Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Soirée poker au club - Topic libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 19
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Bibi
ϟ CREDITS : Babine
ϟ AVATAR : Tom Hardy
✰ ✰

MessageSujet: Soirée poker au club - Topic libre   Ven 16 Juin - 8:16

Grosse soirée, une de celle qui rapportera suffisamment d’argent au club pour pouvoir tenir la semaine entière. Une de celle dont tu es l’initiateur et qui prouve que tu sais aussi bien manier ta cervelle désormais que tes poings. T’en es pas peu fier de ce travail-là parce qu’il représente tellement plus que ce que tu te serais cru capable en ouvrant un établissement de jeu : il montre que tu as les épaules pour diriger un tel endroit et que tu n’as pas été parachuté, racaille libre des rues pensant pouvoir devenir un caïd de nom.

Non. Tu t’épanouis dans ce job, tu y trouves même du plaisir et ça te change d’autrefois, des combines miteuses et des combats truqués. Alors tes yeux sont emplis d’une fierté – toute modérée cela va de soi – quand tu vois autant de monde réuni là ce soir : ils ont le cœur rempli d’espoir à l’idée de gagner le jackpot promis, soit 3 000 dollars mis en jeu. Une jolie somme pour des gens qui ont tendance à vivre d’amour et d’eau fraîche, tu en es bien conscient. Ton club n’attire pas l’élite de la ville et c’est sans doute mieux car la vie y est plus animée grâce à eux, plus folle également : on rit, on trinque en lâchant un vocabulaire fleuri, on joue avec les filles de salle et on s’encanaille volontiers. C’est une atmosphère qui te plaît parce qu’on se sent libre : de jouer, de perdre, de rire et de sortir du droit chemin. Tu devines quelques magouilles qui se dessinent, quelques complots ou sales coups ourdis aux tables où le bourbon coule à flot et cela t’arrache un sourire : tu adores ces ambiances suffisamment malhonnêtes pour permettre toute liberté.

Ce soir, tu as convoqué quelques filles pour danser et réveiller les cœurs, ainsi que les bourses, et les tables sont bondées, ravagées par tous les participants au grand concours de poker : ils ont tous leur chance et tu es hâte de voir qui gagnera le pactole et surtout, comment il comptera le dépenser.

Tu attrapes une fille, lui demande d’aller te chercher un verre et tu restes là, debout dans un coin du club, à la fois gardien attentif et ripailleur en devenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 40
ϟ POINTS : 0
ϟ PSEUDO : meteorites.
ϟ CREDITS : anarchy (c) astra (sign)
ϟ AVATAR : ashley graves
✰ ✰

MessageSujet: Re: Soirée poker au club - Topic libre   Sam 24 Juin - 15:00


Remember, darkness does not always equate to evil, just as light does not always bring good.
antonescu răzvan& coco taijah
Les bas fonds de la vie urbaine.
Le velours du canapé est comme une mer souple et Coco est songeuse, prise dans le roulis duveteux de ses pensées et des coussins. Ses doigts pianotent sur la surface de bois, sans rythme et sans grâce. Elle laisse les cartes glissés sur la surface vernis, formant un éventail de papier cartonner de part et d'autre de son verre déjà bien entamé. Il y avait Coco et ses boucles éparse remontés dans un chignon lâche, Coco et sa cigarette au coin des lèvres, ses mimiques, ses regards, son rire, ses éclats de voix et puis, ce petit rien, cette odeur, cette douceur qu'on effleurait à peine du regard, mêmes ses propos acerbes, son timbre un peu rauque, ces phrases lapidaires qui franchissaient le seuil de sa bouche, ces insolents bouts de chaire. Oui - au coeur de la foule échaudée , Coco n'était plus la même.

Elle n'était que les allés et venus de la tige d'une cigarette entre ses lèvres, la tension omniprésente des tours de cartes sur la table, les saccades de sa respiration. Elle n'était plus que le roulis tendre de la brise sur le grain de la peau, le frémissement délicat d'une paupière, le frisson irrépressible sur la courbe d'une échine. Il n'y avait plus à s'éloigner du monde et de son prochain, il fallait seulement suivre les cartes des yeux, tout enregistrer, tout mémoriser, tendre son esprit comme une corde invisible.
Oui, tout se limitait à ça ici.

