Partagez | .
 

 I've should know you'd give me a heartache (Phil).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Dim 23 Juil - 11:57

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."De l’eau avait coulé sous les ponts depuis cette fameuse soirée, où Phil et Hellyana avait sauté le pas. La jeune femme lui avait donné un ultimatum, de rester de bons amis, avec quelques avantages, mais sans engagement dans une relation. Ils s’étaient dit des mots blessants, et la jeune escort girl avait beaucoup pleuré suite à son départ. Plusieurs causes étaient impliquées : déjà, elle se sentait mauvaise, comme un peu près quatre-vingt-dix-neuf pourcent du temps, seule, vide, après que Phil l’ai laissé dans son petit appartement qui paraissait l’engloutir dans sa solitude était énorme, puis sans ajouter le fait qu’il lui avait rappelé que les personnes qui couchaient à droite et à gauche n’étaient pas vraiment fréquentables, elle s’en voulait de ne pas pouvoir aller plus loin dans une relation, de lui imposer sa peur, son angoisse, et de l’obliger à passer à côté d’une belle histoire. Bref, encore une fois, elle avait l’impression de tout avoir foiré. Les larmes l’avaient vidée, épuisée, et la vie avait repris son cours.

Ils ne s’étaient pas revus depuis la semaine dernière, mais Phil lui avait envoyé des textos, auxquels elle avait répondu une fois sur deux. Ce n’était pas vraiment qu’elle ne s’intéressait pas à sa vie, mais comme elle était plutôt tête en l’air, elle avait tendance à oublier les sms qu’on lui envoyait, et donc à oublier de répondre. Et puis derrière ce tempérament véridique se cachait très certainement une façon détournée de ne pas vouloir s’attacher à lui. Même si, c’était déjà trop tard.

Elle passait quelques fois du temps avec une connaissance à elle, un mec sympa, sans prise de tête, avec qui elle passait toujours un bon moment. Hellyana savait que tout ce qu’il désirait était de la voir nue dans un lit, mais la brune n’avait pas envie d’aller plus loin avec lui. Du moins, cela ne se passerait jamais gratuitement. A croire que seul Phil avait eu ce privilège. Il l’amenait partout, la couvrait de cadeaux les plus délirants, tout ça pour quelque chose qui n’arriverait jamais. Il allait être déçu. Hellyana était un être inaccessible sentimentalement. Pourtant, il ne lâchait pas l’affaire, et Hellyana, aimait entretenir cette relation à sens unique, simplement par pur égoïsme et par pur narcissisme. Elle se sentait aimée, séduisante, et choyée, alors pourquoi y mettre un terme ? Il ne comptait pas pour elle, donc sa conscience était d’accord avec ça. Puis, elle sentait qu’il aimait ce jeu aussi, donc il trouvait son compte autant qu’elle.

Il l’avait invité dans sa grande demeure, loin du bruit de la ville, où il prévoyait de réunir tous les gens qui comptaient pour lui pour faire la fête, profiter de la piscine, de la mer, et penser à autre chose. Cela durait le temps d’un week-end. A la base, Hellyana avait refusé. Ce n’était définitivement pas son truc, de côtoyer des inconnus dans une intimité. Mais il avait insisté, et lui avait dit qu’il fallait à tout prix qu’il lui présente son ami qu’il qualifiait presque de meilleur ami. Elle avait soupiré et avait obtempéré en espérant qu’il y aurait de l’alcool, de la drogue, histoire de devenir sociable et plaisante pour changer.

Elle avait fini son travail à vingt heures, et avait pris la route jusqu’à la résidence de James, son pote, pour arriver à vingt-et-une heures. Elle entendait du bruit, et avait l’impression qu’il y avait pas mal de monde déjà sur place. Son estomac se noua en atteignant la foule de personnes qui se dressait devant elle.

« - Helly ! Tu es enfin là, je pensais que tu me posais un lapin ! lança l’hôte de la soirée. Je suis tellement content que tu sois là, tu verras mes potes sont géniaux, surtout un ! ajouta-t-il en déposant un baiser sur sa joue. »

Elle sourit, et il lui tendit une coupe de champagne provenant du buffet, devant la piscine. Il passa un bras autour de sa taille et vint la présenter aux autres qui avaient l’air de tous se connaître.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mar 25 Juil - 7:41



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil


J'avais pas revu Helly depuis cette nuit, ce matin, fatidique ou du moins, compromettant, quand a moi. Elle n'avais pas été aussi enchantée que moi par nos rapprochements. Elle était fidèle a elle-même, la femme que j'avais connu, insécure et qui n'était jamais revenu me revoir du moment où elle avait l'occasion de fuir, de me fuir... de fuir les sentiments et les engagements amoureux. Je la voyais venir, je la trouvais même prévisible, mais j'y pouvais rien, ça me mettait hors de moi, justement! J'étais désorganisé a présent, maussade, morose, dépriméss. Sauf que bon, je décompensais peut-être pas, mais j'évitais de prendre mes médicaments, d'aller a mes rendez-vous et mes suivis etc. Pourquoi irais-je? Pour parler de quoi? De mon échec et du fait que j'étais tombé dans le piège de l'espoir. Que j'avais osé croire pouvoir et mériter être heureux? Pas question que cet espèce de crapule soporifique et ce despote narcissique sâche que j'avais fait cette erreur! Je parles de ce pu*T...* de psychiatre, nul doute.  J'avais trop d'orgueil et honte pour cela. J'avais en plus accepté cet ultimatum, au pied du mur ou a tout le moins, sous le sentiment d'être dans une impasse. En mode survie, j'avais accepté ce qu'elle m'avait demandé, soit de ne pas être un couple ou officiellement des gens qui se fréquentent et qui passe du bon temps. En réalité, je ne comprenais pas a quoi cela rimait et a quoi ça servait. J'avais tout de même insisté et poussé ma chance en la contactant par ci et là, bien qu'elle ne soit pas très sympathique réciproquement a mon endroit. Elle ne semblait pas d'humeur égale ou plutôt, elle m'apparaissait évidement méfiante.

Puis, un de mes meilleurs potes m'avait confié fréquenter une fille qui le branchait. Il m'avait donc invité a sa maison de campagne afin d'y passer du temps. Il allait également invité cette fille. J'avais donc proposé à ma soeur, Lola de venir avec moi. Lola était une jeune femme que je connaissais depuis pas si longtemps, à dire vrai. Nous avions le même père et elle avait entrepris des démarches pour retrouver ses origines. Elle était donc venu à ma rencontre, me suppliant de l'héberger. Elle m'avait avouer au pied de ma porte, a pluie torrent, qu'elle était ma soeur. Je n'avais donc pas pu lui refuser quoique ce soit. Bien que j'étais, ceci dit, plus que septique et alerte a un mensonge. Seulement, les tests d'ADN, par la suite, avaient bel et bien prouvé ses dires. Cela faisait maintenant 1 an et 2 mois que nous nous connaissions. Nous vivions dans le même quartier et elle était serveuse, tout comme moi au sushi bar en plus d'être barmaid. Bref, nous n'étions pas les plus scolarisés, sans doute, mais tout comme moi, elle avait de l'esprit, de l'humour, un certain charisme et elle était extravertie. Elle était cultivée et j'adorais sa compagnie. Je me sentais ainsi, moins seul.. Elle était néanmoins, elle aussi, dépressive. Elle n'avait pas fréquenté les hôpitaux etc, mais elle aurait eu sans doutes plusieurs comportements pour y être, sans pour autant, perdre le nord, comme moi. Finalement, j'avais aussi insisté pour que James amène sa petite soeur avec nous, Cameron, étudiante en littérature. J'étais plutôt mal a l'aise d'aller à cet endroit, alors que mon ami voulait conclure, très fier et certain de lui. Toutefois, nous étions proches et j'étais hâtif de rencontrer cette jeune femme. J'étais curieux et puis que dire, il avait certainement raison et déniché une perle pour l'invité a cet endroit. Bien que je ne connaissais pas ces intentions les plus nobles ou douteuses.

J'étais installé sur le canapé avec Lola et Cameron, nous buvions déjà nos bières et nos verres tout en discutant. J'étais assez énergique, probablement trop, ce soir. Ainsi, l'invité d'honneur de James arriva et il vint nous la présenter. Je l'entendis, au loin dire : « - Helly ! Tu es enfin là, je pensais que tu me posais un lapin ! lança l’hôte de la soirée. Je suis tellement content que tu sois là, tu verras mes potes sont géniaux, surtout un !» Je fus estomacqué! Helly, comme Hellyana, pensais-je aussitôt! Il s'amena avec elle, son bras autour de sa taille. Je ravalai dûment ma salive. Sous le choc, je ne savais pas quoi faire. Je me levai afin de faire office de salutation, comme il se devait. Puis. je souris, comme si rien n'étais, regardant fixement Helly. Je lui tendis la main, faisant mine de ne pas la connaître. James tenais à nous présenter. Enchanté! dis-je, d'un air timide. Puis, honteux, je baissai le regard vers le sol, regardant du coin de l'oeil Lola qui discutait avec Cameron. Ainsi, remarquant que je la regardais subtilement, Lola se leva, me tendis ma bière se présenta, vivement, tout en étant à mes côtés. Plus on est de fous, plus on rie! Moi c'est Lola, voici Cameron, fit-elle en désignant la seconde, enthousiaste, alors que j'étais totalement confus.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Sam 26 Aoû - 5:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mar 25 Juil - 15:14

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Hellyana sentait son coeur battre à tout rompre. Ce n’était pas du tout son monde. Ce genre de soirées mondaines, où les sourires étaient hypocrites et les paroles échangées étaient vaines l'insupportait au plus haut point. Pourquoi avait-elle accepté ? Elle-même n’avait pas la réponse. Sans doute, qu’elle cherchait à fuir sa réalité, à voir autre chose tout simplement. Son quotidien était devenu différent. Le visage de Phil hantait ses pensées nuits et jours, et la jeune femme ne se reconnaissait plus. Ce n’était pas son genre de se faire des films dans sa tête, de rêver qu’un jour elle serait en couple voir même plus. Non, c’était trop niais pour elle. C’était normalement une femme forte, indépendante, et elle ne pouvait se laisser anéantir par… l’amour ? Ou l’affection, elle ne savait plus où elle en était dans ses sentiments. Elle savait juste qu’elle devait combattre ça, sinon, cela allait la mener à sa perte.

Elle s’était vêtue simplement, quoique un peu plus chic que d’habitude pour cette occasion. La brune portait le genre de robe qui attirait l’attention sur son élégance mais aussi qui la rendait plus ou moins invisibles car elle était noire et plutôt simple, contrairement à celles que l’on pouvait voir sur certaines femmes. C’était parfait. La jeune femme aimait et désirait à chaque occasion se fondre dans la masse, dans le décor, de se faire oublier, de donner cette impression de ne pas exister. C’était sans doute ce qu’elle espérait un peu, de disparaître aux yeux des gens, car elle n’aimait pas vivre auprès d’eux, ni auprès d’elle-même.

James, son copain de soirée, la répéra directement et vint à sa rencontre. Il était enjoué et expressif comme à son habitude. C’était peut être cela qu’elle appréciait le plus chez lui, son enthousiasme, chose qu’elle avait du mal à exprimer, comme un peu près tous les autres sentiments qui la parcouraient. Il lui offrit une coupe de champagne, et elle n’attendit pas quelques minutes de plus pour en avaler le contenu. Il fallait qu’elle paraisse normale, acceptable aux yeux de la société et l’alcool était son remède. Puis, elle n’avait pas l’occasion de boire tous les jours cette liqueur plutôt chère. Il attrapa tendrement son bras après avoir déposé un baiser sur sa joue pour l’amener rencontrer ses amis. Elle n’aimait pas quand il faisait ça. Quand il faisait comme si ils sortaient ensemble. Mais Hellyana ne désirait pas être grossière dès le début de la soirée, ce n’était pas courtois comme comportement, même si ses lèvres sur sa peau avaient comme laissées une trace brûlante qu’elle avait envie de nettoyer.

Ils arrivèrent devant un petit groupe de personnes, et il fallu une demi seconde pour que Hellyana ne comprenne que cet ami qu’il voulait tant lui présenter était Phil. Elle ne pût s’empêcher d’écarquiller les yeux, avant de se reprendre rapidement. Elle attrapa la main que le brun lui tendit, et une tension électrique s’emparaît de nouveau de son corps. Elle sentait ses joues rougirent, et ajouta :

- De même.

Une jeune femme s’invita entre Phil et Hellyana, toute pimpante, et se présenta avec grande enthousiasme. La brune fronça légèrement les sourcils, ne sachant comment prendre le statut de Lola auprès de Phil.

- Cool, lança-t-elle d’un air hautain, sans prendre la peine de se présenter. Tu me fais visiter James ? Je serai ravie de voir ta grande chambre, demanda-t-elle à l’hôte, en regardant mesquinement Phil afin de le rendre jaloux.

Hellyana bouillonnait intérieurement en pensant que Phil sortait ce soir avec cette Lola inconnue au bataillon. Elle ne savait même pas pourquoi elle était énervée comme ça. James souria de toutes ses dents et lança un clin d’oeil à Phil. Cameron s’interposa en lançant d’air amusé :

- Et nous tu nous fais pas visiter mec ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Jeu 27 Juil - 20:17



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil


Je n’appréciais guère ce genre de soirée, toutefois, mon ami tenait à me présenter à sa fréquentation et j’aimais bien cette demeure en campagne. J’aimais m’éloigner de la ville. La campagne me rappelait l’Irlande, mon petit patelin, mes origines. Bien qu’une foule de souvenirs venaient me hanter et me glaçait le dos. Ça me rappelait ce vaste pré, cette plaine derrière l'école que je fréquentais gamin. . . C'était sans doute, un des seuls endroits qui n'était pas connoter négativement bien que finalement, tout l'Irlande était contaminer par cet enfance aberrante.

J’étais donc allé là-bas, habillé, décontracté. Histoire de me mettre dans l’ambiance, mais aussi pour être confortable, tel l’environnement me faisait cet effet. J’avais une chemise bleue et des pantalons, des baskets et mon éternel tuque, en guise de personnification. Ce qui n’était sans doute pas assez chic pour les circonstances, comme présentation, sauf que ça m’allait bien. J’étais en compagnie de Cameron, une fille vive d’esprit et bondissante d’énergique, qui avait une élégance hors pair. Puis, Lola, ma cadette qui avait une énergique contagieuse, un leadership impressionnant et un charisme envoûtant. Quant à moi, j’avais mon petit air moqueur, toujours présent, exacerbé par l’alcool et ses vertiges.

