Partagez | .
 

 apocalypse now (cavaliers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: apocalypse now (cavaliers)   Lun 11 Déc - 20:50

Elle se gèle les doigts Ivy, le téléphone qu’elle tourne, malmène du bout de ses ongles manucurés. Ils sont en retard et elle déteste attendre. Elle déteste ça, perdue au milieu de la foule, les odeurs de sucré qui lui montent à la tête, l’envie de vomir dès qu’elle voit un gosse avec une pomme d’amour. Si elle pouvait elle arracherait la pomme pour la piétiner, faire voler en éclat le sucre trop rouge, réduire en charpie le fruit, jusqu’à ce qu’il ne reste même pas de quoi faire la compote. Mais elle se retient. C’est qu’elle a parlé de self contrôle avec son psy dernièrement. Paraitrait que c’est important. Alors elle adresse son plus joli sourire aux passants, aux enfants qui la montre du doigts quand ils passent devant elle, accepte de poser pour deux trois photos. parfaite petite poupée de noël elle fait sensation avec sa jolie robe rouge à bord blancs en fourrure, sa canne de noël fichée dans ses cheveux et les flocons qui pendent à ses oreilles. Pour faire chier Wini qu’elle a fait ça, elle sait bien que la brune déteste noël. Alors Ivy a décidée d’être noël. Petit lutin malicieux au bout du nez rougis par le froid.
Mais bientôt le lutin commettra un meurtre s’ils ne se dépêchent pas. C’est qu’elle est de plus en plus à cran Ivy, les crises trop régulières, quand on la force à manger pour qu’elle continue de tenir debout, elle a envie de tout brûler. Puis y a les autres aussi, les gens qui se glissent dans sa vie, les déceptions qui s’enchainent alors qu’elle essaye de rester droite. Ca marche pas vraiment. Elle casse plus qu’elle ne résiste Ivy, sous les coups, sous les larmes, sous tout le reste qui la ronge. Elle casse encore et encore, pour tester ses limites, se demande quand est-ce qu’elle ne pourra plus rien faire. Foutu noël. La musique trop forte qui la tire de ses pensées, Last Christmas et ça lui renvoi en plein dans la gueule le souvenir des soirées passées avec Meo à chanter sur cette chanson avant de fini en bataille d’oreillers. Elle voudrait pouvoir effacer ses souvenirs, comme un ordinateur, tout recommencer à zéro. « En retard. En retard. En retard. C’est inadmissible » qu’elle finit par brailler quand une silhouette familière se découpe dans la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Mer 13 Déc - 21:29

Noël, c'est le pire. Et là, c'est le pire Noël. Y avait la famille, la frangine gueularde jamais contente, le frangin trop blasé pour réagir, la mère débordé et l'père absent. C'était naze, mais ça lui manque. Il s'dit qu'il a tout raté là aussi, comme d'hab', comme tout, comme tout le temps. Et puis y avait Toad, ses délires décoratifs plus gay pride que noël, les cadeaux un peu minables mais venu du fond de l'âme. Maintenant y a plus rien. Rien d'autre que c'te neige glaciale, blanche, immaculée, indifférente à la tristesse humaine. Jusqu’à c'qu'elle soit souillée de poussières de pollution, bouillasse grise sous les godasses des ceux qui s'en foutent. Qu'ont pas le cœur d'en faire un bonhomme de neige. Qui y dessineront pas d'ange parce que ça fait longtemps qu'ils ont arrêtés d'y croire. Y a plus rien. Que les flocons qui fondent sur son visage tourné vers le ciel unicolore. Le gobelet rouge en plastique qui quitte plus ses mains depuis l’apparition des marchés de noël, rempli de vin chaud pour réchauffer les doigts, le gosier, le corps et embrouiller l’cerveau à l’occasion. Assez pour sourire quand même. Assez pour oublier surtout. Lui pas loin. Et puis l’heure surtout. Meeeeeeeerde.

