Partagez
 

 (event) Stand apart but fall together - Cambi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Caïn Devaux
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

(event) Stand apart but fall together - Cambi Empty
MessageSujet: (event) Stand apart but fall together - Cambi   (event) Stand apart but fall together - Cambi EmptyDim 12 Mar - 18:42

Le téléphone qui sonne, le réveil brutal, Serena affolée dans le combiné. Tout s’enchaine très vite. Trop vite. Y a un virus mortel à Tybee Island. C’est con, quand on y habitue, on est forcément condamné. Merde. Il panique Caïn, pas pour lui, pour les autres. Il sort du salon en vitesse, hurle dans la maison pour voir qui lui répond : Madame, Chief, Gavroche, Gengis. Mais Robin et Bambi restent silencieuses. Non. Non. Non. Il appel, encore et encore et encore. Pas de réponse.  « PUTAIN » Il veut pas les savoir en danger. Pas elles, pas les deux gamines trop fragiles. Putain. C’est injuste, c’est pas possible. Non. Il sent plus sa tête, il sent plus son cœur. Il sent plus rien. Juste de la peur, terrible. C’est Chief qui le fait s’asseoir dans le canapé, lui promet qu’il va chercher Robin et lui conseille de se concentrer sur Bambi. Oui. Bambi. Voila. Se concentrer. Il faut qu’il la retrouve. Maintenant. Elle est dehors. Sans attendre il lance son téléphone à Gavroche et lui demande s’il peut bidouiller pour traquer le téléphone de la Biche, dieu merci qu’il ai pensé à activer cette application son téléphone. Puis il se précipite pour enfiler un pantalon et un t-shirt, attrape ses lunettes de soleil et sa casquette et redescend dans le salon.  « Ok. Gardez vos téléphones à côté pour toute information d’accord ? »  Pour une fois Gengis ne critique pas, ne fais pas de sarcasme, elle hoche la tête. Inquiète. Puis Chief débarque à son tour, tend un masque chirurgical à Caïn et lui fait signe de l’enfiler. Pour se protéger. Il aurait jamais cru en arriver là Caïn. Crever comme à la télé ? Le corps dévasté par un virus  biologique ? On se croirait dans un mauvais remake de 12 Monkeys, Bruce Willis en moins pour les sauver.
Ni une ni deux il sort. Ne s’arrête même pas sur le palier, ne grimace pas, rien. La lumière l’agresse, le brûle, mais au fond c’est son dernier souci actuellement. Il pourrait cramer comme un chien de l’enfer qu’il n’en aurait rien à carrer. Non. Il doit retrouver Bambi, qui est surement partie gambader il ne sait où, inconsciente du danger qui règne sur l’île. Parfois il voudrait qu’elle ouvre les yeux, qu’elle se rende compte de tout ce qui se passe autour d’elle. Un quart de siècle d’existence et l’âme d’un enfant dans le corps d’un adulte. Bon sang. Il regarde la direction indiqué par son téléphone et se met à courir. Autour de lui c’est la panique, les voitures qui klaxonnent et les gens qui commencent déjà à se hurler dessus. Tout le monde suspecte tout le monde d’être infecté et personne ne veut mourir. La blague. Lui veut juste retrouver Bambi et la ramener au Troisième Œil, loin de tout, pour qu’ils passent la journée tous ensemble, qu’ils subissent ça tous ensemble. A la vie  à la mort, bande de gens cassés, dépareillés.
Il finit par arriver à la destination indiquée, un parc vide. Et il la voit, au milieu de l’herbe qui commence tout juste à repousser, assise comme si rien d’autre autour n’existait.  « BAMBI »  Il se précipite vers elle et la force à se relever, peut être un peu brusque, mais il a l’impression que son cœur va exploser.  « Est-ce que ça va ? Est-ce que tu vas bien ? Bon sang mais qu’est-ce qui te prend de partir comme ça sans prévenir personne ! T’es folle ? »  Les mots coulent, il s’emballe, se rend compte à quel point il est inquiet, à quel point les sentiments débordent.  « Plus jamais d’accord ? Plus jamais ! Tu préviens quand tu pars ! On t’a cherché partout ! »  On. Lui. Il sort son téléphone rapidement et appelle Madame pour la prévenir qu’il a retrouvé Bambi.  « Oui. C’est bon je l’ai retrouvé, elle va bien. Et Robin ? Chief la cherche encore ? On va pas tarder…Oui. Tiens moi au courant » Il se tourne de nouveau vers sa biche, balancé entre soulagement et panique. Il a du mal à calmer son cœur, qui lutte pour sortir de force de sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

