Partagez | .
 

 Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 343
ϟ POINTS : 12
ϟ PSEUDO : TheWeirdBoy
ϟ CREDITS : TheWeirdBoy
ϟ AVATAR : Wesley Tucker
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Mar 23 Mai - 22:39

Il était une fois un bar ! Et il était une fois des mauvaises idées, trop de mauvaises idées. Car voyez vous dans ce bar... je ne sais pas trop ce que je cherchais. Sans doute à me changer l'esprit, sans doute à oublier, avec un peu d'alcool et de musique, que là ma maison... là je ne pouvais pas y rester, je ne pouvais pas dormir comme un bébé ou me mater un film, comme je le fais habituellement. Non je ne peux pas rester là bas sereinement, dans ce lieu qui devrait être mon sanctuaire mais qui ne l'est aucunement. Alors ouai je vais me bourrer la gueule, je vais danser, je vais m'amuser. Et je vais draguer aussi... même si je sais que je ne devrais pas, même si je sais que cela pourrait gâcher des choses que j'ai en cours mais là... de suite... j'ai besoin du réconfort de savoir que je suis désiré et désirable... en clair je ne veux que le jeu de la drague réellement et malheureusement... si je devais contacter ceux que j'avais en tête ils ne feraient que s'inquiéter et ce n'était absolument pas ce que je voulais.

Alors voilà, c'est comme ça que je me retrouvais dans ce bar, fonçant vers des conneries que j'allais regretter amèrement une fois le petit jour arrivé. En tout cas, en arrivant, j'étais déjà bien torché. Oh pas de quoi ne plus savoir ce que je faisais mais assez pour être assez gaie, ayant acheté quelque bières en avance dans une petite supérette histoire de me rendre ivre pour un moindre prix. Maintenant, ce qu'il me restait à faire, c'était réussir... réussir à trouver dans ce bar on ne peut plus classique un mec... assez open... histoire de le charmer, au moins l'amuser assez pour qu'il me paye mes verres et m'aide à faire ma soirée. Pourquoi un bar classique d'ailleurs, pourquoi pas un bar gay ? Car après tout avec un tel choix c'était me rajouter une difficulté. Mais je n'aimais pas trop les bars gays... j'avais testé et la clientèle m'avait paru... tellement cliché... le genre qui m'avait terrifié, le genre qui avait fait que dans ma vie passée je n'osais pas faire mon coming out. Alors oui un bar classique... quitte à me prendre des râteaux, quitte à me prendre des coups, cela ne pourrait de toute manière jamais être pire que ce que je me prendrais si jamais j'étais resté bien sagement chez moi à attendre que l'on me demande de payer ce que je ne pouvais pas payer.

Mais pour le moment c'était le temps de m'amuser, profitant de l'alcool que j'avais encore dans le sang pour me déhancher sur la piste, commencer à transpirer un peu, tout ça tout ça et surtout me défouler avant de commencer à adresser la parole à qui que ce soit. C'est qu'une fois crevé, désinhibé aussi, que je quittais la piste, m'approchant d'un de ces fauteuils au bord de la pièce où se trouvait un mec... plutôt mignon, plutôt fort bourré aussi sans en être inapte à quoi que ce soit, bref, un fort sympa premier candidat avec qui commencer converser. Mais alors que je m'approchais joyeusement, le sourire aux lèvres et prêt à demander si je pouvais m'installer pour me reposer... c'était à croire qu'un autre mec qui traînait non loin, sans doute un de ses potes, avait sentit mon objectif profond et s'interposa donc, me lâchant un merveilleux « Dégage ! » avant de me pousser sans ménagement. Et évidemment, avec mon niveau d'alcool... réussir à rester debout était juste impossible. Je partais donc en arrière, me cassant la gueule et évitant une chute douloureuse uniquement en me cognant contre quelqu'un. Reprenant ma stabilité, me retournant pour faire face au gars que je venais de percuter, je baissais immédiatement les yeux... honteux... intimidé aussi car il était beau et que ma confiance de tout à l'heure avait disparu, lâchant un timide « Je... je suis désolé... on m'a poussé. J'espère que... vous avez rien. Je voulais pas vous impur... vous imper... bref, vous embêter quoi. » Je relevais alors doucement les yeux, m'entortillant les doigts avant d'ajouter, prenant mon courage à deux mains « Je peux vous offrir un verre pour me faire pardonner peut être ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've lost my balls

ϟ POSTS-ENVOYES : 236
ϟ POINTS : 16
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt miss décharge 2k17
ϟ AVATAR : dylan watson
ϟ SIGNE PARTICULIER : une quincaillerie dans les poches, l'hyperactivité et les médocs mal gérés, le sourire sans faille, l'esprit qui déraille.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: toujours
+ contacts:

