La guerre de Noël

292 POINTS.

209 POINTS.

267 POINTS.

Partagez | .
 

 i've got a feeling this year's for me and you (peadar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Fausse Bonne Idée

ϟ POSTS-ENVOYES : 1176
ϟ POINTS : 53
ϟ PSEUDO : Unserious/Agnès
ϟ CREDITS : tumblr, bazzart / avatar : vinyles idylles / gif : camille
ϟ AVATAR : Ben Barnes
ϟ SIGNE PARTICULIER : un accent de liverpool, un tatouage "bad" au creux du coude, et une chevalière à l'index gauche. oh, et totalement casher. en théorie.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: i've got a feeling this year's for me and you (peadar)   Jeu 11 Jan - 23:28

Connard, connard, connard, l’insulte répétée en boucle dans sa tête, c’est à lui qu’il s’adresse, à lui qu’il profère la flopée de reproches, les pas trop pressés alors qu’il se rend au Gentlemen’s Club, il y passe un peu trop de temps dernièrement et ça ne lui plait pas, quelque part, y a trop de choses qu’il pourrait avoir du mal à esquiver là-bas à commencer par Seth, Seth qui est toujours videur, peut-être qu’avec un peu de chance il bosse pas ce soir, il prend pas le risque de vérifier, y a son regard qui dévie lorsqu’il arrive, lorsqu’il s’engouffre un peu trop vite, Seth il essaie vainement de l’oublier lorsqu’il s’assied au bar et commande un whisky, le descend d’une traite. Y a une musique ringarde qui passe dans les haut-parleurs, quelque chose de sirupeux, comme d’habitude ici, ça ne change jamais vraiment, la musique bidon et les meufs à poil, y a toujours ces accents malsains qui lui avaient fait aimer l’endroit la première fois, l’odeur de cul mélangée à celle des boissons sirotées par des mecs en costard, il fait tâche avec son perfecto et ses cheveux gominés, un peu pédé aussi mais c’est l’occasion qui veut ça. Parce qu’il est pas pédé, c’est bien connu, parce qu’y a jamais son cœur qui a flanché pour une jolie mâchoire carrée, parce qu’y a pas une paire de pectoraux qui l’fasse sourire vaguement, comme un gamin devant un magasin de jouets. Y a sa main qui passe dans ses cheveux, les décoiffe un peu, histoire de, faudrait pas qu’il passe pour plus gay qu’il n’est, surtout s’il se trouve à évoquer avec Peadar le fait qu’il sorte occasionnellement avec sa sœur et qu’il la trouve parfaitement à son goût. Le doigt qui se lève, commande un autre whisky, bu tout aussi rapidement que le premier, ça agace sa langue, brûle sa gorge, y a un râle sonore qui s’échappe lorsqu’il fait claquer le verre contre le bois du bar.

Il est là, Peadar, quelque part dans un coin, il bosse ce soir apparemment, ça paye mieux il avait dit dans l’échange de textos, il est quelque part et Asher en est à son cinquième verre de whisky maintenant, y a le décor qui commence à bouger un peu mais lui reste parfaitement stoïque. Il a toujours bien tenu l’alcool, même quand il y en a trop dans le sang, même quand tout devient brumeux, ça lui fait juste gagner en éloquence et en aisance, là où tous les autres balbutient, se prennent les pieds dans le tapis. Et par-dessus tout, ça ne lui fait pas perdre toute cohérence, et il n’a pas pu s’empêcher de voir l’heure qui tourne sans aucun signe de son pote, à croire qu’il est même pas là, qu’il s’est foutu de lui, ou il doit trop bosser pour vraiment lui accorder toute l’attention qu’il mérite. Il est vingt-trois heures cinquante-huit quand il décide de se lever, les trois derniers whiskys lui restent un peu sur l’estomac mais ses pieds le portent, lui permettent de tenir suffisamment droit, et il fend la foule comme un éclair, pas moyen que l’irlandais s’en tire sans l’avoir vu une dernière fois avant la nouvelle année. C’est près de la porte qu’il le retrouve, adossé dans l’ouverture, une jolie brune visiblement bien trop éméchée pendue à son bras. Et le décompte qui résonne, les voix qui s’élèvent, la pauvre dinde qui accapare son pote parce qu’elle s’est visiblement pas faite assez fourrer pour Noël et c’est la goutte d’eau, par-dessus tout, parce qu’il a envie d’se torcher mais pas tout seul, et cette sangsue n’est clairement pas la bienvenue. Dix, neuf, il avance droit sur eux, huit, sept, il repousse avec un sourire une jeune fille ayant « trébuché » et atterri sur son bras, six, cinq, il s’intercale entre eux, quatre, trois, « désolé, j’en ai pour un instant », deux, un, il attrape la nuque de Peadar et sans lui laisser le temps de réagir, l’embrasse à pleines lèvres, alors que les cris de joie se font entendre dans le club, la rue, aux fenêtres des maisons. Ça dure pas longtemps mais suffisamment pour qu’il risque de se prendre un poing dans la gueule, suffisamment pour qu’y ait le stupide crush qu’il a toujours eu pour lui qui ressorte les dents, suffisamment pour que l’ivrogne d’il y a quelques instants se tire, sûrement blessée dans son orgueil, alors il finit par reculer, passe un bras autour des épaules de l’Irlandais. « T’inquiète, j’vais pas te demander d’me sucer la bite », sourire jusqu’aux oreilles alors qu’il l’emmène à l’intérieur du club, hèle le barman. « Tu prendras quoi ? » soufflé à l’adresse de Peadar sans se départir de son sourire, faut bien que l’année démarre sur des bases saines, quoi d’mieux qu’un baiser, quoi d’mieux qu’être bourré, quoi d’mieux que de le faire avec l’un de ses meilleurs potes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2899-lord-i-have-wounds-only-you-can-mend-ash http://thenotebook.forumactif.org/t2909-on-risque-de-pleurer-un-peu-si-l-on-s-est-laisse-apprivoiser-asher http://thenotebook.forumactif.org/t2995-asher-bloomberg
 

i've got a feeling this year's for me and you (peadar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Feeling Secure (Se sentir en sécurité) - Eyeliner
» lila + can't stop the feeling
» Set de crayons 24/7 spécial 15ème anniversaire d'Urban Decay
» À date... votre premier feeling!
» Red Dragon (édition limitée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: smallest-



NASH CALDWELL
© miserunt
profilmp
SEVEN POPESCU
© miserunt
profilmp
RHOAN STORM
© miserunt
profilmp
FELIX HART
© miserunt
profilmp

OTTO HARD
© miserunt
profilmp
PEADAR BRANNIGAN
© miserunt
profilmp

ANCA POPESCU
© miserunt
profilmp
DAIRE MEALOID
© miserunt
profilmp
TRIXIA MOORE
© miserunt
profilmp
EOIN TAGGART
© miserunt
profilmp