Partagez
 

 (intrigue/jimih) it ain't my fault.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

(intrigue/jimih) it ain't my fault. Empty
MessageSujet: (intrigue/jimih) it ain't my fault.   (intrigue/jimih) it ain't my fault. EmptyMar 13 Sep - 8:01

t'as rien vu venir, rien du tout. il ne faisait pas mauvais au point d'envisager la possibilité qu'un ouragan fende sur la ville et pourtant. en moins de deux-deux, tout s'est dégradé. l'eau a commencé à tomber de plus belle et brusquement, elle s'est mise à envahir les rues de ta ville. t'aurais pu partir te cacher, si t'avais eu le bon réflexe. sauf que t'es pas comme ça, jimmy. et résultat des courses, une voiture t'a heurté de plein fouet. la douleur a été imminente et trop forte pour que tu réalises de suite l'ampleur des dégâts. tu t'es retrouvé à terre, emporté par les torrents d'eau qui se déversaient un peu partout. t'as eu le réflexe d'attraper la calandre du véhicule en question et à renfort d'énormes efforts, t'as pu te hisser sur celui-ci. au sec, enfin. t'as regardé autour de toi. t'as vu ta ville sombrer dans le chaos, t'as rien pigé, rien compris. et pour la première fois de ta vie, t'as eu peur d'y laisser ta peau. ton ventre s'est serré et ton estomac s'est tordu. y a eu cette impression dégoûtante d'angoisse qui a lacéré tes membres et puis, tes yeux se sont posés sur ta jambe. pas trop de sang, heureusement pour toi, mais une douleur fulgurante qui te brûle jusqu'au bassin. t'y as posé les mains, t'as juré. tu sais faire que ça. t'as jaugé la situation, t'as compris qu'à rester sur ton véhicule, tu finirais certainement pas être emporté trop loin pour revenir. il te fallait trouver un plan de secours... jusqu'à ce que tu le vois. ce corps presque inerte qui se débat pourtant pour rester envie. là encore, t'as juré. t'es pas un héro, tu l'as jamais été. mais l'instinct de survie fait parfois des caprices, alors t'as ramé avec tes mains. t'as fait en sorte de t'en approcher assez pour l'attraper par les épaules et l'aider à grimper sur ton radeau de fortune. tu le retournes sur le dos, prêt à utiliser tes leçons de premier secours quand ton regard se pose sur son visage. la poisse putain. tu t'entends dire en reconnaissant samih. sur toute la population de savanah, il fallait que ce soit lui que tu sauves aujourd'hui. faisant preuve d'un rien de bonne volonté et d'humanité, tu poses ta main sur son cou. tu sens le pouls, tu soupires et tu t'assieds. il est en vie et toi... tu jures encore, tu regardes autour de vous. faut que tu bouges d'ici mais la douleur est omniprésente et les efforts fournis pour le remonter à bord n'ont fait qu'empirer tes blessures.
Revenir en haut Aller en bas

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

(intrigue/jimih) it ain't my fault. Empty
MessageSujet: Re: (intrigue/jimih) it ain't my fault.   (intrigue/jimih) it ain't my fault. EmptyJeu 15 Sep - 15:42

Il n'y a que deux choses qui traversent l'esprit de Sam alors que la ville s'effondre autour de lui : ses kids et Assia. Alors qu'il venait d'avoir la confirmation de JJ qu'il était en sécurité, il parvint à se concentrer sur la deuxième chose qui lu martelait le crâne : Assia. Prenant le contre-pied de toutes les personnes saines d'esprit : un Samih plus ou moins sobre s'enfonçait dans la ville au lieu de chercher un abris. Il savait où vivait Assia, il fallait qu'il s'y rende au plus vite. Animé par un désir de la protéger, comme il n'avait pas su le faire, des mois auparavant, il fallait qu'il la trouve, qu'il la menotte au radiateur s'il le fallait, mais qu'il la voit de ses yeux, bel et bien en vie. C'était idiot, fallait bien l'avouer. Mais il n'y pensait même pas. Et dans le chaos de la ville, il ne savait même plus de quel côté aller. Pourtant il la connaissait cette ville, ces rues, ces immeubles. Il connaissait tout d'elle. Mais aujourd'hui elle était méconnaissable, ravagée, brisée. Cédant peu à peu à la panique, les rues se transformaient en torrents. Il avait de plus en plus de mal à se déplacer, des voitures étaient ballottées contre des passants, des poteaux électriques brisaient leurs fils pour venir crever dans un bruit effrayant au fond de l'eau, les arbres tentaient vainement de s'accrocher à leurs racines. Et Samih, au milieu de tout ça, ne trouvait même plus la force de résister au courant qui l'emmenait loin de sa soeur.

