Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 famille méalóid (1/3 libres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Dairy Queen
▹ posts envoyés : 3684
▹ points : 8
▹ pseudo : élodie (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), mathie (gif), profil/ saez (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. ah, et une balle dans la poitrine, aussi.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

MessageSujet: famille méalóid (1/3 libres)   Jeu 26 Oct - 1:39



les méalóid
citation citation

   
c’est l’histoire d’un temps suspendu, le récit d’une famille aux mœurs subversives ; ce navire chaviré qui, pourtant, ne parvient pas à couler convenablement. les méalóid, ce sont les mensonges et les trahisons, les secrets et les manigances – c’est une affaire de l’ira, une affiliation dans le sang et dans l’âme. au fond, ce n’est que le reflet d’une patrie saccagée, d’une histoire oubliée. le sang des méalóid  chante pour l'irlande du nord, pour la révolte, pour la liberté. daire, c’est la cadette, l’incomprise. l’enfant d’un entre-deux, d’entre la tempête des hommes et de la sérénité des femmes. la malédiction de plusieurs générations dans la moelle, le malheur d’être « à part » dans les entrailles. c'est l’histoire de cillian méalóid, un père profondément hanté par les conflits sanglants sur ses terres ; de gladys, une mère salvatrice, la main de fer d’un clan à la dérive, la lumière du phare ; d’hael, l’enfant prodige, le fier, le révolté tonitruant et radical ; d’enid, la douce indifférente, l’oubliée, la brisée. et daire, l’enfant sauvage, aux milles pensées, à la révolution dans le frémissement de sa peau, à la réflexion trop poussée pour son entourage. un règlement de compte entre barbares, et enid disparut d’un claquement de doigts, bien trop rapidement dans l’existence de chacun – et bien trop lentement, entre les bras de sa jeune sœur. c'en fut assez pour que les méalóid se déchirent dans la rancune et la hargne, ils n’en avaient jamais été bien loin. daire fut arrachée à sa contrée natale, aux vastes étendues sauvages, à l’horizon empli de promesses de liberté ; pour le rêve américain de sa mère, pour la désillusion d’une terre hostile aux étrangers. heal s’envola pour belfast, pour ses idées incomprises, pour la radicalisation d’une sous-branche extrémiste de l’ira – sans un regard pour ceux laissés derrière, sans un remord. et cillian, le torturé, l’abîmé, s’oublia dans son abandon dans la demeure familiale – où il resta enfermé jusqu’au jour où il décida brutalement de mettre un terme aux voix dans son esprit d’une balle dans la tête, comme il l’avait toujours été : seul.

   

   
le(s) personnage(s).
   


   CILLIAN (DÉCÉDÉ À 46 ANS, EN AURAIT 54 AUJOURD’HUI) ET GLADYS (52 ANS - PNJ) ✧
   INJOUABLES
      

   


   

   HAEL (27 ANS), L’ENFANT PRODIGE ✧ hael, c’est bien plus que la flamme de la révolution, c’est l’sang sur le pavé, l’annihilation dans les mœurs. c’est la descendance de l’ira, c’est l’extrémisme qu’on ne reconnait pas vraiment. il est la fierté de son père, le beau, le grand, hael le fier. il a toujours eu cette volonté de refaire le monde, les idéaux bien ancrés dans la tradition familiale, et bien au-delà. c'est le diable, hael, la destruction dans les veines, le besoin  d’avoir le contrôle, sur tout, sur n’importe quoi, n’importe qui. c'est l’anti-système absolutiste, c’est le toujours trop et jamais assez. ce n’est pas une bonne âme, hael, trop calculateur, trop manipulateur, trop violent aussi, ce sont les armes dans les mains, la rage dans les poings, la douceur malvenue dans les mots. il n’est pas con l’irlandais, très respecté par ses pairs, il a su se faire une place de choix, de celle qu’on adule et qu’on exècre. il inspire tout autant le respect que la peur, le grand salvateur. il l’a toujours promis à son père, qu’il ferait de ce putain de monde, un terre à leur image.