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Dim 4 Juin - 17:36

Les verres s'enchaînent et Zyki a perdu le compte – il a arrêté de compter après quatre ou peut-être que c'était six il sait plus, il s'en fout. Il trinque avec tout le monde, se fait une place au comptoir puis aux tables d'inconnus, il vogue de groupe en groupe sans prêter attention au reste alors qu'il est venu avec le sien, de groupe. Il vide son verre et il s'met à les chercher du regard ; les acolytes du cirque avec qui il est venu décompresser. Y a personne. Pendant une seconde il fronce les sourcils et il commence presque à se vexer, putain ils ont quand même pas osé partir sans lui ? Et puis il se souvient que si mais qu'il a dit oui, allez-y j'arrive et puis il a pris un autre verre et puis il a oublié, comme toujours. Alors maintenant il s'dit qu'il serait peut-être temps d'y aller, payer l'addition et puis se tirer, les rejoindre même s'il sait pas où ils sont allés. Il a même pas son portable et il sait pas si c'est qu'il l'a laissé dans sa caravane ou qu'il l'a prêté à quelqu'un d'la bande ou qu'il l'a juste perdu, il sait pas il sait plus. Il fouille ses poches mais y a que du vide, sa quincaillerie habituelle et rien pour l'accompagner. Pas même quelques billets, merde. Pas une thune et personne sur qui compter, maintenant il s'retrouve comme un con avec trop de consommations à payer. Il soupire, jette un œil au barman, tente d'évaluer ses chances de s'barrer l'air de rien puis de courir pour pas s'éterniser dans le coin. Mais le type doit pas être en confiance parce qu'il lui lance des regards discrets mais réguliers, sûrement qu'il avait deviné son plan avant même qu'il y pense, quel merdier. Sa meilleure chance c'est peut-être de trouver une donzelle à charmer en croisant les doigts pour qu'elle soit pas à cheval sur la galanterie, mais elles sont pas nombreuses ce soir et toutes assez entourées. Il commence un peu à désespérer quand il sent un truc le heurter soudainement. Ses réflexes prennent le dessus et il rattrape le type maladroitement, ayant à peine bougé lui-même sous l'impact – faut dire que c'est un petit gabarit comparé à lui. « Bah alors, t'as tellement bu que tu tiens plus debout ? » Y a un sourire au coin d'ses lèvres et ça se transforme carrément en rire quand il voit l'air tout penaud de l'inconnu, comme s'il avait peur de se faire bouffer. « Je... je suis désolé... on m'a poussé. J'espère que... vous avez rien. Je voulais pas vous impur... vous imper... bref, vous embêter quoi. » Il bafouille et Zyki trouve ça encore plus drôle, continuant à se marrer en tapant son épaule d'un geste amical, les yeux rieurs, toutes dents dehors. « Respire c'pas grave, regarde juste où tu mets les pieds la prochaine fois. » Et il est déjà prêt à se désintéresser, parce qu'il sait qu'il avait un truc plus important en tête mais ça lui revient pas tout de suite et puis l'autre le devance, l'empêche de mettre de l'ordre dans ses idées. Faut dire que c'est déjà pas facile au naturel, mais quand il boit c'est encore pire. « Je peux vous offrir un verre pour me faire pardonner peut-être ? » Ah, voilà. Sans même le savoir, il vient de l'aider à retrouver le train d'ses pensées, et il lui offre même un début de solution en prime. Son sourire s'élargit un peu plus, le coin d'ses yeux qui se plisse et des fossettes creusées dans ses joues. Il attrape l'inconnu, enroule un bras autour de ses épaules pour l'amener près de lui, sans trop se soucier de savoir si ça le dérange ou non. Il est familier, trop parfois – souvent – mais il y prête jamais franchement attention. « Oh bah c'est si gentiment demandé, j'peux pas refuser. Mais dis-moi tu parce que là j'ai l'impression d'avoir quarante piges ça craint. » Il fait pas dans le vouvoiement ou rarement, les règles de politesse il les a pas toutes intégrées ; juste celles qui s'appliquent au cirque et c'est pas toujours les plus appropriées. « J'm'appelle Zyki. » Il se présente, ne lui demande rien parce qu'il part du principe que l'autre fera la même chose automatiquement, et déjà il commence à avancer en direction du comptoir. Il se fait pas prier quand on offre de lui payer à boire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3015-cool-kids-can-t-die-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3019-occasionally-i-give-a-damn-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3239-zyki-kida http://thenotebook.forumactif.org/t3240-zyki-kida-formspring

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 343
ϟ POINTS : 12
ϟ PSEUDO : TheWeirdBoy
ϟ CREDITS : TheWeirdBoy
ϟ AVATAR : Wesley Tucker
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Jeu 15 Juin - 15:28

C'est insensé... c'est insensé comme je n'ai pas de chance en ce moment ! Qu'ai-je pu bien faire de si mal dans une vie antérieur pour que le sort s'acharne ainsi sur moi ? Je veux dire... je savais bien que j'avais fait mon lot d'erreur dans cette vie, mes dettes notamment étaient ma seule et unique responsabilité à cause de cette foutu addiction que j'avais pour le jeu. Mais putain quoi... là je voulais juste me détendre, j'étais juste allé vers une table et tout ça et je n'avais pas même eut le temps de dire ouf que je me retrouvais repoussé comme un malpropre par un foutu gorille alors que merde... j'avais rien fait de mal ! Et bien sûr, pour ne rien arranger, j'avais percuté quelqu'un et si en effet cela m'avait évité une belle douleur au fessier si j'avais dû tomber sur le sol, avec ma chance légendaire cela pourrait vite vouloir dire se prendre une droite à la place pour avoir osé déranger ce pauvre bougre. Cela dit, pour une fois, j'avais eut le droit à un peu de répit. À croire que même la vie se trouvait un peu trop vache avec moi et que j'avais au moins le droit de tomber sur quelqu'un de compréhensif au lieu de nouveau me faire frapper gratuitement. Je soufflais donc, quelque peu rassuré même si clairement je semblais le faire rire par ma connerie, avant de finalement lui proposer un verre, histoire de totalement me faire pardonner et, pourquoi pas, finalement trouver un peu de compagnie ? Quelqu'un avec qui je pourrais parler et me changer les idées. Un sourire se dessine alors sur mes lèvres à sa remarque, aussi beaucoup car il m'a dit oui, avant de répondre « Ok, pas de soucis ! Moi c'est Meredith. »

