Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 DRIVE (jjoan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1971
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 34
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi, zozo pour les gifs.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: DRIVE (jjoan)   Lun 29 Mai - 8:58

Il ne comptait plus les heures et la radio de la voiture volée avançait. C'était pas son genre pourtant, de crocheter une bagnole. Mais celle ci était tellement classe avec ses vitres teintées, et tellement seule devant le club qu'il avait presque senti ses doigts s'électriser au contact des portières mattes. Il n'avait pas fait ça depuis des années. Pourtant c'était avec un naturel sans faille qu'il a ouvert la voiture, fait taire l'alarme, et mis le contact. Ses mains ne tremblaient pas sur le volant. Un cacheton sous la langue, résidu de la soirée qu'il venait de quitter, des lunettes de soleil trouvées dans la boite à gants, il se prenait pour quelqu'un qu'il n'était pas. Mais cette bagnole était décidément classe, il était étonné de ne pas y trouver de sachet de Coke dans un coin. Ca lui allait, il pouvait se concentrer sur ce qu'il aimait le plus: la vitesse. Se sentir vivant en brûlant l'asphalte. Putain ce que ça faisait longtemps. On lui avait retiré son permis, il ne se souvenait plus quand, après qu'il ait percuté un mec. Pss de blessures mais Rhoan était défoncé, et ca ne pardonne pas. Un petit tour par la case garde à vue. Maintenant il laissait les autres conduire. Mais ça lui manquait.
Alors il appuya sur la pédale. Encore. Plus fort. Jusqu'à sentir la voiture presque protester, les néons défilant en orange derrière ses vitres. Un sourire sur les lèvres jusqu'à piler net, quand une autre voiture lui fit une queue de poisson,
C'était une mauvaise idée.
Et Rhoan le pris comme un défi.
La voiture était arrêtée au feu rouge et elle semblait attendre en grognant comme un animal guettant sa proie.
"Tu vas en avoir pour ton argent, fils de pute." Il marmonna entre ses dents. Montant le volume d'une techno incompréhensible sur l'autoradio, il pris la file de gauche pour se retrouver à la hauteur de son adversaire d'une nuit.
Feu rouge.
Il ne baissa pas la vitre.
Il laissa simplement le moteur rugir et ses doigts jouer sur l'accélérateur, comme un signal d'alarmes.
À vos marques.
Feu orange.
Dans son rétro il voyait l'enfer. Dans ses yeux, y'avait du rouge plus brûlant encore que le bitume sous ses roues.
Prêt.


Dernière édition par Rhoan Storm le Sam 3 Juin - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

Sauf une fois au chalet

ϟ POSTS-ENVOYES : 2170
ϟ POINTS : 15
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : pizza planet & tumblr
ϟ AVATAR : yuri pleskun
ϟ SIGNE PARTICULIER : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Lun 29 Mai - 9:22

