Partagez | .
 

 Happines is where our heart is ✤ Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Mer 14 Sep - 15:09

Oh but to be, oh but to be, oh but to be, I'd like to be.My older sister. She flies throught the back door, she's my older sister, she throws French phrases 'round the room. She has ice skates and legs that fit right in × ft. Jaelea
La fréquence ne cessait de grésiller et ce depuis plusieurs heures à présent. A croire que le monde ne tournait plus rond, ou du moins qu’il donnait l’impression de s’être arrêtée depuis que cet ouragan menaçait de frapper la ville. Pourtant, et ce même si le vent était fort, Anthea n’avait pas l’impression que la tempête approchait. Elle aurait pu croire bien plus en gros orage, mais là encore, elle préférait laisser les spécialistes avancer leurs propres théories. La seule chose qu’elle demandait était de pouvoir entendre l’émission radio de sa sœur. Malheureusement les ondes passantes étaient comme brouillés de la même manière que ce pauvre œuf qu’elle essayait de faire cuire depuis pas mal de temps maintenant. Soupirant d’agacement, la jeune fille finit par éteindre le gaz et tenta de manger cet amas à moitié cramoisi tout en levant les yeux au ciel à la moindre occasion. Tout était prétexte pour râler. Le temps, le manque d’inspiration, le silence interceptait par le fourmillement incessant, mais surtout ce repas raté. Autant le dire, Anthea était de très mauvais poil aujourd’hui, et le fait de ne pas pouvoir entendre Jaelyn contribuait à augmenter le cran de cet énervement de décibel en décibel. Même son téléphone n’avait plus de réseau et lui donnait l’impression d’être contre elle. Tapotant du pied contre celui de la table, l’artiste peintre se décida finalement à se relever en vitesse et à laisser son assiette là où elle se trouvait prétextant qu’elle se chargerait de sa vaisselle à son retour. Pour l’heure, seule son impulsivité comptait et cette dernière tendait à désirer se rendre sur le champ au plus près de sa grande sœur. Pourquoi ? Parce qu’elle en avait besoin et que même si elle le cachait, Anthea n’était pas rassurée lorsqu’un orage se profilait à l’horizon. D’autant plus que le simple fait de savoir qu’elle pourrait rester aux côtés de sa grande sœur lui insufflait assez de courage pour oser croire à ce que ce mauvais souvenir passe rapidement. Sortant de son petite studio, la jeune fille commença à déambuler nonchalamment dans les rues de Savannah. Elle n’était pas attendue à ce que le vent souffle aussi fortement, cependant, déterminée quant à son envie de tenir le cap, Anthea ne put que trouver un autre chemin pour ainsi profiter des petites ruelles, barrières naturelles de la tempête, plutôt que cette grande avenue qu’elle remontait d’ordinaire. Ce fut d’ailleurs grâce à ce détour qu’elle put rejoindre le Starbuck’s dans lequel Jaelyn appréciait s’offrir des petites gourmandises de temps à autre. Souriant à cette pensée, la blondinette pénétra les lieux et en profita par la même occasion pour faire une pause de ce sifflement conséquent dans ses oreilles. Lorsque ce fut son tour, elle se chargea de commander deux chocolats chauds ainsi que deux muffins chocolat noisette avant de reprendre sa route en direction de l’appartement de sa grande sœur. Puisqu’elle n’arrivait pas à l’entendre à la radio, Anthea pensait que Jaelyn serait forcément chez elle, sinon tant pis, elle resterait devant la porte en attendant son retour. Réajustant son pas pour tenir la distance, il arrivait cependant à la jeune fille de ressentir une sensation étrange la parcourir. Se retournant une première fois, son regard scruta les alentours et ne vit personne, pourtant, il lui semblait bien avoir senti un regard sur elle. Cet évènement n’était pas une première, en réalité plus le temps passait et plus cette impression grandissait à mesure qu’elle sortait dehors. Il lui avait même semblé une fois, apercevoir un homme qui la regardait, mais ce dernier avait prit la tangente bien trop vite pour qu’elle ne puisse reconnaître ses traits. Ses yeux se froncèrent légèrement alors qu’elle secouait sa tête pour reprendre son chemin, pourtant cette sensation n’arrivait pas à partir et c’est pour cette raison qu’elle entreprit de faire un détour. Passant par une rue perpendiculaire à celle qu’elle empruntait, Anthea se mit simplement à attendre un peu plus loin pour ainsi se rendre compte de qui la suivait. Mais elle eut l’impression de devenir folle alors qu’elle vit courir deux adolescents dans le contre sens pour se dépêcher de rentrer chez eux. Soufflant d’agacement, elle songea à en parler à Jaelyn. Si il y avait bien quelqu’un qui pouvait lui dire qu’elle était folle et qu’il fallait qu’elle aille se faire ausculter, c’était bien sa sœur. D’ailleurs, elle l’entendait déjà rire de ses explications, ce qui finalement la fit se raviser sur le fait de lui avouer cette impression. Non, elle le lui dirait mais d’une autre façon, avec un peu plus de tact. « T’es complètement tarée ma fille… » souffla t-elle avant de lever les yeux au ciel et ainsi se rendre compte de la pénombre grandissante, signe de l’orage en approche. Se remettant en route, il ne fallut que cinq minutes de plus à Anthea pour arriver devant la bâtisse du logement de sa grande sœur. Et une fois sur place, le regard émeraude de la jeune fille ne put que se déporter en direction de la rivière qui menaçait de sortir de son lit. Tout cela ne lui inspirait pas confiance, mais alors pas confiance du tout. Se dépêchant d’appuyer avec insistance sur l’interphone, la peur de l’eau était une phobie qui avait toujours paralysé Anthea et ce même si elle vouait une véritable obsession dans le milieu marin. Un paradoxe inexplicable, qui allait de paire avec son caractère. « S’teu plaît, s’teu plaît, s’teu plaît… » pria t-elle en priant intérieurement pour que le son de la voix de sa sœur résonne rapidement de l’autre côté de l’interphone. En fait, attendre devant le perron n’était finalement plus une si bonne idée que cela. Mais heureusement, Anthea eu l’impression d’entendre une voix d’évangile lorsqu’elle reconnut celle de sa sœur. « Tu me laisses rentrer s’il te plaît ? » Elle ne se présentait pas et préférait avant tout se sentir en sécurité à l’intérieur loin de cette menace aquatique mais surtout aux côtés de sa sœur. Lorsque le son de déverrouillage retentit c’est avec une rapidité bien nette qu’elle se faufila à l’intérieur et qu’elle s’empressa de rejoindre le centre de la maison, plus loin elle était de la porte, plus loin elle serait de l’eau. « J’aime pas ce temps, tu crois qu’on va se faire inonder ? » La jeune fille en profita pour se retourner et regarda sa sœur comme si ce qu’elle allait lui répondre serait une vérité bien fondée. « Ah au fait, j’ai ramené le goûter ! » lança t-elle avant de déporter son regard vers l’horloge murale. « Ou le dessert… Enfin j’ai ramené quoi… » Anthea avait ses petites habitudes, si bien qu’elle rapportait les divers mets et les installait sur la table avant de se débarrasser de sa veste et s’asseoir sur sa chaise attitrée. Parce que oui, elle avait sa chaise tout comme Jaelyn avait la sienne, sa place de canapé, sa place dans son lit, sa tasse, son assiette, même son verre à l’effigie d’Ariel la petite sirène. « Je voulais pas rester toute seule… » Après tout, même si elles ne portaient pas le même nom, toutes les deux étaient de véritables sœurs et Anthea avait besoin de sa grande sœur pour se sentir mieux.
   
code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Anthea Stark le Jeu 12 Jan - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Ven 14 Oct - 16:11

A woman without her sister is like a bird without wings × ft. Jaelea
La capuche remontée dans l’espoir de protéger un peu du vent, Jaelyn récupéra ses affaires dans sa voiture avant de claquer la portière et de retourner chez elle. Elle avait dû prendre sur elle pour ressortir, pour oser affronter une nouvelle fois les rafales de vent et la pluie qui n’allait sûrement pas tarder. Mais elle avait estimé nettement préférable de braver les obstacles une dernière fois pour récupérer ses affaires plutôt que de prendre le risque de ne rien retrouver demain matin, au réveil. Bien sûr, elle essayait de rester optimiste. Après tout, la tempête pouvait bien se calmer ou, en tout cas, faire un peu moins de dégâts que ce que les informations prévoyaient. Il y avait peut-être une petite chance oui, mais cela ne valait sans doute pas le coup de prendre un tel risque. Elle aurait, en plus de quoi s’occuper dans la journée si jamais l’électricité venait à être coupée… Optimiste, elle avait dit. Claquant la porte de chez elle, Jaelyn souffla de soulagement d’être enfin à l’abri et d’avoir mis fin à ce sifflement incessant dans ses oreilles. Elle enleva sa capuche et sa veste, passant une main dans ses cheveux blonds pour y remettre un peu d’ordre. Elle ne voulait plus mettre un pied dehors tant que l’ouragan serait dans le coin. Se balader en ville par un temps pareil, c’était un coup à se prendre une tuile ou un carton, dans le meilleur des cas, sur le coin de la tête. Pourtant, le matin même la jeune femme avait osé braver le temps pour sortir de chez elle et se rendre jusqu’aux locaux de la radio. Son patron, ses collègues et elle avaient passé la matinée à regarder les bulletins météo et à tester les fréquences radios pour savoir si ça valait le coup ou non de faire l’émission. Que ce soit la sienne ou celles qui passaient avant. Mais il avait bien fallu se rendre à l’évidence : enregistrer n’allait pas être le plus gros problème, se faire entendre par quelques auditeurs allait déjà être un peu plus compliqué mais son patron avait surtout peur qu’ils soient tous coincés dans le bâtiment une fois l’enregistrement terminé. Alors, il avait préféré renvoyer tout le monde chez eux par mesure de sécurité. Jaelyn n’avait plus eu qu’à récupérer ses affaires et essayer de trouver une occupation pour le reste de la journée. La jeune femme avait déjà bien perdu cinq minutes à hésiter à aller chercher les papiers qu’elle avait oubliés dans sa voiture en revenant. En plein milieu du couloir, elle était passée du pied droit au pied gauche, hésitante, un bon nombre de fois avant de finalement se décider à ressortir. Sûrement pour la dernière fois tant que ça ne serait pas calmé, d’ailleurs. La jeune anglaise retourna dans le salon et alluma la télévision en s’installant dans le canapé. Le vent soufflait tellement fort qu’elle l’entendait siffler contre les fenêtres et les nuages trop oppressants lui donnaient l’impression d’être à la tombée de la nuit alors que l’après-midi commençait tout juste. Elle n’avait jamais spécialement eu peur d’une tempête mais ce serait mentir que d’assurer que tout allait bien. Elle n’avait qu’une hâte c’était bien que cette situation se termine. La télécommande en main, Jaelyn changea de chaine plusieurs fois, sans grand succès. Tout le monde semblait rester bloquer sur ce qui était en train de se passer à Savannah et dans les alentours. Elle se contenta de la chaine des informations pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’une branche ne vienne taper contre sa fenêtre à cause du vent, la faisant sursauter. Elle soupira devant sa propre bêtise avant de changer de chaine. Tout cela allait lui monter à la tête et ce n’était pas le moment de se la jouer paranoïaque où la journée allait être très longue. Elle trouva finalement une rediffusion d’une série comique et trouva que c’était un bon compromis. Un épisode passa, puis deux faisant oublier à la jeune femme tout ce qui ce qu’il se passait dehors. Le regard perdu sur l’écran de la télévision, c’est la sonnette de l’interphone qui la fit sursauter une nouvelle fois. D’autant plus que cette personne semblait s’acharner dessus. Fronçant les sourcils, Jaelyn se leva et appuya sur le bouton de l’interphone cherchant à comprendre qui c’était. Ses lèvres se fendirent d’un sourire quand la voix de sa petite sœur lui parvint. Après tout, il n’y en avait qu’une seule à sa connaissance capable de sonner à plusieurs reprises ainsi. Elle actionna le déverrouillage de la porte principale avant d’ouvrir la porte d’entrée pour voir Anthea se rapprocher le plus vite possible. Elle referma la porte derrière sa sœur et eut un sourire rassurant. « Non, y’a pas de raison. Tout va bien se passer et puis on est un peu en hauteur, nous. » En réalité, elle n’en savait rien mais elle n’avait pas l’intention d’en parler à Anthea. Elle connaissait suffisamment sa peur de l’eau pour ne pas avoir envie d’en rajouter une couche et de l’effrayer encore un peu plus. Et puis, les journalistes ne cessaient de parler de vents violents, de pluies importantes mais ils n’étaient pas encore passé par la case inondation alors Jaelyn trouvait que c’était plutôt bon signe. Ses inquiétudes s’évanouirent peu à peu alors qu’Anthea lui montrait un sachet en provenance de Starbuck. Ses lèvres s’étirèrent en un sourire alors qu’elle lui adressait un clin d’œil. « Tu sais que tu devrais venir plus souvent, toi… ! » Ensemble, elles se dirigèrent vers la table du salon où sa sœur retrouva rapidement ses habitudes. Jaelyn eut un sourire devant la confession de sa sœur et passa une main dans ses cheveux alors qu’elle la contournait pour aller s’assoir à sa place. « T’en fais pas. Tu peux rester ici ce soir, si tu veux ? » Jaelyn se pencha, récupéra un des deux chocolat chaud alors qu’elle glissait le deuxième vers sa sœur. Elle le leva devant elle, un sourire amusé accroché au coin des lèvres. « En plus, tu viens de payer le droit d’entrée. » Son sourire se transforma en un léger rire alors qu’elle croisait le regard de sa petite sœur. Elle n’était pas sérieuse mais si ça pouvait calmer, ne serait-ce qu’un peu, l’inquiétude de sa cadette alors c’était bien tout ce qui lui importait. Elle prit une gorgée de sa boisson avant de relever les yeux. « Comment tu vas, mis à part…ça ? » D’un coup d’œil, elle désigna la fenêtre la plus proche des deux filles et le temps qui régnait au-delà de ces murs. « Tu n’as pas de cours aujourd’hui ? Ils ont annulé peut-être aussi… ? » Après tout, il y avait fort à parier que personne n’aurait envie de mettre le nez dehors pendant plusieurs heures. Même Jaelyn n’en voyait plus l’intérêt puisqu’à présent Anthea était avec elle.
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Dim 30 Oct - 10:57