   LIEN HAEL ET DAIRE ✧ le champ de bataille, l’amour malsain qu’on écrase dans la révolution, qu’on malmène dans la trahison. c’est la fraternité qu’ils n’ont jamais connu, c’est la famille qu’ils n’ont pas su sauver. ce sont les vestiges d’un passé glorieux, mais déchiré. d'une irlande du nord oubliée. hael et daire, deux cerveaux en fusion, mais toujours en décalage. lui, trop normal, trop radical. elle, trop surdouée, trop bancale. elle a toujours été en manque d’attention, en manque d’amour, et il a toujours su en profiter, la mettre à son avantage. hael, il est à la tête d’une branche extrémiste de l’ira, à belfast. ils ont étendu leurs tentacules jusqu’aux états-unis, et il a réussi à soudoyer sa jeune sœur d’agir pour leur cause sur le sol américain, par la perversité de son esprit dérangé, par les mots doux qu’elle n’a jamais entendu, par la fausseté d’un frère qu’elle n’a jamais réellement connu. parce qu’elle est beaucoup trop utile, daire, avec sa matière grise hors norme, ses compétences inégalables, sa capacité à effacer les traces. et que c’est si facile de manipuler une môme en mal d’amour, déchirée par sa famille. jusqu'à il y a un an, qu’il lui paie le billet d’avion de son argent sale pour qu’elle le rejoigne à belfast parce qu’il avait besoin d’elle sur place, impérativement. jusqu'à ce qu’ils se retrouvent, après trop d’années, et qu’ils soient pris dans une embuscade, pour un règlement de compte comme il n’y en a tant. jusqu'à ce que daire prenne une balle, qu’elle s’éteigne sur le trottoir, qu’hael soit déclaré mort mais qu’on ne retrouve jamais le corps. elle est restée un mois là-bas, daire, morte sur une table d’opération, mais ressuscitée par un karma de merde, sans aucune nouvelle de son frère, corps introuvable. hael, il a fui, il s’est protégé, par égoïsme, pour sa cause, comme il l’a toujours si bien fait, sans un remord, sans un regard en arrière. il s’est fait oublier, beaucoup le pensent mort. mais il n’est pas vaincu, le fier méalóid. désormais sur le sol américain, prêt à remettre la main sur sa sœur, quel qu’en soit les conséquences, surtout pour elle. mais ce que personne ne sait, et qu’il n’oserait pas s’admettre lui-même, c’est que la balle encore logée dans la poitrine de sa sœur, est la sienne.

 LIEN HAEL ET @WINIFRED WELLS elle était à Belfast comme pour un retour aux sources et leurs chemins se sont croisés. l’aventure qui ne devait être qu’une bataille de plaisirs charnels a été plus loin que ça lorsque Hael s’est vanté de ses activités, faisant résonner le volcan de chaos vivant en Winifred. c’était normal pour elle que de vouloir rejoindre la partie pour quelques temps. et il l’a testé, testé, testé. parfois elle en avait conscience, et parfois non. jusqu’à cette fusillade où tout a dérapé. lorsqu’elle a fini au même hôpital que la soeur adorée. la mort d’Hael ? trop beau pour être vrai. elle n’y croit pas. ne veut pas y croire. sinon elle ne pourrait pas se venger de n’avoir été que de la chair à pâté, d’avoir été manipulée. sinon elle ne pourrait pas malmener Daire. sinon elle ne pourrait pas rendre la pareille. oeil pour oeil… on connaît la chanson.

