Partagez | .
 

 christmas crackers (family)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seth Inuzuka

avatar
Seth à la maison
▹ posts envoyés : 468
▹ points : 4
▹ pseudo : charlieMCK
▹ crédits : moi
▹ avatar : Sen Mitsuji
▹ signe particulier : Un tatouage dans le cou sous une couche de fond de teint, des hématomes trop fréquents, des mains rarement blanches
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: christmas crackers (family)   Jeu 28 Déc - 22:42


INUZUKAS' CHRISTMAS


Quatre ans qu’ils n’avaient pas passé un Noël tous les trois réunis. Et plus de 10 qu’il n’en avait pas fêté un joyeux, sans le paternel un pied dans la tombe. Dix ans, c’est infiniment long pour une fratrie aussi jeune. Mais ils ont toujours eu une dynamique bizarre les Inuzuka. Et aussi étrange que cela puisse paraître, ils changeraient pas grand-chose à leur histoire familiale, sachant qu’elle les aura amené jusqu’ici. Sans doute leur meilleur réveillon de Noël depuis qu’ils ont arrêté de croire au Père Noël. En tout cas pour les deux grands, pour Baby, ils n’en étaient pas bien persuadés. C’était pourtant pas gagné ce réveillon, y a fallu que la benjamine fasse des pieds et des mains plus quelques colères bien senties pour que l’aîné daigne fêter un truc joyeux (parce que il est trop dark Seth en c’moment voyez-vous) et que le deuxième décroche des évènements de Noël ingame (mais ma guilde elle va faire la teuf à Forgefer làààààààà). Mais elle a reporté la guerre la petite, même si la victoire est à relativiser, parce qu’au fond, ils avaient quand même bien envie de se faire un truc entre eux, même s’ils sont trop nuls pour se l’avouer.

Déjà, la benjamine s’était occupée de la décoration, parce que c’est elle qui recevait. L’un vivant avec l’Antéchrist au féminin et l’autre dans un 10 mètres carré envahit de tours d’ordinateurs, y avait que chez elle que Noël avait sa place. Elle n’y était pas allée de main morte, la petite. Sapin en plastique surchargé de boules, nœuds, figurines (qu’est-ce que Koro-sensei fait là  brdl ?) et décorations en tout genre, y compris des tout à fait comestibles (ou reconnait là les grosses bouffes), guirlandes clignotantes en assez grand nombre pour dépister l’épilepsie et une énorme boule de gui que les frères ne surent pas trop comment appréhender en arrivant. Qui est censé rouler une pelle à qui là ? Tu crois que les déviances de Baby ont encore plus déviées ? Genre vers l’inceste ? Erk. On fait demi-tour, j’te paye une bière au smoking ? Bah j’crois qu’on va faire ça hein. Toujours mieux que de te rouler un gadin. Tu m’étonnes. Mais comme Mikan n’y fit jamais allusion au court de la soirée, ils finirent tout bonnement par l’oublier. N’empêche qu’elle avait fait ça bien la petite et même si c’était chouïa trop chargé, ça avait le don de mettre de bonne humeur, et d’planter une bonne ambiance de réveillon. Y compris le disque de chanson de Noël qu’elle mit rapidement en route, même s’il y là aussi les deux grands envisagèrent sérieusement une tentative d’évasion. Finalement, les cadeaux trouvèrent naturellement leur place sous le sapin (avec le berger allemand qui lâchait plus Seth désormais, et qui quitterait plus sa cachette jusqu’au lendemain terrifié par ce qui allait se produire) et les trois Inuzuka autour de la table.

Seth, il s’était occupé de la bouffe. Pour un mec qui doit faire un vrai repas par mois, on doit s’dire qu’il y a de quoi s’inquiéter, mais non. Il gérait très bien aux fourneaux depuis que sa mère l’obligeait à lui filer un coup de main quand il y avait du monde à la maison, et surtout depuis qu’il avait un mari qui arrivait à foutre le feu à une casserole d’eau chaude. En entrée, il avait prévu des fruits de mer. Parce qu’il pourrait s’faire éclater la panse de fruits de mer. Même si ça a toujours fait marrer Baby qu’il aime autant les moules, elle qui le considère gay. Mais pour le coup c’était des crabes et autres trucs à pinces (du coup la blague elle a pas marché). Cuits avant comme ça il pouvait se poser avec les deux guignols pour manger des crackers et boire une bière, pendant que la dinde faisait un tour au four avec les légumes l’accompagnant. C’était Baby qu’avait commandé la dinde, entre volailles, elles se comprennent. Kaeden, il avait choisi le dessert. L’apple pie, DE MAMAN, s’il vous plait. Autant dire qu’elle est tombée des nues la mère Inuzuka en entendant la voix de son aîné au bout de fil lui demander sa recette pour un réveillon avec son frère et sa sœur (comme quoi tout arrive). Enfin bref. C’était… consistant. De quoi nourrir un régiment, mais ils se laissent pas abattre comme ça les Inuzukas. Au pire, et au mieux même, y aurait des restes pour le lendemain. Parce que faut pas déconner, vu la quantité de bouteilles qu’accompagnait la bouffe, Seth il allait certainement pioncer là s’il voulait pas rentrer en rampant.

Et puis Kaeden, il s’était occupé de l’animation. Et c’est là-dessus qu’avait reposé toute la soirée au final. Déjà la partie de Time’s Up à l’apéro, c’était du grand art. Imaginez la facilité de communication et compréhension non-verbale entre trois frère et sœurs qui ont fait que se croiser pendant les vingt premières années de leur vie, et qu’on très peu de références en commun. Et notons le talent très limité de Kaeden en mime. [/i]C’est da la peinture ça ? On dirait un match de tennis jouer par des débiles mentaux.[/i] Enfin là encore, ça allait. C’était drôle quand même. Après est arrivée la partie de Zombicide, et même si c’est sans doute le jeu qui fasse le plus l’unanimité dans la famille, tout ne s’est pas déroulé très très bien. Surtout quand Baby estimait que pour le bien du groupe, on s’en fout de buter un perso à Seth si ça peut éliminer trois ou quatre zombies en même temps. Et que Seth hésitait pas à tirer dans le tas aussi, surtout si un perso à Baby était dans la ligne de mire. Autant dire que pour le stratège qu’est Kaeden, ce fut compliqué de temporiser la situation. Et du coup, ils ont perdus. Enfin Seth et Baby. Kaeden il a gagné tout seul. Bref. Après le plat principal, et c’était sans doute la pire idée du monde, ils se sont lancés dans une partie endiablée de dance dance révolution. Pour une fois qu’ils ont l’air de bons japonais de base. Sauf que Seth a ragequit, trop pété pour comprendre quand marcher sur les bonnes flèches, et que Kaeden est allé vomir son blanc de dinde dans les toilettes. Y a que Baby qu’a tenu le coup, enchaînant sur une "petite" partie de Just Dance sous le regard médusé des deux autres qui tentaient de digérer avant le dessert. Tu crois qu’elle est humaine ? Elle a un métabolisme d’oiseau c’est pas possible. Elle la met où toute cette bouffe, elle est minuscule cette fille ? Mais y a jute fallut lancer un petit Despacito pour chauffer Seth. Et nous ne ferons aucun commentaire sur cette période sombre de son existence.

Arrivés à l’apple-pie de maman made by Seth, ils avaient déjà été rendre une partie de leur repas dans les toilettes de Mikan. Pas malin de danser après un repas de réveillon, nono. Mais en tout cas, ça avait libéré de la place pour la tarte et remis les yeux en face des trous pour la suite du programme. Déjà, la distribution des cadeaux. Parce que non, même si la petite y croyait encore, ils allaient pas attendre le lendemain. Enfin quelques heures plus tard, parce que vu l’heure qu’il était, il devait déjà être retourné au pieu le Père Noël. Des occulus rift de la part du grand pour les deux geeks, avec un jeu d’horreur pour la p’tite et un d’énigme pour le mastermind, sans oublier un fémur de bœuf qu’a fait brièvement sortir Duff, le chien, de sa cachette. Kaeden avait offert à son aîné le dernier logiciel de photoshop (qu’il avait piraté donc ça lui avait pas coûté bien cher) et le matos nécessaire à l’entretiens d’un chien (t’es irresponsable bro’, on prend pas un clebs comme ça t’es au courant ?) et un jeu otome pas encore sortie aux USA pour la petite sœur (tout aussi piraté d’ailleurs, #j’aipasdesous). Baby elle avait choisi, bizarrement, un paquet de 100 capotes pour Seth qu’a pas trop compris où elle venait en venir, p’t-être un lien avec la boule de gui, ça a réveillé quelques terreurs chez lui et Kaeden d’ailleurs, et pour ce dernier une extension masculine à son programme de simulation de couple-là (sait-on jamais qu’elle arrive à avoir deux gays dans la famille), ce qu’a pas été pour rassurer ses deux aînés.