▬ Hey, tu te couches ou tu suis?

D'ailleurs, le poker était un bon exercice pour accompagner une soirée en présence de parfaits inconnus. Poker, c'est le nom que prend la lame qu'on glissera sous votre gorge,  celle qu'on ne sort que pour les rivalités désuètes ou les jeux d'argent. Et Coco aimait les complications. Juste les complications et non pas les jeux d'argents. Effleurer la limite du bout des doigts juste pour savoir jusqu'à quel point elle pourra la franchir avant qu'un tierce se sente contraint d'intervenir. Elle aimait se dire qu'elle les dupait, tous autant qu'ils étaient. Que ses adversaires soient jeunes ou vieux, riches ou miséreux, ici comme ailleurs elle était reine, et tout en était plus simple. A chaque mouvement de main, ses pensées s'ordonnaient, les choix se simplifiaient alors que l'oxygène se raréfiaient et les réponses arrivaient avec la nouvelle bouffée de la blonde blottie entre ses doigts. Une femme ne se souciait pas des limites, elle les transcendait.

Coco.
Elle déposes ses carte d'un geste sec. Elle parait si frêle que la regarder trop fort pourrait la renverser de son siège. Elle a le rire d'une enfant, constate-t-on lorsque le carré de rois se retrouve étalé sur la surface de bois. C'est à n'y rien comprendre. Quand on la voit, là, comme ça, on pourrait presque la confondre avec une autre. Une gazelle égarée parmi les loups.
Ses yeux peignent des monts colorés et des éclats de rires clairsemés.  

▬ Merci pour la partie les gars.

Elle relève son regard à mi-chemin entre le dédain et l'amusement, esquisse un sourire moqueur. Elle enroule une mèche blonde autour de son index, laisse son autre main voguer vers son verre abandonné, caresse de sa langue la courbe d'une lèvre craquelée. Drapée des regards curieux,  elle se relève de son son siège, oublieuse des remarques agacés de ses compagnons de table,  du petit tas de jetons amassé à proximité de son poignet. Oh Coco, elle était ici pour bien mieux qu'un vulgaire jeu de carte.
Pour une victoire, pour être exacte. A ses yeux, le jeu n'avait d'intérêt que si elle en sortait victorieuse. L'argent, les gains, le prestige, toutes ces petites choses qui lui paraissaient bien fade aujourd'hui. Ce soir, la nuit avait un goût d'adrénaline. Ce soir, elle aimait être là où elle ne devrait pas.

▬  Un scotch s'il vous plait.

Madame laisse échapper un soupir ennuyé en jetant un coup d'oeil à la montre accroché à son poignet. Peut-être exagérait-elle. Peut-être aurait-elle dû chercher son plaisir vers de toutes autres ruelles. Ou peut-être, et c'était plus probable, que madame Taijah détestait simplement l'interdit. D'un simple mouvement du bassin, elle se hisse au sommet d'un tabouret, s'accoudant au bar, le menton posé dans la paume de sa main.
Son regard caresse un instant la posture travaillé de celle qui vint commander à ses côtés. Une escort, à n'en pas douter, elle le devinait à la cambrure excessive de son bassin et à sa tenue qui le criait plus surement que n'importe quelle autre ornement, fut-ce un collier de chien. Coco, ça la fit sourire. Ca la fit doucement rire alors que distraitement, elle suivait son échappé d'une simple inclinaison du menton, s'arrêtant finalement sur celui qui l'avait fait appeler. Un homme puissant, à n'en pas douter. Il se tenait comme un roi en terre conquise, le regard satisfait et contemplatif. Propriétaire? Peut-être. Elle y aurait volontiers misé son empire. Coco, Coco, qui ne pouvait s'empêcher de le fixer. Les jambes croisés et le sourire affiné.
xoxo coco
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3569-distraction-coco http://thenotebook.forumactif.org/t3212-all-i-do-is-win-maybe#72956 http://thenotebook.forumactif.org/t3580-coco-taijah

