Partagez
 

 Help me get my feet back on the ground (Caïn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyMer 4 Oct - 16:40

Caïn… ? Désolé de te réveiller, je. Je suis au commissariat de police de. De Savannah. Tu crois que tu pourrais venir me chercher s’il te plaît ? Il avait dit bouge pas, ou quelque chose comme ça, Caïn, Lenny n’avait pas vraiment entendu, pas vraiment écouté, encore un peu trop sous l’influence de la vodka pour avoir les idées claires. Il sait qu’il peut compter sur Caïn, et il est le seul de son entourage qui puisse être considéré comme un adulte responsable avec qui on le laissera partir sans trop poser de questions. Impossible d’appeler Peadar maintenant, et il n’a de toute façon pas envie de le voir. A mesure que l’alcool s’évapore de ses veines, il est de plus en plus sûr qu’Asher ne lui adressera plus jamais la parole. Peut-être même qu’ils ne se reverront jamais et la mélancolie l’envahit alors qu’il se repasse toute leur conversation dans sa tête, les mots trop froids, trop durs, calculés pour blesser, pour appuyer là où ça fait mal. Et les mots de Darja qui viennent s’y ajouter, le cœur en miettes de ne plus avoir de mère, l’abandon qui se fait sentir jusque dans ses tripes. Ça le quittera jamais, sans doute. Bouge pas, c’est ce qu’a dit le policier qui l’a fait sortir de la salle d’interrogatoire et lui a intimé de s’asseoir sur le banc à l’entrée du bâtiment d’un mouvement de menton, en attendant que Caïn arrive. Comme s’il avait le courage de s’enfuir, comme s’il allait tenter quelque chose. Il a les yeux qui redeviennent humides, les mains qui recommencent à trembler, l’assurance que lui donnait l’éther s’est envolée, plus de colère, plus l’envie d’être sarcastique, plus rien, juste envie de pleurer, comme d’habitude, parce que rien ne va jamais bien dans sa vie, rien, rien du tout. Il est à peu près certain que Caïn acceptera de l’héberger pour cette nuit, même s’il l’a sorti du lit à trois heures du matin, mais il ne sait pas ce qu’il fera ensuite. Probablement qu’il le renverra dans une famille d’accueil où il ne s’est jamais senti à sa place. Il s’est toujours demandé pourquoi on appelait ça des familles quand il était difficile de se voir comme autre chose qu’une pièce rapportée qui fait tache sur la photo de Noël. C’est pas si grave, au fond, il ne lui reste que quelques mois avant d’avoir dix-huit ans, avant qu’on ne se préoccupe plus de lui et qu’il soit seulement un de ces jeunes sans le sou qui traînent dans les rues sans pouvoir faire quoi que ce soit de leur vie. Il crèvera de froid pendant l’hiver ou il se retrouvera à nouveau chez quelqu’un comme Peadar, peut-être quelqu’un de moins clément, cette fois.
Revenir en haut Aller en bas

Caïn Devaux
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyDim 15 Oct - 21:46

C’est le téléphone qui sonne en pleine nuit. Une habitude qu’il a pris depuis le temps, les appels à l’aide de x ou y même quand il décrète que c’est son jour de repos. Ain’t no rest for the wicked pourtant, ça colle à la peau, jamais vraiment l’occasion de fermer les yeux, d’oublier. C’est comme ça. Alors oui, quand le téléphone sonne, numéro inconnu et la voix tremblante de Lenny au bout du combiné, il réfléchit pas vraiment. Tant pis pour le sommeil. Tant pis pour la nuit. C’est barbant de toute façon. Caïn… ? Désolé de te réveiller, je. Je suis au commissariat de police de. De Savannah. Tu crois que tu pourrais venir me chercher s’il te plaît ? Somnambule ou presque, il se lève sans faire de bruit, rajuste la couverture sur le dos de Bambi, souffle régulier il l’observe un instant avant de filer dans la salle de bain pour s’habiller. Je suis au commissariat de police de Savannah. Ca fait tilte dans sa tête. Menteur. Menteur. Mais ça sera pour une autre fois. Les engueulades attendront, il le connait Lenny, et y a sans doute plus urgent que de râler pour un petit (gros) mensonge.

