Partagez | .
 

 (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Ven 21 Juil - 15:29





Un mois.
Un putain de mois depuis qu’ils se sont retrouvés sur le bord de la route, c’était une nuit sans étoiles et la fumée de leurs clopes leur brûlait la gorge, pourtant y’avait quelque chose que Rhoan n’avait pas connu depuis des années : de l’espoir et un cœur battant à l’unisson avec le sien. Il aurait presque trouvé ça beau, mais il lui a juste dit de le suivre, ou plutôt de l’accompagner, lui en fuite et Seven en fugue, deux gamins marchant vers l’aube. Ça faisait un mois et Rhoan ne regrettait pas, même si Seven pouvait être insupportable et qu’ils se hurlaient parfois dessus, ça finissait en silence qui en disait long, sur le toit de la bagnole cabossée à regarder la lune, et la route les appelait toujours. Peut-être qu’il aimait sa compagnie, peut-être que c’était le cas depuis le début. Et même s’il dormait avec son flingue près de sa cuisse et des cicatrices dans le cœur il savait qu’il avait confiance en lui, ça changeait.
Ça faisait un mois et ils n’avaient pas vraiment d’économies. Rhoan avait réussi à voler de l’argent au gang avant de se barrer sans laisser de traces, mais ça ne suffisait plus, la bouffe, un hôtel miteux de temps en temps, l’essence, et ça revient cher, surtout quand on ne connaissait pas la destination finale. Ils étaient d’accord sur la fin du voyage : le plus loin possible, où ils pourraient oublier. Mais sans thune, ils ne pourraient pas continuer. Alors Rhoan avait eu une idée. Une mauvaise idée, mais une idée quand même. Et si Seven l’avait suivi dans son plan, ils savait qu’il n’était pas rassuré.
La banque allait fermer et il voyait encore les lumières percer à l’intérieur. C’était facile, leurs visages cachés par des bandanas, tout en noir, des ninjas des bacs à sable. il avait déjà fait ça avant mais il était avec des mecs plus expérimentés, plus forts, plus vieux, qui n’avaient peur ni des alarmes ni des flics ni de la mort. Là c’était Seven et lui, tous les deux comme toujours depuis un mois. Le flingue chargé et il voyait ses yeux hésiter, lui essayait de ne pas avoir les mains qui tremblent, ils allaient y arriver.
« Tu flippes ? » Une main sur son épaule et derrière le bandana ses yeux brillaient.
C’était bientôt l’heure.


Dernière édition par Rhoan Storm le Sam 22 Juil - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Ven 21 Juil - 16:23

Il fait pas froid pourtant y a des frissons qui lui parcourent l'échine et il sait plus si c'est la peur ou l'excitation. Ses yeux sont rivés sur les lumières qui flambent encore derrière les vitres et il imagine. Les employés, tous ces gens qu'il trouve tristes et mornes et chiants à en crever avec leurs fringues bien repassées leurs sales tronches blasées et les chiffres qu'ils voient défiler toute la journée. Il les visualise ces gens, les gens biens les gens sains, les gens qui n'seront jamais comme lui.
Comme eux.

Son regard dévie sur le côté, une œillade discrète sur lui. Rhoan est plus vieux mais c'est qu'un an c'est rien, Rhoan est comme lui – un môme qui a dans l'sourire un truc cassé. Ça fait qu'un mois mais on dirait qu'ça fait une éternité, ça fait qu'un mois mais il lui a déjà trop donné. Sa parole sa compagnie et surtout sa confiance. Sinon il serait pas là. Un bandana remonté sur la tronche et des vêtements noirs comme s'il se rendait à un enterrement. Mais c'est pas ça, c'est pas la mort c'est la renaissance, c'est partir au front parce que de toute façon pour lui tout n'est qu'une guerre perpétuelle mais peut-être que ça fait moins mal maintenant, peut-être que c'est pas aussi terrifiant. Peut-être que ça l'électrise maintenant qu'y a quelqu'un pour s'tenir avec lui quand ils finiront gagnants.

Mais quand il observe la façade il s'dit que c'est peut-être une erreur parce qu'il sent l'angoisse venir tordre son cœur. Il a les mâchoires serrées et les yeux brillants, les traits trop juvéniles pour c'merdier et les doigts qui s'agitent dans le vide. L'idée lui paraît mauvaise l'idée le dérange et pourtant il a dit oui. Il a dit oui parce que c'est Rhoan et parce qu'il est prêt à lui confier sa vie.

C'est son premier vrai crime et il est soudain persuadé que ça n'est que le début d'une longue lignée. Il n'est pas un ange, ne l'a jamais été, ne le sera jamais. Il se rappelle avoir déglingué un type sous les yeux de Lena y a pas si longtemps – y a un mois, avant la liberté avant de recommencer à respirer. Il se rappelle du toit de sa voix et du vent contre sa peau quand il flirtait avec le bord. Il se rappelle s'être demandé à quoi ressemblerait son corps éclaté sur les pavés et ça l'fait sourire. S'il retentait la même chose ça serait pas les mêmes raisons, ses pieds près du vide ça serait juste pour prouver qu'il est plus grand plus fort plus puissant. Il le sait maintenant, il le sait parce qu'il est plus tout seul.

Y a une main sur son épaule, des yeux dans les siens. « Tu flippes ? » Bien sûr qu'il flippe, le sang pulse à ses tempes et y a comme un courant électrique qui se balade dans son corps tout entier.

« Va t'faire foutre. » Et y a sa main qui chasse celle de Rhoan mais c'est pas agressif, dans sa voix on sent le sourire et il lui fout un coup d'épaule d'un air de défi. « C'est toi qu'es en train d'te chier dessus. » Il s'marre doucement, comme le sale gosse qu'il est, et au fond d'ses prunelles y a la même lueur que dans celles de Rhoan.

Au loin il voit les quasis derniers clients sortir, se figeant par réflexe alors qu'il penche vers l'autre sans même s'en rendre compte. Sa voix n'est qu'un murmure quand ses lèvres se séparent. « J'crois qu'ils sont prêts à nous recevoir. » Il tourne la tête vers lui et même si son sourire en coin est caché par le bandana, la provocation se lit au creux d'ses iris. « Ça va aller ou tu veux que j'te tienne la main ? »

Il attend pas la réponse. Il commence déjà à s'éloigner, ombre parmi les ombres, ouvrant la marche qu'ils ont déterminée ensemble. Son cœur fait des claquettes et sa gorge est nouée mais il veut pas s'démonter, il veut pas qu'on le pense faible ou effrayé. Il veut l'impressionner lui montrer lui prouver. Jouer au guerrier pour lui donner envie de rester.


Dernière édition par Seven Popescu le Ven 21 Juil - 18:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Ven 21 Juil - 17:17

Ils sont deux gamins,
Deux idiots,
Deux enfants dans un monde trop grand.
Ils ne veulent jamais penser à demain. À quand viendra le temps de grandir et quand le jour se lèvera sur leur fuite. Il se demande parfois si Seven regrette d’être parti, s’il a une famille qui lui manque, des amis. Il parle pas beaucoup de lui, pas plus que Rhoan d’ailleurs et c’est peut être pour ça que ça marche. Ils se comprennent, dans leur silence et leurs moqueries, lorsque la route défile et que le jour se couche, quand il surprend des regards mélancoliques. Y’a quelque chose de cassé à l’intérieur et il ne sait pas comment la réparer puisque lui aussi est un peu trop brisé. Mais ce soir ils vivent pour de vrai. Ce soir y’a l’adrénaline et le risque, Rhoan doit l’avouer, ça lui a manqué. C’est la seule chose qu’il aimait avec le gang, le risque, avoir peur de crever à chaque instant, se sentir vivant en faisant du mal. Le gun est lourd dans sa paume. « Ta gueule. » il murmure comme devant une église, une œuvre d’art. s’ils se font chopper, qu’est ce qu’ils risquent, au fond ? Seize et dix-sept ans, des gueules innocentes, il essaye de se rassurer même si intérieurement il est en train de flipper. Et s’il n’a pas besoin que Seven lui tienne la main, il sait tout de même qu’il serait déjà mort sans lui.
Il le rattrape au pas de course, il a trop chaud dans ses vêtements sombres, le souffle court sous le bandana. « Seven. » Un flingue pour deux mais ils en ont parlé, les rôles distribués. Ils se regardent et il hoche la tête, il sait. Alors quand il pousse la porte vitrée et qu’il pointe son flingue vers le comptoir, il n’a pas peur. « LES MAINS EN L’AIR C’EST UN PUTAIN DE BRAQUAGE, » et sa voix ne tremble pas. Même si ses mains sur le flingue sont moites sous les gants noirs. Le mec derrière la caisse est tout seul et lui obéit sagement, un signe de tête pour désigner Seven. « C’est bien. Tu vas vider le coffre et foutre ça dans un sac que tu passeras à mon ami ici présent. Et tu BOUGES TON CUL ! » Y’a personne d’autre dans la banque, à part un client qu’il surveille du coin de l’œil, agenouillé contre le comptoir. L’air menaçant même si juvénile, Rhoan ne doute pas, et garde son flingue haut alors qu’il indique au mec du comptoir de se magner. Ils n’ont qu’une poignée de seconde avant l’arrivée des flics, et il n’a pas envie de finir en prison encore moins de crever encore moins de laisser Seven crever avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Ven 21 Juil - 18:57

« Ta gueule. » Et il s'met à rire en silence – ses yeux qui se plissent, sa poitrine qui vibre, sous le bandana les lèvres qui s'étirent et les fossettes qui se creusent. Il s'marre comme un putain de gosse parce que ça lui fait oublier la peur qui tord ses entrailles et lui obstrue la gorge. La peur qu'il balaie en prenant les devants et il joue le conquérant mais c'est juste qu'il a trop d'choses à prouver. Au monde à lui-même à Rhoan aussi.

Il entend les pas qui le rattrapent. « Seven. » Leurs regards qui se croisent et pas besoin d'mots pour se parler. Son regard qui tombe sur le flingue et il le laisse passer le premier.

« LES MAINS EN L’AIR C’EST UN PUTAIN DE BRAQUAGE. » Il se poste à ses côtés, observant l'employé obéir alors qu'le client se met par terre. Et y a une sensation qui brûle dans ses veines c'est comme une putain de traînée de lave mais ça fait pas mal parce qu'il se sent comme un volcan. Il a l'impression que rien n'peut les arrêter et mentalement il se répète la ligne de conduite qu'il s'est imaginé sans rien en dire.

Règle numéro quatre, n'pas utiliser les prénoms.

« C’est bien. Tu vas vider le coffre et foutre ça dans un sac que tu passeras à mon ami ici présent. Et tu BOUGES TON CUL ! » Malgré son âge et son gabarit il a l'allure d'un prédateur quand il s'approche du comptoir, sans crainte ni stress. Il sait que Rhoan est là, derrière lui, l'arme au poing et le regard d'acier. Lui n'a rien mais pas besoin – l'autre est l'assurance de son invincibilité.

Ses yeux sont noirs quand il les vrille dans ceux du type, penché par-dessus le comptoir en observant le moindre de ses faits et gestes. Il prête même plus attention au client un peu plus loin, parce qu'il le laisse à Rhoan et qu'il lui fait confiance. Totalement, aveuglément.

Règle numéro trois, n'jamais en dire plus que nécessaire.

P't'être la plus difficile pour lui, parce qu'il se sent pousser des ailes et qu'le pouvoir est grisant. Il a longtemps cherché le contrôle et ne l'a jamais trouvé ailleurs que dans un corps qui se tord sous ses coups. Aujourd'hui il a mieux qu'ça, aujourd'hui il a les œillades apeurées dans sa direction et les gouttes de sueur et les tremblements et tout ça sans lever le p'tit doigt, tout ça parce que la voix de Rhoan a claqué dans l'air. Celle de Seven suit l'exemple, plus mesurée mais sèche et ferme, la menace venant flamber dans son regard. « Accélère si tu veux pas qu'il t'fasse exploser la cervelle. »

L'autre obéit, ses gestes se font frénétiques et il voit ses phalanges trembler et ça lui donne envie d'rire putain il se sent ivre. Il se sent vivant, vivant comme il ne l'a jamais été.

Il tourne la tête vers son complice pour partager ça avec lui mais leurs regards n'se sont même pas encore croisés quand il entend l'alarme résonner. Et bien sûr il a conscience que les flics étaient déjà en route avant ça, bien sûr il sait qu'le temps leur est compté depuis qu'ils ont passé la porte. Mais ça rend toute la situation plus réelle et toute son euphorie retombe brutalement, comme un coup dans la poitrine et c'est la colère qui le submerge fatalement. Ses iris comme les viseurs d'une arme quand il les pose sur l'employé. C'est d'sa faute – c'est forcément sa faute. Et peut-être bien qu'non, peut-être bien que c'est un système qui se déclenche à retardement ou peut-être bien que quelqu'un est planqué, il en sait rien il s'en fout. C'est lui. Lui qu'il a dans sa ligne de mire.