Enfin, pour BIEN finir la nuit, avant que le soleil se lève, il manquait plus qu’un p’tit karaoké des familles #clichéasiat #j’t’emmerde. S’il y a un truc qu’ils savent pas faire les Inuzuka, c’est chanter, mais s’il y a bien un truc qu’ils se privent pas de faire les Inuzuka, bah c’est de chanter aussi. On suppose encore à l’heure actuelle que les voisins devaient tous être fin déchirés puisque personne n’est venu cogner à la porte et que les flics ne sont pas venus non plus. Même quand, forcément, fatalement, comme d’habitude, Seth s’est égosiller sur I Will Always Love You de Withney Houston. C’est un peu comme les personnages qui meurent dans les tragédies grecques, ça arrive forcément à un moment donné. Et c’est pas forcément beau à voir. Enfin surtout pas à entendre. Même Duff il a pleuré, planqué sous le sapin. Et c’était pas d’émotion. Les larmes d’émotions elles sont venues de Baby quand les deux bro’ se sont lancés dans une reprise poignante de My Heart Will Go On, #titanic, ou alors c’était à force de rire, ils se souviennent plus trop de la fin de la « soirée ». Y a eu un moment où Baby a poursuivi le chien tout en exécutant la "chorégraphie" du Gangnam Style à travers l’appart, mais ils s’en souviennent plus trop non plus.






La dernière chose dont il se souvient Seth, c’est de s’être lancé dans une cover total des tubes de ABBA avec les deux autres (parce que Seth c’est une dancing queen tout le monde le sait). Il se souvient pas trop de quand, ni comment tout ça s’est arrêté, ni comment il a pu réussir à dormir dans la baignoire de sa sœur avec un emballage cadeau comme couverture. Mais ça laissait deviner que la soirée avait été bonne. Même si le réveil, c’est pas le même délire. Les articulations qui protestent largement contre l’activité de la veille et l’inconfort de son lit improvisé. Le crâne qu’est pas hyper content de voir les rayons du soleil. Mais ça va. Il a connu pire. Au moins il se lève avec le sourire, et c’est pas tous les jours. Loin de là. Il sort de la salle de bain et reste un instant immobile devant le bordel ambiant. La neige sur la télé qu’a pas été éteinte, les guirlandes qui clignotent encore, infatigables, les emballages cadeaux qui traînent partout par terre, les siens et ceux de Baby laissés sous le sapin qui tient à peine debout (qu’est-ce qu’ils lui ont fait à se pauvre sapin, brdl ? heureusement que c’était pas un vrai), quelques restes de bouffe qu’ont pas été rangé et Duff debout sur la table qui les fini sans se faire prier. Et toujours cette boule de gui dont il a toujours pas élucidé le mystère. C’était une bonne soirée, oué. Mais y a pas de signe de reste des Inuzukas. Plus une trace de Kaeden, ses cadeaux et les jeux qu’il avait apporté la veille. Juste un post-it sur la porte « Super soirée xoxo ». Et à côté un autre de Baby « je reviens dans pas longtemps, range en attendant ». Baaaaah tiens ! En même temps, il voit pas trop c’qu’il pourrait faire d’autre, Seth. D’autant qu’il va pas tarder à être midi. Alors il remet un minimum d’ordre dans se bordel, sortir le chien déjà, et puis débarrasser la table et essayer de redresser le sapin, c’qu’est pas très concluant. Tant pis hein. Une fois que l’appart ressemble à peu près à quelque chose, il va s’faire un café (il a envisagé la bière, mais nan, pas tout de suite) et avise de ce qu’il reste dans le frigo pour le midi. Quitte à être là autant rester là. C’est toujours plus réconfortant que de retourner avec Wini qu’est toujours d’humeur encore plus massacrante pendant les fêtes. Reste un quart de dinde, une moitié de tarte et deux langoustines qui se battent en duel. Rien de très engageant pour son estomac qui préfère largement l’idée de pancakes tout chaud. Alors il s’met au boulot en attendant que la petiote revienne. L’assiette pleine de crêpes qu’atterrit sur la table en même temps que la porte s’ouvre. « Right in time, mon p’tit yuzu. C’est la bouffe qui t’a rappelée ? On peut savoir où t’étais ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4379-make-it-bun-dem-seth http://thenotebook.forumactif.org/t5058-desperate-housewives http://thenotebook.forumactif.org/t4389-seth-inuzuka#109753 En ligne
❝ Invité ❞

avatar
Invité
✰ ✰

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Mar 2 Jan - 22:09


Christmas crackers
Baby & Seth & Toad

« Sois joyeux à Noël, mais sois reconnaissant ; Accueille tout le monde, homme riche ou croquant. »
C'est Noël. C'est Noël, c'est Noël, et c'est probablement les seuls mots qui clignotent dans ton esprit depuis le matin où tu t'es levée. Juste après être allée au début de la Messe de Noël, tu t'es plantée devant ta porte, assise sur ton canapé, à la fixer jusqu'à ce que ton frère arrive pour préparer tout le repas ; il avait été convenu qu'ils le fêtaient chez toi, certes, mais hors de question que tu touches les fourneaux. Ton second frère lui... Eh bien il a fait acte de présence, ce qui était en soit déjà un miracle. Tu ne t'es jamais sentie aussi heureuse de fêter Noël que cette année-là ; et alors que les deux zoives étaient en train de s'installer pour la soirée, en fixant d'un air sceptique la boule de gui que tu avais installé là -hihi-, toi tu lançais une chanson de Noël pour bien les mettre dans l'ambiance. Tu ne savais pas ce qui te rendait le plus heureuse entre ce premier vrai rassemblement de famille après quatre ans de vide, ou le plan caché derrière la fameuse boule de gui – qui faisait référence à tous tes fantasmes de plusieurs années, mais tu te contenais plutôt bien pour le moment... T'avais pas encore crier en fangirlant, ce qui était plutôt mal.

Devant l'étalage de la bouffe préparée par ton cher frère, tu as sûrement dû perdre plusieurs litres de bave, avant de te jeter dessus dès que vous vous êtes mis à table. La dinde accompagnée d'alcool, beaucoup trop d'alcool, et l'apple Pie qui pourrait presque remplir à elle-seule ta dose quotidienne de sucre, ton ventre était sur le point d'exploser et tu te sentais putain de bien. Alors que tes deux frères font descendre les bouteilles d'alcool à grande vitesse, toi tu restais raisonnable – un verre pour une sucette, quoi. Mais le meilleur restait assurément les jeux préparés par Kaeden, à croire qu'il avait concocté le programme exprès pour toi. Tu t'éclatais, littéralement. De grands éclats de rire, toujours plus de rires, et surtout DE LA DAAAAAAAAAAAAAAAANSE. Tu te déhanchais et te tordais pendant que les deux autres partaient gerber aux chiottes dès qu'ils pliaient le bras. Quelle bande de tapettes. « J'vous préviens si y'a une goutte à côté j'vous noie dans la cuvette ! » Que tu t'exclames, toujours en dansant, pas le moins du monde essoufflée. C'était ça de passer son temps sur youtube à refaire toutes les chorés sur les openings d'animes.

Finalement, la dernière partie de cette folle soirée : les cadeaux. Cette fois tu as littéralement hurlé devant l'occulus rift – bon, t'étais peut-être quelque peu éméchée, en même temps – et le nouveau jeu d'horreur, que tu te promettais d'essayer dès que ton quota de sociabilité serait dépassé après les fêtes, et tout pareil pour le jeux d'otome. T'étais pas non plus peu fière des cadeaux que tu avais choisi pour les deux autres, recommençant déjà à te frotter les mains lorsque Seth découvrit le paquet de capotes dans ses mains, avec une mine assez défaite. T'en as peut-être piqué une ou deux durant le reste de la soirée, pour en faire des ballons remplis d'eau, que tu lançais durant le karaoké quand tu trouvais qu'ils montaient pas assez, en plus c'était assez drôle au toucher – pis t'étais plus très fraîche en même temps alors tu faisais des trucs débiles.