Oh but to be, oh but to be, oh but to be, I'd like to be.My older sister. She flies throught the back door, she's my older sister, she throws French phrases 'round the room. She has ice skates and legs that fit right in × ft. Jaelea
Lorsque le temps maussade profilait le bout de son nez, rien n’était meilleur que retrouver les siens pour ainsi partager un instant de bien être et d’apaisement afin de pouvoir faire face. Faire face… A croire que cette tirade avait été le crédo selon lequel la jeune fille avait été conçue. Elle avait eu à faire face toute sa vie aussi bien à cause de départ de son père, de la méchanceté de leur mère, de la vie de manière générale parce qu’elle se trouvait toujours dans les méandres des jugements extérieurs, mais surtout par rapport à tout de manière générale. Bien heureusement, Anthea avait eu le soutien et le réconfort de sa grande sœur. Celui selon lequel, la vie lui avait appris à vouloir se battre juste pour elle, juste pour lui prouver qu’elle en valait la peine. Et le temps n’avait jamais failli à cet objectif premier. Jaelyn était sa confidente, sa meilleure amie bien plus que sa grande sœur, elle était sa tremplin grâce auquel elle savait pertinemment que ses pies tiendraient toujours fièrement pour la soutenir, parce qu’elle était là et parce qu’elle veillait sur elle. Bien sûr, il arrivait que parfois les relations soient difficiles, comme toute relation de sororité mais cela n’en demeurait pas moins une force dans la mesure où toutes les deux savaient qu’elles seraient toujours présentes l’une pour l’autre. La vie les avait fait se rapprocher et elles étaient seules à décider maintenant de maintenir cette relation et de la renforcer de manière à en consolider les moindres aspects. Anthea disait tout à sa grande sœur et ce sans aprioris, elle avait été par exemple, la première à qui elle avait demandé son avis pour se lancer dans cette carrière et bien sûr, Jaelyn avait su être là et lui prouver qu’elle en était capable. Alors parler de ses peurs, de ses appréhensions ou même de ses aventures n’était jamais une chose difficile pour la petite blonde, surtout par lorsque sa sœur la regardait avec un regard aussi rassurant et ce même si elle venait de lui avouer ses craintes concernant le nivelé d’eau. Car oui, aussi loin que ses souvenirs pouvaient remonter, Anthea avait toujours eu une peur bleue de l’eau et ce même si cet élément était source d’inspiration pour ses œuvres. Le regard désireux de trouver de la conviction dans celui de sa grande sœur, la jeune fille se pinça les lèvres et témoigna d’un air qui se voulait à mi convaincu alors qu’elle admettait que Jaelyn avait raison. Bien sûr que l’eau n’allait pas arriver jusqu’ici. Enfin, elle l’espérait. « Ok… Au cas où t’as toujours ton bateau gonflable ? » Elle crispait un peu ses dents alors qu’elle retenait le rire de sortir d’entre ses lèvres. Peut être qu’en faisant de l’humour, elle parviendrait à se rassurer, surtout plus que ce qu’elle pouvait être à présent.  Même si la meilleure solution pour remédier à ce problème n’était autre que le détournement du sujet en question. Et voilà comment Anthea montra ce qu’elle venait d’acheter et le présenta à sa grande sœur tel un trophée dont elle était fière. Le sourire de sa sœur vint à agrandir le sien alors qu’elle reconnaissait bien là tout ce qu’elle aimait voir chez elle : la simplicité et la sincérité.   « Pour ça ou parce que ta petite sœur parfaite que tu aimes tant te manques ? » Un nouveau rire venait à amener un rythme à ses retrouvailles, tempérant ainsi les appréhensions qui restaient out de même ancrées dans le fond de la petite Anthea. Heureusement, toutes les deux avaient leur manière à elle de s’entraider mais surtout de faire en sorte que tout se passe pour le mieux. D’ailleurs c’est dans cette bonne volonté que toutes les deux se dirigèrent vers le salon ou déjà la petite retrouvait ses habitudes et secoua sa tête au moment en bougonnant au moment où elle sentait la main de sa sœur lui ébouriffer les cheveux. Ces habitudes leurs étaient propres et même si elle boudait un peu, Anthea ne pouvait nier le fier qu’elle les appréciait beaucoup et qu’elle en avait besoin pour se sentir rassurée. « C’est vrai je peux ? » demanda t-elle avec des yeux d’une petite fille en quête d’un oui certain. « Alors dans ce cas je reste avec toi, merci. » Contente, Anthea se saisit ensuite du chocolat chaud que lui glissait sa grande sœur et releva ce dernier avant de tiquer à ce qu’elle avançait. « Aaaaaaah j’le savais ! Le chocolat ouvre pleins de portes. » Elle lui tira la langue et se mit à rire avant de porter le haut du verre à ses lèvres et d’en boire une gorgée. « ça va, je peins enfin là aujourd’hui moins à cause du temps, mais ça va pour le reste.» Anthea haussa ses épaules et allait demander à sa grande sœur ce qu’il en était pour elle aussi, mais fut devancée par sa curiosité qui l’obligea à détourner le regard en direction de la fenêtre comme pour vérifier de ce mauvais temps. « Ouais, ils ont préféré annulé. Valait mieux remarque, on sait jamais si quelque se prend une tuile sur la tête, ou pire… » Son regard revint à table et c’est en prenant une nouvelle gorgée qu’elle manqua de s’étouffer alors que ce qu’elle venait de vivre lui revenait en mémoire. « D’ailleurs en venant, j’ai faillis m’en manger une… Et je sais pas… j’ai eu l’impression d’être suivie… C’pas la première fois que ça me le fait… Bref… » Elle fronça ses yeux pour quelques secondes avant de regarder Jaelyn et prendre connaissance de son comportement. « Ils vous ont renvoyé à la maison aussi ? J’ai essayé de mettre la radio mais la fréquence était brouillée. Du coup t’es pas sortie d’aujourd’hui ? » Au fond d’elle, Anthea espérait que non, ainsi cela l’aurait rassurée de savoir sa sœur saine et sauve chez elle plutôt que d’essayer d’esquiver les divers objets qui volaient n’importe où. « T’as eu maman ? » rajouta t-elle avec un ton plus las. Certes, Anthea n’aimait pas leur mère mais il n’en restait pas moins qu’elle restait leur mère et par conséquent il lui arrivait de s’inquiéter pour elle de temps en temps.
   
code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Anthea Stark le Jeu 12 Jan - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Ven 30 Déc - 16:54