(event) Stand apart but fall together - Cambi Empty
MessageSujet: Re: (event) Stand apart but fall together - Cambi   (event) Stand apart but fall together - Cambi EmptyVen 24 Mar - 22:17

Le soleil chante, les oiseaux brillent. Ou peut-être l’inverse. Qu’importe finalement. C’est une belle journée, avec un brin de chaleur, de la bonne humeur. Bambi se promène parmi les passants, les yeux grands ouverts. Pour une fois elle essaie d’emmagasiner tout ce qui l’entoure. Ce joli couple qui se tient la main en se glissant des regards timides. Ce père qui tient son bébé serré tout contre lui. Cette jeune fille qui promène des chiens et qui semble être la plus heureuse avec ce métier. Un sourire mange le visage de Bambi. C’est rare qu’elle s’aventure hors des murs du Troisième Œil. Plus rare encore qu’elle le fasse seule. C’est plus souvent Bran, Chief ou Caïn qui l’emmène se balader, sans la perdre de vue de préférence. Avec sa sale manie de s’arrêter pour caresser un chien ou contempler une vitrine béate d’admiration, on la perd facilement dans la ville la biche. Mais aujourd’hui c’est le parc qui remporte son suffrage. Ce n’est pas très loin de la maison et avec le temps qu’il fait, profiter de la verdure et des fleurs lui semble la plus belle des façons de passer sa journée.  Alors finalement, assise là, au milieu de l’herbe verte et des fleurs de printemps écloses, elle ferme les yeux. Elle sent le soleil qui joue sur sa peau, lui rougit peut-être l’épiderme. Fragile petite membrane bien trop peu habituée à l’étoile du jour. Finalement elle s’étend sur le tapis verdoyant. Et elle laisse son esprit naviguer, partir loin, revenir. Elle pense plein, trop. Elle se souvient aussi. Elle revoit Swann qui danse, danse, danse et tournoie sans relâche. En fermant les yeux, elle se rappelle même son sourire. Sa voix et sa façon de tenir sa petite sœur dans ses bras quand elle se renfermait.
Elle lui manque. C’est le sentiment qui étreint la poitrine de la jeune fille quand elle se réveille de sa sieste improvisée. Le soleil a changé dans le ciel mais il fait toujours bon. Les fleurs sont toujours à côté d’elle, alors elle se redresse et se penche pour les cueillir. Assise en tailleur au milieu d’un parterre de pâquerette, elle se tient légèrement courbée. Concentrée, elle enfile l’une après l’autre les fleurs sur une tige plus longue que les autres. Elle fait le nœud de sa troisième couronne de pâquerette quand un cri la fait sursauter. De frayeur elle déchire la tige et fronce les sourcils. Caïn court vers elle et la redresse brusquement. Elle est déçue, parce qu’il piétine ses fleurs et les couronnes qu’elle a faites pour les pensionnaires du Troisième Œil. Mais son ton est tellement urgent, tellement précipité, qu’elle n’ose pas broncher. Comme d’habitude de toute façon. Caïn semble tanguer, comme le pendule d’une horloge folle, qui ne sait plus comment s’arrêter. Un rayon de soleil frappe l’épaule du tatoueur et elle se rend compte qu’il est sorti en plein jour. Qu’il ne cherche pas à se cacher, qu’il ne bronche pas contre la lumière diurne. Il continu de débiter ses paroles à une vitesse folle, passe un coup de fil, tellement essoufflé et rapide qu’elle ne saisit pas tout. Quand il se tourne de nouveau vers elle, elle ose enfin ouvrir la bouche. « Je vais bien, qu’est-ce qu’il y a ? » Sa propre voix lui semble un peu lointaine, comme si elle redécouvrait son propre timbre, peu habituée à l’entendre. Ses lèvres s’étirent d’un petit sourire, celui qu’elle n’adresse qu’à Caïn. Les mains encore pleine de fleurs, elle les redresse pour les présenter devant les yeux du jeune homme. « Je faisais des couronnes avec des fleurs. Tu les trouves belle ? » S’il ne les aime pas, elle en fera d’autres. D’autres plus jolies, qui lui plairont.
Revenir en haut Aller en bas