Y a plus qu’à se manier l’cul, se bouger du marché où il a quasi élu domicile, malgré les chants, les rires et la joie qui l’exècre. Toujours à s’faire du mal, même quand il pourrait éviter, même pour rien, même avec pas grand-chose. Mais se manier sinon elle va encore gueuler la princesse. Encore et toujours. La voix qui vrille les tympans. Qu’il reconnait déjà percer à travers la foule. Chut, chut, chut. que semble vouloir signifier son sourire vague. Encore trop engourdi pour aligner deux pas et deux mots en même temps. Atteindre la capricieuse, refermer un bras autour d’elle, un baiser sur le front. Désolé princesse. Semblerait qu’ce soit une tradition pour moi d’être à la bourre. C’est p’t-être pas c’qui va la calmer, ni les excuses, ni le sourire, ni le baiser, ni le vin chaud n offrande, mais c’est pas utile de la calmer. Parce que les autres vont arriver. Parce que personne ne sait ce qu’il risque d’arriver. Et que si tout doit exploser, ça ne sert à rien d’essayer de calmer les cavaliers.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MAD HATTER
▹ posts envoyés : 366
▹ points : 5
▹ pseudo : Amaya.
▹ crédits : tumblr (avatar : HERESY) & instagram.
▹ avatar : Miyavi Ishihara.
▹ signe particulier : un esprit vicié dans un corps ecchymosé.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: de type très disponible.
+ contacts:

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Jeu 14 Déc - 4:46

    Kizuki était un gosse à Nöel, enfin, plus encore que de coutume. Il avait le bout du nez rosé à force d'errer dans les allées, les cheveux emmêlés par le vent incessant mais plus que jamais, le visage rayonnant. Le marché de Noël était en quelque sorte devenu sa deuxième maison, à chaque tournant de rue, il savait exactement quel chalet se trouvait et ne finissait pourtant pas d'être émerveillé. Au milieu de ce bourdonnement symbolique, les cavaliers, eux, était sa deuxième famille. C'était mignon à en chialer. Alors forcément, cette réunion avait des airs de fête au coin du feu, comme avant, avant qu'il n'abandonne tout pour un grand bol d'air frais - ironiquement devenu son grand bol d'air intoxiqué. Il allait se prendre un shoot ou une claque, tirer une taff ou une pipe - qu'importait la métaphore - s'efforçait de ne pas perdre pieds entre l'araignée à son plafond et le vent qui lui rappelait sans cesse son existence physique d'apparence inadaptée au froid qu'il faisait. Aujourd'hui, c'était un géant bonnet en forme d'ours polaire qui ornait ses longs cheveux roses, non, qui venait couronner sa tête comme le prince of the playground qu'il était. Ça sentait la pomme d'amour et le vin chaud à plein nez, le pain d'épices et le chocolat, le jardin d'Eden sur terre ainsi disposé, juste pour sa belle gueule et celle des centaines de personne qui n'avait cesse de le bousculer. Il avait les yeux brillants, tantôt éblouis par les lumières par milliers, tantôt gelés par le froid, tantôt... émus ? Oui, peut-être que c'était cela le terme - de quelques nuances plus claires encore depuis qu'il approchait de ses dompteurs domptés.

    " Nous y sommes. " Un sourire jusqu'aux oreilles, il se détacha de la foule pour embrasser la main d'Ivy et la joue de Seth comme la plus grande des banalités. Il y en aurait au moins un des deux qui ne saurait l'apprécier. " J'espère que je n'ai rien manqué. " Pas une miette de ce spectacle de dérangés, pas un peu d'amour en surplus que l'un ou l'autre aurait à partager, s'il vous plaît. Et il se disait malgré lui qu'à quelques détails près, ce devait être cela la dépendance : finir tant absorbé par le besoin que même sa famille était oubliée à cet instant très précis, même entouré pourtant, par les sapins et tous les souvenirs enfantins. Le vide. Kurosawa reprenait sa place au quartier central.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3347-kizuki-demons-et-merveilles?nid=3#78501 http://thenotebook.forumactif.org/t3368-kizuki-kurosawa

