Partagez | .
 

 (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 19:13

Son sommeil est sans rêve mais il n'est pas doux – ses sourcils sont froncés ses lèvres pincées ses traits froissés. Ses muscles sont tous crispés et son échine frissonne, il a les bras serrés autour de lui-même comme s'il avait besoin d'un bouclier. Parce qu'il a pas d'rempart contre la nuit, y a que la tôle et le pare-brise et c'est rien et le froid s'immisce sous ses fringues jusque sous sa peau. Il dort mais il dort mal et c'est vide et noir jusqu'à c'que la terre se mette à trembler.

C'est pas la terre c'est juste la vitre côté passager, et il émerge dans un sursaut, sa carcasse qui se redresse soudainement et ses yeux qui se plissent. Il est désorienté une seconde il regarde autour de lui il se souvient même pas pourquoi il est là – et puis Rhoan et puis le lit et puis l'agonie. Il sait. Et quand il voit que c'est lui qui l'a réveillé il se tend à nouveau. « Dégage. » Il sait pas s'il peut l'entendre à travers la vitre et il s'en fout, il veut pas le voir il veut juste qu'on le laisse oublier putain c'est vraiment trop demander ?

Il fait mine de se recoucher, se tourne de l'autre côté.
Les coups persistent et redoublent d'intensité. Il a presque peur que le poing de Rhoan finisse par se briser.

Dans un soupir exaspéré il finit par obtempérer. La portière qui s'ouvre et ses yeux prêts à lancer des éclairs. « Bon qu'est-c'tu v... » « T’es qu’un gros con. » Il entend son souffle saccadé sa voix un peu éraillée. « C’est ridicule putain viens te coucher. » Non. Pas dans ce lit pas avec lui ; pas alors qu'il sent ses fissures trop près d'la surface prêtes à s'ouvrir et à suinter. Pas alors que les mots de Rhoan tournent encore dans sa tête et son rire qui entaille sa poitrine comme un million d'aiguilles. « Crève. Laisse-moi dormir. » Et il est prêt à lui claquer la portière au nez mais y a ses yeux dans les siens et son cœur loupe un battement. Il voit la douleur l'angoisse la détresse et il comprend pas, il voit que Rhoan n'est pas bien et p't'être même que Rhoan a besoin de lui et ça lui donne envie de fuir sans se retourner.

Il sort de la voiture.

« Putain tu m'fais chier. » Pourtant il abandonne la carcasse de fer et il flanque un coup d'épaule énervé à Rhoan en le dépassant, mais il cède. Il voit ses pieds nus et ça l'fait froncer les sourcils, ses yeux qui le scannent comme si la réponse était écrite sur sa peau – elle l'est pas. Il veut pas demander alors il se tait, se contente d'avancer. Son regard vissé au sol et son visage toujours planqué par sa capuche, la rage qui continue de peser sur ses épaules comme un fardeau. Il reste silencieux quand il ouvre quand il entre quand il se poste dans un coin d'la pièce. Silencieux quand il ôte ses chaussures ses chaussettes puis sa veste puis son pantalon puis son t-shirt. Silencieux quand il lance des œillades en coin à Rhoan comme s'il osait pas le regarder, mais comme s'il pouvait pas s'en empêcher.

Il n'a toujours pas prononcé un mot quand il se glisse finalement entre les draps, du côté que Rhoan avait laissé libre. Il prend soin de lui tourner l'dos, couché sur le flanc, le regard vrillé au mur d'en face où il voit la lueur de la lune se réverbérer. C'est plus confortable que l'sol ou la bagnole, c'est mou sous son corps et le tissu est léger contre sa peau, mais il a le cœur plus lourd que ses paupières et l'image de Rhoan imprimée quelque part au creux d'sa poitrine.

L'urgence dans les coups sur la vitre dans sa voix dans ses mots. Ses pieds nus sur les graviers son souffle irrégulier son regard trop plein d'intensité. Il a couru. Il a cherché. C'est lui qu'il cherchait ?

Il sait. Il sait il a pigé ça devrait pas faire aussi mal. « T'as cru qu'j'étais parti hein ? » Sa voix est basse et posée et il sait pas si Rhoan s'est endormi, son dos nu toujours tourné à lui. Les mots comme un murmure dans la nuit. « T'es vraiment con. » Et il le dit pas mais il pourrait pas le laisser – jamais. C'est justement ça qui l'emmerde l'enrage le fait flipper. Il a peur que sans Rhoan il soit plus capable de respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 22:23

Quand la silhouette bouge derrière la vitre son esprit crie Seven Seven Seven. Quand la portière s'ouvre y'a toujours Seven Seven Seven partout autour de lui il a envie de le cogner de le serrer dans ses bras de lui hurler dessus mais il le laisse juste passer il se laisse juste bousculer, dans sa tête y'a encore les ombres des cauchemars mais au moins il est là il l'a pas laissé. Rhoan récupère les clés, le sac, il ferme et ferme aussi la marche, ses pieds tout écorchés contre les graviers ne lui font même pas mal il est trop perdu dans ses pensées. Quand ils rentrent dans la chambre il regarde les placards ouverts les draps défaits la porte de la salle de bains ouverte à la volée et il a honte il espère que Seven ne va rien deviner parce qu'il est hors de question pour lui d'exposer comme ça sa faiblesse et sa putain de faiblesse c'est lui. Il retire juste son pantalon, puisque l'autre semble trop perturbé, et s'allonge entre les draps sans bruit. Il n'a même pas envie de lui parler. Il veut juste savoir qu'il est là. Ca lui suffit de l'entendre respirer. Et puis y'a ses mots qui s'élèvent dans la nuit et Rhoan manque de s'étouffer, il ferme les yeux c'est comme s'il était encore essoufflé à force de lui courir après. Il peut pas l'avouer il peut pas il l'a déjà fait et voilà comment ca a fini. Il a failli crever il recommencera pas la même erreur deux fois. "Ta gueule." Mais y'a un imperceptible sourire dans sa voix. Rhoan se retourne de l'autre côté du lit et à quelques centimètres de son visage y'a le dos de Seven sa chaleur ses muscles qui bouillonnent sans cesse comme s'il était un putain de volcan et il n'a même pas besoin de le toucher ça lui suffit pour s'endormir comme un bébé.
Pourtant il a l'impression d'avoir dormi quelques minutes à peine quand il se fait réveiller, y'a des coups à la porte prêts à la défoncer et il sait que ça rigole pas alors Rhoan se redresse sur le lit il secoue Seven de toutes ses forces y'a son cœur qui s'emballe. Parce qu'il a toujours peur de se faire retrouver de se faire charcuter et d'emmener Seven en enfer avec lui. Qu'on retrouve sa trace et qu'on le bute. "Police, ouvrez la porte!" Et il sait pas s'il est rassuré ou encore plus paniqué, Seven qui se réveille et il lui met la main sur la bouche parce qu'il le connaît il va l'insulter pour l'avoir réveillé et faut pas qu'on les entende ou ils sont morts. La porte peut être défoncée à tout moment et il fonce, récupère leurs vêtements en tas et balance son sac à Seven avant de se précipiter à la fenêtre. Y'a pas d'escalier de service y'a rien qu'une benne à ordures ouverte juste en dessous d'eux et ils sont au troisième. Entre ses mains y'a son flingue bien emmitouflé dans son pantalon et il regarde Seven en ne bougeant que les lèvres sans son. "On fait quoi?"