Puis, soudain, j’étais estomaqué. Comment était-ce possible? Déjà qu’elle ne voulait pas sortir officiellement avec moi et tenter le tout pour le tout, elle était avec un autre, à présent sous mes yeux. Je devais encaisser, comme c’était mon meilleur pote, bien qu’il ne batte pas mon tendre et feu ami. James était un bon ami à moi, qui me soutenait dans mes choix et mon caractère. Certes, il ne savait rien de moi, concernant ma maladie et mon passé, enfin, pas explicitement. On avait aucun problème à rester énigmatique sur ce. Je l’appréciais pour son bon vivant et nos points d’intérêts en commun. Néanmoins, voilà qu’il ramenait cette fille, qui plus est, était importante pour lui. Il voulait se la faire ou que ce soit plus sérieux et je ne pouvais rien dire ou faire contre ça. Je ne pouvais pas me montrer protecteur ou possessif. Ce genre d’attitude avait fait fuir Helly en horreur lors de notre soirée torride. Je fis comme si rien était, histoire de voir ce qui allait se passer. Comme de fait, Helly compris le message et s’exécuta en ce sens. Elle semblait gênée et surprise, en me voyant, mais n’empêche, qu’elle prit ma main, en guise de présentation, bien que fausse...

- «Cool»,  fit-elle tendue, Suite a l’affirma et au dynamisme de Lola, ma sœur. Je sourcillai, septique. Je connaissais cet air et Helly, d’un œil avisé, inquiet et ayant été intime. Lola se tue et me pris par les épaules, tout en déposant sa tête sur moi. Je ne bronchai pas d'un pouce, ainsi. Puis, Hellyana répliqua : «Tu me fais visiter James ? Je serai ravie de voir ta grande chambre.» et ainsi, je dis, emparée de colère, mais essayant de me comporter: «Oui comme ça, je serai plus libre pour profiter des deux jolies demoiselles en ma charmante compagnie», dis-je, armé d'un clin d'oeil, non pas moqueur, mais un air de défis dans la tête et le regard, des étincelles, bien qu’animées par la présence de Helly. En plus d’en avoir des secousses, tant elle m’attirait. Certes, on était pas ensemble ce soir, c’est bien ce que je comprenais. Elle avait été clair précédemment et voila que ça me "m'alvollait" au visage, en réponse a sa rhétorique sournoise, essayait-elle de me rendre jaloux ou bien ... était-elle ainsi? J'étais confus et surtout, irrité!

- Et nous tu nous fais pas visiter mec ? fit Cameron, par la suite, quelques secondes, à peine, plus tard. J’acquiesai de pair, histoire d'être dans la même coherence et ambiance. Finalement, je pris Cameron par la taille et la regardai nonchalamment et avec agrément et d'un regard plongeant, ensorcelant.  


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Jeu 27 Juil - 22:44

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."C’était une sensation qu’elle ressentait souvent, de se sentir encore plus seule au milieu d’une foule. D’avoir l’impression d’étouffer, de crier à l’intérieur sans qu’aucun son ne puisse sortir de ses lèvres. Cette sensation s’était amplifiée lorsqu’elle avait croisé le regard de Phil, et que son cerveau lui avait soufflé que ces deux belles femmes représentaient tout ce qu’Hellyana aurait rêvé d’être : belle, rayonnante, pétillante, comme si la vie battait à plein régime dans leur corps, et qu’elle avait déserté celui de la jeune femme. Elle les enviait comme ce n’était pas permis, et l’une des nombreuses raisons étaient liées à Phil. Quand serait-elle aussi à l’aise à ses côtés ? Elle avait l’impression qu’elle ne pourrait jamais avoir des rapports normaux avec lui, et pourtant, elle en crevait d’envie. Puis, qui étaient ces filles d’abord ? Son sang ne faisait que bouillir, brûler ses veines, puis sa peau, comme si celle-ci prenait feu. Elle devenait à fleur de peau, et les émotions qui prenaient part de son corps devenaient incontrôlables. La jeune femme se ne reconnaissait plus.

Elle regrettait d’autant plus d’être venue, parce qu’en plus d’être de mauvaise humeur, elle souffrait le martyr. Hellyana ne savait comment décrire ce sentiment, mais il était négatif, et si cela ne tenait qu’à elle, cette dernière aurait sûrement déjà cogné l’une des deux filles ou même les deux. Bref, elle était à bout de nerf, et comptait bien se défouler de manière socialement acceptable pour que personne ne s’offusque. Elle connaissait tout de même certains codes qu’on utilisait en société pour exprimer du ressentiment sans que cela se perçoive. Cela se traduisait par du sarcasme ou de l’ironie. La jeune femme était partisante des deux solutions. Elle but son verre d’alcool d’une traite, comme si le liquide allait diluer la rancune qu’elle portait à Phil.

Ayant plus d’un tour dans son sac, Hellyana décida de porter un de ses nombreux masques qui la rendaient intouchable, forte, et sûre d’elle, bien que son cœur saignait. On s’en fichait, personne ne pouvait remarquer cette faiblesse derrière son beau sourire en coin, ses mimiques, ou même ses paroles qui caressaient les oreilles de James comme du velours quand elle lui demanda de lui faire visiter la chambre, sans oublier de laisser un regard à l’intention du brun qui faisait battre son cœur endoloris.

Celui-ci ne se laissa pas démonter, et ajouta qu’il était en bonne compagnie avec le même sourire, et le même regard de défis qui laissait présager une certaine rancune aussi de sa part.

- T’as raison, pourquoi s’en priver, après tout on est tous célibataire là, répondit-elle en lui envoyant un clin d’œil.

James les regarda tour à tour, pas sûr de comprendre, puis Hellyana le toisa de manière rassurante, en souriant, puis passa une main autour de son bras. Cameron, l’autre fille, demanda à l’hôte de leur faire aussi la visite, suite à la proposition de la brune. Phil arborait une posture seductrice avec elle, et Hellyana serra la mâchoire.

- Ok, venez tous ! Par contre je vous le dis, personne n’a le droit à la suite avec jacuzzi parce que c’est ma chambre, enfin après ça peut se négocier, ajouta James en souriant enjoleusement à Hellyana, qui lui rendit son sourire.

En réalité, elle n’avait pas du tout envie de partager la même chambre que lui. Sauf qu’elle était joueuse, et n’aimait pas perdre. Au jeu des sentiments, elle était toujours gagnante et désirait sa revanche avec Phil. Ils parcoururent la maison, le domaine plutôt, et l’hôte présenta avec fierté les vestiges de la fortune de ses parents : piscine intérieure et extérieure chauffées, plafond immense avec fresques, sol en marbre arborant des dorures, et les chambres étaient somptueuses. Tout ce qui faisait fuir une femme comme Hellyana. Elle aimait la simplicité. Mais devant l’engouement de James, elle feignait l’enthousiasme et la surprise. La jeune femme s’arrêta deux secondes au milieu de la visite pour admirer le paysage depuis le balcon d’une des chambres, hypnotisée par la beauté de la nature.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Sam 29 Juil - 1:44



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil


Le sentiment d'abandon et de trahison semblaient sans cesse de me guetter. J'étais toujours la proie à ce genre de fibre émotionnel. Ainsi, je me sentais ravager par un tel cinéma. Hellyana fréquentait bien quelqu'un d'autre et j'étais dans une impasse. J'étais sans doute qu'un bibelot pour faire joli dans son lit ce soir-là ou bien un pilote de film afin de la divertir un soir. Peut-être faisait-elle cela avec tout le monde. Dans tout les cas, je ne pouvais pas intervenir, car mon ami tenait à cette fille. Certes, je ne voyais pas du tout Helly s'intéresser à lui, il ne semblait pas du tout son genre. C'était sans doutes, un beau mec avec un chic à tout casser, mais il pouvait mettre facilement mal à l'aise. Il avait trop d'argent et il me montrait et en parlait sans cesse. C'était un truc qui m'agaçais. Je regrettais réellement d'être venu. J'avais un dégoût qui ne cessait de croître et une douleur à la poitrine. J'avais un noeud à l'estomac et aussi dans la gorge, l'estomac et je me sentais les jambes lourdes, le dos courbé ou disons, insupportable... Je callai ainsi ma bière en attendant les réactions de nos interlocuteurs. Je n'avais pas envie de perdre au jeu de la séduction et du charisme. Je voulais moi aussi être convoité, désiré, attendu et le centre de l'attention. Si Hellyana ne pouvait pas me faire cette place et pouvait en l’occurrence, se faire désirer et jouer ce jeu à tour de bras avec qui ça lui chantait, moi aussi je le pouvais. Je ne lui appartenais pas et disons, que j'étais déjà sous l'effet de l'alcool, avancé et en plus d'être furax, j'étais certainement pas dans ma phase dépressive, j'étais un peu euphorique, même. Je n'avais pas envie de me faire zapper mon moral. Bien sur, la rancoeur, mon désir de vengeance et ma tristesse dissimulée, me faisait réagir, au quart de tour. La voir à ses bras, aux bras et surtout en l'imaginant dans les bras d'un autre, d'un mec que je connaissais, j'implosais de l'intérieur. Je la vis ainsi, lui faire de beaux yeux et sourires, ce qui alimenta de cette façon, ma mascarade avec Cameron. Je fis de même avec la jolie demoiselle. Elle pourrait sans doute me servir et c'était une bonne amie, à qui je plaisais. Il y avait Lola, ma soeur qui serait seule, ce soir, pauvre elle... Pensais-je. Par la suite, Helly caressa les oreilles de ce cher ami, James, enfin, ça restait à voir, s'il le resterait, pour moi...

«- T’as raison, pourquoi s’en priver, après tout on est tous célibataire là,» fit-elle d'un air, drôlement désagréable pour le brun chétif que j'étais, enfin, à côté de James... Tout à fait, profitons-en!Wishy, champagne, tout pour alimenter les fougues en nous... Dis-je en regardant James qui me toisait et me fixait du regard. Ceci dit, celui-ci était tout à fait aux anges, bien qu'il se posait vraisemblablement des questions. J'en fis abstraction, quant à moi, il pouvait bien se débrouiller avec ses doutes et sa confusion. Il aurait sans doute ce qu'il voulait, bien que je le savais tout à fait désapprobateur au fait que quiconque touche à Cameron. Dans ma logique, il n'avait qu'à ne pas me chercher...

- Ok, venez tous ! Par contre je vous le dis, personne n’a le droit à la suite avec jacuzzi parce que c’est ma chambre, enfin après ça peut se négocier, dit-il, justement, enjôleur auprès de Helly. Quant à moi, il me narguait, sérieusement. Il n'était sans doute pas observateur, pour ne pas se rendre compte de ce qui se jouait entre Helly et moi, comme tenssion et problématique. Quel idiot, pensais-je! Par la suite, James nous fit visite. Je pris la main de Cameron et Lola se tenait derrière moi, retenant mon chandail pour nous suivre. Nous étions très tactile et complices comme frangins, et ce, même-si on se connaissait depuis peu. Elle se doutais sans doute de quelque chose. Elle était elle aussi, rusée, bien qu'elle avait bu pas mal ce soir, déjà.

C'était d'ailleurs un endroit luxueux, tout ce qui me dégoûtait et que je repoussais du revers de la main afin de ne pas être envieux et jaloux de cette chance... Enfin, c'est compliqué, comme mécanisme. Je voyais Helly qui s'enthousiasmait pour ces lieux. Ce qui me faisais me frustrer, intérieurement. Ainsi, Helly s'arrêta net pour regarder ces lieux, quant à moi, ça ne m'impressionnais plus, ou pas, comme toujours. Je vivais chez des gens, eux aussi fortunés et cela ne m'intéressais guère, bien que je comprenais qu'elle s'entiche du paysage extérieur, c'était de toute beauté.

Je guettais Helly du coin de l'oeil et j'avais Cameron qui se lovai rapidement et déjà contre moi. Je ne la repoussais pas et je lui chuchotais des choses tout en visitant le moindre recoin des lieux. Je dis ainsi: Il faudrait bien s'occuper, maintenant qu'on a visité... Et si on allait se trémousser dans la piscine en apprenant à tous se connaître, fis-je d'un air narquois et de quasi Casona, novice, quoi. À moins, que je m'enferme avec Helly dans un subterfuge.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Ven 4 Aoû - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Sam 29 Juil - 21:05

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Comme d’habitude, Hellyana avait pour idée de se servir de James pour rendre jaloux Phil. Elle n’avait jamais eu de relations saines, purement amicales, si ce n’est avec le brun qui comptait beaucoup à ses yeux. Surement trop. C’était d’ailleurs pour cela qu’elle faisait tout ce remue-ménage, car elle ne l’aurait jamais fait pour quelqu’un d’autre. Elle avait traversé tellement de choses avec lui, et survivre à des tempêtes à ses côtés avait fait la femme qu’elle était aujourd’hui. Elle n’était pas forcément fière de sa propre personne, mais vu le chemin accompli, c’était plutôt pas mal, et ça aurait pu être bien pire.

Elle désirait partir autant qu’elle voulait rester. Après tout, elle avait retrouvé Phil. Même si elle était enervée contre lui, le simple fait de le savoir près d’elle l’animait d’une étrange sensation. L’air de rien, elle était bien contente que le hasard les avait encore réuni, à croire qu’ils étaient fait pour s’enticher l’un à l’autre. La jeune femme ne croyait pas au destin, ni à toutes ces choses qui relevaient de la religion ou autre, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser que ces derniers temps, elle le croisait sur sa route. La question qui lui traversait l’esprit après cela était : pourquoi pas avant ? Peut-être que cela lui aurait empêché d’endurer seule le tragique quotidien de sa mère toxicomane, et de subir ensemble la mauvaise foi de son père biologique qu’elle avait retrouvé, et qui niait en bloc de lui avoir donné vie. D’ailleurs, il n’avait pas désiré entretenir plus d’étroites relations avec sa fille, et lui avait claqué la porte au nez. C’était une époque révolu pour lui qui avait continué sa vie, refonder sa propre famille, mais pour Hellyana, c’était une époque qui n’avait jamais pu naître. Le mot famille n’avait jamais représenté. Elle avait subi le choix de ses parents inconscients et poussa son premier cri. Combien de fois avait-elle regretté sa naissance. Cependant, elle n’aurait jamais pu rencontrer son premier ami, premier amour, premier chagrin.

- Quelle joie ! Je pense que je vais bien avoir besoin d’un autre verre, voire de la bouteille ! affirma-t-elle en souriant jaune.

Elle ironisait, après tout, il le faisait aussi. Elle se resservit un verre de vodka, un alcool plus fort aurait de toute façon fait l’affaire. Tout était bon pour oublier Phil dans les bras d’une autre. Lorsque James se décida à leur faire la visite, elle pouvait entendre Cameron glousser auprès du brun, et en donnant des petits regards rapides du coin de l’œil, la jeune femme comprit qu’il ne faisait rien pour l’en empêcher, bien au contraire. Ses yeux commençaient à brûler, une boule dans sa gorge grossissait au fur et à mesure du déchirement que lui provoquaient les actions de Phil : elle avait juste envie de pleurer, de crier, de déchainer sa jalousie sur lui, mais… elle se tenait bien droite, les mains présentes le long de son corps, sa cage thoracique se soulevait lentement au gré de ses respirations ; c’était le calme incarné. Rien ne traduisait sa rage, si ce n’était de renvoyer les sourires enjoleurs de James.