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 691
▹ points : 2
▹ pseudo : anne (a maze lie ; birds)
▹ crédits : ava: afanen ; signa: afanen ; icons: chrysalis
▹ avatar : poots
▹ signe particulier : les yeux bleus percutants, les traces de brûlures visibles au niveau de son coude et sous le poignet gauche. le restant de la cicatrice s'étend du même côté, presque tout le long de ses côtes jusqu'au creux de ses reins, mais bon ça faut qu'elle se désape pour que d'autres le remarquent. les sons paraissent de plus en plus étouffés quand ils lui arrivent par la droite.
☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Dim 31 Déc - 18:27


Tellement dans sa bulle qu’elle n’entend rien de ce qui l’entoure, ne voit que ce qu’elle déteste et qui l’entoure. Noël, noël, noël. Le trop plein de guirlandes, d’odeurs sucrées, de gosses qui courent partout, les familles réunies trop souriantes, trop fausses. Ça la dégoûte, ça pue la fausseté, tout ça pour être sûrs d’avoir de pauv’ cadeaux achetés en soi-disant promo au supermarché du coin. Même quand elle faisait partie de la famille Wells, il n’y a jamais eu de noël comme ça et c’est tant mieux. Ça aurait encore plus terrible de devoir subir de tels moments. Alors qu’est-ce qu’elle fout là, encore une fois ? Au pire endroit sur terre au mllieu de ce fichu marché de noël ? Bonne question. Elle aimerait bien avoir une réponse rationnelle, un résultat de calcul mathématique classique qui lui explique les raisons de cet enfoncement dans un tel bourbier. Peut-être qu’elle trouvera la solution en volant autant de vin chaud que possible à tous ceux qui croisent son chemin ? Mais c’est pas assez fort, ça ne le sera jamais. Elle préfère ajouter sa petite touche personnel à chaque cocktail, quitte en redonner aussi à ceux qui n’ont rien demander. On ne leur a jamais appris à ne pas poser leurs lèvres là où c’est pourri ?

Elle les voit enfin. Trois entités complices dont un frère, celui le plus à même de lui faire supporter ce moment… si seulement lui-même ne traversait pas l’enfer. Elle la voit enfin. Mère-fouettard déguisée en mère-noël. Elle l’a fait exprès cette bitch. Arrivant dans son dos, Winifred en profite pour la capturer, l’enlacer fort jusqu’à en sortir ses os entre ses doigts. Sa langue glisse rapidement contre sa joue. C’est que t’es presque moins laide comme ça. Dommage. Elle la relâche aussitôt pour s’approcher de Kizuki et son bonnet trop mignon pour la vraie bête en lui. Ce mec est un paradoxe ambulant et aujourd’hui, ça l’agace. Qu’est-ce qu’on fout là ? Ça pue, j’vais vomir si ça continue. Oeillade vers le décor clignotant, les chalets bondés, les ados qui n’osent plus approcher d’Ivy depuis que la clique est au complet. Ça a intérêt à devenir amusant... La voix qui traîne et qui n’annonce rien de bon quand ses iris clairs oscillent entre Famine et Guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6133-tell-me-why-are-we-so-blind-to-see http://thenotebook.forumactif.org/t5225-de-plumes-et-de-plomb#154211 http://thenotebook.forumactif.org/t6164-teddy-dobson#154209
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Lun 8 Jan - 21:50