Sa silhouette est encore juvénile et les os sont saillants sous la peau, mais ses mains sont précises, entraînées, sans pitié. « Fils de pute. » Ses mains qui attrapent les cheveux et font claquer le crâne contre le comptoir avec toute la force dont il dispose, un craquement qui s'noie sous l'alarme et le sang qui s'met à couler.

Règle numéro deux, n'pas se faire attraper.

« On s'tire ! » Il empoigne le sac mais il se précipite d'abord vers Rhoan plutôt que de viser la porte, il court jusqu'à lui plutôt que vers la sortie. Parce que la règle numéro deux est vitale mais c'est pas celle qu'il a choisi de mettre en haut d'la liste.

Règle numéro un, n'pas s'abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Ven 21 Juil - 23:56

Jeu.
Les gosses oubliés au fond du fossé qui se relèvent et enfilent des masques. Ils sont deux, tremblants d'adrénaline comme des camés tirant sur la même seringue. De sa main moite Rhoan tient le flingue et il ne flanche pas. Il peut d'ici sentir le cœur de l'employé battre à tout rompre, et ça le fait triper, jublier, cette sensation de puissance, de tenir la vie d'un autre à portée de main. Il n'aurait qu'a bouger son doigt d'un millimètre à peine, à viser juste pour qu'un innocent ne crève sous ses mains. Et quand Seven fait le plein, il sait qu'ils ressentent le même frisson le long du dos. Le client toujours à terre tremble mais le regarde du coin de l'oeil et sa mâchoire se serre. « Baisse les yeux ou j'me fâche. » Il n'est pas calme encore moins serein, dans sa tête l'horloge tambourine et les secondes s'égrènent chacune fatale. Rhoan n'est pas majeur pourtant il a vécu des choses dignes des plus grands, gangster de pacotille pourtant tenant son pistolet avec la ténacité des plus coriaces. Y'a Seven qui ferme le sac et sous le tissu étouffant, il sourit, il la sent l'excitation, les fêtes emplies de billets verts, eux deux sur les routes à brûler l'asphalte en se foutant du monde. Et si la vie avec Seven se vit à deux cent à l'heure, il ne s'arrêtera qu'en atterrissant dans le fossé.
Set.
Il regarde le sac et sent déjà les billets entre ses doigts, une seconde à peine passe, la seconde de trop, l'alarme sonne, assourdissante, Rhoan a l'impression d'être poussé du haut d'une falaise, le cœur qui chute. Ça va trop vite, Seven qui fracasse le crâne du caissier, il sursaute, il ne panique pas vraiment mais il réfléchit vite, très vite, et ne voit pas d'autre solution, il faut courir. « On s'tire ! »  Et leurs jambes qui s'activent plus vite que leurs cœurs, il se retient de lui chopper la main pour être sûr qu'il reste avec lui parce qu'ils ne sont pas Bonnie & Clyde mais il refuse de le laisser là, il préférerait encore crever. La porte s'ouvre quand il donne un coup de pied dedans. « Fonce ! » Même s'il sait qu'il n'a pas besoin de lui pour ça, c'est viscéral, comme s'il avait besoin de protéger sa vie avant la sienne, comme si pour lui il pourrait se prendre des dizaines de balles. Et au loin quand ils finissent dans la cour baignée par la pénombre, y'a les sirènes, les gyrophares qui font bondir le palpitant, qu'ils essaient de fuir dans leur cavale. Rhoan sprinte comme il en a l'habitude, c'est ni la première ni la dernière fois qu'il doit courir pour sauver sa peau, mais quand il tourne la tête, Seven est plus loin que lui, et la voiture pile de leur côté, quatre flics qui en sortent, armés, toujours plus qu'eux. Y'a son ventre qui se retourne, son cœur qui lâche et son flingue qui se lève.
Match.
Ça s'enchaîne plus vite qu'un orage. Il se retient de crier son nom quand les policiers leurs disent le pas un geste, on dirait un mauvais film, à la place il court dans sa direction, sa main qui accroche son poignet et son flingue qui tire au hasard -sur la bagnole, sur les uniformes, dans l'vide, peut importe tant que ça distrait. « Putain de merde ! » et leur course folle dérape sur le gravier jusqu'à la voiture, une balle qui les manque de peu, il sent l'air frôler son bras et la sueur froide le long de son cou, il sait pas dans quel Etat ils se trouvent tant ils roulent depuis longtemps mais merde, depuis quand on a le droit de tirer sur des gamins ? Puis y'a la délivrance à quatre roues, les deux jetées sur les sièges ravagés, Seven passager Rhoan conducteur la clé dans la serrure et une autre balle qui se plante dans le capot « Démarre démarre démarre ! » finalement le moteur qui rugit plus qu'il ne ronronne et Rhoan laisse son flingue tomber sur les genoux de Seven au cas où, écrase la pédale de l'accélérateur et fonce à toute vitesse. Les flics sont trop cons pour leur barrer le passage, il prend la route sans même regarder le sens ou les voitures qui arrivent, fonce fonce fonce dans sa tête et s'il crève ça sera pas maintenant et surtout pas en l'emmenant lui, la voiture cabossée qui écrase le bitume et la sirène des flics encore trop près comme si elle était ancrée dans ses tympans, la peur dans le ventre, l'envie de vomir et les mains qui tremblent sur le volant, phalanges blanches à force de trop serrer. Il fonce comme ça pendant plusieurs minutes qui lui semblent interminables et se bénit d'avoir retiré la plaque d'immatriculation, bientôt y'a même plus de route, que des chemins de terre paumés, des champs à perte de vue, du jaune du vert le jour mais tout est noir sous la lune, et les sirènes qui se taisent les lumières qui laissent place aux étoiles, Rhoan qui continue encore un peu pour être sûr puis qui coupe le contact, laisse tomber sa tête contre le volant, ferme les yeux. Le plus long soupir de sa vie est poussé et il a l'impression que son cœur va lâcher, que c'était aujourd'hui le jour où ils allaient crever avant même que leur vie n'ait commencé, aujourd'hui le jugement dernier. Mais ils sont en vie, ils s'en sont sortis, alors Rhoan rit, laisse exploser sa voix exténuée et ses muscles qui sursautent et l'adrénaline pas tout à fait partie. « Putain de merde... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 1:34

« On s'tire ! » L'écho qui lui répond quand il arrive à sa hauteur et déjà les jambes s'mettent en mouvement à l'unisson comme des cœurs qui se calent l'un sur l'autre. Ça s'précipite jusqu'à la porte et Seven n'attend pas que Rhoan le dise pour foncer, y a ses membres qui n'obéissent à rien d'autre qu'à l'instinct et son cerveau qui passe aux abonnés absents. Il court comme un dératé sans même regarder où il fout les pieds – tout c'qui compte c'est fuir fuir fuir et Rhoan et le sac qu'il serre entre ses doigts. Ses sens captent à peine les gyrophares et les sirènes. L'alarme de la banque résonne trop fort dans sa tête et il a l'regard vrillé sur Rhoan qu'il tente de suivre. Mais dans la panique il perd la moitié d'ses capacités et il a le souffle court les poumons prêts à exploser.

Ça pile pas loin de lui. Il voit les flics mais il voit surtout les flingues et il a l'impression de sentir son cœur remonter le long d'sa trachée. Il entend leurs voix au loin mais il s'arrête pas, le regard fou comme une bête désorientée ; la biche prise entre les phares.

La main autour de son poignet et tout reprend un rythme accéléré, ses prunelles qui s'accrochent à Rhoan et la balle qui claque dans l'air. Ses baskets ripent sur le gravier dans un dérapage pas franchement contrôlé mais y a une poigne qui le retient et il se focalise sur ça. Jusqu'à sentir fuser trop près de son oreille, ça le frôle ça le brûle et soudain y a plus qu'un bourdonnement assourdissant. Y a la portière qui s'ouvre à la volée et sa carcasse qui plonge et qui rampe sur le siège passager à la va-vite, il se cogne au volant et au levier de vitesse et au frein à main mais il s'en fout.

Il s'en fout et il entend plus rien. Juste le sang qui bat à ses tempes et son cœur qui essaie de traverser la chair et le bourdonnement. Quelque part dans l'bordel y a la voix de Rhoan et le moteur, puis le poids qui atterrit sur ses genoux. Il regarde le flingue, sent la voiture partir à toute vitesse.

Il manque de se dévisser le cou en regardant les flics alors qu'ils leur passent devant et il se tourne d'un côté puis de l'autre – encore encore encore jusqu'à ne plus voir les lumières. Son regard tombe sur le sac et ses mains tremblent quand il l'ouvre, effleurent les billets les attrapent les reposent et il en froisse en paquet sans l'faire exprès. Il essaie de compter. C'est con et c'est pas l'moment mais il s'acharne, il se trompe, il recommence, il finit par abandonner.

Quand Rhoan s'arrête, il sait toujours pas quelle somme ils ont volée.

Il l'entend soupirer mais lui il arrive pas à respirer, et il met un moment à s'rendre compte que le bandana est toujours là pour l'étouffer. Il l'enlève à la hâte et y a le rire de Rhoan qui envahit l'habitacle, détraqué explosé éreinté. Ça s'mélange au bourdonnement et à son palpitant qui veut pas s'calmer et c'est trop à encaisser. Il abat sa main sur son bras, puis son épaule, puis les coups pleuvent mais il y met pas toute sa force – il en concentre déjà une trop grande partie sur sa respiration. « Putain mais ta gueule ! » Il pousse brusquement sa tête comme s'il cherchait à l'éloigner, l'regard orageux et la voix électrique. « J'ai cru qu'on allait y passer, merde. » C'est vrai. Mais ils sont pas morts. Ils sont bien vivants et sûrement plus que jamais et quand il laisse retomber son crâne sur le dossier il s'met à rire lui aussi. Il rit aux éclats et ses mains viennent frotter son visage alors qu'il finit par lâcher un soupir. « T'es l'mec le plus con d'la Terre. » Au final ça sonne même pas comme une insulte mais ses prunelles sont toujours aussi sombres quand elles tombent sur lui.

Il détaille son regard glacier et les couleurs sur ses joues et les veines saillantes dans son cou. Il déglutit, baisse la tête, se concentre sur le flingue. C'est lourd et froid entre ses doigts et il l'observe un instant, comme un gosse fasciné. Son regard est attiré par une vieille bouteille de bière qui gît sur le plancher et il l'attrape avant de sortir sans un mot, abandonnant Rhoan et les billets.

Dehors il fait sombre mais le soleil n'est pas tout à fait couché, y a les dernières lueurs qui s'meurent au loin mais ça suffit pour y voir. Il pose la bouteille sur le capot et se recule de plusieurs pas, s'arrêtant quand il juge être à une distance plus ou moins suffisante. Ses phalanges qui caressent presque l'objet, la sécurité enlevée, son bras qui se lève. Il visualise Rhoan, sa posture, la façon dont il pointe le canon sur les gens, le bruit quand il a pressé la détente. Il imite comme il peut, se tient bien droit, positionne ses doigts.

Son regard qui dévie une seconde, cherche celui de Rhoan, un sourire au coin d'ses lèvres. Comme un défi, une promesse, une provocation. Les traits qui redeviennent sérieux, il se concentre, la bouteille en ligne de mire. Il vise, la bouche sèche et l'appréhension qui s'mêle à l'excitation. Il veut le pouvoir lui aussi, l'ivresse de jouer avec la vie.