C’est pas vraiment calme le commissariat. Trois heures trente du matin, quand les boîtes ferment et que les poivrots cuvent leurs vins, faut bien les récupérer pour éviter que ça foute le bordel un peu plus. Puis y a le gamin, au milieu des autres, au milieu des gueules cassées, des filles usées, des gens bourrés. Y a Lenny, encore un gosse. Sale gosse. Putain. Caïn se passe la main dans les cheveux, les questions pleins le crâne alors qu’il s’avance vers celui qu’il aurait pu considérer comme un fils y a quelques temps. Plus maintenant ? T’es sur de ça Caïn ? « T’as fais quoi cette fois ? Braqué une banque en parlant en latin ? Refusé de manger tes carottes ? » il se glisse sur le siège à côté du blond, attendant qu’un policier remarque son arrivée. « Tu vas avoir des choses à me raconter » c’est sérieux. Vraiment sérieux. Parce qu’il supporte de moins en moins d’être pris pour un con. Ca le fatigue tous ces foutus mensonges, ceux qui s’empilent encore et encore. Il aimerait bien que les gens soient sincères, rien qu’une fois, arrêter de merder, de le tirer vers le bas. Mais c’est pas pour tout de suite apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyJeu 26 Oct - 0:01

Il a le regard rivé sur ses mains, la honte qui se lit dans son attitude, trop conscient qu’il a mal agi, à présent, les regrets qui le rongent tout entier. Il ne se pensait pas capable de tout ça, Lenny, de vraiment péter les plombs, s’enfiler une bouteille de vodka et menacer un type, d’avoir vraiment envie de blesser, avec le verre, les poings ou les mots comme avec Asher. Il n’imaginait pas qu’il voudrait se venger, un jour, du désamour de Darja, de son abandon, des accusations injustes d’Asher, de Rhoan et Otto ensemble, pour toutes les fois où il a été parfait et que la vie s’est bien foutu de lui, qu’on l’a laissé derrière comme on laisse un chiot sur l’autoroute des vacances. Il n’a déjà plus envie de se venger, l’alcool se dissipe et il ne voit plus quelle revanche sur la vie il pourrait prendre. C’est pire qu’avant, maintenant, c’est pire que tout, il a déçu Asher et il l’a perdu, à force de paroles cruelles qu’il n’aurait pas dû prononcer, Asher en qui il avait un peu confiance, Asher qu’il ne voulait pas décevoir, Asher qui était son ami. Qui ne l’est plus, sans doute, c’est fini, tout ça, y’aura plus personne pour l’aider quand il se retrouvera en mauvaise posture, plus lui dire quand il déconne et pour le remettre sur le droit chemin, pour lui montrer que y’a des trucs bien dans le monde, aussi. Et lui il a piétiné tout ça.

Et maintenant il doit se préparer au pire du pire, parce qu’il va décevoir Caïn, inévitablement. Ça a déjà commencé, probablement, au téléphone quand il lui a avoué qu’il était au commissariat de Savannah et pas dans une famille d’accueil dans le New Jersey. Il a menti. Il n’avait jamais menti à personne, avant ça, avant de paniquer sur tout, de faire tant de mauvais choix à la chaîne qu’il ne pouvait pas faire autrement que de mentir, par crainte de décevoir, par crainte d’être un poids pour les autres, par crainte qu’on ne l’aime plus. Il a déjà les yeux humides, quand Caïn débarque au poste. Il n’a pas tellement changé, Caïn, ou alors si, peut-être, mais l’image restée dans les souvenirs de Lenny lui colle à la peau, parce que Lenny ne se rappelle plus bien, justement, il n’était qu’un enfant qui admirait un peu trop son parrain. Puis sa marraine s’était barrée, sa mère avait fini en prison et il s’était retrouvé bien loin de Caïn. Il ne le regarde pas vraiment, garde les yeux baissés, les joues rougies par la honte. « Je suis désolé », qu’il se contente de murmurer du bout des lèvres lorsqu’il s’assied à côté de lui. « Je ne voulais pas t’embêter. Ça fait un an. » Un an qu’il a fugué, à peu près, un an qu’il vit chez Peadar à prétendre que tout va bien en allant à l’université, un qu’il se cache et se met à trembler dès qu’il croise un policier. C’est stupide, en vérité, mais il répète quand même : « Je suis désolé. »
Revenir en haut Aller en bas

Caïn Devaux
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyJeu 9 Nov - 19:21