Les verres se sont enchainés, probablement pour essayer de noyer mes pensées. Pour que j'arrête de ressasser. De remuer toute la merde que j'ai accumulé ces dernières semaines. J'ai l'impression que ça ne va jamais s'arrêter. Que je vais continuer de glisser sur cette foutue pente qui me mène droit vers les enfers. Et la solitude, aussi. Parce que ce soir, ça ne va pas. Mais je n'ai plus personne à appeler. Avant c'était facile, y avait Samih. Y avait Assia. Y avait Eanna. Y avait même Halina. Aujourd'hui, même Daire me tourne le dos je crois. Elle m'a à peine adressé la parole ces dernières semaines et depuis quelques jours, je ne l'ai même plus croisée. Elle s'est tirée, elle aussi ? Putain. Je termine ma sixième bière cul sec, énervé, blessé. Un peu enragé en fait. J'ai envie de tous les insulter. De les prendre un par un, de gueuler, jusqu'à en perdre la voix, de les cogner aussi, pour les obliger à revenir, les obliger à continuer à m'aimer. Comme ils l'avaient tous promis. Mais les promesses hein.. J'ai bien compris maintenant. Ça vaut que dalle. Rien que des paroles en l'air pour calmer les esprits à un moment donné. Rien que des mensonges qu'on lance en pâture pour détourner l'attention de la vérité. Cette vérité, tellement laide. Ça me fout la rage. Mes doigts qui se serrent autour du verre quand je viens le reposer violemment contre le comptoir. Il claque et explose, le haut du verre se brisant entre mes doigts en plusieurs morceaux. — PUTAIN ! Je me relève aussitôt et recule de plusieurs pas, les bras relevés sur le côté et les yeux qui suivent les débris qui tombent par terre. J'entends des gars qui rigolent et le barman qui râle après moi. Connard de barman. — Qu'est-ce t'a à râler toi ? Ferme ta gueule et ramasse ! Il s'échauffe, hausse le ton et commence à me menacer. Je me marre, l'haleine alcoolisée. Va te faire foutre, trou duc. Je lui montre mon majeur avant de me tirer en courant, sans payer. Doit y en avoir pour plus 30$ et je ne les ai pas. En fait, je crois que je n'ai absolument rien sur moi. Aucune idée. Je remonte la rue en zigzaguant, hilare, entendant derrière moi les cris du barman qui se lance à ma poursuite. Je sors mes clés de voiture et dès que j'arrive à celle-ci, je saute dedans et démarre en trombe avant qu'il me rattrape. Une fois lancé, je baisse la vitre et brandis une seconde fois mon majeur. — VA BIEN T'FAIRE ENCULER. Que je hurle, sans savoir s'il m'entends ou pas. Et voilà que je m'élance dans la ville, la main coupée qui vient salir un peu mon volant, y laissant quelques traces de sang dessus. Enfin, ça se verra à peine, elles se fondront avec les autres. Et avec les tâches de graisse et tout le reste aussi. Et je roule, sans savoir où je vais. J'accélère et ralentis, j'emprunte des routes au hasard sans me soucier de la signalisation. De toute façon, y a pas grand monde à cette heure-ci. Je ne suis même pas sûr de rester bien sur ma voie. Aucune idée. Je ne pense pas à ça. Je ne fais que ruminer. Et très vite, y a des phares qui viennent m'éblouir dans le rétroviseur central. Je gesticule et râle. — PUTAIN ÇA S'RÈGLE DES FEUX CONNARD ! Mais le mec ne m'entends pas. Ou peut-être qu'il s'en fout ? Fils de pute. Alors, histoire qu'il me remarque et qu'il comprenne qu'il m'emmerde, je lui fais une queue de poisson. Mais vu mes réflexes, elle est peut-être un peu plus violente que prévu. Aucune, putain, d'idée. On finit par s'arrêter à un feu rouge et le mec me double pour venir se mettre à côté de moi. La fenêtre toujours ouverte, je le fusille du regard, mains crispées sur le volant, attendant qu'il ouvre sa vitre aussi. Mais rien. Il me laisse face au noir de sa vitre teintée et ça me rend encore plus ouf. Il se met à faire vrombir son moteur, juste pour me provoquer. Putain, j'ai envie de descendre et de le sortir de sa voiture pour venir lui faire manger le bitume. — OUAIS C'EST ÇA OUAIS ! Fais l'malin dans ta voiture de tarlouze ! Putain. Encore un enculé de riche qui se fait chier dans sa vie et qui a décidé de m'emmerder. Et bien soit. Il veut des emmerdes, je vais lui en donner. Ce soir, je suis généreux. Le feu change de couleur et je démarre en trombe. Peut-être pas en fait. Je crois que mon cerveau tourne au ralentit et j'ai quelques secondes de retard. Sans parler du fait que ma vieille caisse pourrie ne fait pas le poids face à celle dernier cris de l'autre enfoiré. Et ça m'énerve encore plus. J'appuie à fond sur l'accélérateur pour essayer de le rattraper. On grille un feu rouge, par chance, personne n'arrivait de l'autre côté. Petit à petit, je regagne du terrain. Les nerfs à vif, l'envie de violence, de me défouler. Il peut aller crever pour faire une course - surtout que je sais d'avance que je vais perdre avec mon tas de ferrailles. En revanche, j'suis carrément chaud pour qu'on se fasse un petit remix du combat de voitures au Texas Heatwave. Quand j'arrive à son niveau, ou en tout cas, mon capot au niveau de sa portière arrière, je déboite brutalement pour le percuter et le faire dévier de sa trajectoire, mort de rire, pied enfoncé au maximum sur la pédale. — VOITURE DE MERDE ! AVEC TA MUSIQUE DE MERDE ! Qui écoute ça putain ? J'suis sûr que le mec a un slim moulant et un t-shirt rose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/ En ligne

