13 Fév - 18:51

C’est étrange, l’impression de ne plus savoir quoi faire en présence de quelqu’un qu’on connaît pourtant si bien, quelqu’un avec qui il se sentait à l’aise et compris, surtout, même s’ils ne parlaient jamais de tout. Il sait que River lui a épargné des pans de son existence, comme lui ne lui a pas tout dit. C’est difficile de faire confiance, pour des gosses égarés comme eux, difficile de savoir ce qu’on peut dire ou ne pas dire sans risquer de se mettre en danger, de se retrouver dans une position vulnérable et à la merci de n’importe qui. Il y a toujours cette angoisse qui dévore tout, chez Lenny, celle de ne pas être comme il faut, comme les autres veulent qu’il soit. C’est ce sentiment qui l’assaille, celui d’avoir mal agi, de ne pas avoir fait ce qu’il fallait, alors qu’il s’excuse, parce qu’il sait que River attendait des réponses, sinon il n’aurait pas pris la peine d’envoyer des textos. Mais ça lui fait un bien fou, lorsque River se penche pour le serrer dans ses bras, en lui disant qu’il ne lui en veut pas. Il ne comprend pas pourquoi, lui il s’en veut atrocement, mais il se contente de remercier River en silence, léger sourire un peu gêné sur les lèvres, un peu triste, aussi. Ariel, Merle, ça faisait déjà beaucoup, même si Merle finit toujours par revenir, avant, en tout cas, puis les yeux qui s’écarquillent lorsque River mentionne Jael, l’inquiétude qui le pique à vif parce que Jael est peut-être celle qu’il imagine le moins pouvoir se débrouiller seule. Mais River a l’air de savoir où elle est, donc il espère que ce n’est pas si grave, il espère, et il se retient de demander davantage.

Il acquiese, quand River parle de son parrain, le même sourire qui lui revient s’agripper à ses lèvres. « Oui. Caïn. Il m’a dit que je pouvais rester ici pour l’instant. » Pour l’instant. Il ne sait pas trop, Lenny, si c’est un oui définitif, ou si c’est seulement pour quelques semaines, quelques mois, il est simplement reconnaissant que Caïn ne l’ait pas refilé aux services sociaux, content d’avoir retrouvé celui qu’il a longtemps pris pour son père, quand il était gamin. « J’ai revu Otto la semaine passée. On a... » Il peut pas s’empêcher de piquer un fard monumental, les yeux qui se détournent rapidement de River pour fixer un point imaginaire sur le mur. « …discuté. » Il tente de reprendre un semblant de contenance, prend une inspiration un peu plus longue que les autres. Il a l’impression qu’il doit s’expliquer, se justifier, qu’il a fait la plus grosse erreur de sa vie et qu’il n’aura pas assez d’années pour se racheter. « Je ne voulais pas partir, pas vraiment. Peadar m’a tout donné et je… Je suis ingrat, je crois. Mais il y a eu cette histoire avec Rhoan et Otto, et puis Darja qui. Qui a dit qu’on ne se reverrait plus et. J’ai été horrible avec Asher, au poste. Je ne pouvais plus fuir et je. J’ai cru que vous alliez tous me détester. » Il ne sait pas comment expliquer tout ce qu’il a traversé, toute la confusion, la manière dont il a réalisé qu’il ne devait pas valoir énormément puisque sa propre mère ne veut pas de lui, comment il a réussi à surmonter cela sans vraiment le surmonter, ces sensations qui restent imprégnées au creux du cœur, les mots à jamais gravés sur les tympans, et la chance incroyable qu’il a eu de retrouver Caïn au milieu de tout cela. La chance, toujours, alors que les autres lost boys n’ont jamais eu de privilèges, lui il les avait tous, et il a encore eu la chance d’avoir de la famille pour l’aider dans les coups durs. Il n’est pas sûr qu’il ait jamais parlé de Darja ou d’Asher à River, il espère seulement qu’il comprendra l’essentiel parce qu’il est incapable d’en dire plus, il voudrait juste pouvoir tirer un trait définitif sur cette partie de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas

River Albarn
fleuve
▹ posts envoyés : 2534
▹ points : 6
▹ pseudo : Kenny
▹ crédits : camille ♥ (avatar) ; sial (sign) + rhyssa (icn)
▹ avatar : Paul Craddock
▹ signe particulier : gueule de petit prince un peu cassé, naturellement stone
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyVen 16 Fév - 11:43