Je suis désolé. Désolé de quoi gamin qu’il a envie de répondre. Désolé de l’avoir appelé aussi tard ? Désolé d’être là alors que dans son dernier message il expliquait être à l’autre bout de l’état ? Désolé. Putain si ce mot pouvait tout effacer, il serait heureux, vivrait sa vie avec bonheur et tout le tralala. Mais ça marche pas comme ça. Je ne voulais pas t’embêter. Ça fait un an. « Un an ? » il souffle tout bas, ferme yeux, c’est le choc. Un an de mensonge, un an qu’il se fait tourner en bourrique. Encore. Ca semble être un schéma récurent chez les gens qu’il aime trop fort. Je suis désolé. « Arrête ». Ca claque un peu fort, un peu trop. Trop de gamins qui foutent la merde, qui se foutent dans la merde. Trop de gens qui foirent leur vie en prenant le mauvais virage. « Reste là je vais régler tout ça. » il pose sa main sur l’épaule du jeune homme pour le forcer à le regarder dans les yeux. « Tu bouge pas compris ? » Pas question qu’il file encore une fois.
Lentement il se redresse, se dirige vers le premier policier qu’il croise. Et Asher ? Ca serait simple de demander un service, il laisse échapper le nom et le policier secoue la tête. Pas là. Pas ce soir. Tant pis, il se débrouillera quand même. Quelques minutes d’échange, d’explications, de mensonges éhontés. Putain. Il déteste mentir. Une chance qu’il aime écouter, qu’il aime cerner les gens, son métier qui sert dans la vie courante, on s’en douterait pas vraiment. Il s’assoit à un bureau face au policier, continue de parler, de jouer la montre. Parfois il a l’impression d‘avoir une chance de cocu. Peut être qu’il est tard, peut être aussi que le policier a pitié de Lenny, de sa gueule de petit ange perdu. Peut être que les mots de Caïn sont bien trouvés. Tout ça pour dire qu’après vingt bonnes minutes de papier, discussions, et promesses, Caïn se redresse, serre la main du policier, le remercie bien bas et fait signe à Lenny de le rejoindre.  « Allez gamin vient t’excuser et remercier monsieur » il pose son bras autour de l’épaule de Lenny et le tire contre lui.  « Tu recommenceras pas, pas vrai ? » dis que tu recommenceras pas Lenny. S’il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyMer 22 Nov - 18:08

Il a envie de se rouler en boule et de pleurer, pour ne pas devoir affronter le regard de Caïn, la brusquerie dans sa voix quand il dit arrête sans savoir si la situation et l’alcool ne jouent pas dans son ressenti ou si Caïn est vraiment en colère. Il a l’impression qu’il n’a pas encore dit assez de désolé, sans doute qu’il ne devrait pas arrêter. Mais il se tait, pourtant. Il ne veut pas décevoir Caïn, pas lui aussi, mais ça doit être trop tard, maintenant. Il a menti, entretenu le mensonge pendant près d’un an. C’est trop tard pour revenir en arrière, trop tard pour demander pardon, sûrement. Il aurait dû le dire dès qu’il avait eu un problème avec sa famille d’accueil, appeler Caïn et le supplier de l’emmener à l’entretien pour Harvard. Il aurait certainement dit oui, Caïn. Ou peut-être pas, peut-être qu’il l’aurait abandonné, comme tous les autres, peut-être qu’il en aurait eu marre de lui. Après tout, ses coups de fil s’étaient espacés, l’éloignement qui s’impose, se justifie. On a moins le temps de penser à ceux qui sont loin, ils peuvent attendre tant qu’on ne les a pas sous les yeux. Il sait que ça ne sera plus jamais comme avant, Lenny, que Caïn ne lui tiendra plus fermement la main pour qu’il ne se fasse pas engloutir par la foule new-yorkaise, gosse haut comme trois pommes effrayé par tous ces gens qui ne le regardent même pas, qu’il ne lui achètera plus de cadeaux en douce parce que Darja ne fêtait ni Noël, ni les anniversaires, cadeaux qu’il devait soigneusement cacher sous son lit et qu’il serrait précieusement contre son cœur si jamais il n’arrivait pas à dormir. Ce ne sera plus jamais comme avant parce que Darja est allée en prison, Swann est partie, que Caïn n’a plus été le même après ça et que même si Lenny avait vaguement rêvé qu’ils soient ses vrais parents un jour, c’était trop loin maintenant. Il a tout gâché, de toute façon.
Caïn s’occupe de lui, pourtant, il lui dit de rester là, répète l’ordre comme s’il craignait qu’il s’enfuie. Il ne sait pas où il pourrait aller, Lenny, il n’a plus envie de fuir, à présent, juste de rester là, le museau baissé comme un chien qu’on réprimande. Il attend sagement, lève à peine les yeux vers Caïn qui semble bien s’en sortir et qui finit par lui faire signe de s’approcher. « Non, je ne recommencerai pas », il dit, d’un ton morne et sans vie, la honte qui l’accable. Ils sortent du commissariat de police et il n’est même pas soulagé, même pas un peu. « Caïn… Je ne veux pas retourner en famille d’accueil. S’il te plaît. Les appelle pas demain. » Il a envie de demander à Caïn de le prendre dans ses bras. Ce serait ridicule, ils font quasiment la même taille, maintenant, il n’a plus rien de l’enfant qu’on croyait dans les bras de son père quand ils se promenaient tous les deux. Táta, il se souvient qu’il répétait ce mot pour désigner Caïn quand il était petit. Táta, c’était papa, et pas parrain.
Revenir en haut Aller en bas