Il est bourré Seth quand il arrive. Ou juste un peu pompette. Elle déteste automatiquement le sourire léger sur son visage, la façon dont il la prend dans ses bras pour venir claquer un baiser sur son front. Elle a l’impression d’avoir dix ans de nouveau et ça l’agace plus qu’autre chose. Désolé princesse. Semblerait qu’ce soit une tradition pour moi d’être à la bourre.(Seth). Elle ne répond pas, se dégage rapidement avant de pincer ses lèvres quand elle voit Kizuki arriver quelques instants après. Repérable de loin avec ses couleurs improbables, pire qu’elle au final, elle ne s’en lassera jamais. – Ou peut être un jour – mais pour le moment elle n’a pas fini de jouer. Sale gosse. Nous y sommes. (Kizuki) elle tend la main comme une princesse – ce qu’elle est après tout – et le laisse y déposer un baiser léger. J'espère que je n'ai rien manqué.(Kizuki). « Rien parce que vous êtes tous en retard » boudeuse, elle cherche dans la foule, la tâche sombre qui caractérise Winifred. Raté, c’est elle qui la surprend, quand elle la prend dans ses bras, Ivy sent le souffle qui lui manque tant elle serre fort. Faut dire qu’il lui en faut pas beaucoup pour la casser, brindille en équilibre, entre les flammes et la survie. C’est que t’es presque moins laide comme ça. Dommage.(Winifred) et la façon dont elle lui laisse une trace, langue sur sa joue qui pourrait la faire grimacer si elle n’était pas habituée à l’étrangeté de Winifred. A leur étrangeté à tous en fait. « Je suis jamais laide. Me confond pas avec toi » qu’Ivy répond un peu en retard, l’acidité toujours présente, un peu moins maintenant que sa colère est canalisée par la troupe présente. Elle n’est plus toute seule. Ils ne sont plus tous seuls. Ils sont un et plusieurs à la fois. Elle aime ça. Manque plus que Pestilence, malade surement, au fond de son lit ou à l’hôpital. Tant pis pour lui. Qu’est-ce qu’on fout là ? Ça pue, j’vais vomir si ça continue. - Ça a intérêt à devenir amusant... (Winifred)Le regard de la brune qui vacille entre eux, Ivy qui soupire avant de taper une nouvelle fois du pied. Capricieuse la princesse. Trop capricieuse ; « On fout quoi ici ? Je sais pas, je pensais que ça nous ferait du bien de passer un peu de temps ensemble nan ? Ptêtre que tu seras crevée demain après tout et quand tu pourriras en Enfer tu te mordra les doigts de pas avoir savouré ce moment comme Kizuki le fait actuellement » elle tend le doit pour montrer le japonais, sourire trop doux au visage, pourtant elle connait le poison qu’il cache sous sa langue. Elle en a encore les brûlures, dont elle se repait avec délectation. « Ou Seth en fait. T’as bu avant de venir ? C’est ça dans ton gobelet ? » ça pue le sucre, les épices, le vin chaud ; Invention du diable. Elle pourrait gerber là tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Mar 9 Jan - 21:59