Il fait une petite moue au « pour l'instant » dans la réponse de Lenny. Pour l'instant, et après quoi ? Et après où ? « Si c'est ton parrain, il doit te garder. » Dans son esprit, c'est aussi simple que ça. Il n'est pas sûr qu'il y ait la moindre obligation légale attachée au rôle de parrain, mais moralement ça lui semble évident. C'est le rôle d'un parrain, de prendre soin de l'enfant dont les parents ne peuvent plus le faire. Lui, il a eu un parrain et une marraine, mais c'était les membres d'une secte que ses parents ont quittée dans l'urgence, alors il ne pense pas que ça compte vraiment, et puis il ne les a jamais revus. Le rouge qui monte aux joues de Lenny quand il lui parle d'Otto ne lui échappe pas, mais il n'est pas sûr de la meilleure façon de l'interpréter. Discuté. Il a l'air tellement embarrassé que River préfère lui laisser un peu de temps, encore un truc qu'il place dans sa liste de sujets à aborder plus tard et qu'il oubliera peut-être. Mais il n'a pas envie d'oublier, c'est important pour Lenny, et Lenny et Otto sont importants pour lui. Il a déjà raté la plus grosse partie de leur histoire, tombant des nues quand il a découvert qu'ils étaient amoureux. Il devait être trop ailleurs, ou trop occupé à se ronger les sangs et à panser ses plaies en pensant à Rhoan. À ce moment-là, il était trop largué pour faire attention à ce qui se passait autour de lui. Mais maintenant, ça va, alors il se promet d'en parler avec lui plus tard aujourd'hui, sauf qu'au milieu des prénoms de Peadar, Asher et Darja, il entend celui d'Otto qui revient et celui de Rhoan qui surgit de nulle part. Ça lui tord un peu l'estomac et il sent son cœur s'emballer, comme si Lenny venait de l'accuser de quelque chose. C'est pourtant pas de River qu'il a parlé.

« Arrête. T'as le droit de péter les plombs. T'as de quoi. J'suis désolé pour ta mère, vraiment Lenny. Et Peadar, il t'a donné mais toi aussi, et il est pas irréprochable non plus. Et j'comprends que tu t'en veuilles pour Asher, mais si ça peut te rassurer j'ai été horrible avec lui aussi, même si c'était que dans ma tête. » C'est pas pour autant que c'est rassurant, quand il y pense, mais ça veut au moins dire qu'il n'est pas seul. Il hausse les épaules. « Ça arrive. » N'empêche qu'il faut qu'il parle à Asher, lui, mais il n'a pas envie d'accabler Lenny avec ses pensées trop sombres pour sa petite chambre. Et puisqu'il a remis Otto sur le tapis, ce n'est pas la peine de remettre la conversation à plus tard. Il est quand même hésitant quand il demande : « C'est quoi, l'histoire avec Otto ? Quand tu dis que vous avez discuté, ça veut pas dire que vous vous êtes... disputés ? » C'est pour ça qu'il était rouge pivoine ? Il espère que non, mais vu comme il culpabilise de son comportement avec Peadar et Asher, ça ne semble pas improbable qu'il s'en veuille aussi pour une dispute avec Otto. « Et... Rhoan, qu'est-ce qu'il vient faire là-dedans ? » Cette fois son cœur bat la chamade. Il a l'impression que la familiarité du nom de Rhoan dans sa bouche pourrait trahir la vérité sur leur relation avant qu'il ait eu une chance de l'avouer à Lenny. Sa langue en connaît toutes les rondeurs et toutes les sinuosités. Il sait le murmurer, le crier, le pleurer, le souffler, le perdre dans un rire, l'aimer, le chérir et même le gémir mais il est pas certain d'être encore capable de simplement le dire. Il en a les mains qui tremblent alors qu'il guette la réaction de Lenny. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6391-et-au-milieu-coule-une-riviere-river#157642 http://thenotebook.forumactif.org/t5038-des-enfants-qui-se-tirent-a-l-horizon#129681 http://thenotebook.forumactif.org/t2904-river-albarn http://thenotebook.forumactif.org/t5082-instagram-river-albarn#131509
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyLun 12 Mar - 0:19