Caïn Devaux
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyVen 1 Déc - 0:08

Il voit bien que Lenny est mal. Première fois qu’il le voit comme ça le gamin. Mais après tout, qu’est-ce qu’il sait vraiment de lui hein ? Combien de mensonges depuis tout ce temps ? Combien de faux semblants. Il est fatigué Caïn, il voudrait que tous les gens soient aussi honnête que lui, mais encore une fois, ça n’arrive pas.
Tant pis. Il fera avec.
Non, je ne recommencerai pas Bien. Tant mieux. Ca lui suffit pour le moment, puis il voit bien à la tronche de Lenny que c’est pas le moment. Il est pas de ce genre de mecs qui s’improvisent pères du jour au lendemain, à gronder les autres pour un oui ou pour un non. Il sent bien que Lenny a mal et c’est suffisant comme punition, puis demain ils parleront mieux. Plus clairement. Plus facilement. Caïn… Je ne veux pas retourner en famille d’accueil. S’il te plaît. Les appelle pas demain. Il s’arrête Caïn, le temps de dévisager Lenny, plus si petit que ça, il fait presque sa taille. Presque. Encore quelques mois et surement qu’il le dépassera. Finit le temps où Lenny n’étais qu’un gamin, qu’il faisait danser avec Swann, sourire aux lèvres comme une pseudo famille rafistolée au scotch. « On verra » non on verra pas. Parce que c’est déjà décidé. Mais il faut quand même qu’ilf asse semblant, qu’on arrête de lui prêter ce foutu cœur d’artichaut, syndrome du Saint-Bernard qui lui colle à la peau.
Lentement il sort une cigarette et la place entre ses lèvres, l’allume, aspire, le temps de réfléchir. « On en parle pas ce soir. Ca sert à rien de toute façon. On verra bien demain » nouvelle bouffée il fait signe à Lenny de le suivre, marcher lui fera sans doute du bien de prendre l’air. « Tu dors chez moi ce soir. On a une chambre d’ami, tu pourras la prendre en attendant » en attendant quoi Caïn ? Déjà ton masque tombe. Tu sais tellement pas jouer le jeu. C’est déprimant.
Il finit par se gratter la tête, dévisage Lenny à côté de lui, avant de soupirer. « Pourquoi ? » Pourquoi t’as rien dit, pourquoi tu fais ça, pourquoi pleins de chose, pourquoi tout et rien. Pourquoi Lenny ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyDim 10 Déc - 17:25

On verra, qu’il a dit, Caïn, et Lenny a ce sourire triste de celui qui comprend trop bien l’hésitation de son parrain, les yeux qui se baissent volontiers sur le trottoir pour admirer ses vieilles baskets usées. Il a envie de pleurer mais il n’a pas le droit, parce que c’est de sa faute, tout ça, parce qu’il a menti, il a bu, il s’est retrouvé au poste et a blessé Asher comme le sale gosse qu’il s’était juré de jamais devenir. Trop facile, de devenir de la racaille une fois qu’on vous a placé dans une famille d’accueil, trop facile de ne plus faire aucun effort une fois qu’on a plus personne sur qui compter, plus personne à impressionner, de qui se faire aimer. Trop facile et il n’y arrivait pas, à une époque, à parler mal, à s’opposer à ce qu’on lui imposait, il se contentait de tout accepter, de ne pas faire de vagues, de fermer les yeux sur ceux qui l’abandonnaient. C’est pas grave, il se disait, un jour je serais quelqu’un de bien et ils seront tous fiers de moi. Raté. Ça avait commencé avec la fugue et peut-être qu’il avait perdu foi en l’humanité, ce jour-là, quand on lui avait dit qu’il devait montrer sa reconnaissance à sa famille d’accueil plutôt que d’aller à Harvard, comme si vouloir faire des études était quelque chose de foncièrement mauvais, comme s’il devait rester à sa place de gamin de meurtrière et se sentir heureux de ne jamais pouvoir s’en défaire.

