Partagez | .
 

 I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 20 Juin - 13:50




And you thought that you were the boss tonight, but I can put up one good fight


Il fait trop chaud, sous les néons.
C'est différent, cette fois là. Parce que l'attention est pas portée sur lui, étoile sautant sur la scène. Parce qu'il organise pas et serre pas toutes les mains qui passent. Rhoan essaye de se fondre dans la foule sans vraiment y parvenir, mais il a cédé encore une fois aux cachets colorés alors il s'en fout. Les yeux explosés, fermés, les paupières percées par les lumières. Il sent des mains inconnues sur ses hanches et des odeurs féminines autour de son cou. Il danse et il s'arrête pas, même à bout de souffle, même trempé de sueur. Il veut oublier. Et cette nuit, il le fait exprès. D'habitude, il choisit pas. Mais cette nuit, c'est pas son cerveau estropié qui décide, c'est lui, lui et les cachets, lui qui choisit d'avoir la tête vide. Alors il danse, son sourire d'imbécile heureux gravé sur le visage, visages d'inconnu.es qui défilent, certains qui s'attardent. Il s'en fout. Ça lui arrive rarement, de se sentir bien.
Mais quand il relève les yeux, le sourire s'efface. Y'a pas beaucoup de boîtes dans la ville, et il le sait. Tout le monde connaît tout le monde lorsque la nuit et les masques tombent. Mais il pensait pas que ce soir serait l'occasion d'avoir un doigt d'honneur de la part du destin. Il relève les yeux, et y'a Seven qui descend les marches. L'air d'un prince, une pétasse à son bras. Il serre la mâchoire, espère qu'il se casse la gueule. Mais Seven est dans son élément, visiblement. Et Rhoan sent son crâne qui tambourine. La cicatrice sur sa joue est voyante, et ses autres blessures ont pas tout à fait guéri,
Seven, lui, a toujours du bleu sur le cou, il le voit, même obstrué par le col de sa chemise.
Y'a leur regards qui se croisent,
le temps qui s'arrête
les basses qui cognent à ses oreilles aussi fort que son putain d'coeur.
Il ne sourit pas.
Ça dure une seconde à peine, et leurs visages s'arrachent, trop de monde autour d'eux, ni l'envie de se voir, ni l'envie de se parler. Rhoan tourne la tête pour ne plus être tenté de regarder dans sa direction, attrape la main d'une blonde inconnue et file aux toilettes. C'est même pas pour la baiser, il a juste envie de vomir d'un coup.
Il lui adresse à peine un mot avant de se diriger vers le lavabo, il se regarde dans le miroir, le visage toujours constellé de ses traces, la gorge toujours marquée par ses mains. Y'a encore le souvenir de son visage avant la mort, et celui de la coupure avant l'aveu. Il se passe de l'eau sur la figure et il soupire, longtemps. Avant de reprendre la main de la blonde visiblement dans un pire état que lui, et de la ramener sur la piste. Regard déterminé et menton haut. Il l'embrasse devant tout le monde, c'est vulgaire et c'est sale.
Il espère qu'il le voit bien et qu'il l'observe, même.
Qu'il voit que le souvenir est balayé d'un trait.
Enfin, il s'en fout. Il s'en fout, pas vrai ?


Dernière édition par Rhoan Storm le Dim 2 Juil - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3007
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 55
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt la tepu
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Dim 25 Juin - 15:32

Le menton levé et l'allure d'un conquérant, il avance comme si le sol lui appartenait. Bien sûr c'est faux et bien sûr tout n'est qu'artifices – sa chemise cintrée et son air princier et la fille qui l'accompagne comme un trophée. C'est la tentative d'reprendre le contrôle et d'oublier, faire oublier. La marque violacée qui barre encore son cou, les plaies à peine refermées dans son dos, les bleus encore visibles sur son visage et sous ses fringues ; les altercations se succèdent et avec elles les adversaires qui se superposent jusqu'à n'être qu'un amas de noms à fracasser éliminer éradiquer. Il veut pas y penser. S'il est là c'est pour mentir et au final il sait même plus qui il cherche à tromper, lui-même ou le reste de l'assemblée. Quand son regard scanne la salle c'est comme le souverain qui observe son royaume, c'est les billes d'acier qui viennent tout transpercer. Jusqu'à se faire transpercer en retour.

Rhoan est là. Leurs regards qui s'accrochent, s'écorchent. Il a l'impression que ça dure une éternité mais ça laisse un arrière-goût de pas assez. Rhoan noyé dans la foule, Seven qui continue de marcher. Il le voit plus et il sait pas s'il est soulagé ou s'il va étouffer.

Soudain y a trop de monde, trop de bruit, il serre les dents et toute son armure se fissure. Parce que la rage est là, toujours – vicieuse à ramper sous sa peau pour venir craqueler les masques qu'il se construit. Et il s'déteste de lancer des œillades dans la foule, et il s'déteste de le chercher. Il a envie de reprendre là où ils se sont arrêtés et l'achever ou bien s'faire crever en premier. Il a envie de tourner les talons sans s'retourner et de ne plus jamais avoir à le croiser. Il a envie de tout oublier. Et y a la fille qui se cramponne à lui et ses mains qui glissent jusqu'à ses hanches naturellement, elle s'met à danser mais il arrive pas à suivre ses mouvements, pas vraiment. Il la laisse onduler contre lui et il vient caler son visage dans le creux d'son cou, les dents qui effleurent la chair et les doigts qui se font plus fermes sur elle. Pourtant ses yeux sont ailleurs, noyés dans la foule, agressés par les effets de lumières. Brûlés par Rhoan qui réapparaît. Une blonde contre lui et leurs lèvres scellées et c'est laid, parce que ça ressemble à un spectacle aussi crade que raté, personne veut regarder. Pourtant Seven le fait. Et il est presque sûr que c'est pour attirer son attention et ça l'énerve de voir que ça marche, les dents qui grincent et les veines qui bouillonnent de voir Rhoan le narguer, Rhoan qui lui vole la place sur le trône. Il peut pas l'supporter.

Ses pieds se mettent en mouvement avant ses pensées et il lâche la fille, la repousse du revers de la main. Elle a pas l'air de s'en formaliser plus que ça et elle trouve déjà quelqu'un d'autre pour danser, alors qu'il commence à se faufiler entre les corps qui se tordent. Y a un type avec un verre à la main et il le lui dérobe quand il passe à sa hauteur, en avale une gorgée sans vérifier ce qu'y a dedans. Il en a rien à foutre, les yeux verrouillés sur sa cible. Il avance encore et encore et il s'arrête pas même quand il arrive jusqu'à eux. Il fonce et il heurte Rhoan de plein fouet, le verre qui se renverse sur lui avant de s'exploser au sol. Vu de l'extérieur ça ressemble à une maladresse, mais c'est trop calculé pour être vrai. « J't'avais pas vu. » Et ses lèvres qui s'étirent en coin parce qu'il ment, il sait que Rhoan sait, et il cherche même pas à s'en cacher. Ses prunelles qui glissent sur son visage, jusqu'à sa joue abîmée, sa joue marquée. La cicatrice qu'il lui a laissée attire l'œil irrémédiablement et ça l'fait sourire un peu plus encore, alors qu'il lève l'index pour la désigner d'un air désinvolte. « Sympa la balafre. Ça t'donnerait presque l'air d'un homme si t'étais pas un putain d'lâche. » Le mépris qui flambe au fond d'ses yeux et déjà il va pour le contourner, mais il peut pas s'empêcher de lui filer un coup d'épaule brutal en s'éloignant. Parce que ça crame jusque sous ses ongles mais il veut pas donner plus qu'il n'a déjà offert – il regrette même d'lui avoir adressé la parole à l'instant. Il met cap sur le comptoir parce que le verre qu'il avait subtilisé s'est déjà retrouvé explosé et il a besoin d'un truc, pour se calmer respirer oublier. N'importe quoi tant qu'il est pas le suivant à voler en éclats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mer 28 Juin - 16:14

