Partagez | .
 

 Help me please [Jordan Oakley] :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Help me please [Jordan Oakley] :   Jeu 15 Juin - 22:56


    Les journées se suivaient et ne se ressemblaient plus au final. En effet, Lucy Bridges changeait petit à petit de vie. Avant, seulement à Savannah, elle représentait la petite intello pas assez cool, voire trop étrange, pour être appréciée. Désormais, elle connaissait une nouvelle popularité. La jeune fille avait volontairement frappé Tiffany, une camarade qui la martyrisait souvent avec ses potes, avec son plateau au réfectoire. Tiff était très connue : riche, belle, sportive, la caricature de la pompom girl. Ses détracteurs étaient heureux, Luce l'avait ridiculisé. Ses admirateurs en voulaient à la brunette. Cela se ressentait. Elle vivait une drôle de tension dont elle ne s'occupait pas. Elle avait subi une punition : trois jours d'exclusion. Elle était donc devenue "stylée" pour certains. Elle avait deux amis : une gothique et un homo, le cliché des gens les plus rejetés au lycée. Au moins, elle n'était plus seule. Elle pouvait converser avec de vraies personnes, plus avec ses livres ou le fantôme de son frère. Elle devenait plus équilibrée. Une vie sociale s'ouvrait à elle. Bridges pensait moins aux cours, à réviser. Elle sortait de nouveau. Tout semblait redevenir à peu près normal.

    Sauf aujourd'hui. Les amis de Tiffany choisissaient de se venger. Ils étaient cinq : deux garçons et trois filles. L'une d'elle avait renversé les affaires de Lucy dans les couloirs, ses cours s'éparpillaient sur le sol. Plus rebelle, Luce s'était jetée sur son assaillante en la repoussant assez violemment. Elle ne se laissait plus faire. Or, elle ne voulait pas connaître un nouveau renvoi et l'arrivée de son père bourré. C'était trop la honte ! Du coup, les gamins lui couraient après. Pas très sportive et sujette aux crises d'asthme, l'adolescente se faisait vite rattraper. Sans le savoir, en entrant dans une salle au hasard, elle se situait dans la classe de Jordan Oakley. Elle ne faisait pas attention à cela, trop concentrée sur sa fuite. Elle commençait à suffoquée. Entourée des autres bourreaux, ils s'amusaient à la pousser à l'intérieur de leur cercle. Lucy Bridges sentait la fin proche. Elle ne trouvait pas sa ventoline. Le moment était critique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   Dim 25 Juin - 21:19