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 19
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Bibi
ϟ CREDITS : Babine
ϟ AVATAR : Tom Hardy
✰ ✰

MessageSujet: Re: Soirée poker au club - Topic libre   Dim 25 Juin - 12:44

Ton regard suit ton verre, celle qui le porte et enfin le comptoir où elle est allée le récupérer. Tu aperçois le barman qui travaille d’arrache-pied pour satisfaire tout le monde et cette cambrure de reins suffisamment éloquente pour te pousser à relever les yeux vers les siens. Curieux, ils t’observent déjà, cherchant sans doute à déceler tes mystères et tu te contentes d’esquisser un demi-sourire, le genre de rictus ni franc ni sincère, juste amusé. Elle est belle, elle le sait et elle a gagné une belle petite somme à la table de poker : tu avais l’œil, tu suivais un peu tout et on venait fidèlement te rapporter les faits notables de ce genre. Elle n’avait pas triché, ce qui faisait qu’elle était encore là, et elle avait joué gros, signe qu’elle n’avait pas peur du danger.

Tu te penches vers la fille qui t’a amené ton verre, discrètement, sans même la regarder : elles savent ici qu’il vaut mieux répondre et ne pas trop chercher les emmerdes avec toi. T’es pas un mauvais bougre mais le boulot doit être fait sérieusement.
- Qu’a-t-elle commandé ?
- Scotch patron.


Tu te redresses, penchant très légèrement la tête pour mieux l’observer. Elle n’a pas pris un cherry ou un mojito, non. Elle a pris un scotch, de l’alcool fort pour une femme qui ose encore te regarder comme une enfant observerait avec délectation un animal enfermé au zoo. Tu l’intrigues et tu dois sûrement l’amuser, cette donzelle des beaux quartiers à l’assurance de marbre : la réciproque est vraie parce que ce genre de clients, tu les comptes sur les doigts de la main. Le pactole de ce soir ne représente rien pour eux et l’endroit, s’il pue l’encanaillement et la ribaude, n’a pas le lustre suffisant pour les retenir plus d’une soirée. Alors ils se font rares et cela t’arrange car ils ont tendance à toujours amener les emmerdes avec eux : tu devrais faire des efforts sur la qualité de l’alcool et des jeux proposés, investir, te renouveler…. T’es homme à faire tourner la boutique et retrousser tes manches, mais pas à te préoccuper des fanfreluches et autres frivolités de ce genre. Le basique, ça te parlait et te suffisait.

Tu bois une lampée de ton verre : l’alcool vient te pourlécher le palais, picotant ta langue avec délice et tu esquisses ce genre de grimace typiquement masculine qui consiste à accepter la morsure de l’alcool comme on accepte l’attention d’une femme, c’est-à-dire avec méfiance. Le liquide glisse dans le verre et tu le fais légèrement tourner avant de prendre le taureau par les cornes, le regard de cette femme toujours posé sur toi. Soit elle est curieuse, soit elle a quelque chose à te demander : dans un cas comme dans l’autre, elle est bien trop belle pour être ignorée plus longtemps, alors tu t’approches, venant te poser près d’elle. Ton verre atterrit sur le comptoir et tu fais un signe au barman qui déjà venait à ta rencontre que tu n’as besoin de rien. Pas pour l’instant.

Non, pour l’instant, tout ce dont tu as envie, c’est de t’accorder quelques instants à papoter avec elle, juste pour gratter un peu sous le vernis impeccable qu’elle arbore pour savoir ce qu’elle dissimule.
- J’espère que la soirée vous plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 40
ϟ POINTS : 0
ϟ PSEUDO : meteorites.
ϟ CREDITS : anarchy (c) astra (sign)
ϟ AVATAR : ashley graves
✰ ✰