Si c'est ton parrain, il doit te garder. Il acquiesce, léger hochement de tête, silencieux, mais il y a toujours cette ombre d’hésitation dans ses pupilles, le doute qui subsiste. Il a confiance en Caïn, bien sûr, après tout, c’est lui qui a menti, et Caïn s’est montré clément envers lui, alors qu’il aurait mérité toute la colère du monde. Mais tout le monde finit toujours par l’abandonner, routine incessante, Caïn n’a rien fait lorsqu’on l’a envoyé en famille d’accueil à onze ans, lorsque sa mère est partie pour la prison, du sang sur les mains et le blizzard dans son dernier regard adressé à Lenny. Ce serait injuste de s’en plaindre, évidemment, parce que Swann avait disparu et que Caïn était dévasté, mais Caïn avait un peu disparu pour Lenny, lui aussi. Il soupire, chasse les pensées qui lui grignotent sa bonne humeur en secouant la tête, doucement. River a sûrement raison, au fond, il préfère se dire ça, que Caïn doit le garder, qu’il n’a pas le choix. Mais il a bientôt dix-huit ans, et ça ne voudra plus rien dire. S’il est majeur, c’est à lui de s’occuper de lui-même. Et il n’a certainement pas envie de devenir un fardeau pour Caïn après tout ce qu’il a fait pour lui. Comme il est devenu un fardeau pour Asher alors qu’il lui a tendu la main sans rien demander en retour. Il a du mal à ne pas se laisser ronger par la culpabilité, Lenny, il se laisse dévorer, engloutir, jusqu’à n’être plus rien d’autre qu’un être transparent tellement il est désolé d’exister. Mais être désolé d’exister, ça n’arrange pas les choses et ça n’aide personne. Alors il soupire à nouveau et sourit un peu à River qui essaye de le rassurer. Parfois, c’est bien de se laisser réconforter. Et puis difficile de se laisser accabler par la tristesse quand River lui pose des questions qui le font rougir beaucoup trop fort, au point d’enfouir son visage entre ses mains le temps que ça lui passe, une grimace de malaise qui s’imprime au coin de ses lèvres. « Non, on a… on a… euh. » Il ne parvient pas à trouver l’expression la moins susceptible de choquer River. Enfin, il est à peu près sûr que c’est lui-même qu’il cherche à ne pas choquer, comme si ne pas le dire tout haut rendait tout ça moins réel. Ses doigts s’agitent sous son nez, les index qui se rejoignent, tapotement discret. « Fait l’amour ? » Comme s’il n’était pas sûr de l’avoir vraiment fait, comme s’il attendait l’aval de River pour le dire avec sérieux. Il ne fait même pas attention au ton que River emploie pour parler de Rhoan, et sans doute que le simple fait qu’il relève le prénom devrait lui mettre la puce à l’oreille, mais il est trop gêné pour repérer tous ces détails. « Rhoan et Otto, eh bien, ils se sont, euh, connus bibliquement ? Et je. Je ne savais pas quoi faire, et c’était plutôt une accumulation que. Enfin, je veux dire, ce n’est pas grave, mais ça m’a rendu triste et. » Il se mordille nerveusement la lèvre inférieure, incapable de savoir s’il est clair ou non. Sûrement pas, mais il n’a pas envie de devoir le dire une nouvelle fois. « Je ne sais pas si c’est bien ce que j’ai fait, de le faire avec Otto, parce que. Parce que je voulais être autant que Rhoan pour lui. J’ai l’impression que c’est mal. Que je lui ai menti en lui disant que je voulais vraiment le faire et. Je m’en veux tellement, River. Je fais tout de travers en ce moment. Et je suis sûr que je suis nul pour ça. Et que j’embrasse super mal et qu’il n’ose pas me le dire. » Cette fois-ci, ce sont des larmes qu’il cache derrière ses mains, deux gouttes salées qui roulent sur ses joues et qu’il essuie en vitesse. « Pardon, c’est stupide, excuse-moi. »
Revenir en haut Aller en bas

River Albarn
fleuve
▹ posts envoyés : 2534
▹ points : 6
▹ pseudo : Kenny
▹ crédits : camille ♥ (avatar) ; sial (sign) + rhyssa (icn)
▹ avatar : Paul Craddock
▹ signe particulier : gueule de petit prince un peu cassé, naturellement stone
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyLun 12 Mar - 19:35

Quand il voit Lenny cacher son visage entre ses mains, River pense qu'il a fait une boulette. C'est bien son genre, en même temps, et ça le désespère. Il ne voulait pas le faire pleurer. Il esquisse un geste pour le consoler mais Lenny relève un peu la tête. Rouge. C'est même pas une façon de parler, à ce stade, il est franchement plus proche du rouge que du rose. Et quand il avoue pourquoi, qu'il semble presque lui demander confirmation, sa voix qui part un peu dans les aigus et transforme sa phrase en question, River laisse échapper un « Oh » avec un sourire un peu trop grand. C'est pas qu'il se moque de Lenny mais il est soulagé que ce soit ça, que sa gêne vienne de quelque chose de plutôt positif, finalement, et pas de la capacité légendaire de River à dire ce qu'il faut pas. Ça lui semble positif, en tout cas, à cause de l'expression que Lenny emploie. Ça l'étonne pas qu'en parler le mette dans tous ses états, c'est Lenny. C'est peut-être pour ça que River n'est pas paniqué, pour une fois, qu'il ne cherche pas immédiatement à changer de sujet ou à prétexter une envie urgente pour quitter la pièce. Ou bien c'est peut-être grâce à Rhoan qui lui fait découvrir un autre monde, fait d'autre chose que l'étoffe des cauchemars qui était tout ce qu'il connaissait avant lui. Non pas qu'il oserait entrer dans les détails avec Lenny, mais au moins il a appris ce que c'était qu'avoir envie.