Hellyana délaissa quelques secondes le groupe pour admirer le paysage qui se dressait dehors et qui l’intéressait bien plus que celui de l’intérieur. Les coudes adossés à la rembarde, elle sentit une main se poser sur son épaule. Son cœur fit un bond. Elle se retourna, et en croyant voir Phil, vit James qui vint lui susurrer au creux de l’oreille qu’elle était très belle ce soir. Elle souria, le remercia en attrapant sa main après que celle-ci vint toucher délicatement sa joue. Puis, du coin de l’œil, elle remarqua l’homme qui l’intéressait entrain de flirter. Un peu éméché à cause de l’alcool, il convia le groupe à se baigner.

- Chouette, je connais un super jeu pour apprendre à se connaître dans une piscine, mais la personne ne s’en sortira peut-être pas vivante, quel dommage… ! répondit-elle cyniquement en souriant.

James ria à sa remarque, et approuva la requête de son ami. Hellyana avait son maillot de bain sous sa robe, donc arrivée à l’étage du dessous, dans la pièce qui liait la piscine intérieur à l’extérieur, elle retira sensuellement sa robe en regardant l’ami de Phil, et jeta quelques regards au brun.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Ven 4 Aoû - 22:53



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil
Je ne m'imaginais pas du tout que la soirée se passerait ainsi. Je me retrouvais finalement, de front à mon bon ami James. Tout ça pour une fille. Puis, j'étais là, à boire rapidement pour oublier, anesthésier la douleur et pour carburer à la colère afin de draguer cette fille. Dans un seul et unique but, celui de compenser, de prouver quoique ce soit à Helly et surtout, pour la rendre jalouse. Je n'avais jamais fais pareille chose pour une nana ni pour ami. Je le lui la laissais. Je ne me mettais pas entre eux. Après tout, je me disais que Helly jouait devant moi, franc jeu. Elle se montrait telle qu'elle était. Sans doute pas à la hauteur de mes désirs, souhaits, principes et valeurs. Devant moi, elle se laissait aller au jeu de la séduction et de l'affection pour et avec ce James. Pour un autre et elle en choisissait un autre que moi. Elle savait toute l'admiration et l'affection que je lui portais, et pourtant, elle continuait à s'entêter. Elle s'affichait avec un autre, devant moi. Elle ne rebroussait donc pas chemin. Je regrettais sérieusement d'être venu ici. Néanmoins, je ne regrettais pas de ne pas en avoir glisser mot à James. Plus je le voyais agir, poser ses mains sur Helly qui faisait fondre malgré tout, mon coeur, plus je rageais à l'intérieur. J'avais cru me montrer tenace et persévérant, suffisamment pour gagner la confiance et les bonnes grâce de Helly. Moi qui était d'une écoute attentive et d'une empathie infini pour elle, sans jugement et bornes. Bref, j'essayais de chasser tous ses remords, regrets et questionnements hors de mon esprit. Je m'abreuvais sans relâche ou presque, au moindre moment où j'en avais l'occasion. Je n'attendais pas la soif, ni d'acolyte. Sans le savoir, toutefois, j'avais une alliée qui buvait et me suivait aux moindres de mes gestes. Cameron, la jolie et sensuelle blonde. Elle m'apparaissait maintenant de plus en plus enviable. Malgré que dans ma poitrine s'emportait tout de même ce muscle charger et prêt à éclater, tant il battait rapidement. Il semblait carburer non pas ma circulation sanguine ni à l'oxygène, mais bien selon la fréquence de regards échangés avec Hellyana ou à sa simple présence. Que dire de si j'avais la chance d'avoir un contact avec elle ou si ce serait elle que j'aurais à mon bras, devant tout le monde.

Ainsi j'avais dit au groupe, un peu en réponse à la remarque de Hellyana: «Tout à fait, profitons-en! Wishy, champagne, tout pour alimenter les fougues en nous... »

«- Quelle joie ! Je pense que je vais bien avoir besoin d’un autre verre, voire de la bouteille !» répondit-elle. Je fronçai les sourcils, septique. Je n'aimais pas ce que je voyais, mais j'étais trop orgueilleux pour agir sagement ou bienveillamment, surtout pas comme le bon ami protecteur ou mielleux que j'avais tendance à être avec cette splendide belle brune. Je la vis se reservir un verre de vodka. Je fis de même, en buvant d'une traite. J'en repris, cependant, un deuxième et j'en servi un au passage à Lola, Cameron et James et Hellyana. Je tenais mieux l'alcool que quiconque ici, j'en étais sûr. C'était l'habitude... mes mauvaises habitudes, penchants, mes dépendances. Je ne pouvais, certes pas mélanger alcool et médicaments, mais personne ce soir pourrait s'en douter ou s'en soucier. La Hellyana que je connaissais n'était pas là pour argumenter ce point, mon ami James et Cameron ne savait pas cette facette et tendance de ma vie et Lola avait une confiance absolu en moi. Elle me connaissait depuis trop peu de temps pour s'interposé en surprotectrice et en marâtre.

Finalement, James nous fis faire la visite des lieux. Je suivi alors que Cameron se lovait contre moi. Lola assurait quasi mes arrières, consciente de quelque chose. Puis, je pu apercevoir Hellyana, davantage en solitaire. Elle était là, à contempler la vue, le paysage de cet endroit idyllique. James alla se glisser près d'elle, alors qu'elle était calme. Ainsi, je ramenai, tant bien que mal mon attention à Cameron. Elle me disait des mots doux dans l'oreille. Elle supportait mal, autant d'alcool. J'avais mal agi. Je sentais ma culpabilité me gagner, davantage que mon envie de vengeance et de pouvoir. Cependant, j'invitai tout le groupe à aller se baigner. Si je pouvais empêcher James de conclure avec Helly et si je pouvais faire redescendre l'alcool en moi et de cette Cameron qui commençait à me coller sauvagement.

«- Chouette, je connais un super jeu pour apprendre à se connaître dans une piscine, mais la personne ne s’en sortira peut-être pas vivante, quel dommage… !» fit Helly. Je la regardai, curieux et dit tout en suivant le pas du groupe pour se rendre à la piscine.Quel est ce jeu, dis-moi? Fis-je avec un air de défi, des éclairs dans le regard. Je pris la main de Cameron et la déposai dans celle de Lola afin qu'elle l'accompagne. Je fis signe subtile à ma soeur de me porter assistance. Je n'avais aucune envie que cette blonde se noie. Je me voyais bien avoir des rapprochements avec elle si ça pouvait m'être utile, mais pas aussi rapidement. Je préférais attendre dans la piscine. Qui sait? Peut-être que Helly serait frileuse au jeu de la séduction avec un autre, aussi peu vêtue ou au contraire, je réfléchissais mal et je me mettais la tête dans le sable.

Arrivé sur les lieux, Cameron parti aux toilettes avec Lola pour se changer. Quand à moi, j'avais déjà mon maillot, tout comme James. Je vis donc le spectacle de cette Hellyana qui se déshabille sensuellement et animée, par je ne sais qui, bien que je sois du portrait. Elle semble faire du charme à James, mais pourtant, elle me toise aussi, furtivement, du regard. Désemparé et frustré, mon envie de moi aussi jouer le jeu de celui qui ne connait pas l'autre et qui se rend enviable, me regagne. Alors, quand Lola arrive, je me dépêche rapidement pour lui glisser à l'oreille que je finirais sans doute la soirée avec Cameron et que je connais notre nouvelle convive. J'en profites aussi pour lui dire que je suis désolé pour elle. Elle se la jouera solo ce soir, sans trop d'ami. Je sais bien qu'elle comprend rapidement ce genre de dynamique. Elle ne dit pas un mot, se contente que de secouer la tête exaspérée. Elle embarque, souriante et enjouée dans la piscine. Elle est seule au milieu de deux groupes.

Je prends ainsi Cameron dans mes bras et la tire à l'eau avec moi. L'eau est bonne et l'air ambiante est humide, ce qui fait que nous sommes tous mieux dans l'eau qu'à l'extérieur, une fois dedans. «Alors, c'est quoi ce jeu où personne ne risque de s'en sortir vivant!» Dis-je emballé par l'illusion que me donne l'alcool.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Mar 8 Aoû - 5:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Sam 5 Aoû - 10:33

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Cette tension qu’il y avait entre Phil et Hellyana était palpable, d’ailleurs, elle trouvait cela étrange que l’hôte ne l’avait toujours pas remarqué. Il cherchait à fermer les yeux, à se persuader qu’elle pouvait être à lui, mais il se trompait. Hellyana n’appartenait à personne, et surtout pas à James. Il était sympa, chaleureux, mais trop collant. Elle détestait ce comportement, cela avait tendance à lui faire prendre ses distances. Sauf, que là, il fallait qu’elle fasse comme si elle l’adorait, qu’elle le voulait. Chose difficile à faire, mais c’était une bonne actrice. La preuve, James n’y voyait que du feu.

La brune n’avait pas envie de ressentir la peine gagner son âme, et celle-ci essayait de se frayer un chemin entre ses entrailles. Elle luttait pour ne pas perdre pieds, et le seul remède à cela était la vengeance. Il fallait qu’elle lise dans les yeux de Phil qu’il avait aussi qu’elle en cet instant. Le fait est qu’il ne semblait pas affecté. Il était alcoolisé, béat, donc c’était difficile de remarquer une once de regret dans son regard. Elle ne savait pas comment ce petit jeu allait se finir, mais elle devait bien se l’avouer : plus elle gardait Phil à distance, plus elle le désirait à ses côtés. C’était complètement paradoxal mais logique en même temps : on voulait toujours ce qu’on ne pouvait avoir, et la brune ne dérogeait pas à cette règle.

Phil buvait beaucoup. Il enchainait les verres, les bouteilles, un peu comme Hellyana sauf que cette dernière ne prenait aucun traitement médicamenteux. Il se pouvait que lui non plus, mais elle n’en était pas si sûre. Un sentiment qui ressemblait de très près à de l’inquiétude jaillit en elle, avant de se voir rejeter par une forme de fierté et d’orgueil : il n’avait qu’à pas la chercher, après tout, et elle aurait pu prendre soin de lui ce soir. Il devait s’imaginer qu’elle avait commencé par faire du charme à James bien avant lui, mais c’était faux. En y réfléchissant bien, ce n’était pas plus mal qu’il pense comme ça vu son comportement. Elle ne voyait pas l’intérêt d’être correcte s’il ne l’était pas.

Lorsqu’Hellyana lança qu’elle connaissait un jeu tordu, le jeune homme fût piqué dans sa curiosité et lui demanda plus amples informations.

- Tu le sauras bien assez tôt, répondit-elle en lui lançant un clin d’œil.

Elle commença par retirer sensuellement sa robe qui glissa le long de ses courbes. James avait des étoiles dans les yeux, mais elle se fichait un peu de lui. Un seul regard comptait réellement pour elle, et la jeune femme avait l’impression que Phil n’en avait que pour cette Cameron, vulgaire et niaise. Avant de rentrer dans l’eau, elle but d’une traite son verre d’alcool, et se rendit compte qu’elle était déjà bien désinhibée. Elle n’avait même plus envie d’être énervée mais elle restait tout de même joueuse.

Lola et Cameron revinrent vêtues de leur maillot de bain et s’infiltrèrent dans la piscine. Hellyana plongea, et en remettant à la surface, se vit éclabousser par Cameron qui essayait de sortir de l’étreinte de Phil. Celui-ci revint sur son fameux jeu. La jeune femme s’approcha de lui, un sourire en coin, et essaya de le couler en plaçant tout son poids sur ses épaules. En temps normal cela n’aurait pas vraiment marché, mais vu qu’il était bien saoul, il se laissait faire davantage. Il remonta à la surface quelques secondes plus tard et la jeune femme se blottit auprès de James pour y trouver une certaine sécurité.

- James, il va me tuer, protège moi ! lança-t-elle en se cachant derrière lui, amusée.

Elle plaça ses mains autour de son torse, et celui-ci ne désapprouva pas cette étreinte.

- Si tu la veux, tu devras déjà me passer sur le corps, mec ! ajouta James en souriant, un air de défi dans le regard, sous entendant la véracité des sentiments de Phil pour Hellyana.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mar 8 Aoû - 6:09



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil
Je n'en pouvais déjà plus. Par chance qu'il y avait ce breuvage capiteux et enivrant. Il me transportait, d'une certaine façon. Ce n'étais pas comme la sensation et le sentiment d'être dans les bras, bien au chaud, désireux. Cependant, que dire de plus, du fait que ce soir, Hellyana n'était pas l'incarnation de ma petite amie ou de ma fréquentation. Elle était celle d'un autre, d'un être cher, pour qui j'avais un certain respect. Je faisais donc comme si rien n'était. Ça avait été mon premier réflexe. De faire comme si je ne la connaissais pas. Je ne sais pas si c'était pour la tester, pour me venger, mais chose certaine, c'était bien parce que j'étais sous le choc. Je m'y attendais vraiment pas. J'aurais dû m'informer du nom de cette nana afin de mieux rebondir. Hellyana était après tout, un prénom plutôt original, c'est donc dire que je l'aurais deviné en investiguant le moindrement auprès de James, mais aussi d'elle... Bref! Que c'était regrettable. Je ne sais pas non plus jusqu'à quand je pourrais tenir ce jeu, si je pourrais aller au bout avec Cameron simplement dans un but pragmatique, enfin, quasiment... Je ne sais pas non plus si je pouvais me contenir suffisamment pour ne pas trop boire ou bien pour ne pas cogner cet imbécile. À mes yeux, maintenant, il n'était plus mon ami. Je me torturais à être poli, enfin, j'en profitais aussi pour jouer à ce jeu de séduction, de vengeance, de compétition et concurrence. Je pouvais faire deux pierres deux coups, moi de mon côté, ce soir. Je pouvais tenir le rythme et me protéger face à Helly, mais aussi, je pouvais blesser et fesser fort en touchant à la petite soeur cadette chérie de James. Je savais qu'il n'aimait pas cela, il m'avait bien averti dans le passé. Depuis qu'il savait que sa cadette en bavait pour moi, depuis longtemps. Certes, ce n'était pas une promesse, je ne lui avait jamais certifié quoique ce soit. J'étais un gars assez impulsif, violent et parfois, euphorique. Sous l'alcool avec un sentiment de mort et d'abandon face à celle qui faisait battre mon coeur, je pouvais sans doute dépasser plusieurs bornes implicites........................