Dernière édition par Rhoan Storm le Mar 25 Juil - 9:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Mar 25 Juil - 2:34

« Ta gueule. » Et entre ses lèvres ça n'sonne même pas comme une insulte alors Seven dit rien Seven se tait – Seven sait. Il sait que Rhoan a flippé, il a entendu son souffle et sa voix il a vu ses yeux et ses pieds il a capté la chambre à demi retournée. Rhoan l'a cherché. Au final ça le rassure autant que ça le terrifie et il préfère pas y penser, les paupières closes et le souffle régulier. Ses muscles restent trop tendus mais il peut pas faire autrement, il sent sa présence dans son dos et putain il trouve que c'est trop près ou peut-être trop loin il sait même plus. Les poings serrés dans le drap il finit enfin par sombrer.

La nuit l'a apaisé – ses membres se sont relâchés ses traits sont en paix, l'air serein et presque pur comme s'il connaissait pas la rage comme si tout s'était évaporé.
Ça dure pas.

Y a un poids qui le secoue brutalement, un séisme qui traverse sa carcasse toute entière et ses yeux qui s'ouvrent rapidement. L'esprit pas tout à fait au clair, l'éveil trop brusqué. Il comprend que c'est Rhoan qui s'acharne et il est prêt à l'envoyer chier quand une main se plaque contre sa bouche. Sa voix meurt dans l'fond de sa gorge et il fronce les sourcils, trop désorienté pour comprendre. Ses prunelles cherchent les siennes et pour une fois il reste docile, pas assez réveillé pour s'énerver.

C'est là qu'il entend. Les coups frappés à la porte et la voix qui demande d'ouvrir mais ce qu'il retient c'est surtout police et ses yeux s'écarquillent ses lèvres s'entrouvrent contre la paume de Rhoan. Cette fois il est vraiment réveillé, mais Rhoan l'est plus que lui et Rhoan s'agite le premier. Il le regarde se lever et ramasser leurs fringues puis lui balancer son sac avant de suivre le mouvement, chopant ses godasses pour les enfiler à la va-vite et tant pis s'il n'a que son caleçon, pour le reste il verra plus tard. Ses yeux sont rivés sur la porte ses mains sont enfouies dans ses cheveux et il a du mal à respirer.

Quand il pivote il voit Rhoan près de la fenêtre, voit ses lèvres se mettre à bouger. « On fait quoi ? » mais y a pas de son qui sort et les coups portés sur le bois continuent de résonner dans la chambre dans sa tête. On fait quoi et putain il sait même pas pourquoi Rhoan pose la question, à ses yeux ils ont pas trente-six solutions. Il fonce jusqu'à lui et se penche à son tour pour regarder en bas, une benne à ordures et rien d'autre pour les réceptionner mais ils ont pas le choix, au moins elle est remplie c'est déjà ça. Il lui lance un regard qui veut tout dire et déjà il grimpe sur le rebord, il réfléchit pas il fait le saut de l'ange.

Le choc est plus rude qu'il aurait cru et il a le souffle coupé l'estomac retourné, mais il s'extirpe de là rapidement pour laisser la place à Rhoan et tant pis s'il se sent étourdi s'il a un peu le tournis. Il attend d'le voir atterrir à son tour et il tend la main pour l'aider à sortir, les yeux inquiets qui cherchent si on les a déjà repérés. Il voit personne à la fenêtre et il entraîne Rhoan pour s'en éloigner, longeant le mur d'un pas mal assuré en essayant d'se souvenir comment respirer.

Autour d'eux y a rien, du vide et la route, le parking et rien rien rien. Nulle part où se cacher alors cette option est à rayer, tout ce qu'ils peuvent faire c'est fuir ou tenter de les berner. Mais l'esprit de Seven est vide et son corps frissonne alors qu'il fait pas froid, il récupère ses fringues entre les mains de Rhoan et entreprend d'se rhabiller en marchant. « Putain putain putain. » Il s'arrête dans l'angle du bâtiment et jette un œil au parking, il voit la voiture des flics et celle qui les a amenés jusqu'ici à l'autre bout mais ça sert à rien d'la récupérer, elle est repérée fichée bonne à jeter.

« Faut qu'on s'tire Rhoan on peut pas s'faire choper. » Sa voix est basse mais la panique est palpable et déjà il scanne le parking, cherchant à évaluer quelle caisse serait la plus simple à dérober. Et puis son regard s'arrête sur un engin un peu à côté, pas très loin d'eux. « T'as déjà volé une moto ? » Quand il s'tourne vers lui il est aussi déterminé que flippé – la trouille qui lui tord les entrailles mais il refuse catégoriquement de s'faire arrêter. Ils vont s'en sortir y a pas le choix c'est comme ça, c'est un ordre c'est imprimé dans sa mâchoire qui se crispe et ses lèvres qui se pincent. Impétueux intransigeant indocile, il ploiera pas face à eux.

Pourtant au fond d'ses yeux c'est alarmé alarmant, ça questionne ça cherche une échappatoire ça demande à Rhoan de les sauver. Il s'en remet à lui aveuglément et peu importe ce qu'il dit ou ce qu'il fait, si Rhoan lui ordonnait de foncer dans l'tas il le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Mar 25 Juil - 10:40

Rhoan ne panique jamais. Il n’a pas paniqué en quittant sa maison sa mère et sa vie d’avant, il n’a jamais paniqué même dans les premiers braquages même en voyant les meurtres même quand les coups fusaient même quand les balles pleuvaient il a jamais flanché. Mais quand y’a Seven dans l’équation c’est plus compliqué parce qu’il a une vie à mettre avant la sienne et il a quelqu’un à protéger plus qu’à supporter. Il enfile son pantalon à la hâte et quand il voit la benne pleine d’ordures il est content de ne pas avoir dormi à poil finalement, parce que la porte tangue prête à être arrachée explosée et il ne réfléchit pas Seven a déjà sauté. Il se lance du bord de la fenêtre et c’est plus dur que ce qu’il aurait cru une fois qu’il tombe, sa cheville qui craque et il se retient de hurler de douleur en serrant les dents de toutes ses forces. On le sort de là et il a envie de vomir à cause de l’odeur incrustée partout dans ses vêtements sur sa peau, ça a pas l’air de déranger Seven mais ils ont des choses plus urgentes en tête comme par exemple ne pas mourir ou ne pas finir en taule. Son sac sur le dos qui ne l’a pas quitté, il remet ses chaussures et il s’aperçoit qu’il boîte plus encore qu’avant. Il a toujours un peu boité mais ça l’avait jamais empêché de courir, là y’a sa cheville qui le fait souffrir et il doit s’accrocher à Seven pour ne pas tomber.
Quand il voit la moto y’a son cœur qui fait un bond, mauvais souvenirs, mais il hoche la tête. Il sait comment voler une moto, il l’a déjà fait la première fois quand il a pas réussi à s’échapper, avant lui, avant eux, les motos n’ont plus de secret pour lui et d’ailleurs c’est tant mieux. Il regarde à droite, à gauche, il doit courir au milieu de nulle part pour essayer de faire démarrer le véhicule et si les flics sortent à ce moment-là il sait qu’il est foutu, mais c’est leur seule chance de survie. « Reste là j’te dis quand c’est bon. » Il n’attend pas que Seven réponde parce qu’il le connaît, il voudrait pas être laissé derrière, alors il ne lui laisse pas le choix. Il fonce comme il le peut vers la moto et se penche sur le guidon, sectionne des fils, raccorde des câbles. Ça fait longtemps qu’il n’a pas fait ça mais au bout des trente secondes les plus longues de sa vie, il sent le moteur vibrer et fait signe à Seven de se ramener. "Bouge !" Ses mains triturent le petit coffre à l’arrière et il se dit qu’il pourrait faire cambrioleur parce qu’il s’ouvre mais y’a qu’un casque dedans. Il le donne à Seven et dans ses yeux y’a pas de discussion possible. Il le mettra pas, si quelqu’un doit crever c’est Rhoan pas lui. Le temps presse et il sent son cœur tambouriner aussi vite que les poings contre la porte ce qui lui semble être y’a une éternité, pourtant quand il démarre et qu’il attrape les mains de Seven pour les mettre autour de sa taille le parking est toujours désert. "Accroche-toi." Et quand ils s’éloignent le plus vite possible il sent toujours bouillonner ses veines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 14 Aoû - 20:18

