Partagez | .
 

 Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Magic Mike

ϟ POSTS-ENVOYES : 546
ϟ DEFIS RELEVES : 1
ϟ POINTS : 21
ϟ PSEUDO : zoé (baalsamine)
ϟ CREDITS : cproject & Bat'phanie & faust & nora bg
ϟ AVATAR : Joseph Gilgun
ϟ SIGNE PARTICULIER : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)   Mer 2 Aoû 2017 - 17:13

Un verre, deux verres, et sans doute trop avant ça. C’est pour oublier la musique il parait, le rap qui pulse à travers les baffles et l’apprenti MC qui s’époumone. Il pourrait être bon s’il arrêtait de rapper comme on récite une liste de course. Putain. Nouveau shot, la cigarette entre les doigts et la cendre qui tombe au sol. « Peadar. Peter. Pead. Pea. Truc » eh mon pote t’es où. Il le perd un instant de vu, suffit d’un billet passé pour payer la conso et le brun qui disparait dans son champs de vision. C’est pas sorcier pourtant, de rester dans un champ de vision. « Putain moustache tu m’abandonne » et le bras qui s’enroule autour de l’épaule de son ami, Caïn qui fait peser tout son poids sur le corps de Peadar, il est musclé alors ça ira de toute façon. « Me laisse pas camarade, la soirée ne fait que commencer tu sais » oui il sait, sans doute qu’il sait Peadar, puisque c’est lui qui lui a proposé. Sms pour sortir, se changer les idées, boire un peu trop et effacer les trucs trop lourds qui pèsent sur leurs cerveaux. Avec Asher ? Sans Asher. Asher. C’est bizarre dis comme ça. C’est bizarre toutes les conneries qui s’enchainent, à croire que le mauvais œil le rattrape à Savannah. Il avait fait bien attention pourtant, à pas laisser de traces. Mais y a Swann qu’a débarquée, Swann la tornade qui l’a contaminée. On retourne comme au bon vieux temps pas vrai ? Quand la vie déconne, clamse entre ses doigts, sans qu’il ne puisse rien contrôler. Alors sans doute qu’il se raccroche, aux habitudes, aux soirées à la con comme celle de maintenant, aux verres qui s’accumulent et aux rires qui lui échappent.
Il a l’air hors du temps avec sa tronche de décalqué Caïn, ses lunettes aux verres rouges et sa barbe mal rasée. Un peu plus et on l’aurait trouvé dans une décharge, les cheveux qui se font la malle sur le front et les trous dans le pantalon. Ça colle pas au reste du quartier, River Street qui sent bon et la nuit qui devient le repère des DJ. Il les regarde danser, onduler, tous ces jeunes, breakdance, hiphop, les corps qui se plient au gré du beat. « Si jte disais que je suis meilleur qu’eux, tu me croirais ? » ouais. Bien meilleur, c’est écrit sur son cv qu’il a brulé y a bien longtemps. L’alcool ça n’aide à rien, ça le rend trop bavard et il déteste ça. Alors à la place il tire son ami dans un coin, sur les stands qui s’étalent dans les rues. C’est pas hygiénique et c’est terriblement moche, le bruit du dermographe qui recouvrirait presque la musique affolante. Fais pas ça Caïn. Mais y a trop d’alcool dans le sang pour dire non. Mais y a l’envie d’avoir à nouveau vingt ans aussi, de retrouver le frisson de l’aiguille sur la peau et savoir que de toute façon au réveil on crisera.
Il se retourne pour dévisager son acolyte, le sourire à la con qui veut dire que c’est trop tard pour reculer maintenant, y a plus qu’à décider qui passera en premier. « J’te verrais bien avec un Justin Bieber sur ta joue » joue qu’il tapote avec affection avant de reprendre « ou alors tu te fais le cœur la, et t’inscrit mon nom à l’intérieur parce que avoue que serais tu sans moi pour te sortir de ta misère ridicule » les jobs pourraves, les galères avec les gosses, l’argent qui s’en va et s’en vient. Ils sont deux ratés à trainer leurs carcasses les soirs, de bar en bar, de club en club, jusqu’à ce que y ai plus rien. Surtout pour Caïn. Préférant noyer le tout dans trop d’ether plutôt que de rester conscient. Ca devient douloureux ces derniers temps, le regard de Bambi ou celui d’Elena, parce que y a la trahison alors qu’il avait promis. Puis y a Asher aussi et ça c’était pas prévu. Y avait rien de prévu putain. C’est foutu. « Fais pas ta gonzesse Brannigan chui sur t’es cap » dernier défi lancé en l’air, nouvelle clope entre les lèvres et le rire de connard qui lui va si bien. Tu t’en sortira pas Peter, c’est pas le Pays Imaginaire ce soir mais plutôt un des derniers cercles de l’Enfer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t1525-j-ai-vole-mon-ame-a-un-clown-cain http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux

avatar

SECOND STAR TO THE RIGHT

ϟ POSTS-ENVOYES : 2709
ϟ POINTS : 23
ϟ PSEUDO : cranes for spidey (not so serious) - emma.
ϟ CREDITS : class whore.
ϟ AVATAR : jonathan tucker.
ϟ SIGNE PARTICULIER : à part la clope au bec et quelques cicatrices, les éléments les plus remarquables sont son sourire et le tatouage qui remplit entièrement son dos.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: -4/4 overbooked
+ contacts:

MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)   Jeu 3 Aoû 2017 - 2:12

C’est bien ton nom que t’entends là non ? Enfin des bribes de ton nom, gueulées comme avec désespoir, comme si t’étais parti à l’autre bout du monde. Pourtant t’es pas parti. Non non non, t’es juste là, t’avais le regard qui s’était un peu égaré, un peu vers les fesses de la serveuse. Faut dire qu’elle est bonne la serveuse mais toi ce soir t’as des obligations, t’as ton pote. Alors ouais son cul te fait vachement moins envie. Mais bros before hoes, right ? Putain moustache tu m’abandonnes. Alors déjà euh, bah c’est pas une moustache. Une ombre de moustache. Un squelette de moustache. Une ébauche de moustache. Le brouillon avant l’œuvre d’art. Ce que t’as là c’est l’indécision, tu ne sais pas encore si tu vas faire partie du club des moustachus. Après, c’est clair qu’à côté de Caïn elle est somptueuse ta putain de moustache. Quand il s’appuie sur toi y a comme une espèce de souffle qui t’échappe, un grognement. Il est pas pratique. Me laisse pas camarade, la soirée ne fait que commencer tu sais. Y a intérêt qu’elle ne fasse que commencer. Vous n’avez pas encore atteint votre limite et avec celui-là vous les dépassez toujours. Il n’est que trois heures du matin, il vous reste bien trois ou quatre heures de maraude, vous avez de quoi changer le monde. « Who the fuck do you think I am ? Yer ain’t in the ground yet so I ain’t leaving. » Puis ça ne se fait pas de faire le rat alors que tu es à l’origine de cette petite sauterie-là. D’ailleurs tu ne sais pas comment vous avez fini dans ce quartier parce que le rap c’est pas ton truc et tu vois pas non plus pourquoi ça plairait à madame Irma ici présente. Pas grave, le vent vous porte ou un truc dans le genre. En tout cas ils aiment danser ces mecs, ça te donne le tournis, comme une envie de gerbe rien qu’à les regarder. Quelle idée. Si jte disais que je suis meilleur qu’eux, tu me croirais ? Faut voir. Ouais, en fait tu sais pas. P’tètre bien, s’il était pas bourré parce qu’il se vante moins quand il est sobre.
« I don’t fucking believe in anything man, not till I seen you do some good shit. I’m Saint Paul. Or some guy like that. » Tout en le soutenant d’un bras tu pointes l’index de l’autre main avec véhémence, quasiment dans son nez, pour bien appuyer que tu veux une putain de démo. Vous titubez à deux, vous tirant l’un l’autre à tour de rôle. Je serais bien incapable de dire lequel suit l’autre, vous vous succédez pour errer. Ton acolyte vient apparemment de se trouver un but et quand il se désolidarise de toi et te tire par la manche tu manques de te péter la gueule sur les pavés. Bordel de merde il va bien trop vite. Tu ne sais pas quoi penser en arrivant devant le stand qui l’attirait. Des tatoueurs. Enfin, des mecs avec une machine à tatouer, qui ont l’air de maîtriser à peu près le papillon et le petit dragon à la tribale. Qu’est-ce qu’il fout là Caïn ? Lui c’est un vrai, il sait ce qu’il fait. T’es passé sous l’aiguille qu’une seule fois – enfin, en plusieurs séances, ça a été putain de long et douloureux cette merde – et c’était la sienne. D’un autre côté, si lui fait des tatouages de qualité, il en a plein qui sont purement dégueulasses alors tu sais très bien qu’il en a récolté un certain nombre dans des circonstances similaires.

J’te verrais bien avec un Justin Bieber sur ta joue. T’as envie de lui dire de pas te tapoter la joue comme ça parce que tu le vois bien son sourire à la con et non, non, t’es pas partant, il va pas t’amadouer comme une merde. Ou alors tu te fais le cœur la, et t’inscrit mon nom à l’intérieur parce que avoue que serais tu sans moi pour te sortir de ta misère ridicule. Quelle misère ? C’lui qu’est dans la misère d’abord. Avec son ex et toute cette merde là. Toi t’as juste quelques gosses qui font leur crise d’adolescence. Bon, et aussi un certain nombre de trucs que t’assumes pas et qui te prennent la tête. Ouais, au final il est plus dans la misère que toi mais t’es bien heureux de t’en mettre une dans la gueule avec lui. Il t’en devait une en plus après que tu l’aies laissé venir à l’émission de télé pour te voir galérer. « Dude fuck no. I’d rather be puttin’ wellies on a sheep right now and I fuckin’ hate sheep. » Je sais pas si c’est très cajun comme expression mais t’espères qu’il comprendra le sentiment. De toute façon si ça lui passe au-dessus de la tête il est trop bourré pour relever alors tu ne sauras pas ce soir. Tu veux pas que ces mecs posent leurs trucs crasseux sous ta peau bordel de merde.