Son doigt sur la gâchette. Il inspire il expire il tire.
Cible manquée. Pourtant il a le sourire plus éclatant que l'soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 10:40

Il se fout des flics de la banque du crime et des balles perdues, de l'alarme de la peur de la fuite de leur inconscience. Rhoan rit pour le soulagement, pour l'adrénaline, il se fout de tout y'a Seven avec lui ils sont vivants et il ne demande rien d'autre. Son cœur bat encore la chamade et il sait qu'il mettra encore du temps à se calmer, peut être même qu'il n'en a pas envie, peut être qu'il veut que son cœur batte sur ce rythme tout le temps, peut être qu'il veut déjà recommencer -mais y'a les poings de Seven qui s'abattent sans vraiment lui faire mal, la peur qu'il expulse sûrement, parce que c'était l'idée de Rhoan, la vie qu'il a mis entre ses mains. Mais quand il rit c'est plus beau que tous les sacs de billets et Rhoan ferme les yeux pour ne pas le regarder. Tête contre le dossier et il sent la fatigue s'abattre sur lui d'un coup comme un tsunami même s'il a toujours un sourire en coin. "Eh, on est riches maintenant, tu vas pas t'plaindre en plus." Même si Seven aurait des raisons, même si c'est vrai qu'ils ont failli crever. Le risque en valait la peine et Rhoan ne regrette rien -peut être qu'il devrait. Mais qu'est ce qu'ils craignent? Qu'on les retrouve ? Il s'est barré de chez lui y'a plus d'un an et si sa mère a mis des avis de recherche, Ca fait sûrement longtemps qu'elles ont dû être abandonnées. Il sait pas si c'est la même chose pour Seven mais il sait qu'ils sont deux gosses que la vie a mâché et recraché. Ils sont pas de ceux pour qui on fait des mille et des cents pour les retrouver. Ils sont juste les turbulents qu'on essaye d'oublier.
Seven a presque l'air d'un grand avec son flingue. Il pourrait essayer de lui en trouver un. Le sien est volé au gang et y'a encore les initiales de Danny dessus, plus une tête de mort gravée. Mais ils pourraient se débrouiller avec ce qu'ils ont volé. Rapidement, Rhoan regarde dans le sac. Il est rempli de billets et sa tête lui tourne. Ils vont pouvoir vivre la grande vie. Il se voit déjà à Las Vegas dans des hôtels luxueux, le casino le room service et les jolies filles -quoique, il n'a même pas envie de filles, quand il est Avec lui. Les billets sont doux sous ses doigts et il hésite même à les sentir comme un putain de mafieux. Mais quand il relève la tête, y'a Seven qui pointe le canon vers lui et son cœur s'arrête un instant. Il a toujours peur qu'il le lâche qu'il se lasse qu'il le trahisse qu'il le tue. Comme tous les autres qui l'ont tué à petit feu en l'abandonnant en l'utilisant. Il pourrait maintenant. Lui tirer dessus, prendre l'argent, laisser son cadavre dans un champ. Et puis il voit la bouteille sur le capot, et retient un soupir de soulagement. D'accord. Bien sûr. Il a raison, il est con.
Quand il manque sa cible, que la balle ricoche contre le capot, Rhoan soupire et sort de la voiture. "Oh j'ai pas des balles illimités hein." Il passe derrière Seven, contre son dos, attrape son poignet. "Faut viser légèrement à gauche. Ton bras va partir par là et la balle aussi." Sa main contre le bas de son dos qui appuie doucement sur sa colonne. "Tiens toi plus droit que ça. Comme ça ouais."  Et son souffle sur sa nuque, dans son oreille. "Inspire à fond, expire à fond, et pile quand tu sens que tu manques d'air, tu tires. Et rate pas cette fois, j'sais pas comment on fait si tu plantes une balle dans l'moteur." Mais il lui fait confiance. Il lui ferait confiance avec sa vie, ça le fait flipper. Il sait pas ce qu'il fera le jour où Seven décidera de se barrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 14:04

« Eh, on est riches maintenant, tu vas pas t'plaindre en plus. » Dans l'fond il a raison et Seven recommence à rire doucement, les yeux qui fondent dans le sac. Il a jamais vu un tel amas d'billets de si près et surtout pas pour lui – pour eux. Et en cette seconde précise c'est comme s'il avait besoin de rien d'autre, des billets volés une caisse pour rouler jusqu'au bout du monde et Rhoan à ses côtés. Il en a rien foutre de ce qu'ils vont en faire, que ça passe dans l'alcool dans le luxe ou dans les filles, c'est pas important tant qu'ils sont ensemble.

Ça fait qu'un mois mais parfois il a l'impression qu'il lui doit la vie ; ce soir plus que jamais, mais même avant ça. S'ils étaient pas partis il serait où il ferait quoi ? Il serait encore coincé dans une baraque qu'il déteste avec des gens qui lui bouffent le cœur sans même le voir ? Il serait là à déambuler avec ses poings serrés et la rage comme seul carburant ? Et c'est quoi l'but et c'est quoi l'résultat ? Il veut pas devenir une carcasse bourrée de haine qui a plus qu'ses crocs pour survivre. Il veut pas finir comme son père, les poings comme seul talent et un cœur qui semble trop souvent aux abonnés absents. Il veut pas devenir ça Seven, ça lui fait trop peur et rien que d'y penser il a la gerbe. Y a rien pour lui là-bas, rien d'autre que ça et il veut pas finir comme ça – tant pis pour la douleur qui lui étreint les boyaux quand il pense à la chaleur d'Anca, les yeux de Lena, la voix de Serghei, les rires des jumeaux et Iulia derrière les barreaux. Avec eux vient sa chute et Rhoan est le seul qui lui donne l'impression qu'il va pas sombrer, qu'il peut être plus que ça. Qu'il est déjà plus que ça.

Ses yeux sur lui et soudain il a besoin d'une échappatoire, ses mains sur le flingue et la bouteille et il se défile.

Il joue au grand mais c'est qu'un môme avec un flingue et bien sûr il loupe sa cible, mais y a un sourire trop large qui fend son visage en deux. Même quand Rhoan soupire, quand Rhoan sort. « Oh j'ai pas des balles illimitées hein. » Il s'en balance, il a tiré et il a qu'une seule envie : recommencer. Encore et encore jusqu'à devenir bon tireur, encore et encore parce que c'est une sensation nouvelle un truc qui donne des ailes. C'est fou comme on peut se sentir puissant avec le doigt sur la gâchette. Il sait même pas s'en servir correctement et pourtant il a l'impression qu'en cette seconde rien n'pourrait l'arrêter.

Rien sauf Rhoan.

Rhoan qui se cale dans son dos et attrape son poignet, Rhoan qui est soudain beaucoup trop près. « Faut viser légèrement à gauche. Ton bras va partir par là et la balle aussi. » Il écoute qu'à moitié parce qu'il s'est figé de la tête aux pieds, les muscles trop tendus presque prêts à péter, son regard qui n'fait plus le point sur rien parce que sa concentration a foutu les voiles. Y a une main dans l'bas de son dos et il sent ses dents grincer alors que Rhoan le fait se tenir droit. « Tiens toi plus droit que ça. Comme ça ouais. » Son souffle qui s'meurt entre sa nuque et son oreille et ça lui arrache le sien – il arrive plus à respirer putain il a l'impression d'étouffer. « Inspire à fond, expire à fond, et pile quand tu sens que tu manques d'air, tu tires. Et rate pas cette fois, j'sais pas comment on fait si tu plantes une balle dans l'moteur. » Là tout d'suite il a plutôt envie de se retourner et la lui tirer en plein cœur.

Aussi immobile qu'une statue, sa respiration vacille quand il finit par obéir. Inspire, expire. Explosion.

Il se dégage brutalement de son emprise, flingue toujours en main quand il pivote et vient le repousser de toutes ses forces. « PUTAIN MAIS ME TOUCHE PAS. » Sa voix est chargée de colère, son regard plus noir que jamais. « C'est quoi ton problème ? » Et il est là à s'agiter avec l'arme toujours entre les doigts, ses gestes sont trop brusques et trop amples – suffirait d'un rien pour qu'une balle se perde. Ses prunelles qui le fusillent alors qu'il s'éloigne pour établir une distance entre eux, pour être sûr d'échapper à son contact.

« J'ai pas besoin d'toi. » Pourtant même lui il y croit pas quand il se tourne vers la bouteille à nouveau. Il essaie d'faire le vide et d'oublier que Rhoan est toujours là, oublier qu'y a quelques secondes il était dans son dos, ses mains sur lui et son souffle contre sa peau. Il fait de son mieux pour se concentrer mais son esprit s'enraye et il a la main qui vibre.

Il tire, un bruit d'verre résonne. C'est toujours pas la bouteille ; y a un trou dans le pare-brise.

Ça l'énerve tellement qu'il fonce jusqu'à la voiture, attrape la foutue bouteille et la jette au loin avec toute la hargne dont il dispose. Ses yeux sont orageux quand il les vrille sur Rhoan. « Va t'faire foutre. » C'est craché dans un condensé de rage et son pied vient s'abattre sur la carrosserie de la caisse férocement, une fois, deux, trois. Il s'arrête pas, comme un sale gosse capricieux, un môme en pleine crise de colère. Un môme avec un flingue entre les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 14:36

Il ne pensait pas à mal, Rhoan. Son souffle contre sa nuque et sa main dans son dos pour guider le tir, il voulait simplement lui enseigner, comme on l'a fait pour lui. Rhoan a appris à la dure, il était presque forcé, essayant de se convaincre que ça lui plaisant, sur les routes avec les motos et les plus vieux qui le malmenaient dans tous les sens. Là c'était juste Seven et lui et sa main qui se faisait douce pour guider l'arme, puis le tir et c'est comme si on lui avait tiré dans le ventre quand Seven crie et le pousse. Rhoan reste calme mais Rhoan ne comprend pas, ce qu'il a fait de mal s'il devait éviter tout court, de s'approcher trop près, de l'aider. Seven n'est pas le genre à vouloir de l'aide et il hésite souvent avant de jouer au grand même quand il sait qu'il y aura des conneries à réparer. Et même s'il commence à le connaître il ne l'a jamais apprivoisé, lui et ses orages et ses colères jamais préparées. Rhoan ne lui en veut pas, Rhoan est pareille, lui aussi ça bout ça bout ça finit par exploser et il faut qu'il casse quelque chose, des gueules des objets, il faut qu'il laisse l'orage tonner. Mais là c'est différent, y'a Seven qui le fuit qui le fusille comme s'il le tuait déjà et il le regarde avec des yeux ronds sans réussir à comprendre, il riait la seconde d'avant pourtant.
Et puis le pieu au creux du cœur,
J'ai pas besoin d'toi.
Rhoan reste silencieux quand l'autre cogne et tire et défonce leur seule et unique chance de fuir. Rhoan reste silencieux alors que l'autre a son flingue dans ses mains trop frêles. Il ne parle pas et dans sa tête ça bourdonne, un bruit sourd, comme une explosion entre ses deux oreilles. Rhoan serre les poings. Et à grands pas, il se dirige vers lui, vers l'orage qui le foudroie jour et nuit. Sa main sur son épaule et il le tire vers lui de force, prend ses mains, le flingue sur son ventre, il l'oblige à l'avoir en ligne de mire.
« Alors vas-y, tire. »
Ses mains ne tremblent toujours pas dans celles de Seven et le flingue non plus. Il suffirait d'une seconde, d'une impulsion et l'autre est tout sauf stable il le sait il n'a pas peur. Un peu, peut être, car il ne le connaîtra jamais vraiment. Mais il n'a jamais eu peur de la mort, simplement de la vie sans lui.
« T'as raison, t'as pas besoin de moi. Tu pourrais me buter, partir avec l'argent, vivre ta vie. T'as pas besoin de moi alors qu'est-ce que t'attends, tire. »
Tire, fais couler le sang et vire mon cadavre à coups de pied si ça te plaît. Ses yeux dans les siens lancent des éclairs aussi et sous leurs orages y'a des milliers d'incendies.
« Parce que moi j'peux pas continuer sans toi. »
J'peux pas sans toi, tout court et si tu pars j'sens que je pourrais même plus respirer. Alors autant tirer. Autant crever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 15:39

Il voit la confusion dans ses yeux sur ses traits et ça lui donne envie de recommencer à gueuler. Il voudrait lui demander – pourquoi il a fait ça pourquoi il a eu besoin de venir si près pourquoi il l'a fait suffoquer ? Ça s'bouscule dans sa tête mais ses lèvres restent désespérément scellées. Et il s'échappe, s'agite, la ferveur d'une bête sauvage qui vient d'sortir de sa cage. Tout ce qui lui répond c'est le silence et c'est peut-être pire que tout parce qu'il se perd dans sa tempête, seul. Rhoan ne s'énerve pas Rhoan reste lisse comme la surface de la mer quand elle est calme ; mais Seven sait qu'il peut devenir aussi imprévisible et dévastateur qu'elle.

Pas cette fois pas ce soir et il le regrette presque. Il aimerait mieux l'entendre hurler et le voir s'énerver, p't'être même qu'il voudrait le sentir cogner. Ça ferait toujours moins mal que ce qu'il lit au fond d'ses yeux.