Rhoan s'accroche à lui Rhoan s'appuie sur lui mais il s'en soucie même pas, tout ce qui tourne dans sa tête c'est la fuite la fuite la fuite – faut qu'ils trouvent une porte de sortie faut qu'ils se tirent de là. Il repère la moto et il sait même pas c'que ça vaut mais c'est le truc le plus proche d'eux alors il est obligé de demander, ils peuvent peut-être tenter. Et il voit la lueur dans les yeux de Rhoan mais il le voit surtout hocher la tête c'est comme une vague de soulagement. L'air qui revient pour mieux lui échapper la seconde d'après, en même temps que Rhoan.

« Reste là j’te dis quand c’est bon. » À peine le temps de comprendre et déjà Rhoan est loin, Rhoan boîte au milieu du parking et Seven comprend seulement maintenant que c'est pour ça qu'il s'appuyait sur lui.

Il a envie de hurler de lui foncer dessus de l'secouer l'insulter le frapper.
Il le fait pas.

Il reste planté là, les mâchoires aussi crispées que ses poings, ses yeux qui lancent des éclairs mais Rhoan ne le voit pas. Rhoan est concentré sur sa tâche et lui il est là comme un con, loin tellement loin il veut pas rester aussi loin. Il lance des œillades nerveuses autour de Rhoan encore et encore, prêt à faire diversion si quelqu'un le repère pour lui laisser le temps de fuir. Et puis il repense à la façon dont il boîte et sa gorge se noue il stresse il a le cœur au bord des lèvres le sang qui bat trop fort à ses tempes.

Il entend le moteur. « Bouge ! » Il est déjà en train de courir jusqu'à lui, se retrouvant face à un casque. Un seul. « Non. » Il voit bien que Rhoan ne laisse pas la place à la discussion, ses yeux sont autoritaires ses traits sont fermes, mais ceux de Seven sont déterminés et son regard brûle de son indocilité. Il remet le casque dans le coffre et il le fait claquer en le refermant – si Rhoan n'le met pas il ne le mettra pas non plus.

S'ils doivent finir le crâne explosé sur l'asphalte, ça sera ensemble.

Quand il enfourche la moto à son tour les mains de Rhoan attrapent les siennes pour le forcer à encercler sa taille et il voudrait protester s'écarter se rebeller. Il voudrait lui dire qu'il peut aller se faire foutre et se cramponner à la moto plutôt qu'à lui – il veut pas l'toucher il peut pas. « Accroche-toi. » Il n'a rien eu le temps de faire. Rhoan démarre en trombe et malgré lui il s'accroche comme on le lui a demandé, ses doigts qui s'agrippent au t-shirt de Rhoan ses bras qui se resserrent autour de lui son torse presque collé à son dos. Il déteste ça il est tendu d'la tête aux pieds, pourtant il prend sur lui il se concentre sur autre chose c'est l'danger qui accapare son esprit.

Sa tête prête à se dévisser d'son cou quand il scanne leurs alentours quand il vérifie qu'on ne les a pas repérés. Mais faut croire qu'ils ont pas été si discrets que ça parce que déjà il voit la bagnole des flics au loin – et si l'écart qu'ils ont creusé est conséquent il a quand même peur d'les voir les rattraper. « Rhoan plus vite ! » Il gueule au vent mais il sait que Rhoan l'entend, ils n'ont aucun casque pour obstruer leur communication. « Ils sont derrière putain. »

Faut les ralentir les éloigner ils peuvent pas s'faire choper – il refuse rien que cette idée l'fait paniquer. « Donne-moi ton flingue. » Mais Rhoan ne répond pas ou peut-être qu'il n'entend pas il sait pas il s'en fout il a juste besoin de faire quelque chose, il supporte pas de rester perché là à attendre de voir s'ils vont les semer. Il part en quête sans se soucier de l'avis de Rhoan, une main qui reste cramponnée à lui pendant que l'autre cherche à tâtons. La forme de la crosse qui se dessine sous ses doigts et il s'en saisit fermement il n'hésite pas.

Quand il pivote son équilibre ne dépend que de Rhoan, sa main gauche accrochée à lui mais il suffirait d'un mouvement trop brusque pour le faire basculer. Sa main droite est levée, le canon dirigé vers la voiture qui commence à s'rapprocher. Il sait qu'il vise mal il s'en fout il veut juste les forcer à ralentir – le doigt sur la détente le cœur prêt à exploser. Dans sa tête y a comme un blizzard quand le coup part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Mar 15 Aoû - 0:04

Quel sale petit con.
C'est tout ce qu'il arrive à se dire quand il remet le casque dans le coffre avec ses yeux qui le brûlent qui le défie comme si la vie était un jeu, et il sait que c'est sérieux cette fois, et il se ne pardonnera pas si Seven crève à cause de lui, si Seven meurt il meurt aussi. En même temps ou juste après parce qu'il y a pas d'après lui. Il n'a même pas le temps de démarrer, il entend les pas il faut qu'ils partent et le temps est compté en dixième de secondes, alors quand les mains de Seven s'accrochent à sa taille il essaye de ne pas râler ils n'ont pas le temps de se disputer il démarre et il fonce il fonce il fonce. Sa cheville lui fait mal c'est comme si on plantait des dizaines d'aiguilles dedans mais il n'a pas le temps d'y penser y'a le vent dans leurs cheveux le béton sous les roues il se surprend même à avoir de l'espoir à se dire qu'ils sont tirés d'affaire. Pourtant il a appris à ne plus avoir d'espoir mais Seven est arrivé, il a fini par s'y faire. Quand il l'entend gueuler, ils sont derrière, y'a un frisson le long de son dos, il appuie à fond il fonce comme il peut. Mais une moto c'est pas une bagnole et il flippe y'a son cœur qui se déchire dans sa cage thoracique. Quand il sent la main de Seven sur lui, qui réclame son arme qui la cherche il veut l'en empêcher. Si les flics ouvrent le feu c'est Seven qui prendra et il refuse il veut pas il préfère crever il préfère se rendre et le laisser filer. Pourtant il peut pas protester, obligé d'agripper le guidon, si fort que ses phalanges sont pâles, obligé de foncer. Quand il entend le coup de feu il crispe les mâchoires. « Fais comme on a dit! » Mais impossible de se concentrer quand on est sur une moto qui fonce si fort qu'elle est sur le point de flancher. Le second coup de feu part, mais c'est pas Seven qui a tiré. Il a tourné la tête. Il le tire sur le côté il fait de son mieux pour le protéger mais il peut pas il y arrive pas ça le fait câbler il fait comment s'il crève il fait comment si Seven se fait buter ? La balle passe près de son oreille, et il sent le métal frôler la peau de sa joue, l'arracher, le sang couler, son oreille elle n'entend plus rien, y'a un sifflement un bourdonnement qui lui vrille les tempes, il crie ça fait mal putain mais il peut pas s'arrêter pas maintenant. Devant eux y'a la lisière d'un bois, il fonce il n'hésite pas. « CA VA SECOUER » et ses roues qui rencontrent des bosses des ornières il fait de son mieux pour zigzaguer, mais Rhoan n'a appris que sur les routes ou en fuite, il fait de son mieux mais une branche passe sous les roues, la moto se met à voler, ils finissent tous les deux la tête au sol. C'est quand Rhoan se relève, la cheville boiteuse la plaie ouverte sur la joue qu'il se rend compte qu'il n'entend plus la sirène. Les flics ont abandonné ou guettent à l'orée de la forêt, dans les deux cas faut pas qu'ils traînent. Mais il a mal partout il est incapable de courir, il essaye de reprendre son souffle et de ne pas crever. Une main sur sa joue pour tenter d'éponger le sang c'est peine perdue sa chair devient écarlate et il voit déjà du blanc sous ses paupières. « Merde merde merde merde... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 21 Aoû - 18:01