Fais pas ta gonzesse Brannigan chui sur t’es cap.
Putain. Il l’a fait le con.
C’est l’honneur là, tu peux pas.
Tu peux pas dire non.
Bordel de putain de merde, putain d’américain.
Fait chier.
« Who you callin’ a fuckin pussy Devaux, huh ? » A la fin de la phrase tu lui prends le visage entre les mains durement et tu lui donnes un petit coup de tête. Comme pour lui dire ‘‘vas-y, essaie de me défoncer la gueule pour voir on verra bien la fillette’’. Sauf que tu ne te battras jamais avec Caïn. Et que le défi qu’il t’a lancé n’est pas celui-là. Tu recules de quelques pas, sors de l’élastique de ton short de jogging une flasque et tu t’en prends une rasade. Au diable la raison, elle est partie en goguette il y a bien des heures de toute façon. La fiole rangée, tu te rapproches de ton pote et le saisis par la nuque, tapotant son torse de l’autre main. « I’m bloody crazy mate, I’ll show ya. You know what I’ll get ? Yer fuckin’ ugly mug on my body. I fuckin dare ya. » Je la sens mal cette idée j’te dis. Depuis le début de la soirée vous saviez qu’il y aurait des regrets le lendemain matin. Mais à ce point-là ? Jamais j’aurais pensé, jamais. Vous allez hurler. Au moins toi t’as de la chance, Caïn il pourra te réparer ça. D’un air vindicatif tu te diriges vers les deux ‘‘tatoueurs désœuvrés’’. Tu agites le bras dans la direction du brun, tanguant. « Guys, I want his face. Right fucking there. » Ce faisant tu lèves ton short de jog sur la jambe droite pour leur montrer ta cuisse. On va bien voir si Devaux porte ses couilles lui aussi.


Dernière édition par Peadar Brannigan le Ven 18 Aoû 2017 - 7:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3809-foule-sentimentale-je-t-ai-souvent-cherchee-peadar http://thenotebook.forumactif.org/t3819-chacal-charogne-peadar http://thenotebook.forumactif.org/t3841-peadar-brannigan

avatar

Magic Mike

ϟ POSTS-ENVOYES : 546
ϟ DEFIS RELEVES : 1
ϟ POINTS : 21
ϟ PSEUDO : zoé (baalsamine)
ϟ CREDITS : cproject & Bat'phanie & faust & nora bg
ϟ AVATAR : Joseph Gilgun
ϟ SIGNE PARTICULIER : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)   Jeu 10 Aoû 2017 - 4:26