Les présentations à présent faites, il était temps de lui offrir ce que je lui avais promis, c'est à dire un verre ! Bon... malheureusement ce n'était tout à fait ce que j'avais prévu à la base, au contraire même ! À l'origine c'est moi qui avait prévu d'aguicher quelqu'un, histoire de me faire payer mes consommations et ainsi ne pas avoir à trop m'inquiéter, ayant bien peu d'argent qui me restait sur moi quand à mon compte en banque... il ne valait mieux pas en parler ! Mais bon, peut être que ce premier verre servirait pour nous lier un peu avant d'inverser les rôles ? Cela valait bien l'investissement. Je passais donc commande pour nous deux, après lui avoir demandé ce qu'il voulait, avant de me décider à engager la conversation. Enfin... déjà fallait-il trouver un sujet de conversation et ça... en vrai j'avais beau adorer passer du temps avec les gens, leur parler, apprendre à les connaître, lancer les premiers sujets c'était ma hantise ! Je ne savais jamais quoi dire, jamais quoi aborder sans paraître totalement teubé. J'avais peur que mes paroles soit aussi intéressante que de demander la météo ou au contraire tellement directes que cela fasse fuir. Après tout la vie avait peut être été cool mais suffirait-il que je dise « T'es beau » à un hétéro macho et là la droite je la verrais venir à coup sûr ! Il fallait que je sois plus subtil... ce que je n'étais absolument pas.

Du coup je me décidais à lancer un sujet absolument bateau « Tout seul toi aussi ou tu es venu avec des potes ? » C'était con... mais c'était un début, ça permettait de briser la glace et de prendre la température aussi. En clair disons que j'espérais qu'il soit venu tout seul car, si tel avait été le cas et bien j'aurais sans doute plus de chance de me rapprocher de lui, surtout après quelques verres. Histoire d'en rajouter un peu je décidais alors de parler de ma présence ici, espérant que ça le pousserait à en faire de même ou au moins d'aborder ce sujet qui me brûlait les lèvres « Perso j'étais venu pour me détendre à la base ! Le truc c'est que c'est vrai qu'en solo c'est plus du tout la même chose. Regarde, on m'a envoyé bouler juste car je n'allais pas dans la bonne direction, hahaha !... Je crois que je ne suis vraiment pas doué... pour trouver de la compagnie dans ce genre de lieu. » Je le regardais, petit sourire aux lèvres, avant de sentir le rouge me monter aux joue et de détourner le regard bien vite pour cacher ma gêne, faisant mine de me plonger dans mon verre dont j'avalais deux grosses gorgées « Des fois je me demande comment certains font, sans connaître personne, pour finir par se rapprocher de qui ils veulent dans ce genre de lieu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've lost my balls

ϟ POSTS-ENVOYES : 236
ϟ POINTS : 16
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt miss décharge 2k17
ϟ AVATAR : dylan watson
ϟ SIGNE PARTICULIER : une quincaillerie dans les poches, l'hyperactivité et les médocs mal gérés, le sourire sans faille, l'esprit qui déraille.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: toujours
+ contacts:

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Mar 20 Juin - 19:50

« Ok, pas de soucis ! Moi c'est Meredith. » Il n'écoute que d'une oreille, se fait la réflexion que ça ressemble quand même vachement à un prénom de fille, et puis au final il hausse les épaules. Il s'en cogne un peu, tout ce qu'il veut c'est se faire offrir ce fameux verre, alors l'autre pourrait tout aussi bien s'appeler Bob ou même Églantine, pour ce qu'il en a à foutre. Ils arrivent à destination sans accrochage, la commande se fait rapidement et Zyki a déjà presque oublié son acolyte, trop occupé à piocher dans les cacahuètes pour les lancer en l'air et les rattraper avec sa bouche. Ridicule. « Tout seul toi aussi ou tu es venu avec des potes ? » Ça le déconcentre, il loupe sa trajectoire et perd le projectile de vue, sans voir où il atterrit. « Hein ? » Ça lui prend une seconde avant que les mots n'se remettent dans l'ordre et que le message soit traité par son cerveau. « Ouais, non, j'étais avec des potes à la base ! Mais ils sont partis. J'ai dit que j'les rejoindrai mais en vrai j'sais même pas où ils sont allés. » Et il se marre, pas inquiet ou même fâché. Peut-être bien qu'il finira sa soirée ici et qu'il rentrera au cirque directement, peut-être bien qu'il traînera ailleurs et qu'il trouvera une autre occupation, ou peut-être même qu'il tombera sur eux. Au final peu importe, il sait qu'il trouvera un programme quel qu'il soit – du moment qu'il arrive à sortir d'ici sans payer. Mais pour ça, y a Meredith. Pas vrai ? « Perso j'étais venu pour me détendre à la base ! Le truc c'est que c'est vrai qu'en solo c'est plus du tout la même chose. Regarde, on m'a envoyé bouler juste car je n'allais pas dans la bonne direction, hahaha !... Je crois que je ne suis vraiment pas doué... pour trouver de la compagnie dans ce genre de lieu. » Il tourne la tête vers lui et arque un sourcil amusé, parce que le gamin a l'air timide ou juste foutrement maladroit – il sait pas mais dans les deux cas il trouve ça sacrément drôle. « Bah regarde tu m'as trouvé moi, t'es pas si nul que ça ! Mais si ta technique c'est de trébucher sur les gens pour t'faire des potes, j'avoue que c'est pas le top. C'est même carrément foireux en fait. » Il recommence à rigoler, sans même percevoir la gêne du garçon. Il se rend enfin compte que leurs verres ont été servis et il attrape le sien pour en avaler une grosse lampée – il en vide la moitié d'une traite, lâchant un soupir d'aise et faisant claquer le récipient sur le comptoir quand il le repose. « Des fois je me demande comment certains font, sans connaître personne, pour finir par se rapprocher de qui ils veulent dans ce genre de lieu. » Il est pas sûr de comprendre le problème ; pour lui c'est tellement simple et naturel qu'il a du mal à imaginer que ça puisse paraître compliqué. Il est pas connu pour son empathie Zyki, il est du genre à proposer un footing à une personne en fauteuil roulant. C'est pas de la moquerie ni même de la méchanceté, c'est pas volontaire, c'est qu'il fait gaffe à rien et que tout lui passe bien au-dessus d'la tête. Il voit jamais les problèmes, toujours les solutions. Même si elles sont rarement à conseiller. « Suffit d'aller parler aux gens, t'sais personne va te mordre. Enfin, normalement. » On est à l'abri de rien, mais quand même. De toute façon c'est pas une paire de mâchoires qui va l'arrêter. « Par exemple y a qui dont tu voudrais t'rapprocher ici ? » Il fait volte-face, appuie son dos contre le comptoir, son verre dans la main, laissant son regard scanner la salle comme s'il pouvait deviner les cibles potentielles de Meredith. Et puis ça le frappe. « Ah mais attends, tu veux dire rapprocher genre rapprocher ? » Il plonge son regard dans le sien et son sourire se fait espiègle, presque conspirateur. « Si tu veux j'peux t'aider moi ! Tu veux draguer laquelle ? » Il s'imagine déjà en wingman de l'extrême, prêt à aider son nouvel acolyte à séduire la fille de son choix. Il commence à les observer une par une, plus pour son plaisir personnel que par élan de générosité, mais autant joindre l'utile à l'agréable. « Choisis-en une et c'est parti, j'vais t'aider à te rapprocher t'inquiètes. » Il affiche à nouveau son sourire en coin, lui adressant un clin d'œil complice. Il le voit soudain comme un p'tit protégé à aider ce soir, paré pour trouver une donzelle à l'oisillon tombé du nid – il croit qu'il a tout compris. Il est même persuadé d'être un génie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3015-cool-kids-can-t-die-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3019-occasionally-i-give-a-damn-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3239-zyki-kida http://thenotebook.forumactif.org/t3240-zyki-kida-formspring

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 343
ϟ POINTS : 12
ϟ PSEUDO : TheWeirdBoy
ϟ CREDITS : TheWeirdBoy
ϟ AVATAR : Wesley Tucker
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Mar 11 Juil - 15:39

Ce mec avait finalement l'air... légèrement à côté de la plaque. Ou non, mais disons qu'il ne semblait plus trop avoir les yeux en face des trous, sans doute déjà bien imbibé d'alcool mais en même temps... n'était-ce pas là ce à quoi je devais m'attendre en venant dans ce genre de lieu ? Surtout sachant que je n'étais pas moi même mieux quand j'avais les finances pour me prendre assez de verres. Alors forcément, plutôt que d'être consterné par ses paroles je me mis à rire « Bah voilà qui va être pratique en effet pour les retrouver ! » Après qui j'ai parlé... parlé, parlé, parlé ! Comme le putain de bavard que j'étais et je me maudissais intérieurement d'être aussi chiant. Je racontais ma vie, ne laissais pas trop de temps mort entre mes phrases et je faisais de honteux sous entendu tellement pas subtile qu'ils en devenaient presque subtiles tant personne ne s'y prendrait comme ça en temps normal pour draguer. Car oui, je n'avais pas perdu cette idée, celle de draguer un peu, enfin de jouer le jeu de la séduction quoi... j'avais besoin de séduction, besoin de me sentir désiré et chouchouté un peu car en ce moment... j'étais tellement au fond du trou que je n'étais plus vraiment certain de m'aimer moi même et je n'osais pas mettre à l'épreuve mes liens avec ceux qui me tenaient vraiment à cœur. Même si, c'était presque une évidence, ce pauvre mec n'avait pas vraiment l'air du genre à être amateur de ce genre de compagnie... mais il y avait l'alcool... et mon manque de honte sur le fait de profiter de la désinhibition liée à l'ivresse d'autrui.