Caïn Devaux
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

(event) Stand apart but fall together - Cambi Empty
MessageSujet: Re: (event) Stand apart but fall together - Cambi   (event) Stand apart but fall together - Cambi EmptyLun 27 Mar - 23:13

Elle est si innocente Bambi, avec ses grands yeux bruns et ses lèvres ourlées. Elle est trop innocente, intemporelle, coincée dans sa bulle, dans son univers dont il n’arrive pas à l’extirper. Le plus souvent ça ne le dérange pas, il la regarde avec tendresse évoluer comme une enfant coincée dans un corps trop grand. Mais aujourd’hui y a la panique, y a la peur. Me laisse pas. Il refuse, pas elle, pas maintenant. Qu’il crève lui, à sa place, mais jamais la biche. Elle mérite pas. Non. Elle mérite pas. Je vais bien, qu’est-ce qu’il y a ? Et la revoilà l’innocence qui pointe le bout de son nez, et le cœur de Caïn qui dérape quand elle lui offre un sourire dont elle seule a le secret. Pendant un instant il oublie tout, la panique, le soleil, le putain de virus qui menace de les tuer. Pendant un instant il reste juste à la contempler, avec ses cheveux en cascade et les fleurs dans les doigts. Comme une apparition, une de ces nymphes mythologiques jouant dans les bois, insouciantes. Je faisais des couronnes avec des fleurs. Tu les trouves belle ? Des fleurs ? Et le voilà propulsé de nouveau dans la réalité, le soupire qui lui échappe et le cœur qui cavale. C’est pas le moment Bambi, c’est pas le moment. Pourtant il arrive pas à lui refuser ça. « Oui. C’est très beau. Ça plaira à Robin » qu’il explose, la voix saccadée et la peau qui commence à bruler. Alors il attrape la main de la biche et la tire derrière lui : « mais là faut y aller d’accord Magdalena ? Faut se bouger on peut pas rester là » à l’air libre, là où le virus peut les atteindre et les contaminer, les condamnant à une agonie fulgurante mais rapide, avant l’éternel entracte. Il s’arrête, freine et se retourne de nouveau vers elle, prend son joli visage entre ses mains et la fixe dans les yeux. « C’est une blague d’accord ? On est en dangers, ils viennent d’annoncer que Tybee est en quarantaine » il parle, parle et son cerveau calcul. Combien de particules qui traversent dans ses poumons à lui, à elle ? Quand est-ce que les symptômes vont commencer à apparaitre ? Il a peur d’être contaminé et de la mettre en danger. Il a peur d’être immunisé et de la voir crever. Il a peur de toutes les possibilités qui se présentent à eux. Il sort de sa poche le deuxième masque et l’enfile sur le visage de Bambi. « Tiens pour te protéger. » Il s’arrête un instant avant de retirer ses gants et de les tendre à la belle. « Mets ça aussi, t’en as plus besoin que moi » parce que la mort semble s’évertuer à l’ignorer, après toutes ces années. Il a réussi à survivre encore et encore, le chiffre XIII encré sur les phalanges, comme un rappel, une protection. Mais Bambi elle n’a pas ça, elle n’a pas cette aura, elle est si fragile avec les pétales qui se perdent dans ses cheveux et ses yeux qui ne comprennent pas. Il refuse de la laisser tomber, jamais, jamais. Pas après tout ça, pas après les engueulades, les arguments, il s’en fout maintenant. Il veut juste retourner indemne avec elle au Troisième Œil, grimper dans leur chambre et se cacher sous les draps pour oublier la mauvaise blague du destin.
Il ferme les yeux, aveuglé malgré l’écran fumé de ses lunettes, et déjà les rayons qui frappent sa peau et l’impression de cramer. Il grimace, soupire, essaye de refouler la panique terrible. C’est pas le moment de craquer. Alors il reprend la marche, les doigts verrouillés à ceux de la brune, bien décidé à ne pas la lâcher avant qu’ils soient sur d’être en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