Y’a trop de monde pourtant il a toujours aimé la foule.
Mais cette fois est différente. Les basses qui tanguent, les hanches qui voguent, la fille sous sa langue et le regard qui lui perce le dos, douloureux comme une brûlure de cigarette, comme les plaies encore à vif dans l’corps et dans l’crâne, le regard qu’il sait posé sur lui, bouillant, rageur, qui lui donne envie de cogner. Il l’a vu et il le sait. Il vient pour se venger, mais Rhoan ripostera,
Toujours.
Parce que leurs regards se sont croisés une fois, pour se transpercer, puis pour ne pas se lâcher. Rhoan n’avait pas les yeux clos quand ses lèvres dévoraient celles de la fille, ni quand il a vu Seven fondre ses hanches avec celles de la blonde. Et quand il envoie valser l’autre sans importance, Rhoan sourit, car dans sa tête, il a déjà gagné.
Il le sent venir et il se laisse bousculer. Le verre qui vole en éclat sur le sol, crisse sous ses pieds, tâche sa chemise déboutonnée. Il s’en fout et son regard se fait glacial pour le petit merdeux, petit con qui veut si fort se sentir exister. Il juge son regard et son sourire du haut de ses yeux hautains et rougis par la substance. Pas un mot, car il serait trop important, car les mots le font briller et il ne le mérite pas, alors il se contente de le regarder, aussi insignifiant que les éclats de verre sur le sol. La cicatrice le long de sa joue lui brûle jusque dans la gorge et il sait que s’il est aussi calme, c’est simplement parce qu’il y a du monde autour d’eux. Sinon, il aurait recommencé, comme avant, lâché les fauves et n’aurait pas hésité avant de le buter cette fois. Car il lui a exposé ses faiblesses. Une fois, pas deux. Sans autre réponse que son égo explosé et des marques sur le corps. Seven ne lui laisse même pas le temps de répliquer qu’il s’éloigne à grand pas dignes de son air de prince du caniveau. C’est à ce moment là que Rhoan se rend compte qu’il serre trop fort le poignet de sa cavalière, et qu’elle essaye de se débattre.
« Tu m’fais mal ! »
Il la lâche.
« Dégage. »
Mais c’est lui qui part.
Il se baisse et ramasse un éclat de verre sur le sol poisseux. La poigne tremblante  de la rage contenue qui fait saigner sa paume avec le bout tranchant. Mais il s’en fout. Il ne voit que le dos de Seven d’ici, le reste se fait rouge sang, rouge carnage. L’éclat logé dans sa main lui donne une sensation de puissance et il sait qu’il pourrait lui trancher la gorge, éclabousser les inconnus autour d’eux de son sang, et ne pas regretter.
Il ne fait rien.
Rien d’autre que s’approcher dans son dos, planter le bout de verre contre son coccyx et murmurer à son oreille, par dessus le bruit des basses.
« J’pense que tu me dois deux trois excuses. »
Et si tout le monde les regarde, Rhoan s’en fout. Lui n’a rien à cacher. Il se fout de Seven et de sa foutue fierté. Alors il appuie plus fort, et quand il sent ses muscles se tendre, douleur ou colère, il sourit. Il pourrait se nourrir de la colère de Seven comme d'un souffle de vie. Même si la dernière fois il a failli crever. Alors il provoque la bête car lui aussi peut se montrer animal et qu'il ne se rendra jamais. Pas sans s'être battu jusqu'à la mort.
« Ou alors je saurais définitivement qui est le lâche de nous deux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3007
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 55
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt la tepu
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Ven 30 Juin - 2:15

La riposte ne vient pas. Pas un son, pas un geste. Le corps de Rhoan qui s'laisse bousculer, le liquide qui vient encrasser son haut, et rien d'autre que le silence. Il répond pas, l'enfoiré. Y a ses yeux comme deux pics de glace et Seven les sent percer à travers lui, s'enfoncer trop vite trop fort, trop profond sûrement. Alors il s'échappe même s'il feint la victoire, il quitte le front même s'il fait mine de gagner le combat. La tête haute et le pas assuré, il a toujours été doué pour faire croire qu'il a gagné.

Rhoan lui laissera pas la victoire. Il le devine dès l'instant où une présence s'fait sentir derrière lui, à la seconde même où une pointe se cale dans le bas de son dos. Il se fige de la tête aux pieds et pourtant il a envie de faire volte-face, le pousser le secouer le cogner, rétablir les distances de sécurité et cracher sur la menace voilée. Il sait pas exactement ce qu'il tient, il sait juste que c'est pointu et aiguisé et qu'ça suffira à lui trouer la peau d'la même manière que ses yeux l'ont fait. Malgré lui il frissonne avant de se crisper, quand les lèvres s'approchent trop près de son oreille. « J’pense que tu me dois deux trois excuses. » Il ricane et pourtant la tension est palpable, il ricane et on devine son envie de tout casser. Il supporte pas cette proximité qui lui est imposée et qu'il peut pas contrôler et il a l'impression de cramer, mais la brûlure est glacée parce qu'elle porte le nom de Rhoan. Parce qu'il est là, beaucoup trop près, parce qu'il le sent dans son dos et ça s'infiltre jusque sous sa peau – il est en feu. Et Rhoan appuie encore encore encore et ça fait mal et ses muscles se tendent un à un. Il a l'impression que tout le monde voit, tout le monde sait, il a envie de hurler. « Ou alors je saurais définitivement qui est le lâche de nous deux. » Cette fois c'est qu'un simple rictus haineux sur ses lèvres mais Rhoan ne le verra pas. Il fixe un point imaginaire en face de lui et dans ses yeux il fait trop sombre c'est la haine la colère la rancœur, il a mal mais il sait plus dire si c'est son dos ou son ego.

Il veut lui arracher l'arme et lui taillader l'autre joue pour rendre son œuvre symétrique, il veut lui lacérer le cœur jusqu'à entendre ses suppliques, il veut lui faire passer l'envie d'le provoquer.
Il reste statue, les poings serrés, prêt à exploser.

« Crève. » Là, tout près, à ses pieds. Il aimerait. Rhoan veut pas obtempérer. « T'attaques dans mon dos et tu veux faire croire qu't'es pas un lâche ? » La voix chargée de mépris rancune amertume, il garde un ton posé, il sait que l'autre est suffisamment près pour tout entendre. C'est bien ce qui l'dérange – c'est beaucoup trop près à son goût mais il peut pas s'en défaire, pas si facilement. Alors il reste, il se contient. Immobile même si ses doigts vibrent, la colère qui bouillonne au creux d'ses veines. Droit, le regard qui fusille le vide devant lui comme si ça pouvait s'retourner sur Rhoan, comme s'il pouvait le percevoir sans le voir. « Tu veux t'venger ? » Laisser une cicatrice en retour – il pourrait, p't'être même qu'il devrait. Mais ce qu'il ignore c'est qu'il vise mal et ça tombe déjà en cascade dans son dos, une de plus une de moins il verra pas la différence et Rhoan aurait bien sa place dans ce canevas. Fantôme d'avant, fantôme qui a avalé un bout de lui, certains de ses espoirs. « Vas-y putain. T'as déjà pas d'couilles d'me prendre en traître, alors aggrave pas ton cas. Fais-le. » Il sait bien que c'est risqué et qu'il s'y brûlera mais il en a plus rien à foutre et au final il sait plus s'il veut le pousser à bout pour mieux riposter ensuite ou s'il veut juste sentir la douleur pour s'y raccrocher. Il aimerait juste qu'il fasse son choix et vite parce qu'il supporte pas cette position, parce qu'il se sent en équilibre sur l'fil du rasoir et la présence de Rhoan dans son dos lui paraît insupportable, acide, toxique. Il suffoque et peut-être que c'est la chaleur de la boîte ou celle du corps trop proche de lui, peut-être que c'est ses fringues qui l'étouffent ou juste sa peau qui brûle brûle brûle. Prêt à s'faire descendre ou le réduire en cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Dim 2 Juil - 21:41