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1971
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 34
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi, zozo pour les gifs.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Sam 3 Juin - 21:40

Il pensait qu'il pouvait se prendre au jeu.
La tête défoncée par les substances, il voulait foncer. Battre le pavé et le gamin insolent. Il a entendu ses insultes, ricané devant sa caisse pourrie, il a démarré, le feu passant au vert, l'asphalte brûlant sous ses pneus et putain, il aurait pu se sentir vivant s'il avait pas du coton dans la bouche. Il le regrettera demain, en attendant il ne demande que la violence du volant. Mais la violence persiste et signe en son adversaire. Et lui a pas l'air de vouloir s'amuser. La course se passe bien pourtant, vu l'épave de l'autre, il gagne haut la main, grille le feu rouge, rit sous les néons de la ville pourtant pas si endormie. Et puis, BOUM.
La voiture dévie et il entendrait presque l'autre rigoler. Mais c'est solide une caisse, et lui aussi il est solide. Il s'est cogné la tête, mais il saigne pas. Dieu sait pourtant comme ses points de suture sont fragiles en ce moment.
Il accélère.
Baisse la vitre.
Un doigt d'honneur, c'est tout ce qu'il peut voir.
Ils passent de la ville à la campagne parce que Savannah c'est petit, même si ça se donne des airs,
un peu comme eux,
et lui il embrasse les bosses et les fossés, le bolide volé qui chante, même cabossé. Il regarde dans son rétro et l'autre le suit toujours, mâchoires serrées, prêt à tout casser. Il s'est sûrement foutu dans la merde mais il réalise pas Rhoan. Il sait pas à qui il à affaire ou alors il a oublié.
Il attend que l'autre soit juste derrière lui et il ricane et il
pile
net.
Fracas.
Son coffre dans le capot de l'autre.
Sa ceinture lui coupe le souffle.
Game over.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

Sauf une fois au chalet

ϟ POSTS-ENVOYES : 2170
ϟ POINTS : 15
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : pizza planet & tumblr
ϟ AVATAR : yuri pleskun
ϟ SIGNE PARTICULIER : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Jeu 15 Juin - 10:09