(event) Stand apart but fall together - Cambi Empty
MessageSujet: Re: (event) Stand apart but fall together - Cambi   (event) Stand apart but fall together - Cambi EmptyDim 9 Avr - 1:23

Les fleurs plaisent à Caïn. Et il pense qu’elles plairont à Robin. Alors Bambi elle est contente. Ça dessine un large sourire sur son visage, heureuse de savoir que ses cadeaux vont faire plaisir. Mais avant qu’elle ait le temps de tout récupérer, il l’entraine et la tire et l’éloigne. Elle a fait tomber les fleurs et elle jette un regard perdu à Caïn. Pourquoi faut-il partir alors qu’il aimait ses fleurs ? Elle le suit. Parce qu’elle n’a pas le choix, parce qu’il est plus fort et de toute façon parce qu’elle n’irait pas autre part. Il l’appelle par son prénom, et ça lui fait hausser un sourcil. Il le fait peu, rarement. C’est lui qui l’a fait devenir Bambi et elle se plait comme ça, elle lui plait. Elle commence à sentir un étrange sentiment monter. Caïn est empressé, paniqué et surtout il est sorti en plein jour pour lui dire de rentrer. C’est peut-être ça le signe le plus évident. « Mais Caïn… » Au même instant il lui saisit le visage. Il plante ses yeux dans les siens, comme deux lances de fer encore incandescent qui la cloue sur place. Elle peut presque voir les rouages dans son cerveau, tellement il la tient fort mais semble loin, trop occupé à calculer mille et une choses à la fois. Elle sent que quelque chose le presse mais elle a du mal à tout saisir. Il explique, il hache les mots comme pour les détruire. « En danger ? Pourquoi en quarantaine, qu’est-ce qu’il y a ? » Mais déjà il enchaine. Il sort un bout de tissu de sa poche et elle plisse le nez en reculant la tête quand il lui enfile. Ça sent le plastique et le tissu humide, et elle n’aime pas ça. Caïn a réussi à la faire paniquer sans même avoir pris le temps de lui dire ce qu’il se passe. Elle n’ose plus proférer un son quand il ordonne presque de mettre ses gants. Elle obéit en silence, concentrée à faire en sorte que les gants trop grands ne tombent pas. Pour ne pas décevoir son Ken, parce que c’est important pour lui-même si elle comprend pas encore pourquoi. Il l’entraine de nouveau et cette fois elle s’accroche à lui. Elle sent sa fébrilité, quelque chose qui l’étreint et qui lui donnerait envie de taper dans un mur si elle n’était pas là. Ils sortent du parc, Caïn et ses longues jambes qui avalent les mètres, Bambi et ses petites foulées qui trottinent à l’aveugle. Et, en dehors du petit havre de fleurs et de soleil, c’est la débandade. Il y a partout des gens qui crient, des gens qui pleurent, des gens qui courent. Il y a des voitures abandonnées sur la route, des chiens qui aboient et une ambiance générale qui pue la panique. Ca saisit Bambi à la gorge, petite éponge émotionnelle, et elle agrippe ses doigts plus fort à ceux de Caïn. Les commerçants, les touristes, les passants. Ils vont tous dans tous les sens, sans presque regarder où ils mettent les pieds. « Pourquoi ils ont peur, il se passe quoi ? » Cette fois sa voix s’est faite pressante. Cette fois elle veut savoir. Elle veut comprendre pourquoi des groupes de personnes se ruent dans tous les sens. Ça piétine, ça gronde, comme des troupeaux de gnous affolés. Elle suit Caïn qui la guide à travers la jungle de la panique, obnubilé par le contact entre leurs mains pour ne pas le lâcher. Mais cette fois le troupeau s’est emballé. Ils arrivent à contre sens et c’est un homme fort comme un bœuf qui donne un coup d’épaule à Bambi. Le choc n’est pas si fort que ça mais les gants trop grands l’empêchent de se raccrocher aux doigts de Caïn. La petite biche sent le troupeau la tirer vers l’arrière, la happer comme un trou noir. Alors la panique atteint son paroxysme. « Caïn ! CAÏN ! » Elle lutte de toute ses forces contre la marée humaine. Elle tape sur tout ce qui passe à sa portée, incapable d’utiliser ses ongles à cause des gants, allonge des coups désordonnés et aléatoires pour obliger les gens à s’écarter. Le malheureux bout de chair qui passe à sa portée se voit offrir la jolie dentition du faon affolé. Elle mord, elle tape, elle essaie vainement de griffer. Elle veut juste Caïn, elle veut sortir de là, elle étouffe !
Revenir en haut Aller en bas