Sous ses pieds la tôle qui vibre et bientôt Rhoan le rejoint – il s'dit que ça y est, peut-être qu'il va exploser lui aussi, il espère parce qu'il a l'impression que c'est sa seule porte de sortie. Mais non. Y a sa main qui vient à lui une nouvelle fois et il se crispe au contact, forcé d'se rapprocher alors que Rhoan l'attrape et amène le flingue jusqu'à lui. Il sent le canon buter contre le ventre de Rhoan et son cœur manque un battement, ses yeux s'écarquillent un peu quand il cherche les siens.

« Alors vas-y, tire. » Il recommence. Il lui vole tout son oxygène.

Son doigt glisse sur la gâchette et suffirait d'un faux mouvement pour que tout soit terminé. Il a les prunelles vissées à son visage, à scanner la moindre expression à imprimer chaque centimètre carré à demander en silence s'il est cinglé. « T'as raison, t'as pas besoin de moi. Tu pourrais me buter, partir avec l'argent, vivre ta vie. T'as pas besoin de moi alors qu'est-ce que t'attends, tire. » Et il a presque envie de le faire. Parce qu'à ses oreilles ça résonne comme un défi et il prend à cœur de tous les relever, tous jusqu'au dernier. Pour prouver qu'il en est capable et qu'il n'a peur de rien alors qu'il tremble entre ses mains.

Ses mâchoires se serrent alors que celles de Rhoan s'activent la fois de trop. « Parce que moi j'peux pas continuer sans toi. » Il peut pas. Il peut pas encaisser il peut pas écouter il peut pas supporter. Parce que ça veut dire qu'il a de l'importance et Rhoan n'a pas peur de l'dire mais lui ça l'terrifie de l'entendre, il sait pas quoi en faire et il a l'impression de sentir son torse se déchirer, son cœur qui essaie d'se faire la malle pour venir crever à ses pieds. Il le dévisage à mi-chemin entre la rage et l'désespoir parce que ça fait trop mal, parce qu'il veut pas écouter ça. Il peut pas putain il peut pas.

« Tu veux que j'te bute ? » Et sa voix qui vibre de colère et sa main qui tremble quand il la dégage de celles de Rhoan, le canon qu'il déplace pour venir le coller contre sa tempe sans le quitter des yeux. Son doigt qui flirte dangereusement avec la détente, ses muscles crispés, ses sens aux aguets. Il reste comme ça un moment, l'air chargé de tension – même lui il sait pas s'il va tirer.

Il tire pas. Il s'écarte brutalement, balance le flingue à quelques mètres d'eux et s'met à reculer. « Démerde-toi, t'as qu'à crever tout seul. » Et il lui tourne le dos. Facilement, rapidement. Il se précipite sur le siège conducteur et il démarre en trombe, enfonçant la pédale d'accélérateur trop vite, trop fort. La voiture proteste entre ses mains comme elle le fait chaque fois qu'il prend le volant, mais déjà il s'éloigne en s'interdisant de regarder dans le rétroviseur.

Les yeux de Rhoan imprimés dans sa tête et sa voix qui bourdonne à ses oreilles – j'peux pas continuer sans toi et putain il le hait, il le hait de toutes ses forces. Il le hait d'être capable de dire ces choses là et il le hait de provoquer un tel chaos dans sa cage thoracique. Il le hait d'être là de rester d'exister. Il le hait parce qu'il a besoin de lui, et il a pas fait deux kilomètres que déjà il pile. Ses poings se crispent et viennent cogner le volant frénétiquement, son souffle qui reste coincé au fond d'sa gorge et ses entrailles qui se tordent.

Il peut pas. Il peut pas le laisser, il y arrive pas.

Et il enrage alors qu'il enclenche la marche arrière, il enrage alors qu'il refait le même chemin à l'envers. Il s'y prend comme un manche et il va pas droit, les gestes trop brusques et le sang qui pulse à ses tempes. Il se stoppe une fois qu'il le voit, tire sur le frein à main et sort sans couper le moteur, sans prendre la peine de refermer la portière.

« TU M'CASSES LES COUILLES ! » Il fonce sur lui comme un fauve qui attaque, et une fois arrivé à sa hauteur son poing vient s'abattre dans sa mâchoire violemment. Il l'observe reculer sous la force de l'impact, le regard noir et la carcasse vibrante de rage. « M'dis plus jamais un truc comme ça, j'te jure Rhoan ferme ta putain d'gueule. » Et ce qui l'dérange c'est pas vas-y tire ni même que Rhoan puisse le croire capable de l'buter et partir avec le fric. Ce qui le fout dans cet état c'est j'peux pas continuer sans toi et ça tourne en boucle dans sa tête et ça l'rend dingue parce qu'il sait pas quoi faire de tout ça, il a pas l'habitude qu'on veuille de lui qu'on ait besoin de lui et il sait pas comment le gérer. Son cœur se serre et il a l'impression qu'il va en crever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 16:06

Y'a son monde tout entier bancal qui le tient au bout du flingue qui menace de l'exploser de le tuer de s'effondrer. Rhoan crache les mots comme un venin et lui aussi il a peur, peur de l'abandon peur de finir seul, gosse effrayé. Ca le brûle de l'avouer et il voudrait déjà tout retirer, coudre ses lèvres ne plus jamais parler. Il se sent faible, faible de céder et d'avoir mis sa putain de vie dans ses mains. Le flingue est dur contre sa tempe et ses yeux ne tremblent pas dans les siens. Qu'il le tue, qu'il essaye. Y'a quelque part au fond de lui une voix qui lui dit qu'il oserait pas car lui non plus n'est rien sans lui. Pourtant l'air devient impossible à respirer Comme du gaz toxique dans les poumons, quand ses yeux ont l'air prêts à tirer. Et il se dit que les yeux de Seven seront sûrement la dernière chose qu'il verrait, qu'il le tue maintenant ou plus tard.
Quand le flingue finit jeté et qu'il entend la voiture s'éloigner, y'a sa tête qui bourdonne, et il tombe par terre comme s'il était vidé de toute sa substance. Ses muscles qui ne peuvent plus le porter et qui lâchent son corps en entier il n'arrive plus à respirer c'est comme si Seven l'avait achevé et il se demande même s'il n'a pas tiré, si c'est pas ca l'enfer, juste la terre pareil mais avec lui qui part et la voiture qui s'éloigne. La tête dans les mains et Rhoan respire, la tête dans les mains et il se dit qu'il va revenir. Seven peut pas le laisser. Seven a besoin de lui aussi, il le dira jamais mais il le sait. C'est lui qui l'a suivi dans ses plans foireux, lui qui le laisse tirer sur les autres, c'est lui c'est eux contre le reste du monde il ne peut pas l'abandonner. Alors il se relève, adossé contre un arbre la respiration toujours irrégulière y'a dans sa gorge quelque chose qui obstrue il essaye de se calmer. Il attend une minute, compte jusqu'à soixante dans sa tête une fois deux fois trois fois puis il cesse de compter il a envie de gerber. Y'a le flingue qui brille dans l'herbe et il refuse de regarder.
Puis il entend du bruit.
Et la voiture revient, crissent les pneus, quand Seven sort en trombe il a envie de le serrer dans ses bras jusqu'à planter ses ongles dans la peau, pour qu'il se fonde en lui me laisse pas m'abandonne pas t'es revenu maintenant, tout ce qu'il récolte c'est des poings et c'est mieux comme ça, c'est mieux parce que Rhoan non plus ne peut pas. Montrer sa dépendance est sa plus grande faiblesse il a peur de l'abandon et du rejet, y'a encore une boule dans sa gorge mais y'a le coup de poing qui remet tout en place et il hurle encore mais au moins il est là, il est là et il le laissera hurler si Ça veut dire rester. Sa mâchoire lui fait mal mais il s'en fout. Lui aussi peut riposter devenir l'orage même s'il a toujours été le plus calme des deux. Il l'empoigne par le col, il lui laisse pas le choix. "Et tu vas faire quoi espèce de petit con?" Le dos de seven qui rencontre le capot de la voiture, et Rhoan aussi se laisse exploser parce qu'il a eu peur, plus peur encore que devant les policiers, plus peur encore que de crever. "Tu vas m'buter? T'en es même pas capable. Tu vas faire quoi à part cogner et gueuler parce que t'es incapable de laisser quelqu'un rester?"


Dernière édition par Rhoan Storm le Lun 24 Juil - 11:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 16:54

Les mains de Rhoan qui agrippent son col et son dos vient heurter la tôle de la bagnole, ça vibre au creux de ses os et il grimace mais il dit rien. « Et tu vas faire quoi espèce de petit con ? » Ses yeux dans les siens et il s'accroche à ses mains, tente de le faire lâcher, essaie de le repousser. Il fait pas le poids. « Lâche-moi putain. » Mais bien sûr Rhoan n'écoute pas Rhoan n'écoute rien parce que l'orage s'est levé – il voit déjà les éclairs poindre dans son regard et il sait pertinemment qu'il sera foudroyé.

« Tu vas m'buter ? T'en es même pas capable. Tu vas faire quoi à part cogner et gueuler parce que t'es incapable de laisser quelqu'un rester ? » Et c'est pire que s'il l'avait frappé plus violent encore que si une balle avait enfin été tirée. Bang bang il l'a eu et son cœur explose, sa carcasse se fige. Il a visé juste, trop juste et ça fait un mal de chien, ça le paralyse et il le dévisage dans un silence électrique. Personne reste c'est vrai parce que trop souvent c'est lui qui part en premier et le reste du temps il se contente de les faire fuir. Mais avec Rhoan il s'est toujours pas barré malgré les coups de gueule et de poing, et Rhoan continue de rester. Parfois il s'demande pourquoi, parfois il comprend pas. Il fait rien pour le mériter et pourtant Rhoan est là Rhoan persiste à ses côtés.

Mais Rhoan le brûle ; ses rétines qui se consument face aux siennes, ses veines qui bouillonnent à cause de leur foutue proximité. Il sent la chaleur de son corps de son souffle et ses mains qui le tiennent en place, le capot trop dur dans son dos. Puisqu'il n'arrive pas à le faire lâcher il change de tactique – ses doigts qui viennent trouver sa gorge et qui serrent. Au final il sait même pas s'il cherche à l'étrangler ou juste le garder à distance, mais il s'acharne sans jamais le quitter des yeux.

Sa voix est basse quand elle vibre dans le silence. « J'ai pas besoin d'te buter. Suffit que j'me barre et ça reviendra au même pas vrai ? »

J'peux pas continuer sans toi.
Il le retourne contre lui et bien sûr c'est salaud mais il peut pas s'en empêcher. Il est toujours pas foutu de l'encaisser et ça l'déchire de l'intérieur alors il l'utilise comme une arme. Sûrement que ç'aurait été moins cruel de simplement tirer quand Rhoan l'a demandé.

Il finit par relâcher la pression autour de son cou et son poing vient cogner dans l'ventre de Rhoan, lui donnant un effet de surprise suffisant pour lui échapper. Il se faufile hors de son emprise et s'écarte jusqu'à laisser un bon mètre de distance entre eux. « J't'ai dit de pas m'toucher. » Parce que ça chauffe ça brûle ça se diffuse de son cœur jusqu'à la moindre de ses cellules. Et ça l'fait flipper, ça lui donne envie de hurler. « J'aimais mieux quand tu fermais ta gueule et qu'tu te contentais de conduire. » Au moins dans ces moments là il a pas peur de partir en fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 18:33