« Fais comme on a dit ! » Mais il s'en fout Seven bien sûr qu'il s'en fout, il n'en fait qu'à sa tête et l'résultat n'est jamais bon – à croire qu'il n'apprendra jamais la leçon. Il croit que son idée est bonne il croit que ça va les retarder, il s'pense protégé par sa gueule de môme son allure de gringalet. Ils vont pas ouvrir le feu sur des gamins pas vrai ?

Évidemment que si. Ils l'ont déjà fait il le sait, pourtant il a espéré.

Il sent Rhoan bouger il sent sa carcasse se faire tirer il sent la moto faire des écarts. Il sent la balle fuser trop près de lui au point d'le rendre sourd – à l'oreille un bourdonnement insupportable, à ses tempes son cœur qui bat trop vite trop fort. Ils ont osé les enfoirés, il aperçoit même le sang qui coule le long d'la joue de Rhoan. « BANDE DE FILS DE PUTE ! » Et il s'insurge Seven, il tourne la tête pour les regarder pour les fusiller du regard, la rage qui déforme ses traits qui flambe dans l'fond de ses yeux. Il lève le bras, arme toujours en main, prêt à recommencer et cette fois il veut viser cette fois il veut pas juste gagner du temps ; il veut leur faire payer. Mais y a la voix de Rhoan qui s'élève, la moto qui bifurque. « ÇA VA SECOUER. »

Il tire, touche le capot de la voiture, se rattrape à Rhoan de justesse pour n'pas tomber. Il se cramponne comme il peut il se baisse à moitié pour éviter les branches qu'il voit passer beaucoup trop près mais faut croire qu'les plus dangereuses sont au sol. Il sent l'air s'engouffrer dans son t-shirt trop grand la moto quitter sa carcasse celle de Rhoan s'éloigner. Il le lâche lui il lâche le flingue il lâche tout, il se sent voler le temps d'une seconde mais la gravité n'tarde pas à le rattraper.

La chute est trop violente, il entend un craquement il sent la chair qui s'déchire, il gueule et pourtant il se redresse presque aussi sec. Son regard est frénétique quand il cherche Rhoan, quand il le voit un peu plus loin en train d'saigner. Il regarde même pas son propre état il saute sur ses pieds il trébuche jusqu'à lui, une main dans sa nuque ses yeux qui cherchent les siens. « Tu peux t'lever ? » Mais Rhoan avait déjà du mal à courir tout à l'heure – il ne le fera pas maintenant. La sirène n'est plus là mais ils doivent pas être loin ils peuvent pas s'éterniser putain.

Aussi vite qu'il est arrivé jusqu'à lui il repart, se précipite vers la moto pour tenter d'évaluer l'ampleur des dégâts. Elle tire un peu la gueule mais c'est surtout la tôle qui semble touchée, pas le reste. Il y connaît rien Seven pourtant il agrippe les fils, cherchent ceux que Rhoan a déjà sectionnés, tente de les frotter. Il s'acharne jusqu'à entendre le moteur vrombir et y a un soupir soulagé qui lui échappe, suivi par un gémissement de douleur. Il baisse les yeux, repère le trou dans son haut, le soulève pour découvrir une plaie qui barre son ventre – ça fait mal mais c'est rien de grave, un bandage suffira une fois qu'ils seront à l'abri. C'qui l'inquiète un peu plus c'est l'angle de son épaule et pas besoin d'être médecin pour deviner qu'elle est sûrement disloquée.

« Elle peut encore rouler, j'vais conduire. » Au moins jusqu'à les sortir de la forêt, ils aviseront après. Hors de question de laisser Rhoan marcher dans cet état et il sait bien qu'il arrivera pas à supporter son poids sur une grande distance.

Il revient jusqu'à lui et il a un peu la nausée mais lui au moins il tient debout sans mal – quand il regarde Rhoan il a un peu peur d'le voir s'écrouler. « Faut juste que tu m'aides pour un truc. » Il prend une inspiration, désigne son épaule luxée d'un mouvement de menton, ses yeux plongés dans ceux de Rhoan. « Tu m'remets ça et on y va. » Et il sait pas si Rhoan sait l'faire mais il se dit que ça doit pas être bien compliqué, il s'en fout faut juste que ça tienne faut juste qu'il puisse tenir le guidon, tant pis si ça fait un mal de chien tant pis s'il a déjà envie de hurler. La seule chose qui compte c'est se sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Mar 22 Aoû - 14:17