A woman without her sister is like a bird without wings × ft. Jaelea
Lorsqu’elle ferma la porte de son appartement, Jaelyn ne put s’empêcher de sourire. Elle ne pouvait pas le nier, elle était heureuse de voir sa sœur  et de ne pas passer toute sa soirée toute seule. Peut-être même qu’une partie d’elle aurait dû être un peu en colère. Parce que ce n’était pas conseillé de sortir par ce temps, les présentateurs n’arrêtaient pas de le répéter à la télévision. Le vent était trop fort, la pluie n’allait pas tarder à s’abattre sur la ville de façon plus violente que ce n’était déjà le cas. En somme, rien de très encourageant pour vous pousser à mettre le nez dehors. D’autant plus que Savannah était à présent remplie d’objets volants non identifiés, et si un bout de carton ou un simple sachet plastique ne représentait pas une menace bien grave, il y avait fort à parier que ce n’était pas les seules choses à craindre. Alors en refermant la porte derrière sa petite sœur, la jeune femme aurait certainement dû le dire à Anthea. Que ce n’était pas une bonne idée de sortir par ce temps. Qu’elle avait pris des risques inutiles. Mais Jaelyn ne dit rien de tout cela. Elle préférait sourire, contente de retrouver sa sœur même si cela voulait dire qu’elle s’était baladée en ville par ce temps. Elle ne pouvait décemment pas lui faire de remarques à ce sujet puisqu’elle était nettement plus rassurée de la savoir là, avec elle, plutôt que seule dans son studio et elle, seule ici. Jaelyn devait bien l’admettre, elle n’aurait jamais le prix du courage dans la famille. Elle n’était sûrement pas la fille la plus peureuse de cette ville mais il y a certaines choses auxquelles elle ne résistait pas. Un ouragan, par exemple. Mais parmi les choses qui ne changeraient jamais, la jeune anglaise continuerait à agir naturellement parce qu’elle était l’ainée. Parce que c’était sa manière à elle de protéger sa sœur. Elle se souvenait encore de ces fois où elle s’enfermait dans sa chambre avec Anthea, l’obligeant à se concentrer sur un dessin plutôt que sur les cris qui résonnaient dans la maison. C’était arrivé bien trop de fois pour être normal et elle ne s’y était jamais vraiment habituée. Pourtant, elle n’avait jamais rien dit, préférant se concentrer sur sa sœur. Pour qu’elle n’ait pas à souffrir du mauvais caractère de leur mère. Finalement et même des années plus tard, la jeune blonde avait toujours l’habitude d’agir ainsi. Faisant mine de ne pas être effrayé dans l’espoir de rassurer un peu sa petite sœur. Après tout, elle était là pour cela. Elle n’était pas uniquement présente quand tout allait bien et qu’il n’y avait que des bonnes nouvelles à partager. Elle était présente, tout le temps. Comme une sœur l’était. Un léger rire passa la barrière de ses lèvres alors qu’Anthea s’inquiétait déjà pour le niveau d’eau. Comment une fille aussi passionnée par l’océan pouvait être paniquée à cette même idée ? Mais Jaelyn se contenta de la rassurer. D’essayer, au moins, parce qu’en fin de compte elle n’en savait pas beaucoup plus. Elle était simplement un peu plus optimiste. « Bien sûr ! Il est toujours dans le placard, il attend qu’on se resserve de lui… » Un sourire étira ses lèvres alors qu’elles regagnaient le salon. Tant qu’elles arrivaient à plaisanter, rien n’était perdu. Jaelyn rencontra le regard de sa petite sœur et un nouveau sourire étira ses lèvres. « Les deux, évidemment ! » Elle lui adressa ensuite un clin d’œil qui, pour elles, voulait tout dire. Anthea pourrait bien arriver les mains vides, à l’improviste et en pleine nuit que sa sœur ainée serait bien incapable de lui en vouloir. Peut-être que d’une certaine manière c’était grâce à leur mère. A force de l’entendre râler pour un oui ou pour un non, Jaelyn et Anthea avait appris à faire front commun parce que c’était bien la seule et unique chose qu’elles avaient à leur disposition. Malgré elle, leur mère avait sans doute contribué à créer le lien qui les unissait encore aujourd’hui. Celui là même qui avait conduit la cadette jusqu’à son appartement par un temps maussade et pluvieux. « Bien sûr que tu peux ! » Elle eut un sourire devant la réaction de sa sœur. « De rien. » D’autant plus que ça ne lui demandait absolument aucun effort. Passer un moment avec sa petite sœur était toujours en haut dans la liste des choses qu’elle avait envie de faire. Jaelyn porta sa boisson à ses lèvres, ravie d’avoir de quoi se réconforter un peu. Mais après une gorgée, elle manqua de s’étouffer devant la réplique d’Anthea et son tirage de langue enfantin. Toussant plusieurs fois dans l’espoir de s’en remettre, la jeune femme ne put s’empêcher de sourire en relevant les yeux. « Surtout les miennes… » Après tout, toutes les personnes qui la connaissaient vraiment savaient parfaitement qu’elle avait un faible pour le chocolat. Et qu’elle n’avait pas besoin de chercher une excuse valable dès qu’elle voulait s’arrêter dans un Starbuck. Reprenant un peu ses esprits, elle prit une gorgée de son chocolat ne pouvant s’empêcher de jeter un coup d’œil par la fenêtre. « Oui, ils ont raison. C’est plus prudent. » Un léger sourire s’installa sur ses lèvres bien vite effacé alors que sa sœur continuait de raconter son histoire. Ses sourcils se froncèrent sous le coup de la surprise et de l’inquiétude. « T’as failli t’en manger une ? De tuile ? T’es sérieuse ?! Mais tout va bien ? » Comme la grande sœur qu’elle était, l’inquiétude avait momentanément pris le dessus sur son bon sens. Il était évident que sa sœur allait bien, elle pouvait même le voir de ses propres yeux. « Mais tu as une idée de qui ça peut être ? De la raison pour laquelle il te suit ? Enfin il… peut-être que c’est une fille… » Jaelyn esquissa un sourire pour dédramatiser un peu la situation même si elle savait que sa sœur se posait des questions. « Je suis sortie et je suis rentrée, en fait… Je suis allée jusqu’à la radio mais le patron avait peur qu’on reste bloqué d’ici ce soir alors il a préféré renvoyer tout le monde à la maison. Surtout qu’il y a de grandes chances que tout soit brouillé dans quelques heures. » Posant sa tasse, la jeune femme tendit la main vers le sachet et en sortit les deux muffins que sa sœur avait acheté. Elle lui en tendit un avant d’enlever le papier protecteur du sien avec un sourire. « Tu connais ma faiblesse ! Merci. » Elle en coupa un petit bout avec ses doigts avant de le manger, esquissant un sourire lorsque Anthea évoqua leur mère. « Je l’ai eu au téléphone hier, elle m’a dit qu’elle partait le temps que ça se calme. En vacances, je sais pas où… Avec… Merde ! Comment il s’appelle le nouveau déjà ? Arthur c’était celui d’avant, je crois… » La jeune blonde haussa les épaules, aussi désespérée par leur mère que sa cadette. Elles n’auraient jamais une vraie relation mère-fille, c’était certain. « Bon, qu’est-ce que tu veux faire ? S’enrouler dans une couverture sur le canapé et regarder un film ? Faut sûrement en profiter tant que l’électricité est là. » Sinon, elles n’auront plus qu’à faire comme quand elles étaient petites. S’allonger dans le noir l’une à côté de l’autre et parler de tout et de rien.
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Jeu 12 Jan - 15:56

Oh but to be, oh but to be, oh but to be, I'd like to be.My older sister. She flies throught the back door, she's my older sister, she throws French phrases 'round the room. She has ice skates and legs that fit right in × ft. Jaelea
Rassurée dès lors qu’elle avait pu retrouver le visage complice de sa sœur, Anthea ne regrettait rien de ce qu’elle avait pu effectuer pour arriver jusqu’à Jaelyn. Peu importait les dangers à braver, peut importait son caractère parfois irresponsable et insouciant face à la menace, tant que le résultat était le même que celui qu’elle voyait actuellement, la cadette était prête à recommencer encore et encore. Sa sœur était sa raison de vivre, sa source de courage et de volonté de s’en sortir, voilà pourquoi elle n’avait pu que franchir cette distance pour la retrouver et rester avec elle pour la soirée et la nuit. Au fond d’elle, Anthea en avait besoin pour se rassurer mais aussi parce qu’elle adorait passer des moments en compagnie de son ainée. Plus que sa sœur, elle était sa meilleure amie, sa confidente, celle avec qui les aprioris n’avaient aucune raison d’exister tant qu’elles étaient ensemble. Et même si, elle se doutait que le moment où Jaelyn évoquerait son insouciance pour être venue jusqu’ici, il n’en restait pas moins que le résultat était bien plus important que le reste. Elles étaient ensemble. Bien sûr, la plus jeune de la famille n’avait pu retenir plus longtemps encore sa crainte par rapport à l’eau. Du plus longtemps qu’elle pouvait s’en souvenir, Anthea avait toujours craint cette étendue. Non par pour son immensité, puisqu’il s’agissait là de la raison pour laquelle elle avait développé une passion débordante, mais elle ne pouvait s’empêcher de craindre son caractère imprévisible et imprenable. Après tout, si l’homme n’avait pas dompté les éléments de la planète et ce malgré ses efforts, il y avait forcément une raison à cela. Et cette dernière devait probablement mettre en exergue le fait que la planète ne désirait pas être esclave d’une entité mais qu’elle voulait rester libre de