« Rhoan et Otto, eh bien, ils se sont, euh, connus bibliquement ? » Il faut un petit moment à River pour comprendre ce qu'il vient de lui dire. Il n'a pas entendu cette expression depuis qu'il était trop jeune pour savoir ce qu'elle voulait dire mais son frère avait dû joyeusement combler ses lacunes. Alors ça fait tilt et ça cingle entre ses tympans. Rhoan et Otto ? Il a du mal à se raccrocher au reste des mots de Lenny. Il se force, il fait l'effort, parce que c'est important, il le sent, mais l'image de Rhoan avec Otto le perturbe beaucoup plus que celle d'Otto et Lenny. Il le laisse continuer mais il évite son regard, la bouche entrouverte et les yeux dans le vague. Il essaie de calculer quand, et ce que ça peut vouloir dire pour eux tous. Rien. Rien, sûrement. Y a personne qui compte autant que lui pour Rhoan, pas sur ce plan-là. Et si ça datait d'après le moment où Lenny et Otto se sont mis ensemble, Lenny ne dirait pas « ce n'est pas grave », quelque chose lui dit que Lenny trouverait ça grave. En tout cas River trouverait ça grave, lui, mais pas pour lui. Plutôt parce qu'il en voudrait trop à Otto comme à Rhoan d'avoir blessé Lenny pour les pardonner. Là où Lenny s'est mis à bouillir, River sent la chaleur quitter son corps, il se sent pâlir un peu. Mais c'est pas sur tout ça que Lenny s'attarde, c'est sur lui-même avec Otto, alors il est un brin soulagé — égoïstement, parce qu'il n'a aucune envie d'en vouloir à Rhoan. Y a pourtant un truc qui l'inquiète dans ce que lui a dit Lenny. « T'avais pas envie ? » Il fronce légèrement les sourcils et le regarde dans les yeux. « C'est pas stupide Lenny, c'est pas... C'est pas si simple tout ça. » Pas pour tout le monde. Pas pour lui, Lenny le sait. « Mais j'suis sûr que t'es pas nul. Enfin... C'est pas une histoire d'être nul ou pas, c'est normal s'il te faut du temps. » Il entend une voix, pas si ancienne que ça, qui lui dit en riant practice makes perfect, parce que c'est un jeu pour lui, c'est pas sérieux, pas effrayant, rien de tout ça, et il n'en a rien à faire que River vive les choses différemment à cette époque-là. Et ça y est, les angoisses qui remontent, la face cachée de tout ce qu'il est, les mauvais souvenirs qui rongent ses rêves dès qu'il leur laisse prendre trop de place. Il ferme les yeux comme si ça pouvait les chasser, les rouvre sur Lenny qui pleure. « Lenny... T'as des raisons de penser ça ? » Il a du mal à croire qu'Otto pourrait être assez cruel pour le laisser penser des choses pareilles. Il n'a aucun mal à imaginer Lenny se faire des idées sans fondement. Il se rapproche et presse son épaule contre la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6391-et-au-milieu-coule-une-riviere-river#157642 http://thenotebook.forumactif.org/t5038-des-enfants-qui-se-tirent-a-l-horizon#129681 http://thenotebook.forumactif.org/t2904-river-albarn http://thenotebook.forumactif.org/t5082-instagram-river-albarn#131509
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyMer 4 Avr - 21:43

Il sourit, River, alors ça ne peut pas être mal, c’est que ça doit être positif, c’est qu’il ne devrait pas s’en faire autant. Ce n’est pas si grave, d’avoir menti en lui jurant qu’il voulait vraiment le faire, d’avoir un peu manipulé Otto en lui demandant tu ne veux pas de moi ? avec tant d’innocence dans la voix, alors qu’il savait très bien ce que ça déclencherait chez Otto. C’est raté, en fait, il se sent toujours coupable. C’est raté, parce qu’il l’est, coupable, de ses décisions, de ses choix, tout ce qu’il fait de travers, c’est de sa faute, pas celle d’un autre. Il va trop mal, Lenny, pour remarquer les réactions de River, les yeux trop obstinément baissés sur ses mains pour voir que ses déclarations troublent son ami. Ce n’est pas grave, qu’il a dit, et c’est peut-être à moitié un mensonge, parce que c’est difficile de ne pas imaginer Rhoan et Otto ensemble, de ne pas se comparer à son presque grand frère qui est sans doute beaucoup plus doué que lui dans ce domaine. Il ne sait pas si ça va le quitter un jour, ou s’il ne va jamais arrêter d’y penser. Se connaissant, il est à peu près sûr que ça restera là, dans un recoin de son crâne, à le ronger de l’intérieur. Peut-être qu’il finira par le reprocher à Otto, c’est ce qui arrive à tous les couples, non ? Il ne sait pas. Il n’a jamais eu d’autre exemple que sa mère, éternelle célibataire, et puis Caïn et Swann, la disparition de cette dernière. Ça ne l’aide pas à se rassurer, ni à se dire qu’Otto et lui seront toujours ensemble. Il aimerait bien pouvoir y croire, mais sa rationalité l’étouffe, lui coupe les ailes, il y a trop de gens pour qui ça ne marche pas. Alors il ne voit pas pourquoi ça irait pour lui. Et il ne peut pas empêcher les larmes de noyer ses joues. Pas de sanglot, pourtant, que des larmes et du silence. T’avais pas envie ?, que River a demandé, et il ne sait toujours pas répondre à la question. Ça lui fait du bien, de sentir l’épaule de River contre la sienne, ça lui fait du bien d’avoir quelqu’un à qui en parler, parce qu’il ne peut décemment pas se tourner vers Rhoan, cette fois, puisqu’il est au cœur du problème. Ça lui fait du bien, de renouer avec River, tout simplement, parce qu’il lui manquait et qu’il avait l’impression d’avoir tout gâché, mais leur amitié ne semble pas si détruite, finalement. Il écrase les larmes de sa paume, soupir au bord des lèvres, la voix faiblarde et hésitante quand il tente d’expliquer : « Non, je. C’est juste que j’ai l’impression de ne jamais être assez bien, de ne pas être comment les autres veulent que je sois. Et. J’avais envie mais. Pas aussi vite, pas ce soir-là, et pourtant j’ai dit à Otto que je voulais le faire, j’ai même insisté pour le faire, c’était comme si je n’arrivais pas à faire machine arrière. Maintenant j’ai l’impression d’avoir gâché notre première fois. Parce que j’ai menti. » Il renifle, dissimule son visage derrière ses mains, quelques secondes, se débarrasse des larmes qui refusent d’arrêter de couler. « Je suis désolé, River, je ne veux pas t’embêter avec tout ça. Tu vas bien, toi ? » Sa voix qui se brise un peu, mal assurée, trop bousillée, le regard qui le supplie de ne pas poser plus de questions.
Revenir en haut Aller en bas