✰ ✰ ✰ ✰
Help me please
Ce n’était pas parce que la fin de l’année scolaire approchait à grands pas que mon travail était terminé. Évidemment, je ne prévoyais pas faire des masses de boulot au moment où viendrait les vacances, puisque j’étais plus que déterminé à passer celles-ci avec mon épouse et ma famille, rattraper, en quelques sortes, tout ce temps que j’avais perdu l’été dernier, puisque j’avais passé tout mon temps soit à l’hôpital, soit en rééducation. Évidemment, je ne disais pas que je serais d’attaque à aller courir sur la plage tous les jours ou un truc du genre, mais si je pouvais profiter du retour des beaux jours, acquiescer aux activités que Maia voudrait bien faire, il était évident que je le ferais sans hésiter un instant. Mais pour ne pas avoir trop à me soucier du boulot pendant ces huit semaines de congé, il fallait quand même que je boucle certaines choses et que j’en prépare d’autres en prévision de l’année prochaine. Voici ce à quoi je m’affairai principalement pendant ces derniers jours de cours, saisissant chaque occasion que j’avais pour travailler un peu plus pour préparer l’année suivante. Par exemple, alors que c’était la pause déjeuner et que je ne voyais pas tout de suite mes élèves après cette pause, je décidai d’en profiter pour m’installer dans ma salle de classe et faire un peu de prévisions pour l’année prochaine. Déjà, il me faudrait travailler avec le fait que je n’avais pas autant d’élèves, mais que ceux-ci étaient plus problématiques que ceux que j’avais pu accompagner cette année. Il me fallait donc me renseigner sur leur condition, tenter de trouver des moyens de m’adapter que je pourrais mettre en place dès le mois de septembre. Tout cela n’était peut-être que détails, mais il n’en demeurait pas moins que je jugeais ces détails importants, et si je pouvais les faire lorsque je n’étais pas dérangé, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. Enfin, je pensais ne pas être dérangé pour ce faire, jusqu’à ce que soudainement, j’entendre des bruits et des exclamations qui n’étaient pas habituelles. Je relevai la tête juste à temps pour voir apparaître dans mon champ de vision une jeune élève, élève qui fut rapidement poursuivie par d’autres individus qui semblaient vouloir la harceler. Sitôt, je me levai, aussi vite que je le pouvais, puis je m’approchai d’eux pour leur sommer de s’éloigner. Évidemment, puisque ce n’était pas mon genre, je ne le fis pas de façon brusque et méchante, mais je leur rappelai que ce n’était pas leur aile, qu’ils n’avaient aucune raison d’être là. Heureusement, ils n’insistèrent pas, venant à s’éloigner sans être convaincus, sans toutefois péter une crise. Cela me permit de reporter mon attention sur la jeune fille qui était restée là, me rendant compte désormais que je la connaissais.  « Lucy ? » Il fallut admettre que j’étais quelque peu surpris de la voir ici, dans un tel embarras. Non pas que je la connaissais, mais il me semblait, au vu de ce que Llewyn m’avait dit d’elle, la façon que je l’avais perçue lors de notre conversation dans l’ascenseur, elle n’était pas du genre à s’attirer de tels ennuis. M’étais-je trompé à son sujet ? C’était possible, je ne pouvais pas le nier, mais il n’en demeurait pas moins que la surprise ne me permettait pas de savoir ce qui n’allait pas, alors sans attendre, je me positionnai devant elle, puis je lui dis:  « Que fais-tu ici ? Qu’est-ce qui s’est passé ? » Je me rendis compte qu’après-coup, peut-être même un peu trop tard, que celle-ci était à bout de souffle. Avait-elle couru, ou était-ce là une condition qu’elle avait ? Ne sachant le déterminer, mais familier avec ce genre de cas, je tentai d’adopter une attitude calme, puis je lui dis:  « Ça va, respire… » en tentant de mimer une inspiration et expiration plus exagérée que la normale, dans l’espoir qu’elle s’y calque pour pouvoir lentement mais sûrement se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   Mer 28 Juin - 10:45

    Lucy Bridges se situait dans une mauvaise posture. En effet, des adolescents s'en prenaient à elle. Ils vengeaient leur amie que Luce avait frappé la dernière fois devant tout le monde à la cantine. Ils entouraient la jeune fille pour la pousser. La brunette devait lutter pour tenir debout. Inquiète, elle suffoquait littéralement. Elle devait prendre sa ventoline. La crise n'était pas loin. L'adolescente était asthmatique. Son inquiétude grandissait, cela pouvait lui faire défaut. Elle ne visualisait pas l'emplacement où elle se trouvait : dans la classe de Jordan Oakley. Les autres le savaient mais ils s'en fichaient, leur action comptait plus que tout le reste. Quelque chose, plutôt quelqu'un, vint les déranger. Il s'agissait du professeur qui occupait l'espace. Il précisait aux gamins qu'ils n'étaient pas les bienvenues dans cette partie de l'établissement. Quand il se leva, les bourreaux se mirent à courir comme des dératés pour éviter la punition. Luce restait sur place. Elle n'allait pas bien. Elle respirait très mal. La peur l'avait terrassé. Depuis l'accident du réfectoire, elle était devenue soit une idole, soit une tête à abattre. Elle avait quand même défiguré la reine du lycée, le cliché de la pompom girl populaire. Tiffany s'en prenait toujours à elle avec ses amis : insultes, bousculades, vols, humiliations donc Lucy avait choisi la vengeance. Elle n'avait pas pu se contrôler. Son père l'avait récupéré au bureau du proviseur. Exclue pendant trois jours, elle n'avait pas pu remettre les pieds au lycée. Cela ne lui était jamais arrivée. Or, les choses changeaient pour elle. Présentement, Jordan appelait la jeune fille. En s'approchant, il lui posait des questions mais elle ne pouvait pas lui répondre. Elle perdait son souffle. Elle galérait totalement à respirer normalement, un sifflement se faisait entendre à l'expiration. Le professeur saisissait la situation. Il la sommait de se calmer. Il l'aidait en lui parlant et en mimant la bonne respiration à avoir. Luce essayait mais elle n'arrivait pas à se reprendre. Ma... ma vento... ventoline. Elle s'allongeait au sol. Poche... . Il s'agissait de l'endroit où elle se trouvait, dans la poche de son pantalon. Elle toussait beaucoup. Ses voies aériennes se rétrécissaient, le monde paraissait étriqué. Elle ne contrôlait plus rien. En cas de crise, valait mieux rester assis. Lucy le savait mais elle se sentait trop mal pour réagir. Jordan adoptait une bonne attitude. La crise allait sûrement passer rapidement. Avait-il déjà vécu ce type de situation ? Il se débrouillait bien. Il fallait principalement rassurer la victime. Comprendrait-il le message de l'élève ? Elle avait besoin d'aide pour prendre son médicament.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   Ven 7 Juil - 15:09