ses propres aspirations et dénouements. Quoi qu’il en soit, autant laisser ce débat de côté pour justement revenir dans cette pièce, face à sa grande sœur. L’humour aurait peut être raison sur le reste, aussi, Anthea ne tarda pas à lui laisser prendre une place toute particulière aussi bien pour rassurer Jaelyn que pour la rassure elle aussi. Après tout, un bateau gonflable pouvait être un recours capable de sauver des vies, certes, il n’était pas aussi fiable qu’une barque, mais il n’en restait pas moins qu’il était à même de permettre leur survie en cas de besoin. Et la réponse de sa grande sœur eut tendance à faire sourire de plus belle la jeune blonde. Elle l’avait comprise, et le clin d’œil qu’elle venait de lui offrir témoignait de cette même pensée. Ainsi, voilà comment elles se retrouvaient, à même de partager des instants uniques dont seules les deux sœurs en disposaient le secret. La bonne humeur savait s’inviter à sa manière, surtout lorsque l’humour continuait à éclater au grand jour et qu’il permettait de retrouver cette complicité qui les unissait tant, celle de deux sœurs rassurées d’être en présence l’une de l’autre. Anthea se mit d’ailleurs à rire lorsque sa grande sœur lui répondit de cette manière, quoi que quelque peu surprise qu’elle ne commente pas le fait qu’elle se qualifie de parfaite. D’ordinaire, Jaelyn ne manquait jamais une occasion de lui dire qu’elle exagérait, mais la cadette mettait cela sur le coup de l’appréhension quant à cette tempête qui s’annonçait. « Ce jour est enfin arrivé où Jaelyn Black admet que sa petite sœur chérie est parfaite, merci Seigneur. » se moqua la plus jeune en levant les mains vers le ciel. Autant l’avouer, la religion et Anthea n’étaient pas de grandes amies et quitte à être ridicule pour ainsi apaiser sa grande sœur, elle appréciait se donner en spectacle de cette façon. Riant aux éclats à la suite de cette bêtise, la jeune fille se mit en quête de s’installer à sa place comme elle en avait toujours eu l’habitude. Bien sûr, toutes les deux ne tardèrent pas à évoquer quelques unes des remarques qui veillaient à les amener à se retrouver de cette manière. Si bien que les rires se joignirent l’un à l’autre et que déjà Anthea se sentait beaucoup plus apaisée que lorsqu’elle était rentrée. En réalité, il suffisait qu’elle croise le regard heureux de sa sœur, qu’elle puisse la voir sourire et l’entendre rire pour que tous ses tracas s’envolent en un claquement de doigt. Buvant à son tour une gorgée de chocolat, la jeune fille se mit à sourire de plus belle à sa grande sœur. « T’inquiète, ton secret est le mien et je ne risque pas de révéler ma botte secrète à n’importe qui de toute manière. » son ton se voulait joueur, de la même manière qu’il désirait prouver à sa grande sœur à quel point elle tenait à elle. Néanmoins la raison reprit le dessus sur le reste au moment où une poussée venteuse vint à faire frapper une branche contre la fenêtre de l’appartement. La conscience du danger paraissait les rattraper à toutes les deux, ce qui les poussa à discourir de cette manière là sur les mises en garde proliférer par la ville de Savannah.  Ce n’était pas la première fois que ce genre d’évènement frappait la municipalité, pourtant il résidait toujours des dangers qui coutaient la vie à nombre de victime. D’ailleurs, en racontant son histoire, et malgré son aspect désinvolte, Anthea prenait petit à petit conscience du danger qu’elle avait évité de peu. Et une part d’elle s’en voulait déjà d’avoir attisé l’inquiètude de sa grande sœur. «  Oui oui ça va, t’en fais pas. J’ai rien. » répondit-elle rapidement tout en souriant à sa sœur avant de finalement laisser le rire prendre le dessus en entendant sa deuxième remarque. « Dis donc, elle a une sacrée carrure cette nana alors. » Anthea continua à rire quelques secondes de plus avant de finalement retrouver son sérieux et ainsi soupirer tout en regardant vers l’extérieur. C’était bel et bien un homme qui l’avait suivi, elle était prête à mettre sa main à couper pour le prouver. Mais dans quel but ? Cela faisait plusieurs fois que cette sensation tendait à la faire se retourner en pleine rue. Est-ce qu’il fallait qu’elle aille consulter pour cause de crises chroniques de psychose ?  Ou au contraire devrait-elle plutôt faire un détour par le poste de police de la ville afin de leur signaler ? Avant de décider de quelle option était la plus à même d’être appliquée, Anthea préférait se référer à l’avis de sa grande sœur, qui lui prouvait une fois de plus de son caractère plutôt optimiste à ce sujet. « Et j’en sais rien non… C’est ce qui m’inquiète justement. J’espère juste que c’est pas un malade mental qui a une fixette parce que je sais pas comment je pourrai m’en dépêtrer… » La jeune fille marque quelques secondes de pause pour ainsi baisser son regard en direction du gobelet chocolaté. « Enfin, si ça continue j’irai chez les flics pour leur signaler. » finit –elle par avouer tout en haussant ses épaules. Elle savait que quelque part en admettant ce fait, elle rassurerait probablement Jaelyn aussi et c’était bien là sa priorité. En fait, elle n’aurait peut être pas du en parler. Une part d’elle culpabilisait déjà de l’avoir fait c’est ce qui expliqua pourquoi elle cherchait à changer de sujet pour que justement la légèreté reprenne le dessus. D’autant plus qu’elle s’inquiétait également de l’état de sa grande sœur. La savoir en sécurité chez elle avec elle parvenait à la rassurer et ce même si les vents se faisaient de plus en plus violents à l’extérieur. Heureusement que son employeur avait un minimum de conscience et lui avait permis de rentrer. « Je suis contente qu’il vous ai laissé rentrer. De toute façon si il ne l’avait pas fais, je serai venue lui sonner les cloches. On ne garde pas ma sœur en otage à la radio non mais. » Un timide sourire vint à prendre place sur les lèvres d’Anthea avant qu’elle n’en vienne à mordre dans le muffin qu’elle avait rapporté. « Merfi. » s’empressa t-elle de rajouter avant de se mettre à sourire les joues pleines de muffin. Elle devait probablement ressembler à un hamster pris en flagrant délit de mise en place de réserve, mais elle ne pouvait s’empêcher d’agir de cette manière. « Comme tu connais la mienne. » Et ce fut à son tour qu’Anthea fit un clin d’œil complice à sa grande sœur avant de se re concentrer sur la dégustation de ce muffin. D’ailleurs, elle profita de cet intermède pour oser demander des nouvelles de leur mère. Car même si elle la détestait, il n’en restait pas moins que cette femme tenait une place importante dans leur vie à toutes les deux. Silencieuse, Anthea retint le rire de s’extirper de ses poumons au moment où sa grande sœur lui révélait la vérité la concernant. Rien que le fait de la savoir partie ailleurs prouvait une fois de plus à Anthea à quel point leur génitrice pouvait s’en faire pour elle. Apparemment, le rôle de mère ne lui allait pas, enfin une mère normale aurait eu tendance à s’assurer de la sécurité de ses enfants pas à fuir à la première occasion et les laisser seules. « On sent à quel point elle se soucie de notre cas dans toutes les situations… » Elle n’avait pas pu se retenir plus longtemps, c’était plus fort qu’elle il fallait que ça sorte. Et elle savait que Jaelyn allait forcément aller dans le même sens qu’elle. « J’me suis arrêtée à Derek, depuis j’ai décidé de les appeler Truc, Muche, Machin… J’crois que celui là c’est Bidule. » Un sourire moqueur prenait place sur le coin de ses lèvres. « Mais il a peut être une tête à s’appeler Arthur. » Finalement le rire vint à se mêler avec cette bêtise. Après tout, même si elle n’avait pas une mère aimante et responsable, elles s’avaient toutes les deux et c’était bien là le plus important dans le cœur de la jeune fille. Une nouvelle gorgée prise pour la réchauffer, Anthea s’empressa de mordre à nouveau dans son muffin avant d’écouter attentivement sa grande sœur quant à la suite du programme. Ce planning avait l’air d’être bien, très bien même si on mettait de côté le fait qu’une coupure de courant viendrait mettre son grain de sel à la soirée. « Je trouve que c’est une excellente idée et puis comme ça on reste ensemble quoi qu’il arrive. » Ni une ni deux, la jeune fille se releva de sa chaise et en profita pour mettre le restant du muffin entier dans sa bouche avant de prendre son gobelet et de se diriger vers le canapé. « F’as une iodée dé fim ? » tenta t-elle d’articuler alors qu’elle se laissait tomber de tout son poids sur le canapé. Recroquevillant déjà ses jambes elle tenta d’avaler ce gros morceau de gâteau et se mit à tousser en manquant de s’étouffer avant de boire une nouvelle gorgée de chocolat. « Faits divers, elle s’étouffe avec un muffin alors que la tempête fait rage dehors. » Ses yeux pleuraient encore de ce manque d’oxygène dont elle venait de faire face mais un revers de main suffit à effacer ces traces. « Donc je disais, t’as une idée du film que tu veux regarder ? Et puis si jamais le courant manque, t’as des bougies ? » Il n’y avait véritablement rien de mieux que passer une soirée en compagnie de sa grande sœur. Car elle le savait, il n’y avait qu’avec Jaelyn qu’Anthea était en sécurité.
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Ven 21 Avr - 18:49