Il aurait du se douter que la riposte serait efficace. Un corps nonchalant et une voix calme,
Rhoan est presque déçu.
Lui s'attendait à une effusion de violence comme il la connaissait, à des poings contre sa mâchoire qu'il aurait pu détruire. Il reste avec une impression de trop peu, des muscles tendus et des accusations de lâcheté qu'il n'a pas envie d'assumer. Il lui a déjà expliqué, sur le point de crever, que ce n'était pas sa faute. Et si Seven ne veut pas lâcher l'affaire, tant pis pour lui. Rhoan ne s'excusera plus. Il n'a pas à le faire.
La colère monte, monte, et il sait qu'il est prêt à exploser. Encore une fois, une fois de trop. Car cette fois ils sont entourés et la foule gronde autour de lui. Il ne peut pas se permettre de le tabasser devant tout le monde. Rhoan est plus pernicieux, et si Seven veut qu'il soit lâche, il le sera.
La pointe du verre s'enfonce dans le bas de son dos, et il sait qu'ici se trouvent d'autres marques. Les conséquences de leur bataille au milieu de ses instruments brisés.
Ça le fait sourire de penser au corps de Seven mutilé par ses soins. Ça lui fait plaisir de savoir qu'il n'est pas le seul à supporter un peu de lui en permanence sur sa peau. Il enfonce le bout tranchant et sent le liquide tiède sur le bout de ses doigts. Lui aussi ricane dans le creux de son oreille,
et il voit déjà rouge.
« Vos désirs sont des ordres. »
Il pourrait le forcer à venir dehors et le tuer pour de bon, s'en débarrasser, de lui et de son air de petit con. Faire jouer des poings et de son flingue chargé, le tuer, l'achever. Mais il veut faire pire. Bien pire. Le faire souffrir comme il le mérite. Il se rappelle soudain du monde autour et des yeux qui les guettent sans vraiment les voir, et une idée germe dans sa tête. Malsaine, vengeresse. De sa main libre, il prend le menton de Seven et tourne son visage vers lui.
Près,
trop près.
Et il sourit encore, le sourire que Seven n'a que trop vu, celui cruel de la violence soudaine, le sourire carnassier de la bête fauve libérée.
Un murmure.
« Tu veux vraiment que j'me venge, Seven ? »
Il sent son souffle sur ses joues et le sang qui coule toujours près de ses doigts,
il sent les regards sur eux, le spectacle qu'il pourrait monter
la réputation qu'il pourrait ruiner
il pense à la blonde au bras du faux prince qui doit sûrement les surveiller.
« Tu veux vraiment que j'te détruise ? Ca serait tellement facile... »
Lui n'a pas de réputation, tout le monde est au courant de sa vie sexuelle. Il s'en fout, détaché. Il se fout de qui il peut bien embrasser. Mais il pourrait tuer Seven,
juste avec un baiser.
Provoquer chez les yeux des sujets le regard dégoûté.
Et sa phrase sort dans un souffle à peine étouffé.
« T'es sûr de toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3007
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 55
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt la tepu
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 21:30

« Vos désirs sont des ordres. » Et y a le ricanement qui vibre à son oreille et la pointe qui s'enfonce jusqu'à traverser le tissu, trancher la peau. Il se fige, grince des dents, serre les poings – il sait même pas ce qui le crispe le plus entre la douleur et la proximité insupportable. Il grimace parce que ça fait mal et parce que Rhoan n'le verra pas. Il veut pas lui offrir la moindre satisfaction et il s'enferme dans son immobilité alors qu'il a envie d'exploser tout dégommer le fracasser. Mais ça serait lui donner trop d'importance et il l'a déjà fait une fois y a toutes ces années, il a retenu la leçon. Il veut plus jamais recommencer.

Il devine l'hémoglobine qui coule mais la sent à peine et sûrement que les doigts de Rhoan en cueillent la majeure partie, sûrement que le tissu éponge le reste. C'est qu'une entaille minime et il attend la suite, il provoque pour que la violence soit sa seule récolte. Mais y a rien qui vient. Rien d'autre que la pointe sagement enfoncée dans l'bas de son dos, la carcasse de Rhoan beaucoup trop proche et la tension qui l'électrise de la tête aux pieds.

Il attend.
Le coup de poignard, la chair qui s'ouvre, le sang qui coule. Tout. N'importe quoi. Il s'en fout.
Il attend. Il est prêt, mais Rhoan ne daigne toujours pas bouger.

La bouche qui s'entrouvre, les mots qui se préparent à rouler sur la langue comme un bidon d'essence vidé sur un feu de joie. Il a pas l'temps. Y a une main sur son menton, son visage qui pivote, son cou qui s'tord et soudain il respire plus. Ses lèvres se referment par réflexe et il serre serre serre jusqu'à ce qu'elles ne soient plus qu'une ligne trop fine, les dents qui entament l'intérieur de sa joue, le regard qui tombe jusqu'au sourire de Rhoan. « Tu veux vraiment que j'me venge, Seven ? » La tension s'répand dans son corps brutalement et il a l'impression que ses muscles vont imploser, que tous ses os vont péter. Il arrive plus à bouger, tout juste à respirer. Parce qu'y a l'éclat enfoncé dans sa chair, parce qu'y a le souffle de Rhoan dont il arrive pas à s'défaire. Ses yeux qui le fuient pour scanner la foule et il voit bien qu'ça attire quelques regards, furtifs mais bien présents, assez pour le brûler le ronger lui bouffer les entrailles. La sensation que tout l'monde a vu, tout l'monde en parle, tout l'monde va l'attraper pour le foutre au bûcher. La paranoïa qui s'infiltre sous sa peau et son cœur qui bat à ses tempes jusqu'à en devenir assourdissant. Il entend plus rien – y a juste les basses qui vibrent et la voix de Rhoan qui le transperce comme une lame. « Tu veux vraiment que j'te détruise ? Ça serait tellement facile... » Il darde ses prunelles dans les siennes à nouveau et il regrette parce qu'elles sont trop bleues putain il déteste tellement cette couleur et il se rabat sur ses lèvres mais c'est pas mieux. Parce qu'il comprend, il sait, la menace plane et ça prend l'temps de s'insinuer dans son cerveau, empoisonner ses neurones un à un alors qu'il imagine. Rien que d'y penser ça l'fait paniquer, parce qu'ils sont au beau milieu d'une boîte et il est sûr qu'il connaît des gens et il a laissé la blonde pas si loin et Rhoan tient tout entre ses mains. Et il enrage parce qu'y a une part de lui qui en a envie, infime et étranglée, mais assez vicieuse pour le troubler.

« T'es sûr de toi ? » C'est trop. Il peut pas lui laisser un tel ascendant, il peut pas regarder son monde s'écrouler sans bouger. Rhoan vise trop juste et putain il a pas l'droit – pas avec tous les efforts que ça demande de n'pas céder, jamais, ou en tous cas pas comme ça. Et l'équilibre est déjà devenu trop fragile avec JJ et la guerre et les blessures qui ne s'effacent pas. Il est obligé de faire profil bas, plus encore, parce que sa réputation commence déjà à pâtir de toutes les brèches qui se sont ouvertes. Il peut pas laisser Rhoan s'y engouffrer.

« J'vais t'défoncer. » C'est craché dans un souffle alors même qu'son coude se lève pour s'abattre entre les côtes de Rhoan, le coup trop soudain et brutal pour être évité. Dans la hâte il sent l'arme qui tranche un peu plus sa peau et il grogne en s'écartant, faisant volte-face. Son poing qui se serre, se dresse, s'abat. La mâchoire qu'il cueille avec violence et il se fout bien de savoir si Rhoan a lâché le bout de verre ou non, il prête même pas attention aux gens qui s'éloignent de leur altercation. Il l'attrape et l'amène vers lui pour lui asséner un coup de tête, trop vite trop fort, il vise mal et ça l'sonne à moitié lui aussi. Pourtant il est prêt à le tabasser là, au beau milieu de la piste de danse. Mais encore une fois on lui laisse pas l'temps, on lui donne jamais l'temps et il a le bras en l'air quand on l'agrippe, l'emprisonnant dans une poigne de fer. « LÂCHE-MOI CONNARD ! » Mais son cri se perd dans la foule qui se pousse et il se fait soulever à moitié, emporté par le vigile qui fend la salle à pas pressés. Il s'retrouve jeté par la porte de derrière, s'écrasant sur le sol de la ruelle aussi sombre que crasseuse. Il tourne la tête pour continuer à cracher des insultes quand il voit Rhoan subir le même sort que lui, balancé comme un malpropre. La porte claque. Il se relève à la hâte, titube, les cheveux en vrac et les fringues dans un sale état. Ça l'empêche pas de se ruer sur lui pour le plaquer au mur le plus proche. Les doigts qui s'enroulent dans le col de sa chemise mal boutonnée, le squelette qui se cogne au sien, le regard qui s'fait assassin. « J'aurais dû m'douter que t'étais qu'une sale petite pute. » C'est bien ce qui lui a donné le dessus, là, dans la fournaise. Rhoan, il sait attiser les braises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 21:41