River Albarn
fleuve
▹ posts envoyés : 2534
▹ points : 6
▹ pseudo : Kenny
▹ crédits : camille ♥ (avatar) ; sial (sign) + rhyssa (icn)
▹ avatar : Paul Craddock
▹ signe particulier : gueule de petit prince un peu cassé, naturellement stone
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyDim 29 Avr - 23:50

Il y a une sensation désagréable au creux de son ventre. Ça ressemble aux papillons que Rhoan y fait voltiger quand il le voit pour la première fois depuis trop longtemps ou juste quand il prononce certains mots trop doux et trop forts à la fois, mais ça n'est pas exactement la même chose parce que ceux-là il voudrait seulement qu'ils cessent de s'agiter. Ils vont finir par faire remonter son repas, ou des larmes, il sait pas trop. C'est pourtant pas si grave. Rhoan et Otto, c'est pas grave, c'est rien, c'est plus d'actualité. C'est Lenny et Otto maintenant et même si Lenny est tout angoissé, ça non plus c'est pas grave, finalement. C'est pas grave mais ça le retourne un peu, River, de voir son ami dans cet état, de l'entendre dire ces choses-là. Il a du mal à comprendre et en même temps il comprend trop bien. Il sait ce que c'est, ça résonne en lui. « J’ai l’impression de ne jamais être assez bien. » Il pourrait lui dire moi non plus Lenny, si tu savais. Il connaît ça, il comprend ce qu'il ressent, et pourtant ça le dépasse parce qu'à ses yeux Lenny est irréprochable — pas comme lui. Lenny qui s'inquiète pour une mauvaise pensée, un mot pas tout à fait honnête. River ne voit pas comment le rassurer à part en lui avouant qu'il a fait bien pire, qu'il fait bien pire, encore, qu'il manipule, même maintenant, même Rhoan, ça lui arrive, tout pour le garder. Mais si c'est pour que Lenny le méprise par-dessus le marché, ça vaut pas le coup.

À la place, il le presse une nouvelle fois contre lui pendant qu'il chasse ses larmes. Il est désolé que Lenny regrette la façon dont ça s'est passé, mais il ne trouve rien à lui dire qui ne lui paraisse pas trop dur, du genre ça sert à rien d'avoir des regrets, passe à autre chose maintenant. Il essaie de travailler son sens du tact... « Tu m'embêtes pas Lenny. J'comprends, j'te jure. Mais t'as rien gâché, crois pas ça. La première fois c'est jamais... Enfin. Ça compte pas plus que les autres. » Il ne peut parler que de son expérience mais il en est assez convaincu. Il n'aurait peut-être pas aussi mal tourné si on ne faisait pas un tel mythe de la première fois. Sa toute première fois a marqué le début de sa chute infernale alors que ça aurait pu n'être qu'un sale épisode vite mis de côté. Et puis la première fois tout court comme la première fois avec quelqu'un, ça ne peut jamais être la meilleure. Sa première fois avec Rhoan, elle n'a jamais compté, en tout cas. Ce qui le ramène à l'angoisse qui continue de lui ronger l'estomac.