MessageSujet: Re: Soirée poker au club - Topic libre   Dim 25 Juin - 15:11


Remember, darkness does not always equate to evil, just as light does not always bring good.
antonescu răzvan& coco taijah
Elle sourit, Coco. Elle songe que la vie est décidément pleine de surprise.
C'en devenait presque vulgaire, cette douce passion qu'elle avait pour l'indécence, la décadence, ses piètres offrandes que la vie lui offrait comme un miracle insipide jeté à la face du monde.Coco, Coco, tu parles d'une femme respectables ! Coco, ma chère Coco. Consume moi,  marque moi, étreint moi, serres moi fort dans tes draps, annihile moi, récites moi tes jolis mots, ta passion pourrie, tes amours factices, embrasses moi, laisses moi glisser mes mains sur la cambrure de ton dos, regardes moi, déchires moi encore, s'il te plaît, regardes moi encore une fois, n'es-tu pas bonne qu'à ça? A traîner ici, le corps comme un festin, pour offrir aux chiens le vide entre tes reins. Regardes toi. Pute parmi les putes, chiennes parmi les chattes, est ce que ça ne te lasse pas déjà dis moi? Encore ces songes parasites qui lui trottaient sous le front. Encore cette lassitude d'aimer cette chose qui lui bouffait les intestins.  Elle avait son regard qui lui ouvrait grands les bras. Elle avait le sourire d'enfant et les lèvres de joie.

Pourtant Coco, elle n'était pas bonne.
Pourtant, Coco était de ces astres exubérants et ostentatoires, qui irradient leur chaleur tout à fait égoïste pour qu'elle se cogne contre les chairs ; elle était de ceux dont les mots volent vite et dérobent encore plus vite, dont les mots tournent toujours, dont sa présence envahit et écrase par une grandeur qu'elle s'invente – elle fanfaronne, Coco. Coco était de ceux qui voulaient briller trop fort. Coco aimait ce qu'elle procurait aux autres. L'excitation, l'amour, la haine, l'errance, les joies comme les peines, on se raccrochait à ce qu'on pouvait.


▬ L'endroit a son charme, et la compagnie y est plutôt agréable.

Coco, elle avait cette presque élégance dans ses propos. Elle avait la voix caresse qui glissait le long des gorges sans les touchers, les mots charmants qui s'accrochait sans vraiment faire mine de s'y attarder. Il y avait chez cet homme un je ne sais trop quoi qui l'empêchait de détourner le regard. Un petit quelque chose qu'elle trouvait en chacun, qu'elle ne trouvait en personne. Elle porta son verre à sa bouche et laissa la morsure de l'alcool lui enserrer la gorge. Puis elle détourna le regard un instant et se mordit la lèvre, en meurtrissant la chair rougie du bout des dents. Tiraillé de deux côtés, elle hésita un moment. Elle eut l'envie soudaine de s'en aller, se tirer comme ça, disparaître sans un regard. Elle trouverait bien des bras, un corps chaud et gémissant sous un bout de drap. Elle dénicherait bien un lit, un doux ami pour l'accueillir cette nuit. Un rictus narquois dans la lueur du soir. Elle pouvait le faire. L'idée même lui plaisait. C'était un délice. Un tout autre type d'occupation, une toute autre forme d'excitation. Un soupir plaisir, un regard désir.Elle étirait ses membres allègrement. Comme s'étire un chat.
Un battement de cil, et l'impulsion s'éteignait déjà.

▬ Il est de coutume que vous veniez recueillir l'avis de vos client monsieur...?

Puis elle laissa un sourire glissé sur ses lèvres et son sourcil s'arquer doucement. Elle avait les doigts agiles qui tapotaient la surface du bar. Elle avait ce rictus, cet étirement de ces insolents bouts de chaires, trop amusé, presque apprêté. Sa voix se fit plus grâce, plus douce, enjôleuse dans ces modulations, dans ces doux frissons qui vous chatouillait le menton.

▬ Je ne connais malheureusement pas votre nom. Serai je donc condamnée à vous appeler monsieur tout le long de la soirée?