Il reste à côté de Caïn, marche près de lui, mais pas trop près, pour s’empêcher de faire l’enfant en manque d’affection qui n’a qu’une seule envie, celle de poser sa tête contre son épaule et de ne plus bouger. Il a toujours été avide de câlins et d’attention, Lenny, il y avait pas droit, avec Darja, et Caïn et Swann avait un peu compensé ce vide, quand il était petit, ils avaient rempli sa tête de cette merveilleuse idée de famille parfaite et il voulait leur ressembler plus tard, jusqu’à ce que tout se brise en mille morceaux. « Merci », il chuchote quand Caïn lui dit qu’il peut dormir chez lui ce soir. Il ne sait pas trop de quoi a l’air la vie familiale de Caïn aujourd’hui, s’il vit avec quelqu’un ou même s’il a ses propres enfants maintenant. Peu importe, du moment qu’il ne le laisse pas. Pourquoi, Caïn demande et Lenny se fige, n’ose toujours pas regarder son parrain dans les yeux parce qu’il sait qu’aucune raison ne justifie ses mensonges. « Je voulais aller à Harvard alors j’ai fugué quand on m’a dit que je ne pouvais pas. Je n’ai pas réfléchi et je ne voulais pas t’inquiéter sur le moment, j’avais peur qu’on me renvoie dans la même famille d’accueil. Et après c’était trop tard. Je suis vraiment désolé, je sais que c’est mal de mentir. » Il sait, oui, il sait, il a été éduqué pour le savoir, pour avoir un esprit sain dans un corps sains, pas pour déraper comme il l’a fait ce soir.
Revenir en haut Aller en bas

Caïn Devaux
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptySam 16 Déc - 11:44

Merci. Qu’il murmure le gosse et Caïn qui secoue la tête expirant la fumée de cigarette. Il est comme ça Caïn, incapable de dire non, incapable de refuser quoi que ce soit. Puis y a le côté fier aussi, montrer à Lenny qu’il réussit sa vie, après tout ce temps, tout ce bordel. Il s’en sort comme il peut. C’est pas rien n’empêche.
Lenny lui, il semble pas réussir sa vie. Et ça fait comme un poids dans la poitrine de Caïn, c’est pas son gosse pourtant, mais il s’en sent un peu responsable, parfois, comme avant quand il le gardait pendant trop longtemps à la maison. Je voulais aller à Harvard alors j’ai fugué quand on m’a dit que je ne pouvais pas. Je n’ai pas réfléchi et je ne voulais pas t’inquiéter sur le moment, j’avais peur qu’on me renvoie dans la même famille d’accueil. Et après c’était trop tard. Je suis vraiment désolé, je sais que c’est mal de mentir. Et le soupire qui le traverse quand il entend l’explication de Lenny. Si compliqué ce gamin. Même avant déjà, l’éducation trop stricte, il a jamais compris. Mais c’est comme ça, il n’a jamais eu son mot à dire non plus. « Harvard hein ? » il se souvient de ce que c’est d’avoir des rêves, de bosser comme un dingue pour l’obtenir, pour aller là où on crève d’envie d’aller. Il ne sait pas ce qu’il aurait fait s’il n’avait pas été accepté dans son école de danse. Surement qu’il aurait déconné lui aussi. « Ils savent pas ce qu’ils perdent ces nuls » et pas un mot sur la fugue, c’est pas vraiment le moment, pas ce soir, pas maintenant. Il termine sa cigarette avant de passer sa main dans les cheveux de Lenny, pour les lui ébouriffer. « J’te pensais pas capable de baisser les bras aussi facilement » léger sourire il lui montre bien qu’il déconne, comme toujours, jamais trop sérieux longtemps.
Ils finissent enfin par arriver devant le Troisième Œil, un regard au dernier étage pour voir que sa chambre est encore allumée, surement qu’il a dû réveiller Bambi finalement. Tant pis, elle comprendra quand elle verra Lenny au réveil. La clé dans la serrure il ouvre la porte, allume la lumière et laisse passer Lenny devant lui. « Après vous monsieur, bienvenue dans mon humble demeure » il est fier Caïn. Fier comme un paon. Fier de cet endroit, de sa vie maintenant. Ou presque. « T’as faim ou tu veux aller dormir maintenant ? » qu’il demande un peu embêté, ne sachant pas trop s’il doit punir le gamin pour ses fautes ou le consoler avec des carottes râpées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) EmptyMer 27 Déc - 0:43