Évidement qu'il peut pas assumer, évidement qu'ils ne peuvent pas s'avouer qu'ils pourraient toujours rester. Il a dix-sept piges et la vie devant lui mais il arrive pas à voir plus loin que le bout de la route, sous les pneus, Avec lui. Vie foutue mais à deux ça va mieux et quand il est là il a l'impression de respirer. Pourtant c'est aussi lui qui le fait étouffer, c'est même pas ses yeux ou ses mains sur sa gorge c'est ses mots le pire, ses mots acérés comme des couteaux, qui se plantent exactement dans la partie la moins glacée de son cœur, là où il a rangé quelques souvenirs et puis Elliot et maintenant Seven aussi. Il s'y est fait une place sans rien demander sans rien chercher et maintenant Rhoan a plus qu'à le cacher ou alors assumer, sa manière de plus vouloir le quitter, de l'observer parfois à la dérobée. Seven est comme une maladie dont il refuse le traitement. Celle qu'il a attrapée volontairement parce que rien n'allait plus là dedans. Et il le déteste, il le déteste parce qu'il reste, il le déteste parce qu'il a peur de le voir partir, il le déteste lui sa foutue violence ses blocages son instabilité qui reflète la sienne. Il se déteste d'être dépendant. Quand il s'éloigne et qu'il sent encore la douleur au creux de son ventre, Rhoan n'a pas les bras ballants, ses muscles sont bandés solides prêts à tirer prêts à cogner et il sent la crise monter. De rage de larmes de nerfs il s'en fout. Tout pour se venger et c'est pas juste ce qu'il subit il a pas le droit de faire ca de faire foirer ses pensées de le laisser. Il ne répond pas, monte dans la voiture, son pied qui écrase la pédale de l'accélérateur mais pas pour s'éloigner, il se rapproche de Seven à toute allure comme un bolide, il voudrait pouvoir le sentir passer sous ses roues déjà cabossées, entendre les os craquer la chair se déchirer et peut être que s'il garde des bouts de lui sous la bagnole ça veut dire qu'il sera quelque part encore un peu Avec lui. Parce qu'il a l'impression qu'il est en train de lui échapper et que ca le rend cinglé. Mais évidement qu'il peut pas faire ca, qu'il est incapable de le tuer, alors il pile, dérape a quelques centimètres de lui et il laisse tout exploser, un hurlement qui déforme ses traits et ses mains tellement crispées qu'il a laissé des traces sur le volant. Il pourrait le tuer. Il pourrait le tuer simplement pour ne pas le laisser filer. Et Rhoan reprend son souffle sort de la voiture à son tour et s'adosse contre elle, la nuit est tombée maintenant il reste que la lumière des phares et leurs cœurs en fumée. Il ramasse le flingue luisant toujours par terre, narquois moqueur, balance ce dernier sur la banquette passager. "Monte dans la voiture."
Évidement il ne lui obéit pas, et il a eu tort de le croire. Il lui obéit pas et la rage de Rhoan est toujours là. "Seven monte dans cette putain de voiture." Il va jusqu'à lui et maintenant c'est lui le flic qui pousse le criminel jusqu'au siège passager, sauf qu'il en a rien à foutre de le brusquer ou que sa tête aille se cogner. Il le balance dans la voiture sans lui demander son avis, ferme les portières et il se met à démarrer. "Tu veux que j'ferme ma gueule et que j'conduise? Ok. On va faire ça jusqu'à ce que t'aies fini ta crise de gamin pourri gâté." Et il se doute que Seven n'est qu'un gamin pourri, pas tout à fait gâté, mais sur le moment il a juste les yeux rouges et le cœur arrêté à force d'avoir trop cogné. La voiture sans plaque qui roule trop vite trop fort qui flirte avec le danger et le moteur qui gémit, trop sollicité. Rhoan ne voit que la route et il voudrait juste oublier. Il regretterait presque que Seven n'ait pas tiré.


Dernière édition par Rhoan Storm le Lun 24 Juil - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 20:03

Rhoan n'a pas dit un mot quand il monte dans la voiture et l'visage de Seven prend un air blasé, désabusé. Il pense qu'il va subir le même coup qu'il vient d'lui faire, il attend de voir la caisse s'éloigner et il se demande déjà combien de temps Rhoan mettra avant d'revenir le chercher.

Mais Rhoan part pas.
Rhoan fonce droit sur lui.

Il entend crisser les pneus et s'fait aveugler par les phares, mais au lieu de s'enlever il reste figé. Plus occupé à s'demander si Rhoan va vraiment oser qu'à tenter de se sauver. Il reste planté là, les jambes comme du béton et une enclume qui pèse au creux d'ses entrailles. Lui il a pas tiré – est-ce que Rhoan réussira à l'écraser ?

Il tressaille quand les freins s'enclenchent, quand il voit la voiture déraper à quelques centimètres à peine. Y a un frisson qui remonte le long d'sa colonne vertébrale, une sueur froide qui envahit sa nuque. Il reste immobile, les muscles crispés et le regard dans le vide. Le hurlement de Rhoan résonne jusqu'à lui et quand il sort enfin d'sa torpeur il le voit sortir de la caisse, ramasser le flingue et le jeter côté passager.

« Monte dans la voiture. » Ses lèvres se pincent, son regard s'fait mauvais. Il prend pas la peine de répondre mais il brandit son majeur pour lui montrer ce qu'il en pense. Clairement, il n'obéira pas. « Seven monte dans cette putain de voiture. » Tout dans sa posture est un défi et bien sûr Rhoan ne laisse pas passer ça – Rhoan fonce sur lui et l'attrape le tire le pousse. « Lâche-moi ! » Encore une fois, mais l'autre est plus fort que lui et il s'retrouve bousculé jusqu'à la voiture, tentant de repousser son assaillant pour au final se cogner à l'habitacle quand il s'fait balancer à l'intérieur sans vergogne. « Connard. »

« Tu veux que j'ferme ma gueule et que j'conduise ? Ok. On va faire ça jusqu'à ce que t'aies fini ta crise de gamin pourri gâté. » Le moteur rugit et déjà le paysage défile sans que Seven puisse y faire quoi qu'ce soit. Il a envie de gueuler l'insulter lui cracher dessus, mais il se contient. Il veut jouer à celui qui s'en fout en gardant les yeux rivés sur la route, mais ses doigts s'agitent contre ses cuisses, ses sens sont tournés vers Rhoan. Il ne le regarde pas mais il peut sentir toute la colère qui émane de lui et ça le contamine, ça le rend fébrile, ça lui donne envie de tout casser ou bien s'échapper.

Il fait ni l'un ni l'autre.
Il attrape le flingue, remet la sécurité, l'enfonce au niveau d'sa ceinture, plaqué contre sa peau, ne laissant dépasser de son pantalon que la crosse. C'est une provocation, comme pour dire que maintenant il lui appartient, comme pour arracher à Rhoan ce qui est à sa portée. Mais ça lui suffit pas et il continue de s'agiter sur son siège, attrapant le paquet de clopes qui traîne sur le tableau de bord. Il en coince une entre ses lèvres, se met à chercher un briquet, souffle de frustration quand il n'en trouve aucun. « File ton briquet. » Il demande pas, il ordonne. Forcément ça marche pas mais il n'a aucune patience et il décide de passer outre l'avis du principal concerné, se penchant vers lui pour glisser une main dans sa poche. Il trouve un zippo du premier coup et le subtilise sans ménagement, venant allumer sa cancéreuse qui rougeoie dans l'habitacle.

Il persiste dans son p'tit manège un moment, fuyant Rhoan du regard, portant une attention exagérée à l'asphalte qui s'déroule à perte de vue. Ils finissent par croiser un panneau qui indique des commodités sur le chemin, et ça lui suffit à briser le silence. « Y a un motel pas loin, arrête-toi quand tu l'vois. J'veux prendre une douche et ces sièges font mal au cul. » Ça sonne encore comme un ordre, comme s'il en avait le droit comme s'il était en position d'exiger quoi que ce soit.

Il ne le regarde toujours pas. « Puis avec tout c'fric on pourra même prendre deux chambres séparées, comme ça j'aurai pas besoin d'voir ta gueule. » La vérité c'est qu'il a même pas envie d'faire ça mais puisqu'il n'est pas capable d'abaisser sa fierté, il provoque il défie il attise. Il cherche une réaction quelle qu'elle soit, parce qu'il a menti, parce qu'il veut pas rouler jusqu'au bout d'la nuit avec Rhoan qui se tait Rhoan qui fait la tronche. La tension le traverse comme un millier d'aiguilles et il peut pas tenir comme ça, mais il peut pas faire le premier pas. Alors il fait ce qu'il fait d'mieux ; il joue avec le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Sam 22 Juil - 23:20

Il le bouscule mais il s'en fout, il se cogne mais il s'en fout. Il s'en fout parce que là il est gentil, clément même, il pourrait lui péter la gueule il en meurt d'envie, tellement que ses phalanges en tremblent, mais il ne fait rien ; rien d'autre que conduire et fermer sa gueule comme il lui a dit. Ça sent la rage et la hargne dans l'habitacle, il a l'impression d'être face à un chien qui aboie en permanence et Seven lui fait mal à la tête, il a toujours les doigts crispés sur le volant comme s'il allait l'arracher à tout moment. Il veut pas s'arrêter il veut pas le regarder il se stoppera quand ils heurteront le fossé quand ils auront un accident pas avant. Sentant son cœur qui dérape et sa gorge toujours nouée, il souffle, il fermerait bien les yeux mais il a pas envie de crever -il a pas envie qu'il crève non plus, mais il lui dira pas, il lui dira plus. Il a l'impression de se noyer mais ça fait déjà longtemps, Seven lui donnait l'illusion de respirer mais ça n'a duré qu'un temps. Il se crispe encore quand il saisit son flingue, toujours quand c'est son briquet, il lui répond pas, il évite son regard même et il sait que c'est pareil de l'autre côté. Qu'ils doivent tous les deux se calmer. Lui est moins borné que Seven et même s'il hait s'excuser c'est toujours lui qui le fait en premier. Cette fois il le fera pas, il n'a rien à se reprocher. Seven et ses manières de gosse peuvent bien aller se faire enculer. Il voit le même panneau et lui aussi rêve d'une douche chaude et d'un lit à peu près potable. Ça fait au moins deux semaines qu'ils n'ont nulle part où dormir, plus d'argent et trop de temps passé à organiser leur crime. Son dos lui fait mal et l'adrénaline est retombée, il se sent comme un grand père. Alors quand ils arrivent devant le motel illuminé, un panneau lumineux qui dit 30$ la nuit, il dérape un peu dans le sable. Pour autant, il le laissera pas s'en tirer comme ça. « On fait ça plutôt : JE prends une chambre et tu dors dans la bagnole. Puisque le fric a été récupéré grâce à MON idée. » C'est la première phrase qu'il prononce et sa gorge est un peu enrouée, faut dire que tout à l'heure il a hurlé et il en a perdu l'habitude. Comme celle de sourire, avant lui, avant eux, mais ça aussi c'est fini visiblement. « Et d'ailleurs, c'est MON flingue. » Il le récupère d'une poigne de fer, et le rang à sa place -dans sa poche, près de sa cuisse. Hors de question de lui laisser et surtout pas dans cet état là. Et puis il l'emmerde, alors il a décidé de l'emmerder lui aussi. « C'est MON briquet aussi. » Qu'il récupère, s'allume une clope, il en a besoin, il se sent comme une mère avec sur les bras un enfant turbulent. Peut être qu'il se sent comme la sienne à une époque, la came en moins. « Sale petit con. »
Les phares s'éteignent quand ils coupent le contact et ils restent éclairés par la lumière miteuse et le rougeoiement de leurs clopes. Un instant Rhoan le regarde, il détaille ses yeux qui lancent des éclairs même dans le noir, la façon dont la fumée de cigarette sort de ses lèvres, il commence à le connaître trop bien et ça l'emmerde ça l'agace. Il tourne la tête vers la banquette arrière, et le sac de billets n'est pas franchement discret. Ils peuvent pas rentrer avec ça, ils peuvent pas non plus les laisser dans la bagnole. « Ton sac à dos. » il lui demande pas son avis et l'empoigne. Une grossière moitié pour lui, l'autre sans son propre sac, ils compteront plus tard mais au moins c'est équitable si jamais il veut se barrer, il peut. Rhoan a toujours été réglo et sûrement qu'il devrait pas, sûrement que ça causera sa perte mais il veut pas y penser, il veut toujours pas le lâcher. Dans sa poche, il prend 60$, lui aussi a envie d'être seul. Il n'a pas dormi à poil depuis des mois et ça lui manque un peu.
Quand ils sortent de la voiture ils ressemblent encore à de vieux chiens enragés et quand il pose l'argent sur le comptoir c'est à des mafieux qu'ils font penser. « Deux chambres pour la nuit. » Il ne dit ni merci ni s'il te plaît ni merde. Mais la vieille au comptoir les regarde d'un air désolé, sous ses rides y'a un regard de malice. « Désolé messieurs mais on est complet. Il ne nous reste que la suite nuptiale... » C'est pas vrai. Est-ce qu'ils ont l'air d'un couple marié? Un vieux couple à la limite, vu le temps qu'ils passent à s'engueuler Mais là c'est la pire chose qui pouvait arriver. Rhoan soupire, et il réfléchit vite. Ils sont dans un bled et la voiture est sûrement recherchée, y'a pas d'autre endroit où dormir à des kilomètres et il est exténué. Il ne regarde même pas Seven pour le consulter, s'il est pas content il n'a qu'à se démerder, dormir dehors, ou dans la voiture, comme il l'a suggéré. « On la prend. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Dim 23 Juil - 1:00

Quelque part au milieu d'la tension y a la frustration parce que Seven n'veut pas lui accorder son attention mais il aimerait avoir la sienne. Il essaie mais rien ne vient – Rhoan se mure dans le silence et ne lui offre rien d'autre qu'un vide pesant. Ça l'agace et ça l'irrite et ça l'énerve, il est obligé d'lutter pour pas le regarder le secouer l'insulter. Il se rabat sur la clope qui se calcine entre ses doigts pour pas céder, mâchoires et poings serrés. Il commence à se demander si Rhoan n'va pas préférer dépasser le motel à toute vitesse, rien que pour l'emmerder.