Y ‘a la chute la douleur ses yeux sont flous la douleur il n’a plus de force et il a mal. Sa cheville c’est comme une brûlure permanente sa joue vermillon humide il tourne presque de l’œil pourtant c’est frénétiquement qu’il cherche Seven du regard, mais quand il le trouve c’est pire, quand il le trouve il a envie de vomir quand il voit le sang sur son haut la courbe de son dos. Parce que c’est de sa faute qu’ils auraient du mieux fuir. Il se sent responsable et il déteste ça c’est pas comme si Seven était un gosse à protéger ils sont des gosses tous les deux. Et il lui demande s’il peut se lever bien sûr qu’il peut se lever il peut conduire ils peuvent continuer –il peut pas se lever. Il pousse sur sa cheville blessée et il retombe dans les feuilles mortes comme un animal blessé, ça l’énerve lui fait serrer les poings il veut pas se sentir faible et impuissant comme ça. Alors il réessaie et il y arrive tant bien que mal sur sa cheville valide, adossé contre un arbre il reprend son souffle comme un vieux chien en fin de vie. Et il le détaille, lui qui gémit qui tangue un peu aussi, ils sont tous les deux dans un pitoyable état et il se dit que c’est de sa faute il serre les dents. Il le regarde triturer la moto sans grand espoir les sourcils qui se lèvent quand elle démarre et il l’a jamais sous-estimé, mais visiblement y’a encore des choses qu’il lui cache. Sauf que Seven veut conduire, que Seven prend les choses en main, et Rhoan repense à leur fuite à leur course au non de Seven quand il lui a donné le casque. Il pense aux coups de feu à Seven qui gueule aux flics et tout explose, il s’approche de lui ça titube de rage et de douleur. « Mais t’es vraiment trop con ! » Il le saisit au col et c’est pathétique il use de ses dernières forces il a envie de le claquer contre un arbre contre le sol partout. « J’t’avais dit de mettre le casque maintenant ils ont vu ta gueule on est foutus Seven tu comprends ? » Et il lui dit pas mais il flippe. Il flippe parce que s’ils se font chopper ils vont coffrer Seven avec et il peut pas, il flippe parce que maintenant il imagine la tête de Seven placardée sur les murs en avis de recherche partout où ils iront, il flippe parce que pour la première fois il pense pas à lui-même en premier. Parce qu’il a essayé de le sauver  mais qu’il a décidé de ne pas l’écouter. Il flippe parce que si Seven se fait arrêter emporter si quelqu’un arrive à les séparer il pourra plus respirer. Il flippe et il soupire, baisse la tête, « Tourne-toi. », les genoux dans les feuilles il cherche dans son sac un tee-shirt qu’il lui tend. « Tiens. Tu vas devoir mordre ça parce que ça va te niquer, et si tu gueules et qu’ils sont pas loin c’est mort pour nous. » Il s’est planqué tellement de fois, il a du se faire discret depuis toujours, maintenant il le sait. Un bruit, un cri, et c’est fini. Alors quand il se relève avec une grimace de douleur pour sa cheville, et qu’il appuie sur l’épaule de Seven sans savoir comment faire, il ne le ménage pas. De toute façon ils n’ont pas de temps à perdre. « Et si cette fois tu mets pas ce putain de casque j’te jure que j’reste ici. » Il profite de sa bouche bâillonnée pour le faire accepter, pour qu'il le laisse le protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Mar 22 Aoû - 15:00

« Mais t’es vraiment trop con ! » L'agression sort de nulle part et il a même pas l'temps de réagir, les mains de Rhoan sont sur son col il l'agrippe et le geste est trop proche de son épaule putain ça fait un mal de chien. « J’t’avais dit de mettre le casque maintenant ils ont vu ta gueule on est foutus Seven tu comprends ? » L'information n'veut pas arriver jusqu'à son cerveau – son premier réflexe est de le repousser, le forcer à lâcher. La seconde d'après il sent la panique l'envahir.

Ils l'ont vu. Ils l'ont bien vu putain il s'est retourné plusieurs fois il les a insultés il leur a tiré dessus.
Tout ça parce qu'ils ont osé blesser Rhoan.

Maintenant ils connaissent sa gueule et il aurait préféré que Rhoan la ferme ; il y pensait pas c'était mieux comme ça. Il veut pas s'faire pincer il veut pas être privé de sa liberté, il est à deux doigts de paniquer mais ils ont pas l'temps pour ces conneries alors il inspire il expire il se force à réfléchir. « Non. » Il a les doigts qui tremblent la carcasse qui tangue mais ses yeux sont déterminés quand il les plante dans ceux de Rhoan. « J'suis p't'être foutu mais pas toi, ils savent pas à quoi tu ressembles donc ça ira. » Au final ça l'rassure autant que ça le terrorise. Bien sûr il veut que Rhoan soit en sécurité il veut qu'il puisse s'échapper quel que soit le prix à payer. Mais y a une part de lui, égoïste, qui préférerait qu'ils tombent à deux plutôt que seul.

Il préfère crever que laisser qui qu'ce soit les séparer.

« Et puis on s'en fout p'tain on verra plus tard. » On s'en fout pas il le sait mais il préfère pas y penser. La priorité c'est son épaule puis la moto puis se tirer. « Tourne-toi. » Il bronche pas, attrape le t-shirt que Rhoan lui tend en serrant les dents. « Tiens. Tu vas devoir mordre ça parce que ça va te niquer, et si tu gueules et qu’ils sont pas loin c’est mort pour nous. » C'est en silence qu'il hoche la tête et se tourne comme on lui a demandé, le tissu prisonnier d'ses dents les poings crispés. Rhoan est tout sauf doux et il lutte de toutes ses forces pour n'faire aucun bruit mais il tient pas. Il gueule à moitié – étouffé par le t-shirt. Ses muscles se sont tous tendus en même temps pourtant il sent plus ceux de son épaule de son bras, il sent plus rien d'ce côté-là, juste cette douleur diffuse qui lui donne l'impression que Rhoan l'a foutu en morceaux au lieu de le réparer.

« Et si cette fois tu mets pas ce putain de casque j’te jure que j’reste ici. » Il continue d'se taire les yeux fermés les poings toujours serrés, à lutter pour faire redescendre la douleur pour se concentrer ailleurs. Il pense à Rhoan il pense à la route il pense à sa cheville il pense aux flics. Il pense à c'qui les attend s'ils se tirent pas rapidement et il se remet en mouvement. Le t-shirt qu'il colle entre les mains de Rhoan brutalement, ses lèvres closes mais ses yeux qui le fusillent un instant.

Il s'éloigne, revient à la moto et l'attrape maladroitement – c'est ridicule il galère rien que pour la remettre debout. Son épaule lui fait tellement mal qu'il a envie de hurler en continu mais au moins c'est remis en place ça bougera pas, alors pour le trajet ça suffira. Ses yeux foudroient Rhoan une dernière fois alors qu'il prend le casque et l'enfile d'un geste sec. Il veut toujours pas mais il sait que s'il le fait pas Rhoan campera sur ses positions et ils ont pas l'temps. Ils ont l'temps de rien les aiguilles tournent c'est comme s'ils avaient une épée de Damoclès au-dessus d'leurs crânes et les doigts de Seven continuent de vibrer. Il baisse la visière, enfourche la bécane, teste sa prise sur le guidon pour s'assurer qu'il peut le conduire à deux mains. Ça fait mal mais ça tiendra.

Il se rapproche de Rhoan et s'arrête à son niveau en le jaugeant même si sous le casque ça n'se voit pas. « Grimpe et ferme ta gueule. » Il veut pas s'faire engueuler il veut pas penser à l'après, il veut juste fuir aussi loin qu'ils le peuvent et s'planquer et tout oublier. S'il est foutu que Rhoan le laisse profiter avant que la réalité n'vienne les rattraper. Il est pas prêt à tout voir s'écrouler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Mar 22 Aoû - 15:36

