Partagez | .
 

 Stand by my side ▲ Ft. River

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Stand by my side ▲ Ft. River   Mer 28 Juin - 5:59



Stand by my side
River & Ariel
 

Impatient, je regarde mon téléphone, pour ce qui doit être la centième fois depuis que je suis assis sur ce muret. River a reçu mon message, je le sais bien, puisqu’il m’a répondu. Alors il ne devrait plus tarder à présent. Je ne suis pas inquiet, je sais qu'il va venir, parce qu'il n'a pas pour habitude de me mentir. River est une des rares personnes en qui je peux avoir confiance. Parce qu’il est là, les nuits où je ne parviens pas à dormir seul, les nuits où la peur me paralyse, où je me sens seul. Sa présence m'aide à affronter ce qui m’effraie, et je dors mieux. Il a cet effet-là sur moi, River. Peut-être parce que je l’aime, comme un frère, et qu'il est devenu essentiel. Pourtant, je ne lui ai jamais dit. Par peur, sans doute. Sûrement. Mais si je trépigne à l’idée de le voir, ce n’est pas par crainte qu’il ait oublié ou qu’il ne vienne pas. C’est parce que je disparais ces derniers temps. Je ne passe plus aussi souvent à l’appartement avec les autres Lost boys. Et je sais qu’il doit s’inquiéter à ce sujet. Il doit se demander où je suis passé et pourquoi je m'éloigne soudainement. C'est pour ça que j'ai décidé de tout lui dire. Parce qu’il me manque et qu’il a le droit de savoir, mais aussi parce que je ne veux pas qu’il croit que je n'ai plus envie de les voir et que je compte partir. C’est bien plus compliqué que ça. C’est une blessure qui me brûle la poitrine, qui hante mes nuits et me laisse vide. Au fond, je ne lui ai jamais dit ce que je ressentais pour Lenny. Je ne l’ai dit à personne. Seul le concerné était au courant, même s’il ne m’a pas pris au sérieux. Personne ne me prend jamais au sérieux. A leurs yeux, je ne suis qu’un gamin, je n’ai aucune valeur aucun poids. Alors à quoi est-ce que je m’attendais ? A rien sans doute. C’est pour ça que je n’avais rien dit à Merle, à Jael et à River. Pourtant, au fond j’avais sûrement un peu d’espoir, bien caché quelque part. Sinon, ça n’aurait pas fait aussi mal quand je les ai vu s’embrasser. Lenny et Otto. Mon premier amour et mon premier amant. Ils s’aiment, ils sont ensembles et c’est douloureux. Pour la première fois, ça laisse une marque, un poids dans ma cage thoracique et j’ai du mal à respirer. Lorsque je me lève le matin, rien n'a changé, pourtant. Mais je vois tout différemment. Je ne me sens plus chez moi parmi les Lost boys… Parce qu’ils sont là et que devoir croiser dans chaque pièce ouvre à nouveau une blessure qui ne cicatrise pas. Parce que je dois faire un effort surhumain pour ne pas m’effondrer, pour ne pas avoir l’air misérable. Alors, je fais ce que je fais de mieux et je prends la fuite. Je dors là où on veut bien de moi, voyageant d’un canapé à l’autre. Jusqu’à ce que ce soit trop difficile et que je vienne à nouveau me blottir contre River, le temps d’une nuit. Ce n’est pas pareil sans lui. Bien sûr, je ne l’aime pas comme j’aime Lenny. C’est différent, moins douloureux. La présence de River est rassurante, réconfortante. Même lorsqu’il est endormi, je me sens mieux, parce qu’il est là.