Il se sent déjà victorieux, empereur à la couronne salie, Avec son sang sur ses mains, ses lèvres qui frôlent les siennes. Il savoure déjà la victoire amère à l'orée de sa bouche quand il voit le regard de Seven sur lui et sa colère trembler le long de sa mâchoire, quand il sent les regards dans le noir se perdre sur eux, quand il imagine les chuchotements des autres, parce qu'il l'a trouvé,
Le point faible
L'arme ultime
Au creux d'une menace.
Et pourtant Seven ne lui laisse pas le temps de célébrer la bataille gagnée puisqu'il riposte, armistice de courte durée. Sur son corps les poings et la tête et Rhoan titube, corps encore endolori par les coups, crâne pas tout à fait remis de la dernière fois. Les médecins lui ont dit et redit de ne pas se battre. Mais quand Seven entre dans la partie, il se fout des avis tant qu'il gagne. Et il gagne encore lorsque Seven se fait emporter dans la foule. Il est presque déçu, presque fâché parce que lui voulait riposter, le cogner le tabasser là au milieu des passants. Rhoan se foutait de connaître des gens. Rhoan les pupilles dilatées et la colère en pagaille avait soif de sang. Il n'en avait pas assez. Il avait besoin de sentir les os craquer et les bleus se former sous ses phalanges. Mais il sourit en voyant l'ombre de Seven disparaître.
"C'est ça casse toi conn-AAAH !"
Et le voilà emporté à son tour malgré lui, poids pourtant pas si frêle jeté à la sortie. Il se cogne au trottoir jonché de mégots et se frotte la tête, vision encore floue. Il n'a pas le temps de se relever qu'il y a une main sur sa gorge et le mur dans son dos et la rage de Seven crachée contre son visage. Mais pourtant Rhoan sourit. Toujours. Jamais déstabilisé.
Il lui faut plus qu'un gamin pour ça.
"J'pensais qu'on avait déjà établi ça."
Il aurait pu se débattre ou cogner pour qu'il le lâche,
Mais il ne ne fait pas.
Parce que Seven a fait l'erreur de lui laisser les mains libres et que Rhoan savoure la vengeance plus encore que les coups.
"Qu'est ce que t'attends? Vas-y."
Sa main est encore rouge du sang qu'il a fait couler. Elle s'abat contre la nuque de l'ennemi comme une bataille douce pour l'approcher de lui de force, jusqu'à ce que leurs fronts se touchent. Querelle des corps et guerre des regards. Rhoan n'a pas peur.
"Vas-y, défonce-moi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3007
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 55
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt la tepu
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 22:24

Y a le sourire de Rhoan et la soif de violence que ça éveille. Ses lèvres étirées qu'il voudrait sceller à tout jamais, les coudre ou les coller ou les souder, peu importe tant qu'ça efface ce rictus dégueulasse. Et il fixe et il veut pas, parce que ça l'attire autant que ça l'repousse, dans ses yeux sa tangue et sous sa peau ça grouille. La haine la rage l'amertume, ça s'mélange et tout ce qu'il peut faire c'est le tenir là. Plaqué au mur, les mains tout près d'sa gorge, le regard plus sombre que la ruelle qui les a avalés, dévorés, à s'demander dans quel état ils seront recrachés. « J'pensais qu'on avait déjà établi ça. » Il cherche encore et encore et Seven voit la provocation dans chaque mot qu'il ose prononcer – il a envie de l'étouffer pour plus jamais avoir à l'écouter.

Rhoan se débat pas. Il bouge même pas et Seven en oublie qu'il lui a laissé les mains libres, que son impression de domination n'est que ça ; une foutue impression. « Qu'est-ce que t'attends ? Vas-y. » C'est vicieux, la façon dont sa paume s'abat soudain dans sa nuque. La pression contre laquelle il ne lutte qu'à moitié, les mâchoires qui se crispent et les muscles qui se tendent encore une fois les uns après les autres. Dans son cou c'est chaud et lourd et poisseux, et il n'offre qu'une maigre résistance quand l'espace s'amenuise entre eux, yeux dans les yeux. Les fronts qui se frôlent et s'effleurent jusqu'à se toucher, se coller. Il voit flou et tout ce qu'il sent c'est son souffle qui lui carbonise les lèvres, sa main qui lui crame la nuque. Au fond d'ses prunelles il distingue rien, ni peur ni rage, que ce vice qui coule et coule comme de l'acide bon à le ronger tout entier. Il a le souffle court, les lèvres pincées, le corps trop crispé. La cage thoracique qui se soulève tellement fort qu'elle se heurte à celle de Rhoan, et chaque respiration en devient douloureuse. Dans ses poumons c'est plus de l'oxygène, il a juste l'impression d'absorber du kérosène.

« Vas-y, défonce-moi. »
La colère qui grimpe et grimpe et sa respiration qui prend toute la place, trop forte, trop bruyante.
Qu'est-ce que t'attends ?
L'une de ses mains lâche la chemise, glisse jusqu'à la gorge qu'il étreint sans vraiment serrer, les ongles trop courts qui s'enfoncent dans la peau encore encore encore.
Vas-y.
Les phalanges qu'il sent toujours enroulées autour de sa nuque, plus ardentes à chaque seconde qui passe – la sensation de saigner comme si c'était du fil barbelé.
Défonce-moi.
Ses yeux dans les siens et il voit plus rien, rouge noir blanc et puis bleu, tout ce bleu, il supporte plus il s'y noie il suffoque, ça fait remonter tout l'reste et son cœur se met à faire des claquettes.

« ME TOUCHE PAS PUTAIN. » Y a un train de retard – on dirait que ça fait des heures qu'ils sont collés l'un à l'autre. Ça l'empêche pas de réagir avec violence, la bombe à retardement qui s'est déréglée, le compte à rebours détraqué. Il explose.

Ses pieds qui titubent vers l'arrière alors qu'il se défait enfin de l'étau qui le tenait en place, l'air qui s'engouffre dans sa trachée trop vite et trop fort, comme s'il venait de se souvenir comment respirer. Y a plus le souffle de Rhoan pour le contaminer mais ça brûle, parce que tout le poison il l'a déjà emmagasiné. Et il revient à la charge sans prévenir, son poing qui s'écrase contre son nez et son crâne qui valse dans le mur – maintenant il sait que c'est le point le plus faible de son squelette, il compte bien en profiter. « C'EST À ÇA QU'TU VEUX JOUER ? » Il beugle et ça n'sert à rien mais c'est plus fort que lui, c'est la fureur qui prend le dessus, parce que quoi qu'il en dise Rhoan arrive à l'atteindre. Et ça n'fait que l'enrager un peu plus, alors que ses mains viennent agripper ses épaules pour le forcer à s'pencher en avant, assez pour lui asséner un coup de genou dans le bide. Pourtant il le force à rester debout, le redresse pour recoller son dos contre le mur, ses deux mains sur le haut d'son torse pour le tenir en place. « T'aurais dû m'poignarder. » De la même manière que l'autre fois, il aurait dû lui coller une balle dans le cœur ou entre les deux yeux. Mais non. Il ne l'achève pas même quand il en a la possibilité, et plutôt que de réaliser sa chance d'être épargné, Seven voit ça comme une marque de vulnérabilité. « Mais t'es qu'un faible. C'est bien pour ça qu't'as un trou dans la tête. » Et bien sûr c'est salaud d'utiliser ça comme ça, parce que Rhoan a tenté d'lui expliquer mais il veut pas écouter, il peut pas. Ça fait mal et ça veut dire qu'il a pas digéré, incapable de pardonner, le môme trahi et abandonné qui a gardé une fissure à laquelle il veut pas lui donner accès. Alors c'est plus facile de cogner. Laisser la rage éclater. Il connaît que ça pour tout camoufler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 22:33