Le choc ne suffit pas à faire perdre le contrôle à l'autre. Sa voiture dévie mais reprendre vite sa route, à toute allure. Je vois juste son bras qui passe par sa fenêtre et le majeur en l'air qu'il me tend. J'exulte de rage dans ma voiture, échappant de nombreux râles, on dirait un animal enragé. Les insultes qui fusent, qui m'échappent sans même que je les entende vraiment. Y a plus que ce vrombissement dans mes oreilles, c'est la colère qui vibre et qui m'assourdit. C'est la haine et la frustration qui font un duo cacophonique dans mes veines. Le sang qui brûle, le cœur qui crépite. Alors, je ne lâche rien. Même si je reste un peu à la traîne parce que, clairement, mon épave ne fait pas le poids. Pourtant j'ai le pied enfoncé au maximum sur la pédale d'accélérateur. Mais l'autre file devant, sans effort. Pour autant, il ne me sème pas. Je tente plusieurs fois de remonter à son niveau pour le heurter à nouveau, mais je peine un peu. Dès que je m'approche trop, il accélère de plus belle et y a un nouvel écart qui se creuse entre lui et moi. Fils de pute. Je voudrais lui rouler dessus putain. Entendre ses os qui craquent sous le poids de la voiture et ses hurlements aigües qui me supplient d'arrêter. Et je n'arrêterais pas. Peut-être même que je ferai marche arrière pour lui repasser dessus une seconde fois, histoire de l'achever correctement. Histoire d'histoire que tout son corps devienne bouillie et que plus jamais il ne pourra conduire une putain de voiture et narguer qui que ce soit. Surtout pas moi. On quitte Savannah et je ne le réalise même pas. A vrai dire, on pourrait conduire à contre-sens que je ne m'en rendrais pas compte. Bien trop obnubilé par les phares de sa voiture et la musique insupporte qui s'en échappe. Je ne vois plus rien, ni la route, ni le paysage autour. Un troupeau de bisons pourrait traverser la route là, sous mon nez, que je ne le verrais pas. Tout est flou, vision figée droit devant, pensées troubles, j'oublie le monde, j'oublie tout. Obsession violente. Envies de carnage. Et tout à coup, sans que je puisse réagir vraiment, y a sa voiture qui pile. Et c'est con, mais mon pied ne décolle pas de l'accélérateur, aucun réflexe de survie. Et je m'encastre violemment dans son coffre. Le bruit de tôle froissé, de verre brisé. La violence du choc et l'airbag qui m'éclate à la gueule, ma tête qui repart en arrière et qui heurte l'appuie tête brutalement, m'assommant légèrement. Il me faut quelques secondes pour réagir. La nuque douloureuse, le front et le nez aussi. Le corps tout endoloris, probablement à cause de l'adrénaline et d'une contraction trop violente de tous mes muscles face au choc. Vision trouble, je vois vaguement mon capot fumant et j'entends de loin sa musique. Comme si j'étais dans une bulle, ou qu'on avait foutu du coton dans mes oreilles. Je finis par parvenir à ouvrir ma portière et à sortir. Mais je m'écroule au sol, les jambes molles, l'équilibre flingué. — Putaaain ... Je geins, complètement sonné, incapable de me stabiliser. Je finis à quatre pattes par terre, à essayer de reprendre mes esprits. Et j'ai un oeil qui déconne, la vision tâchée de noir et dans l'obscurité ambiante, la route faiblement éclairée par quelques lampadaires espacés et nos phares encore allumés, je ne vois pas où je pose les mains et les pieds. Mais je sens le sol brute qui râpe mes paumes de mains. Je finis par me relever, prenant appuie contre la voiture de cet enfoiré d'abrutis. Je me hisse jusqu'à sa portière que j'ouvre maladroitement, peinant à saisir la poignée. Et dans la vitre, il me semble apercevoir mon reflet. Et j'ai l'impression que y a du sang qui coule de mon front et de mon nez. — J'vais t.. t'défoncer. Les mots qui peinent à sortir parce que mon cerveau n'arrive plus à tourner correctement. Et c'est vrai que je voudrais le défoncer putain. Lui écraser mon poing dans la gueule, le foutre à terre et le ruer de coups. Mais tout ce que j'arrive à faire, c'est lui attraper le col et le tirer hors de la voiture, jusqu'à me laisse entrainer par mon propre poids et je bascule en arrière, l'entrainant avec moi. On se retrouve tous les deux allongés sur le bitume. Et sa tête se retrouve pas très loin de moi, alors, toujours aussi furieux malgré mon état, y a mon coude qui part et qui vise ses tempes pour le cogner de toutes mes forces - et il ne m'en reste pas beaucoup pour l'instant. — J'vais t'buter, fils d'pute.. ! Je tente de me redresser, mais je vais trop vite et d'un coup, y a tout qui tourne autour de moi, me faisant aussitôt retomber en arrière. — Wohh... Je cligne des yeux, perturbé. Je crois que j'ai la tête sévèrement touchée. Et la nausée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/ En ligne

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1971
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 34
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi, zozo pour les gifs.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Mar 18 Juil - 21:25