✰ ✰ ✰ ✰
Help me please
Que Lucy ne me réponde pas tout de suite et ne soit pas en mesure de me dire ce qui se passait ne me surprit pas tellement. J’avais bien remarqué qu’elle était en état de panique, alors me tenir une réponse élaboré, ce n’était probablement pas possible, et je pouvais le comprendre. Ce qui m’inquiéta un peu plus toutefois, ce fut le fait que même si je l’encourageai à respirer plus lentement, que je la vis essayer, elle ne sembla pas se calmer. Au contraire, son état semblait empirer de seconde en seconde. Pendant un instant, je commençai à quelque peu paniquer, même si je tentai de ne pas le montrer, ne sachant que faire. Ferais-je mieux d’appeler la sécurité de l’école pour avoir un coup de main ? Persuadé que ce serait probablement la meilleure solution pour le bien de la petite demoiselle, je m’apprêtai à me relever pour utiliser l’émetteur de ma classe, mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, Lucy prit difficilement la parole, prononçant trois mots qui pouvaient sembler banaux dans un premier temps, mais qui venait me donner la solution à mon principal souci. Je ne savais pas si c’était parce que j’avais maintenant l’habitude de comprendre les messages de quelques mots, puisque c’était les préférés de mes élèves, encore plus quand ils étaient en état de panique - d’où le fait que je n’étais pas complètement étranger à ces situations - mais sitôt, je compris ce que je devais faire. Par contre, puisqu’il était délicat pour moi de la prendre dans la poche de son pantalon, et que je ne voulais pas m’attirer quelconques ennuis, je décidai de faire ce qu’on m’avait appris, soit de lui dire: « D’accord, je vais la prendre dans ta poche, d’accord ? » Sachant toutefois que je ne pouvais pas traîner, puisque la situation ne m’en laissait pas le temps, je ne laissai passer aucun instant entre mon avertissement et mon geste. Heureusement pour moi, j’attrapai l’objet médical dès ma première tentative, n’ayant pas besoin de l’obliger à se retourner pour aller la trouver dans l’autre poche de son pantalon. Rapidement, je la sortis, mais trop peu certain de comment cela fonctionnait, et me disant qu’il valait mieux que Lucy le fasse elle-même, je choisis de la positionner dans sa main, dans le sens que je pensais être le bon, puis de lui dire: « Tiens, tu peux l’utiliser… » Je me reculai quelque peu pour lui laisser suffisamment d’espace, mais je ne m’éloignai pas trop non plus, histoire de pouvoir lui donner de l’aide si jamais elle en ressentait le besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   Mar 11 Juil - 23:54