   AVATAR ✧ vivement conseillé jake hold. mettez-le à côté de polly ellen, et avouez qu'il forme un duo hyper badass (regardez-moi ce montage hyper pourri des rouquins en puissance).
   RÉSERVÉ
   

   


   

   ENID (DÉCÉDÉE À 13 ANS, EN AURAIT 25 AUJOURD’HUI), L’ENFANT BRISÉE ✧ enid était l’entre-deux, entre la caractère exacerbé de son frère aîné et celui tonitruant de sa jeune sœur, mais toujours désintéressée dans les conflits, indifférente à la jalousie. elle était à l’image de sa mère, un cœur à la fois solide et fragile, la mélancolie dans les gestes et la vivacité dans le regard. la tendresse au bout des doigts, pour chacun, aussi bien que les mots doux, les paroles rassurantes. elle est morte assassinée, dans un règlement de compte, à cause de son frère. à son domicile, dans les bras de sa petite sœur, qui l’a achevé de ses propres mains pour abréger ses souffrances car l’ambulance ne pouvait arriver à temps.
  INJOUABLE
      

   


   

   DAIRE (22 ANS), L’ENFANT SAUVAGE ✧ (MA FICHE) daire, c’est la tempête, c’est la môme qu’on n’a jamais vraiment compris, ni accepté. c'est la petite fille hyperactive qui n’a pas su grandir avec elle-même, et qui aujourd’hui vit avec ses tourments, ceux des autres, ceux de son esprit. elle a la hargne, perpétuellement, en colère contre le monde entier et contre elle-même. toujours au mauvais endroit au mauvais moment, toujours la vulgarité au bord des lèvres, toujours les pensées en bataille – c’est la fusion d’un esprit trop rapide pour ce monde trop lent. c’est la révolution dans les pores de sa peau, c’est la destruction de tout, de rien, c’est la bataille contre son plus grand ennemi, elle-même.
   LIEN ✧ cf. ci-dessus.
   PRISE (ft. polly ellens)


infos : pour faire simple, hael est un connard avec beaucoup de principes (ce qui le légitime dans sa tête), qui manipule sa sœur trop influençable sur cette question familiale, et qui est prêt à tout pour la reconquérir. sauf que daire fuit tout ce qui se rapproche de l’ira depuis qu’elle est revenue à savannah, en sachant qu’elle est plus ou moins morte pour son frère. mais elle reçoit des menaces anonymes, le groupuscule est toujours à sa poursuite. en sachant qu’hael voit en sa sœur, sa succession, parce qu’elle est tout aussi violente et destructrice que lui, mais pour d’autres raisons, d’autres combats. il veut qu’elle succombe à ses démons, alors qu’il représente sa plus grande peur, daire qui n’a pourtant peur de rien. elle ne sait pas encore qu’il a débarqué à savannah – et les retrouvailles vont être dramatiques.
n'hésite pas à me poser des questions, il y a tellement de choses à faire entre ces deux-là, tellement de détails dont on pourrait parler ensemble. le prénom est celui que j’utilise partout mais s’il ne te convient vraiment pas je ne te forcerais pas à l’utiliser – d’autant plus qu’il peut désormais avoir une nouvelle identité, pour couvrir ses traces.
(le prénom est donc indicatif, néanmoins dans ma tête il a été nommé hael pour la signification celtique du prénom)
(+++) jouer hael, c'est l'opportunité de créer tout un gang, celui d'une branche extrémiste de l'ira aux états-unis.


   



   





   