Rhoan est peut-être mort, et incendié dans un brasier d'asphalte, de carcasses de bagnoles. Ça ressemble à l'enfer avec la voix de l'autre qui agonise comme les plaintes des gisants, la tôle froissée et la douleur au creux de la poitrine. Sa tête lui tourne un peu, y'a du sang qui coule sur son front, mais il se pince et merde, il est encore vivant. Quel gâchis, ça aurait été une mort stylée. Il sait qu'il faut qu'il sorte de la voiture mais sa bouche est pâteuse et ses muscles endoloris, peut être que le choc a été trop violent malgré sa préparation ou peut être qu'il fait un bad trip -sûrement les deux. Le perdant de la course ouvre la portière et le tire, ils tombent dans un carnage de corps et de sang, de gémissements de douleur, une vraie tragédie grecque avec plus de cuir et moins de virilité. Merde. Le coup part et dans la tête de Rhoan ça fait comme une sirène, ses points se sont encore rouverts, Meredith va sûrement le tuer. Il se tient le nez parce que le connard a visé juste, y'a du sang, du sang partout mais ça il a l'habitude. La tête qui tourne un peu moins.
« Wow... »
Et quand la vision se stabilise, il y a devant lui son reflet
son double maléfique ?
Non, juste un mec.
Le même crâne rasé, la même gueule scarifiée, le même air ravagé habituellement blasé. Un peu plus maigre peut être, un peu plus hargneux que lui, mais Rhoan fronce les sourcils, il est trop enfoncé dans son trip pour comprendre la différence. Lui aussi se relève en titubant, la carcasse fume et on dirait un Mad Max,
et ça part tout seul,
il rit.
Il rit parce qu'il veut le tuer alors qu'il est déjà mort,
il rit parce qu'il est un peu fou et que le nez est trop poudré
il rit parce qu'il l'a bien baisé.
« C'est même pas ma putain de bagnole... J'l'ai volée. »
Il se tient au coffre, sans méfiance ni crainte. Beaucoup trop défoncé et insouciant, mais la violence sous-jacente encore dans les muscles car l'animal en face de lui est sauvage et féroce.
« Tu la veux ? Elle fait d'la peine la tienne. »
c'est même pas un cadeau, pas non plus une trêve
juste une proposition d'un fou à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

Sauf une fois au chalet

ϟ POSTS-ENVOYES : 2170
ϟ POINTS : 15
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : pizza planet & tumblr
ϟ AVATAR : yuri pleskun
ϟ SIGNE PARTICULIER : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Lun 14 Aoû - 21:24

Il ne riposte même pas, l'autre. Et c'est peut-être tant mieux. Je ne suis pas sûr d'être dans un suffisamment bon état pour continuer à jouer à ce petit jeu de qui cognera le dernier. J'en déduis donc que j'ai gagné et j'ai comme un sourire de sale gosse victorieux pathétique qui vient étirer mon visage ensanglanté. Ouais, pathétique. Et soudain, y a comme un rire qui s'élève et qui vient me vriller les tympans. Il me faut bien deux ou trois secondes pour comprendre de qui ça provient. Je grimace et me redresse tant bien que mal pour le regarder. Et il est là, désarticulé devant moi, hilare. Comme si je venais de lui raconter la blague de l'année. Et je reste pantois, sans comprendre ce qu'il se passe. Je n'arrive même pas à déterminer s'il se fout de ma gueule, s'il est défoncé, choqué. Et mon incertitude me maintient dans un état de calme inattendu. Ou peut-être que c'est parce que je n'ai plus la force de péter les plombs. Les muscles épuisés, les nerfs atrophiés et le sang coulant au ralentis dans mes veines. Son rire a presque quelque chose de communicatif. Je ris doucement tout en fronçant les sourcils, drôle de mélange, même pour moi. Je reste muet, attendant qu'il dise quelque chose, qu'il réagisse. Parce que j'suis un peu largué à cet instant. L'impression d'avoir raté un sacré épisode. Voir toute une saison même. Je regarde brièvement autour de nous, comme à la recherche d'une réponse qui ne vient pas. Jusqu'à ce que l'autre se décide enfin à parler. — C'est même pas ma putain de bagnole... J'l'ai volée. Je me fige quelques secondes, avant de me mettre à ricaner nerveusement. — Ah l'bâtard. Et puis, je redeviens silencieux, jette un coup d’œil à ma voiture avant de lâcher. — Moi aussi en fait. Et c'est là que je prends le temps de l'observer. Et y a comme une drôle d'impression qui me traverse. Comme la sensation d'être face à un miroir légèrement déformant. Je penche la tête sur le côté et l'observe, autant que je peux en tout cas. Ma vision n'est toujours pas très nette, et le sang dans mes cils n'aide pas. Y a mon regard de détraqué qui le détaille de la tête aux pieds, avant de regarder nos voitures. — Putain, comment t'as fait pour la voler celle-là ? Elles ont des putain de systèmes de sécurité ces putes ! C'est clair que j'aurais plus de classe au volant d'une voiture comme ça. C'est sûr que ce serait moins discret, mais concrètement, c'est bien le cadet de mes soucis la discrétion. — Tu la veux ? Elle fait d'la peine la tienne. Je grimace et le dévisage un peu plus durement. Avec un peu de mépris, comme s'il venait de m'insulter et de s'en prendre à moi personnellement. — Hey, lui parle pas comme ça ok ? Elle a pas eu une vie facile. Je ricane bêtement avant d'ajouter. — Et elle a p't'être pas fière allure, mais elle est increvable. Et gratuite. Et la banquette arrière est ultra confortable pour baiser. Le temps d'un instant, j'ai l'esprit qui vagabonde en repensant à toutes les nanas que j'ai pu serrer dans ce taudis. Y a des filles, elles ont vraiment aucun honneur putain. Je m'agrippe à la voiture et me hisse sur mes deux jambes, tant bien que mal, tanguant un peu, les tripes retournées. Je crache un peu de sang par terre avant de souffler et de me mettre dos contre la voiture, encore un peu sonné. — Au fait. T'écoute vraiment de la musique de merde, putain. Fallait qu'il le sache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/ En ligne