J'avais donc enchaîné les verres. J'avais suivi pendant la visite, tout en jetant un oeil à la belle brune et en me lovant et répondant aux avances sensuelles et entreprenantes de Cameron, cette blonde, tout à fait différente de Helly. Tout à fait pas mon genre! J'aimais tout à faire le style et le look de Hellyana. Pour moi, sa beauté était sans pareil, sa personnalité sans égale et tout à fait ensorcelante. J'étais en somme, détruit par l'impression que Helly et James se fréquentaient depuis longtemps, sans m'en avoir informé. Quelle malchance et hasard merdique que je la revois et que pourtant, elle sorte avec mon meilleur ami du moment. J'avais déjà bien assez eu de problème dans ma vie. Me voilà à nouveau en deuil d'avoir un bon ami, meilleur acolyte, mâle... Ainsi, soit-il! Hellyana lors de ce séjour à explorer la demeure, proposa un jeu mystérieux et qui semblait tordu. J'étais curieux, tout à fait fidèle à moi-même. Je lui avais demandé à quoi elle faisait référence et elle me dit, tout en me faisant un clin d'oeil:«- Tu le sauras bien assez tôt.» Rapidement, on se ramena à la piscine, Hellyana retira sa robe, tout en sublimité et magnificence. Lola et Cameron étaient parties se changer. J'en avais profiter pour veiller sur elle, mais aussi pour me rincer l'oeil, subtilement. J'étais tout de même fou de rage, emporté par la jalousie et l'envie de son contact sous le miens. Cette nuit, me revenait en songe, en flash telle une drogue qui s'écoule encore dans mes veines et qui me fait sentir ses pouvoirs, en moi, bien ancrée, dans mon intérieur. Cameron arriva par la suite, je fis tout comme si j'en avais que pour elle, comme quoi j'en pinçais grave pour elle. Les demoiselles se glissèrent dans l'eau, Helly avait plongée, Lola avait suivi, alors que moi, j'avais saisi Cam dans mes bras, joueur en l'emportant dans l'eau, à mes côtés.

Mouillé, j'avais interpellé Helly pour savoir, finalement, en quoi consistait ce jeu. Puis, elle essaya, de jeu, à me caller dans l'eau, grâce à son poids. Surpris, enivré par son toucher et déjà bien ivre d'alcool. Je remontai dès que je pus à la surface, surpris. Helly alla se glisser dans les bras de James et elle dit: «- James, il va me tuer, protège moi !» Elle était à présent derrière lui, le prenant par le torde, l'entourant bien. - Si tu la veux, tu devras déjà me passer sur le corps, mec ! dit, James, souriant, mais sérieux, avec cet air ombrageux et défiant. Je haussai le sourcil, serrai la mâchoire.  «Tu ne crois pas si bien dire... »lâchais-je entre mes dents. Puis, je pris un instant, ravalai ma salive. J'approchai Cameron près de moi, un air tout à fait traître. «Tu les veux toutes, James, n'est-ce pas?» demandais-je faussement. Je rajoutai: «De toute façon, j'aurai bien Cameron pour me consoler, pauvre Lola qui sera seule. Ah mais j'oubliais, si tu as le malheur de toucher ma petite soeur... Tu as déjà Helly, tâches de te contenter, bien que je ta laisse, n'est-ce pas Helly Lui-dis-je, la fixant droit dans les yeux et puis, en refixant froidement aussi James, droit dans les yeux.

Finalement, je répondis à Cameron qui me caressait délicatement dans le dos et l'embrassai à pleine bouche.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Dim 13 Aoû - 7:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mar 8 Aoû - 9:42

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Hellyana n’aimait pas attirer l’attention, et c’est tout ce qu’elle était en train de faire en ce moment même. Elle désirait tout mettre en œuvre pour avoir ce qu’elle voulait, même si elle n’était même pas sûre de la raison pour laquelle la brune faisait tout ça. Elle aurait pu juste prendre ses clics et ses clacs et se barrer chez elle. Sauf que cela impliquait de partir loin de Phil. C’était étrange à quel point elle rejetait autant son contact qu’elle en avait besoin. Ca l’énervait autant que ça l’intriguait. Il l’envoutait complètement. Jamais elle ne se serait mise dans telles situations pour un homme. La preuve, elle se fichait même de son hôte qui faisait tout pour la séduire. Phil était surement meilleur à ce jeu qu’Hellyana. La jeune femme avait l’impression d’avoir plus de mal à inventer des sentiments que lui. Comment pouvait-elle lui faire confiance alors qu’il jouait si bien dans les bras de cette belle blonde ? La brune n’avait pas la capacité de déterminer si c’était de la comédie ou non. Après tout, elle aurait compris si cet engouement pour Cameron était vrai. Elle était sublime, alors, c’était logique.

Elle avait tellement envie de lui faire comprendre qu’elle avait juste besoin de lui, de le retrouver, rien que pour elle que ça lui tordait les boyaux. Elle ne s’amusait pas sans lui, et c’était dur de le regarder le faire avec quelqu’un d’autre. Alors elle avait enchainé les verres, comme s’il s’agissait d’un radeau de survie. Comme si se faire du mal à l’intérieur allait régler ce qu’il se passait à l’extérieur. Comme si elle pouvait se donner l’impression de s’en foutre, alors que tout l’atteignait à vif, tout le temps.

Lorsque son cerveau arriva à s’engourdir un peu, la colère la quitta un instant pour se remplacer par un sentiment d’euphorie totalement artificiel. Pourtant, la douleur était toujours là, tapie dans l’ombre, martelant contre son cœur des coups lorsque le regard d’Hellyana avait la malchance de croiser celui de Phil, et celui de Cameron. N’y avait-il qu’elle qui avait aussi mal ?

Elle pouvait remarquer que Lola était dans un coin, esseulée, en train de finir son verre. Elle regardait Phil avec insistance. Peut-être qu’elle aussi le désirait pour sa propre personne. Là aussi c’était logique. Puis, Hellyana avait essayé de noyer Phil de manière joueuse et taquine, histoire de feindre l’amusement au moins pour quelques minutes, avant qu’elle ne trouve refuge derrière James pour se protéger des ripostes. Elle avait encerclé ses bras autour de son torse, et le ton changea directement d’humeur. James eut l’air de le défier en lui disant qu’il faudrait qu’il lui passe sur le corps, chose que Phil prit au sérieux.

Il lâcha une bombe. Du genre petite en taille, mais qui faisait pas mal de dégât. Il insinua qu’il y avait quelque chose entre Hellyana et lui, et provoqua directement l’hôte en embrassant sa sœur. Elle sentit les muscles de James se contracter sous ses mains.

- Quoi ?! Qu’est-ce qu’il dit Hellyana, c’est vrai ? demanda-t-il, en colère.
- Non, il est bourré c’est tout, répondit-elle au tac au tac, le cœur battant.
- Je vais te tuer ! lança-t-il en s’approchant de Phil.

Hellyana ne savait trop si James avait compris ce qu’il se tramait entre eux, ou s’il était énervé par rapport à sa sœur, ou les deux. En arrivant à sa hauteur, Phil continua d’embrasser Cameron. James éloigna sa sœur, et poussa violemment le brun, avant de le frapper au visage. Hellyana s’interposa rapidement en se plaçant devant Phil.

- Quoi, tu le protèges maintenant ? Je croyais que il y avait rien entre vous ! affirma James en fronçant les sourcils.
- Tu crois que ça résoudra quelque chose de le frapper ?
- Merde, Phil, c’est ma sœur quand même… t’avais pas à faire ça ! soupira-t-il en essayant de se calmer.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Dim 13 Aoû - 8:01



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil

J'avais été trop loin, encore une fois. Je n'avais pas de limite. J'étais impulsif, tant la rage en moi démarrait au quart de tour. Je n'avais pas la langue dans ma poche tant j'étais habitué de me saboter, de me punir et de n'avoir rien à perdre et donc de tout foutre en l'air. Je ne croyais rien mériter et pourtant, je croyais que tout m'étais, dû. J'étais indigné, un révolté de la vie en manque, carence de modèles et d'amour. J'étais en souffrance et en incapacité d'être cohérent et juste. J'étais immature, sans l'ombre d'un doute! J'avais quasi révélé directement, non pas gratuitement, mais assez brusquement, qu'Helly et moi nous nous connaissions. Je m'étais mis à embrasser Cameron, pour toucher en plein coeur, pour jeter un immense froid entre moi et James. J'agissais avec lui, tel que je croyais qu'il était nécessaire pour me protéger, pour me venger et me garder digne. C'était bien sûr une erreur de jugement et me prendre trop en hauteur.

- Quoi ?! Qu’est-ce qu’il dit Hellyana, c’est vrai ? avait-il déclaré en la regardant avec colère. Quant à moi, je ne l'avais jamais réellement vu en colère. Je ne l'avais vu non plus susceptible de se fâcher ou froisser. - Non, il est bourré c’est tout, avait insisté Helly. Et ensuite James avait rajouté:- Je vais te tuer ! Pourtant, j'embrassais toujours Cameron qui de plus est, ne me repoussait pas. Phil saisi sa soeur de sorte à l'éloigner de moi. Il me poussa rudement et soudainement, bien que c'était prévisible. Il me frappa ainsi au visage, de toute évidence, telle était la conséquence à envisager à mes actes réprimandables. Je comprenais tout à fait son attitude par rapport à sa soeur. J'aurais sans doute fait la même chose. Je ne savais pas par contre s'il avait bien saisi pour Helly et moi. J'avais quand même été... subtil... Si on peut dire! Je ne l'avais pas été assez, certes. Je l'avais provoqué avec Cam, mais aussi en le titillant et l'affrontant avec cette nouvelle vérité qu'il ne pouvait pas connaître entre moi et Helly. Je ne savais pas non plus s'il pouvait comprendre que Cam pour moi était qu'un objet de substitution au fait que Helly m'échappait. Je ne savais pas s'il pouvait en déduire que j'avais des sentiments trop important pour la jolie brune pour me taire, pour ne pas vouloir tout faire pour compenser si elle me remplaçait, si elle me rejetait.

Je vis Helly qui se dressa entre nous afin de calmer le jeu. -Quoi, tu le protèges maintenant ? Je croyais que il y avait rien entre vous ! dit-il septique en ayant un regard inquisiteur. - Tu crois que ça résoudra quelque chose de le frapper ?  affirma-t-elle avec conviction, du tact au tact. - Merde, Phil, c’est ma sœur quand même… t’avais pas à faire ça ! fit-il dans un effort pour se réguler. Je les écoutais, un peu ailleurs, un peu sonné par la rapidité de tout ce qui venait de se passer et se jouer. Je me pris la tête, mâchoire serrée. J'étais sous le choc. L'alcool commençait à me procurer un goût amer. Je n'en ressentait étrangement pu autant les effets que je recherchais, soit l'euphorie et le courage. J'étais toujours aussi frustré, par exemple.

Néanmoins, ce fut Lola qui nous rejoignit, afin d'elle aussi, porter rescousse à la situation qui s’envenimait. Ce fut Cameron qui riposta aux injures, agissements et interrogations de son frère. Elle le regarda sévèrement, côte à côte. Les deux se trouvaient en face de moi, alors que Helly était toujours entre nous. Lola était à mes côtés. Drôle de tableau, à croire qu'on jouait mal à la chaise musicale!-Laisse-le tranquille! T'avais qu'à ne pas me laisser venir. Je suis une adulte, lâche-moi. C'est pas comme si c'était n'importe qui et que je ne voulais pas de lui. Bien que ce qu'elle dise pouvait me sauver la mise, ça n'arrangeait rien me concernant. J'étais honteux. Puis, James la regardait toujours aussi gravement. Il la regardait et puis me scrutait du coin de l'oeil, hésitait. Moi je ne bougeais pas d'un pouce. Finalement, ce fût à Lola de s'ajouter : C'est pas comme si de toute façon, tu étais blanc comme neige. Ce qui me fit bien comprendre qu'elle non plus n'était pas angélique et étrangère à ce genre de scénario.

Bien découragé, je soupirai bruyamment. Un peu dégoûté. Tu sais bien ce que je pense des combats de coq, fis-je en relançant James. Je le toisai du regard, rigoureusement. Ne m'écoute pas quand je prends trop d'alcool, vaut mieux pour personne. Et je regardai froidement Hellyana, accompagné de mon fidèle air bête et déçu.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Lun 14 Aoû - 5:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Dim 13 Aoû - 11:00

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Hellyana n’avait pas prévu que la situation dégénère de la sorte. Elle avait naïvement pensé que Phil s’en tiendrait à la narguer au bras de Cameron, puis il en resterait là. Sauf qu’il avait bu de l’alcool. Cette boisson avait tendance à rendre les gens plus ouverts, plus honnêtes, plus impulsifs. Si bien, qu’il avait tout balancé à James. Il avait pensé l’avoir joué discret, mais l’hôte comprit directement qu’il se passait quelque chose entre eux. Enfin, s’il avait commencé à le percevoir plus tôt dans la soirée, cette fois-ci ses doutes avaient été confirmés.

Phil et Hellyana avait toujours eu l’habitude de semer la pagaille partout où ils passaient, à croire que c’était leur truc. Ils n’arrivaient jamais à se fondre dans la masse, à se noyer dans la société comme ils devaient le faire. Ca partait toujours en vrille. C’était le genre de personnes qu’il ne valait mieux pas inviter à sa soirée. La brune s’était beaucoup reconnu en Phil, il lui ressemblait beaucoup, l’air de rien, même si pour sa part, il avait tendance à être très expansif au niveau des sentiments, et que la jeune femme était tout l’inverse. Ils étaient complémentaires, et Hellyana avait l’impression qu’elle s’ouvrait beaucoup plus sur ses émotions depuis qu’il était dans les parages. A croire qu’il en détenait la clef. En même temps, avec Phil, c’était soit tout ou rien. Soit il lui provoquait des sentiments très positifs, soit très négatifs. Il n’y avait jamais de juste milieu, jamais d’indifférence à son égard, et ça l’a changeait énormément.

C’était naturellement qu’elle s’était interposée entre les deux lorsque James s’était d’un seul coup enragé contre Phil. C’était surement trop à digérer en un instant. Elle était toujours énervée contre le brun, mais elle ne pouvait le laisser se faire démolir. Elle tenait trop à lui malgré tout. James le prit mal. Hellyana pouvait lire dans son regard qu’il se sentait trahi. La jeune femme ne le voyait pas comme cela, mais bon, elle n’allait tout de même pas se justifier de protéger quelqu’un contre la violence ? Elle ne répondit pas directement à son interrogation, mais enchaîna sur une autre question, plus pertinente. Elle n’était pas partisante de la façon dont James comptait résoudre ce conflit. Lola rejoignit Phil afin de vérifier qu’il allait bien, et Cameron le déchargea de toute responsabilité. A croire qu’il avait trois avocates rien que pour sa défense, et que James était le coupable.

Hellyana serra les dents aux dires de la sœur de l’hôte.

- A t’entendre on dirait que t’as trouvé ton âme-sœur, redescends sur terre un peu, répondit-elle à Cameron, sur un ton moqueur et jaloux.

Elle n’était pas vraiment disposée à prendre la défense de Cameron. Puis Lola ajouta qu’il n’était pas blanc comme neige, qu’il l’avait aussi cherché. Ce n’était pas faux, même si James n’en avait pas eu conscience dès le départ.

- Tu dirais quoi si je me tapais ta sœur Phil pour la lâcher le lendemain ? Ca te ferait plaisir ? lança-t-il, les lèvres crispées.

Puis le brun insinua qu’il était contre ce genre de conflit, et qu’il ne valait mieux pas l’écouter quand il était alcoolisé. Il jeta par la même occasion un regard rempli de sous-entendus à Hellyana.

- Faut pas t’écouter tout court, l’attaqua-t-elle, blessée par son comportement.