Quand il prend la décision d'être honnête, son pouls accélère à peu près autant que s'il venait de monter une côte en courant, poursuivi par des chiens enragés. Ça cogne jusque dans ses tempes et il sent sa bouche se dessécher à toute vitesse. Il faut parler. « Heu... » Ça sort plus brutalement que prévu, un léger tremblement déjà perceptible dans sa voix alors qu'il n'a pas articulé le premier mot. « Moi ça va mais je— J'ai un truc à te dire. » Il a l'impression d'être sur le point de lui avouer une faute terrible. Il faut dire que vu la conversation qu'ils viennent d'avoir, c'est dix fois plus compliqué que ce à quoi il s'attendait, et le mensonge par omission de ces derniers mois n'est pas l'image-même de l'innocence non plus. Il est un peu à bout de souffle quand il poursuit, les mots qui dégringolent trop vite pour River et sa lenteur proverbiale. « Je sais qu'ça va te paraître bizarre, enfin vu ce dont on vient de parler et... Euh. Désolé. C'est pas facile. Rhoan et moi... » Est-ce que ça suffit pas, « Rhoan et moi », est-ce qu'il est obligé d'expliquer ? Il reprend son souffle. « On est ensemble, j'crois. » Il déglutit et regarde presque craintivement le visage de Lenny, guettant l'explosion. De son côté, maintenant que la bombe est lâchée, l'adrénaline atteint son pic puis redescend tranquillement, lui laissant l'occasion de se calmer un peu. « Tu l'avais amené à l'appart, tu sais, on s'est revus après et... J'voulais pas t'le cacher, c'était pas simple au début et après ça faisait juste... J'trouvais pas le bon moment. » Et Rhoan non plus, de toute évidence. River ne sait pas comment il réagira quand il saura qu'il a tout dit à Lenny — enfin, pas tout, juste l'essentiel. Ça l'inquiète un peu aussi mais il n'en peut plus de parler par détours pour éviter ce sujet, sans vraiment savoir pourquoi. Il n'a pas tellement abordé le sujet avec Rhoan non plus, à vrai dire, parce que même s'il a sûrement tort d'envisager cette idée, il a peur de sentir que Rhoan a honte de lui, ou juste que River n'a pas cette importance-là dans sa vie, que leur relation n'a pas la même valeur que sa relation avec Lenny à ses yeux.


Dernière édition par River Albarn le Mar 22 Mai - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6391-et-au-milieu-coule-une-riviere-river#157642 http://thenotebook.forumactif.org/t5038-des-enfants-qui-se-tirent-a-l-horizon#129681 http://thenotebook.forumactif.org/t2904-river-albarn http://thenotebook.forumactif.org/t5082-instagram-river-albarn#131509
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyJeu 17 Mai - 13:52

Il a envie de se réfugier dans les bras de River, de ne plus rien dire, se contenter d’écouter leur souffle dans le silence ambiant. Il n’a pas envie de parler de tout ça, ça l’épuise et il a l’impression que la culpabilité l’étouffe encore plus, de se confier à River plutôt qu’à Otto, comme s’il parlait dans son dos. Il n’a rien fait, Otto, pour mériter ses mensonges, et Lenny n’arrive plus à savoir à partir de quel moment il a eu peur de lui dire la vérité. Est-ce que c’était juste cette fois-là, ou ça date de plus longtemps, cette angoisse de ne pas être aimé pour ce qu’il est, que tout s’envolerait s’il montrait ses vrais sentiments à Otto. L’impression qu’il ne comprendrait pas. Il se demande si ce n’est pas depuis qu’il sait qu’Otto n’a jamais été à la rue, qu’Otto a même des parents riches pour réparer toutes ses erreurs et lui offrir tout ce qu’il veut, s’il n’a pas mis ce détail de côté trop vite en lui affirmant que ce n’était pas grave. C’est peut-être grave, au fond, c’est peut-être pour ça qu’il ressent comme un décalage, entre eux, comme s’ils n’étaient pas sur le même fuseau horaire, qu’il a plus facile d’en causer à River qui a vécu tant d’horreurs jamais évoquées. Il se sent plus proche de River que de personne d’autre, à cet instant, comme si leurs émotions s’étaient calquées les unes sur les autres et avaient fini par se confondre. Parce que River le comprend, il le sait, il n’a pas besoin de l’interroger sur sa vie pour en avoir le cœur net, parce qu’il est sans doute le seul avec lequel il s’est toujours entendu, chez les Lost Boys, parce que River a les mots qu’il faut et qu’il sèche ses larmes avec toute la douceur du monde.

Et puis, la voix de River change, se fait plus basse, plus tremblante, presque inquiète, et Lenny ne peut pas s’empêcher de le remarquer, ni d’extrapoler quand il lui déclare qu’il a un truc à lui dire. Il sait très bien qu’on ne commence pas une phrase de cette manière pour dire quelque chose d’agréable, il en a même carrément l’habitude, alors c’est l’air un peu anxieux qu’il relève ses yeux déjà mouillés vers River, conscient qu’il pourrait se remettre à pleurer d’une seconde à l’autre. Ça ne leur changera pas. Lorsque River se met à hésiter dans ses mots, à prendre des pincettes pour dire ce qu’il a à dire, Lenny se demande même un instant si River ne va pas lui annoncer que lui aussi, il a couché avec Otto en son temps. Il n’est même plus certain que cela le surprendrait. Mais ce n’est pas le prénom d’Otto qui résonne dans la chambre, seulement celui de Rhoan. Enfin, seulement, Lenny reste muet pendant de longues secondes, interloqué par la nouvelle. Pourquoi Rhoan ne lui en a jamais parlé ? Sans doute qu’il ne lui en a pas donné l’occasion, avec sa crise d’adolescence accélérée, il s’était enfui et n’avait pas vraiment répondu aux messages de son meilleur ami, trop blessé, trop perdu, aussi. Il grimace surtout parce qu’il vient de balancer que Rhoan a couché avec Otto à River, alors qu’ils sont ensemble. Il espère qu’ils ne sont pas ensemble depuis plus longtemps que lui et Otto. Maintenant c’est à lui de rassurer son ami. « Ne t’en fais pas, River. Ça ne me regarde pas vraiment, de toute façon, tu n’avais pas à me le dire. Je ne pensais pas que toi et Rhoan, vous… Enfin, c’est super. » Il sourit légèrement, sourire à la fois content et épuisé. « J’ai l’impression d’avoir manqué tellement de choses depuis que je suis parti. » Pourtant, ça ne devrait pas l’étonner, les Lost Boys n’allaient pas l’attendre pendant qu’il faisait sa vie de son côté, loin d’eux. Mais il ne s’attendait pas trop à ce que tout vole en éclats comme ça, château de carte détruit par une simple brise.
Revenir en haut Aller en bas