Tout s’est décidé très vite lorsque je lui ai proposé de passer la journée avec moi. Le lieu importait peu, mais je voulais qu’on s’amuse, alors je lui ai donné rendez-vous à la fête foraine. Aujourd’hui, je veux sourire, même après lui avoir avoué que j’ai mal, que j’ai besoin de me cacher quelque temps, pour pouvoir guérir. Je veux rire avec lui, même si mes yeux rougis me trahiront, quoi que je fasse.
Ne tenant plus en place, je descends de mon perchoir avant de regarder l’heure sur mon téléphone, conscient que seulement cinq petites minutes se sont écoulées. Mais c’est plus fort que moi, j’ai hâte de pouvoir me changer les idées et cesser enfin de ruminer mes idées noires. « Pardon. » A trop fixer l’écran de mon téléphone, j’ai bousculé un passant. L’homme ignore mes excuses, comme s’il n’avait même pas remarqué ma présence. En revanche, aucun détail n'a échappé à mon attention, encore moins le portefeuille qui dépasse ostensiblement de sa poche. C’est bien trop inconscient de sa part, bien trop tentant pour un mec comme moi. Et je ne peux pas résister bien longtemps avant de m’en emparer. Au début, tout se passe bien, le mec ne sent même pas son bien disparaître de sa poche, mais c’était sans compter sur l’œil de lynx de sa femme qui me voit m’éloigner rapidement et qui gesticule – en hurlant sans doute - pour encourager son mari à me poursuivre. Sans réfléchir, je m’élance dans la foule, me faufilant habilement entre les passants, tandis que ma victime – plus pataude – a le plus grand mal à me suivre. Quand finalement je disparais à l’intérieur d’un magasin, il ne sait plus où donner de la tête, et je l’observe de loin, tourner en rond dans la rue, l’air hagard. Satisfait de ma prise, je souris, amusé avant d’ouvrir mon butin, découvrant une grande quantité de liquide à l’intérieur – sûrement en prévision d’une journée shopping en ville avec sa famille. Récupérant tous les billets pour les ranger dans mon propre portefeuille, je jette ensuite l’objet du délit dans la première poubelle venue afin de me débarrasser des preuves. Et alors que je reviens sur mes pas, j’aperçois River au loin qui s’approche de notre lieu de rendez-vous. Inquiet à l’idée de croiser à nouveau le couple que j’ai dépouillé, je lui fais signe afin qu’il me rejoigne.
Malgré la fatigue, et le moral qui s’effrite, je suis heureux de le voir et sourire me parait soudain plus naturel. « Désolé, je ne pouvais plus t’attendre à l’endroit prévu parce que j’ai été tenté de récupérer un peu d’argent pour qu'on puisse s'amuser aujourd’hui. » Prenant un air faussement coupable, je hausse les épaules. Parce que je sais que je n’ai pas besoin de lui donner davantage de détails pour qu’il comprenne de quoi je parle. Il me connaît suffisamment pour savoir ce que je manigance. Tout comme j’ai conscience de ce qu’il doit faire de son côté pour survivre.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 1516
ϟ POINTS : 8
ϟ PSEUDO : Kenny
ϟ CREDITS : ava Rhoan ♥ ; aes Lev ♥
ϟ AVATAR : Paul Craddock
ϟ SIGNE PARTICULIER : l'air de flotter au-dessus du monde avec ses cheveux presque blancs
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: Stand by my side ▲ Ft. River   Lun 24 Juil - 19:51

Les choses changent ces temps-ci chez les Lost Boys. River n'arrive pas à déterminer si c'est pour le meilleur ou pour le pire. Il y a juste trop de vide, il y a trop d'absents. Il y a ceux qui partent comme Sil parce qu'ils ont trouvé une vie meilleure ailleurs, et c'est sans doute pour le mieux. C'est ce qu'il souhaite à tous les gosses perdus, du moins c'est ce qu'il se dit, même si dans les faits il se sent toujours un peu plus seul quand ils partent. Il y a ceux qui partent comme Merle, Curl et même Otto, plus ou moins souvent, plus ou moins longtemps, mais qui reviennent à chaque fois. Il a l'habitude de leurs absences à eux, il ne les apprécie pas toujours mais il les supporte, elles font partie de la routine.

Ce qui l'embête le plus c'est l'absence d'Ariel, c'est cette distance qui semble s'être installée entre Ariel et Lenny, Ariel et Otto et, mécaniquement, Ariel et lui. Il lui manque. Il se rend compte qu'il a eu tort de croire qu'il trouverait chez les Lost Boys un peu de stabilité. Il y vit depuis à peine plus d'un an et il y a toujours connu des chamboulements, petits ou plus importants. Tout est sans cesse chamboulé, c'est le propre du refuge que leur offre Peadar. Il l'a enfin compris. Il a enfin compris que les gamins qui y passent ne deviennent pas tous des Tinks, qu'ils ne font justement qu'y passer. Il ne sait pas où est sa place dans tout ça, lui qui ne veut plus être de passage mais qui ne peut pas vraiment imiter Tinks, puisque Peadar ne se préoccupe pas de lui.