    Lucy Bridges subissait une crise d’asthme. La jeune fille venait de vivre un moment de panique. Une bande d’adolescents s’en étaient pris gratuitement à elle. Bien évidemment, elle ne demeurait pas innocente. La jeune fille avait lancé les hostilités en défiant la reine du lycée. Il s’agissait d’une vengeance. Tiffany et ses amis ne cessaient de martyriser la fille de Llewyn et Lullaby. La brunette avait perdu son sang-froid. De coutume, elle n’usait pas de violence. Or, ils l’avaient largement poussé à bout. Présentement, Luce perdait son souffle. Elle n’arrivait pas à se calmer, ni à reprendre sa respiration. L’instant était compliqué. Elle se trouvait face à Jordan Oakley qui n’avait absolument rien demandé. Le professeur se situait dans sa classe. Il était seul. Désormais, il se retrouvait avec un problème sous les bras. Les jeunes avaient rapidement déguerpi. Jordan leur avait fait peur. Ils ne voulaient pas de soucis. Ils réagissaient comme des lâches. Lucy ne pouvait pas quitter la pièce. Elle conservait du mal à se concentrer afin de respirer correctement. Elle craignait les représailles, elle venait d’en subir. Oakley avait tenté de rassurer l’adolescente, sans succès. Pourtant, elle avait confiance en lui. L’autre jour, dans l’ascenseur, il avait su lui parler. La conversation avait été agréable. Actuellement, Luce pouvait balbutier que quelques mots, rien de très clair mais Jordan saisissait le sens de ces interventions. Il confirmait prendre la ventoline dans la poche de la gamine. Cette dernière essayait d’acquiescer comme elle le pouvait en hochant la tête. Il prévenait, c’était un geste tout à fait compréhensible. Le professeur s’exécutait. Heureusement pour lui, l’objet se situait bien dans la poche avant du jean de la jeune fille. Allongée, cela n’était pas très pratique pour attraper la ventoline. Le jeune homme plaçait l’élément réclamé dans la main de la victime. Il contrôlait totalement la situation. Lucy pouvait prendre son traitement. Objectif atteint. Ses voies aériennes n’étaient plus encombrées. La brunette respirait fortement. Inspiration. Expiration. Elle maîtrisait la situation. L’instant ne s’éternisait pas. Elle choisissait de s’asseoir. Essoufflée, elle dit lentement :

    Merci. Vous avez assuré, désolé pour ça.
    Elle imaginait qu’il ne devait rien comprendre à ce qui lui arrivait. Or, elle n’osait pas parler. Vous allez bien…. Depuis l’ascenseur ? elle voulait noyer le poisson même si la vie de son interlocuteur l’intéressait réellement. Elle le jugeait positivement. Il s’était montrée très sympathique et avenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   Mer 19 Juil - 16:02



✰ ✰ ✰ ✰
Help me please
Sitôt que la petite demoiselle eut pris sa pompe, elle sembla se calmer, respirer un peu mieux, ce qui eut aussitôt pour effet de me rassurer, si bien que je me reculai quelque peu, lui laissant l’espace nécessaire pour reprendre ses esprits. Puis, au bout d’un moment, elle reprit la parole, en venant à tenir des mots qui m’étonnèrent quelque peu, mais auxquels je ne réagis pas tant. En effet, je me contentai de simplement lui sourire d’un air poli en haussant les épaules, ajoutant un petit:  « Faut pas. » lui signifiant qu’elle n’avait pas à s’excuser d’avoir été mal. Elle était aux prises avec une condition qu’elle ne contrôlait pas, je ne voyais pas en quoi elle devait s’excuser. Enfin, je me doutais bien que certaines personnes ne pensaient pas comme moi, je me doutais que ma situation professionnelle m’obligeait à penser le contraire - parce que jamais je ne saurais demander à un de mes élèves de s’excuser pour qui il était - mais il n’en demeurait pas moins que c’était un principe auquel je tenais grandement et que je ne me verrais pas perdre à un moment ou un autre. J’avais fait exprès de ne rien mentionner concernant le geste que j’avais posé à son égard, geste qui, visiblement, était signe comme quoi j’avais géré la situation. En mon sens, je n’avais fait que mon boulot, je ne méritais pas d’être considéré comme un héros ou quelque chose dans le genre. Ç’aurait été un autre élève en difficulté, fort probablement que j’aurais fait la même chose. Et puis, cela ne laissa pas tant un gros silence dans la discussion, puisque rapidement, la petite demoiselle revint à elle-même, reprenant avec ses questions. Bon d’accord, celle-ci était toute banale, mais quand même, c’était signe qu’elle pouvait passer à autre chose, et ce n’était certainement pas mauvais. Et puis, ce n’était pas comme si c’était une question me laissant inconfortable. Au contraire, ce fut sans problème que je lui dis:  « Eh bien, moi ça va plutôt bien… » Et alors que j’allais poursuivre dans la banalité, je me rendis compte que ce n’était pas tant possible, compte tenu de ce que je venais de voir. Ce fut donc d’un ton un peu moins candide que je vins à lui demander:  « Et toi, comment tu vas ? », espérant juste qu’elle verrait là une occasion de me dire vite fait ce qui venait de se passer, ou du moins, de quoi rassurer mes inquiétudes quant à sa situation et ce qui l’avait conduite à trouver refuge dans ma salle de classe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   Mar 25 Juil - 22:49