Who the fuck do you think I am ? Yer ain’t in the ground yet so I ain’t leaving. Il explose de rire Caïn, ça le secoue de partout et il s’arrête un instant pour reprendre sa respiration. « Putain cet accent. Yer ain’t in the ground yet so I ain’t leaving »  qu’il imite en bafouillant, l’accent irlandais pas si mauvais, parfois il se dit qu’il aurait pu faire carrière en tant que comique. Mais la vie en a voulu autrement et même s’il a trouvé son chemin sur les planches c’était pas pour faire rire mais plutôt pour faire vibrer. Sans doute pour ça que ça lui vient à Caïn, la danse, vanter ses capacités qu’il tait le plus souvent. Chui  bon tu sais, très bon même. Il aurait pu se faire un nom, mais danser sans le reflet de son âme n’apporte pas grand chose. I don’t fucking believe in anything man, not till I seen you do some good shit. I’m Saint Paul. Or some guy like that. Ah Peadar, bon vieux Peadar, Peadar qu’a trop bu comme lui, qui titube comme lui, qu’est paumé comme lui. Bon sang ce que la vie serait morne sans lui pour l’accompagner dans des conneries pareilles. Y aurait Chief bien sur et puis Asher même si c’est plus compliqué. Mais Peadar c’est différent, c’est autre chose, comme une compréhension entre les deux dans leur manque de sobriété. « Un jour mon pote, un jour tu verras » qu’il bafouille le Caïn. Promesses en l’air qu’il reprendra demain matin, parce que la danse c’est proscrit et que même avec trois tiers d’alcool dans le sang, il refusera de se déhancher comme avant. Y a bien que Nadja surement pour réussir à lui faire esquisser ne serait-ce qu’un pas. Nadja la belle blonde, Ermite paumée qu’il n’arrive pas à retrouver.
Vite changer d’idées.
Et ça explose comme une évidence. Une idée, une putain d’idée mais qu’est-ce que c’est une mauvaise idée. Il en serait presque fier même pas bourré. Y a le sourire de débile, celui du gosse qui sait que l’idée est stupide mais qui va quand même sauter à pieds joints dans la gadoue, et le visage de Peadar qui se décompose un peu. Juste un peu. Il aurait peur ? Il l’a connu plus courageux l’irlandais, quand il fallait tabasser les cons à la sortie d’un bar ou de rouler des mécaniques pour séduire une énième brune ou blonde ou rousse (etc). Dude fuck no. I’d rather be puttin’ wellies on a sheep right now and I fuckin’ hate sheep. c’est qu’un blabla sans queue ni tête qui sort des lèvres de l’irlandais et Caïn qui soupire à moitié, de toute façon il a décidé et c’est comme ça. « Pourquoi tu me cause de moutons Peadar ? On est plus dans ta campagne profonde, parle comme tout le monde »  ou au moins comme lui, c’est-à-dire très mal et la bouche pâteuse, c’est-à-dire l’accent qui siffle encore plus que l’autre et les regards qui dévient sur eux légèrement atterrés. Ouais, regardez les avec dépits parce que la soirée ne fait que commencer, et déjà Caïn se fait provocateur, tirant sur une des cordes sensibles que son ami n’arrive jamais vraiment à cacher : l’honneur. T’es cap ou pas cap ? Lui il l’est, t’as vu son corps, t’as vu sa peau ? y a des myriades de conneries imprimées à vie .   Who you callin’ a fuckin pussy Devaux, huh ? Nous y voila. Y a Peadar qui lui saisit le visage avant de venir coller son front contre le sien, ça pourrait être romantique si ça n’était pas eux, et y a ce petit coup de tête qui s’échange, le rire qui explose dans la gorge du cajun, le regard malicieux. « Je sais pas, j’vois qu’un Brannigan ici »  et heureusement pour la Terre, parce que s’il y en avait ne serait-ce qu’un de plus, surement que ça serait l’apocalypse.

Il s’éloigne un peu Peadar, sort sa flasque comme pour chercher du courage liquide et Caïn qui l’observe les bras croisés. Bingo, il sait déjà qu’il a gagné. Y a pas de regret dans le regard du brun, ni même de la peur. Ptêtre que ça viendra demain quand il sentira sa peau gonflée, surement infectée par les aiguilles pas vraiment stérilisées.  Mais pas ce soir. I’m bloody crazy mate, I’ll show ya. You know what I’ll get ? Yer fuckin’ ugly mug on my body. I fuckin dare ya bon sang que ça commence à devenir intéressant.  « Tu m’aime tant que ça mon amour ? »  déclaration ridicule balancé en réponse. Putain si Peadar monte aussi vite, faut qu’il tienne la cadence. Il se rapproche des deux tatoueurs là où Peadar vient de s’arrêter. Sans doutes qu’ils doivent se demander c’est qui ces deux tarés, sans doute aussi que ça les fait marrer. C’est la fête après tout et ils sont certains de gagner des sous. Guys, I want his face. Right fucking there. Sur la cuisse. Bam. Une tronche de Caïn sur la jolie cuisse de Peadar. Si c’est pas de l’amitié qu’est-ce que c’est hein ? Le truc c’est que lui ses cuisses elles sont déjà couvertes, y a plus vraiment de place nulle part, ou alors sur le dos et ptêtre le ventre, mais il a déjà réservé ces endroits là. C’est pas pour les conneries comme ça. Alors à la place il devient le plus sérieux possible avant de regarder les deux tatoueurs. « Gentlemen je m’excuse d’avance mais comme vous pouvez le voir les places sur mon corps d’éphèbe sont limitées. » ca rigole de partout, lui, eux, les passants.  « Mais si je recule mon ami m’appellera par des noms imprononçables tout le reste de ma vie et il est irlandais. J’vous laisse imaginer »  il sort une clope de sa poche, indique Peadar toujours debout à ses côtés puis l’allume. Une bouffée, deux bouffées. Il coince sa cigarette au coin de ses lèvres et tapote sa fesse droite. « Il faudra vous contenter de cet endroit là : sa tête sur ma chaire la plus tendre »  et que ça ricane encore plus. Tu le vois ça Peadar ? Cette preuve d’amour ? Il sort de sa poche des billets et les fout dans la main du tatoueur le plus proche avant de reprendre   « bon les gars je pense que y a le compte faites pas les difficiles et jdemanderais pas à voir vos licences, ptêtre que je pourrais même vous apprendre un truc ou deux »  clin d’œil amusé, il se vente Caïn. Du moins c’est ce qu’il pense, en réalité c’est fort pathétique. Bon sang ce que le réveil sera dur le lendemain matin.
Il se tourne vers Peadar avant de lui envoyer une grande tape dans le dos, fier comme un paon.  « Tu vois mon gros, on est pire que des gonzesses, c’est pas des bracelets de l’amitié qu’on tresse nous » ouais. Parce que les bracelets au moins tu peux les couper. Les tatouages, c’est une autre histoire. Reste plus à savoir lequel des deux va se dégonfler en premier, ou alors aller jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t1525-j-ai-vole-mon-ame-a-un-clown-cain http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux

avatar

SECOND STAR TO THE RIGHT

ϟ POSTS-ENVOYES : 2709
ϟ POINTS : 23
ϟ PSEUDO : cranes for spidey (not so serious) - emma.
ϟ CREDITS : class whore.
ϟ AVATAR : jonathan tucker.
ϟ SIGNE PARTICULIER : à part la clope au bec et quelques cicatrices, les éléments les plus remarquables sont son sourire et le tatouage qui remplit entièrement son dos.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: -4/4 overbooked
+ contacts:

MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)   Sam 19 Aoû 2017 - 18:07

Putain cet accent. Yer ain’t in the ground yet so I ain’t leaving. Je pense qu’on devrait passer un deal avec le monde : laissez les américains loin, très loin de l’accent irlandais. S’il vous plaît. C’est trop douloureux. Même quand c’est bien fait – ce qui est excessivement rare – cela rappelle tous ces affronts du passé qui sont impardonnables. Hollywood a laissé des cicatrices monstrueuses dans l’inconscient collectif de ton peuple, rien ne pourra changer cela. Les siècles d’esclavage, de famine, de guerre, d’abus par ces putains d’anglais, ça finira par passer sans doute. Ça, non. Ceci dit tu l’oublies vite l’insulte capitale, après tout vous êtes ronds comme des queues de pelle et bien vite vous êtes en train de déambuler ailleurs. Y a ton compagnon qui se vante d’être Fred Astaire et tu demandes juste à voir ça. Au fond c’est une requête légitime et puis, bourré comme est Caïn, ça peut être un spectacle assez intéressant. Un jour mon pote, un jour tu verras. Allez, c’est une promesse. Tu lui sers la main. Y a intérêt à ce qu’il livre la marchandise. Heureusement pour lui tu auras complètement oublié tout ceci demain, tout comme tu as déjà oublié ce que tu as bu. Vous avez forcément commencé par une pinte, il n’y a pas d’autre moyen de lancer une soirée. Mais ensuite ? De la vodka quelque part, du rhum par-là, du Jäger par ci. Impossible de faire une liste ou même une estimation, ce qui est certain c’est que vous avez fait de beaux mélanges et que vous ne le sentez pas encore mais dans vos estomacs c’est Tchernobyl. Vous buvez encore comme si vous aviez vingt ans. Forcément vous allez le regretter demain.

Mais pas autant que le tatouage. Cette abomination à venir que tu n’as aucune envie de faire. Mais alors aucune, vraiment. Le cajun il arbore son sourire à connerie, il t’a perdu un bon nombre de fois ce rictus maudit. Jamais tu ne lui dis non parce que Caïn transforme toujours ça en défi, en question d’honneur, et avec lui te ne peux pas ne pas relever. Bien sûr le reste du temps tu ignores régulièrement un bon nombre de défis parce que ça ne t’intéresse pas ou que tu sais que tu vas perdre. Sauf qu’avec cet abruti-là la raison n’existe pas, vous vous ramenez à l’âge de douze ans avec l’argent et la constitution en plus. Dangereux cocktail avec une ombrelle de désastre dedans. Forcément quand tu lui exprimes tes doutes il en a rien à foutre. Pourquoi tu me cause de moutons Peadar ? On est plus dans ta campagne profonde, parle comme tout le monde. Et les insultes en plus, comment tu pourrais dire non ? Doit être nul en géographie un peu le taromancien. Toi t’es allé à la campagne même pas une dizaine de fois dans ta vie, quand Ma vous emmenait parce qu’elle voulait voir son insupportable cousine. Toi t’es un enfant de la ville. « Dublin’s ten times bigger than Savannah you fucking moron. » C’est plus ici qu’on est dans la campagne profonde. Puis il peut parler avec son accent de Louisiane, il est au moins autant ridicule que toi. Sauf que tu as l’avantage, parce que les femmes ça leur plaît l’accent Irlandais. Celui du Sud profond vachement moins. IRA 1 – Confédérés 0. Mais comme ses insultes sur l’Irlande ne peuvent être efficaces, il passe au plus personnel. C’est pas très fair play tout ça. Du coup y a rapprochement viril et bourru comme avant un combat mais ça vous fait juste marrer. Je sais pas, j’vois qu’un Brannigan ici. Oh s’il savait à quel point il a de la chance qu’il n’y en ait qu’un oui. Il ne survivrait pas à plus.