T'as retrouvé tes draps au petit matin, sans te soucier d'où tes frères avaient atterris durant la nuit, et tu t'es endormi comme une masse. Il ne manquait plus qu'une petite chose...

« Bonjour, Toad. » Tu t'es glissée discrètement hors de l'appartement après un rapide passage par la sable de bain où tu as retrouvée, effarée, Seth dans la baignoire. T'as pas vraiment osé le réveiller de peur qu'il te demande où tu allais, alors tu l'as laissé là-dedans, il dormait si bien en plus. C'est surexcitée que tu es ainsi allée chercher la dernière partie de ton merveilleux plan – et le personnage principal de celui-ci (oui tu te croyais déjà dans un magnifique yaoi, que voulez-vous). Toad Baxter, le mari de ton frère, que tu avais réussi à inviter chez toi pour le lendemain du repas de Noël. Merveilleux. C'est toute joyeuse que tu lui racontas donc vos aventures de la nuit passée durant le chemin, sans préciser le prénom de ton frère bien évidemment. Tu le fais monter, ouvres la porte et l'invitant à entrer pour refermer bien à clés derrière lui, et cacher les-dites clés dans le sapin devenu un peu tordu dans la nuit – comme ça, personne s'échappe avant que tu n'aies ton merveilleux baiser sous la branche de gui. Déjà que t'avais pas pu l'avoir à minuit pile. Tu t'avances ensuite vers la cuisine, tes yeux se mettant à pétiller devant la tonne de pancakes que ton merveilleux frère avait préparé. « Salut, Onii-chan ! J'étais partie chercher notre invité surprise ! J'espère que tu m'en veux pas de pas t'avoir prévenu, j'étais pas encore sûre qu'il venait... » Onii-chan. Tu l'appelais comme ça dès que tu voulais l'emmerder, avant une voix bien suave qu'on pouvait retrouver dans les Hentais, histoire de faire encore plus malsain. Tu as une moue pourtant totalement innocente, et qui se veut un peu remplie de culpabilité. « C'est le révérend Baxter, j'avais pas trop trop envie qu'il passe le jour de Noël tout seul tu voiiis ? » Que tu gazouilles avant d'attraper un pancake, y cachant ton sourire machiavélique, les dévisageant tous les deux alors qu'ils se découvraient enfin.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Toad Baxter

avatar
distributeur d'extrême-onction
▹ posts envoyés : 2373
▹ points : 10
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : av Mathie - aes Marion - gif Ilyria
▹ avatar : Machine Gun Kelly
▹ signe particulier : trop de tatouages, une croix qui pend à son oreille, le col qu'il porte parfois et souvent une despe à la main
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Dim 7 Jan - 16:09

Noël a pas été si affreux que j’l’avais craint. J’sais pas trop, en fait. La partie repas avec Ezra s’était bien passée malgré la honte à cause de la scène sur le marché de Noël. J’avais espéré oublier grâce à la magie de l’alcool, mais je me souviens de chaque détail, de chaque mot sorti de ma bouche avec un peu trop d’entrain, comme si je pouvais pas me contrôler. Je pouvais pas me contrôler, clairement, sinon j’aurais fermé ma gueule. Mais au final c’était pas trop bizarre, j’lui ai dégoté un film des Beatles en cadeau, Yellow Submarine, parce qu’on a déjà tous les disques à la maison donc ça servait à rien de les racheter, puis le T-shirt que j’avais acheté au centre commercial un mois auparavant, quand c’était le bordel dans Savannah, que j’avais revu Seth et que j’avais fini le cœur en miettes. Ça va pas tellement mieux, depuis, mais je fais semblant, des sourires pour Ezra, et un peu de réconfort pour moi parce que ça a eu l’air de lui faire plaisir malgré tout. La première messe de la soirée s’est bien passée, même si y’a eu que Magda et Baby pour venir, Baby qui s’est excusée pour la messe de minuit et qui en a profité pour réitérer son invitation à venir dîner le lendemain de Noël. J’avais pas très envie d’y aller, surtout parce que j’ai pas trop la force de prétendre que tout va bien pendant plusieurs heures, ces derniers temps, j’termine toujours par fuir la baraque ou m’enfermer dans ma chambre pour pas croiser le regard soucieux d’Ezra. Mais bon, faut bien faire un effort pour chouchouter mes rares paroissiens, c’est qu’elle est précieuse, Baby. Pour mon église, du moins. Puis y’a eu Asher, juste avant la messe de minuit, les textos échangés et finalement il était venu, c’était la première fois que j’le voyais depuis notre rupture, que j’avais toujours du mal à appeler rupture mais qui en était bien une. Ça fait pas aussi mal, quand c’est pas important, rien ça bousille pas le corps et le cerveau, ça fait pas pleurer chaque fois qu’on s’retrouve seul et qu’on s’demande ce qu’on aurait pu faire pour empêcher tout ce malheur. Pas grand-chose, sans doute, et même maintenant, j’sais toujours pas quoi en penser. J’avais l’impression d’être sur une autre planète pendant la messe de minuit, devant Magda et les trois pelés qui s’étaient ramenés à cause du prospectus ou parce qu’ils avaient vu de la lumière depuis la rue. Mais c’était bien. Malgré tout. Je crois.

J’me suis pas levé trop tard, aujourd’hui, j’ai enfilé ma tenue de pasteur pour pas avoir une trop mauvaise image chez Baby. J’ai pas trop capté si y’avait d’autres personnes de conviées, mais dans le doute, on sait jamais. J’emporte un petit paquet de biscuits de Noël qu’Ezra a faits que j’lui offre sur le chemin de son appartement, histoire de pas me pointer les mains vides. Elle semble heureuse, à me raconter son réveillon avec ses deux frères. Et très excitée à l’idée que je vienne dîner chez elle, pourtant je n’arrive toujours pas à savoir si les fameux frères seront présents, eux aussi. C’est pas si terrible, au fond, s’ils sont comme elle ça devrait passer crème, c’est difficile de la vexer ou de ternir son enthousiasme, à la petite, et puis si je manque de conversation, elle la fait pour deux. C’est donc plus ou moins serein que je passe la porte de chez elle. C’est donc beaucoup moins serein que j’tombe nez à nez avec Seth, j’sais pas c’qui m’a alerté en premier, lui, sa voix ou l’odeur de ses pancakes, mais ma mâchoire a très envie de se détacher du reste de mon visage, surtout le temps que toutes les connexions se fassent entre mes neurones, Baby qui l’appelle Onii-chan avec l’air le plus faussement innocent du monde et mes yeux qui font l’aller-retour entre la boule de gui tellement énorme que même un aveugle pourrait pas passer à côté sans la voir et Seth. Seth, boule de gui, boule de gui, Seth, Baby. « Attends. Quoi ? » Il me faut encore plusieurs secondes de réflexion avant de froncer les sourcils, pas trop sûr de moi, à nager dans la mare de mes sentiments bafoués et de confusion qui m’est trop familière en cette fin d’année. « Mikan ??? Tu. Putain. Tu savais depuis combien de temps ? Tu venais à l’église juste pour ça ou t’es vraiment devenue actrice porno et t’as eu tous ces problèmes de cœur invraisemblables ? Laisse-moi deviner : que dalle. » J’ai du mal à cacher la colère qui se faufile dans mes veines, surtout que j’me retrouve encore une fois face à Seth sans qu’ce soit prévu ou que j’aie pu préparer quoi qu’ce soit, j’peux pas affronter ça, pas aujourd’hui, c’est Noël, putain. « Désolé Seth, ta sœur m’a piégé. J’vais rentrer. » L’envie de retourner se terrer sous la couette direct, et je fais demi-tour jusqu’à la porte d’entrée, actionne la poignée. Au moins dix fois d’affilée. Ça s’ouvre pas. Putain pourquoi ça s’ouvre pas, Dieu, un signe, un miracle, steuplaît. J’vais pleurer. « POURQUOI C’EST FERMÉ PUTAIN ?? » J’retourne vers eux, j’dois avoir l’air d’un foutu animal en cage à chercher les sorties d’secours. La fenêtre, pourquoi pas, j’sais déjà plus, on est au premier, non ? « Seth, tu savais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4113-i-cried-like-a-silly-boy-toad http://thenotebook.forumactif.org/t5046-brain-damage http://thenotebook.forumactif.org/t4123-toad-baxter#100349
Seth Inuzuka

avatar
Seth à la maison
▹ posts envoyés : 468
▹ points : 4
▹ pseudo : charlieMCK
▹ crédits : moi
▹ avatar : Sen Mitsuji
▹ signe particulier : Un tatouage dans le cou sous une couche de fond de teint, des hématomes trop fréquents, des mains rarement blanches
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Dim 7 Jan - 18:56