les hadley
citation citation

   
débarquées sur le sol américain contre vents et marées il y a neuf ans, gladys a emporté sa jeune fille dans sa fuite, dans sa quête d’un rêve éperdu. celui de refaire sa vie, sans les tourments idéologiques qui ont décimé sa famille. elle a pris daire avec elle, de force, cette pauvre enfant qu’elle n’a jamais vraiment compris, mais qui représentait à elle seule tout le vestige d’une famille brisée, alors qu’elle laissa son époux tant aimé derrière elle, ainsi que son aîné envolé pour de grandes convictions entre les murs de belfast. ce fut pourtant le début de la fin pour cette grande femme à l’esprit si revêche et l’âme si pure, au combat d’une justice qu’on ne lui connaissait pas vraiment, au désir de préserver son dernier enfant des maux du monde. le divorce n’eut guère le temps d’être déclaré qu’elle se retrouva rapidement veuve et le cœur en peine. c'est dans les bras d’abel qu’elle tomba précipitamment, l’irlandaise déchue, et en moins d’une année elle enchaîna divorce, décès et remariage. à peine débarquée aux états-unis, déjà brisée, achevée par le coup de grâce. oubliée dans les délires d’abel, pourtant si fort, si sûr de lui, mais qu’elle pensa préserver de ses démons. cet homme qui la fit ployer dans ses maigres défenses, à coup de promesses irréelles, à coup de drogues dures. oh, elle oublia ses fantômes, la si belle gladys d’antant, l’esprit abandonné à des mondes lointains, inaccessibles. connus désormais comme les camés du coin, les hadley sont tombés dans la déchéance, main dans la main, à grands coups d’ailew du patriarche. instabilité, insalubrité, dépravation, dégradation. ils ne sont plus rien, si ce n’est l’oubli d’eux-mêmes. et dans leur sillon, dans leurs mensonges, l’abandon d’enfants égarés, oubliés.

   

   
le(s) personnage(s).
   


   ABEL HADLEY (56 ANS) ET GLADYS MÉALÓID-HADLEY (52 ANS) ✧
   INJOUABLES



   SAUL HADLEY (26-28 ANS) ✧ il est l’instabilité, saul. l'incapacité à s’en tenir à un plan initial, le besoin d’changer d’air à la moindre fluctuation de son humeur. il a le tempérament nomade, les idées capricieuses – jamais satisfait, de tout, de rien, de lui-même. c’est l’incompris, celui qui  ne s’est jamais senti à la bonne place. une histoire de famille compliquée, toujours dans les reliquats abandonnés. il est la crasse, saul, celui qu’on laisse toujours derrière, celui qu’on abandonne avec trop de facilité, parce qu’on le comprend pas, qu’il n’a peut-être jamais été désiré. il a l’esprit ravageur le môme en mal d’amour, la rancune ancrée dans les veines, et le besoin de vengeance perpétuel. imprévisible et colérique, peut-être quelques problèmes dans le fond, il a comme le besoin de justifier perpétuellement sa place dans ce monde – monde de merde qu’il arpente sans grande conviction, et pourtant cette grande flamme qui le mène à conquérir sa place. il est le paradoxe à lui tout seul, saul. celui dont on n’a jamais fait attention, et qui crie à l’univers entier qu’il existe, se saignant sur le bitume, contre les corps, en lui-même.

   LIEN SAUL ET DAIRE ✧ il l’a toujours perçue comme une menace, cette enfant hyperactive au regard tantôt hargneux, tantôt dévasté. aux grands coups de colère maladifs, aux grands idéaux trop engagés. toujours sûre d’elle, tout son contraire. une haine viscérale dont le fondement est incertain, peut-être qu’elle lui rappelle un fantôme, ou juste qu’il ne supporte pas qu’elle puisse être trop certaine dans monde trop pourri. peut-être même un peu des deux, d’où . il a jamais cherché à creuser sous la conquille, ce qu’elle, elle a pourtant cherché à faire. elle l’a trop bien cerné, dès le départ, ce qui n’a fait qu’augmenter son dégoût pour elle – qu’elle puisse mettre de mots sur ce qu’il n’acceptait pas lui-même. pourtant elle a un problème elle aussi, non ? comment expliquer sa colère incessante, sinon ? ses coups d’rage, ses ecchymoses, ses cicatrices, ses mains toujours en sang. au moins sur ça, ils se ressemblent, pourtant ça n’a fait que l’éloigner d’elle. jalousie ou incertitude, il y a quelque chose en lui qui le pousse à lui faire du mal, à s’en servir comme exutoire. ils se déchirent, les gosses oubliés par leurs camés de parents, mais ils ne savent même pas pourquoi. elle, parce qu’elle ne l’aime pas vraiment, qu’elle le trouve trop instable, trop incertain dans ses choix, dans sa vie, et qu’elle se défend contre ses attaques, tout le temps. lui, parce qu’il la déteste viscéralement, qu’il lui a déjà cassé la gueule pour ne trouver qu’une satisfaction passagère, parce qu’elle a sûrement quelque chose qu’il lui envie. et parce que ça le soule, saul, que cette gosse vienne s’occuper de ses parents alors qu’elle n’a jamais vraiment fait partie de ce foyer. ça l’exaspère, qu’elle vienne s’occuper des factures, qu’elle leur assure un toit, alors que lui il est parti, sans un remord. mais pourtant, saul et daire, ce ne sont que des âmes paumées dans un monde de merde.