Tu le suis dans sa connerie, tu t’approches des tatoueurs et tu lances la pire idée que je t’aie jamais entendu formuler. Oui, pire que la fois ou… et la fois ou… Je pèse mes mots. Pourquoi tu voudrais la tronche de Caïn sur toi ? Y a pas pire pour baiser. Surtout que ce n’est pas comme si vous alliez vers des tatoueurs spécialistes de portrait, il est 4 heures du mat et vous êtes dans la rue à un festival. Putain d’idée de merde si tu veux mon avis. Tu m’aimes tant que ça mon amour ? Faut croire. Va-t-il relever ou se dégonfler ? C’est presque de la rhétorique, il abandonne jamais. Le voilà déjà à te rejoindre devant les deux amateurs qui vous vont crever la peau. Gentlemen je m’excuse d’avance mais comme vous pouvez le voir les places sur mon corps d’éphèbe sont limitées. C’est vrai qu’il est bien tatoué mais le mot gringalet te serait plus venu à l’esprit qu’éphèbe il faut bien l’avouer. Oui, oui, il te rappellera qu’il a du muscle, qu’il est juste fin mais le résultat ressemble quand même bien à ça. Mais si je recule mon ami m’appellera par des noms imprononçables tout le reste de ma vie et il est irlandais. J’vous laisse imaginer. Lui-même n’a pas idée. Tu n’as pas toute l’inventivité de ta sœur mais tu trouverais sans aucun doute de quoi lui pourrir la vie pendant des années sans avoir l’air redondant. Il faudra vous contenter de cet endroit-là : sa tête sur ma chair la plus tendre. Mon Dieu. Son cul. Il va faire encore pire que toi. Il a gagné. Enfin, vous avez tous les deux perdu plutôt. Disons qu’au moins lui, il le verra vachement moins facilement son tatouage de merde. Comme un prince y a Caïn qui sort la thune, la donne aux mecs comme à une escort girl de bon niveau. Bon les gars je pense que y a le compte faites pas les difficiles et j’demanderai pas à voir vos licences, ptêtre que je pourrais même vous apprendre un truc ou deux. Ouais, quand il sera pas bourré peut-être mais là tu le vois mal faire un trait droit et il a juste l’air d’un con prétentieux qui a pris trop de coups dans le nez. Au final ce n’est pas si éloigné de la vérité que ça. Tu vois mon gros, on est pire que des gonzesses, c’est pas des bracelets de l’amitié qu’on tresse nous. Y a encore moyen de la choisir l’option bracelet de l’amitié ? Parce que c’est tout de même vachement plus tentant. Malheureusement, vous êtes tous les deux bien trop saouls pour vous rappeler que l’honneur c’est pas se faire tatouer la tronche de son pote dans des conditions d’infection. Si seulement vous pouviez écouter la voix de la raison. « This is so fucking gay dude. » C’est surtout très con.

Et tu t’assieds sur la chaise du tatoueur, remontant la jambe de ton jogging. « I can’t believe you had this bloody idea, I’m gonna kill you one day I fucking swear to God. » T’as toujours la clope au bec et le tatoueur s’en fout, c’est bon signe. Il rase ta jambe et y met du gel pendant que tu regardes Caïn s’installer sur le ventre. Il va avoir l’air encore plus con que toi. Tu files au mec une photo du Cajun qui traîne au fond de ta galerie dans ton téléphone pour qu’il puisse avoir une référence autre que la tronche qu’il fait présentement. Le bourdonnement se fait entendre et l’aiguille commence à pénétrer ta peau. Non, ça fait pas vraiment mal, de toute façon t’es au fond du trou niveau alcoolémie. « Can’t wait to have to explain this to people. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3809-foule-sentimentale-je-t-ai-souvent-cherchee-peadar http://thenotebook.forumactif.org/t3819-chacal-charogne-peadar http://thenotebook.forumactif.org/t3841-peadar-brannigan

avatar

Magic Mike

ϟ POSTS-ENVOYES : 546
ϟ DEFIS RELEVES : 1
ϟ POINTS : 21
ϟ PSEUDO : zoé (baalsamine)
ϟ CREDITS : cproject & Bat'phanie & faust & nora bg
ϟ AVATAR : Joseph Gilgun
ϟ SIGNE PARTICULIER : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)   Mer 30 Aoû 2017 - 22:51