Elle se perdit longuement dans son regard, comme si elle cherchait à trouver quelque chose qu’elle n’avait pas su voir. La brune savait qu’elle lui avait aussi fait du mal, elle le devinait. Mais elle restait persuadée que c’était lui qui avait démarré les hostilités.

Au même moment, ils entendirent le ciel grondé, et les premiers éclairs allumèrent ce dernier, qui s’était soudainement assombri, comme s’il reflétait l’humeur de la soirée. Hellyana sorti de la piscine, et vint se réfugier à l’intérieur. Sauf que la porte était fermée de l’extérieur. James la rejoignit, mais n’arrivait pas à trouver les clefs.

- Je les ai oublié à l’intérieur je crois… lâcha-t-il en portant ses mains sur son visage, exaspéré.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Lun 14 Aoû - 5:38



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil
Tout s'était emballé vite. À croire que je catalysais ce genre de dynamique, en groupe ou du moins, lorsque j'avais des interactions plus nombreuses qu'en dyade. Par chance, je n'avais pas riposté. Je m'étais contenté d'écouter les filles s'entretenir avec James. J'étais encore surpris que Helly ait laissé tombé son petit jeu pour.. me protéger? parce qu'elle ne se fichait pas totalement de moi? Je ne savais que dire! Je n'osais croire à aucune de ses options. Ce serait tomber encore dans le piège. Bien que je ne rêvais que d'elle, que je souhaitais qu'elle dans mes bras et avec qui faire qu'un, je ne voulais pas m'imaginer des choses. Je ne voulais pas espérer. Je ne voulais pas tomber de haut et être aussi déçu que ces derniers jours ou bien au moment où elle m'avait rejeté.

Ainsi, Cameron s'était affirmée. Attentif et un peu morcelé, j'étais bloqué. Je n'étais pas capable de bouger, pas pour le moment. Comme si j'étais paralysé par toute cette embrouille, cette pression sociale. J'avais l'impression que le presto avait sauté! Bref! À celà, Helly répondit froidement en guide de réponse à ce que venait de dire Cameron me concernant. Ce qui me fit sourciller.  «- A t’entendre on dirait que t’as trouvé ton âme-sœur, redescends sur terre un peu», fit-elle un peu dédaigneusement. Ce qui me fit croire qu'elle commençait sans doute à être irritée, si ce n'était pas le cas déjà. J'osais croire qu'elle était envieuse, bien qu'elle n'avait pas à se plaindre, elle avait James... Elle l'avait bien chercher! C'est elle qui ne voulait pas me laisser de réelle chance, nous laisser de réelles chances, pensais-je, me justifiais-je mentalement, à moi-même. Lola prit ma défense aussi, elle était à mes côtés. Lola était une fille discrète ce soir, ce qui était surprenant et contraire à ses habitudes. Je n'avais pas le souvenir d'avoir déjà parlé de Lola à Helly, bien que Lola savait bien qu'il y avait une fille qui me hantait depuis des années. Maintenant, elle pouvait en déduire que c'était elle, la connaître et la scruter. Elle pouvait relier les morceaux de puzzle. Finalement, James me répondit alors que moi aussi j'essayais de tempérer l'ambiance et la situation... J'étais plutôt maladroite et pas très attentionnée.«Tu dirais quoi si je me tapais ta sœur Phil pour la lâcher le lendemain ? Ca te ferait plaisir ?» dit-il enflammé, essayant de se maintenir convenablement. Il était tendu. Je roulai les yeux, exaspéré.Ça déjà été le cas, c'est pas comme si je pouvais vraiment m'interposer, vous êtes adultes! Soit plus mature. dis-je ne pouvant pas m'empêcher d'être authentique... Lola et James avait bien eu des rapprochements, je ne savais pas à quel point et je l'avais bien averti, mais j'avais passé l'éponge. Je ne pouvais pas me permettre de parler et couvrir pour Lola. Elle était une adulte et je n'avais pas grandi avec elle. Ce n'était pas véritablement mon rôle. Par la suite, j'avais lancé un regard dur et froid à Helly en m'exprimant. À cela, elle me répondit, très brutalement : «- Faut pas t’écouter tout court», me dit-elle. J'étais anéanti. Les bras me tombèrent de chaque côté, pantois. Elle me fixa, je soutenais son regard, malgré tout, ravalant ma salive difficilement. J'en avais la nausée. Je commençais à m'affoler à l'intérieur, l'idée de risquer de perdre ma relation, le peu que j'avais avec elle, que ce soit irréconciliable, me rongeait de l'intérieur, jusqu'au tripes, au sang. J'avais l'impression de voir s'approcher les limbes de plus en plus rapidement.

Pour finir, le ciel s'assombri. Il grogna férocement. Ce qui collait bien avec le ton et le rythme de cette regrettable soirée, à venir à date. Helly sorti de la piscine, tout le monde la suivi de près. James arrivé à la porte, chercha ses clefs et dit : «- Je les ai oublié à l’intérieur je crois…», fit-il déconcerté et découragé. Je soupirai et dit: « Tu n'as qu'à cassé une vitre ou tu n'as pas un double de la clef quelque part! On aura aucun serrurier à cette heure! Non, mais sinon on se barre!» Fis-je impatient et profondément furibond. Cameron qui était derrière se calla dans les bras de Lola pour se réchauffer. Les deux demoiselles, très proches et solidaires une avec l'autre grelottaient. On se gelait tous à vrai dire. Comment pouvions nous, nous barrer, les clefs et nos portable, porte feuilles étaient à l'intérieur. Puis, nous étions tous bourrés. Sans plus attendre, je me dirigeai vers une fenêtre et dit à James avant de m'exécuter : Si ce n'était que mon seul problème, ma vie se porterait mieux! Désolé, mais tu pourras bien rembourser ça avec tout ton argent, lui dis-je avant de prendre une des chaises de soleil et de la tirer contre la vitre. Je l'avais regardé avant tout comme pour lui demander son consentement. Je n'étais pas le plus réfléchi, mais ce n'était pas pour me venger ou le piquer. Si réellement hésiter entre casser la fenêtre ou autre chose, était mon seul problème, je me porterais sans doute mieux!

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Mar 15 Aoû - 5:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Lun 14 Aoû - 10:54

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."La jalousie commençait à s’emparer d’Hellyana. Elle n’avait jamais ressentie ce sentiment auparavant. En même temps, jamais elle ne s’était attachée comme ça à quelqu’un. Avant de rencontrer Phil, d’ailleurs, jamais cela ne lui était arrivé, et ce n’était pas sensé arrivé. Enfin, chez une personne autiste, les chances que cela se produise étaient plutôt menues. C’était compliqué d’éprouver de l’attachement quand la compagnie d’un être humain nous était complètement égale. Le vide était toujours là. Il l’avait pendant longtemps attrapé dans son étau acéré afin de la conduire six pieds sous terre, condamnée à ne plus voir la lueur d’un maigre espoir. Elle détestait tellement ce vide qu’elle en avait eu le vertige, comme une longue et prenante nausée qui la prenait en otage. C’était constamment cela qu’elle ressentait : se sentir piégée dans son propre corps, son propre cerveau, et ne trouver aucune échappatoire. Phil avait ressemblé à une sorte de porte de sortie sur une vie plus colorée, mais elle avait laissé filer la seule chance qu’il lui restait pour recoller les morceaux de leur passé. Elle s’en voulait. La jeune femme sentait croitre une angoisse sourde, une frustration, une envie de tout casser autour d’elle. Une envie de faire du mal et de se faire du mal.

Elle n’avait pas eu envie d’applaudir la défense de Cameron en jouant l’hypocrite. C’était un exercice trop dur pour elle qui faisait preuve d’une franchise à toute épreuve le plus clair de son temps. Lola en ajouta une couche, et Hellyana sentit encore une fois sa mâchoire se contracter sous le poids de ses dents. A la limite, même si la proximité avec ces filles la dérangeait, elle s’autorisait à penser que Lola était tout de même moins rentre dedans que la sœur de James, et donc, qu’elle pouvait moins la détester. Puis l’hôte de la soirée enchaina une question plutôt franche à Phil, qui lui répondit d’une manière sincère sans s’apercevoir de la teneur de ses propos.

Le cœur d’Hellyana se fendit une nouvelle fois. D’ailleurs, combien de fois un cœur pouvait se fendre avant de totalement se briser ? La brune avait l’impression de manquer cruellement d’air.

- Quoi ? Tu t’es tapée sa sœur alors que… lâcha-t-elle les larmes aux yeux. Laisse tomber, j’aurais du m’en douter, se reprit-elle en souriant jaune. James laisse le, ça n’en vaut pas la peine, lança-t-elle en posant ses mains sur ses épaules.

James souria malicieusement, avant d’ajouter :

- T’as pas répondu à ma question en fait. Mais d’accord, très bien, je note. Je suis trop gentleman pour te casser la gueule une deuxième fois, et je vaux mieux que ça.

Hellyana savait que James n’allait pas en rester là. Après tout, c’était sa soirée, sa sœur, et sa soit-distante petite amie, ça faisait un peu trop d’un coup. La jeune femme n’était plus du tout d’humeur à prendre la défense de Phil. Il était blessant, irrespectueux, et avait du mal à le suivre. Alcool ou pas, c’était pareil pour elle.

Quand le ciel se mit à gronder et que les premières gouttes de pluie s’écrasèrent sur le sol, le groupe s’était dirigé vers la porte d’entrée avec hâte, jusqu’à ce que James avoue avoir perdu ses clefs. Phil ajouta qu’ils pouvaient casser la vitre, voire partir. Hellyana qui avait senti la tension grandissante montée en elle, prit la fuite discrètement et se mit à courir vers la forêt. Elle entendit au loin la vitre se briser en deux. Le temps qu’ils se rendent compte de sa disparition, elle ne saurait même pas où elle serait. La jeune femme trouva refuge sous un Saul pleureur, dans un endroit de la forêt et commença à trembler de tous ses membres, la respiration devint difficile et elle se laissa doucement glisser sur le sol, en essayant de lutter contre cette angoisse qui la terrassait.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mar 15 Aoû - 6:20



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil

Alors que j'avais été honnête, voilà que je recevais une claque en pleine figure, au sens figuré, ou enfin, quasi propre, si on considère que j'avais l'impression de me faire fracasser. J'avais l'impression qu'un rouleau compresseur m'était passé sur le corps et que mon cœur était en mile miette. Je voyais de plus en plus le visage d'Hellyana s'assombrir. Ma douce, laquelle je heurtais par pur vengeance et mécanisme de protection, souffrait sans doute. Elle semblait avoir compris que c'était moi le grand méchant loup! Pour jouer d'avantage dans les stéréotypes, j'étais le grand brun ténébreux, maigrichon. Un gros ivrogne qui cogne, grogne et jappe sans aucune raison sur le premier venu. Je semblait lui apparaître comme le pire des crétins, le pire des salauds opportunistes qui projetais tout son désarroi, sur les autres. À la face du monde, je semblais être une personne qui ne fait que clivé la moindre chose pour protéger son petit ego. Je devais être pour elle une crapule venant des pires milieux. Qui vous «cauchemardise» votre vie et qui vous ensorcelle que pour vous faire du mal! Seulement, il en est rien de cela. Pourquoi, aie-je du mal à me faire comprendre, à raisonner pour les autres comme je suis réellement. L'être sensible, amputé par une vie de malchance et de déboires effrayante. - Quoi ? Tu t’es tapée sa sœur alors que… m'avait-elle dit, attristée. Laisse tomber, j’aurais du m’en douter, dit-elle d'un drôle d'air, qui m'apparu sévère et dégoûté. James laisse le, ça n’en vaut pas la peine, fit-elle en s'approchant de James, le tenant par les épaules.  Ce qui me répugne au plus haut point, j'en ai la nausée. James satisfait: - T’as pas répondu à ma question en fait. Mais d’accord, très bien, je note. Je suis trop gentleman pour te casser la gueule une deuxième fois, et je vaux mieux que ça. Je répondis tact à tact, d'un son et d'un rythme à peine audible: C'est ça, espèce de menteur profiteur!

Je l'avais perdu, j'en étais convaincu. Alors que l'orage faisait surface, présage singulier et en pareil accord avec le ton de la soirée, tout le monde se précipita vers la porte. Il se mit rapidement à pleuvoir. On su aussitôt que James n'avait pas ses clefs avec lui. C'était vraiment un crétin, pensais-je. Je me demandais maintenant pourquoi j'étais ami avec lui. De toutes les façons, je remettrais les choses en perspectives demain, je le savais, j'étais persuadé que cette soirée allait changer notre vision et rapports d'amitié. Si non seulement, une telle relation était possible entre nous deux. J'affirmai que j'allais casser la vitre. Je m'exécutai, la vitre se cassa en plusieurs éclats qui s'écrasèrent sur le sol. Il n'y avait aucun meuble qui faisait obstruction à la fenêtre alors il était facile de rentrer. Seulement, je aperçue soudain que Hellyana avait pris la fuite. Je fus sous le choc, paniqué. Alors que James se prenait la tête, car j'avais brisé cette baie-window. J'espérais une chose, c'est qu'il n'allait pas me faire des ennuies avec ses assurances, la police ou les frais. Je n'aurais sans doutes jamais l'argent pour la lui remplacer en tant que maigre serveur et caissier de dépanneur. Il faudrait fort probablement que je pense devenir barmaid. Certes, je n'avais pas la tête de l'emplois, ni l'air, le talent et j'étais un toxicomane... Bref. James était en train de maugréer des injures à mon endroit et de se plaindre à mon égard à Lola et Cameron. Tous les trois tentaient de rentrer par cette mince ouverture. James rentra le premier en geentleman, si on peut dire, qu'il était, pour aller leurs ouvrir à elles deux. Pour ma part, moi j'étais déjà parti à la rescousse et recherche de Helly, à plein enjambée. Avant de partir, je criai à Lola et James, sans me préoccupé de la jolie blonde: Je la connais depuis des années! Allons tous nous faire foutre! Dis-je en déchantant! Quelle mauvaise situation et mauvais bilan de soirée! Il avait fallu qu'elle se sauve. C'était bien son style, telle que je la connaissais, enfin, je croyais bien la connaître... Je ne sais même pas ce que je fais. Elle ne voudra pas me voir. Elle m'en veut, je la dégoûte, elle s'imagine un tas de trucs sur moi, déjà qu'elle m'a rejeté auparavant, à plus d'une fois. Qu'est-ce que je fais à aller secourir une relation qui ne s'ouvre pas à moi, laquelle je me bas seul pour deux. Qu'est-ce que je peux bien espérer d'elle? Elle ne veut pas de moi, je lui en demande trop! Je suis en train de réfléchir à tout ça,le pesant, l'ampleur et le tenant de ce qui me pousse à tout de même aller la chercher. Bien qu'elle me déprécie, qu'elle me juge et me fuit. Je sais que je l'aime. Voilà tout, chose simple.