A woman without her sister is like a bird without wings × ft. Jaelea
Rassurée. C’était le seul sentiment qui avait traversé Jaelyn lorsqu’elle avait fermé la porte derrière sa petite sœur, à moitié trempée. Elle était rassurée. Peut-être que c’était un peu trop, que ce n’était même pas à elle de s’inquiéter ainsi pour Anthea mais la jeune femme savait que plus rien ne pourrait changer cela dorénavant. Leur mère n’avait jamais été un modèle affectif et la vie qu’elle les avait fait mener n’était sans doute pas celle la plus enviée. La plupart du temps, elles n’avaient pu compter que l’une sur l’autre, sur leur confiance mutuelle et vivre ainsi les avait sûrement plus rapprochées que n’importe quoi d’autre. Jaelyn avait encore en mémoire quelques brides de souvenirs, pas forcément heureux. Où leur mère passait son temps à râler, ou quand elle et le père d’Anthea en était arrivés à se séparer. Pendant que les cris fusaient dans la maison, la jeune blonde restait avec sa cadette, la rassurant comme elle le pouvait, essayant de lui changer les idées avec ce qu’elle avait sous la main, lui montrant un soutien infaillible. Et à présent, Jaelyn était persuadée que si elles étaient si proches c’est notamment parce qu’elles avaient partagé ce genre de chose. Ce n’était pas des souvenirs chargés de rires et de bêtises mais elles l’avaient traversé grâce à la présence de l’autre. Et finalement, même des années plus tard, leurs habitudes ne changeaient pas. Et dans ces moments-là, l’ainée s’inquiétait sûrement plus pour Anthea que ne le faisait leur propre mère. Comme elle le ferait toujours. Même quand sa petite sœur lui faisait lever les yeux au ciel et sourire d’amusement pendant qu’elle sortait des bêtises plus grosses qu’elle. « Fais attention petite tête, je peux très bien ne pas t’emmener avec moi sur mon bateau magique… » L’espace de quelques secondes, Jaelyn eut un air sérieux. Presque sérieux. Comme s’il était possible de penser un seul instant qu’elle abandonnerait sa sœur dans un coin. Seule une personne ne la connaissant absolument pas arriverait à croire à ce genre d’hypothèse. Avec un sourire au coin des lèvres, les deux jeunes filles gagnèrent le salon et pour faire bonne mesure Jaelyn s’assura qu’elle avait bien fermé la porte. L’esprit d’ainé avait beau essayer de rassurer sa cadette du mieux qu’elle le pouvait, la vérité n’était pas complètement la même. Elle n’était pas beaucoup plus rassurée qu’Anthea à l’idée de la tempête qui approchait et elle était bien contente de ne pas être toute seule quand elle atteindrait la ville. Il n’y avait rien de pire que de paniquer toute seule dans le noir. Alors oui, même à deux elles risquaient de paniquer. Mais au moins elles étaient toutes les deux. Retrouvant sa place habituelle, la jeune anglaise eut un sourire alors qu’elle s’emparait du chocolat et du muffin, apportés par sa sœur. « Oh merci ! Me voilà rassurée. » Elles échangèrent un sourire complice avant que Jaelyn ne prenne une gorgée de sa boisson et un bout de muffin. De toute manière, il n’y avait probablement personne qui la connaissait aussi bien que sa petite sœur. Elles avaient toujours tout partagé et elles avaient surtout fait en sorte de ne pas laisser qui que ce soit les séparer. A vingt-huit et vingt-trois, elle pouvait sûrement dire que cela avait fonctionné. Mais un sursaut d’inquiétude traversa la jeune femme alors qu’Anthea lui faisait le récit de son aventure jusqu’ici. Une tuile. Il n’y avait que sa sœur pour manquer de rencontrer une tuile sur le chemin. Vraiment ! Les autres se prenaient un sac plastique inoffensif ou au pire un carton, mais une tuile… Si la concernée n’avait pas été sa sœur, Jaelyn en aurait même probablement ri. Elle essaya de se calmer. Après tout, elle était bien là, devant elle et entière. Il était évident qu’elle n’avait rien eu. Mais le cœur de la grande-sœur qu’elle était loupa un autre battement quelques secondes plus tard. Après la tuile, voilà qu’on la suivait. Il n’y avait plus qu’à espérer que les révélations s’arrêteraient là où il y avait fort à parier que la tempête n’allait plus être la première source d’inquiétude de la jeune anglaise. « C’est peut-être Brienne ! » répondit-elle avec un sourire et un haussement d’épaule. Jaelyn ne savait même pas comment elle arrivait à plaisanter sur ce sujet. Mais peut-être que c’était justement ce qui empêchait sa crainte de parler à sa place. Sa sœur n’avait sûrement pas besoin qu’elle en rajoute une couche. Elle s’apprêtait à répondre mais la voix d’Anthea la coupa et la rassura quelque peu en même temps. La jeune femme releva les yeux, croisant le regard de sa sœur et eut un sourire rassurant. « C’est normal que ça t’inquiète mais peut-être que ce n’est pas grand-chose. Mais prévenir la police peut être une bonne idée, il n’en faudra pas plus pour dissuader ce type étrange si ça se trouve. » Elle eut un nouveau sourire, espérant vraiment que ce serait suffisant pour rassurer à la fois sa sœur et elle-même. « Tu fais quand même attention à toi. D’accord ?! » Oui, elle n’avait pas pu s’en empêcher. Grande sœur inquiète un jour, grande sœur inquiète toujours. Même si elle savait parfaitement qu’Anthea n’avait besoin de personne pour s’en sortir. Elle avait sans doute assez de force de caractère pour faire face à n’importe qui. Essayant de ne pas laisser cette histoire gâcher leur temps à deux, elles changèrent doucement de sujet et Jaelyn ne put s’empêcher de rire devant la réaction de sa cadette. Le pire c’est qu’elle n’avait aucun mal à l’imaginer débarquer jusqu’à la radio si son patron ne l’avait pas laissé partir. Même si c’était pour sa sécurité. « Il n’est pas si terrible, tu sais. S’il nous avait gardés là-bas, c’est qu’il n’y aurait pas eu grand-chose à faire d’autre. » Jaelyn lui adressa un sourire avant d’apporter son gobelet de chocolat jusqu’à ses lèvres pour en prendre une nouvelle gorgée. Son attention se reporta ensuite sur le muffin dont elle prit un bout avant de relever les yeux en direction de sa blondinette préférée. « C’est maman. » soupira-t-elle simplement. Parce que malheureusement, il n’y avait rien à dire de plus et cette simple phrase résumait parfaitement les choses. Leur mère n’avait pas eu n’aurait probablement jamais l’instinct maternel ni celui d’inquiétude ou de protection, d’ailleurs. Les filles avaient bien fini par s’y habituer. Un rire lui échappa finalement alors que sa sœur lui expliquait comment elle surnommait les copains de leur mère dorénavant. « J’adore l’idée ! J’aurais plus à m’embêter pour essayer de retenir leur prénom comme ça. » Et ce qui l’amusait encore plus c’est qu’après avoir utilisé les surnoms les plus communs, il ne faisaient aucun doute que les filles auraient à puiser dans leur imagination pour en trouver d’autres. Jaelyn en aurait presque hâte. « C’est peut-être Arthur alors, je sais plus. Des fois, je me dis qu’on devrait parier sur le nom du suivant, je suis sûre qu’on serait douées. » Elle fit une pause alors qu’un sourire moqueur étirait ses lèvres, à son tour. « Ou parier sur la taille de leur portefeuille, ça marche aussi ! » Son rire se mêla à celui de sa sœur. Peut-être qu’elles n’étaient pas très gentilles avec leur mère mais après tout elle l’avait cherché. La jeune femme mangea un autre morceau de son muffin alors qu’Anthea finissait déjà d’avaler le sien et de se diriger vers le canapé. Jaelyn eut un rire alors que sa sœur essayait tout de même de parler. « Efuse moi, f’ai pas fompris… » s’amusa-t-elle à l’imiter alors qu’elle se levait à son tour. Dans la seconde suivante, ses yeux se relevaient pour voir sa petite sœur en train de tousser pour ne pas mourir asphyxiée par un muffin au chocolat. Quand elle fut certaine que la crise soit passée, Jaelyn s’autorisa à  sourire et même à rire devant la répartie de sa cadette. « Ça t’apprendra à mettre un si gros morceau dans la bouche. Personne n’allait te le voler ce muffin, t’avais pas besoin de te jeter dessus. » Le sourire qu’elle affichait contrastait avec le sérieux de ses paroles alors qu’elle rejoignait le salon à son tour. Elle posa son gobelet de chocolat sur la table avec le reste de son propre muffin et le désigna du doigt en regardant sa sœur : « Pas touche. T’as eu ta chance, c’est le mien celui-là. » Elle se redressa, jetant un coup d’œil à l’étagère où elle rangeait ses dvd. « Je sais pas, comme tu veux. T’as qu’à jeter un coup d’œil pendant que je vais chercher ce qu’il faut. Mais la dernière fois, j’ai acheté un film qui devrait te plaire. Tu sais l’histoire pour enfant avec un capitaine crochet un peu plus attrayant… » Elle faisait marche arrière, passant ses mains du niveau de sa tête à celui de ses hanches comme si elle essayait de le représenter. Même si elle était certaine de ne pas en avoir besoin pour qu’Anthea comprenne de qui elle parlait. Jaelyn quitta le salon, allant récupérer deux couvertures douillettes et des bougies qui fonctionnaient à pile qu’elle avait acheté une fois au moment des fêtes. Les bras chargés, elle s’arrêta dans la cuisine pour prendre deux petites bouteilles d’eau, une tablette de chocolat et deux paquets qu’elle gardait pour ce genre de soirée. Elle tendit une couverture à sa sœur en revenant dans le salon, dispersant les bougies encore éteintes sur la table basse. « J’ai pris celle là parce que douées comme on est, on serait encore capable de mettre le feu au salon… Et franchement j’aime bien ma déco, j’ai pas envie de tout refaire. Et puis, je sais même pas si les pompiers du coin sont mignons alors je préfère ne pas prendre de risque. » Elle fit la moue comme une enfant avant qu’un sourire ne la remplace alors qu’elle se redressait pour faire face à sa petite sœur. « Et bien sûr, tempête ou pas tempête… Une soirée réunissant une Stark et une Black ne peut pas se passer sans ça ! » Fière d’elle et de sa bêtise, Jaelyn tendit devant elle un paquet de nounours en guimauve et un paquet de marshmallow. Elle les posa sur la table avant de s’enrouler dans sa propre couverture et de s’installer sur le canapé. « Bon, t’as choisis un film ? Mon argument a eu raison de toi ? » Son regard dévia vers Anthea accompagné d’un sourire. Passer la soirée à deux allait leur permettre d’oublier, au moins un peu, les éléments qui se déchainaient dehors.
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Lun 8 Mai - 9:57