Rhoan est comme le couteau qu’on remue dans la plaie jusqu’à ce que la douleur devienne insupportable. Le sourire narquois qui énerve jusqu’à devenir entêtant. Il sourit en voyant les yeux de Seven lancer des éclairs, il sourit quand ses prunelles se posent encore sur ses lèvres comme des aimants, il sourit toujours en sentant son souffle contre sa bouche. Et quand il se recule, il a presque envie de faire le signe de la victoire. Quand Seven s’éloigne de lui, il le foudroie du regard. Oh oui, il veut jouer. Et quand il se fait cogner, hormis la douleur, il sent la colère monter, le sang monter à la tête en même temps qu’il coule de son nez. Colère qui gronde qui tangue qui rage, et les coups qui pleuvent et le dos écorché par le mur, le visage de Seven près de lui à nouveau et les mots comme un crachat acide, les mots qu’il n’assumera pas, injustes, fruits de la rancœur injustifiée, faible, faible, faible et ça explose.
Rhoan éclate de rire.
Comme un fou,
Un dément des enfers.
Le liquide rouge qui coule de son nez, il rit, à gorge déployée.
Faible ?
Il va lui montrer.
C’est bien lui qui voulait jouer.
« T’as raison, j’aurais du. »
Ses deux mains –toujours libres- s’accrochent à la gorge de Seven sans prévenir et serrent, serrent comme si elles avaient retrouvé leur place, serrent en appuyant sur les marques encore fraîches, serrent, fort, jusqu’à ce qu’il le lâche, jusqu’à ce qu’il tousse et qu’il crache. Rhoan s’éloigne du mur, ne veut plus se retrouver coincé, tourne autour de sa proie comme un prédateur affamé.
« Mais te tuer c’est trop simple. J’veux te détruire. Te faire souffrir. »
Y’a un coup qui part, le chassé dans les jambes qui le fait tomber au sol, l’animal qui bondit sur sa proie et qui se jette sur le trottoir humide, les coups qui jonchent la mâchoire et la pause
Rhoan qui reprend son souffle, les mains autour du col de la chemise tâchée de sang,
Les phalanges abîmées par la haine, ciel d’orage visage sanglant.
« Ou alors que tu m’prouves que j’avais raison de foutre ma vie en l’air pour toi, sans même me souvenir pourquoi. »
Mais il ne lui laisse aucune chance, ni même celle de placer des mots, les poings s’abattent une énième fois et il se relève, rouvre les plaies, tire les cheveux de Seven de sa poigne de monstre des ruelles. Il le traîne sur quelques mètres et la fureur décuple sa force qu’il a déjà du mal à maîtriser d’ordinaire. Il voudrait le buter, le buter pour le laisser dans l’incompréhension, le buter lui et sa putain de fierté, le buter pour avoir fait foirer ses souvenirs et son cerveau et sa vie, le buter, lui, et son air de petit con, il tire ses mèches plus fort, rapproche sa tête de son bassin, comme son esclave, soumis à sa colère, il le regarde de haut.
« T’étais plus bandant quand t’avais mon flingue dans la bouche. »
Et une seconde de flottement après, il envoie son genou dans sa mâchoire, de toutes ses forces, projetant le corps, faisant gicler le sang,
Tabassant son fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3007
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 55
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt la tepu
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 22:39

On dirait un cinglé quand il se marre, rouge sous le nez rouge sur les lèvres – il prend des airs de joker détraqué. Il aime pas ça Seven, il aime jamais quand ils s'mettent à rire tous ces enfoirés. « T’as raison, j’aurais du. » Il réalise son erreur trop tard. Déjà y a les mains de Rhoan qui trouvent sa gorge et qui s'mettent à serrer encore encore encore, jusqu'à le faire suffoquer. Il essaie de le faire lâcher, s'agrippe à ses mains ses bras ses doigts, puis il reproduit le même geste sur lui. Mais il sent l'air qui manque et c'est une sensation qu'il peut plus encaisser, la gorge qui se serre et les neurones qui s'affolent. Il respire plus putain il respire plus et au milieu de la rage il sent poindre la panique, il peut pas il peut plus – il lâche. Il tousse, il crache. Quand il lève les yeux Rhoan a quitté le mur et prend un air de prédateur, alors que lui est encore occupé à reprendre sa respiration. Le regard enragé, le souffle coupé. « Mais te tuer c’est trop simple. J’veux te détruire. Te faire souffrir. » Il a pas l'temps de réagir. Rhoan le déséquilibre et il s'écrase sur le goudron dégueulasse, les mains qui râpent et les genoux qui cognent, il arrive tout juste à faire volte-face quand l'autre se jette sur lui. Son dos heurte le sol comme les poings heurtent son visage. La douleur éclate et crépite et y a le goût du sang qui s'répand dans sa bouche, ses dents qui entaillent sa lèvre dans le chaos, ses mains qui agrippent le haut de Rhoan sans réussir à faire quoi qu'ce soit d'autre.

Pause. Tout ce qu'il entend c'est le sang qui bat à ses tempes et son propre souffle trop saccadé. Et puis la voix de Rhoan, vicieuse comme une lame qui s'enfonce au creux de ses oreilles. « Ou alors que tu m’prouves que j’avais raison de foutre ma vie en l’air pour toi, sans même me souvenir pourquoi. » Il a envie de lui cracher à la gueule, le cogner, s'remettre à gueuler. Il y croit pas. Foutre ma vie en l'air pour toi ça sonne faux et ça lui donne envie d'le fracasser, parce que c'est un putain d'menteur, parce qu'il l'a abandonné et qu'y a rien pour l'excuser. Rien sauf une balle et le trou dans sa tête et les preuves dont Seven ne veut pas, les preuves qui l'mettent en colère et pour toi pour toi pour toi qui vibre jusque dans ses poings.

Il veut riposter mais Rhoan le devance encore une fois, les coups puis la main dans ses cheveux, la main qui tire et l'force à se lever. Il beugle, se plie – à la violence, à ses désirs, à leurs désordres.

« PUTAIN MAIS LÂCHE-MOI ! » Il lâche pas. Et Seven serre les dents, ses mains qui viennent s'accrocher aux cuisses de Rhoan pour garder l'équilibre alors qu'il le force à rapprocher la tête de son bassin. « LÂCHE-MOI J'TE DIS » et Rhoan qui n'écoute rien. « T’étais plus bandant quand t’avais mon flingue dans la bouche. »

Le genou dans sa mâchoire, tellement fort qu'il perd toute forme de stabilité, toute capacité à lutter. Il retourne s'écraser contre le trottoir, la vision floue et le goût d'rouille sur la langue. Il a mal. Il grogne, porte la main à son visage, grogne encore. Il se redresse, la tête qui tourne et la poitrine qui se soulève trop vite, trop fort. Ses yeux mettent un temps à faire le point sur son adversaire. « Bah vas-y. » Les syllabes qui se chevauchent un peu parce que sa mâchoire lui dit merde, l'hémoglobine qu'il finit par cracher sur le côté avant de se lever. « Fais-le. » Ça tangue. Il avance, lentement, jusqu'à arriver à sa hauteur. Ses yeux dans les siens, le sang qui macule ses lèvres et son menton, la voix comme un appel au défi. « Sors ton putain d'flingue. »

Sans avertissement aucun, son poing part dans un coup bas, trop bas, entre ses jambes. Il le regarde se plier sous la douleur mais attrape son visage brutalement, pour le forcer à lever les yeux vers lui. Les doigts qui s'enfoncent de part et d'autre de ses joues, avec une telle hargne qu'il devine la forme des dents à travers la peau. « Tire-moi une balle dans la tête. » Les yeux orageux et ça sonne comme un ordre. « T'as dit qu'tu l'as fait pour moi alors vas-y putain. P't'être que comme ça on sera quittes. »

P't'être que comme ça tu sortiras d'ma tête et mes souvenirs, p't'être que comme ça moi aussi j'pourrai oublier.
P't'être que comme ça tout sera plus simple, y aura plus mes pensées pour m'torturer.
P't'être qu'on vit mieux avec une balle dans l'crâne qu'avec un cœur fracassé.
P't'être que j'l'ai mérité.