Caïn Devaux
envoie "voyance" au 3680
▹ posts envoyés : 756
▹ points : 9
▹ pseudo : zoé (baalsamine)
▹ crédits : miserunt & anesidora
▹ avatar : Joseph Gilgun
▹ signe particulier : foule de tatouages encrée sur le corps - vampire improvisé qu'a peur du soleil et des uv.
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp:
+ contacts:

(event) Stand apart but fall together - Cambi Empty
MessageSujet: Re: (event) Stand apart but fall together - Cambi   (event) Stand apart but fall together - Cambi EmptyLun 17 Avr - 15:19

Il s’imagine dix milles scénarios, Bambi mortes dans ses bras ou lui qui crève. Il s’imagine les émeutes, les hurlements, quand les simples regards fuyants deviendront assoiffés de sang. Il connait suffisamment les humains pour savoir comment ce genre de situation se termine, et Bambi, gamine paumée dans la foule n’y survivrait pas. Mais il est là, face à elle, il la protègera coût que coût parce qu’elle est tout ce qu’il lui reste de vraiment important. Magda avec ses longs cheveux bruns et ses yeux langoureux. Bambi et sa bouche qui frémit, son sourire qui s’affaisse quand Caïn laisse les fleurs de côté. Mais Caïn… Y a pas le temps pour ça, pour l’affrontement. Rien qu’aujourd’hui il voudrait qu’elle l’écoute complètement, qu’elle ne lui tienne pas tête comme la dernière fois. S’ils survivent à ça, ils auront tout le loisir de s’engueuler sur la neige, le printemps ou bien Swann. Mais pour le moment faut qu’ils sortent de là. En danger ? Pourquoi en quarantaine, qu’est-ce qu’il y a ? Mais il ne fait pas attention à la petite voix, trop concentré à la protéger, lui faire enfiler ses gants et un masque chirurgical pour empêcher les particules virales de se protéger. Dans sa tête il fait les calculs, grimace, essaye d’oublier la brûlure des rayons lumineux sur sa peau. « Allez Bambi, il faut pas trainer ! » Ses doigts qui s’enroulent autour de ceux de la brune pour la tirer derrière lui. Vite vite. Il veut s’écarter de la foule, de la tension qui grimpe un peu plus chaque seconde qui passe et de l’inquiétude qui envahit la foule. Il veut retrouver la sécurité de la boutique, s’enfermer dans sa chambre avec Bambi et ne plus en ressortir avant que les choses ne se soient calmées. Et dans sa tête il pense aux autres, à Robin introuvable, à Merle qui n’a pas répondu a téléphone, à tous les autres qui ont décidé de passer la nuit du mauvais côté de la ville. Tybee Island, quartier de fête aujourd’hui devenu le théâtre d’une pièce terrible et chacun avait son rôle à jouer. Malheureusement. Pourquoi ils ont peur, il se passe quoi ? La petite voix de Bambi et son ton qui se fait plus pressant. Caïn ralenti un peu pour la regarder, se rappelant qu’il ne lui pas vraiment expliquer. Mais alors qu’il ouvre la bouche pour parler, un homme les percute et soudain il n’y a plus que du vent entre les doigts de Caïn. « Bambi ! » et la foule qui l’emporte, loin. Loin. Caïn ! CAÏN ! « Bambi ! » Qu’il hurle en réponse, et soudain y a plus que le regard paniqué de la biche qui compte. Les autres, il en a rien à faire. Alors il bouscule, il écarte, frapper, cogne, des pieds, des poings. Il s’en prend en retour mais c’est pas suffisant « Lâchez là putain ! Poussez vous» Il hurle, pousse au loin ceux qui entoure la jeune femme, avant de la prendre dans ses bras. Sans attendre il passe ses bras sous ses jambes et la soulève, la serrant fort contre lui. « T’en fais pas, je suis là, calme toi…Je te lâche plus » Plus jamais. Et déjà il tourne les talons hurlant aux gens de se pousser pour lui faire place. Et les gens s’écartent. Parce que Caïn c’est pas que des rires, pas que des conneries prononcées selon le litre d’alcool ingurgité. Caïn c’est aussi ça, la colère qui gronde et le regard violent, c’est les phalanges écorchées et les canines aiguisées. Il fera tout pour protéger Bambi, et pas question de laisser les autres se mettre sur son chemin.
Finalement ils débouchent dans une rue déjà abandonnée, et son regard se pose sur un café abandonné. Rapidement il pousse la porte du bout du pied avant d’installer Bambi sur une des banquettes à l’intérieur puis referme la porte à double tour. « Hey…ça va ? » il baisse son masque avant de s’agenouiller devant la brune pour lui prendre son visage de poupée entre ses mains. Rapidement il inspecte ses bras, ses jambes pour vérifier qu’elle n’est pas blessée. « T’as mal quelque part ? » Et l’inquiétude qu’il n’arrive pas à cacher, ça le bouffe de partout, ça fait pomper son sang bien trop vite dans ses artères. Il ferme les yeux un instant avant de se redresser pour s’asseoir à côté d’elle. « Il y a un virus mortel à Tybee Island. Tu sais comme le film stupide qu’on a regardé y a quelques semaines. Ils ont mis cette partie de la ville en quarantaine pour éviter la propagation du virus. » Il parle lentement, incapable de détacher son regard de Bambi, prenant bien soin qu’elle comprenne ce qu’il est entrain de lui raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t1486-voodoo-child-cain-devaux http://thenotebook.forumactif.org/t5013-taches-d-encre#129260 http://thenotebook.forumactif.org/t1534-cain-devaux
Contenu sponsorisé

☽ ☾

(event) Stand apart but fall together - Cambi Empty
MessageSujet: Re: (event) Stand apart but fall together - Cambi   (event) Stand apart but fall together - Cambi Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(event) Stand apart but fall together - Cambi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stand de tir à Assebroek
» One night stand
» stand de tir
» Sekien no Inganock s'inspire des Stand
» [ Fusiliers Marins ] Inauguration du stand de tir au nom de L'OE2 Nozières Jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: version onze-
RETROUVEZ-NOUS SUR
CROCODILE/GAMES