Oh but to be, oh but to be, oh but to be, I'd like to be.My older sister. She flies throught the back door, she's my older sister, she throws French phrases 'round the room. She has ice skates and legs that fit right in × ft. Jaelea
A présent réunies, plus rien n’était à même de causer du tort dans l’esprit de l’artiste. Enfin, presque rien. Car il suffisait qu’elle laisse son regard s’échapper en direction de la fenêtre pour ressentir un frisson qui remontait le long de son échine. L’eau, surtout les étendues, représentait toujours une menace pour elle. Un état incontrôlable qui aurait eu raison de son existence en l’espace de seulement quelques secondes, puisqu’elle ne savait pas nager. Mais bien heureusement, la prévenance, le sourire et la bonne humeur de sa grande sœur ne manquèrent pas de la ramener à la réalité et d’ainsi lui permettre de se détendre. Pas complètement, certes, mais assez pour profiter de cet instant et de la bienveillance de Jaelyn. Anthea se sentait de plus en plus à l’aise en sa compagnie, se permettant même de retrouver ses petites habitudes qu’elle ne pouvait avoir qu’en compagnie de son aînée. A croire que rien ni personne n’aurait raison de ce comportement et de leur relation. Toutes les deux avaient assez vécu de difficultés au cours de leur existence pour savoir qu’elles pouvaient compter l’une  sur l’autre et ce, les yeux fermés. Le sourire de la cadette se joignait volontiers à celui de la blonde qui lui faisait face. Un sourire dans lequel sa confiance s’exprimait avec la plus grande des démesures, dans le même temps où ses yeux se révélaient comme étant rieurs et enclin à cette joie qui l’envahissait. Finalement, la tempête resterait dehors pour encore bien longtemps, et si elle avait du refaire ce chemin et affronter à nouveau une tuile, la peintre l’aurait entreprit un millionième de fois, juste pour avoir droit à ce moment là, juste pour rester avec sa sœur. Car, même si toutes les deux étaient des adultes, il n’en restait pas moins que la petite sœur avait toujours besoin de la grande. C’était ainsi. Son soutien lui était d’une importance capitale voire même un élément de survie à part entière et pas un seul jour ne se déroulait sans qu’Anthea n’en vienne à parler de Jaelyn d’une manière ou d’une autre. Elle lui devait tout en partant de sa passion de la peinture jusqu’à ce caractère affirmé qu’elle avait pu construire grâce à son soutien. « WHAAAAAAT ????? » Sa tête ressemblait à l’un des Minions de Moi, Moche et Méchant, alors qu’elle exagérait un peu plus sa réaction devant l’aveu de sa sœur. Bien entendu, elle savait pertinemment que jamais Jaelyn la laisserait ici, en train de se noyer comme dans un film de série B. Néanmoins, le ridicule n’avait pu que s’extirper de leurs comportements, les amenant une fois de plus à rire et ainsi à enrichir ce partage de l’instant. « Tu me laisserais faire le petit chien qui apprend à nager jusqu’à ce que je me noie ? » rajouta t-elle sur un ton faussement attristé et en faisant mine de faire trembler ses lèvres comme pour annoncer ses pleurs à venir. Bien sûr, elle ne réussit pas à tenir ainsi plus de dix secondes, et déjà elle explosait de rire avant de finalement se calmer en buvant une gorgée du chocolat chaud. Cette atmosphère prenait une tournure qui était pour lui plaire un peu plus alors que certaines confidences s’échappaient entre deux rires. Bien sûr, Anthea ne pouvait jamais passer une journée sans raconter à sa grande sœur ses aventures. D’autant plus, qu’avec sa chance, il lui arrivait toujours des choses improbables et parfois même inquiétantes. Prenez cette tuile par exemple, ou bien cet homme qu’elle avait remarqué et qui la suivait un peu partout. Combien de personne pouvaient prétendre à ce genre de détails ? Peu sans doute, et il avait fallut que cela tombe sur elle. Avec une mine à la fois fatiguée et quelque peu apeurée face à ce qui aurait pu la mettre en danger, Anthea savait que ses aveux finiraient forcément par inquiéter sa sœur. Le voulait-elle vraiment ? Non, la réalité était qu’elle désirait simplement lui faire part de ses inquiétudes pour avoir son avis et peut être même une solution. Car la jeune fille n’était pas la plus grande des malignes quand il s’agissait d’établir un plan réfléchi… Au contraire, c’était Jaelyn qui avait hérité de ce caractère, pas elle. Anthea était la plus sanguine des deux, voire même la plus dangereuse quand elle commençait à voir rouge. Voilà pourquoi, même si elle riait en imaginant le personnage de Brienne venir l’aborder, la petite blonde ne put s’empêcher de répondre au sourire de sa sœur, par ce même sourire qui se voulait révélateur d’une impasse devant laquelle elle se trouvait. « J’vais me teindre en rousse tiens, elle m’prendra pour Sansa. » Son rire accompagnait celui de sa grande sœur alors qu’elle finissait par soupirer devant la révélation qu’elle entendait. Jaelyn avait raison, il fallait qu’elle appelle les forces de l’ordre pour lui venir en aide. Sauf qu’elle n’était pas certaine qu’ils se déplacent pour un cas de figure comme celui-ci. Il lui suffisait de se rappeler de la dernière qu’elle els avait contacté pour qu’ils viennent déloger un groupe de dealers devant sa classe pour ainsi se rendre compte que l’impasse était vraiment face à elle. « J’le ferai. » affirma t-elle alors qu’elle essayait de se persuader qu’ils daigneraient se déplacer cette fois. Néanmoins, elle se garda bien de le dire à sa sœur, il n’était pas nécessaire de l’inquiéter plus que de raison. Et au vue de son inquiétude, Anthea se remit à sourire avant de hausser ses épaules exagérément. « Tu sais bien que j’ai toujours des pinceaux sur moi. C’pratique pour crever les yeux. » Oui bon d’accord, elle n’avait pas pu s’en empêcher. « T’inquiète pas, t’sais que je fais toujours attention. » s’empressa t-elle de rajouter dans l’espoir que cette phrase puisse rassurer convenablement sa grande sœur. Peut être que cela avait fonctionné d’ailleurs, puisque le sujet se dévia doucement vers la profession de la plus âgée des deux. Encore une fois, l’impulsivité de la plus jeune n’avait pu que trouver un prétexte pour s’affirmer au moment où la vision d’une séparation entre elles s’était imposée. Jamais de la vie. Plutôt mourir que de laisser un patron les empêcher de se retrouver. Jaelyn avait beau défendre son supérieur, il n’en restait pas moins que si il l’avait retenu, Anthea se serait tout de même déplacée vers le studio d’enregistrement pour rester avec sa grande sœur. « Et on aurait fait comment ? » Son ton reflétait son intention de toute à l’heure, alors qu’elle affichait une moue qui rappelait très bien celle du chat potté cette fois. Autant l’avouer, Anthea n’était pas prête pour une séparation entre elles et elle ne le serait probablement jamais. D’autant plus qu’elles n’avaient qu’elles, puisque leur mère se plaisait à partir à l’autre bout du monde sans même se soucier de leur sécurité. Anthea ne put s’empêcher d’émettre un commentaire à ce sujet, laissant parler une fois de plus son ton las devant une personne qui n’avait en rien le droit de prétendre au titre de « mère ». Le commentaire de Jaelyn allait également vers cette optique et toutes les deux se mirent à soupirer en même temps devant ce triste constat. Enfin pas triste pour elles, puisqu’elles étaient là l’une pour l’autre, mais triste pour cette femme qui manquait à tout ces devoirs.  Bien heureusement, même si Anthea ne la portait pas dans son cœur, il n’en restait pas moins qu’elle se moquait volontiers d’elle et de ses conquêtes. C’est ce qui permit de chasser cette lassitude et ramener un semblant de bonne humeur, ou peut être de la moquerie, devant les confidences qu’elle partageait avec sa grande sœur. Jaelyn se mit à rire presque aussitôt, la faisant rire à son tour, heureuse de constater qu’elle était parvenue à ce fait, car rien n’était plus beau que d’entendre et voir le rire de sa grande sœur. Son idée ne fit que tourner dans son esprit d’ailleurs. Moqueuses toutes les deux, il était certain que pouvoir établir un jeu pareil veillerait à les rapprocher davantage. « Ah ouais, j’adhère. On va tenir une liste avec des prénoms. » Et comme pour répondre à cette invitation, la plus jeune se mit à tirer la langue à son aînée avant de finalement exploser à nouveau de rire devant la réalité. « Remarqu’on aurait plus de chance avec le port’feuilles, va pour ça. » Elles rirent de plus belle avant que la gourmandise de la petite blonde n’en vienne à l’étouffer. Toussant à n’en plus pouvoir, les larmes étaient montés presque instantanément à ses yeux avant de finalement parvenir à retrouver un semblant de souffle lui accordant le plaisir de boire une gorgée de son chocolat chaud. Le petit hamster qu’elle était aurait pu s’étouffer avec un morceau de muffin, ce qui amusait beaucoup Jaelyn qui ne put s’empêcher de prendre ce rôle de maman qu’Anthea lui connaissait bien. « Gnagnagna. » lui répondit-elle avec ce ton faussement vexé et rebelle qu’on lui connaissait bien alors que ses yeux étaient encore rougis. Elle finit par sourire à sa grande sœur dans cette même complicité qui les habitait depuis le début avant de finalement s’asseoir sur le canapé. Ses yeux suivirent d’ailleurs le mouvement qu’elle instiguait lorsqu’elle déposa sa propre gourmandise et son chocolat sur la petite table devant elle et la plus jeune ne put que prendre un air faussement angélique et en s’amusant à dessiner une auréole au dessus de sa tête. « J’suis sage comme une image. » Déjà le rire s’échappait encore d’entre ses lèvres avant que ses yeux n’en viennent à suivre le mouvement de sa grande sœur. Captivée par les explications de cette dernière, Anthea finit par former un O à l’aide de sa bouche alors qu’elle reconnaissait bien l’acteur que Jaelyn mimait. « Oh celui avec monsieur combinaison moulante trop sexy de Tron ? » Un large sourire étirait ses lèvres alors qu’elle regardait le mime de sa grande sœur. « Tu devrais songer à t’inscrire dans une troupe de mimes. » commenta t-elle avant de finalement se mettre à rire de plus belle. Non elle ne se moquait pas, mais elle aimait bien embêter sa grande sœur de temps en temps. Après quoi, la jeune fille regarda sa sœur disparaître et recommença à boire doucement dans son gobelet tout en laissant son regard vagabonder vers la fenêtre. La tempête donnait l’impression de battre de son plein, si ce n’était qu’elle violentait de plus en plus les branches de cet arbre juste devant la fenêtre. Anthea se mit à sursauter légèrement lorsque le tonnerre gronda d’une manière qui fit résonner les murs de la maison. « T’as besoin d’aide ? » demanda t-elle sur un ton qui exprimait bien qu’elle n’était pas rassurée. Elles étaient à l’intérieur certes, mais elles n’étaient pas non plus à l’abris qu’un éclair jaillisse d’on ne savait trop où et perce la fenêtre pour venir s’abattre contre un mur. Il ne fallait pas qu’elle pense à cela… Secouant sa tête d’une manière bien nette comme pour chasser ces mauvaises pensées, Anthea fut contente de retrouver sa grande sœur et s’empressa de se redresser du canapé afin d’alléger ses bras. Bon, elle n’eut droit qu’à une couverture, mais c’était déjà ça et la petite tête blonde s’emmitoufla dans cette dernière avant de se laisser tomber sur le canapé. Son sourire renaissait doucement devant les commentaires de Jaelyn. Il était vrai qu’elles étaient aussi maladroites l’une que l’autre dès que cela touchait le domaine du feu ou de l’eau. « T’as eu raison de prendre celle là et elles sont chouettes en plus. Tu les as trouvé ou ? » L’artiste plissait ses yeux pour essayait de détailler au maximum les bougies en question avant d’exploser de rire devant le dernier commentaire de sa sœur. « C’est sur qu’avec l’argument des pompiers, on a une raison de plus pour faire attention. » Riant de plus belle, elle regardait l’air taquin de sa grande sœur avant de finalement la laisser la rejoindre à ses côtés et c’est en prenant une mine de petite fille heureuse, qu’Anthea finit par tendre ses bras pour prendre les paquets de friandises. « Ouuuuuuh t’es la meilleure Jae’. » laissa t-elle échapper alors qu’elle ouvrait déjà le paquet de marshmallow et qu’elle en engouffrait un dans sa bouche. Anthea était certainement trop gourmande… Cela lui jouait des tours, mais dès qu’elle voyait du sucre, elle ne pouvait pas s’empêcher de s’y jeter dessus. La bouche pleine et pâteuse, la jeune fille n’attendit pas plus longtemps pour répondre à sa sœur. « Phouais ! Tooon défédé me plait bouin. » Machinalement elle ferma sa bouche pour sourire, gonflant pour l’occasion ses joues avant de tendre le paquet à sa sœur afin qu’elle la rejoigne pour la dégustation. Elle finit par avaler avec insistance pour reprendre avec un ton enjoué. « Au moins le capitaine aura l’mérite de nous faire oublier c’qui s’passe dehors. » Un nouveau sourire vint à s’échanger avec sa grande sœur et comme d’habitude, Anthea finit par s’installer contre sa sœur pour regarder le film. Toutes les deux donnaient l’impression d’être prise dedans, d’ailleurs la plus jeune s’émerveillait devant les décors de ce dernier. Son côté artiste en prenait plein les yeux et déjà des idées de peintures commençaient à poindre dans son esprit. Il faudrait qu’elle essaie de juxtaposer ce monde imaginaire avec le sien, peut être que cela donnerait de belles découvertes ou au contraire des essais foireux. De toute façon il n’y avait qu’en essayant qu’elle le saurait. Peut être qu’elles étaient même arrivées à la moitié du film lorsque l’éclair à l’extérieur donna l’impression de tomber à trois mètres de la fenêtre, les plongeant dans une obscurité totale. « Aaaaah ! » la voix d’Anthea fendait l’air alors que ses instincts la poussèrent à s’accrocher à sa grande sœur. « C’est quoi c’bordel ? » Sa voix exprimait ses peurs dans le même temps qu’elle devait se reprendre en raison de la surprise qu’elles avaient eu à accepter. Le tonnerre ne manqua pas de gronder dans les secondes qui suivirent faisant ainsi vibrer une nouvelle fois les murs. « J’aime pas ça… C’est maintenant qu’on appelle les pompiers où on attend ? Sexys ou pas, là ce serait bien qu’ils viennent… » Finalement, elle parvint à se détendre et ainsi à desserrer l’étreinte qu’elle tenait sur sa grande sœur pour se dépêcher de se saisir d’une bougie et la lui tendre.
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Dim 2 Juil - 16:43