Il le lâche soudainement, le repousse de toutes les forces qu'il lui reste, le jauge comme si sa simple vue le dégoûtait. Les lèvres pourpres, le regard noir. « Parce que moi, j'aurais jamais pris d'balle pour toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 22:41

Rhoan roi
Prince bancal
Il envoie son genou et fait couler le sang comme un chirurgien fou. Ça lui plaît, ça lui plaît toujours de voir les os craquer et les bleus se former à cause de lui parce qu’il se sent puissant, l’espace d’un instant. Mais Seven c’est comme un parasite, on a beau faire tout ce qu’on peut, il revient, il se relève, il cherche, racle sous la peau comme une foutue maladie, Rhoan est contaminé. Ses doigts sur ses joues le brûlent même s’il est très fort pour ne rien montrer –question d’habitude. Et quand il lui dit de prendre son flingue il se garde bien de lui répondre qu’il est resté au vestiaire de la boîte,
Puis il s’éloigne,
Et c’est chaque fois comme une guerre
La bataille sanglante des corps qui se heurtent et des cœurs qu’on aimerait effacer. Rhoan se plaît à se dire qu’il n’a pas de cœur et que ce dernier n’est jamais impacté, que les coups font mal mais sont passagers, les coups sont éphémères et au moins il peut les rendre au centuple, faire souffrir l’autre quand les poings s’abattent et quand il voit rouge,
Mais quand Seven parle,
C’est l’effet que ça lui fait,
Celui d’un pieu au fond du cœur.
« J’aurais jamais pris de balle pour toi », et ça résonne, encore et encore dans son crâne ravagé jusqu’à le faire vriller. Ça résonne comme un tambour parce qu’il n’y croit pas et surtout qu’il ne veut pas y croire. Il ne veut pas croire qu’il a failli crever pour un sale con, un lâche pareil, pour un gars qui n’en valait pas la peine. Mais il ouvre les yeux Rhoan et il comprend. Il ne se souvient plus mais il n’en a pas besoin. Il sait juste qu’il a vu son visage avant de crever, un visage qui était important mais pas la réciproque, un visage qui a ruiné sa vie en s’en lavant les mains. D’ailleurs c’est pas étonnant. Il était où Seven, quand Rhoan s’est pris la balle ? Il était où quand il est restés des semaines à l’hôpital ? Quand il a vécu le nez dans le caniveau et maintenant alors qu’il tente de s’en relever ?
Nulle part.
Il sait pas ce qu’il a été, un caillou sur le bord d’un chemin tortueux ou une étoile qui nous brûle avant de s’éteindre mais il retient ça : Seven s’en fout, et Seven sait. Il sait ce qui lui est arrivé et pourquoi il a pris cette putain de balle, pourquoi il a failli crever, il n’en parle juste pas, lui et ses provocations et son sourire de petit con c’est tout ce qu’il sait faire alors Rhoan pète le dernier câble qui retenait son esprit embrumé, jeu set match et le poing dans la mâchoire par surprise et le corps de Seven qui lâche mais Rhoan est un loup, blessé sans aucune meute, sa seule meute l’a lâché oublié et portait son nom à lui. Seven dans le crâne et il veut le sortir de son esprit ou au moins comprendre.
« Tu mens ! TU MENS ! »
Il aurait pris une balle pour lui il le sait il le sent. Y’a pas d’autre raison, c’est pas son visage qu’il aurait vu au moment de l’impact sinon. Il aurait jamais pu être aussi con. Son poing s’abat encore et encore et encore et il ne compte plus il voit rouge il veut juste qu’il se confonde avec le trottoir oublier Seven oublier sa vie d’avant pour de vrai, ne pas juste se rappeler de quelques mots, d’un putain de fantôme et des coups et du gun.
« DIS-MOI POURQUOI ILS M’ONT RETROUVÉ ! QU’EST-CE QUE T’AS FAIT ? QU’EST-CE QUE T’AS FAIT ? PARLE PUTAIN POUR UNE FOIS DANS TA VIE !»
Peut-être que c’était même lui qui l’avait balancé à la bande, lui qui l’avait attrapé dans des filets pour le laisser crever. C’était bien son genre après tout. Il n’aurait eu aucun scrupule. Rhoan est prisonnier de sa mémoire trop floue, le doute qui s’installe dans les veines et la certitude qui arrive parce que Seven est fourbe et plus lâche que lui et qu’il n’aurait pas hésité, que finalement,
C’est peut-être à cause de lui qu’il est mort
C’est peut-être même lui qui l’a tué.
Le mur est rêche quand il agrippe ses cheveux une nouvelle fois et qu’il le force à lui faire face, deux égaux au sang mélangé contre les paumes, deux saletés bonnes pour le trottoir, mais Rhoan s’en fout, il se fout de blesser ou de faire mal il veut juste se souvenir.
« Dis-moi pourquoi j’aurais pu crever pour toi. Parce que c’est clair que ça arrivera plus jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3007
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 55
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt la tepu
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 22:42

Les os vibrant de douleur et la tête pleine de chaos, il s'croit fort Seven – plus fort que les plaies et le sang et les aiguilles qui s'enfoncent dans sa poitrine. Plus fort que son corps qui tangue, son squelette qui proteste, ses jambes qui supportent mal son poids. Il s'croit fort, à cracher des mensonges comme des balles qui sifflent dans l'air. Il s'croit fort, jusqu'à sentir le poing de Rhoan heurter sa mâchoire déjà meurtrie. Le coup sort de nulle part et sa puissance lui fait perdre l'équilibre, ses godasses qui ripent sur le goudron et sa carcasse qui s'effondre lourdement au sol. Il a rien à quoi s'rattraper. Rien d'autre que l'amertume qui brûle plus fort que tout l'reste.

« Tu mens ! TU MENS ! » Bien sûr qu'il ment – il ment tout l'temps. Il ment quand il se donne un air invincible, quand il scande qu'il a besoin d'personne, quand il joue à celui qui n'a peur de rien. Il ment quand il gueule, quand il frappe, quand il sourit. Il ment avant après et pendant qu'il baise, il ment à la nuit tombée et au petit jour, il ment à ceux qu'il aime et ceux qu'il déteste. Il ment aux filles, aux garçons, aux flics, aux camés et à son reflet. Il ment à Rhoan, en le défiant du regard alors qu'il est toujours à terre, pas en position de riposter. Il ment. Il lui reste que ça pour s'protéger quand le mal est fait. Et il voudrait se foutre de lui ou l'insulter, ricaner ou essayer d'le cogner. Mais Rhoan prend les devants ; Rhoan abat son poing comme la foudre et l'visage de Seven est en feu, en sang. Le nez qui craque, la pommette qui grince, l'œil qui vire au rouge, l'arcade qui s'ouvre. Ça s'arrête pas. Il proteste même pas. Il a tellement mal que tout s'confond et il comprend même plus à quel endroit les coups atterrissent. P't'être qu'il en a plus rien à foutre. Les mains qui s'agrippent à la chemise de Rhoan et il tire mais ça n'a aucun effet. C'est à s'demander si c'est pour tenter de le stopper ou juste le pousser à continuer. « DIS-MOI POURQUOI ILS M’ONT RETROUVÉ ! QU’EST-CE QUE T’AS FAIT ? QU’EST-CE QUE T’AS FAIT ? PARLE PUTAIN POUR UNE FOIS DANS TA VIE ! » Sa voix lui paraît lointaine, saturée par l'agonie de chaque cellule dans son corps. Et il comprend pas. Il comprend pas c'qui lui est demandé. Qu'est-ce qu'il a fait ? Tout ? Rien ? Il sait pas putain il pige pas, et il est même pas en mesure de répondre. Tout ce qu'il arrive à faire c'est lâcher un gémissement de douleur, le souffle erratique et les doigts qui essaient enfin de repousser son adversaire. Tout ce qu'il récolte c'est ceux de Rhoan dans ses cheveux, à l'empoigner pour le forcer à l'regarder. Il obtempère – un œil qui voit flou, l'autre qui le fusille. « Dis-moi pourquoi j’aurais pu crever pour toi. Parce que c’est clair que ça arrivera plus jamais. » Et p't'être qu'il ne voit que d'un œil, mais ça lui suffit. Il comprend. Il voit dans ceux de Rhoan. C'est la vérité.