Elle bouuude, elle bouuude, la maladie d’am… c’est pas ça les paroles ? Tant pis. N’empêche qu’elle boude quand même Ivyvy (avec deux « vy »), mais ça enlève pas le sourire vague de sa tronche à Seth. Il est même pas au courant qu’il sourit, un peu trop engourdi par le vin chaud. Sans doute à cause des épices. Ou des glaçons. C’est toujours à cause des glaçons qu’on a mal au crâne après quatre ou cinq whisky. Comment ça y a pas de glaçons dans le vin chaud ? Tant pis. Y a l’autre aziat’ de la bande qui se pointe. La vague impression de découvrir la télé en couleur en le voyant débarquer ainsi bariolé. A croire qu’il a décidé de s’lancer dans une battle de décoration avec le sapin qui trône p’t-être dans son salon. Ptn ils doivent avoir l’air fin. Elle va être ravie la mortellement mortelle vipère sobrement (pas comme Seth) appelée Winifred en découvrant le tableau. La v’là qui surgit de l’ombre, pour fondre sur sa proie la plus proche, la trop sucrée Ivy. Qui râle. Elle bouuude, elle bouuude, la… ptn ta gueule Seth. Enfin Wini aussi elle commence à râler. Le bonheur d’être en famille, n’est-ce pas. Une bande de casse-couilles jamais contents qui s’consolent en faisant brûler le monde autour. Il les trouve presque attendrissant, là tout de suite, Seth, avec son gobelet d’vin chaud qui vient brusquement de descendre de moitié. C’est qu’c’est volatile ce genre de boisson. Surement les épices. Ou les glaçons. Meh. Il a les pupilles qui sautant d’un personnage à l’autre de cette sordide mascarade. Aux airs joyeux des uns, boudeurs des autres. Les prunelles toujours invariablement ramenées vers elle. Centre de l’univers, trou noir qu’absorbe toute son attention, tous ses songes, son sourire qui s’efface sans bruit et deux pas pour rapprocher leurs gravités. Côte à côte parce que c’est toujours là qu’ils devraient être. Il lui dit rien, pas besoin de se causer, juste le revers de leur main en contact inconscient. Néanmoins nécessaire. « J’ose espérer qu’notre altesse sérénissime nous a préparé quelques bons loisirs. » Vague courbette putain de moqueuse envers leur princesse manquée. « Sinon c’est toi qu’on fait cramer… » Ca siffle entre ses dents, d’humeur soudain taquine. Si on peut dire. T’as le sourire qui revient, moins vague, plus sombre. On va a jamais dit que le sucre et l’alcool ça exacerbe son humour d’outre-tombe et ses vices sadiques ? Et c’est pas comme s’il n’avait aucun besoin de destruction, aucun envie de faire tomber quelques têtes
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MAD HATTER
▹ posts envoyés : 366
▹ points : 5
▹ pseudo : Amaya.
▹ crédits : tumblr (avatar : HERESY) & instagram.
▹ avatar : Miyavi Ishihara.
▹ signe particulier : un esprit vicié dans un corps ecchymosé.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: de type très disponible.
+ contacts:

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Lun 15 Jan - 12:44

    Finalement tous là, tous fidèles au poste avec leurs bizarreries, leurs maux d'amour, leurs maux - tout courts. A tenter de réchauffer les cœurs pour certains, de refroidir l'ambiance trop chaleureuse pour d'autres, de vivre aussi, juste tenter de vivre, parfois. Ça puait l’instabilité dans leur bande de dérangés mais peut-être qu'ils aimaient cela, peut-être que c'était tout ce qu'ils avaient après rien du tout. C'était ainsi que Kizuki voyait les choses, éternel enfant au pays des cauchemars qui cherchait la beauté dans la laideur du monde qui l'entourait, wabi-sabi. Sa vie avait toujours eu des airs d'aventure de protagoniste grotesque, aujourd'hui n'échappait guère à cette règle. Dieu qu'ils étaient grotesques, tous, dans leurs accoutrements respectifs, avec leurs têtes confites ou déconfites, leurs faux-sourires, leurs beaux sourires et toujours ce je-m'en-foutisme de l'existence même. Un coup d’œil et la situation était claire. Une Ivy boudeuse, un Seth totalement pété et une Winifred désespérément Winifred. La scène était déjà toute jouée.

    Joyeux mais fragile, il lui fallait quelque chose pour occuper ses yeux, une fontaine de vie où se désaltérer, là, tout de suite. Il n'exigerait pas cependant, enfin pas tout à fait, c'était plutôt le rôle d'Ivy ça. Il patienterait, un peu, la bête dans l'ombre, couvert de semblants, impatient. " Si on ne bouge pas dans les 10 prochaines minutes, je meurs. " de froid, comprenez. Un rire qui fendit l'air glacé, haha, comme si cela pouvait être vrai... Et même que parfois, il se permettait d'y songer, d'imaginer, de fantasmer.