Il le fait pas. La voiture bifurque et les pneus râpent le sable alors qu'un début de sourire tire sur le coin d'ses lèvres – il pense avoir gagné. Mais comme chaque fois la victoire est de courte durée. « On fait ça plutôt : JE prends une chambre et tu dors dans la bagnole. Puisque le fric a été récupéré grâce à MON idée. » Il pose enfin les yeux sur Rhoan et il garde le silence une seconde avant d'se mettre à ricaner. « Tu m'as pris pour ton chien ? J'aurais p't'être dû tirer en fait. » Et dans ses yeux il fait noir mais dans ceux de Rhoan la colère continue de flamber. « Et d'ailleurs, c'est MON flingue. » Il a pas l'temps de réagir il le voit pas venir, y a soudain sa main qui fait une intrusion sous son t-shirt près d'sa ceinture pour récupérer l'arme et il se crispe de la tête aux pieds, retenant son souffle jusqu'à voir Rhoan remettre le flingue dans sa poche. Il le fusille du regard mais ça n'fait pas beaucoup d'effet, l'autre reprend aussi son briquet et Seven se retrouve sans rien. Rien d'autre qu'un mégot entre les lèvres et la rage dans les veines.

« Sale petit con. » Il lève son majeur en confirmation.

Ça continue de bouillonner au creux d'son bide et il se borne à l'éviter du regard, se focalisant sur les lumières du motel en faisant tourner le filtre de sa clope entre ses doigts. Il sent les yeux de Rhoan peser sur lui mais il persiste à l'ignorer tant pis si ça l'démange tant pis s'il aimerait l'assassiner d'un regard. « Ton sac à dos. » Il réagit toujours pas, mimant l'indifférence que Rhoan lui a octroyée un peu plus tôt, mais de toute façon l'autre n'attend pas sa réponse. Du coin de l'œil il le regarde partager les billets sommairement et il dit toujours rien, dépeçant le cadavre de sa cigarette pour en faire des confettis dégueulasses. Il les répand sur le siège conducteur quand Rhoan sort de la bagnole.

Ses godasses ripent sur le sol alors qu'il avance derrière lui, capuche sur la tête et pieds qui traînent. Il a les mains enfoncées dans les poches quand ils arrivent au comptoir, les yeux qui vagabondent sur la vieille et sur les murs et partout sauf sur Rhoan. « Deux chambres pour la nuit. » Il croit encore qu'il a gagné – il apprendra sûrement jamais. « Désolée messieurs mais on est complets. Il ne nous reste que la suite nuptiale... »

Nuptiale. Nuptiale.
Il la fixe une seconde comme s'il était prêt à lui sauter à la gorge et à lui faire payer putain elle les prend pour qui exactement ?

Il a les phalanges crispées dans ses poches mais il se tait, la poignarde rien qu'avec ses yeux et il est déjà prêt à faire demi-tour et reprendre la route et chercher un autre endroit où s'poser parce que c'est hors de question. « On la prend. » Il manque de s'étouffer et y a une quinte de toux qui l'prend soudainement alors qu'il tourne la tête vers Rhoan. « Quoi ? » Sa voix trahit son indignation et ses yeux lancent des éclairs mais Rhoan ne l'regarde même pas. « Mais t'as craqué, j'prends pas une suite avec toi putain t'es dingue ou quoi ? »

Sûrement que c'est con parce qu'ils ont déjà dormi ensemble plus d'une fois et ça a jamais posé problème ni à l'un ni à l'autre, mais là c'est différent là c'est la suite nuptiale et rien que de penser à c'mot ça lui retourne les tripes. C'est trop pour lui ça éveille trop d'choses qui sommeillent et auxquelles il s'efforce de n'pas penser, il peut pas dire oui à un truc comme ça.

La vieille lui tend les clés. Il les prend.

Il la gratifie d'un regard meurtrier une dernière fois et il s'promet qu'il ne restera pas dans cette foutue chambre, il y passera pas la nuit avec Rhoan il s'abaissera pas à ça. Il peut pas.

Quand la porte s'ouvre sous ses mains l'air vient à lui manquer une nouvelle fois. La moquette est de mauvais goût et le papier peint aussi mais ça c'est rien, c'qui lui arrache un hoquet horrifié c'est le lit à baldaquin et les lumières tamisées et les foutus draps bordel on dirait du satin bon marché, ça y est il a la nausée. « Putain on dirait un décor d'vieux porno j'vais gerber. » Pourtant il s'enfonce dans la pièce quand même, il abandonne son sac par terre et il chasse sa capuche avant de passer une main dans ses cheveux en allant s'asseoir au pied du lit. Y a un grincement d'outre-tombe qui surgit sous son poids et il se fige une seconde, au bord de l'explosion.

Il n'a toujours pas adressé un regard à Rhoan quand il enlève ses pompes – il en est pas capable pas dans ces conditions, y a un truc à mi-chemin entre la colère et le dégoût qui grouille dans ses veines. « J'te préviens j'pionce pas ici avec toi. J'prends une douche et j'me casse, c'est mort. » Il ôte ses chaussettes et se redresse, cherchant la salle de bains du regard. Son cœur s'arrête une nouvelle fois. Y a pas de porte qui s'ferme, juste un vieux panneau vitré à faire coulisser, et certes la vitre est marbrée de façon à ce qu'on n'puisse pas y voir clair mais il est à deux doigts de se barrer en courant.

Y a un rire qui résonne. Il met un instant à comprendre que c'est le sien et il sait même pas pourquoi il se marre putain il trouve pas ça drôle, il a envie de tout défoncer et d'aller fracasser la porte de la chambre voisine pour forcer ses occupants à lui libérer la place. Mais c'est les nerfs qui lâchent et son visage prend trop de couleurs et ses bras s'enroulent autour de son ventre. Sa voix est saturée par les éclats d'rire quand il se calme assez pour parler. « C'est tellement une chambre de pd, sans déconner j'te la laisse. » Il préfère dormir dans la bagnole que rester là. Rien que la perspective d'utiliser cette salle de bains le fout mal à l'aise, putain il le déteste d'avoir dit oui. Il supporte même pas l'idée d'être dans cette pièce avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Dim 23 Juil - 1:40

Y'a la vieille qui leur sourit toujours d'un air bienveillant et Seven qui pète un câble, pour changer. Il a pas envie de partager une suite Avec lui, sans blague, parce qu'il croit que ça fait plaisir à Rhoan? Lui aussi il voulait une chambre séparée, juste dormir à poil et peut être se branler, parce qu'un mois à vivre à deux dans une bagnole ou dans des lits superposés c'est parfois pas mal mais ça manque d'intimité. Sauf que ses yeux tiennent plus ouverts et qu'il sent encore ses mains trembler. S'ils reprennent la route, il est pas sur de pouvoir assumer. Alors il foudroie Seven du regard. "C'est toi qui conduis?" Silence. "Ouais c'est bien c'que j'pensais." Il passe l'argent à la caissière et c'est l'autre qui récupère les clés. Rhoan est déjà parti appeler l'ascenseur, y'a dans sa tête que deux idées: se doucher et dormir le plus longtemps possible. Avec ou sans Seven il s'en fout. Pour dormir. Pas pour la douche. Il a pas prévu de mourir ce soir, malgré les apparences.
Le silence dans l'ascenseur est pesant et il se sent presque étouffé. Y'a seven la mâchoire serrée le col encore en vrac à cause de ses poings, une veine qui palpite le long de son cou il se demande quand elle va exploser. Et quand la Porte s'ouvre il vérifie qu'il n'est pas parti en fumée. Parce que lui aussi a un peu envie de se suicider. Il rit Comme s'il y croyait pas, y'a du rose et du blanc et du SATIN, il s'étonnerait pas de trouver des capotes périmées dans le tiroir de la table de chevet. Mais Ca a l'air propre et Rhoan titube jusqu'au lit, s'écroule face contre les draps qui sentent un peu le renfermé. Les mots acides de Seven résonnent mais c'est Comme s'il n'entendait pas. "Fais comme tu veux il doit bien y avoir une niche dans le jardin pour un chien de la casse comme toi." Il se retourne sur le dos et le baldaquin est constellé de marques  bizarres, lui aussi il va sûrement gerber. Il se demande quel genre de couple vient dans cet endroit et se dit que c'est encore plus à vomir alors il fait taire ses pensées. Et puis Seven qui joue encore au con pour changer, qui continue de l'énerver. "Te gène surtout pas. En attendant moi j'vais prendre une douche." Un sourire qui me nargue puis il retire ses chaussures, chaussettes, teeshirt. Il n'a jamais été pudique et il vit constamment Avec Seven depuis un mois, c'est pas maintenant qu'il va faire la pucelle. Il s'en fout lui, si l'autre a décidé de faire la princesse. Il prendra la salle de bains avant lui, juste histoire de l'emmerder. Ses vêtements tombent un à un sur le chemin de la salle de bains et il ne le regarde même pas avant de s'engouffrer dans la douche. Espérant que l'eau lavera plus que sa peau, qu'elle fera partir les tâches tout autour de son cœur et ses muscles qui tremblent encore.


Dernière édition par Rhoan Storm le Lun 24 Juil - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Dim 23 Juil - 2:28

Pendant qu'il frôle la crise d'hystérie y a Rhoan qui s'étale sur le lit comme s'il y était bien comme s'il se sentait déjà chez lui. Il aimerait faire comme lui – prendre le truc à la légère et n'en avoir rien à foutre mais c'est pas dans ses cordes, le dégoût que ça lui inspire est viscéral et il le sent bouillonner jusqu'au creux de ses entrailles. « Fais comme tu veux il doit bien y avoir une niche dans le jardin pour un chien de la casse comme toi. » Il grince des dents mais il se tait, se baisse pour ramasser l'une de ses pompes avant de la lui envoyer dessus violemment. L'impact résonne et il choisit de s'en contenter même si ses poings commencent à le démanger. Ils ont déjà donné pour ce soir et maintenant il est juste épuisé il voudrait qu'on le laisse se reposer.

Mais Rhoan est un salaud qui n'lui laisse pas une seconde de répit.

« Te gêne surtout pas. En attendant moi j'vais prendre une douche. » Il fronce les sourcils, secoue la tête, le fusille du regard. « Nique ta race, j'l'ai dit en premier. » Et il se redresse pour essayer d'le doubler mais Rhoan commence déjà à se déshabiller sur le chemin, les fringues qu'il sème et la gorge de Seven qui s'noue. C'est stupide bordel en un mois d'ce quotidien précaire ils ont déjà tout vu ou presque mais ça l'paralyse et il sait pas si c'est à cause de cette putain de chambre ou du chaos que Rhoan a semé. Il sait pas mais il reste planté comme un con pendant que Rhoan disparaît.

Il le hait. Sa voix reste coincée dans l'fond de sa gorge et il n'a toujours pas bougé quand il entend l'eau couler. Il le hait il le hait il le hait.

Il pourrait s'asseoir et attendre mais il est trop agité pour ça et y a la colère qui continue de l'user l'éreinter le ronger. Il fout un coup de pied dans le lit et il rumine, maudissant l'autre con en espérant qu'il se noie ou qu'il s'étouffe avec le savon. Lui il est coincé là et chaque seconde passée dans ce décor est une torture, ça lui met les nerfs à vif et il lutte pour pas péter les plombs.

Faut qu'il trouve quelque chose à faire faut qu'il bouge et déjà il se met en marche, à ouvrir tous les placards sans but précis, juste pour s'occuper l'esprit. Il aperçoit un mini frigo dans l'fond de la pièce et il se dirige droit dessus, s'attendant à le trouver vide. Pourtant quand il ouvre la porte il voit une bouteille de soda et il sait pas depuis combien de temps c'est là et il s'en fout c'est pas comme s'il voulait la boire. Mais il la prend quand même et c'est froid entre ses doigts et il entend l'eau qui arrête de couler dans la salle de bains. Si Rhoan veut jouer au con, il peut l'être plus que lui.