Je suis dans cette forêt qui est tout près de la demeure de James. Je suis en maillot de bain, torse nu, je n'ai même pas la sensation de froid qui se rend à mon cerveau. Bien que je grelote, je suis trop sous l'adrénaline. J'ai peur! Que peut-il lui arriver??? Dans quelle situation s'est-elle mise? Je ne peux pas parler, je ne suis pas un modèle, certes, elle me fait une peur bleue présentement. Elle me manque déjà! J'ai tant hâte de la retrouver. Tout ce que je souhaite, c'est la retrouver. La forcer à rentrer. Je me fiche qu'elle me pardonne, s'il faut que je marchande ma relation sauvegardée et retrouvée avec Dieu ( je ne suis pas croyant, malheureusement) je le ferai! Je veux dire, tout, mais pas qu'on la perde sans savoir où elle est! J'ai bien trop d'expérience d'errance dehors pour être rassurée par cette idée....

Je suis dans cette forêt depuis que 5 minutes, mais ça m'apparaît être le cas depuis 1 heures. Mon cerveau est en bouilli et mes idées embrouillées. Elle ne peut pas s'être enfuie bien loin, me dis-je. C'est alors que je l’aperçois au pied d'un arbre, d'un immense arbre assez secret, bien enfuit. Je m'approche, rapidement, car je ne peux contenir mon soulagement. Je m'accroupis aussitôt sur les genoux, manquant trébucher tant je me précipite et que l'herbe est mouillée par cette pluie. Helly! Il fait orage, c'est dangereux d'être sous un arbre, en forêt! Je ne peux me contenir, c'est un fait! Je suis effrayé. J'ai peur pour notre propre survie. Je suis affolé, c'est l'alcool qui désinhibe ma tendance à faire de l'anxiété sur tout et n'importe quoi et à la paranoïa, en plus de toute cette pression sociale. Les larmes coulent bien que je ne le veuilles pas, je dis, d'une voix tremblante. Je suis désolé, je t'en pris, laisses-moi te ramener et m'expliquer, plutôt que ce soit ces inconnus qui s'émissent entre nous.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Jeu 17 Aoû - 7:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mar 15 Aoû - 11:59

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Hellyana commençait doucement mais sûrement à perdre le contrôle, comme si son cerveau marchait en roue libre. Elle sentait une longue et pesante tension prendre le dessus sur la raison, et la brune savait quelle en était la cause, ou plutôt qui en était la cause. La jeune femme se sentait trahie, salie, seule, et utilisée. Est ce que tout cela voulait dire que rien n'avait compté pour lui ? Qu'il ne tenait pas assez à elle pour jouer avec ses sentiments ? Elle essayait toujours de se persuader qu'elle n'en avait pas, mais il était clair que c'était l'inverse qui se produisait.

James bouillonnait autant qu'elle a l'intérieur. Elle pouvait le voir sur son visage dont les traits étaient crispés. Il ne comprenait pas non plus le comportement de Phil. Lui aussi devait se sentir abandonné, laissé pour compte. Il avait donc lancé cette dernière remarque à son meilleur ami dans le but de lui décrocher une réaction afin de le faire revenir sur terre car il semblait planer à dix milles kilomètres au dessus des nuages. Mais celui-ci se contenta d'éluder la question, comme si de rien était avant que James ne revienne à l'attaque, bien déterminé à ne pas le laisser s'en tirer comme ça. Sur un ton arrogant, Phil lui fit savoir qu'il ne répondrait pas à sa question en le traitant de menteur et de profiteur.

Hellyana leva les yeux au ciel en soupirant :

- Vous pouvez tous les deux arrêter de jouer les gamins ?

Pour le coup, elle voulait calmer le jeu même si cette fois elle se rangeait du côté de James pour la simple et bonne raison que Phil ne faisait que de le provoquer, donc forcément, il devait s'attendre à recevoir ses foudres. James soupira à son tour, lança un regard mauvais à Phil, et hocha la tête silencieusement en réponse à la demande de la jeune femme.

Dans le même instant, un orage se déclara. Le groupe se dirigea en direction de la maison avant que James n'avoue ne pas avoir les clefs sur lui. Les autres se regardaient tous, l'air consterné, avant que Phil ne propose de casser la vitre. Avant même que l'hôte ne puisse protester, le brun prit une pierre et la jeta contre la vitre qui tomba en lambeaux sur le sol.

- Putain Phil ! Tu sais chien ça coûte une vitre comme ça ? J'ai de l'argent mais quand même, tu vas venir faire des heures supp mon gars pour payer ça ! S'enerva-t-il. Et je fais pas crédits cette fois !

Pendant ce temps, alors que tout le monde rentrait à l'intérieur, Hellyana s'était sauvée. Elle n'avait pas les idées en place, et la proximité avec les autres augmentait ce malaise qu'elle ressentait en elle. En se réfugiant sous un arbre, elle prit sa tête entre ses mains et posa son front contre ses genoux, recroquevillés sur son abdomen.

Elle entendit une voix familière, tout près d'elle, et comprit qu'elle appartenait à Phil. Piégée dans son propre esprit, il lui était compliqué de remonter à la surface d'une réalité qu'elle avait essayé de fuir, inconsciemment. Hellyana percevait tout de même le ton triste, angoissé et implorant du brun qui lui demandait de venir avec lui. Elle avait du mal à s'exprimer, et à parler.

- Tu m'as fait mal, pourquoi... Je viendrais... avec toi ? Demanda-t-elle, la tete toujours enfouie dans ses genoux.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Jeu 17 Aoû - 7:38



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil

J'avais lors de cette soirée perdu le contrôle, j'avais perdu la maîtrise de mes moyens. J'avais laissé mes émotions prendre le dessus. Je n'avais pas été le bienveillant homme que je voulais devenir et lequel je travaillais à être. Bien que j'avais au moins l'audace d'admettre que j'avais des sentiments pour Helly, je n'avais pas su en faire bonne figure. J'avais sans doute repoussé Hellyana et je m'étais probablement mis tout le monde à dos. Chose que je savais malhabilement faire ou plutôt, trop bien faire. Mon psychiatre ne cessait de dire que je me sabotais, en réalité, j'avais plutôt l'impression qu'il me mettait tout sur le dos. Je me sentais désemparée de voir Hellyana au bras d'un autre. Nous n'étions pas exclusifs, elle m'avait prévenu, mais pas à ce point-là. Je veux dire, elle ne m'avait pas fait comprendre que je n'étais qu'une personne de passage, assez pour laisser la place à quiconque, pour qu'en si peu de temps, elle passe au bras d'un autre, voire dans son lit. Moi qui croyait qu'on partageait de quoi de particulier, qu'on avait vécu une intimité singulière, lors de cette nuit si sensuelle. Je m'étais trompé, j'étais trahi, j'en étais persuadé.

Je ne pouvais dire ce que ressentais Cameron. Je ne prêtais plus grande attention à elle. Je savais tout de même que ce n'était pas le genre de fille à prendre les choses personnelles et en profondeur. Je n'étais pas son âme-soeur pour elle, fort probablement étais-je qu'un passe-temps. Quant à Lola, je me doutais bien que nous allions en rediscuter à notre retour de ce séjour. Pour ce quoi était de James, je le connaissais comme quelqu'un aux grandes convictions, mais sans engagement. Soit, il avait l'air d'avoir de bons et beaux principes, mais il ne s'exécutait pas nécessairement dans le même sens que ceux-ci.

Ainsi, je ne m'étais pas tu lorsqu'il était encore venu me chercher. Comme quoi, il était un parfait gentleman, comme quoi c'était moi qui avait couché ou toucher de trop près, en toute trahison avec la soeur de l'autre. C'était lui et ma soeur qui avait fait quelques galipettes en tout genre et je n'osais pas savoir. En plus, pour ma part, je me trouvais bien justifié, comme au fin fond de moi j'avais des raisons tortueuses et que je le faisais devant lui. Il n'avait qu'à m'arrêter avant m'étais-je dis. Hellyana exaspérée nous dit : - Vous pouvez tous les deux arrêter de jouer les gamins ? Aussi bien dire que James et moi nous nous chamaillions de plus belles. C'était une soirée totalement injuste pour tout le monde. Cet espèce de triangle amoureux, bien que j'y avais greffé Cameron avait glacé l'ambiance et gâché la soirée.  Je ne répondis rien. Je fis salutation au silence de ma personne.

L'orage qui faisait surface, tout se passa brusquement. En peu de temps, Hellyana s'était enfuit. Fâché, James me dit:- Putain Phil ! Tu sais chien ça coûte une vitre comme ça ? J'ai de l'argent mais quand même, tu vas venir faire des heures supp mon gars pour payer ça !S'énerva-t-il. Et je fais pas crédits cette fois ! À la suite du fait que j'avais cassé sa fenêtre. Je haussai les épaules, acquiesçai d'un mouvement de la tête, roulai les yeux au ciel. Lola et Cameron chuchotais-je l'un à l'autre quelque chose à l'oreille... Je m'empressai de partir en criant que c'était à moi d'aller chercher la ténébreuse brune. Cameron et Lola se frayèrent elles aussi un chemin pour rentrer avec James, l'air déçu. Elles dégrisaient comme nous tous, moi le premier. J'allais en payé les frais, cette soirée allait me coûter cher tant en ego qu'en moyen. J'allais peut-être perdre ma relation avec deux de mes amis et Hellyana, ma tendre préoccupée et préoccupante douce à mon coeur. J'allais peut-être avoir envenimé la relation avec ma soeur Lola.  J'étais donc parti à sa recherche ne sachant pas ce que j'allais y faire, chercher ni lui faire comprendre afin qu'elle se résoudre à rentrer.

J'arrivai dans la forêt. Il me fut un moment pour la retrouver. Je ne pouvais pas même dire les pas que j'avais fait et les chemins que j'avais emprunté pour m'enfoncer dans cette panoplie d'arbres. Elle était assise au pied d'un arbre, recroquevillé sur elle-même. Je la suppliais de rentré en lui expliquant les risques. Je lui implorais de rentrer avec moi et de ne pas laisser les autres se mettre entre nous. - Tu m'as fait mal, pourquoi... Je viendrais... avec toi ? Je soupirai, triste, les larmes qui affluèrent sur mes genoux. L'alcool fidèle allié pour me faire avouer tout et n'importe quoi, du tact au tact, bien que de par mon propre caractère, j'étais déjà très authentique. Toi aussi tu m'as fait mal, c'est toi qui ne veut pas de moi, c'est moi qui t'es dit qui tenait à toi pour plus que tu m'en laisses la place... James peut bien parler lui... Il te fait douter de moi alors que c'est lui qui a je ne sais quoi avec ma soeur Lola! Fis-je embêté. C'est toi qui est arrivé au bras de mon ami. Il n'a pas cessé de parlé de toi, qu'est-ce que tu voulais que je fasse!? Que je subisse la solitude pendant que je te regarde être à son bras! Tu m'as bien chercher aussi. Dis-je en posant mes deux mains sur ses genoux. J'étais face à elle, sous cette pluie torrentielle. L'orage grondait de plus belles. Ça commençait à venir dangereux. J'ai ma voiture... Laissons-les tomber. Ce sont tous des gens trop riches et trop superficiels. C'est pas eux qui ont fait la rue et qui vont nous aider. Finis-je par dire consterné.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Mer 23 Aoû - 7:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Jeu 17 Aoû - 9:41

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Hellyana n’avait pas vraiment conscience du malaise qui s’emparait d’elle. Ca arrivait rarement. Elle n’avait pas l’habitude de ressentir ce genre de sentiments, même si les émotions négatives étaient monnaie courante chez elle. Tout était plus agréable que ce qu’elle percevait en cet instant. Il fallait bien avouer que Phil ne la laisse pas du tout indifférente. Elle arrivait facilement à comparer la différence de sensations qui émanaient d’elle quand elle pensait au brun et à James. Cela n’avait rien avoir. D’un côté un torrent d’émotions l’envahissait, de l’autre, le vide. Le jeune homme qui l’avait invité ne lui inspirait pas grand-chose. Et quand c’était le cas, c’était plutôt mauvais signe. Il valait mieux parfois provoquer de la haine que de l’indifférence.

La jeune femme se sentait coupable. Elle ne faisait pas exprès de jouer avec les sentiments des autres mais elle ne pouvait s’en empêcher. La brune fonctionnait toujours comme si on ne pouvait l’aimer par un autre moyen. Tout devait être calculé, anticipé, rien n’était laissé au hasard. Quand elle vit Phil et Cameron s’échanger des baisers, elle comprit soudainement qu’elle ne voulait plus vraiment jouer à ce jeu, qu’elle désirait simplement être à la place de cette blonde sulfureuse. Du coup, rester avec James devenait lourd et frustrant. Celui-ci commençait doucement mais surement à comprendre qu’Hellyana ne lui appartenait pas, et que son regard brillait un peu plus quand elle regardait Phil, chose qui n’arrivait pas quand la brune le regardait lui. Comme il faisait partie de cette élite masculine à qui tout réussit et rien ne résiste, sa fierté en avait pris un sacré coup, colère qu’il renvoya sur le visage de Phil. En essayant de calmer le jeu, Hellyana remarqua que Cameron était vraiment tombée sous le charme du brun. Sa possessivité la rendait folle de rage, mais elle essayait de prendre sur elle, et de le montrer le moins possible même si la jeune femme avait du mal.

Quand le tonnerre éclata, la jeune femme s’en était allée en direction de la forêt. C’en était trop du contact humain et de ces échanges tortueux et douloureux. Elle avait une capacité à tolérer la souffrance inférieure aux autres, ou des émotions plus explosives que les autres, du coup, la brune avait des difficultés d’adaptations, que Phil comprenait et percevait. Grelottante, et envahie par la tristesse, elle s’était réfugiée sous un arbre pour faire le point, réfléchir, et s’isoler surtout. Personne ne la comprenait, et elle non plus, ne comprenait pas les autres. Elle n’était plus sûre d’avoir envie de les revoir. Sous le coup de l’impulsivité, elle n’avait pas vraiment remarqué qu’il était dangereux de se balader en forêt durant une tempête. En fait, elle s’en fichait, ce n’était plus le problème. Hellyana avait juste mal, et il était impossible de réfléchir de manière rationnelle dans la douleur.

La tête dans les genoux, elle entendit des branches et brindilles craquées sous le poids d’un corps qui s’approchait de sa position. Elle reconnut Phil au son de sa voix, qui essayait de la raisonner calmement et tendrement. La jeune femme lui avait demandé pour quelle raison elle satisferait sa demande de quitter le lieu après ce qu’il lui avait fait. A cela, il se justifia en disant qu’ils avaient joué le même jeu, qu’elle ne voulait pas de lui, et qu’il n’avait pas accepté la provocation de James. Malgré son état hébété, elle entendit que Lola était sa sœur. Elle redressa doucement la tête pour le regarder.

- Lola est ta sœur ? demanda-t-elle, surprise. Ca va c’est pas celle que j’ai le plus détesté ce soir ! ajouta-t-elle avec franchise. Tu sais très bien que tu comptes beaucoup pour moi, mais voilà, le mal est fait. Je sais que toi aussi tu as pu être blessé, mais à la base, je savais pas qu’il me voulait. Tu sais très bien que j’ai pensé qu’à toi durant toute la soirée, avoua-t-elle, gênée.