Parfois il se demande ce que sa vie sans Peadar serait. Sans doute un brin trop tranquille même si Asher ou Abram prendraient la relève pour le faire valser de bar en bar. Mais Peadar y a cette dose de quelque chose qu’il n’arrive pas à souligner, quelque chose qui fait que c’est différent, trop pareils sur certains points, l’enfance dans une caravane sans doute que ça crée des liens. Dublin’s ten times bigger than Savannah you fucking moron. Ah Dublin. Oui c’est vrai. Qu’est-ce qu’il en sait de la taille de Dublin, il y a jamais mis les pieds. Pas même une fois. En Angleterre oui, à Londres surtout pour des représentations. Mais Dublin ? Jamais. Peut être qu’un jour il embarquera Bambi avec lui, quand tout sera vraiment trop dur ici, et qu’il ira visiter Dublin avec elle, qu’il dira qu’il connait un Irlandais acariâtre mais marrant, ptêtre même qu’il lui ramènera un souvenir genre le t-shirt : I love Dublin, pour le faire rire. Quoi que. Pas sur que ça le ferait rire. Qui sait. « C’est toi qui parles de moutons, moi je déduis après hein. »  la bouche pâteuse, les idées qui s’emmêlent, il se met à rire tout seul en imaginant un petit Peadar courant après les moutons pour leurs enfiler des bottes. Quelle image stupide.
Mais c’est qu’ils sont stupides tous les deux, avec leur descente de gamins de seize ans insouciants du travail à effectuer le lendemain matin, ceux qui savent pas où ils vont finir échouer ce soir ou ce matin, selon la perspective où ils se placent. Ils sont stupides ouais, avec leurs paris débiles, avec leurs idées à la con, avec le risque aveugle de se chopper une putain d’infection et un regret éternellement marqué sur leurs peaux. Stupides certes, mais c’est tellement marrant. Et sans doute qu’ils en ont besoin de se marrer, Caïn surtout, faire le con le plus possible pour chasser la réalité, les responsabilités. Dégueulasses responsabilités, elles s’appellent Bambi ou Swann, elles ont des gueules d’ange et de succube, le genre à vous envoyer en enfer sans que vous puissiez demander votre reste.
This is so fucking gay dude. Non, juste foutrement débile, ou typiquement gamin. Mais il a le rire qui balaye le reste et le sourire du mec trop content de ses conneries quand il regarde Peadar remonter son jogging pour mettre sa jambe bien en évidence. I can’t believe you had this bloody idea, I’m gonna kill you one day I fucking swear to God. « Nope, tu m’aime trop pour ça chéri, si tu me tue, tu te crèvera ensuite parce que la vie sera beaucoup nulle sans moi »  clin d’œil et baiser envoyer dans le vent, sans doute que non, que c’est faux, qu’il vivrait très bien sans lui, mais Caïn a toujours ce foutu besoin de dramatiser. Caïn s’installe tranquillement à son tour sur le siège, tirant une dernière fois sur sa cigarette avant de l’écraser en dessous du fauteuil puis la laissant tomber sur le sol. Can’t wait to have to explain this to people.  « Fais pas ta fillette Peadar, depuis quand t’as des comptes à rendre ? Notre amour n’a pas à se justifier » et il se marre de nouveau pendant qu’il tend au tatoueur la référence, photo débile floue et mal cadrée d’une soirée trop arrosée. Définitivement le parfait cliché.

***
Ca tape dans le crâne. Putain. Ca tape tellement fort. Et l’envie de gerber dès qu’il essaye de se redresser, essayer de reprendre connaissance. Putain. Le soleil qui filtre, la lumière qui lui donne envie d’hurler, pire que la gueule de bois monstrueuse qui est entrain de le frapper. Il retournerait bien dormir s’il n’était pas aussi mal installé, douleur cuisante dans le bas du dos. Non ; Fesse droite. Merde. Il se retourne, s’étale sur le sol étire les bras et essaye de trouver un moyen de se cacher. Mais y a aucune zone de protection sur la moquette de son cabinet. Parce que c’est son cabinet, ça il reconnaitrait l’odeur et les tapis entre dix-milles. « achevez moi » qu’il gémit tout bas, avant de se redresser lentement, le corps qui flanche une fois, deux fois, et la nausée qui monte. Il a plus vingt-ans, ça se voit.
Il tangue un peu, se dirige en grognant jusqu’à la fenêtre pour fermer les stores, avant de se rendre à l’aveugle jusqu’à son canapé pour s’y laisser tomber. Sauf que. Le canapé est occupé. Et que dès que ses fesses s’installent sur l’intrus il a l’impression d’être cramé. Ca lui arrache un cri de douleur, cri de surprise, gémissement quand il sent la bile remonter dans sa gorge. « PUTAIN » Plus jamais comme hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t1525-j-ai-vole-mon-ame-a-un-clown-cain http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux

avatar

SECOND STAR TO THE RIGHT

ϟ POSTS-ENVOYES : 2709
ϟ POINTS : 23
ϟ PSEUDO : cranes for spidey (not so serious) - emma.
ϟ CREDITS : class whore.
ϟ AVATAR : jonathan tucker.
ϟ SIGNE PARTICULIER : à part la clope au bec et quelques cicatrices, les éléments les plus remarquables sont son sourire et le tatouage qui remplit entièrement son dos.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: -4/4 overbooked
+ contacts:

MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)   Ven 10 Nov 2017 - 19:24