Appuyé contre le mur il attend, la bouteille tenue du bout des doigts à pendre le long d'sa jambe, si on fait pas attention on la voit même pas. Il voit Rhoan sortir et lui passer devant et il garde le silence, se contente d'ouvrir la bouteille pendant qu'il regarde pas. Son dos tourné à lui et Seven en profite, arrive juste derrière et vise. Il est plus efficace qu'avec un flingue et il en déverse autant qu'il peut sur Rhoan, sa tête son dos son torse y en a partout. « J'crois qu't'as pas super bien frotté. »

Mais il attend pas de voir sa réaction, déjà il se défile et bat en retraite jusqu'à la salle de bains, tirant la porte coulissante derrière lui avant d'se déshabiller à la hâte. Ses fringues sur le carrelage et il se glisse dans la douche, réglant l'eau rapidement avant d'se caler sous le jet. Y a un sourire à la con au coin d'ses lèvres et il jubile parce que Rhoan l'a doublé pour rien, parce que Rhoan va être obligé d'y repasser après lui s'il veut pas passer la nuit à coller dans les draps. C'est puéril mais c'est tout ce qu'il a trouvé pour s'venger et il saura s'en contenter ; il espère juste que Rhoan est en train d'le maudire dans la pièce d'à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 0:13

L'eau coule et il a pourtant encore l'impression d'être sale. Ca lui brûle dans le cœur et dans les poings et partout sur la peau quand la douche s'allume, Comme des milliers d'explosions. Rhoan ferme les yeux il tente d'oublier, oublier cette journée oublier la colère la rancune les cris de Seven et son flingue entre ses mains. Il n'y arrive pas et sentir qu'il est encore là dans la pièce d'à côté ca l'énerve. Ca l'énerve parce qu'il voudrait s'en aller mais aussi savoir le faire rester. Il soupire quand il met sa tête sous le jet, il n'ose pas poser sa tête contre le carrelage, trop peur de devoir à nouveau se laver. Finalement c'est en silence qu'il noue une serviette autour de sa taille et en silence qu'il sort de la salle embuée, en silence qu'il passe devant Seven sans le regarder. Mais ensuite il sent un liquide glacé couler et ca passe dans ses cheveux sous sa peau dans ses os, il reste figé par la stupeur et la colère et la voix de seven est floue. "Fils de..." il lui aurait sauté à la gorge mais c'est trop tard, seven est parti et il croit qu'il a gagné mais Rhoan est là, trempé à dégouliner sur la moquette rose pâle, à enrager jusqu'à trembler. S'il s'était un peu calmé, maintenant c'est raté,
Et il va tout faire pour se venger.
Si c'est la guerre que Seven veut, ils seront deux.
Il ne dit pas un mot quand il ouvre la porte coulissante avec fracas, un bang qui retentit et l'eau qui coule. Son regard lui ne coule pas et il ne regarde même pas son corps, pas une seconde, c'est ses yeux qui comptent, les siens qui transpirent le défi et la colère et il n'attend pas avant de monter dans la douche de pousser Seven contre le mur et de lui prendre le pommeau des mains. "Tu permets? J'ai pas fini visiblement." Il se rince rapidement et heureusement il n'a besoin de quelques secondes, puisque sa poigne qui soutient Seven contre le mur commence à faiblir et qu'il s'est pris assez de coups pour ce soir, il se retient déjà de le cogner et il ne voulait rien empirer mais c'est Seven qui a fait le gamin, Seven qui a cherché. Penchant la tête en arrière pour rincer ses cheveux sous le jet, le pommeau finit jeté par terre et il sort de la douche, la deuxième et unique serviette qu'il Porte sur son épaule puisque Seven a ruiné ça aussi. "Bonne nuit." Et il sort de la salle sans un bruit avant de s'asseoir sur le lit, la serviette passée dans les cheveux pour se sécher. Il est particulièrement fier de lui, il a plus ou moins réussi à se contrôler.


Dernière édition par Rhoan Storm le Lun 24 Juil - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 0:45

« Fils de... » Et ça lui arrache un sourire victorieux alors que déjà il disparaît, à s'enfoncer dans la douche en pensant qu'il a encore une fois gagné. L'eau est brûlante sur sa peau et il espère détendre ses muscles – ceux qui se sont trop noués sous le poids du stress l'adrénaline la colère la frustration. Il a les yeux fermés l'odeur du savon dans l'nez la respiration calme et l'esprit qui s'apaise.

La porte s'ouvre.

Il se fige, se penche sur le côté juste à temps pour voir Rhoan qui débarque Rhoan enragé Rhoan qui se fout d'son intimité. « MAIS CASSE-TOI PUT... » Les mots restent coincés dans l'fond de sa gorge quand l'espace de la douche se réduit, Rhoan face à lui et sa main son bras sa force qui le pousse contre le mur, le carrelage qui claque dans son dos et ça vibre jusque dans ses os. Le pommeau quitte ses mains et il sent le souffle lui manquer alors que les rétines de Rhoan assassinent les siennes. « Tu permets ? J'ai pas fini visiblement. » Il trouve même pas quoi répondre, trop occupé à assimiler c'qui se passe à essayer de respirer. Son cerveau n'veut plus tourner et il a l'impression que son cœur a cessé de pomper, tout ce qu'il reste c'est ses yeux écarquillés qui le fixent à mi-chemin entre l'effroi et la fureur absolue. Il tremble, tremble sous le poids d'sa main, tremble contre les carreaux glacés. Il est incapable de bouger alors que Rhoan se rince Rhoan lave le sucre collé à sa peau comme si c'était rien, comme s'il venait pas de faire la pire des intrusions.

Il n'a toujours pas bougé d'un millimètre quand le pommeau claque au sol et que Rhoan le libère.

« Bonne nuit. » Il est figé paralysé crispé d'la tête aux pieds. Il est seul. Rhoan n'est plus là et soudain tout s'remet en marche, ses poings qui tremblent furieusement alors qu'il grince des dents, l'esprit qui vrille et les veines qui bouillonnent. Il prend pas l'temps de finir de se rincer – y a encore du savon dans son dos et sur ses jambes. Il éteint l'eau et sort à la hâte, pour découvrir que sa serviette a disparu. L'autre l'a prise comme il vient de prendre un bout d'sa dignité et c'est trop.

Sa peau est trempée et les vêtements collent quand il les enfile parce qu'il sortira pas à poil et tant pis si y a plus rien à cacher et tant pis si l'tissu colle et le force à lutter. Ses cheveux lui tombent dans les yeux et ça goutte sur son visage dans sa nuque le long d'son torse. Les plis de son t-shirt sont désagréables et la coupe ne tombe pas correctement sur ses épaules. Il s'en fout.

Ses pieds glissent quand il sort en trombe et ses yeux lancent des éclairs quand il trouve Rhoan assis sur le lit. Il réfléchit pas il fonce, se jette sur lui et l'fait tomber dos sur le matelas, à l'escalader pour mieux l'esquinter. Son poing tombe une fois, deux, trois. « C'EST QUOI TON PUTAIN D'PROBLÈME ?! » Ses doigts ont l'air trop fins quand il les enroule autour de sa gorge, à le secouer le bousculer le malmener. « LA PROCHAINE FOIS QU'TU FAIS UN TRUC COMME ÇA J'TE TUE. J'TE JURE RHOAN J'TE TUE. » Et si ça l'met dans un tel état c'est qu'il s'est senti agressé d'la pire des façons c'est que Rhoan est venu gratter là où ça fait mal sans le voir sans le savoir. Les limites fracassées et même si c'était pas l'but c'est tout ce que Seven retient ; l'affront pour l'torturer et aux pieds de Rhoan sa fierté explosée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 0:58

Un long soupir sort de sa gorge et il a trop soupiré ces dernières heures. Y'a son cœur qui joue du tambour et sa tête fait des montagnes russes entre l'énervement la frustration l'envie de se réconcilier et la raison qui lui dit que c'est pas possible, pas maintenant, pas après tout ce que Seven a fait. Il a beau être le plus mature des deux, il le fera pas ramper. La serviette sent un peu le moisi et il la balance au pied du lit quand apparaît devant lui un Seven en folie. Il n'a pas le temps de parler, même pas celui de respirer, et encore moins de se rhabiller, y'a Seven trempé qui grimpe sur lui dans les draps bon marché et son poing dans sa mâchoire, Rhoan ne se débat pas, le liquide goût fer qui se déverse doucement dans sa bouche et la douleur dans ses tempes. Puis la main autour de sa gorge et il étouffe mais il abandonne pas, Seven qui se croit roi et qui a autant de force que lui mais Rhoan est fourbe et son genou remonte entre les cuisses de Seven, un coup fatal qui le fait lâcher il saisit ses poignets. "Essaye pour voir." Le sang mélangé à la salive qu'il lui crache au visage, qui dégouline le long de l'arrête de son nez sur ses lèvres il a bien visé. Et Rhoan sourit, d'un air moqueur, parce que Seven est un putain d'enfant apeuré il le voit il le sait il ne lui fait pas peur. S'il veut le tuer qu'il le tue, mais il Le ratera pas quand il Le rejoindra de l'autre côté. Et puis il observe leurs mains en train de lutter et les cuisses de Seven de part et d'autre de ses hanches, ses yeux brûlent dans les siens et il cherche toujours plus loin, parce qu'il l'a énervé. Il n'a plus envie de rien laisser passer. "Y'a pas que la chambre qui fait pd."


Dernière édition par Rhoan Storm le Lun 24 Juil - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 1:53

Sa voix vibre comme ses poings et Rhoan n'se débat pas, Rhoan ne riposte pas. Rhoan accueille les coups mais il faiblit pas et Seven voit pas venir l'approche en traître. Le genou entre ses jambes et son souffle se coupe à l'impact, ses cuisses qui se serrent instinctivement mais qui sont entravées par la carcasse coincée entre elles. Son corps se plie ses mains lâchent prise et Rhoan en profite pour emprisonner ses poignets. « Essaye pour voir. » Qu'il lui crache à la gueule – littéralement. Le sang et la salive qui atterrissent sur l'arête de son nez et glissent jusqu'à ses lèvres closes, son regard orageux alors qu'il s'retient de l'insulter pour n'pas risquer de voir les traces de lui venir tapisser sa langue.

Il a les traits déformés par la colère et les mâchoires qui se serrent.

Le silence plane alors qu'il se met à lutter, cherchant à libérer ses poignets des menottes faites d'os, secouant les bras pour tenter d'échapper à son emprise. Son corps s'agite au-dessus d'lui et l'eau dégouline de ses cheveux pour finir sa course sur l'visage de Rhoan. Il voit la lueur dans ses yeux mais il comprend pas, il sent la moquerie dans son sourire mais il s'en soucie pas. Il aurait dû.

« Y'a pas que la chambre qui fait pd. » Ses mouvements se figent et son cœur avec eux, ses prunelles verrouillées à celles glacier celles qui l'mettent pourtant au bûcher.

C'est seulement maintenant qu'il voit qu'il comprend qu'il réalise. Rhoan est nu sous lui Rhoan est nu entre ses cuisses. Et sa remarque vient faire écho dans sa boîte crânienne encore et encore et il veut juste que ça s'arrête, il bascule sa tête en avant d'un coup pour venir claquer son front entre les yeux de Rhoan. Ça suffit à l'faire lâcher ses poignets et il s'arrête pas là, il recommence à cogner.

Mais c'est différent maintenant parce qu'il sait il sent – dans son ventre y a un truc qui s'est noué et ça devrait pas putain il peut pas. C'est la même chose que quand il passe ses mains sous les jupes des filles et il peut pas ressentir ça il accepte pas. Il se défile.

Son corps qui se sépare de celui de Rhoan brutalement, ses pieds qui titubent sur la moquette quand il se relève trop vite. Il s'éloigne et il aimerait être au bout du monde pour s'assurer de n'pas le voir le toucher se sentir partir en fumée. Il le fuit du regard parce que tout ce qu'il voit c'est de la peau, putain sa peau à perte de vue et ça lui brûle les rétines, ça lui donne envie de hurler. « C'EST TOI L'PD ! » Le ton accusateur et la carcasse tremblante de fureur.

Il tourne enfin la tête vers lui et ses yeux sont noirs comme la nuit comme un bout d'son cœur. « C'est toi qu'es venu dans ma douche putain ça m'dégoûte, t'as kiffé c'est ça ? » Et il accable autant qu'il se justifie, il met les fautes sur Rhoan et c'est ridicule c'est pas son jugement mais il peut pas s'en empêcher – comme l'accusé qui a trop de crimes à cacher. « C'est toi qui t'es collé à moi quand j'voulais tirer et c'est toi qui as dit oui pour la suite nuptiale de merde. C'est toi qui fais des trucs de pédale, t'as même pris la serviette espèce d'enfoiré. Tu voulais qu'je sorte à poil p't'être ? » Et il parle il parle il parle, il parle parce qu'il crève d'envie d'le cogner mais qu'il est pas foutu de l'approcher, pas là pas comme ça pas quand il est le seul à être habillé.