   AVATAR ✧ josh beech, aaron johnson, jack o'connell , richard harmon, cole mohr, mathias lauridsen – une gueule d’ange à l’air pourtant casse-cou.
   LIBRE
   

   


   

   DAIRE MÉALÓID (22 ANS) ✧ (MA FICHE)  elle est l’élément perturbateur, la tempête dévastatrice qui a tout démoli sur son passage, comme à son habitude. elle n’a jamais réussi à se faire une place dans cette famille, enfant ayant grandi trop vite, toujours trop dans la rue et jamais assez à la maison. toujours la réponse à tout, mais jamais l’acceptation. personne ne l’a jamais comprise, casse-cou et grande gueule, perpétuellement insatisfaite et la rage au ventre. jamais vraiment acceptée, ni même aimée, pas moins par sa mère qui semblait lui porter de moins en moins d’attention. pourtant elle avait ce quelque chose dans le regard, derrière la flamme de son âme, quelque chose d’abandonné, de déchiré, peut-être que c’était ça qui les a toujours repoussé.
   LIEN ✧ cf. ci-dessus.
   PRISE (ft. polly ellens)


infos : saul a quitté le domicile familial il y a longtemps, il en a absolument rien à faire de ce qu’est devenu son père, et il n’a jamais accepté sa nouvelle femme – encore moins la fille qui allait avec. il est jamais sûr de rien, mais toujours très sûr de lui. c'est un paradoxe insatiable, très volage, tant dans les idées, les boulots que les relations. à voir d’où lui viennent ces problèmes, d’une mère oubliée, d’une ancienne relation chaotique, d’une famille déchirée, d’une amitié fusionnelle perdue … il est instable, et ça lui bousille les neurones.
(+++) l’évolution de sa relation avec daire est incertaine, il n’y a aucune direction définitive, l’idée est de la développer sans limite, dans l’incertitude la plus totale de son aboutissement. ils se déchirent, mais qu’en sera-t-il lorsque qu’hael refera surface ? un allié, un concurrent, un être misérable ? par ailleurs, l’histoire de saul est entièrement libre, jusqu’au remariage de son père et sa décision de se casser du domicile familial, mais pourtant incapable de quitter savannah.
(le prénom est proposé à titre indicatif, je trouvais seulement très beau l'assemblage abel/saul pour le père et le fils)


   
 




Dernière édition par Daire Méalóid le Sam 14 Avr - 18:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid http://thenotebook.forumactif.org/t4433-daire-mealoid-formspring
❝ Freckles ❞