« C’est toi qui parles de moutons, moi je déduis après hein. » C’est un truc qui vous poursuit ça, toutes ces histoires de moutons. Il a pas intérêt à lancer le sujet des pommes de terre après ça, sinon c’est une révolution que tu lances, et une insulte dans sa gueule. Marre des stéréotypes, des clichés, c’est pas parce que tu n’arrives pas à te débarrasser de ton accent – et que tu ne le ferais pour rien au monde – que tu es obligé d’en entendre parler toute la soirée. A sa décharge, tu as déjà presque oublié que c’était toi qui avais lancé le sujet ovin, bourré comme tu es. Pas de quoi s’offusquer donc mais tu te permets de lui caler une claque derrière la tête, représailles suffisantes. Il y a des affaires plus importantes à traiter, des conneries irréversibles à faire, des menaces de mort à proférer. « Nope, tu m’aime trop pour ça chéri, si tu me tue, tu te crèveras ensuite parce que la vie sera beaucoup nulle sans moi. » A ses baisers envoyés dans ta direction tu réponds par un doigt d’honneur. Les classiques sont indémodables. C’est pas faux ceci dit qu’elle serait vachement moins drôle sans lui ta vie, si avant tu survivais sans savoir ce que tu manquais, ça ferait un sacré vide de ne plus avoir l’abruti à tes côtés, toujours prêt pour des mauvaises décisions. Tu serais obligé d’être un véritable adulte responsable à toute heure de ta vie, c’est hors de question. Tu réserveras ton homicide pour le jour où sa compagnie t’ennuiera. « Fais pas ta fillette Peadar, depuis quand t’as des comptes à rendre ? Notre amour n’a pas à se justifier. » Un amour à faire pâlir les étoiles, un amour qui traversera les âges, un amour de légendes. Un amour que tu regretteras beaucoup demain matin, comme beaucoup de lendemains. Mais pour ce soir il n’y a pas de justifications à donner, juste des piqures à supporter. Et pendant que ta jambe commence à saigner abondamment sous l’aiguille tu as complètement oublié que c’était la pire idée du monde. « I’ll never leave ya now Cain, that’s real love. » A jamais gravé sur son cul.

***

Une nuit sans rêve, un sommeil plus même de plomb mais d’Osmium. Morphée n’est pas une personne c’est un trou noir quand on avalé assez d’alcool pour rendre un irlandais fier. Des bruits te parviennent, étouffés, d’une autre dimension. Un ‘boum’ assez impressionnant, et d’autres… Oui, c’est quelqu’un qui marche. Très doucement tu commences à t’agiter, tu te retournes dans ton demi-sommeil. Jusqu’à-ce que quelqu’un s’asseye sur toi. Le malotru crie comme une fille et fait un bond. « PUTAIN. » Doit y avoir comme un écho dans la pièce parce qu’avec une seconde de latence c’est exactement le même cri qui jaillit de ta bouche. Ah maintenant tu es réveillé c’est sûr, tu t’es redressé par réflexes. Il s’est assis sur ta cuisse et pour une raison qui t’est obscure ça a fait un mal de chien. Les pieds au sol, les coudes sur les genoux, la tête dans les mains, tu essaies d’émerger malgré les cloches qui tintent en concert cacophonique dans ton crâne. Tu lèves les yeux vers Caïn avec beaucoup de douleur. « Watch where yer goin’ for fuck’s sake. » Putain t’avais pas ce genre de gueule de bois quand t’avais quinze ans, c’est plus ce que c’était, c’est terrible. Pendant un instant ça te distrait avant que ta cuisse ne se rappelle à ton bon souvenir. Bordel mais qu’est-ce que vous avez fait ? C’est l’abysse dans ta mémoire. Prudemment tu remontes ton short, te demandant si tu t’es pas fait poignarder, ce serait pas si étonnant que ça. Mais c’est pire, bien pire. Et un cri prométhéen retentit dans la pièce quand tu découvres le massacre. « WHAT THE FUCK. » Puis c’est une litanie de quoi et de putain et de qu’est-ce qu’on a fait et de c’est quoi ce truc avant que tu ne finisses pas te calmer, ou du moins arrêter de déblatérer, quand le vague souvenir te revient que tu n’es pas seul dans cette galère. « Cain you better fix this. You better fix this or i’ll kill ya. »

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3809-foule-sentimentale-je-t-ai-souvent-cherchee-peadar http://thenotebook.forumactif.org/t3819-chacal-charogne-peadar http://thenotebook.forumactif.org/t3841-peadar-brannigan
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tatoue moi sur tes seins | intrigue (peadar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "seins" de agnès rosentiehl
» Un soutien-gorge qui s'adapte aux mouvements des seins
» Acheter des seins et autres rondeurs.
» Citations sur Fesses et Seins
» Etat-unis : des femmes protestent seins nus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version treize-


team animation

team speed-dating

team stalkage