Les fringues collent contre sa peau et soudain il étouffe soudain il a trop chaud. Il voudrait le tuer l'étrangler le faire taire à tout jamais, mais il arrive plus à bouger et dans l'fond il sait bien qu'il en serait pas capable. Mais s'il peut pas le tuer avec ses mains il le tuera autrement – il peut pas le laisser faire tout ça sans se venger. « Et puis à dire tes trucs de fragile là, j'peux pas continuer sans toi blablabla. » Il imite sa voix, mal. C'est sale c'est dégueulasse et il le sait, ça lui tord les entrailles mais il peut plus reculer. « Si y a un pd ici c'est toi, pas moi. »

Mais si y a un salaud ici c'est sûrement lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 7:54

La lutte n'est pas finie et quand son crâne claque il voit des étoiles quelques secondes, dans le mauvais sens du terme. Sa tête qui tourne ses mains qui lâchent et y'a Seven qui cogne encore Comme s'il pouvait le faire flancher de ses poings mais ce qu'il ne sait pas Seven c'est qu'il a connu pire, tellement pire que maintenant il n'est même plus sur de ressentir la douleur de la même manière. Il n'a pas le temps de riposter car maintenant il Le fuit, court à l'autre bout de la pièce comme un animal apeuré devant les phares d'une bagnole et Rhoan essuie le sang qui coule de son nez, il l'écoute le traiter de PD, lui faire tout les reproches du monde, sa voix tremblent et ses prunelles le fuient et Rhoan se redresse pour mieux le voir et dans sa tête y'a comme une lumière qui s'allume.
Oh.
Et il se met à éclater de rire une fois que Seven reprend son souffle. Il rit aux éclats parce qu'il lui fait de la peine. Il sent d'ici sa mâchoire serrée son envie de le cogner mais il peut rien faire n'est ce pas? Il peut rien faire parce qu'entre ses cuisses et dans sa tête ca ne suit pas. Et il est déjà passé par là. Rhoan plus jeune encore laissé pour compte à l'abandon complet, qui se gâchait entre des mains plus âgées et il se dit qu'à la limite, Seven est bien tombé. Mais rhoan c'est pas un salaud, lui, il va pas insister. C'était même pas son intention première de Le chercher il a rien fait pour ça. Et ça restera entre Seven et sa tête s'il a un putain de blocage. "Si tu l'dis." Qu'il continue de l'accabler de rabâcher de lui mettre tous les poids du Monde dessus. Maintenant Rhoan a compris, il n'en jouera pas mais il connaît son point faible. Il se rallonge entre les draps. "Bonne nuit pour de vrai. Tu peux dormir par terre si tu veux, promis j'te sucerai pas pendant qu'tu dors, tu risques de kiffer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3377
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 17
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : anarchy la vile
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre sur la joue, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 15:56

Le rire de Rhoan résonne dans la pièce et se répercute dans sa tête. Rhoan se marre et d'habitude il aime bien d'habitude ça lui arrache un sourire et ça lui donne envie d'le regarder mais là il aimerait juste le poignarder. Là il aimerait que ça s'arrête parce que Rhoan rit et rit encore, rit plus fort comme s'il n'était qu'une vaste blague à ses yeux. Comme si sa colère et son dégoût et sa détresse avaient leur place sur une scène devant des abrutis qui gloussent et applaudissent et putain Rhoan est le pire public de l'univers. Rhoan se fout de lui. « Si tu l'dis. »

Dans ses yeux il perçoit la certitude de ceux qui savent mais n'disent rien, le pouvoir de ceux qui détiennent un secret entre leurs mains.

Il a compris. Il a compris et soudain Seven a envie d'mourir il aimerait que le sol s'ouvre sous ses pieds et qu'il disparaisse à tout jamais, il aimerait remonter l'temps et n'jamais entrer dans cette putain de chambre et tout ça n'serait jamais arrivé. Sa fierté intacte et ses doutes enfouis enfermés à double tour. Maintenant c'est trop tard. Maintenant la fissure est là et Rhoan l'a vue et il est foutu.

Rhoan ne prend même pas la peine de se rhabiller avant d'se glisser entre les draps et Seven n'a toujours pas bougé. « Bonne nuit pour de vrai. Tu peux dormir par terre si tu veux, promis j'te sucerai pas pendant qu'tu dors, tu risques de kiffer. » Dans ses veines ça bout et dans son ventre ça s'tord, il a envie de lui sauter à la gorge encore une fois mais il reste incapable de l'approcher et il en a plus la force. Tout ce qu'il offre c'est un « Ferme ta gueule. » qui siffle entre ses dents serrés et son regard est noir quand il le pose sur la carcasse enveloppée de satin bon marché.

Il reste planté un moment parce qu'il sait pas quoi faire parce que la rage est toujours là mais il est trop épuisé pour la laisser éclater. La pièce est baignée par la lueur de la lune quand il finit par enfiler sa veste avant de s'avachir au sol, capuche rabattue sur la tête. Il s'allonge et s'roule en boule dans un coin parce qu'il ira pas sur ce foutu matelas il entrera jamais entre ces draps.

Peut-être une heure passe ou peut-être bien trois, il en sait rien mais le sol est dur sous ses os et la moquette râpe contre sa peau. Ses vêtements ont séché mais ils restent inconfortables ils l'entravent ils l'étouffent et il arrive pas à s'endormir. Il entend le souffle de Rhoan, lent et régulier, et il s'y est habitué maintenant il trouve ça rassurant apaisant réconfortant. Mais pas ce soir. Parce qu'il entend sa respiration et le bruit des draps qui s'froissent et il sait qu'y a rien que la peau qui frotte parce que Rhoan a même pas eu la décence de s'habiller putain quel enfoiré. Il arrive pas à penser à autre chose que ça et ça lui noue la gorge ça lui retourne les tripes, il ferme les yeux de toutes ses forces et il grince des dents en espérant s'endormir.

Sa peau sa peau sa peau – il peut pas.

D'un bond il se lève et il récupère ses chaussures à tâton, les enfile à la hâte avant de récupérer les clés de voiture et son sac à dos. Il fait pas un bruit quand il referme la porte derrière lui.

Dehors l'air est frais, lui arrache un frisson. Il traverse le parking à grandes enjambées jusqu'à rejoindre le tas d'ferraille volé, venant s'installer sur le siège passager. Il l'abaisse au maximum et étend ses jambes sur le tableau de bord, souffle, les pose au sol, grogne, les plie, finit par abandonner. Y en a une repliée sur le siège et l'autre étalée jusqu'au pare-brise, ses bras enroulés autour de sa carcasse parce qu'il a froid et mal et qu'il aimerait juste avoir droit à un vrai lit mais il peut pas à cause de Rhoan. Toujours à cause de Rhoan.

Les portières sont verrouillées et sa capuche cache une partie de son visage, il a l'air trop frêle à se tenir se serrer se recroqueviller à moitié. Et quand il s'endort enfin il est seul, il a froid, il a mal partout, mais c'est mieux que de se tordre sur la moquette à en devenir fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1572
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 27
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   Lun 24 Juil - 18:08

La fatigue et la douleur assomment Rhoan d’un coup, parce qu’il a beau rire et asséner Seven de ses piques acerbes, il a mal, mal sur la peau et mal dans l’cœur mais il ne dit rien. Trop de fierté pour des excuses même pas justifiées, parce qu’après tout qu’est-ce qu’il a à se faire pardonner ? D’avoir voulu l’aider, d’avoir été trop près, de s’être énervé ? Seven l’avait cherché tout ça alors il ne dira rien. Y’a dans sa tête un brouillard et la voix de l’autre qui sonne comme le tambour de la mort il s’en fout il ne répond pas, se plonge entre les draps et ferme les yeux même s’il a envie de lui crier tais-toi tais-toi tais-toi avec tes mots qui font encore plus mal que tes poings. Finalement son pouls s’apaise et les rêves l’emportent, mais les rêves dérivent rapidement, et ce sont des cauchemars qui défilent. Il voit le visage de sa mère les yeux rouges les traits creusés mais le sourire doux, malgré les marques de coups des petits amis qui passent et s’en vont, sa mère qui essaye de lui parler mais c’est comme si son cerveau refusait d’écouter, de sa bouche y’a des bribes de mots qu’il ne comprend pas et il essaye de courir vers elle, de retourner dans ses bras, mais elle lui échappe comme un nuage de fumée, ses mains qui se referment sur du vide et un poids à la place du cœur, puis sa mère n’est plus là, c’est le gang qui la remplace, la famille d’accueil les bourreaux qui l’ont fait rêver puis condamné, ils l’ont retrouvé et ils ont juré qu’ils allaient le saigner jusqu’à ce qu’il les supplie de l’épargner, ils l’ont promis que si ils fuyaient ils lui feraient la peau, on ne part pas comme ça pas sans faire ses adieux. Ils sont tout autour de lui comme des démons qui rient qui le bousculent qui le gâchent qui le brûlent, y’a leurs rires qui font piquer ses yeux, y’a la peur qui lui tord le ventre et il ne peut pas bouger c’est comme s’il était déjà mort ou trop salement amoché pour parler, même s’il a envie de crier, qu’il a envie que quelqu’un le sauve, et puis subitement c’est pas les autres c’est Seven en face de lui Seven avec le flingue à la main Seven le sourire aux lèvres qui pointe le tout sur sa tempe et qui ne prononce pas un mot, la balle part et il s’entend hurler en continu et il l’entend rire comme s’il était heureux de s’être enfin débarrassé de lui, puis soudain y’a le désert il est dans un espace sans arbres sans eau sans lui, il est seul, tout seul. Rhoan tombe à genoux Rhoan se cogne contre le sol Rhoan se réveille dans les draps qui lui donnent trop chaud y’a de la sueur le long de son dos y’a des larmes sur ses joues des frissons sur sa peau. Depuis qu’il est parti avec Seven les cauchemars étaient occasionnels, rares même, la nuit il avait son souffle pour se rassurer sa chaleur même lointaine pour se bercer et là il n’a plus rien c’est d’ailleurs comme ça qu’il sait qu’il s’est barré, avant même d’avoir les yeux habitués à l’obscurité. « Seven ? » Il scrute la pièce sombre et y’a aucune trace de lui, il regarde partout même sous le lit, cherche frénétiquement même dans les placards. « SEVEN ? » il ouvre la porte de la salle de bains à la volée mais y’a rien personne il s’est envolé y’a même plus ses affaires c’est comme s’il l’avait imaginé et Rhoan a encore la tête embrumée de tous ses cauchemars et les mains qui tremblent, l’espace d’un instant il se demande même s’il l’a pas vraiment inventé Seven comme un putain d’ami imaginaire dont on arrive pas à se défaire, comme s’il s’était inventé quelqu’un pour s’accrocher quand il ne lui restait plus rien. Mais il se pince le bras et Seven est bien réel il sent encore son odeur et sa mâchoire qui lui fait mal, mais il est parti il n’est plus là il l’a laissé alors il s’habille à la hâte, son flingue toujours caché dans sa poche et il court dehors sans même prendre le temps d’enfiler ses chaussures. Y’a la peur au fond de son ventre la peur que Seven lui ait tout pris, il essaye de se raisonner en se disant qu’il flippe parce qu’il pense à l’argent et à la voiture mais il se ment à lui-même ce qui lui fait le plus peur c’est que Seven l’ait abandonné et devoir réapprendre à faire sans lui et il ne s’en sent pas capable alors il court il court jusqu’au parking et dans sa tête ça hurle Seven Seven Seven Seven. Le gravier lui fait mal aux pieds mais il court encore et quand il voit la voiture y’a comme un poids en moins dans sa poitrine, quand il regarde par la vitre et qu’il le voit il a envie de lui cracher à la gueule mais aussi de lui demander de rester, et quand il tape au carreau il ne contrôle pas vraiment sa force, quand la portière s’ouvre il reste le souffle court les bras ballants. « T’es qu’un gros con. » (Me fais plus jamais ça.) « C’est ridicule putain viens te coucher. » (J’peux pas sans toi.)
Et il le maudit lui et cette putain de nuit et son cœur trop faible qui arrive plus à battre régulièrement sans lui.


Dernière édition par Rhoan Storm le Mer 9 Aoû - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: (ua rhoven) ONE FOR THE ROAD   

Revenir en haut Aller en bas
 

(ua rhoven) ONE FOR THE ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ROAD ROLLER DA
» cox 1302 off-road
» randomoto
» L'attaque du Yacht Capricorn racontée par son Captain !
» L'achat de Rafale ou de F18 évoque au Royaume-Uni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: smallest :: What If-


team animation

team speed-dating

team stalkage