Elle acquiesça silencieusement quand il s’approcha et lui proposa de partir avec lui. La jeune femme se redressa avec délicatesse, et suivit Phil. Elle ne pût s’empêcher de toucher timidement sa main avant d’enlacer ses doigts aux siens.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Sam 19 Aoû - 0:04



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil

Ça avait été une soirée haute en couleur. Personne n'avait pas même su trancher en sa propre faveur. Phil avait failli saboter ses relations les plus précieuses et proches. Hellyana, je m'en doutais bien, avait jouer la carte de l'indépendante. Maintenant que je savais que James n'était sans doute pour elle, pas aussi important que ça en avait l'air. Quant à James, je ne pouvais pas dire s'il avait su prendre son parti. Quant à moi, il avait agit comme un idiot sans dessein. Il était fidèle à lui-même. Cameron avait été trop démonstrative pour être fière et humble et puis Lola... Il fallait admettre que Lola s'était tout de même bien comporté. Je continuais à croire qu'elle aurait dû essayer de calmer le jeu davantage. Puis, je connaissais Hellyana comme insupportant les émotions trop fortes, elle avait ce point sensible. Au même titre que moi je ne supportait pas l'indignation et mon sentiment d'infériorité. Je ne supportait pas non plus la pression sociale. Sur  ce, nous étions semblables, elle et moi, mais nous réagissions différemment à ce déclencheur.

J'étais donc allé la chercher, sans me soucier du reste. Pas même cette fenêtre que je venais de casser. Pour moi, c'était la chose à faire. Je ne m'étais pas plus couvert, j'étais toujours en maillot. Le froid me gagnerait sans doute. C'était la même chose pour Helly et ce sera la même chose la concerna. Nous allions nous geler sous cette pluie torrentielle accompagné d'éclairs et de tonnerre. Le ciel était gris, épais, aucune étoiles les transperçaient. Je la retrouvai, avec de la chance. Je me confondis en excuses et aussi authentique qu'il soit possible de l'être je lui répondis concernant ma frustration et mes intentions. Elles n'étaient pas les plus pures, mais au fond, elles n'étaient pas très méchantes. Helly me faisait de la peine, toute seule, accroupie au pied de cet arbre, au milieu de cette forêt encore plus sombre en cette soirée qui douchait sur la nuit. Dans ce milieu, humide, glissant et où l'on pouvait sentir l'odeur des sapins et des arbres mouillés. Alors que j'étais tout près d'elle et que je lui avait donné une partie de ma version, elle me demanda:

- Lola est ta sœur ? elle semblait sous le choc. Je fronçai les sourcils, interrogatif. James ne te l'a pas dit? Lui répondis-je. Qu'est-ce que tu croyais? Ca va c’est pas celle que j’ai le plus détesté ce soir ! me dit-elle bien franchement et sincèrement. Son regard parlait de lui-même. Je souris, un peu flatté, mais ravalai ma salive. Je sais, j'ai compris! Je déteste James à présent. Rajoutais-je comme pour soutenir ses propos et la réalité qui nous poursuivrait sans doute un moment. Cela me prendrait pour ma part, plusieurs semaines pour avaler et digérer la pilule de cette soirée désastreuse.  Tu sais très bien que tu comptes beaucoup pour moi, mais voilà, le mal est fait. Je sais que toi aussi tu as pu être blessé, mais à la base, je savais pas qu’il me voulait. Tu sais très bien que j’ai pensé qu’à toi durant toute la soirée, finit-elle par m'avouer. Je souris, timidement en soupirant profondément. Je lui pris la main et acquiesçai de la tête. J'ai eu peur de ne pas compter. Faudra s'en reparler au sec, finis-je par décider, sagement. Je lui avait par la suite proposé de partir. Ma tendre, qui ne m'appartenait pas, semblait être d'accord. Elle me suivi. Elle y ajouta même du coeur, soit de me prendre la main alors que nous étions en route pour la demeure.  On était à quelques mètres de la maison. Je lui dis, souriant, mais un peu mal-à-l'aise. Si on part d'ici, on doit récupérer nos choses et je dois vérifier que ma soeur rentrera sans problème, sans moi demain. Je dois aussi manger, je peux pas conduire dans mon état, admettais-je. Je m'étais grandement améliorer sur ma notion du risque. J'avais trop bu pour conduire immédiatement. Cependant cela consistait à faire face aux autres et même attendre un peu de temps dans cette demeure ou non loin, dans la voiture garée, le temps de déchanté de sous les effets de l'alcool.

Arrivé, je regardai fixement Helly, j'entrai le premier tout en gardant un oeil sur elle. Cameron et James était dans leur chambre, je crois. Lola vint me serrer dans ses bras et souria à Hellyana au passage. Elle nous dit: J'ai expliqué ce que je croyais être la situation à James et Cameron, je crois que ça peut aller. Fit-elle aimablement. Je la remerciai d'un regard. Je scrutai les alentours. James et Cameron n'étaient pas à cet étage-ci. Je dis donc: Et si nous allions nous changer et faire nos bagages, moi je pense rentrer avec Helly, toi Lola, tu veux toujours rentrer demain? Elle me regarda amusée et dit : Oui sans problème, on aura tout le temps de ce voir, je suis en vacance, James ira me reconduire à la maison. Fit-elle. Nous vivions après tout ensemble, en parti, dans ce pavillon des Hogans.  Je regardai Helly hésitant, mais tendrement, j'étais bel et bien amoureux. On fait comme on dit? Je lui pris la main, Lola comme étant notre seule spectatrice pour le moment.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Lun 21 Aoû - 6:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Sam 19 Aoû - 11:15

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."Hellyana ne savait plus où elle en était et elle avait l'impression que cela arrivait souvent lorsqu'elle était en présence de Phil. Encore une fois, elle avait abusé de l'alcool. Elle était incapable de gérer sa consommation autrement que par l'excès. La brune en détestait le goût, mais ce n'était pas cela qui l'empêchait de s'en abreuver. C'était un moyen comme un autre de s'oublier, se laisser de côté et surtout devenir intéressante. Elle n'avait pas le sentiment de l'être. Elle avait l'impression désagréable de ne pas être indispensable, d'avoir une vie morne.

Elle n'avait pas un métier gratifiant et surtout des anecdotes intéressantes à raconter à son entourage. Que pouvait-elle expliquer de son boulot à part qu'elle vendait son corps à des hommes qui avait les hormones en ébullition ? A des hommes qui se sentaient seuls, et qui préféraient miser sur l'apparence que d'avoir une vraie relation sincère avec quelqu'un de peut être moins acceptable physiquement ? James faisait partie de ce genre là. C'est pour cela que ça ne pouvait pas coller. Hellyana fuyait la superficialité comme la peste. Phil était simple, et aimait les gens simples. Il n'y avait aucun artifice dans son comportement alors soit on l'aimait, soit on le détestait mais il était authentique au moins, on ne pouvait lui enlever ça.

La jeune femme avait mal en songeant à cette distance invisible qui les séparait, mais c'était plus fort qu'elle. Elle avait besoin de lui, comme si son regard lui permettait d'exister sur cette planète.

Quand Phil admit que Lola était sa sœur, elle écarquilla les yeux. Il n'y avait aucun air de famille flagrant, si ce n'est qu'en y regardant de plus près, ils étaient tous les deux bruns aux yeux bleus.

- Je croyais qu'elle te voulait comme un peu près toutes les filles de cette terre, répondit-elle.

En avouant son affection pour le jeune homme, celui répondit qu'il craignait l'inverse.

- Tu compteras toujours, le rassura-t-elle.

La douleur était toujours là, ainsi que la rancune mais elle n'avait pas envie de tout déballer ici. La jeune femme suivit Phil sans dire un mot de plus quand il admit qu'il valait mieux qu'ils rentrent afin de prendre leurs affaires, et s'assurer que Lola puisse revenir seule le lendemain. En voyant la brune, Hellyana se sentait gênée d'avoir imaginé des choses, et offrit un sourire timide à la sœur de Phil qui avait expliqué la situation à James. D'ailleurs ils n'étaient pas présents, peut être entrain de dormir.

Phil prit tendrement la main d'Hellyana et lui demanda si ce plan de partir ensemble après avoir rangé leurs affaires lui allait. Elle acquiesça, resserrant l'étreinte de sa paume autour de la sienne,

- On fait comme ca.

Puis elle vint dans sa chambre. Elle en profita pour filer sous la douche, comme pour laver les fragments de cette soirée ancrée dans son esprit. Elle avait juste envie de rentrer. Puis elle vit James rentrer dans la salle de bain. Elle eut un mouvement de recul et prit la serviette sur le mur.

- Putain James, qu'est-ce que tu fous là ?
- T'as oublié que c'était chez moi et qu'on avait pas fini notre affaire nous deux.
- Il y a jamais eu d'affaire, je rentre avec Phil chez moi, lança-t-elle en sortant se la douche.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Lun 21 Aoû - 7:33



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil


Je ne pouvais pas être convaincu de ne pas avoir perdu la tête en m'imprégnant de cette fille. Je veux dire, ce n'est pas que je ne l'estimais pas, seulement, déjà que par les stéréotypes, les filles étaient connues pour être de celles pour qui il fallait lire entre les lignes. Helly était un peu de ce style-là. C'était même plus compliqué que cela. Elle semblait elle-même ne pas tout suivre autour d'elle ni être en parfait contrôle de ses réactions et émotions. Non, je n'arrive pas à l'expliquer! Le problème, ce n'est pas cela, car en soi, tout le monde n'a pas de contrôle absolu sur ses émotions etc. Helly n'a pas accès à tout ce qu'elle ressent, elle n'arrive pas à se décoder elle-même. Ce qui s'ajoute au défi de la comprendre et de la suivre pour moi ou pour toutes autres personnes. Je me demande d'ailleurs quel est son entourage, à présent. Chose que je ne sais pas, tout comme le fait que je ne sais pas comment elle occupe son temps et comment elle gagne sa vie. Chose certaine, je l'aimais, malgré toutes ses années et ce peu de temps qui nous a été donné depuis nos retrouvailles. Je suis encore frustré de par son rejet, mais aussi par les circonstances. Comment ce fait-il que ce n'est que maintenant que nous nous retrouvions?? Néanmoins,j'appréciais Hellyana pour sa personnalité et son caractère, pas pour ce qu'elle représentait, ce qu'elle faisait dans la vie et d'où elle venait. Bien entendu son histoire et son vécu m'intéressait, j'y étais accroché, sensible, car on avait vécu elle comme moi, de la merde. Je pouvais ainsi être moi-même et avouer mes pauvres origines sans avoir honte. Je pouvais m'exprimer et ne pas me sentir diminué ou envieux, jaloux de la vie de mon interlocutrice. Elle aussi avait vécu des peines et des misères effroyables. Elle aussi ce jugeait durement, car elle avait été tant invalidé et si peu soutenu par des parents qui se le devaient. Elle aussi avait dû vieillir trop rapidement sinon elle se serait fait la peau, plus prématurément qu'elle ne l'a tenté de le faire dans le passé. Elle aussi a bien entrevu la mort de près et suffisamment ne pas être parmi ces gens au caractère précieux et superficiel. Je pouvais ainsi, désirer être avec elle, sans craindre de me faire juger. Je pouvais souffler de mon mal de vivre, car elle inhibait ma douleur, tant elle me faisait chavirer, tant elle faisait battre cette boule électrique gorgée de sang, dans ma poitrine. Elle donnait un sens à ma vie, elle était mon unique but et une obsession, depuis toutes ces années. Elle était une bouée de sauvetage, bien que ce soit malsain de penser ainsi, je sais!

Ainsi, j'étais allée la chercher dans la forêt. Je lui avais expliqué un certain nombre de chose. Suffisamment pour la convaincre de venir avec moi, il fallait croire. «- Je croyais qu'elle te voulait comme un peu près toutes les filles de cette terre», me dit-elle. Ce qui me fit rire, tant c'était surprenant. Helly, franchement, revient sur terre, je suis un petit maigrichon marginalisé! Fis-je non pas humble, un peu fier, flatté et amusé. Tout ça à la fois! Un sourire s'était retrouvé sur mes lèvres à nouveau. Puis, j'avais aussi admis que je craignais qu'elle me rejette et qu'elle ne veuilles pas de moi, comme quoi je ne valais rien à ses yeux. Elle me répondit:
- Tu compteras toujours, ce qui me rassura et me ramena plus enclin au calme. Toi aussi et tu es la plus formidable des personnes sur cette terre, irremplaçable, même. rajoutais-je tendrement. On retourna à la maison de James. Sur le chemin, je lui fis part de mon plan pour rentrer ensemble, elle et moi, seuls. Je savais néanmoins que cela n'arrangeait pas tout, mais j'avais espoir qu'on puisse se retrouver et se réconcilier, s'expliquer et se comprendre. La soirée avait été si haute et rapide en couleur et détails. On croisa ma soeur alors que les deux autres étaient absents. À savoir pourquoi... Je pris rapidement, à nouveau, la main de Helly. Elle répondit à mon contact et répondit à ma question, à savoir si mon idée tenait toujours. - On fait comme ca, fit ma brune singulière et chère à mon esprit.  

Je me dirigeai vers la chambre dans laquelle je m'étais installé plus tôt. Je comptais me changer, me réchauffer et ramasser mes bagages. Je pris une douche chaude dans la salle de bain limitrophe. Lorsque je retournai à ma chambres afin de prendre mon sac, je vis allongé, Cameron sur le lit de cette pièce. Surpris, je fis attention à ne pas faire de bruit. Puis, je posai mon sac sur mon dos et juste avant de quitter, je laissai un message, sur le bloc note posé sur la table de chevet à cet effet. J'y laissai mon numéro et de plates excuses en lui mentionnant qu'on pourrait s'expliquer devant un café, si elle le voulait. Connaissant Cameron, elle n'était pas rancunière. Je la laissai dormir et refermai doucement la porte derrière moi. Je descendis mon sac à l'entrée allai me chercher un grand verre d'eau et je pris une barre tendre et des chips que j'avais dans mon sac. Je grignotai en jasant avec ma soeur Lola tout en m'assurant qu'elle était correcte à rester plus longtemps ici et qu'elle s'amusait. J'étais tout pardonné...Voyant que Hellyana n'était toujours pas descendu, je commençais à m'inquiéter. Je ne ressentais pas le besoin de partir si rapidement, seulement, je trouvais cela étrange qu'elle prenne autant de temps, seule. De plus que je n'avais toujours pas vu James depuis mon retour. Ainsi, je décidai d'aller voir...