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1971
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 34
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi, zozo pour les gifs.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Lun 21 Aoû - 11:35

Il est pas sûr de bien tenir debout mais ce qui est sûr c’est que celui en face de lui est plus amoché. Il sent le sang couler le long de son arcade mais ça va, la tête qui tourne il s’y est habitué. Parfois il se demande si un jour son crâne cessera de tambouriner, comme une fanfare un putain de groupe de rock. Il croise les bras pour se donner de la contenance mais il abandonné vite l’équilibre c’est pas trop ça. Quand l’autre ricane ça le rassure, il a pas vraiment envie de crever surtout tué par une copie couleur de lui-même ça la foutrait mal. Puis après tout il a rien fait, il est juste défoncé et il voulait s’amuser c’est pas un crime. Et puis il hausse les épaules. Une bagnole c’est facile à voler, il suffit juste de connaître, il le fait les yeux fermés même défoncé, il en est pas très fier mais il a vu pire, tellement pire, des histoires qu’il n’oserait même pas raconter. C’est pour ça qu’il lui propose de la garder, de toute façon lui il en ferait rien. « Ben c’comme tu veux. C’est soit ça soit tu m’aides à la défoncer, j’en ai pas besoin j’ai mon van. C’est plus pratique pour baiser. » Il pense à son flingue sur le siège avant, il pense aux coups qu’il pourrait infliger sur la carrosserie et ça le ferait presque trembler. Trop de substances dans les veines et l’adrénaline pour aider, il s’adosse contre le coffre lui aussi. Il aurait bien besoin d’une clope. « C’est pas ma musique non plus, le mec a laissé ses trucs à lui. J’ai une gueule à écouter DJ Snake ? » Il fait le tour de la voiture comme s’il évaluait la marchandise alors qu’il s’en fiche au fond. C’est bon à jeter, comme lui, comme eux. Mais eux sont loin de briller. La presque épave de son semblable ressemble à une décharge mais il a un peu de sympathie pour elle. Comme on en aurait pour un vieux chien à qui il manque une patte. « J’ai même plus le permis putain. » Et il éclate de rire à nouveau. Dehors la ville dort encore et il oublie presque qu’il a failli crever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne

avatar

Sauf une fois au chalet

ϟ POSTS-ENVOYES : 2170
ϟ POINTS : 15
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : pizza planet & tumblr
ϟ AVATAR : yuri pleskun
ϟ SIGNE PARTICULIER : regard fendillé, la folie qui crame au fond de son regard, la gueule toujours un peu cassée et l'allure dézinguée.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis bookée.
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Ven 8 Sep - 9:59