Il a pas menti. Il a pris une balle pour lui – ou en tous cas il en est persuadé.
Seven a jamais su. Il y a même pas cru.

Et pourtant il voit bien qu'c'est vrai et il sait pas quoi en faire, il sait pas quoi dire ou comment réagir, il vaut pas une putain d'balle ça n'a aucun sens. Ce mec est complètement con ou juste dingue il en sait rien, il veut pas savoir. Il veut juste que ça s'arrête, faire comme lui et oublier et l'sortir de sa tête.

Il ricane. C'est dégueulasse, y a du sang qui lui peint les lèvres et les dents, ça sonne aussi brisé que lui et ça l'fait tousser. Rhoan veut savoir et y a trop de choses qui s'bousculent jusqu'à la barrière de sa bouche. Il voudrait lui dire, lui rappeler les sourires et la promesse, les sales gosses qui rêvaient d'ailleurs et qui se sont trouvés sans s'chercher. Lui raconter combien ils étaient prêts et tout ce qu'il aurait accepté d'lui donner. Lui parler du pacte scellé sous la lune ; partir, fuir, tout quitter, tout lâcher, réapprendre à respirer. Peut-être qu'ils y seraient arrivés. Peut-être qu'ils en auraient crevé. Ils sauront jamais et c'est plus facile de ricaner que d'avouer combien ça fait mal. « Qu'est-c'que ça peut faire ? Tu t'souviens même pas d'moi. » Y a un tas d'trucs qu'il voudrait lui expliquer mais il en est pas capable – il en a jamais été capable. Il arrive pas à parler, exposer les nons-dits, exploser les barrières. Il pourrait écrire un million d'pages de toutes les choses qu'il n'a jamais été foutu de dire.

Brutalement, il agrippe le col de Rhoan et l'amène à lui en même temps qu'il se redresse, jusqu'à faire claquer son front contre le haut d'son nez. L'impact est si violent que ça l'sonne un peu lui aussi, mais il arrive à le pousser sur le côté malgré tout, se dégageant de son emprise. Et il profite de son avantage momentané pour inverser les rôles, grimpant à cheval sur Rhoan, continuant de tenir son col – au final c'est surtout pour maintenir son propre équilibre. « Tu m'casses les couilles avec tes questions. Tu t'souviens pas alors lâche l'affaire. C'est du passé. » Pourtant c'est encore douloureux et il peut pas s'empêcher d'vouloir lui pourrir la vie, parce qu'il arrive pas à accepter, digérer, pardonner. Même en sachant que Rhoan dit la vérité. Même en sachant qu'il a un trou dans la tête. Il va jusqu'à accrocher ses mains à son crâne, tâtonnant une seconde avant de trouver la plaie, les points de suture à peine réparés. Il appuie le bout d'son index dessus, encore et encore jusqu'à faire éclater la douleur. « Ça fait mal quand j'fais ça ? » Il connaît la réponse, il a juste envie de l'entendre le dire. Et il appuie de plus en plus fort, à la limite de faire céder les fils, couler le sang. « Hein Rhoan ? J'te fais mal ? » La réciproque est vraie. Et s'il arrive pas à lui raconter, il veut au moins s'assurer qu'il souffre autant que lui. S'ils peuvent pas partager leurs souvenirs, ils partageront la même agonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Mar 18 Juil - 23:21

Il sait que Seven le croit. Il n'a pas besoin de grand discours pour le convaincre, de toute façon entre eux la discussion n'est pas une option. Y'a toujours eu que les moqueries avant les poings, les poings avant les menaces et les coups pour rajouter dans le lot, la violence de leurs mots de leurs corps de leurs cœurs et il ne sait pas faire autrement avec lui, autrement tout court. Il peut pas se mettre à nu et encore moins devant lui, lui expliquer qu'il ferait tout pour se souvenir, pour qu'il lui raconte, pour qu'il ouvre sa gueule un peu trop souvent ouverte pour rien. Seven n'est pas difficile à comprendre : c'est un gosse. Qui a grandi trop vite, comme lui, qui laisse sa fierté déborder, comme lui, et Rhoan se débat et crie et grogne, pas seulement à cause des coups et de la douleur mais aussi parce que c'est son cœur et son cerveau qui lui fait mal, d'être face à lui comme ça, faiblesse des souvenirs.
Il se souvient de lui
il se souvient de son visage avant de fermer les yeux
il se souvient s'être réveillé à l'hôpital en se demandant où il était
et ça veut dire quelque chose, ça réveille dans ses veines une frustration plus violente que tout ce qu'il a connu, il veut savoir, il finira par savoir, sous la menace ou sous la torture, ça ne le gêne pas s'il s'agit de Seven, plus sadique que lui encore. Mais quand il heurte le trottoir sale et qu'il y a son doigt dans la blessure, blessure causée par SA faute, SA faute à lui, y'a la rage qui s'en mêle, rage maltraitée explosée débridée, il hurle seulement il avoue pas, que ça fait mal, plus mal encore que les véritables coups parce qu'il en profite et qu'il sait, qu'il connaît le point faible et qu'il s'en sert
qu'il sait que le point faible, c'est lui
c'est pour ça que le genou de Rhoan se plie et part dans son ventre, lui coupe le souffle, le fait retomber sur lui, mais Rhoan n'a pas fini
Rhoan le garde contre lui, étreinte de fer dans ses bras encore forts
les mains glissées sous le tee shirt et les griffes sorties
griffes sorties pour déchirer l'épiderme du dos, qui lacèrent la peau, le plus fort possible, sous ses ongles il sent la peau qui se brise, les cicatrices qui s'ouvrent, les siennes et celles d'avant
il ne sera pas le seul à être faible ce soir.
« Ca fait mal quand j'fais ça, Seven ? »
Ils seront deux.
Ils étaient deux, avant, sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

pot d'échappement

ϟ POSTS-ENVOYES : 3007
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 55
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt la tepu
ϟ AVATAR : david prat
ϟ SIGNE PARTICULIER : mots durs et rictus provocateur, une balafre dans le cou, des cicatrices plein le dos, les poings trop souvent fracassés, bombe humaine toujours prête à exploser.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: #nolimit oskour
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Jeu 20 Juil - 1:23

Sous ses doigts Rhoan se tord, Rhoan hurle. Il hurle et ça fait des lames dans ses tympans mais des étincelles dans ses entrailles – il en jouit, s'en réjouit. Mais il répète la même erreur encore et encore, à croire qu'il apprendra jamais.

Il croit qu'il a gagné. Rhoan se fait un plaisir de le ramener à la réalité.

Le coup dans son ventre est aussi inattendu que brutal et sa respiration se coupe alors qu'il se plie en deux, désorienté par la douleur. Il lâche prise et l'autre en profite parce qu'ils ne font que ça depuis l'début, se disputer la dominance comme deux clébards qui s'bouffent la gueule pour un os à ronger. Il s'effondre comme un château d'cartes et il met un temps à comprendre qu'il est plaqué contre Rhoan, leurs torses soudés et son souffle pas loin de son oreille. Il veut s'écarter mais un étau le retient ; un étau fait de chair et d'os. Rhoan qui utilise son squelette comme les barreaux d'une cage et il le tient en place et Seven a une furieuse envie de s'échapper fuir s'éloigner, il veut pas l'toucher il a trop peur de partir en combustion instantanée. Il sait pas qu'le pire est à venir. Il sait pas que Rhoan peut faire de lui un martyr.