Harvard, oui, Harvard. L’injustice de pas avoir pu aller à l’entretien, alors que son dossier avait été accepté. L’impression que ça aurait pu changer quelque chose, que Darja aurait été fière de lui, pour ça. Mais au fond, sans doute pas, sans doute qu’elle n’en aurait rien eu à faire, comme de tout le reste dès que ça le concernait. C’est normal, qu’elle veuille couper les ponts, il a jamais été rien d’autre que le monstre qui avait mis sa carrière en péril en déformant son corps, l’enfant encombrant dont elle devait s’occuper alors qu’elle rêvait d’être sur le devant de la scène. Danseuse étoile et maman exemplaire, ça a jamais été compatible, pourtant il ne lui en veut pas à Darja. Elle a été une bonne mère, à sa manière, stricte et sans débordement d’affection. Il n’arrive pas à lui en vouloir, et c’est peut-être ça le plus terrible, maintenant que l’alcool s’évapore, il ne se dit même pas que c’est de sa faute, tout ça, que si elle n’avait pas tiré sur deux innocents, elle aurait encore été là, avec lui, pas dans un autre État à croupir dans une cellule. Il se dit seulement que tout est de sa faute à lui, qu’il n’a pas été à la hauteur des attentes de Darja, ni d’Asher, de Peadar ou de Caïn, d’ailleurs, il n’est toujours qu’un gamin en mal d’amour qui ne sert absolument à rien. C’est pour ça qu’il garde les yeux baissés, même quand son parrain tente un trait d’humour, la main qui vient gentiment lui ébouriffer les cheveux. Il ne parvient pas à sourire, c’est tout juste s’il réussit à ne pas fondre en larmes, et c’est déjà bien. Il pourrait dire qu’il a fait une année de droit à l’Université de Savannah, qu’il a terminé major de sa promo, il se souvient de Peadar et du champagne qu’il avait acheté pour l’occasion. L’injustice, toujours, cette fois pas contre lui, mais à l’encontre des autres Lost Boys, pourquoi lui avait cette chance et pas les autres ? C’est peut-être mieux ainsi, qu’il soit loin d’eux, loin de Peter, loin de l’université. Ça lui évitera d’être un fardeau pour eux, comme il l’est pour tout le monde. Il remarque à peine la bâtisse dans laquelle le fait entrer, se contente d’un pâle sourire adressé à Caïn pour qu’il ne s’inquiète pas, les yeux qui se posent toujours très vite ailleurs, par terre de préférence, plutôt que de subir la déception qui se glisse dans le regard de Caïn. Il n’y en a pas tellement, au fond, et Caïn s’est montré patient avec lui, il le sait, mais il ne veut pas affronter ses propres angoisses, toujours cette peur de l’abandon qui le tenaille, ne pas faire un pas de travers pour que son parrain ne veuille pas se débarrasser de lui. « Je n’ai pas faim, merci. Je préfère aller dormir, si tu veux bien. Je suis désolé. Et merci d’être venu me chercher. » Il se répète, mais il a l’impression qu’il ne le répètera jamais assez, la tête baissée, incapables de la relever tellement tout lui pèse, ce soir. Il veut juste aller dormir et ne jamais se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

☽ ☾

Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty
MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground (Caïn)   Help me get my feet back on the ground (Caïn) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Help me get my feet back on the ground (Caïn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» et hop là nouveau craquage MAC copitage sur akhassa!!(edit photo)
» Hélène Rolles is back
» Draculaura & Clawd Wolf - Basic II [School's Out/Back to...]
» Pipi au lit : "accidents" à répétition
» Let it go, can't hold it back anymore [Eug']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: version quatorze-
RETROUVEZ-NOUS SUR
CROCODILE/GAMES