avatar
Invité
✰ ✰

MessageSujet: Re: famille méalóid (1/3 libres)   Mar 16 Jan - 18:23

coucouu
... je n'ai vraiment pas fait exprès. vraiment. je ne faisais que passer. c'était plus fort que moi. depuis que j'arpente en douce le forum, je fais une fixette sur Daire (#whysoperf) et je n'ai pas pu résister à l'appel de ce topic aux airs de biopic familial. et ... j'ai eu un coup au coeur. Saul m'a renversée, complètement. GENRE VRAIMENT. pourtant il est complexe et bourré de paradoxes et je ne suis pas tout à fait sûre d'avoir réussi à le cerner vraiment. ce qu'il cherche, ce qu'il veut, sa vie, son développement, ce que tu attends précisément de sa relation avec Daire, passée comme future.
d'ailleurs en te lisant, sous tes mots et tes phrases, c'est Sam Way qui s'est imposé comme une évidence, mais à voir avec toi si il te conviendrait ?
en vrai je suis un peu confuse parce que je ne m'attendais pas du tout à flasher comme ça haha. ajdzhj. je suis déstabilisée ouïouïlle
je n'ai pas écrit depuis des lustres et ta plume est un régal et je ne pense pas tenir ta cadence et ton niveau, en plus côté rapidité de rédaction, je suis à la frontière entre l'escargot et la patate handicapée et bref. voilà. zjfjehefhgej. I AM SO LOST.

(pardon pour ce message un peu décousu OTL)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dairy Queen
▹ posts envoyés : 3684
▹ points : 8
▹ pseudo : élodie (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), mathie (gif), profil/ saez (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. ah, et une balle dans la poitrine, aussi.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

MessageSujet: Re: famille méalóid (1/3 libres)   Mar 16 Jan - 18:58

WHAAAAAT POFJEOIFJE EST-CE UN RÊVE UN MIRAGE ????



alors, attends, déjà je t'attache pour que tu ne repartes plus jamais d'ici, et après on cause affaire
si tu t'intéresses à daire tu vas te brûler les ailes mdr pardon je me tais je veux pas te faire fuir
je t'aime déjà, simplement à l'idée que tu m'ais stalké suffisamment pour passer par ce sujet , prendre le temps de le lire et tout pffiou j'étais tellement désespérée je pensais que ce jour n'arriverait jamais aaaah

en réalité tu as déjà plutôt bien cerné le personnage, le faire qu'il soit complexe et bourré de paradoxes c'est tout son essence j'ai essayé de laisser beaucoup de flexibilité dans sa description pour qu'on puisse se l'approprier facilement tout en essayant de faire ressortir le point principal il est clairement dérangé, inconsistant, mais le plus intéressant justement ce serait de voir comment toi tu le perçois ? j'ai le bon sentiment que t'as déjà des idées derrière la tête qui vont me faire chavirer

pour sa relation avec daire, il ne l'a jamais acceptée. il a jamais accepté le remariage de son père, et il a jamais fait aucun effort à l'attention de la gamine .. qui s'avère être tout autant déséquilibrée mdr #famillededingue donc il la déteste, mais je me disais que ça serait cool qu'il y ait une cause en plus derrière tout ça qui serait au bon gré de la personne qui accepterait de le jouer, pour ajouter un peu plus d’ambiguïté au lien après comme je l'ai dit dans le pré-lien, leur relation a évolué dans une escalade vers le pire et daire a toujours grandi en mode "oeil pour oeil, dent pour dent" donc ça n'a jamais rien arrangé lui il arrive pas à la comprendre (mais en même temps il a pas fait d'effort pour ça), et elle, elle le cerne beaucoup trop bien, ce qui est d'autant plus frustrant
concernant l'évolution de leur relation, ben justement je voulais que ça soit assez libreeee, je veux que la personne qui le prenne s'approprie le perso pour qu'on puisse en discuter ensemble, parce qu'avec ces deux énergumènes il y a tellement de choses possibles et puis ça dépend dont il est joué etc.

ALORS si ça peut te rassurer : sache qu'avant daire, je n'avais pas écrit depuis des années (juste un épisode de quelques mois), j'avais clairement déserté les forums. et je suis là que depuis quelques mois à peine je suis pas du tout rapide, en fait, je reviens même d'une absence de plusieurs semaines et j'ai juste pété un plomb en postant plusieurs réponses d'un coup mais d'habitude je suis bien plus lente je m'en fous du temps de réponse, de la taille du rp (en plus je m'adapte toujours aux autres), pour moi ce qui compte ce sont les idées, l'entente avec le joueur, l'appropriation du perso, l'intégration sur le forum tout ça, comme on dit c'est la qualité qui compte et pas la quantité jed