Il a les oreilles qui se sont dressées en même temps que celle de Duff se sont couchées en entendant le perçant et désagréable “Onii-chan” de Baby, qui ne présageait JAMAIS rien de bon. Alors il s’prépare comme il peut, à recevoir un invité surprise malvenu, à devoir gérer il sait pas trop quelle connerie de la petite. M’enfin il aurait pû s’préparer autant qu’il voulait, il aurait jamais été prêt pour ça, parce que c’est bien la dernière personne qu’il aurait imaginé voir débarquer ici. T’as le nom qui tombe de la bouche de Mikan, les yeux bleus de Toad qui s’posent dans les siens. « Pardon ? » Il papillonne comme un con Seth, à essayer d’faire le lien entre des trucs qu’en ont pas vraiment. Plutôt à s’demander si les champi avec la dinde étaient frais, et ne feraient pas effet que maintenant. Ou juste peut-être qu’il est pas encore réveillé en fait. Une main qui passe sur son visage pour essayer d’mettre de l’ordre dans ce bordel, comme si ça suffisait. Eglise ? Actrice porno ? Hein ?! Quoi ?! C’est d’moins en moins clair cette affaire. Et Toad qui commence à perdre son sang-froid. Le piège qui s’referme, il le sent aussi Seth, et tourne un regard qui s’veut calme vers sa soeur. Qui l’est pas tant que ça, à l’instar de sa machoire crispée de colère. Même s’il bouge pas, au contraire de Toad qu’est à deux doigts de tenter de s’enfuir par la fenêtre. Premier étage ou pas, il a pas des masses envie de voir son mari sauter par la fenêtre. C’est pas terrible comme vision. Alors il le rattrape par un bras, sans quitter du regard l’horrible petite peste à moitié planquée derrière son pancake. Pour la tenir à l’oeil. Ou juste pour tenter d’ignorer les nerfs de sa main autour du bras de Toad qui crient grâce. Parce qu’ils s’étaient pas revus depuis l’hôpital. Ni après Asher. Ni après Ezra. Parce qu’il l’avait pas retouché depuis non plus. « Calme-toi. » Il sait pas trop à qui il dit ça, peut-être plus à lui-même. Il finit par adresse un regard d’excuse à Toad et le lâche. « Non je savais pas. » Il soupire, plus pour réprimer son agacement qu’autre chose, et tire une chaise pour se laisser tomber dessus. C’est quoi cette merde encore, ptn. Coudes ancrés sur la table, doigts entremêlés sous le nez, il toise à nouveau sa cadette, terminant de rassembler les pièces du puzzle dans sa tête. Et tentant de garder son propre calme. « Donc si j’comprends bien Mikan Inuzuka, le plan c’était d’infiltrer l’église de Toad incognito, le ramener ici et … et quoi, c’était pour ça la boule de gui et les ...  » Il a l’regard qui glisse vers le paquet, que dis-je, la réserve en cas d’attaque nucléaire, de capotes restée sous le sapin tordu mais préfère éviter de mentionner son existence pour l’instant. « Depuis combien de temps tu sais qu’il est en ville, Mikan ? » Parce que c’est ça, surtout, qu’il prend comme une trahison Seth. Parce que lui ne lui a jamais dit que Toad était là. Précisément pour éviter que se genre de situation absurdes ne soient orchestrées par la gamine. Râté. Mais elle, elle savait ptn. Elle le savait. Peut-être depuis des mois. Et ça le fout en rogne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4379-make-it-bun-dem-seth http://thenotebook.forumactif.org/t5058-desperate-housewives http://thenotebook.forumactif.org/t4389-seth-inuzuka#109753 En ligne
❝ Invité ❞

avatar
Invité
✰ ✰

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Jeu 18 Jan - 19:11


Christmas crackers
Baby & Seth & Toad

« Sois joyeux à Noël, mais sois reconnaissant ; Accueille tout le monde, homme riche ou croquant. »
Tu te doutais bien que cette rencontre impromptue allait tout faire exploser. Tu te doutais bien qu'ils n'allaient pas se sauter dans les bras en chouinant et se déclarant à quel point ils s'aimaient – ça aurait si beau, cela dit, quel gâchis -, mais t'avais pris le risque quand même. Bon, il fallait avouer qu'en réalité tu n'avais pas pensé aux conséquences plus que ça, comme d'habitude ; mais tu te faisais la réflexion que plus tard, lorsqu'ils seront de nouveau ensemble et heureux, ils te remercieront pour ça. Oui, tu avais putain de confiance, oui. En attendant tu prenais tout de même une distance de sécurité, te glissant derrière le comptoir pour attraper un pancake et le couvrir de sirop, avant de croquer dedans. La découverte se fait, et Toad est de loin le plus explosif des deux... Ce qui te surprenait plutôt car habituellement, Seth était tout de même très impulsif dans le genre. D'ailleurs tu connaissais assez bien ton frère pour remarquer ses petits tics de colère contenue, sa mâchoire serrée et son poing fermé, si fort qu'il se fait probablement mal. Tu réponds pas aux questions de Toad, pas tout de suite, t'attends la suite, voir si Seth arrive à le calmer – le ship intense est déjà palpable, god dammit – et tu te félicites intérieurement d'avoir fermé la porte à clés lorsque Toad déclare vouloir partir. Non mais eh, ils te prenaient pour une prune ou quoi ? Bien sûr que t'allais pas les laisser s'enfuir aussi facilement, tout de même.

Seth n'a toujours pas explosé. C'est très bien, ça. Son ton reste froid et surtout, il utilise ton vrai prénom, ce qui n'inaugure jamais rien de bon mais ça aussi, tu t'y étais préparée. Et si ils pensaient t'effrayer parce qu'ils étaient deux mâles sur le point de mordre comme des chiens enragés, eh bien ils avaient tort. T'avais regardé Higurashi toi, la mort et la torture ça ne te faisait plus peur. Un grand sourire se dessine soudainement sur ton visage lorsque ton frère chéri commence à parler de la boule de gui et de la grosse réserve de préservatifs ; eh, la protection c'était important, ça faisait plusieurs années qu'ils se sont séparés il a pu se passer des trucs, on sait pas. « Eh bien... » Tu te mordilles la lèvre. Tu te doutais bien que tu devais t'expliquer maintenant, mais ça n'était jamais simple quand on était dans la ligne de mire de tout le monde. « Quelques mois après que je sois arrivée en ville pour te rejoindre, j'ai visité l'Eglise parce que je la trouvais jolie et j'ai vu Toad... J'l'ai pas reconnu tout de suite, j'ai cherché un moment et je suis revenue le lendemain parce que je voulais vraiment savoir et ça a fait tilt dans ma tête ! Et je savais que même si je te le disais à l'époque t'aurais rien fait, t'aurais p'tête même rechanger de ville alors j'ai rien dis... Pis Toad il m'a emmené dans son confessionnal et moi j'allais pas lui raconter ma vraie vie, elle est nulle un peu, y'a que mon job qui est un peu fou-fou alors... J'suis désolée Toad je t'ai raconté un peu n'importe quoi, la plupart du temps. » Y'avait des trucs vrais, les moins hard par exemple, tes quelques histoires d'amour qui n'avaient pas eu vraiment d'importance, et comme tu le disais bien ton merveilleux job d'embaumeuse qui n'était malgré tout pas facile tous les jours, où tu voyais des familles très tristes et des corps très seuls. Tu as une petite moue désolée. « Du coup ouais, euh, je le sais depuis... Pas mal de temps. » Tu termines ton pancake, viens attraper un torchon pour essuyer tes doigts remplis de sirop. « Mais j'arrivais pas à trouver d'occasions pour vous rapprocher, ça m'énervait ! Alors là à Noël j'ai juste... Sauté sur l'occasion. J'me suis dis que ça ferait de belles retrouvailles, avec la magie de Noël, ce genre de trucs... » Que tu soupires dramatiquement, jouant ton rôle de petite sœur désolée à la perfection. T'adorais vraiment ta vie, des fois.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Toad Baxter

avatar
distributeur d'extrême-onction
▹ posts envoyés : 2373
▹ points : 10
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : av Mathie - aes Marion - gif Ilyria
▹ avatar : Machine Gun Kelly
▹ signe particulier : trop de tatouages, une croix qui pend à son oreille, le col qu'il porte parfois et souvent une despe à la main
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Mer 24 Jan - 0:30