    Jordan Oakley venait d’effectuer un sauvetage express. En effet, il faisait face à une situation à caractère d’urgence. Une adolescente se trouvait, sans autorisation, dans sa salle de classe et cette dernière était en pleine crise d’asthme. Heureusement, Jo se montrait courageux et compréhensif. Il restait obligé d’avancer un geste apparemment déplacé mais très utile : chercher la ventoline de la lycéenne dans sa poche. D’extérieur, cela pouvait paraître étrange. Or, son action produisait du positif car il venait de sauver la gamine. Sans lui, les urgences étaient encore au programme. Maintenant, Lucy Bridges respirait. Le professeur choisissait de se reculer pour lui laisser de l’air. Il se voyait remercié. La fille de Llewyn et Lullaby n’oublierait jamais cet instant. Elle était redevable, Jordan pouvait sans conteste lui demander n’importe quel service : elle s’exécuterait. Oakley demeurait modeste, même trop modeste. Pour lui, il ne fallait pas lui présenter des excuses et des remerciements alors tout cela était mérité.

    Je vous en dois une !

    Préservée de tout souci, la jeune fille s’intéressait à la vie du bel homme. Elle l’avait rencontré plusieurs fois dans les couloirs du lycée mais principalement l’autre jour lors de l’épisode de l’ascenseur. Ils s’étaient retrouvés coincés à deux. Cela les avait obligés à faire connaissance. L’adolescente demeurait très curieuse donc elle ne s’était pas gênée pour assassiner son interlocuteur de questions. Après coup, elle l’appréciait. Il possédait pas mal de points communs avec Llewyn, le père de Lucy. Son vécu restait intéressant et touchant. Il subissait les conséquences d’un accident. Il était si bon, il ne méritait pas tout ce mal. Il était même impossible de souhaiter cela à son pire ennemi. L’homme avait dû souffrir. Il ne montrait rien, il était discret. Luce se rappelait qu’il n’avait pas d’enfants. Pourtant, il affichait les qualités pour en avoir. Il se débrouillait bien avec les jeunes. Il était si calme et posé, il détenait un potentiel énorme. Présentement, Jordan affirmait se porter plutôt bien. Le « plutôt » était dérangeant, cela voulait-il dire que des éléments perturbés son existence ? la jeune fille l’interrogeait plus tard. Puis, il posait la même question à son interlocutrice : celle concernant son état. Elle lui devait des explications pour s’être pointée sans accord dans la salle de classe du professeur.

    Oh ça pourrait aller mieux. Les gens que vous avez vu sont les admirateurs de Tiffany, la pompom girl la plus réputée de l’établissement. Elle s’en prend toujours à moi avec ses amis alors je me suis vengée, d’où son visage bien abîmé. Alors, les gens m’en veulent. Voilà pourquoi j’étais poursuivie. Je n’ai pas fait exprès de venir ici, désolé, je sais que je n’ai pas le droit. Je pense que vous avez mieux à faire également. Elle se relevait rapidement. Sa tête tournait un peu. Elle se retint au bras de Jordan sans forcément le désirer. Oh pardon. Elle le regardait d’un air embêté, pour enlever sa main. Elle imaginait devoir partir. Elle s’attirait juste des problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   Sam 29 Juil - 16:36