River Albarn
fleuve
▹ posts envoyés : 2534
▹ points : 6
▹ pseudo : Kenny
▹ crédits : camille ♥ (avatar) ; sial (sign) + rhyssa (icn)
▹ avatar : Paul Craddock
▹ signe particulier : gueule de petit prince un peu cassé, naturellement stone
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyMar 22 Mai - 11:02

Lenny a toujours été le plus raisonnable des Lost Boys, mais River appréhende quand même. Il a l'impression que ce n'était encore pas le moment idéal pour le lui annoncer. Sans doute qu'il ne serait jamais venu, le bon moment, il se dit pour se rassurer. Il aurait juste pu trouver mieux que juste après la révélation de Lenny sur Otto et Rhoan, peut-être. Il a peur d'avoir agi en égoïste en ramenant la conversation sur lui alors que Lenny se confiait. Il a eu l'impression qu'il avait fini, mais il en espérait peut-être plus de la part de River. De vrais conseils, plus de compassion, il n'en sait rien. Il aurait dû insister davantage, lui dire qu'il est assez bien, qu'il est mieux que ça. Il est trop lent à la détente, River, et c'est par pure bêtise qu'il se montre égoïste, c'est parce qu'il a toujours du mal à concevoir qu'un garçon aussi intelligent que Lenny puisse manquer à ce point de confiance en lui et se tromper sur son propre compte. Mais c'est Lenny, pourtant, il le connaît, il devrait le savoir à force. Il se mord la lèvre. L'impression de ne pas être assez bien, de ne pas faire assez, voilà, ça les change pas.

Mais Lenny est raisonnable. S'il en voulait plus, s'il voulait s'attarder sur ses propres états d'âmes, il le garde pour lui et laisse River aborder les siens. Il reconnaît à peine que ça le concerne. « Ça te regarde, Lenny. Je sais que Rhoan est important pour toi, et tu l'es pour lui... Et pour moi, » il ajoute après coup. Il ne lui dit pas assez souvent, pas aussi clairement, et puisqu'il a du mal à agir en bon ami, la moindre des choses est de le lui rappeler par les mots. « Et j'veux que ça te regarde... Enfin. J'veux pas que ça te dérange, tu vois ? » Mais c'est pas exactement ça. Ça, c'est un mensonge, parce que même si ça dérangeait Lenny, il en faudrait plus pour déloger River des bras de Rhoan. Tant qu'il voudra de lui, River n'ira nulle part. Mais tant qu'à faire, il préférerait que ça ne change rien entre Lenny et lui, Lenny et Rhoan, ou bien seulement pour le mieux. Il voudrait qu'ils soient soudés, tous les trois, tous les quatre avec Otto, une famille recomposée qui tienne, qui dure, plus solide que celle des Lost Boys. Il voudrait bien, mais avec l'histoire que lui a racontée Lenny, c'est peut-être un peu compromis. Peut-être même qu'il en veut à Rhoan et que c'est pour ça qu'il ne se sent pas tellement concerné. C'est vrai que River n'avait pas prévu ça, quand il partait dans ses rêveries. Faut pas trop rêver, il n'aura jamais tout ce qu'il veut. Comme par mimétisme, ses lèvres à lui aussi dessinent un sourire las. Il n'a pas le courage de préciser que Rhoan et lui, ça date d'avant le départ de Lenny. Si c'est pour qu'il décide que, finalement, il lui en veut de n'avoir rien dit, c'est inutile. « Bah... T'as pas manqué que du bon, et puis c'est pareil pour nous — moi. Faudra que tu m'dises tout ce qui t'est arrivé depuis. » Lui aussi il a tout manqué de la vie de Lenny, il n'était même pas là quand il est parti et il n'a qu'une vague idée de ce qui s'est passé. « Enfin, si tu veux. Quand tu voudras. » Il ne voudrait pas qu'il se sente obligé à quoi que ce soit avec lui, même seulement lui parler. Ce qui est bien entre eux, c'est justement qu'ils n'ont pas toujours besoin de parler. Leurs silences n'ont pas à être pesants, ils peuvent même être réconfortants. C'est pour ça qu'il se met plus à son aise, les jambes remontées sur le lit et le bout de son pied qui vient chatouiller l'un des genoux de Lenny. Et tout ce qu'il n'arrive pas à dire, tout ce qui manque à ses demi-vérités et à ce qu'il dit de travers, ça n'a pas vraiment d'importance. L'essentiel, River peut le faire passer dans son sourire et le pétillement léger de ses yeux bleus, pas glaciers aujourd'hui, plutôt doux ciels de printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6391-et-au-milieu-coule-une-riviere-river#157642 http://thenotebook.forumactif.org/t5038-des-enfants-qui-se-tirent-a-l-horizon#129681 http://thenotebook.forumactif.org/t2904-river-albarn http://thenotebook.forumactif.org/t5082-instagram-river-albarn#131509
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) EmptyMar 5 Juin - 22:09