Dans son dos les lames. Et les lames ne sont pas des lames ce n'sont que des ongles mais c'est pire que tout, c'est la chair qui cède sous les assauts et les plaies trop fraîches qui se rouvrent et suintent suintent suintent. Il sent le sang qui coule et les croutes qui s'arrachent et la peau qui cède. C'est pire que la dernière fois sur les éclats des platines – c'est pire parce qu'il a l'impression de sentir les plus vieilles traces se réveiller. C'est plus Rhoan son bourreau c'est son père c'est lui qui enfonce les griffes et les crocs et il lui lacère la peau il lui déchire le cœur. Il lâche un cri et c'est guttural ça vient du fond d'la gorge, du creux d'la poitrine, là où les cicatrices les plus fragiles sont salement camouflées. Il a tellement mal qu'il est presque sûr qu'il pourrait en crever ; c'est pas juste la chair c'est l'esprit, ça fait mal jusqu'à l'intérieur, jusqu'au plus profond d'lui-même.

« Ça fait mal quand j'fais ça, Seven ? » Ses traits se déforment, sa voix s'éraille. Il a le visage enfoui dans l'creux de son cou et sa plainte devient étouffée, sa respiration meurt contre sa peau brûlante et il maîtrise plus rien. Les dents se parent, s'enfoncent quelque part entre sa nuque et son épaule. Il mord, mord de toutes ses forces, jusqu'à rompre l'épiderme et sentir le goût d'rouille envahir sa bouche. Le sang tapisse sa langue comme un poison et il lâche pas, la hargne d'un chien enragé. Il continue jusqu'à sentir la poigne se relâcher autour de sa carcasse. Il se redresse brusquement, utilise l'effet de surprise pour attraper son crâne une énième fois et le faire claquer sur les pavés. Une fois. Deux. Trois. Il se fout bien d'savoir les dégâts qu'il cause – il veut juste lui faire payer.

Sa raison s'fait la malle, les instincts primitifs prennent le dessus. Rhoan est sonné par les coups répétés à sa tête déjà abîmée et bien sûr Seven en profite – Seven utilise les faiblesses qu'il connaît. Il veut lui faire mal, il veut l'entendre hurler encore, le faire hurler plus fort. Il attrape l'un de ses poignets pour l'amener jusqu'à lui et ses phalanges viennent agripper celles de Rhoan férocement. Il tient. Il serre. Il brise. Les doigts qu'il fait basculer vers l'arrière tellement fort que la rupture des os fend l'air dans un craquement immonde – quatre doigts d'un coup.

Y a comme un goût d'ironie, l'histoire qu'on tente d'achever.
L'autre nuit il lui a enlevé ses platines, ce soir il lui broie les phalanges.
La prochaine fois il lui brisera la nuque.

Il s'relève précipitamment, lui échappant avant qu'il ait pu tenter une quelconque riposte. Et il s'éloigne, à reculons d'abord, observant la masse étalée sur le goudron dégueulasse, l'hémoglobine qui a débordé, les os qui ont succombé. Puis il se retourne, accélère le pas, se met à fuir avant qu'on puisse le rattraper. Il sait que les représailles viendront mais plus tard, une autre nuit, une autre vie.

Il court et s'enfonce dans les ombres et abandonne la scène du crime, pas la première ni la dernière. Il laisse tout, les cris les mots les coups, la tension et les souvenirs et tout c'qui les lie dans la douleur. La promesse, la haine, la peine.
Il abandonne. Lui, eux. Il abandonne son fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t525-fake-it-till-you-make-it-sev http://thenotebook.forumactif.org/t2300-fuck-you-you-fucking-fuck-sev http://thenotebook.forumactif.org/t634-seven-popescu http://thenotebook.forumactif.org/t778-seven-popescu-formspring

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1245
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 105
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : mathie chat, et moi.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées (en ce moment celles de sa main gauche sont couvertes de bandages et il peut a peine bouger les doigts merci Seven) yeux de sang injectés, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (encore merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   Ven 21 Juil - 14:38

Rhoan ne s’en veut pas, pas une seconde. Pas même quand le cri de Seven est à déchirer le cœur. Parce que ses cris le nourrissent, l’illuminent. C’est la preuve d’une puissance qu’il n’a que l’illusion d’avoir, parce que Seven l’a cherché, que c’est lui qui a commencé, avec son attitude et ses mots comme des couteaux et le passé en lambeaux. Rhoan enfonce ses ongles plus fort et il se fout du corps qu’il déchire dans ses bras, s’il pouvait il lacèrerait des pans de peau entiers, il retirerait chaque muscle, chaque organe pour les revendre au marché noir ou pour les écraser sous ses semelles, parce qu’il ne parle pas, et pourtant il est toujours là, dans les boîtes dans sa tête maintenant dans ses bras, sa haine de lui est viscérale, justifiée. Il s’improvise sadique quand il griffe la chair déjà mutilée. Et quand il sent ses dents dans son cou, il hésite à rire, parce qu’il a vu pire, à le traiter de victime, mais les crocs s’enfonce profond, profond, dans la carotide et la poigne de Rhoan faiblit car il n’est pas invincible, déjà mis à mal par les coups répétés et la tête qui tourne, les mains qui faiblissent et l’esprit qui le maudit quand le corps s’éloigne, qui lui dit reviens, on a pas fini, je t’ai pas encore tué de mes mains.
Et puis il y a son crâne sur le pavé. Une douleur sourde, pire encore que les migraines, des milliers de poignards dans la tête, le trou ouvert qui dégouline de sang, du sang sur la tête sur les bras sur les vêtements, et c’est pire, pire que tout parce que Seven lui a déjà troué la tête une fois, c’est la deuxième et il sait qu’il recommencera. « LÂCHE MOI FILS DE PUTE ! » Rhoan qui se débat comme un lion mais la tête tourne et l’envie de vomir prend le dessus, comme toujours quand la plaie redevient béante, il a l’impression de revoir le fer qui transperce son crâne, la douleur intolérable, et puis y’a sa main qui craque, ses phalanges un deux trois quatre. Le hurlement de Rhoan pourrait réveiller tout le quartier, toute la foutue ville, et tout le monde s’en foutrait parce qu’ils resteraient ce qu’ils ont toujours été : deux clébards se battant dans la décharge de leurs cœurs. Il ne savait pas qu’il pourrait avoir autant mal à cause d’un fantôme.
Mais Rhoan n’abandonne pas et s’il doit crever il le fera en ayant pris la vie de Seven d’abord, de ses mains de son flingue peu importe il veut le voir ramper, supplier souffrir, autant que lui, parce que lui a déjà l’impression de mourir. Mais Seven est un lâche, il s’enfuit en courant et c’est tout sauf étonnant, Rhoan qui tente de se relever de le rattraper mais qui met trop de temps à émerger, vision floue cerveau en bouillie « REVIENS ICI J’AI PAS FINI » mais c’est fini. Jusqu’à la prochaine partie, le game over qu’il n’aura jamais. Seven comme une foutue maladie impossible à éradiquer. Rhoan crache du sang, au loin dans la ruelle y’a des chats qui se battent et il espère que l’un va bouffer l’autre. Sa main tremblante saisit son téléphone dans sa poche, un message à Alice à la hâte parce qu’il refuse de crever maintenant, et surtout pas de sa main, finalement il ferme les yeux, le putain de roumain comme un impact de balle, après lui tout devient noir. Il se jure de lui faire la peau un jour,
Mais pas tout d’suite,
Là tout d’suite il git sur le trottoir
Et y’a encore la carcasse de Seven sous ses doigts, son sang sur les phalanges, sa peau sous ses ongles
Son souvenir au creux de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'LL FUCKING DIGEST YOU (rhoven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aidez moi svp!!!!
» Régurgitations
» bébé 3 mois et demi et du mal à boire son lait
» Voter pour notre association
» Nombre et quantité de biberon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version douze-
• ACCUEIL
• BAZZART.
• TOP-SITE.
• faceclaim
• TUMBLR.
• S'INTEGRER
• LES DéFIS
• LES éQUIPES
• ANIMATIONS
• SPEED DATING RPS









VIENS DECOUVRIR LES SCENARIOS/PRE-LIENS DE :
BOO MILESCASSY PIERCE
SOAN BARLOWSAUL MAURIS
AMBRE MARSHALLJAELYN BLACK

Tweets by wab_rpg