✰ ✰ ✰ ✰
Help me please
Au moment où Lucy en vint à me dire qu’elle m’en devait une après ce que je venais de faire pour elle, je secouai la tête, sans ajouter quoi que ce soit, me disant que mon geste était suffisant pour lui faire savoir qu’elle ne devait pas se sentir endettée de quelconque façon. En effet, j’étais encore et toujours d’avis que je n’avais fait que mon boulot, qu’importe si elle était mon étudiante ou pas. Si je ne lui étais pas venu en aide, là c’était moi qui lui en aurait dû une, mais ce n’était pas le cas, elle semblait aller un peu mieux au fur et à mesure que les secondes, les minutes progressaient, alors pour moi, tout allait bien, inutile de m’attarder à ce fait plus longtemps. Estimant que je pouvais le faire donc, je me permis de lui demander comment elle allait, dans l’espoir d’en savoir plus que ce que je venais de voir. Après, je ne m’attendais à rien de très élaboré, conscient que ce n’était pas tout le monde - et encore moins les adolescents - qui voulaient parler en long et en large de leurs problèmes. Mais Lucy, elle n’était pas comme les autres sur ce point. En effet, elle n’hésita pas un seul instant - me semblait-il en tout cas - à me dire ce qui se passait, en venant à me raconter qu’elle se faisait embêter par certaines personnes, si bien qu’elle avait cherché à se venger à ce point, d’où le fait qu’elle s’était retrouvée dans cette situation particulièrement gênante. Fronçant les sourcils, je ne fus pas certain que j’appréciais vraiment ce que j’entendais. Devrais-je dire quelque chose sur le sujet ? Je ne savais pas trop. Après tout, ce n’était pas comme si j’étais bien placé pour le faire. En tant qu’enseignant spécialisé, j’oeuvrais dans une partie plutôt reculée de l’école, une aile un peu isolée du reste du lycée, là où les élèves dont nous nous occupions se sentaient un peu plus en sécurité. Pire encore, je ne savais même pas de qui la jeune demoiselle me parlait, je ne savais pas ce qui se passait les concernant dans les couloirs du lycée. Si ce n’était pas du fait que j’avais précédemment rencontré Lucy et qu’elle avait fini par aboutir dans ma classe dans sa fuite, certainement que je n’aurais pas été au courant, et ça aurait été normal. Mais maintenant, j’étais au courant, et ça me mettait dans une position quelque peu inconfortable. Non pas que c’était le premier conflit auquel j’avais affaire, mais parce que je ne savais pas trop comment je pourrais m’en mêler. Et avant que je me décide à répondre quoi que ce soit, je sentis une pression sur mon bras, pression exercée par Lucy, qui avait eu besoin d’un soutien supplémentaire. Comprenant que je ne pouvais pas la laisser partir de ma classe dans cet état, quitte à appeler l’infirmière pour me venir en aide, je lui répondis:  « C’est rien… Viens t’asseoir. » Prestement, j’attrapai une chaise d’élève, puis je l’approchai de nous, à mi-chemin entre la porte et mon bureau, situé à l’avant de la classe. Me reculant légèrement, j’espérai qu’elle allait prendre pour acquis que cette chaise avait été positionnée pour elle. Me concernant, je fis rouler ma propre chaise pour la placer en face d’elle, et une fois que je m’y fus assis - parce que je préférais me placer ainsi pour discuter - je réfléchis quelques secondes à comment je pourrais approcher la question. Me disant que commencer par un propos plus large serait peut-être le mieux, je vins à lui demander:  « Tu… Tu as déjà tenté d’en parler à quelqu’un, de ce qu’ils te faisaient subir ? » Je savais que je n’étais pas le mieux placé pour me prononcer, mais au vu de ce que je savais maintenant, cette situation ressemblait à de l’intimidation, et ce n’était pas quelque chose que je pouvais cautionner. Cependant, quand les élèves ne parlaient pas, gardaient tout pour eux, ce n’était pas vraiment simple, tenter d’agir pour améliorer les choses. Après, peut-être que c’était la faute des adultes, si rien n’avait été fait, mais quelque chose me disait que si Lucy avait été obligée d’en venir aux poings, c’était que les autres ne savaient pas, ou fermaient les yeux, je ne savais pas trop, d’où le fait que j’avais demandé cette précision.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: Help me please [Jordan Oakley] :   

Revenir en haut Aller en bas
 

Help me please [Jordan Oakley] :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» foot normand
» La tenue Cam de quelle armee
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» "Plif, plaf, plouf." JORDAN&APHRODITE
» commandant Augustin JORDAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version douze-


team animation

team speed-dating

team stalkage