Et bien sûr je ne pu pas m'empêcher de sourire connement quand celui ci, face à mes paroles, pointa une évidence : Je l'avais trouvé lui. Sous entendu ou pas ? Je ne savais pas mais j'avais envie d'y croire. Alors forcément je riais de nouveau avant de lancer « Je suis un adepte des plans foireux, que veux tu ? Il faut dire qu'on m'a jamais montré comment on fait ça bien. » et je riais encore. Ce n'était pas totalement faux, c'était même carrément vrai pour être franc. Que ce soit ce mec qui s'était invité dans ma vie sans même que je ne connaisse son nom, que ce soit Jesse, que ce soit Minnie ou plein d'autres encore, cela avait toujours été fait de façon foireuse ! Bien sûr cela ne finissait pas toujours sur de bonnes notes mais au final... avec eux ça avait plutôt bien marché, non ? Même si du coup cela me paraissait étrangement plus compréhensible le fait que j'ai tant de mal à me lier avec de nouvelles personnes sur le long terme à moins de gros coup de bol. Alors forcément je lui avais partagé ma pensée, ma pensée sur la difficulté à se lier, surtout dans ce genre de lieu, ceci surtout dans l'envie de créer la conversation que de vraiment trouver une solution. Sans doute aussi dans l'espoir de tendre une perche que, j'espérais, il allait prendre de la même manière qu'il avait prit la dernière. Mais la façon dont il fit usage de cette ouverture... fut plutôt imprévu !

Car si sa réponse avait d'abord été anodine, parlant du fait de ne pas avoir peur, que souvent le simple fait de juste se jeter à l'eau suffisait et que personne n'allait me mordre, la suite par contre... disons que la suite fut totalement hors de contrôle ! Car bien vite il comprit le réel sens que je donnais au fait de se rapprocher... juste pas avec quel genre de personne je voulais me rapprocher et donc, bah ouai, forcément ! Il se mit à me parler de fille, de laquelle je voulais, devenant ainsi mon wingman tandis que je devenais rouge cramoisie, me cachant mon visage dans mes mains. « Non je... euuuh... non ! » Une sorte de cri étouffé s'échappa de mes lèvres, preuve de ma gêne intense tandis que je tentais d'effacer le quiproquo tout en tentant de trouver une porte de sortie pour ne pas dire la vérité de peur de la réaction de mon camarade « C'était pas... tout à fait ce que je voulais dire en fait. » commençais-je à dire tandis que je découvrais mon visage, celui ci toujours terriblement rouge de honte. « Enfin si oui ! Ce genre de rapprochement. Juste... » pourquoi n'avais-je pas dit que je parlais au contraire de simple rapprochement amical ? Pauvre con que j'étais... cela ne me laissait pas vraiment de possibilité de fuite. Alors autant glisser ça aussi doucement que je le pouvais « Juste il y a pas vraiment de filles qui me plaisent... du tout... enfin tu vois... me frappes pas s'il te plaît. » Oui, cela m'était arrivé tellement souvent... de me faire frapper quand ce genre de vérité éclatait. Du coup je prenais les devant. Espérant qu'il ne serait pas de ce genre là et, pourquoi pas, qu'il me prenne quand même sous son aile pour la soirée voir me prenne tout court. Mais je savais que je rêvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've lost my balls

ϟ POSTS-ENVOYES : 236
ϟ POINTS : 16
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt miss décharge 2k17
ϟ AVATAR : dylan watson
ϟ SIGNE PARTICULIER : une quincaillerie dans les poches, l'hyperactivité et les médocs mal gérés, le sourire sans faille, l'esprit qui déraille.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: toujours
+ contacts:

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Jeu 20 Juil - 19:32

« Je suis un adepte des plans foireux, que veux-tu ? Il faut dire qu'on m'a jamais montré comment on fait ça bien. » Et Zyki s'remet à rire, parce que le môme a l'air foutrement maladroit – que ce soit dans les gestes ou les mots. Il aurait bien besoin d'un cours ou deux mais il ferait un piètre professeur et ça il le sait, au moins aussi épuisant que l'élève turbulent qu'il a été. Il lui colle une petite tape amicale dans le dos et on dirait presque qu'il compatit alors qu'il a déjà oublié tout c'qui a été dit.

Au bord des lèvres son sourire et puis son verre et p't'être bien que c'est l'alcool qui lui donne l'illumination ; une ouverture des chakras ou quelque chose comme ça. Meredith cherche de la compagnie ça il l'a compris, mais ce qu'il veut c'est pas un ami. C'est d'la tendresse ou juste du sexe, à vrai dire il sait pas et il s'en fout un peu. Il comprend juste qu'il cherche pas un simple acolyte de beuverie et ses yeux s'mettent à briller, son sourire s'élargit. Il commence déjà à regarder les filles pour l'aider à faire son choix et il est sacrément fier de lui, persuadé que pour une fois il a tout compris. Pourtant il devrait savoir que c'est un truc qui n'arrive jamais quand on s'appelle Zyki. « Non je... euuuh... non ! » Ça ressemble à un cri de détresse et il tourne à nouveau son attention sur lui, arquant un sourcil perplexe.

Meredith a viré au rouge plus vite qu'un feu tricolore. Les éclats d'rire de Zyki résonnent dans tout le bar.

« C'était pas... tout à fait ce que je voulais dire en fait. » Il termine de vider son verre sans le quitter des yeux, incapable de cacher l'amusement que sa réaction provoque. Il pige rien mais ça l'empêche pas de continuer à se marrer. Il a l'habitude d'être dans le flou, de toute façon. « Enfin si oui ! Ce genre de rapprochement. Juste... » Et là il comprend vraiment plus – là il est perdu. « Bah alors quoi ? » Il pose son verre, se concentrant uniquement sur Meredith cette fois-ci. Et il a l'regard tellement perçant que ça frôle le dérangeant. « Juste il y a pas vraiment de filles qui me plaisent... » Il est prêt à lui dire qu'il est foutrement compliqué comme garçon, parce que lui quand il regarde il en voit plein qui sont jolies. Y a la blonde là-bas qui serait parfaite sous ses draps, la brune dans le coin qui ploierait magnifiquement entre ses bras, puis près d'eux celle au crâne rasé à qui il volerait bien quelques baisers. Y en a partout, y a de tout, et lui tout lui va.

Il comprend toujours pas mais il a pas l'temps de le dire, Meredith finit sa phrase, Meredith a l'air proche de l'évanouissement. « Du tout... enfin tu vois... me frappes pas s'il te plaît. » Y a un silence. Il le fixe sans aucune expression, parce qu'il est encore un peu perdu, parce que dans son esprit les mots mettent souvent trop de temps à s'agencer correctement.

Et puis il saisit.
Et puis il recommence à rire.

Il s'moque de lui-même, parce qu'il se trouve con de pas avoir compris plus tôt, d'avoir cru que Meredith était juste foutrement exigeant. « Ahhh mais fallait le dire avant ! » Il aime pas les filles du tout, ça change toute la donne. Il regardait pas les bonnes cibles alors la quête risquait pas d'avancer. « Bon bah nouveau plan. » Il est pas prêt d'abandonner son protégé. Il le trouve bien trop drôle pour le laisser filer – et il perd pas de vue l'ardoise qu'il est pas en mesure de payer.

« C'est quoi ton style ? » Son regard scanne la salle à nouveau mais cette fois il s'attarde pas sur les mêmes choses. Il regarde les mâchoires et les torses et les bras et au final il sait pas franchement par où commencer. Il a jamais dragué la gente masculine mais il se dit qu'ça doit pas être bien compliqué, et il compte bien garder son rôle de wingman. Il finit même par repérer un type du fond d'la salle qui lui paraît plutôt agréable à regarder. Et à nouveau il se tourne vers Meredith, se penchant près de lui en baissant la voix dans un presque murmure. « Lui t'en penses quoi ? » Mais au final il attend pas franchement sa réponse, déjà il se redresse, pivotant pour être face à lui. Les traits presque sérieux, mais trop espiègles pour qu'on puisse y croire. « Allez imagine que j'suis ta cible, tu t'y prends comment ? J'veux voir c'que tu vaux avant de te coacher. » Ses yeux dans les siens, et encore une fois ses lèvres étirées en coin – l'amusement qui creuse des fossettes dans ses joues. Pour lui c'est un jeu, et il est de ces grands gamins qui savent pas s'arrêter une fois qu'ils ont commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3015-cool-kids-can-t-die-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3019-occasionally-i-give-a-damn-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3239-zyki-kida http://thenotebook.forumactif.org/t3240-zyki-kida-formspring

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 343
ϟ POINTS : 12
ϟ PSEUDO : TheWeirdBoy
ϟ CREDITS : TheWeirdBoy
ϟ AVATAR : Wesley Tucker
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Jeu 10 Aoû - 21:17

C'était toujours ça, la partie délicate, ce moment où, en compagnie d'un joli garçon, plutôt fun, plutôt sympa, je devais alors lui avouer que les gars comme lui... c'était tout ce qui me plaisait. Et généralement ça ne plaisait pas ça, ça ne plaisait pas de savoir que le mec avec qui ont pensait draguer toute la soirée risquait surtout de nous serrer. Bah oui voyons, ça les touchait dans leurs égos les petits hétéros en recherche permanente de virilité ! Alors terrifié que le petit gars à côté d'eux, pourtant pas méchant et avec qui ils riaient bien, risquait à présent de se transformer en un terrible violeur. Alors quelle était la réponse logique pour eux ? Les insultes, le dégoût, les coups ! Donc ouai, c'était devenu compliqué pour moi d'avouer ce que j'étais, victime d'un énorme stress quand ce moment fatidique venait et là... là disons que je n'avais plus le choix car autrement sans comprendre je risquais de me trouver dans la chambre d'une fille dont je ne saurais même pas comment m'occuper.

Sauf que voilà, vu la dégaine de mon camarade, Zyki, j'avouais que je redoutais très franchement sa réaction ! Car si il était plutôt du genre marrant et sans prise de tête comme ça, il avait l'air du gars qui devait bondir plus de vingt mètres en arrière si jamais ma main venait s'approcher un peu trop près de sa cuisse. Seulement sa réaction... ne fut absolument pas celle que j'avais prédit ! Il se met à rire déjà... après un long moment à tenter de comprendre je devine, comme ci il s'agissait de la chose la plus hilarante du monde. Finalement je l'avais peut être jugé un peu vite... comme quoi moi même je pouvais être sujet aux clichés vis à vis des gens. Mais je ne m'en sentais pas vraiment plus à l'aise, surtout qu'il ne semblait pas prêt de lâcher l'idée de me trouver quelqu'un, de jouer les entremetteurs en cette soirée. Finalement peut être aurais-je bien mieux fait de rester chez moi, cela m'aurait évité cet ascenseur émotionnel que j'étais en train de vivre en cet instant précis, surtout quand il me demande c'était quoi mon style, me rendant totalement muet et rouge tant je ne pouvais décemment pas lui dire qu'il était mon style, avant de scruter la salle sans même me laisser le temps de me remettre pour me demander si le mec là bas me plaisait « Je... je... je sais pas ! » J'étais en train de paniquer...  sûrement étais-je en train de transpirer aussi ? Je n'avais même pas capter de qui il me parlait, regardant dans la dite direction pour essayer de voir de qui il faisait mention avant de voir Zyki se placer juste devant moi. La suite... autant dire que j'étais sur le point de perdre connaissance.

Car ce qu'il me demanda... hahaha... ce qu'il me demanda c'était d'imaginer que lui était le type que je voulais draguer... ce qui était le cas à l'origine, et de lui montrer comment je m'y prendrais pour le charmer afin de juger ce que je valais niveau drague. Pas grand chose si je jugeais de la situation dans laquelle je me trouvais. Je tentais donc de répondre, mais ce fut d'abord un petit couinement aiguë qui s'échappa de mes lèvres, me faisant rougir plus encore. Je me raclais donc la gorge pour essayer de reprendre un peu de contenance avant... d'essayer de jouer le jeu ? « Je... je ne sais pas trop comme ça... sans doute ferais-je ce que je fais le mieux, je lui tomberait directement dessus avant de m'excuser en lui offrant un verre, mais je ne pense pas que ce soit très efficace... » La preuve... si la chute avait été accidentelle, la suite elle par contre... mais mon camarade n'avait absolument rien capté ! Je soupirais finalement, tentant de me détendre, avant d'adopter une nouvelle tactique. « Si tu étais ma cible... je chercherais sans doute à te faire rire avec ma maladresse, ce qui, de ce que j'ai vu, est déjà réussit ! Je t'offrirais sans doute un verre puis... je sais pas... Je ne suis pas vraiment très doué à ce jeu. D'habitude j'utilise le fait que... je sois assez petit et donc paraisse fragile pour que ce soit les autres qui fasse les étapes suivantes. Je me trouverais un gars comme toi, le pousserait à vouloir s'occuper de moi, me montrerait de plus en plus tactile... commençant par des contacts anodins, comme une mains simplement posé sur son bras. » Et à cela j'ajoutais le geste à la parole. « Avant de petit à petit progresser, le caresser discrètement du pouce pendant que j'occuperais son esprit sur un sujet quelconque qui ne lui ferait pas remarquer tout de suite ce qui se passe. Puis finalement... je ferais en sorte... que l'on se retrouve assez proche... pour le faire douter, pour le faire se sentir bien au final, se dire que c'est pas si désagréable. En espérant qu'après cela... le simple fait de me regarder dans les yeux, de voir mon sourire... pourrait lui donner ce dernier élan nécessaire. » Et sur ce je m'étais en effet rapproché de lui. A dire vrai j'entourais sa taille de mes bras tandis que mon bassin était collé au sien, le regard levé vers le siens, le sourire le plus grand et en même temps le plus timide du monde, espérant que la magie allait vraiment opérer « Voila comment je m'y prendrais. » Et mes mains, sur ses hanches, continuant à le caresser tandis que je le maintenant fermement serré contre moi au point de vraiment sentir la chaleur provenant de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've lost my balls

ϟ POSTS-ENVOYES : 236
ϟ POINTS : 16
ϟ PSEUDO : marion
ϟ CREDITS : miserunt miss décharge 2k17
ϟ AVATAR : dylan watson
ϟ SIGNE PARTICULIER : une quincaillerie dans les poches, l'hyperactivité et les médocs mal gérés, le sourire sans faille, l'esprit qui déraille.
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: toujours
+ contacts:

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   Lun 14 Aoû - 20:06

« Je... je... je sais pas ! » La panique est palpable dans sa voix et si Zyki n'comprend toujours pas ça l'empêche pas de rire. Il est là à s'marrer en voyant les yeux de Meredith s'écarquiller un peu, sa voix qui tremble son regard qui tangue. « Calmos on dirait qu'tu vas t'évanouir, arrête de stresser comme ça mon gars. » Et il se marre encore en tapotant son épaule d'un air amical, comme pour lui montrer qu'il n'a aucune raison de flipper.

Faut croire que c'est pas efficace parce qu'il est presque sûr que Meredith est en train d'se liquéfier, alors qu'il demande seulement un aperçu de ses techniques de drague. Il le voit se figer il l'entend couiner – sérieusement ? Il est obligé de se mordre la joue pour n'pas éclater de rire encore une fois mais son amusement est palpable sur ses traits, dans l'étincelle qui danse au fond d'ses prunelles. « Je... je ne sais pas trop comme ça... sans doute ferais-je ce que je fais le mieux, je lui tomberais directement dessus avant de m'excuser en lui offrant un verre, mais je ne pense pas que ce soit très efficace... » Et c'est con mais Zyki n'fait toujours pas le rapprochement Zyki a déjà tout oublié, il hausse les épaules d'un air détaché, le regard occupé ailleurs. « C'est nul ça, en plus tu risques de tomber sur des nerveux. Laisse tomber les techniques de collégienne c'est trop cramé. » Pourtant il a rien vu lui – quelle ironie.

Et puis Meredith se déride Meredith s'met à parler, encore et encore et encore. Il s'arrête plus et Zyki a du mal à suivre il est pas concentré, les mots qui ont du mal à filtrer jusqu'à son cerveau. Il en retient certains en oublie d'autres, te faire rire et gars comme toi et tactile et soudain son intérêt est à nouveau piqué. Parce que Meredith joint le geste à la parole, il arrête de paniquer et il gagne en assurance et c'est c'que Zyki voulait, voir ce qu'il a dans l'ventre pour ensuite l'aider. Il s'met à sourire parce que ça l'amuse terriblement, parce qu'il pensait pas le gosse capable d'être entreprenant.

Il se plie au jeu Zyki, il se laisse faire sans broncher, il se contente d'observer en essayant de n'pas rire.

« Puis finalement... je ferais en sorte... que l'on se retrouve assez proche... pour le faire douter, pour le faire se sentir bien au final, se dire que c'est pas si désagréable. En espérant qu'après cela... le simple fait de me regarder dans les yeux, de voir mon sourire... pourrait lui donner ce dernier élan nécessaire. » Et il voit bien que Meredith se rapproche au fur et à mesure de son discours, il grignote la distance centimètre par centimètre et il oublie les barrières. Zyki est immobile quand il sent les bras entourer sa taille et le corps se rapprocher du sien, silencieux face au sourire qui lui est adressé. « Voilà comment je m'y prendrais. » Il n'a toujours pas bougé et les mains de Meredith en profitent, calées sur ses hanches alors qu'il n'y a presque plus d'espace entre leurs silhouettes.

P't'être bien qu'il aurait dû voir avant.
P't'être bien qu'il n'a toujours pas compris – pas vraiment.

Il a bien saisi le changement dans l'attitude de Meredith, il voit la lueur dans son regard il sent la chaleur qui émane de lui, pourtant il fait rien. Il ne se dégage pas, ne le repousse pas. Le contact physique l'a jamais dérangé et même s'il perçoit l'ambigüité que Meredith a soudain érigée, ça suffit pas à l'mettre mal à l'aise. Parce qu'il s'en fout, parce qu'il se sent ni menacé ni intimidé, parce qu'il prend rien de tout ça au sérieux. « Bah t'es pas si nul que ça, j'ai vu carrément pire. » Et faut dire qu'il s'attendait à pire au vu d'la maladresse du spécimen, mais finalement il le trouve plutôt dans la moyenne. Si c'était une fille ça aurait p't'être même marché. « On va pouvoir faire quelque chose de toi t'inquiètes. »

Pendant une seconde il se détourne, demande un autre verre au barman alors qu'il n'a toujours pas cherché à s'écarter. Il ne le fera que s'il en a besoin, sinon il en voit pas l'utilité puisque ça le dérange pas. Il est de ceux qui peuvent rester collés à des inconnus pendant des heures sans sourciller – il aime trop le contact pour chercher à s'en dérober.

Quand son attention revient sur Meredith il laisse son visage se fendre d'un large sourire, qui trahit tout l'amusement que lui inspire cette situation. Comme si c'était pas important comme si c'était la routine comme si ça l'atteignait pas vraiment. « Bon, maintenant va falloir choisir celui qu'tu veux. » Un clin d'œil complice et déjà il attrape le verre qu'on lui a servi, avalant une grosse lampée sans rien perdre de sa légèreté. « Et si tu continues à t'coller à moi comme ça, j'vais finir par croire que c'est moi. » Il recommence à rire, comme si c'était une bonne blague comme s'il n'y croyait qu'à moitié. C'est pas sérieux à ses yeux, c'est qu'un foutu jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t3015-cool-kids-can-t-die-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3019-occasionally-i-give-a-damn-zyki http://thenotebook.forumactif.org/t3239-zyki-kida http://thenotebook.forumactif.org/t3240-zyki-kida-formspring
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Make me feel loved even if you don't love me [Zyki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Make Up For Ever
» Rouge Artist Intense Make Up For Ever
» Palettes Make up For ever
» Commander chez Make up Atelier
» formes des make up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: river street :: the royal smoak-
• ACCUEIL
• BAZZART.
• TOP-SITE.
• faceclaim
• TUMBLR.
• S'INTEGRER
• LES DéFIS
• LES éQUIPES
• ANIMATIONS
• SPEED DATING RPS









VIENS DECOUVRIR LES SCENARIOS/PRE-LIENS DE :
BOO MILESCASSY PIERCE
SOAN BARLOWSAUL MAURIS
AMBRE MARSHALLJAELYN BLACK

Tweets by wab_rpg