Y’a la putain d’main de Seth sur mon bras et ça crame, et j’dois me faire violence pour pas retirer mon bras tout d’suite, entravé dans mes cent pas chaotiques à s’dire que sauter par la fenêtre, c’est une solution tout à fait saine d’esprit, à se mordre la langue pour pas geindre un arrête de m’toucher putain. La vérité, c’est qu’c’est moi qui dois arrêter d’me voiler la face. Mais j’veux pas. J’veux pas faire face. Toujours pas. J’sais pas c’qui m’a pris, quand j’me suis pointé à Savannah, j’ai dû me dire que Dieu me donnerait le courage. Mais non. J’suis toujours aussi lâche, j’ai pas changé, dès qu’ça devient un peu compliqué j’ai envie d’rendre les armes. Ou de juste taper quelque chose, quelqu’un. Le sapin, par exemple. J’lui ferais bien sa fête, à ce sapin en plastique. Même s’il a rien demandé. Il est moche, de toute façon, ça doit être un truc d’asiat’, j’en sais rien. Ouais. Pardon. Ça se dit pas. C’est juste que j’capte rien, alors y’a les atomes rednecks qui remontent et j’me mets à penser n’importe quoi. Limite j’me ferais bien une place à côté du chien en attendant que la guerre des Inuzukas prennent fin. Au moins, Seth savait pas. Au moins, il est tout aussi surpris que lui et au moins, il a plus de neurones pour appréhender la situation. J’l’écoute d’une oreille, à tenter de respirer plus calmement, les yeux qui suivent son regard jusque sous le sapin, les sourcils qui se froncent devant le paquet géant de capotes à moitié défoncé. Cette gamine. J’vous jure. Elle est pas croyable. Je relève la tête, en faisant mine de n’avoir rien vu et d’être furieux après elle. J’le suis, en fait, puis vu que j’ai pas trop le choix de rester là, je me laisse tomber sur la chaise à côté de Seth avant de m’emparer d’un pancake fumant. Je bouffe quand je stresse, oui. Comme une femme enceinte, oui. Et j’ai à peine collé le premier dans le fond d’mon gosier que je m’enfile déjà le deuxième. A ce rythme, le plat va pas faire long feu. Putain d’imbécile, j’me suis fait manipuler pendant tout ce temps à croire qu’elle s’intéressait à Jésus et que j’l’aidais à avancer dans sa vie alors qu’elle a fait que me raconter des mensonges à la con. Troisième pancake. J’finirai bien par m’étouffer, avec un peu d’chance. J’manque de m’étouffer, d’ailleurs, quand elle s’excuse, juste pour réussir à répondre entre deux bouchées : « Putain ouais, tu peux être désolée, tu t’es bien foutue de ma gueule. » Et un rire désabusé qui s’échappe de mes lèvres, le genre de rire qui me ressemble pas du tout et le poing qui s’abat sur la table pour y mettre un terme. « La magie de Noël ??? Mais putain, Mikan, ça te regarde pas, c’est entre Seth et moi. » Ouais, ok, j’avoue, si ça n’avait tenu qu’à moi, on se serait même pas encore retrouvés à l’heure qu’il est, et sans doute qu’il se serait écoulé encore un mois ou deux avant qu’on se voie de nouveau, volontairement ou non. Plus sûrement non. Les textos, c’est bien, ça remue pas trop de sentiments, et encore, ça s’était pas spécialement terminé sur une note joyeuse quand on avait causé d’Asher. « J’pense que Seth est au moins d’accord avec moi là-dessus. » J’espère. Sinon j’ai l’air con. J’ai déjà l’air con à pas oser le regarder, les prunelles plantées dans celles de Mikan qui joue trop bien les innocentes.


Dernière édition par Toad Baxter le Jeu 25 Jan - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4113-i-cried-like-a-silly-boy-toad http://thenotebook.forumactif.org/t5046-brain-damage http://thenotebook.forumactif.org/t4123-toad-baxter#100349
Seth Inuzuka

avatar
Seth à la maison
▹ posts envoyés : 468
▹ points : 4
▹ pseudo : charlieMCK
▹ crédits : moi
▹ avatar : Sen Mitsuji
▹ signe particulier : Un tatouage dans le cou sous une couche de fond de teint, des hématomes trop fréquents, des mains rarement blanches
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Jeu 25 Jan - 13:01

Des mois. Ok. Ptn. Des mois qu’elle sait et lui pas. Wini savait, elle a rien dit. Mikan savait, elle a rien dit. Plus ça va plus il a l’impression que tout le monde savait sauf lui. C’est quoi le délire ? C’est quoi le but de la manœuvre ? Ils font ça pour quoi au juste? Pour le protéger ? La blague, il aurait été plus safe loin d’ici, après avoir décampé sitôt qu’il aurait appris que Toad été en ville. Ou alors ils ont rien dit pour pas qu’ça arrive justement, oué. Au pire c’est sa vie, il en fait c’qu’il en veut. Cela dit c’est pas vraiment une franche réussite jusque là. Merde. Le poing de Toad sur la table qui le fait sursauter, le chien aussi qui vient s’réfugier de l’autre côté de celui qui a enfin bien voulu de lui. Machinalement, les doigts de Seth vont se mêler à sa fourrure pour les rassurer tous les deux. « J’pense que Seth est au moins d’accord avec moi là-dessus. » Il tourne les yeux vers ceux de Toad, obstinément plantés dans ceux de sa petite sœur. Il attend deux ou trois secondes qu’il les tourne vers lui, mais même pas. Alors il répond pas. Il se lève sans rien dire, finalement la bière s’envisage nettement plus tout à coup. Le chien décolle pas de ses talons, trop peu rassuré de la présence des deux humains trop bruyants et trop expansifs là à côté. Il est de cet avis là aussi Seth. Il aimerait bien gueuler un coup. Ou cogner dans un truc. Les envoyer s’faire foutre tous les deux avec leur plan pourri et leur évitement évidement. Mais non, il peut pas. Avec les caractères explosifs des deux autres, ça dégénérait complètement. Alors non il dit rien, il ouvre le frigo, récupère une canette, l’ouvre et s’en siffle un bon tiers. Et en même temps que l’alcool frais tombe dans son estomac, y a une boule de colère refoulée qui va s’installer pas très loin, dans foyer du reste de sa rage, quelque part entre les tripes et la colonne vertébrale. Finalement, c’est peut-être pas étonnant qu’il soit devenu c’qu’il est. A force de tout refouler. Parce que les autres savent pas s’tenir. Pourquoi c’est lui qui reste calme là, maintenant, alors qu’il est censé être la Guerre partout autre part ? Il revient à sa place initiale toujours sans un mot. Vous me fatiguez.