je voulais faire un message court pour pas te faire peur dès le départ mais c'est un peu loupé je suis pas trop entrée dans les détails mais si tu veux que j'insiste plus sur certains points tu me le dis hein  

btwww j'allais zapper mais sam way me va parfaitement

et sinon pour finir : VIENS ON EST BIEN JTM DEJA PRENDS SAUL ON VA ADORER SE FOUTRE SUR LA GUEULE jed jed I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid http://thenotebook.forumactif.org/t4433-daire-mealoid-formspring
❝ Freckles ❞

avatar
Invité
✰ ✰

MessageSujet: Re: famille méalóid (1/3 libres)   Mer 17 Jan - 18:38

AJDZHJFZHGJFHZJD AAAH MAIS MAIS
   
...je suis une boloss, j'avais pas vu que tu m'avais répondu si vite, ajdhzj. MILLE EXCUSES POUR L'ODIEUSE ATTENTE

Merci merci merciii pour toutes ces infos ! je suis enlisée pour de bon il semblerait  en te lisant, je me suis dit que dans le Saul/Daire il y avait comme un petit peu de Billy/Max de Stranger Things, quelque bribes ou petits morceaux (d'ailleurs Max a vraiment quelque chose de Daire je trouve, enfin peut être pas mais ... BREF JE M'ÉGARE) Du coup je comprends mieux pourquoi tu avais laissé pas mal de flou dans l'histoire de Saul, ses origines, l'absence maternelle, ses études ou un job, son comportement avec Abel et tout ça. Je crois que je vais être obligée de m'inscrire pour qu'on puisse en discuter jed jed

en tous cas merci encore pour tes encouragements, je suis rassurée
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dairy Queen
▹ posts envoyés : 3684
▹ points : 8
▹ pseudo : élodie (prima luce)
▹ crédits : amor fati (av), mathie (gif), profil/ saez (paroles)
▹ avatar : polly ellens
▹ signe particulier : elle est atypique, daire. des tâches de rousseur prononcées, l'accent bourdonnant de l'irlande du nord, la peau encrée et la clope au bord des lèvres. ah, et une balle dans la poitrine, aussi.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: naufrage
+ contacts:

MessageSujet: Re: famille méalóid (1/3 libres)   Mer 17 Jan - 19:22

j'étais connectée quand tu as posté le msg, il m'en a fallu peu pour faire speedy gonzales (tkt tu réponds quand tu peux ça presse pas )

omg j'avais pas du tout pensé à la relation entre max et billy comme la saison est sortie bien après, mais c'est vrai, tu as parfaitement raison (on est d'accord que max c'est une mini-daire, pour ça j'y avais pensé par contre même si je pense que max est bp plus cute et facile à vivre que ma rouquine )
et oui, comme j'imposais certaines bases à partir du remariage et que ça reste un pré-lien, ça me paraissait plus cohérent de laisser "l'avant" libre pour mieux s'approprier saul I love you après on peut cogiter ensemble et tout, mais au moins t'es pas enfermée dans trop de directives pour te mettre dans sa peau
donc EN EFFET il me semble évident, même indispensable, que tu doives t'inscrire pour qu'on en discute

jed jed jed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t4280-well-shit-daire http://thenotebook.forumactif.org/t5022-weird-people http://thenotebook.forumactif.org/t4294-daire-mealoid http://thenotebook.forumactif.org/t4433-daire-mealoid-formspring
❝ Contenu sponsorisé ❞

✰ ✰

MessageSujet: Re: famille méalóid (1/3 libres)   

Revenir en haut Aller en bas
 

famille méalóid (1/3 libres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (FAMILLE) puccinelli, la famiglia - 0/5 libres
» La famille DIOR
» Famille de Clercy évoquée par Claude LESUEUR maire du Tilleul
» Les noms de famille de l'Orne
» Du nouveau ministere de la famille

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: IN MY VEINS :: all i want :: need friends :: les familles-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet