Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 No damsel in distress here (Penelope)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 266
ϟ POINTS : 16
ϟ PSEUDO : Camille
ϟ CREDITS : Lev ♥
ϟ AVATAR : George Hard
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: No damsel in distress here (Penelope)   Lun 24 Avr - 19:40

Ivory contemple les billets dans sa main comme s’il venait de dégoter le Saint Graal, un sourire trop grand à la bouche alors qu’il compte avec soin les deux cents dollars qu’il s’est fait en réparant le frigo d’une vieille dame qui ne sait pas quoi faire de son argent. Tybee Island est un paradis sur terre pour lui, les gens ont des milliers d’appareils ménagers à ne plus savoir quoi en faire et sont prêts à dépenser les yeux fermés pourvu qu’il fasse fonctionner ces maudites machines. Argent facile. Le rêve. Ils donnent toujours beaucoup trop, en plus, et ils pensent qu’ils arnaquent ce pauvre petit jeune homme. Ivory suppose qu’être riche fait perdre la conscience des coûts. Toujours est-il qu’il a deux cents dollars à claquer, et ce n’est pas en les regardant que ça va se faire. Il les met dans la poche arrière de son jeans bien trop moulant, attrape un tas informe de vêtements sur la banquette arrière de sa caisse et entre dans la laverie devant laquelle il s’est garé. Il fourre une partie du tas dans une machine, enlève son jeans sans tenir compte des deux types qui traînent là et peuvent pas s’empêcher de le mater tout en étant trop estomaqués pour faire un quelconque commentaire, et hop, le jeans rejoint le reste de ses affaires pour le tour de manège. Il ferme le hublot, glisse une pièce et. Il rouvre le hublot, récupère son fric, et réitère l’opération comme si rien ne s’était produit, lance la lessive.

Il ramasse les habits qu’il a séparés des autres en chantonnant et s’en va en boxer squatter les WC de la laverie pour se faire un brin de toilette. Il enfile une minijupe en cuir noir, un T-shirt avec un col V vertigineux, se colle un bandana dans les cheveux et se peinturlure la figure avec un eye-liner digne de Cléopâtre en personne. Il fait un doigt d’honneur aux deux mecs en sortant – c’est pas drôle, ils réagissent pas – et décide d’aller faire du shopping en attendant que son linge soit propre. Pour une fois qu’il est bien garé, ça se refuse pas. Il coince sa liasse entre sa jupe et sa taille, jette ce qui lui reste de bordel dans sa voiture et se dirige vers la rue commerçante la plus proche, un sourire aux lèvres. Il observe son reflet dans les vitrines pendant un temps, se trouve absolument canon, mais rien ne l’inspire vraiment à rentrer dans les magasins. Il attend une épiphanie, une révélation, un magasin qui lui donne envie de péter la vitre et de tout voler. Il continue son chemin, presque sautillant dans ses bottines à talons, adressant ses plus beaux sourires aux passants qui le fixent un peu trop. Il prend ça comme un compliment. Au détour d’une rue, y a trois gros relous qui glandent contre un mur à fumer du weed, ils ricanent comme des chacals et Ivory est aux anges. C’est son espèce de mecs préférée dans le monde. Il s’emploie à ne pas les regarder en passant devant eux, faire comme s’il n’était pas suprêmement intéressé. Ça mord direct, il se fait siffler et il a même droit à un « Heeey, tu prends combien pour la totale, poupée ? » Poupée. Oui, poupée. Il n’aurait pas pu mieux tomber. Des bolosses puissance mille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2991-locked-outside-of-the-delorean-ivory#66763 http://thenotebook.forumactif.org/t2998-eat-me-drink-me-ivory

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 557
ϟ POINTS : 5
ϟ PSEUDO : Baalsamine
ϟ CREDITS : anarchy la + belle & unicorn & annaëlle & miserunt la + belle
ϟ AVATAR : Cara Delevingne
✰ ✰

MessageSujet: Re: No damsel in distress here (Penelope)   Dim 7 Mai - 23:34

Junior. Et le cœur qui bat la chamade. Junior. Et le sourire aux lèvres. Junior qui pulse un peu partout, dans ses veines, dans son ventre, dans sa putain de tête. Stop. C’est stupide. Terriblement stupide. Pourtant ça la fait rire. Dès le matin, puis dans la douche et puis à table. C’est le sourire qu’elle essaye de ravaler quand y a Tex qui s’installe en face d’elle, les souvenirs de ses mains contre ses hanches dans l’habitacle trop petit de la voiture et la mort aux trousses. Puis y a Tom, le regard inquisiteur et la gorgée avalée de travers. Y a Tom et la connexion. Il sait. Il sait qu’elle sait et elle sait qu’il sait qu’elle sait. Bref. Des enchainements de regards lourds de sens, absence de communication verbale parce qu’avec le temps ça s’est effacé. Ils ont évolué tous les deux. Depuis le temps, collés ensemble, à la vie à la mort, Monroe dans le sang. Faut qu’on cause. Et Penelope qui se lève, parce qu’elle a pas envie de causer justement. Elle n’a pas envie de balancer à la bande entière qu’elle a réussi ce qu’il attendait d’elle, elle a envie de garder ça secret, entre Junior et elle, eux deux dans leur bulle comme l’autre nuit. Alors oui elle se lève et murmure un plus tard du bout des lèvres, parce que la confrontation est obligatoire mais pas nécessairement immédiate.
C’est un coup de hanche contre les fesses de Billy quand elle pose ses assiettes dans la cuisine, une envie de contact qu’elle assume et fait glisser ses doigts contre la joue de l’homme. Il sait lui aussi. Surement. Ils savent tous. Mais tant que y a pas de parole, ça reste des non-dits et c’est toujours mieux comme ça pas vrai ? «Je sors ! » pas un mot, pas plus. C’est cheveux relevés en arrière, brassière et short de sport, c’est les écouteurs dans les oreilles et le téléphone glissé dans sa pochette sur son bras. Courir. Elle en a besoin. Maintenant. Tout de suite. Evacuer le tout, le trop plein d’adrénaline qui pulse dès qu’elle repense à ses lèvres à lui, sur ses lèvres à elle. Vite.
Alors elle s’envole Penelope, fusée sur la plage et le rythme régulier. Elle cour encore et encore, elle cour pendant des minutes et des minutes sans prendre le temps de s’arrêter. Y a le paysage qui défile, de plage ça devient ville, les routes pavées et le monde autour d’elle. C’est le cœur qui bat tellement vite et les endorphines qui vont avec chaque effort trop poussé. Toujours plus loin, toujours plus fort, jamais s’arrêter. Jamais. Puis c’est la galerie marchande, le rythme qui ralenti pour éviter de se fracasser contre les gens, la dernière fois ça s’était vraiment mal passé. C’est le rythme qui ralenti et son regard qui accepte enfin de se poser sur ce qui l’entourent, les gens, et cette tignasse orange qui sors d’une laverie, des jambes à en couper le souffle et visiblement pas que les siens parce que la belle emprunte un chemin qui va la mener tout de suite vers une bande de débiles. Le genre de mecs qu’elle ne peut pas supporter, ceux qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas, petits voyous qui pisseraient dans leur froc si elle leur pointait son canon sur la tempe. Et merde. Pas altruiste pour deux sous, y a quand même ces foutues jambes qui l’obsèdent et la chanson qui s’arrête pile au moment où l’un des singes ouvre la bouche. Pas de bol coco. Pas de bol. Lentement elle change de trottoir, enlève ses écouteurs avant de les glisser dans sa poche et se place devant celui qui a parlé. « Hey connard » et le poing qui s’abat sans hésiter, sec, net, froid. Crac. L’os du nez qui se fissure et le sang qui commence à couler. « Pour moi la totale c’est gratuit si tu veux » sourire aux lèvre et son pied qui vient se fracasser sur son thorax, le plaquant au mur violemment. « On parle pas comme ça aux femmes ok ? Tu t’excuse maintenant » sauf que y a les deux autres débiles qui décident de faire les malins et Penelope qui s’écarte de sa cible pour s’occuper des nouveaux attaquant. Un coup, deux coups, les phalanges qui hurlent et les muscles qui pleurent. Un à terre, deux à terre, le pied qui vient shooter dans le ventre par pur plaisir d’humiliation. « On ne frappe pas non plus les femmes, c’est très malpoli. » Tom rigolerait surement avant de murmurer que de toute façon elle n’était pas une femme. Peut être qu’elle l’aurait frappé lui aussi.
De nouveau elle attrape le premier gars avant de le trainer face à la demoiselle. Enfin. Demoiselle. Peut être. « Ok le nul, dit pardon à la dame. Euh. La dame oui. » sacrément plate la dame, et une ossature pas très féminine, quoi que déjà très fine. Puis y a la pomme d’Adam au niveau de sa gorge. Pourtant c’est que les hommes non ? Elle avait lu ça quelque part, lors d’un cours de science à la con. Merde. Pas grave. Et son sourire qui s’illumine quand elle appui sur la nuque de l’homme pendant qu’il s’excuse, les mots bafouillants et les larmes aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1288-live-fast-die-young-bad-girls-do-it-well-penelope http://thenotebook.forumactif.org/t1339-on-ira-danser-sur-ce-sol-qui-se-craque-sous-nos-pas-penelope

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 266
ϟ POINTS : 16
ϟ PSEUDO : Camille
ϟ CREDITS : Lev ♥
ϟ AVATAR : George Hard
✰ ✰

already broken
+ disponibilité rp: open
+ contacts:

MessageSujet: Re: No damsel in distress here (Penelope)   Mer 17 Mai - 15:01

Ivory prend le temps de piler et de se retourner d’une manière dramatique, une main sur les hanches et une autre passé dans ses cheveux telle Queen B. Il adore être théâtral, il adore montrer ses jambes et il adore remettre les débiles qui lui font des commentaires graveleux à leur place, c’est une sorte de passion, pour lui, et puis ça lui donne vraiment l’impression de rendre le monde meilleur, d’être Wonder Woman ou, encore mieux, une des Super Nanas – Bulle, si vous vous demandez. Seulement, avant d’avoir pu décider s’il balance son poing dans la gueule de Mojo Jojo ou s’il lui montre sa bite – ça fait toujours son petit effet, l’air de rien –, ce n’est pas son poing qui s’écrase sur sa face, mais celui d’une joggeuse absolument ravissante dotée d’une force qui le ravit encore plus. Passée l’amertume de ne pas avoir eu l’occasion de se défendre lui-même (c’était un peu le but de la manœuvre, sinon il aurait continué son chemin), il admire la précision des coups et la grâce qu’elle met à tabasser les trois relous, qui n’ont aucune chance contre elle, même s’ils y vont à deux, en bons machos lâches qu’ils sont. Ivory ponctue le spectacle d’exclamations sincères outch, joliii et autres, profitant pleinement de cette effusion de violence cathartique. A la fin, époustouflé, il applaudit sa sauveuse avec enthousiasme, un sourire gigantesque accroché aux lèvres. En fait, c’est assez jubilatoire, de voir ça, même s’il préfère frapper que regarder, et qu’être une demoiselle en détresse, c’est pas vraiment son kiff. Au moins, cette fois, il se fera pas engueuler par Mia d’être encore allé chercher la bagarre alors qu’il ne peut pas savoir s’il s’est cassé un truc ou non. C’est un peu injuste, n’empêche, de ne pas ressentir la douleur et de récolter que des sermons quand il utilise son superpouvoir, comme il l’appelle.

Il baisse les yeux sur le crétin, qui a curieusement l’air de ramper debout, c’est assez drôle à voir, misérable entre les doigts de la jeune femme, à marmonner des excuses pitoyables. « Pardon, je n’ai pas bien compris, tu peux répéter, mon mignon ? » Toujours aussi enjoué, le Ivory. Ok, c’est cruel, mais il le mérite grave et ce serait bête de ne pas en profiter, histoire qu’il ne recommence plus jamais à insulter des femmes en pleine rue. Il acquiesce en souriant quand le mec répète ses excuses pourries, en articulant bien fort malgré la souffrance que ça semble lui procurer. Ivory compatit que dalle. Ce n’est pas comme s’il pouvait savoir ce qu’il ressent, eh. « Oh, c’est gentil, ça. Dommage que tu le penses pas. » Il fait une moue déçue, juste pour le plaisir de voir son visage se décomposer, la crainte au ventre de s’en prendre une autre. Puis un sourire revient ensoleiller le visage d’Ivory, il lui attrape le menton pour plonger son regard dans le sien. « Je déconne, n’aie pas peur, on va plus rien te faire. Si tu recommences, par contre… Bah, on filmera et postera ça sur YouTube, ma copine et moi. Ça sera super fun ! » lance-t-il en riant, d’un rire solaire qui sonne tout sauf faux. Ivory transpire la sincérité par tous les pores, là, et il pousse un cri réjoui quand l’autre lui promet qu’il ne parlera plus jamais mal à une femme, surtout parce qu’il pourra lui faire ravaler ses dents le jour où il le refera. Il est quand même triste d’avoir oublié son téléphone dans la boîte à gants, sinon il aurait déjà filmé et envoyé cette scène épique sur les réseaux sociaux.
Il se tourne ensuite vers sa nouvelle meilleure pote, qu’elle le veuille ou non, sans se départir de son sourire, et les yeux qui pétillent trop. « Si on lâchait ces demeurés et qu’on allait se boire un smoothie ? Je t’invite, en tant que ma superhéroïne officielle. » Il fait un tour sur lui-même, tire sur une de ses mèches bouclées, songeur, en pleine réflexion très sérieuse sur son état actuel. « Je m’appelle Ivory, et je suis bien une femme. Aujourd’hui, du moins. Ça change souvent, ça me déroute moi-même, parfois. » Sourire mutin, clin d’œil. Plus qu'à voir si l'opération charme est réussie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t2991-locked-outside-of-the-delorean-ivory#66763 http://thenotebook.forumactif.org/t2998-eat-me-drink-me-ivory

avatar

⊹ life can hurt

ϟ POSTS-ENVOYES : 557
ϟ POINTS : 5
ϟ PSEUDO : Baalsamine
ϟ CREDITS : anarchy la + belle & unicorn & annaëlle & miserunt la + belle
ϟ AVATAR : Cara Delevingne
✰ ✰

MessageSujet: Re: No damsel in distress here (Penelope)   Ven 26 Mai - 0:07

Elle a un publique. C’est rare. Elle a un publique et quand elle entend les applaudissements elle ne peut s’empêcher de sourire bêtement, comme une gamine qui a gagné le prix de la meilleure baston de l’année. Elle aime bien ça, pour une fois on ne lui reproche pas de foncer dans le tas, y a pas Tom ou Billy pour la tirer par le col loin de la mêlée histoire qu’elle piétine pas trop de mondes. Parce que se battre c’est vital pour elle, encore plus ces derniers temps, car la violence lui permet d’évacuer le trop plein de stress, d’idées à la con qui tournent dans son cerveau. Frapper c’est simple, c’est le poing contre la tronche de l’autre et cogner jusqu’à ce qu’un des deux finisse au sol à demander grâce. C’est tellement plus simple oui. Tellement plus simple que de penser à la suite, que de penser à Cecilia qui ne répond pas et les rumeurs qui circulent sur son cambriolage avec Junior. Alors oui elle profite Penelope, elle savoure, fait presque une révérence avant de forcer l’un des gars à s‘excuser. Pardon, je n’ai pas bien compris, tu peux répéter, mon mignon ? La jeune femme (ou homme) se prend aussi au jeu, et Penelope rigole doucement appuyant un peu pour que l’homme parle plus fort. Ce qu’il fait en se tordant de douleur. De loin ça doit ressembler à une séance de torture, mais Penelope n’en a strictement rien à foutre, des blessures y en a des pires, elle pourrait lui casser les os par exemple. Mais elle ne le fait pas. Oh, c’est gentil, ça. Dommage que tu le penses pas. « Non il ne le pense pas mais bon…Je pense que ça lui passera l’envie de recommencer pas vrai ? » elle adresse un clin d’œil à son nouveau compagnon d’aventure, compagnon qui se prend au jeu à son tour. Je déconne, n’aie pas peur, on va plus rien te faire. Si tu recommences, par contre… Bah, on filmera et postera ça sur YouTube, ma copine et moi. Ça sera super fun ! Peut être pas à ce point mais bon, c’est pas le moment de le dire, à la place elle se contente d’hocher la tête en rigolant doucement. L’homme finit par abdiquer et promet qu’il se tiendra correctement et Penelope regarde ses amis pour leur faire comprendre que ça vaut aussi pour eux. Même si techniquement elle ne les retrouvera sans doute jamais, c’est pas grave, ça leur restera gravé dans la tête.
Si on lâchait ces demeurés et qu’on allait se boire un smoothie ? Je t’invite, en tant que ma superhéroïne officielle. Penelope la dévisage, sourire rayonnant sur le visage et relâche le gars pour le laisser partir. « Allez dégagez les nullosses » qu’elle siffle entre ses dents avant de se tourner vers sa nouvelle amie. Héroïne hein ? Non. Superhéroïne. Sans doute la première fois qu’on l’appelle comme ça et ça lui fait tout drôle. Elle s’apprête à répondre quand la rousse reprend la parole. Je m’appelle Ivory, et je suis bien une femme. Aujourd’hui, du moins. Ça change souvent, ça me déroute moi-même, parfois. Penelope la regarde un instant, interloquée par sa phrase avant de secouer la tête en haussant les épaules « Je comprends pas tout ce que tu me raconte mais bon au pire on s’en fout. » elle lui tend la main avant de reprendre « Moi c’est Penelope et femme toujours même si parfois mon frère me demande si je suis pas un robot plutôt » Imitation ridicule de robocop ou terminator, entre les deux et la tronche pas vraiment impressionnante. Pas grave, elle est pas l’actrice du groupe. Personne n’est vraiment acteur chez eux de toute façon. Finalement elle reprend son sérieux et réajuste un instant ses vêtements avant de regarder de nouveau Ivory « Bon. Tu connais un endroit pour ce fameux smoothie ? Ca m’a donné soif tout ce sport » et la sueur qui coule encore un peu de son front qu’elle essuie rapidement avant d’offrir un sourire resplendissant à sa nouvelle amie. « Et puis comme ça tu m’expliquera cette histoire de femme un jour. Tu m’excusera je connais pas grand-chose donc faut me raconter, ça a l’air très intéressant » ouais, bien plus que sa pauvre mentalité de gamine du sud qu’elle essaye de perdre année après année passées sur la routes à rencontre des gens différents. Mais c’est difficile souvent, quand on vit en autarcie depuis aussi longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1288-live-fast-die-young-bad-girls-do-it-well-penelope http://thenotebook.forumactif.org/t1339-on-ira-danser-sur-ce-sol-qui-se-craque-sous-nos-pas-penelope
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: No damsel in distress here (Penelope)   

Revenir en haut Aller en bas
 

No damsel in distress here (Penelope)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: SAVANNAH :: river street-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
ACCUEIL
BAZZART.
TOP-SITE.
TUMBLR.
LES JEUX.




S'INTEGRER
LES DéFIS
LES éQUIPES
ANIMATIONS
Tweets by wab_rpg