Partagez | .
 

 tu sais si j'ai buté des gens, c'était pour t'impressionner (ferhoan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: tu sais si j'ai buté des gens, c'était pour t'impressionner (ferhoan)   Mer 10 Jan - 14:09

Du sang, des cris, la fuite, le bruit
Et dans ses mains tremblantes d’enfant la crosse du pistolet qui vibre encore.
La première fois qu’on bute un mec, il lui a dit, on s’en souvient. On a les yeux flous on tombe à genoux on contrôle plus rien, l’adrénaline la peur ça retombe. Ses mains tremblent toujours, mais ce n’est pas lui qui a tiré. Pas la force, pas le temps, il s’est défilé. La voiture qui fonce à toute vitesse mais il a la tête baissée les sirènes qui s’éteignent dans la nuit alors qu’il ne les a jamais entendues –malgré tous les délits toutes les fuites il n’a jamais eu affaire aux flics. Il vit dans une bulle sombre et visqueuse dont il n’arrive pas à s’échapper, et pour l’instant il n’en a pas envie. C’est le début, la nouvelle vie sur les routes les mains de Feodor sur lui l’intérêt qui le fait vivre. Les promesses d’être grand, important, l’adrénaline dans les veines trop naïves. Pour l’instant Rhoan a fait le choix de fuir avec Lui, avec eux, il ne regrette pas.
Quelques mois avant la chute.
Mais aujourd’hui c’est lui qui chute, les yeux clos pour ne pas assimiler la vitesse, les « désolé » qui s’échappent de ses lèvres. Quand Roy a pris le flingue a sa place et qu’il a tiré sans flancher, que lui est passé pour un lâche, il a eu l’impression de tout voir s’effondrer. Lui aussi voudrait être à la hauteur, comme les autres, trier les vies humaines exécuter les ordres. Mais il a encore les yeux et le cœur d’un gosse et il n’y arrive pas. Les sourcils qui se froncent et le menton qui se hausse, ses yeux qui se tournent vers Feodor assis à côté de lui –il ne lui a pas accordé un seul regard depuis sa faiblesse et ça l’enrage ça lui donne envie de tout casser autour de lui. « J’vais y arriver. La prochaine fois promis j’y arriverai. » à faire exploser des cervelles à ôter des vies à mener la vie de grand bandit qu’il s’est promis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: tu sais si j'ai buté des gens, c'était pour t'impressionner (ferhoan)   Mer 14 Fév - 15:27

RHOAN & FEODOR
ça pourrait être pire, il pourrait y avoir
de l'espoir.
Bang. C'est le flingue qui hurle. C'est la balle qui court. C'est le monde qui tremble. Yeux révulsés, cervelle éclatée. Vermillon dans la neige opalescente. La première fois, il n'était pas encore bien grand, plus vraiment innocent. Néanmoins, il restait quelque chose encore, quelques étincelles crépitantes dans le cœur. Là où désormais, tout est aussi froid et désolé, que les vastes plaines de Sibérie. Juste de quoi étreindre le myocarde de regrets, de quoi alourdir les épaules de culpabilité. Trois fois rien, qui le rendait encore humain. Le premier aime se jouer de l'esprit, se glisser dans la mémoire et hanter les cauchemars. Il prend sa place de roi, taille sa part de lion, emporte une partie au creux de sa tombe. Combien sont tombés depuis ? Face contre terre et le nez explosé. Combien de vies a-t-il fauché ? Abandonnées dans leur misère, oubliées dans les tranchées ? Ils se brouillent et se mélangent, dès le quatrième macchabée dans la fange. Les années expirent dans leurs souffles putrides. Les souvenirs s’enterrent dans leurs cercueils mal faits.

Les mains sales de trop de carmin. Les sensations fortes fourmillant l’esprit assassin sont depuis longtemps en déclin. La tache ingrate laissée aux gamins. Voix suave et pernicieuse, la main tendue pour les pousser au vice, les entraîner dans sa chute. Feodor se délecte de leur innocence violée, dévore les remords de leur première fois. Seulement ce soir, il n’a que le goût amer de l’échec sur la langue. Malgré tous les mots doux entre deux baisers, malgré les encouragements et promesses d'avenir, le gamin n'a pas appuyé sur la gâchette. Il est resté bêtement devant la proie terrifiée, terrassé par les doutes et la lâcheté. Déception. Feodor le pensait conditionné, prêt à tout pour lui, pour eux. Seulement, il est encore minable, frêle et détestable. Il n’a pas sa place entre les carrures baraquées et les crocs acérés. C’est comme ça que Feodor les aime, ceux qu’il salit et rêve de briser. « Désolé de nous avoir fait perdre autant de temps ou désolé de me décevoir encore une fois ? » Précieuses minutes dilapidées par l’enfant. Ils n’ont pas de temps à perdre, pas une seule seconde à gaspiller. Il faut courir, galoper, s’envoler, il faut fuir avec que les bleus débarquent dans leurs sirènes assourdissantes. Feodor pourrait presque sentir le besoin d’attention irradier de son corps, l’envie de réconfort. Cigarette qu’il porte aux lèvres, toujours sans un regard depuis une heure. « Je comprends pas pourquoi tu ne peux même pas faire ça pour moi. » Tu devrais m’aimer assez pour tuer.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: tu sais si j'ai buté des gens, c'était pour t'impressionner (ferhoan)   Dim 18 Fév - 17:07