Rhoan serre les dents Rhoan le fusille dans sa tête il l’a tué trois fois déjà, il entend le « toi » « toi » « toi », comme si Seven pensait à lui en premier et ça lui donne envie de hurler. Il pourrait lui hurler, il lui a déjà dit, je pourrais pas sans toi, je pourrais pas continuer. C’est nous deux ou les barreaux nous deux ou la tête explosée sur le bitume nous deux ou rien, ou alors toi tout seul pas moi, jamais moi. Rhoan n’accepte pas l’étincelle qui lui souffle que Seven pourrait se sacrifier pour lui. Il pourrait pas le laisser partir et jamais pour lui surtout pas. Mais il se tait c’est pas le moment ils sont dans l’urgence et sa paranoïa risque de reprendre il croit déjà entendre des bruits dans les fourrés, les flics prêts à les attraper. Il faut qu’ils partent. Loin. Qu’ils ne reviennent jamais. Alors il se tait il appuie sur les muscles il fait ce qu’il peut. Rhoan ne sait pas vraiment réparer. Les traces de coups ça va, mais c’était toujours lui qui se faisait massacrer pas l’inverse alors il fait comme il peut et il voit bien qu’il empire la situation mais il peut pas faire mieux. Sous ses paupières ça recommence à tourner et quand il passe sa main sur sa joue le sang a séché pourtant il se sent pâle et tremblant, faible et brûlant. Il tiendra. Encore un peu. Il se penche et ramasse son sac, son flingue balancé au pied d’un arbre qu’il glisse dedans. Hors de question de s’en séparer. Seven enfile le casque et il hoche la tête grimpe s’accroche ferme les yeux. Il est même pas sûr qu’ils sortiront vivants de cette forêt dans cet état mais ils n’ont pas le choix, alors avec ses dernières forces il serre Seven entre ses doigts, évitant l’épaule. « Ok c'est bon fonce. »
Et ils foncent. Ça tangue et il se sent crever à chaque bosse à chaque ornière, la forêt c’est dangereux, en moto encore plus et Seven et sa manie de conduire comme dans Fast & Furious n’arrange rien. En voiture passe encore, en moto il a envie de gerber. Ils font à peine dix mètres sur la route qu’ils manquent de finir dans le fossé. « MAIS FAIS GAFFE PUTAIN ! » avec ses bras faibles il agrippe le guidon, tente de rattraper les mouvements de Seven de l’aider comme il peut. Il est pas encore mort il a pas très envie de crever. Et sans cesse il regarde à gauche à droite c’est frénétique, ils doivent pas être loin ils doivent se casser et vite, mais ils feront pas des kilomètres comme ça. « Faut qu’on s’arrête ! » qu’il crie pour tenter de percer le casque. Lui va tomber dans les pommes et ils doivent voler une bagnole. Quand ils passent devant un dinner miteux tout droit sorti des 50s il hésite pas et il force Seven à s’arrêter. C’est maintenant ou jamais il est à deux doigts de rouler sur le bitume. Il inspire un grand coup, sa cheville lui fait un mal de chien quand il la pose à terre et qu’il se libère de la moto qu’il se détache de son dos. Y’a quelques voitures sur le parking, mais on peut tout voir depuis les fenêtres du resto et ils sont pas en état pour la course-poursuite, il le sait, Seven aussi, du moins il espère, il est moins con qu’il en a l’air. Alors il lui tire le bras jusqu’à une porte en fer, le signe des toilettes affiché à moitié effacé. Il le tire encore et c’est dégueulasse et glauque et mal éclairé mais il s’en fout, Rhoan s’écroule par terre avec un gémissement de loup blessé, sa cheville qui a triplé de volume et la tête qui tourne. « J’vais aller… Voler une voiture… J’ai juste besoin d’une pause. » Mais quand il ferme les yeux il réalise pas qu’il est en train de partir qu’il est déjà en train de sombrer, en moins de deux son crâne claque contre le carrelage trempé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Ven 1 Sep - 11:38

« Ok c'est bon fonce. » Rhoan grimpe Rhoan s'accroche à lui et déjà il fonce il obéit. Sa maîtrise est aléatoire il va trop vite trop fort, les arbres sont frôlés de beaucoup trop près les obstacles évités de justesse. Ils se font secouer agiter malmener, son épaule commence à s'engourdir même si elle le lance encore, ses os s'entrechoquent dans une cacophonie qui résonne jusque sous son casque. Il sent Rhoan qui s'agrippe à lui plus fort il le sent se tendre quand les roues ripent sur l'asphalte quand ses dérapages sont tout sauf contrôlés. « MAIS FAIS GAFFE PUTAIN ! » Soudain y a les mains de Rhoan près des siennes ses bras qui l'encerclent pour attraper le guidon et il est à deux doigts de tout lâcher pour le repousser. « MAIS LÂCHE ! JE GÈRE RHOAN DÉGAGE PUTAIN. » Il gère rien mais il y tient. Rhoan est pas en état d'faire deux choses à la fois, faut déjà qu'il tienne sur la moto hors de question qu'il tente d'en prendre le contrôle.

D'un geste ferme il attrape le poignet de Rhoan et serre pour le faire lâcher le guidon, menant sa main contre son flanc pour le forcer à s'agripper là et à le laisser faire. Ses mouvements sont maladroits approximatifs et trop brusques mais il fait d'son mieux il compte pas le tuer. « Faut qu’on s’arrête ! » Il veut pas. Il a trop peur d'voir les flics les rattraper les arrêter, ses tripes se tordent à cette idée il a la gorge nouée du mal à respirer. L'adrénaline lui fait oublier les blessures et la fatigue, il se sent capable de rouler comme ça toute la journée. Mais la poigne de Rhoan sur lui est tremblante il le sent il a peur d'le sentir s'évanouir. Il se concentre plus sur lui que sur la route ils pourront pas tenir des heures comme ça – au fond il le sait.

Alors quand Rhoan indique un diner miteux sur le bord d'la route il se fait docile, il s'y engage à contrecœur et gare la moto un peu à l'écart du reste pour n'pas sentir les regards peser sur eux. Les fenêtres sont grandes et tournées vers le parking ça les arrange pas putain.

Il a les dents serrées les sourcils froncés le cœur prêt à exploser.

Mais y a Rhoan qui le tire Rhoan qui boîte Rhoan qui semble déjà à bout d'souffle. Il se laisse embarquer jusqu'à des chiottes dégueulasses ; au final ils doivent pas être beaucoup mieux. Il voit Rhoan se laisser tomber sur le sol et il a le teint trop pâle et même un peu cireux c'est flippant, il a l'air d'un mort-vivant. « J’vais aller... Voler une voiture... J’ai juste besoin d’une pause. » Seven lâche un rire qui n'en est pas vraiment un – un truc nerveux un truc qui pue l'échec. « Tu t'fous d'ma gueule ? Tu tiens même pas debout. »

Il tient même pas éveillé.
Seven est aux premières loges pour le voir sombrer.

« Rhoan ? » Il s'accroupit près de lui il attrape son visage il le secoue doucement – rien n'y fait. Rhoan est plus là et il sent la panique remonter en flèche, des « putain putain putain » qui lui échappent comme une litanie. Faut qu'il se reprenne. Faut qu'il gère, seul. Il attrape le sac de Rhoan et fouille dedans, attrape un sweat et l'enfile à la hâte pour planquer son allure crasseuse et la plaie sur son ventre, le sang qui est venu tacher son t-shirt. Évidemment c'est trop grand pour lui mais ça fera l'affaire et il rabat la capuche sur sa tête pour planquer son visage, prend le flingue de Rhoan et le fourre dans ses poches avant de retourner près de lui. Il soulève sa tête et fait passer le sac en-dessous pour que son crâne ne reste pas sur le carrelage douteux, puis il tourne les talons.