Je cognai timidement à la porte. Helly? C'est phil. Dis-je. J'attendis, toujours pas de réponse... Je soupirai bruyamment. Je rentres! M'exclamais-je. Je commençais à m'affoler.Nous avions déjà partager une grande intimité, peu importait! J'avais un fort instinct, rusé et je connais James comme étant insistant et impulsif. De plus, j'étais d'un pessimiste assidu et toujours aussi anxieux. En entrant dans la pièce, j'entendis Hellyana qui disait:- Il y a jamais eu d'affaire, je rentre avec Phil chez moi. Je me doutais bien qu'elle ne se parlait pas seule. Je suivi le son de sa voix et je la retrouvai avec James, dans cette salle de bain. James se retourna surpris par ma présence et je dis:

Est-ce que tout va bien, je dérange, fis-je en haussant un sourcil sarcastiquement et le plus sérieux du monde. C'était rhétorique.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Mer 23 Aoû - 7:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Lun 21 Aoû - 11:15

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."La plupart du temps, Hellyana avait l’impression de se découvrir grâce à Phil, et avec lui. Comme si pendant tout ce temps, elle n’avait jamais réussi à réellement déterminer qui elle était vraiment. Ce n’était pas sa toxicomane de mère, et son père absent qui allaient en dire quoique ce soit. Malgré tout, sa mère lui manquait. C’était un sentiment étrange qu’elle ressentait à son égard. Elle l’aimait autant qu’elle la détestait. Elle la voulait auprès d’elle autant qu’elle la rejetait de toutes ses forces. Mais Hellyana avait toujours été comme ça avec tout le monde. En deux minutes, la personne pouvait passer de la perfection au dégout le plus profond. Elle avait expérimenté ça ce soir avec Phil, à cause de la jalousie qu’elle avait réprimé pour Cameron. A cause de l’alcool, de ses émotions bordéliques, et de sa fâcheuse tendance à s’attacher toujours plus au brun. Elle n’y pouvait rien, c’était juste comme ça. Il existait surement des âmes sur cette terre qui étaient faites pour être ensemble, et faire un bout de chemin tous les deux. Peut-être que rien de tout cela n’était simplement dû au hasard, ou alors, c’était assez curieux.

La brune n’était pas superstitieuse ni croyante, mais il était vrai que souvent il lui arrivait de se poser des questions. Elle pensait ne plus jamais revoir Phil, surtout qu’elle lui avait directement laissé entendre un adieu, qu’il avait été obligé d’accepter malgré lui. Et là, ils se retrouvaient. Après quelques années de séparation, le hasard les avait réunis dans ce restaurant japonais où son acolyte travaillait. C’était surprenant. Mais envoutant à la fois.

Planquée sous cet arbre qui la protégeait du tonnerre, Phil avait accouru et l’avait retrouvé. Il était ému, un peu amoché lui aussi par cette soirée et par les mots qu’ils avaient échangé. Elle lui avait laissé entendre que toutes les filles le voulaient. Elle en était pour le moins persuadée tant elle le trouvait beau. Celui-ci répondit amusé, tout sourire à sa remarque, en sous-entendant qu’il n’avait pas un physique parfait.

- Ca c’est toi qui le dit ! répondit-elle.

Puis, elle lui avoua qu’il comptait beaucoup pour elle, et que ce serait toujours le cas. Elle ne pouvait pas mentir là-dessus puisque c’était la vérité. La brune avait appris ce que signifiait le mot « compter » et « s’attacher » en présence de Phil. A cela, le jeune homme la complimenta tendrement. Ses mots la touchèrent profondément, comme si elle reprenait vie tout à coup. Mais elle souriait simplement. Un sourire et un regard valaient parfois milles mots.

Elle décida de suivre son meilleur ami et amant vers la maison afin de récupérer leurs affaires. Ils étaient tous les deux trempés à cause de la pluie qui s’était abattue de manière torrentielle sur leur corps. Hellyana, grelottante, s’était dirigée avec hâte sous la douche brulante de sa chambre, quand James vint la déranger. Elle cacha son corps sous une serviette, et lui demanda la raison de sa venue avec une colère non dissimulée. Celui-ci se comportait encore de manière enjôleuse et ajouta qu’ils n’avaient pas terminé leur petit jeu. La jeune femme nia toute forme de séduction qu’il y avait eu. S’il y en avait eu, c’était faux, simplement pour rendre jaloux Phil.

Au même moment, alors qu’elle se dirigeait vers son lit, le brun entra dans la pièce et surprit James. Il demanda s’il était en train de déranger, et si tout allait bien.

- Oui ça va, James était sur le point de partir de ma chambre, ajouta Hellyana en regardant l’hôte de manière insistante.

- Je voulais juste m’assurer qu’elle allait bien après son escapade, menti James à Phil. Je vous laisse, je vais dormir.

Il quitta la pièce, frustré, mais laissa Hellyana soulagée.

- Heureusement que t’es là, lança-t-elle en enlaçant Phil, rassurée.

Elle fit tomber sa serviette, et enfila ses sous-vêtements et des vêtements propres. Elle n’était pas forcément pudique, puis Phil l’avait déjà vu dans son plus simple appareil.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 210
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Yoshii
ϟ CREDITS : Llyria=avatar & profil:Tumblr
ϟ AVATAR : Cole Sprouse(carole71)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ma BG, mon tronche de bipolaire, les cicatrices sur mes poignets...
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mer 23 Aoû - 8:04



► “Le découragement est beaucoup plus douloureux que la patience.”|Hafiz|
I've should know you'd give me a heartache
Hellyana and Phil

Peut-être bien que je pouvais me laisser tenter et convaincre par les croyances et dires de Helly. Il était vrai que je n’étais plus aussi maigrichon qu’auparavant. J’avais bien pris de la hauteur et du nerf depuis mes 16 ans. Sauf que je me voyais encore et toujours ainsi. De cette unique façon peu incommodante à mon endroit. Je me voyais encore comme le petit garçon, enfin, ado, frêle, pâle et repoussant que j’était à mon arrivée au pays. J’avais subi tant de rejet dans ma vie que je ne considérais toujours pas qu’on puisse avoir des arguments ou voir des raisons pour vouloir me garder près de soi. Mon physique n’était quant à moi pas non plus un aspect important de ma personne. Ce n’était que l’enveloppe corporelle, physique dans lequel se creusait mon mal de vivre et toute ma servitude. J’étais esclave de processus internes qui m’étaient inconnus, tyranniques, incontrôlables, malgré toutes bonnes volontés et désir à aller mieux. Je lui faisais donc confiance. J'acquiesçai souriant, des étoiles dans les yeux, des papillons dans le ventre, des frissons dans le dos, bien que la pluie glaciale y soit pour quelque chose, Hellyana me faisait vibrer.  Je déposé un baiser sur son front à la suite quoi je lui exprimai à quel point je tenais à elle et que je serais toujours là, avant de quitter avec elle, cette sombre forêt.

Nous étions donc rentrée et on avait procédé à nos habitudes pour se remettre en route, du moment où j’aurais dégrisé. J’avais la coutume après tout, l’alcool se diluerait sans doute rapidement… bien que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne, je m’en doute bien! Puis, je dû aller vérifier que tout allait bien. Je trouvais cela suspect que Hellyana prenne autant de temps. En réalité, non, c’était une fille, et bien que je ne voulais pas me laisser embarquer dans les stéréotypes, je comprenais qu’elle doive prendre son temps pour s’en remettre. Puis, moi je n’avais qu’une envie, partir rapidement d’ici! Je n'étais pas impatient ni irrité, seulement inquiet pour elle. Connaissant James, on pouvait s'attendre à tout de lui et surtout après que j'aille vu ses vrais couleurs, ce soir même. J’y allai et je les retrouvai les deux. Je soupçonnais malheureusement James de s’y être introduit et invité, bien que c’était chez lui... À croire qu’il avait tous les droits. Il n’avait aucun limite. Finalement, Hellyana me répondit :-Oui ça va, James était sur le point de partir de ma chambre,  J’acquiesçai de la tête, furibond, je me contenais, en serrant les points bien fortement, trop … James répliqua: -Je voulais juste m’assurer qu’elle allait bien après son escapade, menti James à Phil. Je vous laisse, je vais dormir.  À cela, je l’apostai et le fusillai du regard. Je lui dit, en murmurant presque, mais d’un ton très méprisant: Je te recontact pour la fenêtre, mes plates excuses, mais sinon, ne t’approches plus de ma sœur et j’aimerais en dire autant pour Hellyana! Fis-je avec conviction.

Lors que James fut sorti: - Heureusement que t’es là. Ce qui me fit grimaçai. Les mains dans les poches : J’espère qu’il ne voulait pas ambitionner de toi, fis-je en soupirant bruyamment. Ainsi Helly commença à se déshabiller de sorte à ce changer. On avait bien partager une intimité hors pair, alors je comprenais que cela ne puisse pas la déranger de le faire devant moi. Certes, ce n’était pas pour me déplaire, au contraire! Bref dans tous les cas, la soirée avait été trop difficile et mauvaises pour s’adonner à ce genre de loisir et plaisir, surtout ici! Ce qui m’importait, était de rentrer le plus tôt possible. Ainsi, je regardai le sol, honteux et essayant de faire abstraction du joli spectacle sous mes yeux. J’ai tout «packté» mon stock, j’ai mangé un morceau. As-tu faim, toi avec? Fis-je. Il fallait absolument, aussi, que je pense à prendre une bouteille d’eau et des médocs contre le mal de pioche et les migraines, pensais-je. Je rajoutai, un peu nerveux, alors que je venais tout juste de poser ma question précédente : Si tu men laisses la peine, je ne laisserai personne te faire du mal, pas même moi. Je passai du coq à l'âne, car j'étais stressé, mais pas moins sincère. J'étais hors sujet, mais j'étais spontané et impulsif. Je n'avais aucun sens du timing et il me suffisait d'avoir les couilles de dire ce que je pensais pour cesser de me taire.  Je la regardai le plus sérieux du monde alors qu'elle était en train d'enfiler ses vêtements pour partir.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Dernière édition par Phil Castillo le Sam 26 Aoû - 5:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3388-sautillons-a-cloche-pied-philibert-castillo http://thenotebook.forumactif.org/t3404-quelle-vie-de-doudinguephilibert-castillo

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 228
ϟ POINTS : 4
ϟ PSEUDO : Strangehell
ϟ CREDITS : Dandelion
ϟ AVATAR : Astrid Berges Frisbey
✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   Mer 23 Aoû - 11:08

Heartache."I lost my way, oh baby this stray heart went to another, can you recover baby ? You're the only one that I'm dreaming of, and your precious heart was torn apart by me."La jeune femme trouvait Phil beau. Elle l’avait toujours trouvé beau, d’ailleurs, depuis le premier jour où son regard avait croisé le sien. Il lui avait tapé dans l’œil, un peu comme un coup de foudre. Elle s’était comportée de manière nonchalante avec lui, se montrait indifférente à ses regards discrets alors qu’à l’intérieur, elle s’était sentie comme une cocote minute sur le point d’exploser. En fait, elle n’avait pas eu envie de lui donner l’attention qu’il avait désiré trop rapidement. Elle aimait faire le durer le suspens, s’amuser, faire languir, c’était son truc. Puis, elle était tombée sous son charme en quelques minutes. En attendant sa voix, en perdant son regard dans le sien, et en admettant que son sourire était complètement envoutant. Elle pensait encore tout ça, et avait du mal à s’en défaire. Elle en avait pourtant rencontré des beaux mecs. Mais aucun n’avait touché son cœur comme Phil. Aucun ne l’avait vraiment séduite. Elle n’avait eu qu’un seul coup de foudre ou coup de cœur dans sa vie. Hellyana avait donc du mal à imaginer qu’aucune fille ne le voulait, vu que la jeune femme était indifférente à tous les autres hommes que la Terre lui proposait.

C’était peut-être ça qu’elle mettait tout en œuvre pour tout gâcher avec lui. Inconsciemment, elle avait peur de se lancer la tête la première dans une relation vu qu’elle n’en avait jamais eu. Et avec Phil, elle ne voulait pas avoir d’histoires d’un soir, non sérieuses parce qu’elle le respectait trop pour cela. Elle se trouvait donc dans un dilemme. Il fallait bien qu’un jour elle prenne une décision, et celle-ci allait s’imposer à elle plus vite que prévu.

Elle était encore tombée sous son charme, comme si elle avait reçu une piqure de rappel, quand il était venu la chercher dans la forêt. La brune avait trouvé ce geste touchant, émouvant et attentionné. La dure à cuir avait donc accepté sans broncher pour une fois. Elle lui avait fait confiance les yeux fermés. Il y avait une vraie amélioration.

Hellyana ne s’était pas attendue à retrouver James dans sa chambre. Elle sentait son sang bouillir à la vue de ce gars qui ne reculait devant rien pour obtenir ce qu’il voulait, c’est-à-dire, sa personne. Elle pensait pourtant avoir été claire avec lui. Il ne l’intéressait guère. L’homme tourna des talons lorsque Phil, son chevalier servant, entra dans la chambre à son tour, demandant ce qu’il se passait.
Elle en profita pour lancer une remarque remplie de sous-entendus à James pour qu’il parte, chose qu’il fit, après avoir répondu à Phil au sujet de la vitre et la mise en garde qu’il venait de recevoir :

- Ouais, c’est ça, lança-t-il d’un air lasse.

Il était surement fatigué de se battre, du moins pour ce soir. Ils l’étaient tous, la soirée avait été éprouvante et Hellyana commençait à subir les assauts de vertiges. Phil lui demanda s’il avait voulu abuser de sa personne. La jeune femme haussa les épaules, un air d’inquiétude crispant ses traits :

- Je sais pas trop… Il est assez tenace comme mec faut dire.


Elle voyait son environnement bougé autour d’elle. Elle tituba légèrement avant de s’asseoir sur le lit pour ne pas tomber à la renverse. Puis, le brun affirma qu’il avait mangé et qu’il avait fini de préparer ses affaires avant de lui demander si elle avait faim. Il ajouta directement, sous le coup de la nervosité qu’il ne laisserait personne lui faire du mal. Un sourire discret anima ses lèvres. Pour seul réponse elle décida de déposer un léger baiser sur ses lèvres. C’était un remerciement.

- Je mangerai plus tard, j’ai la tête qui tourne un peu et je vais vo… lança-t-elle avant de se rendre avec hâte dans la salle de bain pour vider le contenu de son estomac.

Quelques minutes plus tard, avec les idées plus claires, elle admit gênée :

- Je sais que je suis encore un peu bourrée, mais… je peux pas me passer de toi.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: I've should know you'd give me a heartache (Phil).   

Revenir en haut Aller en bas
 

I've should know you'd give me a heartache (Phil).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Give Me Liberty of London Collection
» RFA : Royal Fleet Auxiliary
» Marilyn Monroe
» Give me moor
» poudre bronzante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: tybee island :: home sweet home-



NASH CALDWELL
© miserunt
profilmp
SEVEN POPESCU
© miserunt
profilmp
RHOAN STORM
© miserunt
profilmp
FELIX HART
© miserunt
profilmp

OTTO HARD
© miserunt
profilmp
PEADAR BRANNIGAN
© miserunt
profilmp

ANCA POPESCU
© miserunt
profilmp
DAIRE MEALOID
© miserunt
profilmp
TRIXIA MOORE
© miserunt
profilmp
WOLFGANG RIVIERA
© miserunt
profilmp