Il est retourné à sa place, sa main est retournée sur la tête de Duff, l’autre joue avec la capsule de sa canette. Ses yeux font des aller-retours entre Mikan et Toad, Toad et Mikan. Mikan. « T’aurais pas dû t’en mêler, c’est assez compliqué comme ça. Et t’aurais dû me le dire aussi. J’me serais peut-être barré oué. Mais p’t-être pas... » Il en sait rien. Il sait jamais rien concernant Toad. Qui ne le regarde toujours pas. Oué … « Cela dit. Maintenant qu’on en est là. C’est quoi la suite du plan ? Parce que tu te doutes qu’on va pas juste se tomber dans les bras. Vas-y vas-y j’attends. » Il se surprend lui-même à relancer sa sœur, un vague sourire qui s’veut joueur sur le visage. Finalement, il laisse un peu de Guerre s’exprimer. Mikan va le reconnaître, entre-aperçu avec Wini, Toad le connait pas encore. Alors relance de 50. Presque tapis en fait, il risque gros. Mais Toad, il le regarde toujours pas. Alors peut-être que si, faut que quelqu’un s’en mêle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4379-make-it-bun-dem-seth http://thenotebook.forumactif.org/t5058-desperate-housewives http://thenotebook.forumactif.org/t4389-seth-inuzuka#109753 En ligne
❝ Invité ❞

avatar
Invité
✰ ✰

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Dim 4 Fév - 18:09


Christmas crackers
Baby & Seth & Toad

« Sois joyeux à Noël, mais sois reconnaissant ; Accueille tout le monde, homme riche ou croquant. »
Le spectacle te ravissait assurément. Peu importe quel genre de bombe tu avais lancé, à quel point l'explosion allait te souffler, ce qui se passait sous tes yeux valait tout l'or du monde. Des frôlements, des regards, ou au contraire des évitements de regard ; tout ce genre de choses où ils faisaient de gros zooms dans les animes, tout cela se passait près de toi et te satisfaisait plus que n'importe quelle bouffe du monde. Sauf les sucettes, peut-être. Et le chocolat. Et les sucettes au chocolat. Mmmmh. Tu attrapes un second pancake juste avant que Toad ne s'asseye pour en attraper un et l'engouffrer pour aussitôt en prendre un deuxième. Dans une autre occasion t'aurais pété un câble en disant que les pancakes, surtout ceux de ton frère, ça ne s'avalaient pas mais ça se savourait, qu'il fallait les vénérer comme il se doit et en extraire chaque saveur, mais t'étais pas encore (totalement) suicidaire et ça n'était absolument pas le sujet du jour. Pour l'instant, il fallait que tu te justifies... Et Dieu seul sait à quel point tu détestes te justifier, surtout pour des faits qui sont déjà explicites. Ils savaient déjà tout ce que tu avais fais, tu n'avais pas besoin de tout raconter, si ? Eh bien, si. Alors tu le fais. Un peu distante, mais un peu à l'ouest aussi, comme à l'habitude. Tu ne te rends pas compte, Baby, d'à quel point ça a pu faire mal. Même si tu voulais juste les rassembler, leur refaire vivre leur belle histoire digne des plus grands shôjos, il y avait du mal derrière et tu ne voyais jamais ce mal-là.

C'est pour ça que tu ne comprends pas quand Toad s'énerve, sursautant légèrement lorsqu'il tape du poing sur la table. Bon ok, ça avait pas été sympa de lui raconter tous ces bobards mais tu devais bien te créer une couverture ! Et il continue sur son discours, comme quoi ça ne te regardait pas, blablabla. Tu décrochais mentalement, parce que c'était toujours ce qu'on te répétait à longueur de temps, sale petite fouine qui mettait son nez partout, et que t'avais appris à ignorer ces mots-là. En revanche tu remarquais très bien les yeux fuyants de Toad, s'appuyant uniquement sur ta silhouette à toi même lorsqu'il sollicite l'avis de ton frère ; trouillard qui n'ose pas affronter le véritable sujet de sa présence ici, au final. Et Seth semble le capter aussi, tu crois ; celui-ci ne répond pas tout de suite, préfère se prendre une bière – dans ton frigo, il aurait pu t'en prendre une en passant ! - et en boire une bonne partie avant de répondre. Et, oh. Tu le connaissais assez pour savoir que ce qu'il suggérait là voulait dire qu'il n'était pas totalement contre toi, au final. Très probablement, ouais. Ou alors il voulait se venger de Toad qui l'ignorait royalement, c'est aussi une possibilité. Tu t'en fous. Tant qu'on va dans ton sens, ça te va. « Oui bah c'est compliqué parce que vous voulez que ça le soit. » Que tu réponds dans une moue. Y'avait quoi de compliqué dans l'amour ? Ils semblaient tous les deux à la fois encore attaché et pourtant fuyants. C'est eux qui compliquaient tout, au final. Ils pouvaient aussi se foutre sous ta branche de gui, s'embrasser et voilà. Terminé. Tu leur prêterais même ta chambre avec les capotes si ils le voulaient. Merde, ils restaient même mariés, ils n'ont aucun papier à remplir pour se rabibocher, le paradis ! Rabats-joie. Et puis ton visage s'illumine un peu lorsqu'il te demande la suite, en faisant semblant de te provoquer, mais ça marche pas. Il sait que ça te ravit bien trop. « Ben déjà on peut terminer les pancakes. Et puis j'pensais à un action vérité pour que vous puissiez mettre les choses à plat... » Et que t'ai enfin ton putain de baiser sous le gui « … Mais j'ai pas envie que vous m'égorgiez et utilisiez mon sang en guise d’assaisonnement avec les pancakes. Donc un Monopoly, ça vous va ? C'est sobre, un Monopoly. » Bah ouais, tu restes une gamine dans l'âme hein.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Toad Baxter

avatar
distributeur d'extrême-onction
▹ posts envoyés : 2373
▹ points : 10
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : av Mathie - aes Marion - gif Ilyria
▹ avatar : Machine Gun Kelly
▹ signe particulier : trop de tatouages, une croix qui pend à son oreille, le col qu'il porte parfois et souvent une despe à la main
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Mar 20 Fév - 0:02

Il répond rien, Seth, que dalle, silence radio et même pas une réprimande pour la fouine. Il se contente de se lever sans piper mot, comme si on l’emmerdait à trop jacasser, tous les deux – c’est probablement le cas, ok, mais il fait chier, aussi. C’est sa sœur, pas la mienne, c’pas à moi de gérer les conneries de Mikan. Y’a mes yeux qui s’accrochent à son dos, ses épaules, lorsqu’il se sort une bière du frigo, peut-être que mon regard se perd plus bas, à un moment, mais j’le ramène sur Baby aussitôt qu’il se retourne, juste pour pas faire plaisir à la petite fourbasse. J’en ai marre qu’on me prenne pour un con, sérieux, c’pas parce que j’le suis qu’il faut profiter d’moi, non mais. Seth revient se rassoir et j’me dis seulement qu’il aurait pu proposer aux autres au lieu d’se servir sa p’tite cannette dans son coin, avec son clebs qui le suit à la trace. Moi aussi, j’veux une bestiole pour me calmer les nerfs. Sauf que l’chien me mordrait sûrement – j’ai jamais eu d’chance avec les animaux – et que tout c’qui me reste comme option, c’est Mikan ou Seth. Si c’dernier avait l’air un peu moins blasé, j’aurais peut-être collé une main dans ses cheveux. Ça ferait trop plaisir à sa sœurette, de toute, du coup j’ai aucun mal à me retenir. Surtout que Seth entre dans le jeu de Baby, à lui demander quelle est la suite du plan alors qu’on en a rien à foutre, putain, j’veux juste les clés et me barrer, moi, certainement pas satisfaire les fantasmes obsessionnels d’une meuf qu’a toujours douze ans dans sa tête. Mais c’est trop tard, elle est heureuse, Mikan, que son frère s’intéresse à ses plans farfelus, ça se voit à sa mine beaucoup trop réjouie quand il pose la question, le sourire qui remplace la moue en un clin d’œil. Puisque les Inuzukas ont décidé de poursuivre leur petite conversation tranquille, j’m’empare de la bière de Seth, la soustrayant à ses doigts trop nerveux, pour en avaler le reste du contenu d’une traite. J’en ai plus besoin que lui, maintenant qu’il semble en partie approuver les agissements de sa frangine. J’arrive pas à savoir c’qui lui passe par la tête, j’veux pas vraiment savoir, j’prends juste ça pour un affront, un abandon, son absence de soutien alors que j’viens d’apprendre que Baby se fout d’ma gueule depuis des mois, et ça s’entend peut-être un peu trop quand je balance la cannette vide par terre. « J’joue pas au Monopoly avec des putain d’Asiat. » Je marmonne, relents de clichés et de racisme de mon paternel, les dents serrées parce que j’en ai la nausée. J’ai clairement l’impression d’être en position de faiblesse et j’ai que ça pour me défendre. J’déteste le Monopoly, j’y ai jamais rien pigé, faut réfléchir et j’aime pas ça. « S’tu me files pas les clés, je défonce ta porte, Mikan. Et puisque ça l’amuse tellement, j’suis sûr que Seth se fera un plaisir de payer les réparations. » Je me remets debout, chope le grille-pain au passage dans l’idée d’aller le fracasser sur la poignée d’la porte d’entrée. Y’a assez d’objets chez elle pour qu’ça finisse par céder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4113-i-cried-like-a-silly-boy-toad http://thenotebook.forumactif.org/t5046-brain-damage http://thenotebook.forumactif.org/t4123-toad-baxter#100349
Seth Inuzuka

avatar
Seth à la maison
▹ posts envoyés : 468
▹ points : 4
▹ pseudo : charlieMCK
▹ crédits : moi
▹ avatar : Sen Mitsuji
▹ signe particulier : Un tatouage dans le cou sous une couche de fond de teint, des hématomes trop fréquents, des mains rarement blanches
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Dim 25 Fév - 21:19