    Kizuki remua alors la tête comme pour oublier ces idées, oublier le fait qu'il demeurait à cette terre étranger. " Ou bien, il faut un truc chaud à boire. " Il jeta un regard de travers à un Seth quant à lui déjà bien réchauffé - " Égoïste. Ce sont des choses que l'on demande. " Et d'un ton assuré, il s'adressa à tous, en bon Papa qui emmenait sa troupe se torcher. " C'est ma tournée. " Il n'était pas perdant de toutes façons, enfin pas trop. Quelques verres de fin chaud et il y aurait de quoi jaser, pas vrai ? Étrangement, aussi joyeux qu'il était, il se faisait le premier, sans compter l'autre japonais, pour aller boire - des choses à oublier, peut-être, Monsieur Kurosawa ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3347-kizuki-demons-et-merveilles?nid=3#78501 http://thenotebook.forumactif.org/t3368-kizuki-kurosawa

avatar
⊹ life can hurt
▹ posts envoyés : 691
▹ points : 2
▹ pseudo : anne (a maze lie ; birds)
▹ crédits : ava: afanen ; signa: afanen ; icons: chrysalis
▹ avatar : poots
▹ signe particulier : les yeux bleus percutants, les traces de brûlures visibles au niveau de son coude et sous le poignet gauche. le restant de la cicatrice s'étend du même côté, presque tout le long de ses côtes jusqu'au creux de ses reins, mais bon ça faut qu'elle se désape pour que d'autres le remarquent. les sons paraissent de plus en plus étouffés quand ils lui arrivent par la droite.
☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Dim 28 Jan - 12:10


Diva, princesse, reine du corps et peut-être du coeur, centre du monde réclamant sa dose d’attention, elle fait sa crise Ivy. Comme toujours, toujours plus, jamais assez. Elle demande beaucoup, peut-être pour compenser, peser sur son poids quasi absent, trop plume. C’est pour ça quand Wini ne répond pas à sa laideur sur le bout de la langue. Trop l’habitude, même si finalement, les filles ne se connaissent pas depuis si longtemps que ça. Y a des choses qui s’ancrent déjà, trop loin entre les os, au creux des cellules. Mais jamais autant que ce qui s’est accroché entre Seth et elle il y a trois ans, et qui a donné naissance à ce chaos ambulant, attendant sagement de se déchaîner. Mais Ivy et ses colères qui éclatent comme un collier de perles que Wini lui aurait arraché de force du coup : c’est toujours exquis. Un péché réellement mignon. Oh oui oui, énerves-toi. Tapes du pieds. On va tous adorer te voir vriller, pour mieux nous envoyer batailler en mauvais chevaliers fous que tu ne contrôles pas. Si seulement ça pouvait être vrai., qu’elle commente, soupir contris pour réponse à cette mort qui n’est jamais trop iminente pour Winifred. Et la (presque) télépathie qui opère entre Guerre et Mort fait glisser un sourire mais pas un regard pour le concerné. Pas besoin de ça, la connivence est déjà là. Même noyée sous l’alcool dans les veines de Seth. Seul reproche à faire : il pourrait partager. Alors faut peut-être faire comme Ivy et bouder pour espérer pouvoir réellement profiter de cette mascarade, de cette parade macabre. Mais y a toujours Kizkiz pour faire rejaillir ses travers. J’peux t’aider à raccourcir le délai si tu veux ? Classique. Le canif qui démange contre sa cuisse. Et comme d’habitude, il affûte la balle de sa roulette russe, en gâchant ce qu’il créé lui-même en l’espace de quelques secondes. J’ai aucune intention de te laisser payer. Aucun de nous d’ailleurs. On prend c’est tout. Droit, envie. Leurs terrains de jeu, de domination. Jusqu’à ce que tout puisse atteindre ce point tourbillonnant où les dégâts les dépassent peut-être enfin. Winifred ouvre la marche et perce la plèbe, première cible déjà dans le viseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t6133-tell-me-why-are-we-so-blind-to-see http://thenotebook.forumactif.org/t5225-de-plumes-et-de-plomb#154211 http://thenotebook.forumactif.org/t6164-teddy-dobson#154209
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Jeu 22 Fév - 21:37