A woman without her sister is like a bird without wings × ft. Jaelea
L’exclamation exagérée de sa petite sœur fit naitre un sourire amusé sur les lèvres de Jaelyn, à défaut de pouvoir laisser son amusement transparaitre totalement. Même si essayer d’être sérieuse en compagnie d’Anthea était l’un des défis les plus compliqué qu’elle avait jamais eu à relever. A peu de chose près, la jeune femme y était parvenue une fois, peut-être… Deux, si on voulait être optimiste. Mais c’était sans doute aussi pour cela qu’elles s’entendaient si bien. Parce que même après toutes ces années, elles arrivaient à ne garder que le meilleur, que les bons souvenirs, et elles parvenaient, la plupart du temps, à laisser les mauvais de côté. Essayer d’être optimiste pour ne pas penser que la vie entière n’est qu’une vaste blague et que rien de bon ne peut en ressortir. Toute seule, Jaelyn doutait clairement de son succès, mais elles avaient pu compter l’une sur l’autre et elle savait que ce serait toujours le cas. Peu importe à quel point elle pouvait dire le contraire pour embêter sa sœur. Comme s’il était réellement possible d’imaginer, d’envisager même un seul instant, que l’ainée abandonnerait sa cadette. Même si la cadette en question ne cessait de ronchonner, de raconter des bêtises et d’imiter l’air étrange d’un minion. C’était aussi pour cela qu’elle l’aimait. « Non voyons, pour qui tu me prends… » Jaelyn eut un air faussement offusquée, à l’idée que sa sœur puisse penser ça d’elle. « Je te lancerais une corde ! » ajouta-t-elle avant que son sérieux ne s’efface pour laisser place à un grand sourire mutin et qu’elle ne tire la langue dans sa direction. Il n’y avait probablement qu’avec sa sœur qu’elle laissait ses bêtises aller aussi loin. Parce qu’elle était sans doute celle qui la connaissait le mieux. Qui savait que jamais elle ne serait capable de la laisser derrière, de lui faire du mal, de la peine ou de laisser quelqu’un d’autre lui en faire. Jaelyn était probablement plus féroce quand il s’agissait de défendre Anthea que de se défendre elle-même. Mais après tout, une grande sœur c’était aussi fait pour cela. Et pour ouvrir sa porte quand un orage menaçait la ville, accessoirement… ! Mais pouvait-elle vraiment râler de voir débarquer sa petite sœur complètement trempée devant sa porte alors qu’une vague de soulagement l’avait traversé quand elle l’avait vu ? Anthea avait la fâcheuse tendance à se retrouver au milieu de problèmes sans le vouloir, ni le demander, ni même le faire exprès et Jaelyn avait assez d’années d’expérience pour le savoir alors elle préférait nettement l’avoir avec elle, plutôt que de passer la soirée à s’inquiéter. Elle venait déjà de faire tout le chemin à pied, sous la pluie, manquant de se faire assommer par une tuile et étant, peut-être, suivi par le sosie de Brienne en moins sympa, c’est dire… Il n’y avait qu’à elle que des choses pareilles pouvaient arriver. Malgré son sourire, la jeune anglaise hocha doucement la tête de gauche à droite devant la bêtise de sa sœur. Comme si se teindre en rousse allait pouvoir changer quelque chose à ce niveau-là. « Tu cherches une excuse parce que t’as envie d’essayer ? » demanda-t-elle finalement avec un sourire. Si elle lui disait que oui, Jaelyn ne savait même pas si elle arriverait à en être étonnée. Mais même si elle avait réussi à plaisanter un peu, elle ne pouvait empêcher sa peur qu’il arrive quelque chose à sa petite sœur de parler. A sa place, elle n’aurait certainement pas été rassurée de voir qu’un individu s’amusait à la suivre dans les rues de la ville mais sa petite sœur. Avec son tempérament, elle était capable de se retourner et d’aller l’accoster sans même avoir peur de ce qui pouvait lui arriver et dans le fond cette idée là inquiétait autant l’ainée que d’imaginer quelqu’un suivre Anthea. La tension dans ses épaules se relâcha un peu quand sa sœur lui promit finalement d’aller voir la police si cela continuait. Jaelyn avait beau savoir qu’il ne pourrait pas forcément faire grand-chose, d’une manière ou d’une autre ça la rassurait. Elle releva les yeux alors sa petite tête blonde de sœur essayait de plaisanter à nouveau. « Profites-en pour t’enfuir alors, pas pour te la jouer G.I Joe en quête de vengeance… » Elle croisa son regard et eut un léger sourire. « Je sais, mais on est jamais trop prudent. » Elle adressa un autre sourire à sa sœur. Elle savait bien qu’elle pouvait lui faire confiance. Qu’Anthea ne se mettait pas dans des situations périlleuses de plein gré. Pas tout le temps, en tout cas. Mais Jaelyn ne pourrait sans doute jamais s’empêcher de s’inquiéter pour elle, c’était dans sa nature. La jeune femme profitait de son chocolat chaud et de son muffin, jetant un coup d’œil par la fenêtre, se disant qu’elle était bien mieux chez elle qu’au travail. Sa sœur lui lança d’ailleurs un regard digne du chat potté qui la fit rire. « Oooh ma petite sœur chériiie ! Tu peux pas te passer de moi ? On n’aurait pas pu passer la soirée toutes les deux, c’est terrible hein… Quoi que te connaissant, au lieu de débarquer à la maison, tu serais allée là-bas. Non ? » Elle accompagna sa question d’un grand sourire, presque, innocent. Elle l’embêtait pour le principe, mais il n’y avait pas que la cadette qui était bien contente de ne pas être toute seule pour ce soir. Rien de ce qu’il se passait dehors ne rassurait Jaelyn mais elle faisait de son mieux pour ne pas le montrer. Pas totalement, du moins. Si elles se mettaient à trembler toutes les deux au moindre bruit, ce serait sûrement la soirée la plus longue de leur vie, autant pour l’une que pour l’autre. Elles fonctionnaient ainsi depuis tellement longtemps que c’était devenu une seconde nature. Elles avaient compensé l’incapacité de leur mère en passant du temps toutes les deux et elles continuaient même adultes. Pour être honnête, la jeune femme aurait probablement du mal à abandonner certaines de leurs habitudes. Même maintenant. Sa petite sœur était et resterait la personne la plus importante à ses yeux. La seule qui pouvait comprendre certaines choses parce qu’elle aussi les avait vécu. « Vendu ! On commence pour le prochain ? » ne put-elle s’empêcher de demander, un sourire plein de malice au coin des lèvres. Des deux, elle était peut-être celle qui tolérer le plus leur mère mais elle n’allait pas se priver de quelques moqueries pour autant. Au moins elles pourraient de nouveau prêter un semblant d’intérêt au défilé de beau-père. Mais elles avaient encore le temps pour s’y mettre. Le temps que leur mère ne rentre de son voyage, que l’actuel copain perde de son intérêt et qu’elle se mette à chercher le suivant. A peu de chose près, leur premier pari pourrait sûrement avoir lieu d’ici quelques semaines. Un mois si Jaelyn voulait être optimiste. Pour le moment, la jolie blonde préférait nettement profiter de la soirée en compagnie de sa sœur. Ou plutôt de sa sœur reconvertie en hamster. Passé l’instant d’inquiétude et maintenant qu’elle était certaine que sa sœur n’allait plus s’étouffer, la jeune femme pouvait s’autoriser à rire de la vision qu’elle venait d’avoir sous les yeux. Son sourire s’agrandit alors qu’Anthea ronchonnait dans son coin pour montrer son mécontentement et l’ainée en profita pour la mettre en garde. Elle avait bien l’intention de retrouver son muffin quand elle reviendrait dans la pièce, non mais ! Et puis elle avait déjà manqué de s’étouffer une fois, Jaelyn n’avait pas envie de prendre ce risque une deuxième fois. Elle plissa les yeux en regardant sa petite sœur, le regard méfiant. « Ouais, ouais… » souffla-t-elle en guise de réponse. Sage… Bien sûr… Mais son air faussement sérieux fut bien vite abandonné alors que son idée semblait faire mouche auprès de sa sœur. « Lui-même ! » Jaelyn arqua un sourcil avec un sourire avec que l’éclat de son rire ne rejoigne celui de sa cadette. « Je vais y penser. » lança-t-elle avant de quitter la pièce. Elle avait toujours adoré dessiner et elle espérait ne pas être trop mauvaise mais c’était bien le seul « art » qui lui avait jamais convenu. Elle laissait tout le reste aux autres et sans aucun problème. La jeune anglaise se dépêcha de monter les escaliers, allant de pièce en pièce pour récupérer ce dont elles avaient besoin. Son regard glissa vers la fenêtre alors qu’un éclair frappait un peu plus loin et que le tonnerre résonna quelques secondes après. Elle n’avait pas pensé à compter, dommage. La seconde qui suivit, elle reconnut la voix de sa sœur et Jaelyn n’eut ni le courage ni même l’envie de l’embêter avec ça. « Non, t’inquiètes pas, je redescends ! » Elle récupéra les deux petites couvertures, fit un arrêt dans la cuisine et réapparut dans le salon juste après. Elle posa toutes ses trouvailles sur la table, tendant une des couvertures à Anthea avant de prendre les bougies pour les allumer. « Oh j’sais plus. Dans le magasin de déco en ville, je crois. Au moment des fêtes, ils avaient pleins de choses sympa et j’en avais pas besoin mais ça peut toujours servir. Et je me suis pas trompée. » Elle reposa les bougies artificielles sur la table alors qu’un rire s’échappait de ses lèvres à son tour. En même temps qui prendrait le risque d’avoir un incendie chez soi si les pompiers ne valaient même pas le coup d’œil.  A défaut, elles se consoleraient avec des marshmallows et des ours en guimauve. « Je sais, je sais… » Jaelyn adressa un clin d’œil à sa blondinette avant de s’approcher du meuble télé. Plus que quelques aménagements et elle aussi pourrait se consoler avec des sucreries. Enfin… si sa petite sœur lui en laissait quelques unes. « On ne t’as jamais dit de ne pas parler la bouche pleine ? Tu vas encore t’étouffer… » Pourtant, la jeune femme ne put s’empêcher de sourire alors qu’elle s’installait dans le canapé à son tour, piochant dans le paquet qu’Anthea lui tendait. Elle s’enroula dans la couverture, comme elle le faisait souvent en plein hiver, s’installant confortablement et laissant son esprit s’évader bien loin de l’orage, du vent et des bruits suspects. Elle devait bien admettre que ça avait marché, d’ailleurs. Pendant ce qui ne devait pas être loin d’une heure, Jaelyn avait presque réussi à oublier que la ville était quasiment paralysée par une tempête. Mais c’était trop beau pour durer, il n’avait fallu qu’un éclair, un coup de tonnerre et un cri de sa sœur pour que la réalité ne la rattrape. La faible lueur des petites bougies éclairaient la pièce alors qu’elle essayait de se redresser, malgré Anthea qui s’accrochait à elle. « C’est rien Thea, c’est juste une coupure de courant. » Elle essayait d’être rassurante sans forcément l’être elle-même et Jaelyn n’était pas certaine d’être assez convaincante. « Attends, on va pas les appeler tout de suite. Si ça se trouve, c’est l’histoire de quelques minutes et ça va passer. En plus, je suis à peu près sûre qu’ils ont déjà pas mal de boulot… » La jeune femme réussit à se dégager de la couverture mais sentait toujours la petite main de sa sœur accrochée à son bras. « Laisse moi me lever, je vais aller voir. » Elle n’attendit pas de l’entendre protester contre cette idée et récupéra une bougie avant d’aller vers la fenêtre la plus proche. Noir complet. Aussi loin que ses yeux bleus pouvaient aller. Elle se retourna vers sa sœur, essayant la tactique du sourire rassurant. « Tout le quartier est dans le noir. Mais je suis persuadée qu’ils vont faire en sorte de trouver une solution rapidement, t’inquiètes pas. » Elle fit un léger détour par le meuble télé pour tout débrancher avant de retrouver sa place dans le canapé. « On risque rien nous. Pas ici. » Tournant la tête vers Anthea, Jaelyn lui adressa un sourire encouragent et rassurant. C’était plus ou moins la seule chose qu’elle pouvait faire pour le moment. Elle attrapa le paquet le plus proche et le présenta à sa cadette, un autre sourire accroché au coin de ses lèvres. « Tiens, ça va te faire du bien. » Elle prit aussi un ours en guimauve du paquet et lui mordit les oreilles, continuant de jeter des coups d’œil à sa sœur. Les bougies n’éclairaient que faiblement la pièce mais ça lui rappelait les soirées qu’elles avaient pu passer toutes les deux, enfermées dans une de leurs chambres, pour raconter toutes les histoires qui leur étaient arrivées. La seule différence, c’est que c’était voulu. Jaelyn releva les yeux alors qu’elle réajustait sa couverture autour d’elle. « J’ai une idée. Tu te souviens quand on s’installait dans nos chambres, directement sur le sol et qu’on passait des heures à parler. On n’a qu’à faire pareil et tu verras que le temps passera plus vite ! » Elle croisa le regard de sa petite sœur, pas encore totalement convaincue ni rassurée mais Jaelyn ne lâche pas l’affaire. Elle allait bien réussir à lui changer les idées. « Je commence si tu veux. J’ai pas encore eu le temps de te raconter ce qui m’était arrivée ! Enfin si, tu sais pour la voiture mais ça j’pouvais rien y faire de toute façon. A ton avis quelle était la probabilité pour que je tombe sur le plus grand naze de tous les temps, à ce moment-là ? Comme si j’avais pas déjà assez de problème… » Malgré les souvenirs qu’elle en gardait, Jaelyn réussit à rire. « Normalement, c’est à toi que ça arrive ce genre de chose ! » Pas qu’elle souhaitait à sa sœur de le rencontrer un jour, cela dit. Mais l’ainée savait encore assez bien ce qu’il fallait dire pour faire réagir sa cadette.
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   Mar 18 Juil - 11:21