Action ou vérité. Prévisible. Trop prévisible. Il s'était même brièvement demandé pourquoi la soirée de la veille n'avait pas tourné comme ça. Peut-être parce que les actions en famille c'est pas super drôle. Peut-être parce que les vérités en famille, elles sont pas toujours bonnes à dire ou à entendre. Peu importe. Ca le fait vaguement rire d'entendre enfin le nom de c'jeu débile et étrangement nécessaire à toute une génération, sortir des lèvres de sa chieuse de petite soeur. Mais il l'étouffe distraitement avec un pancake ce rire, attends la suite, parce que Mikan et les réponses courtes, ça fait deux. Elle en dit toujours trop cette gosse. Sans doute pour ça que ça ne l'étonne pas vraiment toutes les conneries qu'elle a put raconter à Toad. Qu'il l'a à peine relevé. On a tous un pote mytho. Le sien, c'est sa soeur. Bref, il écoute la suite, file un pancake à Duff qui refuse pas. Des fois qu'il est plus à manger, comme avant. « C'est chiant l'monopoly. » qu'il proteste vaguement à la proposition d'sa frangine. Mais ça passe inaperçu à côté des propos limites (ou plutôt carrément) racistes de Toad. Ca l'froisse pas parce qu'il se sent aussi asiat' que le black qui lui file ses ailerons de poulet au KFC. Ca l'froisse parce que y a les traits du paternel de Toad qui s'peignent sur le visage du redneck, et ça, ça lui plait assez moyen. Bref, ça l'fait froncer les sourcils, et il se serait bien contenté de ça si Toad continuait pas sur sa lancée. De vouloir se barrer. De pas le regarder. Et d'causer d'lui à la troisième personne comme s'il pouvait pas directement lui adresser la parole.

Il s'contient trop depuis le debut pour que cette fois, ce soit pas à son tour de pousser une gueulante. Il se lève à la suite de Toad, et lui arrache le grille-pain des mains, comme Toad lui avait piqué sa canette. Mais l'grille-pain lui, il va finir sa course contre la porte d'un meuble de la cuisine. Fracas du métal contre le faux bois qui perd une écaille, le chien qui gueule à son tour. « Ca t'arrache la gueule de m'causer ?! Laisse tomber les conneries d'la gosse et parle-moi à moi putain ! » Duff il continue de gueuler. La première fois de surprise, maintenant exctié par la colère d'son patron. Mais ça résonne entre les tempes de Seth, comme en écho de son propre cérbère qu'essaye de s'libérer de ses chaines. « Ta gueule ! » volte-face et fureur dirigée vers le chien qui glapit avant d'aller s'planquer sous le sapin. Queue entre les jambes. Ca le refroidit aussi vite qu'il est monté en pression, Seth. « Merde, putain... » qu'il marmonne entre ses dents, un regard noir pour Toad et Mikan avant d'aller s'emparer de l'assiette de pancake, cadeau d'réconcilliation pour la bestiole. Sauf qu'il a pas l'air convaincu Duff, reculant d'autant que Seth pousse l'assiette vers lui. Et ça le tue d'voir ça Seth. Qu'il arrive à faire fuir la seule bestiole qui l'aime à peu près sans rien lui demander d'autre que de pas lui cogner dessus. Ou bien que Toad s'entête à fuir la situation et à s'concentrer sur Mikan. Il sait psas trop. Mais dans les deux cas c'est lui qu'on fuit. Il s'laisse tomber le cul devant le sapin dans un soupire, les yeux qui s'lève vers ses décorations, derniers vestiges d'un Noël qu'avait été pas trop mal. Jusque-là.

« Si tu veux vraiment pas m'voir j'y peux rien ... Pète la porte oué, comme tu dis j'vais payer, d'façon va déjà falloir que j'râchète un grille-pain.
Et joyeux Noël surtout. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4379-make-it-bun-dem-seth http://thenotebook.forumactif.org/t5058-desperate-housewives http://thenotebook.forumactif.org/t4389-seth-inuzuka#109753 En ligne
❝ Invité ❞

avatar
Invité
✰ ✰

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Mer 28 Fév - 19:19


Christmas crackers
Baby & Seth & Toad

« Sois joyeux à Noël, mais sois reconnaissant ; Accueille tout le monde, homme riche ou croquant. »
Si il y avait bien une chose à laquelle tu n'avais pas pensé en organisant tout ce stratagème, c'était au déferlement de violence qui pouvait se passer – qui était en train de se passer. Toad, si gentil prêtre, toujours à l'écoute des autres, se retrouve soudain dans un tourbillon de brutalité qui te laisse légèrement perplexe ; il n'allait tout de même pas mettre ses menaces à exécution, si ? Vu la lueur dans ses pupilles, si. Surtout qu'il saupoudre ça d'une petite remarque bien raciste ; non, mais sérieusement ? T'étais embaumeuse toi, tu comptais rarement, à part éventuellement le nombre de dents encore présentes dans la bouche du corps que tu devais entretenir. Autant dire qu'il avait autant de chances de gagner que toi. Tu souffles, agacée, croisant les bras sur ta poitrine en le fixant d'un air un peu déçu. Tout de même, t'aurais espéré que Seth ait épousé un mec moins coincé que ça. Ils ne faisaient que la levrette au lit, aussi ? « J'les ai foutu dans l'sapin. » Que tu marmonnes, visiblement pas assez fort car aucun des deux ne captent ce que tu dis. En revanche Seth explose – enfin -, parce qu'il était pas con ton frère et que c'était juste évident que Toad le fuyait depuis son arrivée. Et tu le trouves vraiment cool, ton frère, de mettre le problème en plein milieu de la table ; t'aurais juste aimer qu'il le fasse avec un peu moins de brutalité, peut-être.

Pauvre Duff qui se prenait la colère de son maître en pleine poire – et pauvre grille-pain qui a fait un vol plané entre temps, aussi.

Ton frère essaie de se faire pardonner aussitôt avec les restes de pancakes, et tu viens t'accroupir devant le chien, tendant la main vers la bête tremblante que tu gratifies de plusieurs caresses, avant de poser une rapide main sur les genoux de ton frère. « Vous êtes tous aussi têtus, vous, les occidentaux ? » Que tu déclares, plus sérieusement – trop, peut-être, et c'est assez rare pour le signaler. Tu relèves tes pupilles vers Toad. « Tu m'en veux ok, mais à c'que je sache Seth y est pour rien non plus. Et toi plutôt que sauter sur l'occasion pour parler avec lui, tu préfères fuir comme le dernier des lâches. Et après c'est moi la plus chiante ? Non mais je rêve. Tu m'avais pas sorti l'un de tes beaux discours comme quoi fallait toujours se saisir des opportunités, lorsque j't'ai sorti l'un de mes bobards ? C'est beau de donner des conseils mais faudrait déjà les appliquer, non ? Putain, mais merde quoi ! » Et voilà, c'est à ton tour d'être énervée, même si c'est déjà plus contrôlé que les deux autres. « J't'ai manipulé, okay. J'suis p't'ête égoïste, okay. Mais vous êtes pas mieux ici, hein. Parce qu'en attendant faut qu'une personne extérieure à votre relation sorte les doigts d'vos culs à vos places pour qu'il s'passe quelque chose ! Mais BORDEL bougez à la fin ! C'est pas à soixante-ans avec un cancer qui vous ronge le cul qu'il faudra regretter de pas avoir fait tel ou tel truc ! » Du genre profiter du bel usage sexuel de la prostate avec la personne qu'on aime – et avec qui on est mariés, accessoirement. « Putain, j'ai été trop sérieuse là, j'ai une crise d'allergie. B'soin de chocolat » Que tu grognes, te dirigeant vers ton frigo pour sortir une tablette, en craquant une ligne que tu tends à Toad. « On dit qu'c'est un aphrodisiaque. T'en aurais bien b'soin. »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Toad Baxter

avatar
distributeur d'extrême-onction
▹ posts envoyés : 2373
▹ points : 10
▹ pseudo : Camille
▹ crédits : av Mathie - aes Marion - gif Ilyria
▹ avatar : Machine Gun Kelly
▹ signe particulier : trop de tatouages, une croix qui pend à son oreille, le col qu'il porte parfois et souvent une despe à la main
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Lun 19 Mar - 18:59