Tout a toujours été simple avec River. Peut-être à cause de son tempérament. De leur tendance commune à la mélancolie. Tout au long de sa vie, Lenny a toujours eu l’impression de se noyer dans une pataugeoire, si proche de la surface et pourtant incapable de sortir la tête de l’eau, à un point que c’en est franchement ridicule. Jamais assez, jamais comme il faut. River est le seul au monde qui ne le fait pas se sentir ainsi. Peut-être parce qu’ils sont ensemble dans la pataugeoire, mais à deux, ils peuvent chasser toute l’eau du bassin. Chasser toutes les larmes de leurs joues. Il aime que River ne le force jamais à dire des choses qu’il n’a pas envie de dire, il aime qu’il se contente d’être là pour lui et que ce soit parfaitement suffisant, il aime que le silence entre eux ne soit jamais inconfortable, comme il peut l’être avec tant d’autres personnes avec lesquelles Lenny se sent toujours obligé de combler les vides, les blancs, remplir l’espace pour oublier qu’il ne se sent pas à sa place. Il n’a jamais vraiment su pourquoi, mais il a le sentiment d’avoir une place, avec River, d’appartenir quelque part, même s’il ne sait pas trop où, peut-être parce que River l’apaise, parce qu’il s’est toujours montré gentil et compréhensif à son égard, parce qu’il a été un des premiers à l’accueillir chez les Lost Boys et qu’il n’a jamais pris part au harcèlement orchestré par Merle. Parce qu’ils ont été là l’un pour l’autre, tout simplement, du mieux qu’ils l’ont pu, et qu’il a toujours su que ça comptait, au fond de lui. Alors il continue de sourire, Lenny, presque serein, balayant les craintes de River d’un léger geste de la main. « River, ce que je veux dire, c’est que tu ne dois pas te sentir coupable de ne pas me l’avoir dit plus tôt et peu importe si ça me dérange ou non. Tu as le droit de penser à toi. Et puis, de toute façon, ça ne me dérange pas. Je tiens à toi, je tiens à Rhoan, je suis seulement heureux pour vous deux. » Il l’imite en s’asseyant en tailleur sur le lit, soupire doucement en le regardant dans ses yeux bleu azur. Ce n’est pas un soupir d’accablement, plutôt de soulagement, de bonheur de retrouver son ami, de l’avoir là, à ses côtés. « On se racontera tout ça. On a le temps. » Il ne sait pas pourquoi, mais il se souvient d’un article de journal qu’il a lu quelques jours plus tôt, et son visage s’éclaire à nouveau d’un faible sourire tandis qu’il se penche vers River pour déposer un bref baiser sur ses lèvres, une seconde, un battement de cils, sans sous-entendu autre qu’un amour tout amical, comme s’il ne pouvait pas exprimer sa gratitude autrement, avant de s’éloigner et de poser sa tête sur son épaule. « Désolé. C’est pour la nouvelle année, et puis il paraît que ça se fait, maintenant, les baisers d’amitié. Tu m’as manqué. » Il est heureux, oui, d’être là avec River, de n’avoir à penser à rien d’autre qu’à son ami et à leurs vies qui se recroisent enfin, même si elles ne sont pas parfaites, même si c’est toujours difficile, ils peuvent s’accorder quelques heures hors de tout ça, s’enfermer dans une bulle où tout est tendre et aisé pour quelques instants. « Tu veux rester un peu pour qu’on regarde un film ? Mais pas d’horreur, s’te plaît. » Et peut-être que dans ce s’te plaît, il y a quelque chose de neuf, quelque chose qui change, un grain de sourire dans sa voix, une confiance nouvelle en l’avenir. Tout ira bien. Et Lenny, l’espace d’une seconde, d’un battement de cils, en est persuadé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

☽ ☾

on melancholy hill (Lenniver) Empty
MessageSujet: Re: on melancholy hill (Lenniver)   on melancholy hill (Lenniver) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

on melancholy hill (Lenniver)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La dame en noir ( susan Hill )
» ✗ Go ravens tree hill.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: version seize-
RETROUVEZ-NOUS SUR
CROCODILE/GAMES