Oh but to be, oh but to be, oh but to be, I'd like to be.My older sister. She flies throught the back door, she's my older sister, she throws French phrases 'round the room. She has ice skates and legs that fit right in × ft. Jaelea
Le bon temps reprenait de ces droits. Prouvant par les divers comportements des deux sœurs que la tempête qui faisait rage dehors n’était pas prête de s’immiscer dans leurs retrouvailles. La bonne humeur s’échangeait sans retenue, sans même craindre en ces coups de tonnerre qui prétendaient à ces frissons qui avaient pu remonter le long de l’échine de la tête Stark, il n’y avait de cela que quelques minutes. Plus rien n’avait d’importance à vrai dire, rien si ce n’était de ne plus rater une seule occasion de revoir le sourire de Jaelyn qui grandissait plus que de raison. Elles se rassuraient peur leurs présences, mais surtout par leurs habitudes. A croire que rien ni personne ne serait jamais à même de pouvoir changer quelque chose à cela, toutes les deux veilleraient à ce que cela ne change jamais. Parce qu’elles y tenaient aussi fermement l’une que l’autre mais surtout parce qu’elles s’aimaient mutuellement et savaient que leurs vies ne ressembleraient plus à rien l’une sans l’autre. Les obstacles, les évènements, les craintes et les doutes avaient toujours su trouver oreille et réconfort dans les agissements des deux sœurs. Telles des justicières l’une pour l’autre, toutes les deux savaient que dans ce monde, elles étaient les seules à pouvoir se faire confiance d’une manière aveugle. Une confiance qui n’aurait de cesse que de traverser les années et les épreuves pour ainsi les amener à toujours trouver des moments comme celui là. Des instants où elles se retrouvaient et où elles profitaient simplement de la présence de chacune. Des instants où peu importe si le sérieux n’était pas au rendez-vous, à partir du moment où elles étaient ensemble, elles pouvaient tout se permettre. Même des tentatives ratées d’imitation d’un Minion choqué. L’air paniqué d’Anthea ne tarda pas, d’ailleurs, à être remplacé par cette mine quelque peu retenue dans laquelle l’amusement se mêlait à ses pauvres efforts vains pour rester sérieuse. Jaelyn l’avait touché en plein cœur avec sa réflexion et même si elles s’amusaient, la cadette avait pleinement conscience que jamais son aîné ne serait en mesure de la laisser. Ni maintenant, ni jamais. « Ouf, me v’la rassurée. C’est sûr qu’avec une corde, j’pourrais m’en sortir. » s’empressa t-elle de rajouter avant de mettre une main sur son cœur dans le but d’intensifier son moment d’apaisement exagéré. Son regard en coin ne tarda pas à la trahir d’ailleurs et dès l’instant où elle pu voir la langue de sa sœur, la blonde se mit à éclater de rire. Un rire franc révélateur de cet amusement qui se transmettait entre elles. Ce dernier ne tarda pas à s’estomper légèrement et ce malgré les efforts mis en exergue pour tenter de le maintenir, au moment où l’évocation de cet idiot qui la suivait partout fut évoqué. Anthea se rassurait tout de même, puisqu’en raison de la réaction de sa grande sœur, elle pouvait comprendre qu’elle était épargnée. Une part de la jeune fille se rassura d’avantage au moment où elle admettait que ce n’était peut être pas si grave que cela et que la réalité n’était autre qu’il s’agissait là d’un pauvre type qui cherchait tout bonnement un peu d’attention. Le contraire ne l’aurait pas étonné à vrai dire. Puisque s’il s’était agi d’une chose différente, ce dernier aurait déjà réagit. Et elle pouvait au moins se consoler avec le fait qu’il n’était qu’un passif. Cependant, l’air qui se voulait enjoué de sa grande sœur veilla à la rappeler à l’ordre sur le fait qu’elle l’avait inquiété. Un fait normal en soit. Néanmoins, Anthea ne voulait pas que ses aventures puissent se mer le trouble dans le cœur de sa sœur et c’est pour cette raison qu’elle veilla à la suivre au moment où les bêtises commencèrent à fuser. Comme si Brienne allait venir la chercher ou la protéger tout court. L’artiste était en mesure d’y parvenir toute seule, surtout lorsqu’on connaissait son tempérament quelque peu impulsif et aveuglé par la colère quand elle s’y plongeait dedans. Un caractère qu’elle n’avait jamais pu contenir malgré les années et ses efforts, mais qu’elle essayait tout de même de retenir par le biais de son art. « Comme si j’avais besoin d’une excuse pour l’faire. » Un rire lui échappa au moment où le sujet de cette coloration vint à être évoquée. Et déjà le regard entendu qu’elle portait en direction de sa grande sœur marquait à quel point cette situation l’amusait. Enfin pas le fait d’être suivi de cette manière, mais plutôt celui de constater que sa grande sœur la connaissait à ce point. A vrai dire, Jaelyn était celle qui la connaissait le mieux. Toutes les deux avaient tellement vécu qu’elles avaient su se façonner l’une à travers l’autre mais surtout l’une pour l’autre. « Sauf que là j’suis bien en blonde en fait. » Ses épaules se haussèrent doucement et elle en vint à nouveau à rire avec sa grande sœur. Un de ses rires francs enclin à partager de ce bien être qu’elle ne connaissait qu’en sa compagnie. Toutes ses barrières pouvaient se relâcher quand elles étaient ensemble. Il lui sembla même que la tension des épaules de sa grande sœur se relâchait doucement mais surement devant les promesses qu’elle lui faisait. Bien sûr qu’elle ne tenterait pas le diable avec ce fou et bien sûr qu’elle irait en parler à la police si vraiment cette situation était trop récurrente. Son sourire n’en devenait que plus sincère à mesure que ses dires veillaient à les rassurer toutes les deux. Et Anthea finit par comprendre qu’elle avait peut être réussit sa mission, lorsque sa grande sœur lui répondit de cette manière à son tour. Son sourire n’en devint que plus grand et comme pour accentuer cette complicité, elle se contenta de lever son bras pour mimer le signe de salut militaire au niveau de son front. « Bien chef, j’laisse GI Joe au placard. » Un grand sourire s’échangea par la suite avant que ce dernier ne s’estompe petit à petit pour laisser place à une compassion des plus honnêtes. « Je n’mettrai pas en danger inutilement. » veilla t-elle à rajouter avec un ton qui se voulait franc et sincère. Certes, toutes les deux savaient que cela serait difficile, mais il suffirait à Anthea de songer à sa grande sœur pour se rappeler qu’elle lui en avait fait la promesse. Ses craintes veillèrent à s’estomper petit à petit, même si il restait tout de même une part d’elle qui ne se fiait pas du tout à ce temps. Le tonnerre grondait dehors comme si la tempête se rapprochait et l’idée même que toutes les deux puissent être séparées durant cette épreuve lui glaçait le sang. Non, elles ne pouvaient décemment pas être l’une sans l’autre. Et même si la petite blonde exagérait ses dires par le biais de ses bêtises, il n’en restait pas moins que le message lui, était des plus sincères. Jamais elle n’aurait pu laisser Jaelyn seule et jamais non plus, elle n’aurait pu rester dans son studio à attendre que cela passe. D’une manière ou d’une autre, elle aurait pris son courage à deux mains et se serait empressée de la rejoindre. Parce que sa grande sœur lui manquait et parce qu’elle avait besoin d’elle quoi qu’elle puisse en penser. « Bien sûr qu’c’est terrible, t’aurais fais comment sans moi toi aussi ? » rétorqua t-elle rapidement dans un faux air offusqué alors qu’elle s’empressait ensuite de lever ses mains vers le ciel innocemment. « Moi ? Faire ça ? Nooooon voyons ! » Un rire lui échappa par la suite avant que finalement la bonne humeur n’en revienne à s’inviter à la conversation. Certes, cette dernière s’exprimait sous les traits d’une moquerie sans nom. Néanmoins, Jaelyn et Anthea pouvaient bien s’entendre au sujet des idylles ratées et répétitives de leur mère. La cadette trouvait que cela en devenait pathétique même, néanmoins sa relation avec leur mère était quasi inexistante à présent. Contrairement à Jaelyn, Anthea ne prenait pas de nouvelles et n’allait pas lui rendre visite non plus et aussi bien la mère que la fille donnaient l’air de s’en porter mieux. Le sourire de la blonde ne put que se renforcer à mesure que les suppositions s’émettaient et au moment où sa grande sœur lui affirma qu’elles joueraient à ce jeu là, le rire de la plus jeune donna l’air de percer le silence. Alors là, elles venaient de trouver un bon terrain d’entente, si bien, que la plus jeune avait déjà hâte que la partie commence. « Allez, moi j’dis qu’il s’appelle Jack ! » le doigt posé sur sa lèvre inférieure et le regard rivé vers le plafond, Anthea se mit à rire de sa propre bêtise avant de finalement plonger corps et âme dans sa gourmandise. Le sucre, mais surtout tout ce qui s’apparentait de près ou de loin à une cochonnerie l’attiraient d’une manière incommensurable. L’artiste ne parvenait jamais à refreiner ses ardeurs dès lors qu’un gâteau était mis en évidence devant ses yeux, il s’agissait là d’une nature plus forte qu’elle, qui comme sa colère, avait énormément de mal à être contenue. Une particularité qu’elles partageaient avec Jaelyn d’ailleurs. Même si cette dernière arrivait à se retenir ne serait-ce qu’un tout petit peu. Qu’à cela ne tienne, Anthea s’était empressée de croquer à pleines dents dans le muffin et ne tarda pas d’agir à sa manière habituelle, à savoir se lancer dans l’imitation du hamster. Chose qui ne manqua pas de l’étouffer mais surtout de faire rire sa sœur pour sa plus grande joie. Son rire rejoignit d’ailleurs le sien mais bien vite cette accusation d’éventuel vol de muffin eut tôt fait de la faire bougonner dans son coin. Comme si elle était capable de ne pas savoir se retenir alors qu’elle en avait encore. Elle était gourmande et très impulsive certes, mais elle n’avait pas dix ans non plus. Bon d’accord, il pouvait lui arriver de piquer les petites pépites qui jaillissaient sur le sommet, si jamais une arriver à attirer son attention. Mais pour l’heure, l’idée ne lui avait même pas effleuré l’esprit. Croisant ses bras contre sa poitrine pour accentuer ainsi sa bouderie, Anthea se contenta de tirer la langue à sa grande sœur avant de finalement se laisser aller à la bonne surprise. Regarder un film était certainement une très bonne idée, et pouvoir en plus reluquer l’acteur principal de ce dernier n’en était que meilleure. Un grand sourire apparaissait sur ses lèvres devant cette conclusion avant que ses agissements ne la poussent à encourager sa grande sœur dans une carrière qu’elle n’avait peut être pas envisagé. Après tout, elle faisait déjà de la radio, si elle y ajoutait le mime, pour sûr que Jaelyn finirait grande star hollywoodienne d’ici une dizaine d’années. « A star is born. » commenta t-elle avant de se retrouver toute seule dans la pièce. Ce constat ne lui plut guère. Puisque cela la ramenait directement vers cette solitude qu’elle désirait plus que tout éviter lorsqu’il y avait de l’orage. Ses yeux ne tardèrent pas à virer à droite puis à gauche, en haut ou encore en bas alors qu’elle s’imaginait tous les scénarios possibles et imaginables visant à faire passer de l’eau quelque part et la noyer. Ce n’était plus un secret pour personne… La peur de l’eau était ancrée dans les gênes de la jeune fille et ce depuis qu’elle était toute petite. Autant dire que cet isolement ne lui plaisait pas, mais pas du tout. Et au moment où l’éclair jaillit, accompagné de ce tonnerre colérique, la jeune fille ne tarda pas à appeler sa sœur. Pourquoi Jaelyn mettait-elle autant de temps ? Apparemment, cette dernière compris qu’il ne fallait plus trop tarder et la tension qui gonflait sa poitrine lui donna l’impression de se disperser doucement lorsque la silhouette élancée de sa grande sœur réapparut dans les environs. Comme à son habitude, Jaelyn agissait en véritable grande sœur et veillait à rassurer la cadette sur le fait qu’elles ne risquaient rien par le biais de ce détournement de sujet. Un peu plus rassurée, Anthea s’amusa de cette situation et montra un réel intérêt pour ces bougies artificielles. « Ca c’est sûr, t’as bien fait d’les acheter. Faudrait qu’j’aille y faire un tour. » Finit t-elle par admettre alors qu’elle reposait doucement la petite bougie sur la table basse et qu’elle se saisissait du paquet d’oursons à la guimauve. Ce dernier ne tarda pas à être ouvert et une pauvre victime était en train de fondre dans sa bouche au moment où le film débutait. Installaient toutes les deux sur le canapé, elles profitaient de cet instant pour laisser de côté leurs craintes au sujet de la tempête. Cela leur faisait le plus grand bien d’ailleurs. Mais la mauvaise fortune n’avait pas dit son dernier mot et fit plonger l’espace dans une obscurité la plus totale. Accrochée à sa grande sœur, Anthea craignait à présent que le monde n’en vienne à leur échapper et qu’elles soient victimes d’elle ne savait trop quoi. Elle exagérait, elle le savait, mais sa peur était tellement qu’elle ne pouvait pas réagir d’une autre manière. Les tentatives de Jaelyn pour essayer de la rassurer se multiplièrent, lui permettant ainsi d’admettre qu’elle avait raison pour quelques secondes avant que le grondement du tonnerre ne frappe à nouveau et ne lui inflige de nouvelles peurs. Le cercle vicieux en était à son paroxysme puisqu’il l’entraînait dans des flots de sentiments qui la submergeaient. Et même si elle voulait bien admettre que sa grande sœur avait raison concernant les pompiers, il n’en restait pas moins qu’elle n’était pas rassurée pour autant. « Mais… » essaya t-elle de se justifier avant de finalement comprendre qu’il fallait qu’elle relâche son étreinte. Elle s’y appliqua d’ailleurs, seulement lâcher sa main s’avérait être une épreuve supplémentaire. Silencieuse, chose qui n’était pas bon signe, Anthea finit par relâcher cette dernière et ne quitta pas la silhouette de sa sœur des yeux. Surtout lorsque cette dernière lui donnait l’impression de disparaître dans l’obscurité. « Mmh » fut le seul commentaire qu’elle arriva à émettre au moment où elle lui confirmait ses craintes. Tout le monde était plongé dans la pénombre, par conséquent, ils étaient tous logés à la même enseigne. La petite blonde se mit à déglutir difficilement avant de finalement attendre sagement que sa grande sœur ne revienne et ne prit même pas un nouvel ourson à la guimauve lorsqu’elle lui tendait le paquet. C’était au dessus de ses forces, surtout lorsqu’elle entendait cette pluie tomber à tout rompre contre les tuiles de la maison ou même s’abattre violemment contre les carreaux de cette dernière. « J’ai plus faim. » répondit-elle avec sa voix mi boudeuse, mi effrayée avant de finalement chercher à retrouver le contact avec sa grande sœur. Car elle était la seule qui pouvait la rassurer et lui permettre de savoir que tout irait bien. Même si elle avait son âge, même si elle avait son caractère, Anthea restait un gros bébé dès lors que l’eau était mise en avant. Néanmoins, son attention resta figée sur le visage de sa sœur surtout lorsqu’elle émit cette idée visant à les rassurer toutes les deux sur la situation. Un timide sourire perçait doucement, remontant un peu les plis de ses joues alors que les souvenirs reprenaient de leur droit. La cadette se souvenait de ces instants où toutes les deux refaisaient le monde dans leurs chambres quand les choses n’allaient pas forcément à l’extérieur. Et cette idée eut tendance à beaucoup lui plaire. « D’accord, on peut faire ça oui. » Sa voix n’était pas tout à fait rassurée encore, cependant, elle voulait témoigner de l’effort qu’elle voulait bien faire pour sa grande sœur. Elle se réajusta alors de manière à pouvoir regarder sa sœur et attendit patiemment que le début du récit commence. Ses yeux commencèrent à prendre doucement un air amusé, mais plus le récit continuait et plus ces derniers se mirent à se froncer. « T’es tombé sur un con ? Qu’est ce qu’il s’est passé ? » demanda t-elle avec une voix plus inquiète et encline à dégager cette curiosité qui la caractérisait. Il ne manquait plus que le type qui la suive ait fait quelque chose à sa grande sœur. L’impulsivité de la cadette donna l’impression de renaître de ses cendres au moment où elle comprit de qui il s’agissait. « Non mais tu t’fous d’moi ? Il a pas une tête de chippendale ton mécano ? Parce qu’j’le connais aussi ! » Finit –elle par lui demander tout en continuant à prendre la défense de sa sœur. Bien entendu ses réponses allèrent de pair avec la description qu’elle lui avait donné et la conclusion ne tarda pas à leur permettre de faire le lien entre leurs diverses altercations avec ce pauvre type. Pauvre type oui. Anthea l’avait qualifié de la sorte vu la manière dont il avait traité et croyez le ou non ce n’était pas prêt de changer, vu ce qu’elle entendait au sujet de sa sœur. La colère la guettait alors qu’elle ne cessait d’en vouloir à ce type. Pour sûr, il n’en loupait pas une et maintenant qu’elle l’avait prise en grippe ce foutu russe risquait de passer de très mauvais moments à chaque fois qu’ils se verraient. On ne touchait pas à sa sœur, on ne lui faisait aucun mal, sous peine de voir la cadette prendre sa défense et par conséquent de remettre els choses à leurs places.

FIN
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



✰ ✰

MessageSujet: Re: Happines is where our heart is ✤ Jaelyn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happines is where our heart is ✤ Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ils sont jumeaux (Luis et Jaelyn) pourtant l'un est né en 2015 et l'autre en 2016 ! en Californie
» Ma collection de vernis OPI...
» RAL MAC
» bàrbie ♦ total eclipse of the heart.
» Takochus d'Alie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: MELTING UNDER BLUE SKIES :: version douze-
• ACCUEIL
• BAZZART.
• TOP-SITE.
• faceclaim
• TUMBLR.
• S'INTEGRER
• LES DéFIS
• LES éQUIPES
• ANIMATIONS
• SPEED DATING RPS









VIENS DECOUVRIR LES SCENARIOS/PRE-LIENS DE :
BOO MILESCASSY PIERCE
SOAN BARLOWSAUL MAURIS
AMBRE MARSHALLJAELYN BLACK

Tweets by wab_rpg