Il reste planté devant la porte un moment, à scanner les alentours à chercher quoi faire. Il aperçoit un type sortir du diner et avancer jusqu'à sa voiture, seul. Le parking est vide – c'est sa chance. Il avance rapidement jusqu'à lui, l'apostrophe une fois arrivé à sa hauteur, lui demande une clope d'un air innocent. Quand le type commence à fouiller ses poches, Seven sort l'arme d'un geste souple et colle le canon contre le torse de l'inconnu. Il le sent se figer et il baisse la voix, le ton aussi autoritaire que froid. « Tu fermes ta gueule sinon j'tire. » Et comme pour prouver combien il est sérieux il ôte la sécurité, plante ses yeux dans les siens. Le type ne fait pas d'vague et Seven se décale pour être à ses côtés, le flingue à moitié planqué par sa manche, plaqué contre le flanc de l'homme. Depuis le diner on dirait une simple accolade, son bras passé autour des épaules de sa victime et il le force à le suivre. Il l'emmène jusqu'aux toilettes, ignore son hoquet de surprise quand il aperçoit Rhoan étalé par terre. Brusquement il lève le bras et abat la crosse contre la tempe du type qui geint et tombe à genoux, il recommence une fois, deux, jusqu'à le voir inerte au sol. Ses mouvements sont fébriles quand il le fouille, quand il attrape ses clés de voiture et les enfonce dans sa poche, quand il prend son portefeuille avec. Il se précipite jusqu'à Rhoan à nouveau, tente de le réveiller sans succès. Il souffle il râle il murmure des insultes dans l'vide pendant qu'il enfile leurs deux sacs sur ses épaules, avant d'attraper Rhoan pour le soulever. Il a beau être fin et sec il reste lourd et Seven grogne en passant le bras de Rhoan autour de ses propres épaules – il a encore mal mais c'est tellement engourdi qu'il y prête plus attention.

Son échine est courbée son souffle est court, les pieds de Rhoan traînent sur le goudron quand il avance jusqu'à la voiture. Il sait qu'on les voit et il le tient de toutes ses forces pour le faire tenir à peu près debout, pour qu'il ait l'air d'un pauvre con bourré qu'il est obligé de ramener. Ses doigts serrent trop fort autour du poignet de Rhoan et contre son flanc, il laissera sûrement sa trace ancrée dans sa peau mais il s'en fout. Tout c'qui importe c'est se tirer de là, et vite.

Il étale Rhoan sur la banquette arrière, jette leurs sacs sur le siège passager et monte à la hâte derrière le volant. Il démarre en trombe, voit la carcasse inanimée trembler dans le rétroviseur, se force à conduire moins brusquement qu'il le fait d'habitude.

Il respecte les limitations il ne double pas il prend les virages prudemment. Il s'efforce d'être irréprochable pour n'pas risquer d'être arrêté par les flics, il limite les à-coups pour n'pas que Rhoan soit secoué trop violemment.

Il sait pas combien de temps il roule comme ça, ses phalanges trop serrées sur le volant ses muscles tendus à l'extrême ses sens aux aguets. Il est tellement vigilant que ça l'épuise et les heures passent, encore et encore jusqu'à ce que le ciel se pare de rouge et d'orange, le soleil qui descend et l'éblouit. Il a faim il a soif il a mal il rêve d'une douche et d'un lit confortable, mais ses yeux se lèvent sans cesse sur le rétroviseur pour observer Rhoan qui n'bouge pas et il sait qu'il a pas le choix faut qu'il tienne.

Quand il aperçoit un énième motel il cède, parce qu'il roule depuis trop longtemps ils ont sûrement changé d'Etat et s'il continue c'est lui qui va s'effondrer. Il se gare, soupire, se tourne pour poser les yeux sur Rhoan. Il est resté inconscient tout le trajet ou peut-être qu'il était entre deux eaux peut-être qu'il voguait entre conscience et inconscience, il en sait rien c'est pas important. Il voudrait juste qu'il revienne maintenant. « Rhoan ? » Il s'extirpe de l'habitacle tant bien que mal, ouvre la portière arrière et se penche au-dessus de lui. « Eh, réveille-toi. » Ses mains contre ses épaules il le secoue doucement il lui tapote la joue il répète son prénom encore et encore. « S'te plaît. » Cette fois il aura pas la force de le porter il le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Jeu 14 Sep - 11:55

La tête qui dodeline qui part en arrière mais ça va tout va bien il gère-il gère il gère il va se relever – il gère plus du tout il se sent sombrer. Il n’a même pas le temps de réaliser y’a le nom de Seven sur ses lèvres qu’il n’a pas le temps de prononcer qui reste bloqué dans la gorge et tout est noir. Noir quand la voix de Seven fait un écho dans l’crâne noir quand il sent son corps se soulever du sol, noir quand tout vibre et tangue autour de lui, il se demande si ça ressemble à ça le paradis. Juste le vide et du noir toujours du noir, peut être que c’est ça que ça fait quand on est mort, y’a pas de foutue lumière au bout du tunnel ni d’anges aux longues ailes. De toute façon Rhoan est destiné aux enfers il le sait, il aurait juste aimé avoir un petit sursis de plus.
Mais quand on le secoue quand il se réveille qu’il grogne et que sa tête tourne, que Rhoan ouvre un œil puis l’autre que ceux de Seven sont dans les siens il sait qu’il est pas mort, pas encore. La douleur est bien réelle sur sa joue dans sa jambe dans son cœur, mais pour l’instant il s’en fout c’est la panique qui prime. En geignant il se redresse il regarde partout à l’affût d’une lumière rouge et bleue d’une sirène perçante de mecs armés prêts à tirer –rien, un vieux motel mal éclairé et quelques voitures dispersées. « Qu’est-ce qui s’passe on est où ? » Il a du mal à se rappeler. Mais il sait qu’ils n’ont pas le temps de discuter alors il se lève tant bien que mal et un cri de douleur meurt dans sa gorge –il serre les dents se mord la langue il craquera pas, même si quand il baisse le regard sa cheville a triplé de volume. Seven a l’air mal en point les traits tirés le teint pâle, et il se rappelle du sang tâchant son tee-shirt ça lui fait l’effet d’un coup d’poing dans le ventre. Faut qu’ils aillent à l’hosto il voit pas d’autre solution mais s’ils font ça on les retrouvera. Alors il s’accroche un peu à Seven il sait même pas s’il l’aide à marcher ou s’il s’appuie sur lui, c’est sûrement un peu des deux, et quand il s’avance jusqu’au comptoir du motel qu’il demande une chambre double il lui envoie un regard qui ne laisse pas de place à la discussion, c’est un regard qui veut dire discute pas et j’prends pas de chambre séparée, j’fais quoi si tu crèves pendant la nuit et que j’peux plus jamais te sauver. À la vie à la mort il le laisse même pas discuter quand il s’appuie contre la paroi de l’ascenseur qu’il ferme les yeux une seconde. Dans sa jambe ça crie sur sa joue ça hurle la sueur perle le long de son dos mais ça va il gère il gère il gère. Il tient même jusqu’à entrer dans la chambre et s’écrouler sur le tapis, les yeux rivés sur le plafond pas très propre, le souffle comme s’il avait couru un marathon. Il gère pas très bien mais il est pas encore tombé dans les pommes, ça veut dire qu’il s’améliore. Ses yeux qui se lèvent jusqu’à Seven, cataclysmes silencieux d’inquiétude. Mais ses gestes sont fermes quand il se redresse. « Enlève ton tee-shirt. » Et il lève les yeux au ciel parce qu’il sait très bien comment il réagira, avec ses non-dits ses barrières ses possibles traumas. « Faut bien que j’regarde alors discute pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Ven 29 Sep - 18:45

« Qu’est-ce qui s’passe on est où ? » Il n'a pas la force ni l'envie de répondre, soudain y a ce besoin viscéral de l'serrer contre lui mais il se retient il lutte il le fait pas. Il se contente de lâcher un profond soupir de soulagement, l'ombre d'un sourire qui passe sur ses lèvres. Rhoan est là Rhoan s'est réveillé Rhoan est avec lui, Rhoan est en vie. Pourtant il a une gueule de fantôme et une cheville presque aussi large que son biceps, du sang séché sur la joue et dans les yeux une lueur un peu floue. Il s'en fout il est là c'est tout c'qui compte. « T'inquiètes ils ont pas suivi. » Il voit sa façon de guetter les alentours il devine l'angoisse qui lui étreint les boyaux mais ils sont sauvés.