Elle boude Ivy, princesse capricieuse, encore, rôle dans lequel elle se complet éternellement. Surement qu’elle se lassera bien un jour, quand elle aura finit par éloigner tout le monde avec son poison. Mais pour le moment elle tient bon. Elle tient bon quand Seth continue sur sa lancée totalement bourré, sa bouche qui se tord quand il parle de la faire cramer et Winifred qui insiste un peu plus. « Ouais c’est ça. Bonne chance pour me faire cramer bande de connards » l’insulte qui siffle, le défi qui remplit l’air. Elle se tend, prête à hurler et à mordre au moindre pas de travers, parce qu’elle déteste, tellement, tellement ça, qu’on se foute de sa gueule.
Mais y a Kizuki.
Y a toujours Kizuki.
Kizuki perché dans un autre univers, avec son sourire tranquille sur le visage. Difficile à croire qu’il y a cette bête en lui quand tout sur son visage clame sérénité. Parfois elle voudrait lui arracher son sourire à Kizuki, juste pour voir comment ça fait, sans le masque, quand tout est tombé. Elle ne dit rien quand Winifred le provoque, se contente de les observer en haussant les sourcils, moue fatiguée sur le visage.
Finalement comme pour détendre l’atmosphère, Kizuki propose une tournée de vin chaud, y a quelque chose dans le corps d’Ivy qui crie d’envie, ptêtre même qu’elle pourrait sentir la salive s’accumuler dans sa bouche à l’idée de quelque chose d’aussi sucré. Puis c’est le twist, mental, les calories qui s’accumulent, elle grimace pendant que Winifred décide qu’ils n’ont rien à payer. Typique Winifred, plus qu’à attendre à ce que Seth suive, surement Kizuki pour fermer la marche. « J’en veux pas. C’est dégueulasse. Bourrez vous la tronche avec des trucs aussi inutiles pour je regarde » parce qu’elle n’a pas non plus envie de se salir les mains, parce que c’est jamais son rôle dans la bande. Non. Elle, elle tire les ficelles, admire du haut de son trône, quand l’enfer se déchaine. « Par contre je veux bien l’étoile » elle pointe le doigt vers une décoration qui pend sur le stand, jolie petite étoile iridescente en verre. Ca ferait bien sur son sapin. Sourire de poupée plaquée sur le visage, elle bat des cils. « s’il-vous-plait » elle ne demandera pas une autre fois aussi poliment. Ca c’est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité
☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Ven 16 Mar - 22:05

De l'alcool !! Encore. Plus, toujours plus, c'est vrau que... ptn mais il est vide son verre c'est incroyable ça. Y en avait encore dedans y a deux minutes. Ah oui non, c'est vrai. Kizuki a suggérer de les approvisionner à nouveau, alors faut faire de la place dans le récipient. Logique. De la pure logique. Mais c'st bien, magique, le vin chaud. Ça rend tout de suite la choses plus simples et plus agréables. Même Ivy et tout c'qu'elle est. Et sa petite voix criarde et ses insultes. Merveilleux. Alors oué, il sourit, en plus Kizuki propose davantage d'alcool. Yatta, comme dirait l'autre. M'enfin semblerait que ce soit Wini qui prenne les reines du truc, pour pas changer, et lui il suit, sans réfléchir, sans y penser, pas plus consciemment que quand il a fini son gobelet 2 minutes plus tard. Donc oué il suit, attend gentiment l'étincelle, comme d'hab', la Guerre elle s'déclenche pas toute seule. Sans raison, souvent, seule, jamais. Et même si la Guerre engendre un paquet de Mort, c'est généralement une ou deux qui déclenche les Guerres. En tout cas, y a l'autre qui réclame, encore, un truc.