Ben c’comme tu veux. C’est soit ça soit tu m’aides à la défoncer, j’en ai pas besoin j’ai mon van. C’est plus pratique pour baiser. Je reste silencieux quelques secondes avant d'échapper un léger rire, un peu discret, comme si je venais d'avoir une révélation. Y a toutes ces similarités entre nous qui viennent se mélanger dans mon esprit. Lui aussi qui préfère son vieux van pour baiser plutôt que de garder une bombe de voiture pour emballer toutes les nanas qu'il croiserait à chaque feu rouge. Pour sûr, c'est un gars bien celui-là. Je me redresse, me décollant de la voiture pour pouvoir pivoter et observer la caisse avec intérêt. — J'vote pour la défoncer. A défaut de défoncer une fille ce soir, j'peux bien me faire une sale caisse de bourgeois à la con. J'espère qu'il aura bien les boules lorsqu'il la retrouvera. — C’est pas ma musique non plus, le mec a laissé ses trucs à lui. J’ai une gueule à écouter DJ Snake ? Je hausse les épaules, n'étant pas franchement en état de me pencher sur la question. — J'sais pas. P't'être. Je tourne la tête vers lui et je l'analyse de haut en bas, tant bien que mal, tanguant un peu au passage. Putain, j'ai ramassé sévère quand même. — En fait, j'sais pas qui c'est DJ Snake. Mais t'as une tête à écouter d'la techno pour gonzesse ouais. Je me marre, me complaisant dans une provocation puérile qui ne se veut même pas sincère pour une fois. Comme lorsqu'on charrie un vieux pote de toujours, juste pour le faire tiquer un peu, avant de passer à autre chose. Je finis par me diriger vers la portière du conducteur, qu'est toujours ouverte, un peu de travers, et je la tire au maximum pour me laisser le plus de place possible. Et pendant que l'autre se marre, je défais ma braguette et je me mets à pisser sur le siège du chauffeur. La vache, ça soulage. — J’ai même plus le permis putain. J'me secoue et referme mon pantalon, pendant que le gars se fend la gueule. Je souris et le rejoins, haussant les épaules au passage. — Et alors ? Moi j'l'ai jamais eu. Pas la thune, pas le temps, pas l'envie. Et pis, j'emmerde la société, ses normes et ses règles. Ils me font tous chier. — L'permis c'est rien qu'un bout de papier qui dit que t'es un gros pigeon parce que que t'as bien claqué tout ton fric pour des enculés. Je pose une main sur son épaule pour l'inciter à se décaler. — Bouge, j'veux voir ce qu'y a dans le coffre. J'ouvre l'engin avec une certaine nonchalance et mes yeux se posent sur son contenu. Un sac gros sac de sport et un sac avec des clubs de golf. Je fais la moue, déçu. — Tellement cliché. Je hausse les sourcils et lève les yeux au ciel. En attendant, on va pouvoir défoncer la voiture avec les clubs de golf, on a pas tout perdu. Je me penche, attrape le sac de sport et l'ouvre. Je pourrais peut-être faire cramer les fringues. Et puis la voiture aussi. Ce serait cool. Sauf que. — Mais... What the ? Je grimace. A l'intérieur du sac, y a pas de vêtements, mais des centaines et des centaines de sachets transparents remplis de pilules de toutes les couleurs. Je tourne la tête vers mon acolyte d'infortune. — C'est quoi ces merdes ? Il était pharmacien ou quoi ton gars là ? J'attrape un sachet et commence à l'inspecter en le secouant devant mes yeux, sans savoir à quoi j'ai à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t433-la-vulgarite-a-ses-raisons-que-la-raison-s-en-bat-les-couilles http://thenotebook.forumactif.org/t2969-le-referencement#66440 http://thenotebook.forumactif.org/t439-jj-o-reilly http://thenotebook.forumactif.org/t764-jj-o-reilly-formspring http://miserunt.tumblr.com/ En ligne

avatar

DEMI ROVATO

ϟ POSTS-ENVOYES : 1971
ϟ DEFIS RELEVES : 3
ϟ POINTS : 34
ϟ PSEUDO : IMPÉRATRICE NEPTUNE.
ϟ CREDITS : moi, zozo pour les gifs.
ϟ AVATAR : anton lisin.
ϟ SIGNE PARTICULIER : un trou dans le crâne rasé dont les points de suture s'ouvrent un peu trop souvent, phalanges souvent abîmées, une balafre qui s'étend de la pommette jusqu'au coin des lèvres (merci Seven), une capacité a tout oublier, les poings qui démangent et un air blasé.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: j'suis charrette ptdr
+ contacts:

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   Dim 3 Déc - 21:44

Un instant il pense que le mec va changer d'avis, que le sourire va s'effacer qu'il va se faire défoncer. C'est que le gars n'a pas l'air très net et le sang qui coule sur son visage n'arrange pas le tableau, il est pas très costaud mais dans ses yeux ça brille comme de la folie, l'excitation d'un gosse avant d'arracher les pattes des oiseaux tombés du nid. Rhoan n'a que trop croisé des types pareils, dont on ne se méfie pas, qui en profitent pour vous planter et s'tirer. Il reste en méfiance. Mais le type est de son côté ça le rassure un peu, lui aussi il veut défoncer la voiture. Et au fond il se dit qu'il a raison, parce que c'est le genre de caisse qu'il aurait défoncé avec ses clés ou un marqueur s'il l'avait croisée sobre, le genre de voiture qu'il pourra jamais se payer, le genre de voiture conduite par des types qu'il a jamais pu -et pourra jamais- blairer. La richesse ça lui fout des boutons. La montrer c'est encore pire. Alors il hoche la tête il sourit il est d'accord avec lui. Par contre ce qui l'énerve c'est qu'on lui dise qu'il a des goûts de chiotte en matière de musique. Rhoan lève son majeur bien grand, le sourire qui brille dans l'aube. « Si tu veux j't'inviterai à un de mes concerts. Tu verras c'que c'est de la vraie techno. » Il aime bien se la péter lui aussi parfois, mais c'est parce qu'il en a chié pour arriver là, et parce qu'il sait qu'il est pas encore au sommet. Mais il est fier de ce qu'il fait et il fait de la musique comme un acharné, alors il estime avoir le droit d'en parler. L'autre pisse et il le laisse faire, lui c'est pas son truc, il pourrait le rejoindre, le trip casseurs en mode no homo très peu pour lui. De toute façon il a pas envie de pisser. « T'es un grand malade toi. » C'est écrit sur sa gueule en lettres de feu de toute façon, comme une voiture thunée. Il est un peu pareil Rhoan, même s'il fait propre sur lui. Mais le côté camé crâne rasé ça l'a jamais vraiment aidé, des fois il se demande comment il fera pour trouver un travail convenable plus tard, c'est clair que personne le pensera sérieux derrière ses éprouvettes et son plan de travail s'il a l'air de revenir d'une réunion de skin. Mais il y pense et la seconde d'après il oublie. Il oublie encore quand il voit les clubs de golf, quand il en prend un dans la main et qu'il fait semblant de taper dans le vide, il oublie d'autant plus quand il voit les sachets remplis de pilules couleur arc-en-ciel. Cette fois ce sont ses yeux à lui qui brillent. « Ca, mais ça ! » et sa bouche qui s'met à rire quand il agite un des sachets sous le nez de l'autre gars. « Ca mon gars, c'est le jackpot. » Il s'est promis de pas en reprendre et il a déjà plongé une fois cette nuit, il est pas sûr de pouvoir supporter une seconde dose sans frôler l'AVC. Pour la première fois de la nuit, Rhoan devient raisonnable, il s'étonne lui-même. Il sort une pilule, une rose, pour la mettre sur son doigt et la tendre au mec en face de lui. « Tu veux essayer ? » Ils vont pas tout consommer, mais il sait très bien comment il pourra s'en débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3197-sonate-pacifique http://thenotebook.forumactif.org/t3232-tenion http://thenotebook.forumactif.org/t3235-rhoan-storm http://thenotebook.forumactif.org/t3234-rhoan-storm-formspring En ligne
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: DRIVE (jjoan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

DRIVE (jjoan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drive (Mener) - Lipstick
» Dernières acquisitions Septembre/Octobre 2010... (photos ajoutées)
» drive fermier
» [Papeete] PIRAE-ARUE, hier et aujourd'hui
» Les nouvelles boissons alcoolisées

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: river street-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet



NASH CALDWELL
© miserunt
profilmp
SEVEN POPESCU
© miserunt
profilmp
RHOAN STORM
© miserunt
profilmp
FELIX HART
© miserunt
profilmp

OTTO HARD
© miserunt
profilmp
PEADAR BRANNIGAN
© miserunt
profilmp

ANCA POPESCU
© miserunt
profilmp
DAIRE MEALOID
© miserunt
profilmp
TRIXIA MOORE
© miserunt
profilmp
WOLFGANG RIVIERA
© miserunt
profilmp