Et dans tous les chamboulements, jusque-là, il y a toujours eu Ariel. Il était son ancre, presque littéralement lorsqu'il s'accrochait à lui la nuit, leurs matelas collés l'un à l'autre. Maintenant Ariel s'absente, Ariel disparaît, et River n'a aucune idée de ce qu'il fait, d'où il va. Il ne sait pas s'il prépare son départ définitif ou s'il lui reviendra, et cette idée-là l'angoisse. Il n'a aucun droit de lui demander de rester avec lui chez Peadar. Il n'a aucun droit de lui souhaiter autre chose que la meilleure vie possible même si dans cette vie il n'y a pas de place pour un River. Qu'il ne soit plus perdu, qu'il redevienne juste un gosse, ce serait merveilleux.

Ils n'en ont pas parlé parce que River n'a pas osé risquer d'aborder le sujet et parce qu'ils ont chacun été trop occupés chacun de leur côté, ces derniers temps. C'est la première fois depuis Felix qu'il se passe des choses dans la vie de River qui ne soient ni liées aux Lost Boys, ni à ses clients — plus vraiment, parce que ses clients ne comptent pas, ils n'en font pas partie de sa vie, alors Rhoan et ça, ça n'a rien. Même si ce n'est ni simple ni calme, ça lui donne l'impression de vivre une vie un tant soit peu normale, et c'est presque plus angoissant que le reste parce qu'il n'a jamais connu la normalité. Il n'en a parlé à personne, donc, parce que personne n'était vraiment là, pas ceux auxquels il aurait pu réussir à en parler sans avoir peur de les déranger, pas Ariel.

Alors il a accepté tout de suite la proposition du Kid de passer un après-midi ensemble. Il a envie de le retrouver, dans cette foule qu'il scrute sans le voir, accessoirement, mais de le retrouver tout court surtout, celui qui dans une vie normale aurait pu être son meilleur ami. Il tourne sur lui-même et observe les alentours de leur point de rendez-vous en se disant que, pour une fois, il n'est pas le plus en retard, et puis il repère Ariel un peu plus loin. Il rit à sa petite explication du changement de dernière minute. « Oh Ariel, qu'est-ce que t'as fait ? » Il s'en doute évidemment et, de toute façon, ça le fait rire et ses pommettes forment deux pommes pâles sous ses yeux en demi-lunes. Il rit parce qu'il est content de le voir, parce que c'est tellement Ariel, qui ne résiste pas à un portefeuille qui dépasse, et parce que ça ne lui fait ni chaud ni froid. Le vol, c'est le moindre de ses soucis moralement parlant. Il a un peu grandi dedans, avec Creek, il côtoie ça tous les jours chez les Lost Boys. Il n'a que rarement volé lui-même, à part lorsqu'il était au fond du gouffre, mais ça lui file pas trop de scrupules tant qu'on ne s'en prend pas aux pauvres et aux grands-mères. « J'espère qu'ils avaient l'air de le mériter hein, » il le gronde sur un ton de plaisanterie. Et puis son sourire se fait plus sérieux, un brin triste même. « Comment tu vas ? Ça fait longtemps. » Il hésite un peu à pousser sa question, mais son inquiétude à l'idée de le perdre pour de bon est trop forte lui donne des ailes au lieu de le paralyser, pour une fois. « Dis, tu disparais où tout le temps ? Tu vas t'en aller ? » Tu vas me quitter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2822-river-o-growing-up-in-some-strange-storm#62959 http://thenotebook.forumactif.org/t2863-river-the-river-that-runs-with-love-won-t-run-dry#63350 http://thenotebook.forumactif.org/t2904-river-albarn http://thenotebook.forumactif.org/t3236-river-albarn-formspring
 

Stand by my side ▲ Ft. River

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit craquage au stand mac des champs (edit photos)
» Lit side-car
» Photos du stand à Bernay (27).
» STAND BY ME une pure merveille !!!!!
» Stand de Tir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version douze-


team animation

team speed-dating

team stalkage