Le silence c'est pire que la mort.
C'est ce que Feodor lui a enseigné parce que le silence il le réserve aux moins que rien alors qu'il peut buter ses alliés sans sourciller. Rhoan il a admire en silence quand il voit les corps tomber, les mains sur la bouche et le cœur au bord des tripes, les yeux qui brillent -il voudrait faire pareil, voir le souffle partir à cause de lui, les vies finir à  cause de lui. Il n'a pas le courage de passer à l'acte, le gamin, pourtant au cerveau si entraîné par les beaux discours et les mots doux du maître qu'il a choisi de suivre. Le silence c'est pire que la mort et dans la voiture le silence de mort règne jusqu'à ce que la voix de Feodor ne le brise, brise son cœur, fasse serrer ses poings et rougir ses joues, gosse piqué au vif, défi dans les veines. Faible ça résonne dans les veines, il l'a déçu il le sait. Il décide de ne pas baisser les yeux. Il décide de faire son entrée dans la cour des grands en écrasant le sol sous ses pieds, la rage qui monte sa main frêle d'enfant qui saisit la cigarette, qui le force à tourner son visage vers lui. Il sait que tant d'insolence peut être punie mais il n'est plus à ça près et il doit se racheter. Tout pour voir à nouveau le regard de Feodor le combler ses mains le toucher. « Dis-moi de le faire. Maintenant. Je suis prêt. J'le ferai. » Il tiendra sa promesse, même si le cœur s'emballe jusqu'à lui donner la nausée, la peur qui monte est moins forte que la rage, moins forte que l'envie de faire ses preuves. Lui aussi peut ôter la vie, lui n'est plus un gamin qui suit comme un chien. « J'sais que t'as aucune raison de me croire. Mets-moi à l'épreuve. » Une de plus, la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: tu sais si j'ai buté des gens, c'était pour t'impressionner (ferhoan)   Sam 10 Mar - 21:50


RHOAN & FEODOR
ça pourrait être pire, il pourrait y avoir
de l'espoir.
Roi de marbre, la glace dans les mots et le froid sur la peau. Coquille vide aux apparences trompeuses. Dévoreur de mondes, ses lèvres ont goût de néant. Le poids du silence. Oppressant et omniprésent. Il pourrait presque voir le corps flancher sous le fardeau. Le garçon se fait des faux airs d'Atlas. Pantin entre les ficelles de son maître, le couteau de la déception contre sa gorge. L'enfant refuse de se laisser faire, le cœur lourd et les yeux par terre. Rage délicieuse qui fait frémir le corps. Il réveille l'appétit pour le chaos. Irrévérence muée par la colère, cigarette dérobée pour quémander l'attention. Poitrine gonflée, la bravoure est revenue. Rhoan exige une autre chance. Mais ce n'est pas la première fois que le bras flanche que la volonté manque et les secondes se perdent dans les prunelles écarquillées de la victime épargnée. Ce n'est même pas la deuxième fois que les doigts tremblent contre la gâchette sans la déclencher. Cette fois, il n'aura pas les mots doux, une caresse rassurante. C'est pas grave, tu y arriveras la prochaine fois.

Cette fois, il subit des conséquences. Même si tout n'est pas perdu, même si Feodor lui laissera encore une chance. Il faut resserrer l'étau, planter ses griffes un peu plus au fond. « C'est facile de dire quand tout est déjà fait. » Le ton est dur, tranchant comme des crocs aiguisés. « On peut pas risquer de s'arrêter encore avant un moment et je crois que j'ai été assez déçu pour la soirée. » Il ne gronde pas, pas encore. Seulement des mots poignards, pour écorcher sa peau, sans trop le blesser. « Et même si on pouvait, c'est quoi ton plan ? Tu veux buter le premier sdf qu'on voit sous un pont ? Ou peut-être que tu veux qu'on braque une famille au hasard ? Sans préparation ni rien ? » Cynisme du monstre. Précautions tant adorées, le diable est dans les détails. Sans ses manigances soigneuses, ils seraient tous en train de croupir dans des cages à taille humaine. « Si c'est pour parler sans réfléchir, autant que tu fasses un meilleur usage de tes lèvres. Au moins une chose que t'arrives à faire sans hésiter. » Cruel sous-entendu, la fumée de nouveau à sa bouche. Retour à la case départ, si ce n'est les prunelles qui ne le lâchent pas. Le premier bouton du pantalon défait par sa propre main.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: tu sais si j'ai buté des gens, c'était pour t'impressionner (ferhoan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

tu sais si j'ai buté des gens, c'était pour t'impressionner (ferhoan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??
» Syndic des gens de mer
» Debut du régime je ne sais pas quoi faire comme menu
» LA SAGA DE BJÖRN CHAMPION DES GENS DE HÍTARDALR
» Un hommage aux gens du voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SE DIVERTIR :: version quinze-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.