Parce qu'elle espérait bien Coco qu'il s'y attarderait. Une conversation volée autour d'un verre partagé.
xoxo coco
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3569-distraction-coco http://thenotebook.forumactif.org/t3212-all-i-do-is-win-maybe#72956 http://thenotebook.forumactif.org/t3580-coco-taijah

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 19
ϟ POINTS : 2
ϟ PSEUDO : Bibi
ϟ CREDITS : Babine
ϟ AVATAR : Tom Hardy
✰ ✰

MessageSujet: Re: Soirée poker au club - Topic libre   Ven 30 Juin - 17:07

Elle t’accepte, laissant l’espace à côté d’elle libre, murmurant même que la compagnie est plaisante en cet endroit où elle s’est probablement perdue. Elle ne semble pas surjouer ni improviser la comédie de la bourgeoise qui s’encanaille. Du moins, pas pour l’instant alors ta curiosité piquée, tu l’observes plus attentivement, te demandant ce qu’elle est bien venue faire ici. Gagner, certes, mais quoi d’autre ? Elle est trop belle pour avoir l’espoir de trouver un amant digne d’elle ici… Trop parfaite pour les promesses interdites de ton club. Pourtant, sous tant de perfection se dissimulent quelques mensonges que tu effleures à peine et devines, tapis derrière son regard de biche qui glisse sur toi. Velours, paillettes…. Elle masque ce qu’elle est vraiment et te voilà de plus en plus piqué, de plus en plus intéressé.
Voilà un moment que tu passes à côté des affaires du sexe et des jeux entre hommes et femmes : les propos grivois te sont inconnus et tu n’accordes que peu de crédit aux hommages des nanas qui ont encore le courage de te regarder, toi l’ours des cavernes retranché dans son club aux milles promesses. Tu n’effrayes pas vraiment mais tu n’offres aucune opportunité, aucune chance d’être abordé : ton esprit est occupé par d’autres choses plus importantes…. Et pourtant, te voilà là, à papoter avec une inconnue dont la beauté est aussi chaleureuse qu’elle te glace le sang. A endosser un rôle qui ne t’ira jamais, un costume trop étroit dans lequel tu peines terriblement à entrer. Elle ne semble pas encore s’en être rendue compte, pense sûrement que tu viens pour flirter et tu sais qu’elle prendra vite conscience de son erreur : mais sa voix a quelque chose de délicieux qui t’hypnotise et tu restes scotché là, ton verre à la main et l’alcool reposant sagement au fond.
- Monsieur me convient. Vous savez déjà que je suis le patron de l’endroit : un nom ne vous servirait pas à grand-chose de plus.
Ta voix est rauque, pas par charme mais plutôt par habitude : tes mots sont rares en temps ordinaire et ta présence massive. Tu as un mal fou à te fondre dans la masse mais tu ne pensais pas qu’elle devinerait aussi vite ta position au sein du club. Sans doute a-t-elle l’œil, ou alors elle s’est peut-être renseigné : dans un cas comme dans l’autre, elle est maligne celle-ci et tu apprécies étrangement cela. Comme un loup regarde avec un attendrissement certain un chaton faire ses griffes.

Comme pour te donner du courage, tu portes le verre à tes lèvres et esquisses une fois de plus cette insupportable grimace masculine, tes dents du bas effleurant tes lèvres supérieures pour encaisser la morsure de l’alcool. C’est fugace, à peine quelques instants et ton regard ne la quitte pas, osant à peine croire à l’apparition qu’elle t’offre. Diable, comment une femme aussi belle a-t-elle pu atterrir dans ton club miteux ?
- Et je ne suis pas sûr que vous soyez venu ici pour parler, de toute évidence….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: Soirée poker au club - Topic libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée poker au club - Topic libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chalice Assault ou le "Girl Power Club" (Libre 4/4)
» eau libre
» soirée disco sur la glace...
» Pour vos soirée jeux.
» soirée mutine

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: city market-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
• ACCUEIL
• BAZZART.
• TOP-SITE.
• faceclaim
• TUMBLR.
• S'INTEGRER
• LES DéFIS
• LES éQUIPES
• ANIMATIONS
• SPEED DATING RPS









VIENS DECOUVRIR LES SCENARIOS/PRE-LIENS DE :
BOO MILESCASSY PIERCE
SOAN BARLOWSAUL MAURIS
AMBRE MARSHALLJAELYN BLACK

Tweets by wab_rpg