Pilotage automatique, il lève les yeux, suit du regard le doigt de la princesse. Ou le suit tout court. Au doigt et à l'heure as usual. Il fait le tour du loup déguisé en agneau (ou en elfe en l’occurrence) et s'penche pour passer sa tête entre ses jambes. Rien d'salace pour une fois. Juste hisser le sac d'os sur ses épaules, c'qui demande pas trop d'effort au vu du poids du dit sac d'os. « Sers-toi alors. » qu'il grommelle en tendant son gobelet à Kizuki. Assistant s'il vous plait ? Le temps qu'il serve d'escabeau à la délicieuse et horripilante princesse, que quelqu'un s'occupe de le ravitailler. Pas qu'il ait quand même légèrement mal à la nuque, mais il est pas contre un peu plus anesthésiant, s'il vous plait docteur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MAD HATTER
▹ posts envoyés : 366
▹ points : 5
▹ pseudo : Amaya.
▹ crédits : tumblr (avatar : HERESY) & instagram.
▹ avatar : Miyavi Ishihara.
▹ signe particulier : un esprit vicié dans un corps ecchymosé.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: de type très disponible.
+ contacts:

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   Mar 10 Avr - 0:53

    Lancer l'idée pour se retrouver dernier, ce devait être ça l'histoire de la vie de Kizuki. L'air de rien, il lançait les pierres qui serviraient à allumer le feu, laissait les autres s'en occuper et retirer ainsi (presque) de lui toute responsabilité. C'était exactement la même chose que lorsqu'il poussait Seth à bout ou se jouer de Winifred, lorsqu'il appuyait là où ça faisait mal chez Ivy, il insistait juste assez pour pour qu'ils s'enflamment et qu'il puisse alors les regarder brûler - brûlant inévitablement avec eux. Il aimait ce petit jeu tordu, ce petit plaisir coupable. Et il aimait plus encore la tournure que les choses prenaient, essuyant les remarques à tout va. En garde, les cavaliers débarquent. Des airs de " Quand on arrive en ville " dans sa tête, oui.  
    " Quand on arrive en ville
    Tout l'monde change de trottoir
    On a pas l'air virils
    Mais on fait peur à voir
    Des gars qui se maquillent
    Ça fait rire les passants
    Mais quand ils voient du sang
    Sur nos lames de rasoir
    Ça fait comme un éclair dans le brouillard. "

    Puis " Nous tout ce qu'on veut c'est être heureux, être heureux avant d'être vieux. " et putain qu'ils en étaient loin les cavaliers. Boire était bien ce qu'il fallait pour oublier cela, à n'en point douter. Lorsque Seth lui tendit le verre, il l'attrapa mécaniquement, laissant alors l'occasion à Ivy d'atteindre son but, encore une fois. Le sourire toujours aux lèvres, il se décida à ravitailler les troupes. Un pied après l'autre, c'était bien Kizuki, puis avec sa gueule d'ange, tout passait beaucoup plus aisément.  Lui, n'était pas pour l'effraction, enfin pas tout à fait, pas vraiment, bref, il suivait plutôt, avouait avoir déjà voler cependant mais pour donner aux pauvres - pour nourrir son pauvre esprit par exemple. Alors oui, le nourrir d'un peu d'alcool, ce n'était pas de trop mais les autres d'abord, la bête endormi n'avait qu'à le rester encore un peu, ce n'était pas plus compliqué que cela. Au fur et à mesure, il tendit un verre à chacun, une pensée pour Ivy, le regard doux en coin. " Mademoiselle voudrait goûter ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3347-kizuki-demons-et-merveilles?nid=3#78501 http://thenotebook.forumactif.org/t3368-kizuki-kurosawa
Contenu sponsorisé

☽ ☾

MessageSujet: Re: apocalypse now (cavaliers)   

Revenir en haut Aller en bas
 

apocalypse now (cavaliers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» Les tapisseries de l'Apocalypse
» Apocalypse final de la croisade de feu.
» 85e édition du carnaval d'Auxonne
» Le Bal des Débutantes, vous connaissiez?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SE DIVERTIR :: version seize-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, multicomptes.
// bazzart, tumblr, faceclaim.