Y’a la colère qui pulse dans mes veines, l’incompréhension, aussi, l’impression qu’on s’est foutu d’moi sur toute la ligne et que ça continue encore maintenant. Qu’ils sont partis dans un sketch à deux et que j’suis le seul à devoir faire de l’impro. J’en ai marre, j’suis con, c’est pas pour ça que j’aime me faire manipuler par une petite peste et que j’adore tout spécialement quand mon mari fait aucun effort pour me soutenir. Grille-pain dans mes mains, j’me dis que ce sera parfait pour démonter la poignée. Sauf que j’ai pas le temps de mettre mon plan à exécution qu’il me file entre les doigts et qu’je contemple sa trajectoire en vol plané jusqu’à exploser contre un placard de la cuisine. Mon cerveau refuse de faire les connexions directement, j’regarde Seth avec un air de poisson mort alors qu’il m’engueule, pas moyen de saisir la cause de ce bordel entre sa rage et les aboiements du chien. Ma rage à moi, elle s’est fait la malle, envolée face à l’ouragan de sa colère à lui, trop longtemps contenue, on dirait. Et ça s’retourne sur le chien. Et j’reste planté là comme un piquet à pas savoir quoi faire, pas savoir quoi dire alors que Seth tente de se racheter auprès du berger allemand, assis par terre près du sapin. Ça m’ramène trop d’années en arrière, subitement, ça m’rappelle nos Noëls en duo, à brûler la dinde parce qu’on baisait au lieu d’surveiller la cuisson et à finir par bouffer chinois assis par terre sous un plaid du temps où on avait pas encore de canapé, à mater un film de Noël débile devant un sapin gigantesque décoré de guirlandes en papier toilettes parce qu’on pouvait pas payer mieux. Mais on était heureux, putain, j’étais heureux, et il l’était aussi, je crois. « Seth... » Je souffle à peine, et je poursuis pas, parce que y’a Mikan qui me fait la morale, à présent, mon agacement qui reprend le dessus même si je ne l’écoute que d’une oreille, les yeux qui ne parviennent plus à se décrocher du dos de Seth, maintenant. « Mais ferme-la, Mikan, t’as pas à m’faire la leçon et ça te regarde toujours pas. Étouffe-toi avec ton chocolat. » Je contiens à peine mon air exaspéré quand elle me tend sa tablette, décide finalement de l’ignorer pour aller m’accroupir à côté de Seth, mes phalanges qui viennent chatouiller sa nuque à la naissance de ses cheveux. « Seth, excuse-moi. J’veux t’voir et te parler. Juste pas comme ça, enfermé dans l’appart’ de ta frangine qu’avait prévu qu’on s’embrasse sous le gui et apparemment qu’on baise pendant un mois sans s’arrêter. » Pour une raison étrange, ça me met légèrement mal à l’aise. « J’suis pas fâché contre toi. Mais il est hors de question que j’lui file quoi qu’ce soit pour la satisfaire. » Je lance un regard noir à Mikan, toujours derrière nous, soupir qui m’échappe parce que j’me sens aussi paumé que le chien, au fond, après cette explosion de colère qui était si peu lui. Du moins le lui que je connaissais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4113-i-cried-like-a-silly-boy-toad http://thenotebook.forumactif.org/t5046-brain-damage http://thenotebook.forumactif.org/t4123-toad-baxter#100349
Seth Inuzuka

avatar
Seth à la maison
▹ posts envoyés : 468
▹ points : 4
▹ pseudo : charlieMCK
▹ crédits : moi
▹ avatar : Sen Mitsuji
▹ signe particulier : Un tatouage dans le cou sous une couche de fond de teint, des hématomes trop fréquents, des mains rarement blanches
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   Lun 2 Avr - 17:44

Ça parle derrière, mais il n’écoute pas. Il a l’habitude d’entendre la voix de sa sœur comme fond sonore constant. Il suspecte toute sa famille d’avoir développé une certaine capacité à faire abstraction de la voix de la gosse. Pauvre gosse. Elle parle trop. Pas sa faute. Enfin là c’est pas le moment. Pas du tout. Y a plus que les grands yeux sombres du chien. La peur qui s’y reflète comme s’il venait de découvrir le côté sombre d’son patron. C’qu’est le cas. Ou en tout cas, une très petite partie de ce mauvais côté. On peut pas dire qu’il aime ça, Seth. Pour une fois, ça le fait chier. Pour une fois, ça lui fait du mal d’être mis face à sa propre monstruosité par quelqu’un d’autre. Même si c’est … un chien. Un chien, ou Toad aussi. Qui le rejoins au pied du sapin. Ses doigts dans sa nuque qui le font frissonner mais il bouge pas. Il ose plus bouger. Il a bougé, il a éclaté un grille-pain, un placard, fait peur à Duff, et montré sa devil face à Toad. Rien de bon en somme. Alors il bouge pas d’un pouce, même si c’est l’plus dur à faire en présence de son mari. « Je … oué … désolé. » Il sait plus quoi dire. Colère soufflée par le chien. Et puis il a raison. C’est pas des conditions, même si lui à l’habitude de faire abstraction de Mikan, Toad moins. Et elle a raison aussi. De l'engueuler. D'avoir mis au point c'plan débile. Parce que s’il laisse faire ce plan pourri, c’est parce qu’il est pas fichu de faire sans. Parce qu’il aurait pû aller le voir, et lui parler. Mais il l’a pas fait. Et il s’permet d’engueuler Toad qui le fuit dans c’te situation sordide. Lui qui lui a demandé de venir le voir. Plusieurs fois. T’es un imbécile, Seth. Enfin si c’était que ça. T’es un putain de lâche, Seth.

Il lâche un soupire  avant de finalement tourné la tête vers Toad. Mais ses yeux ne restent qu’une fraction seconde dans le regard azuré, attirés par un éclat dans le sapin. Les putains de clés. Il prend le temps d’la réflexion. S’disant encore que tant que Toad sait pas où elles sont, il pourra pas partir. Avant d’s’insulter généreusement. Pauvre type. Et si t’arrêtais de te planquer ? Et si tu faisais confiance ? Bizarrement, il y arrivait parfaitement quand il s’agissait de s’faire démonter la tronche au FC. Nettement moins quand il s’agissait de passer 5 minutes avec Toad. C’est pas les mêmes blessures. Alors il s’lève juste, récupère le trousseau en équilibre instable sur les branchages du sapin et attrape la main de Toad pour laisser les clés tomber dans sa paume. « Si tu veux y aller. Sinon on est pas obligés d’se rouler des pelles sous le gui mais y a des pancakes. Ou des restes d'hier. Enfin les pancackes va falloir négocier avec Duff maintenant. » Il baisse les yeux vers le chien qui a déjà amorcé une avancée vers l'assiette, profitant de l'inattention des autres sur sa personne. Oué, il kiffe trop les pancake de son patron pour y résister très longtemps. Ça lui arrache un sourire et il relève les yeux vers Toad. « Ça vous fait déjà un point commun. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4379-make-it-bun-dem-seth http://thenotebook.forumactif.org/t5058-desperate-housewives http://thenotebook.forumactif.org/t4389-seth-inuzuka#109753 En ligne
❝ Contenu sponsorisé ❞

✰ ✰

MessageSujet: Re: christmas crackers (family)   

Revenir en haut Aller en bas
 

christmas crackers (family)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version quinze-