Il sait que c'est loin d'être vrai mais il veut y croire juste une seconde juste pour cette fois.
Il veut croire qu'on les retrouvera pas.

Rhoan s'appuie sur lui et il serre les dents lui aussi, il ignore la douleur et l'épuisement, la faim la soif la peur incrustée sous la peau. Une œillade désapprobatrice quand Rhoan demande une chambre pour deux mais il se tait, pour une fois il cherche pas à protester. Ça n'sert à rien il sait que quoi qu'il fasse ils finiront dans la même pièce pour se rafistoler, évaluer les dégâts et tenter de panser les plaies.

Ses mains enfouies dans les poches du sweat qu'il a volé à Rhoan, la capuche vissée sur sa tête, les yeux verrouillés sur le sol. Il n'le regarde pas dans l'ascenseur et pourtant ses sens sont tous tournés vers lui, comme s'il avait peur de l'voir s'effondrer à tout instant. Il peut pas il veut pas, pas encore. Ils arrivent jusqu'à la chambre sans encombre et quand Rhoan se laisse tomber sur le sol, Seven l'enjambe pour aller s'étaler sur le lit. Rhoan à bout de souffle, lui à bout de forces, il aimerait juste pouvoir fermer les yeux et se réveiller une fois que tout ira mieux.

Mais la blessure sur son ventre le tire le pique le brûle, son épaule est toujours un peu engourdie, et il pense à la cheville enflée à la coupure sur la joue, il peut pas le laisser.

« Enlève ton tee-shirt. » Ses muscles se tendent et sa tête se tourne vers lui, ses sourcils qui s'froncent sa lèvre qui se retrousse légèrement. Il sait bien pourquoi Rhoan demande ça mais il veut pas. Il a pas envie d'afficher la plaie sur son ventre – encore moins les cicatrices dans son dos. Il a pas besoin d'lui pour se soigner, il se débrouillera seul il s'en fout il veut pas céder. « Faut bien que j’regarde alors discute pas. » C'est son tour de lever les yeux au ciel. « Non. » Le ton est catégorique et comme pour l'appuyer, il s'enfouit un peu plus dans le sweat, le menton avalé par le col, les mains à moitié cachées par les manches. « Viens t'assoir. » Il demande pas il ordonne, désignant le matelas du bout du doigt. Déjà il se détourne, avançant jusqu'au mini-frigo pour en vérifier le contenu. Rien de très utile, juste deux canettes de bières mais ça fera l'affaire. Il les fourre dans les mains de Rhoan sans lui demander son avis, bien décidé à n'pas obéir. « Mets ça sur ta cheville. » Une poignée de glaçons aurait été mieux mais faut faire avec ce qu'ils trouvent pour l'instant.

Son regard qui tombe sur la joue de Rhoan, qui cherche à évaluer la profondeur de la plaie sans y arriver. Ça l'fait soupirer alors qu'il attrape finalement son visage sans la moindre délicatesse, ses phalanges qui retracent le trait sous le sang séché, qui palpent qui tirent qui font sûrement mal. « C'est moche. » Mais ça a pas l'air si grave que ça, une fois nettoyé et désinfecté ça devrait aller – p't'être qu'il faudrait quelques points de suture mais ils ont rien pour ça sous la main.

Il le relâche aussi brutalement qu'il l'a attrapé, s'engouffrant dans la salle de bains pour attraper une serviette propre et l'imbiber d'eau chaude. Quand il revient, il la balance à la gueule de Rhoan, toujours aussi brusque. « T'as qu'à nettoyer avec ça. » Sûrement que ça irait plus vite s'il le faisait lui-même mais il veut pas s'approcher trop près, il veut pas le toucher. Il a trop flippé trop angoissé, il s'est trop soucié de lui pendant qu'il était inconscient et ça l'met en colère alors il compense comme il peut, il instaure une distance extrême pour camoufler la peur qui lui a tordu les entrailles.
Il s'en fout d'ses plaies, c'est la présence de Rhoan qui lui fait le plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Mer 4 Oct - 21:46

Rhoan est mal en point il le sait tout son corps lui hurle, son oreille qui siffle sa joue qui crame sa cheville qui brûle son souffle erratique quand il se laisse tomber sur le plancher. Y'a une part de lui qui est soulagée parce qu'il croit Seven les yeux fermés qui lui dit qu'ils les ont semés, il veut le croire au moins ce soir demain il recommencera à s'inquiéter ils devront se barrer fuir à nouveau se faire oublier. Pour l'instant c'est l'accalmie, et dans la tête de Rhoan le silence après la tempête de cette nuit. Il repense à Seven à sa mâchoire ses poings serrés à ses coups à ses cris, aux cauchemars à lui sautant du lit pour le chercher à leurs promesses tacites ça lui fait mal. Ca lui fait encore plus mal quand il essuie un refus, il grogne comme un chien en colère. Ca lui coûte déjà de montrer à Seven qu'il se soucie de lui même si c'est évident, alors le rejet lui retourne le ventre et il décide que les efforts iront dans les deux sens. Quand il s'assoit sur le lit et qu'il le laisse lui donner des conseils il soupire, "Ca va aller", même si c'est faux, même s'il n'en a aucune idée. Même si dans ses tempes son cœur continue de cogner même si sa chair continue de brûler. Il baisse la tête et l'aluminium glacé contre sa cheville le fait soupirer de soulagement. Mais quand les doigts de Seven s'agrippent à ses joues ses mâchoires se serrent. "Aïe !" Et quand il s'éloigne enfin ou peut être un peu trop vite, qu'il se retrouve avec du tissu tiède à appliquer contre sa joue, il lève les yeux au ciel. "T'es nul comme infirmière."
C'est la goutte de trop, celle qui fait tout exploser, son cerveau atrophié sa joue ensanglantée qui se soulève et il rit il retombe sur le lit dans sa poitrine y'a comme un poids en moins pourtant le monde entier les traque pourtant ils ressemblent à des épaves tous les deux. Mais quand ils sont ensemble Ca va mieux même s'il déteste le penser. Rhoan ferme les yeux une seconde puis deux avant de les poser à nouveau sur lui. "Seven faut vraiment que je regarde ton ventre. Et ton épaule, ça tu peux vraiment pas le faire tout seul. Donc arrête de jouer au gosse et montre-moi." s'il pensait qu'il allait laisser tomber le laisser de côté s'occuper uniquement de lui il était mal tombé. Rhoan était borné encore plus quand Seven était concerné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   

Revenir en haut Aller en bas
 

(ua rhoven) ONE FOR THE ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ROAD ROLLER DA
» cox 1302 off-road
» randomoto
» L'attaque du Yacht Capricorn racontée par son Captain !
» L'achat de Rafale ou de F18 évoque au Royaume-Uni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: smallest :: What If-


team animation

team speed-dating

team stalkage