Assommé par un quelconque objet qui s'écrasa sur son visage déjà abimé, Sam perdit connaissance une minute, ou deux. Mais quand il retrouva enfin conscience, il semblait qu'on avait descendu d'un cran dans l'horreur. La situation était incroyable, du jamais vu. Cette ville d'adoption, celle dont il était arrivé, clandestin, il y a quinze ans, celle qui l'avait accueilli, celle qui lui avait permis de rencontrer sa véritable famille... Toute cette ville tombait en ruine. Le courant était plus fort désormais et Sam, sonné, ne parvenait pas à tenir la tête hors de l'eau plus de deux minutes. AU... SEC...COURS ! tenta-t-il de crier en buvant la tasse avant qu'une femme, elle aussi emportée par le courant, ne s'accroche à lui et ne le fasse tomber la tête dans l'eau à nouveau. Quand il réussissait à tenir sa tête hors de l'eau, il ne parvenait pas à faire le plein d'oxygène, il sentait ses poumons se ratatiner dans sa poitrine tandis que son coeur battait à tout rompre pour essayer de lui donner l'énergie nécessaire pour survivre. Aidez... mooo... il ne parvint pas à terminer sa phrase que déjà le voilà replonger dans l'abysse. Si ce torrent n'était pas si profond une fois sous l'eau, tout semblait tellement silencieux, tout était sombre, tout était incroyablement paisible.

Il arrêta de se débattre. Une fraction de seconde. Il ouvrit ses grands yeux sous l'eau. Il voyait les jambes des passants pris au piège remuer dans tous les sens, il voyait des déchets qui fusaient dans tous les sens, il voyait l'agitation. Mais c'était calme. Il ferma les yeux.

Le vent soufflait jusque dans ses os quand il reprit conscience. Son dos était allongé sur une surface lisse et froide. Il ouvrit les yeux et se perdit dans une quinte de toux incontrôlée pour évacuer toute l'eau sale qui s'était infiltrée dans ses poumons et qu'il se recrachait dessus. Il était glacé. Au dessus de lui, le ciel noir de l'orage, autour de lui la panique. Où était-il ? Il se redressa rapidement, trop vite sûrement. C'est là qu'il tomba en face de Jimmy Johnson. Putain j'suis mort ou quoi ? marmonna-t-il dans sa barbe. Pas d'autres explications, il était mort et était en enfer pour tomber nez à nez avec l'autre abruti de la bande. c'pas vrai, vous allez tous me tomber dessus dans la semaine ou quoi ? Pas le moins du monde reconnaissant envers celui qui l'avait visiblement tiré de la flotte, il en avait plutôt marre de tomber sur tous les psychopathe des yobbos d'affilé. Ca avait commencé à Joe, puis Seven et maintenant voilà le connard en chef. C'était pas contrôlé, Sam le détestait avec plus de virulence que tous les autres réunis. Jimmy, c'était l'incarnation de ce qu'il détestait, Jimmy c'était la cause de toutes ses emmerdes. Sans doute que c'était aussi de sa faute cet ouragan, en même temps s'il ne chantait pas comme une merde avec son groupes de teubé, on en serait peut-être pas là. Jimmy c'était aussi l'ancien-lui. L'ancien Sam, l'ancien meilleur ami de JJ. Et c'était peut-être ça qu'il lui reprochait le plus. Sam se secoua les manches de son sweat shirt qui dégoulinait d'eau et, inconsciemment, se posta à l'extrémité opposée de Jimmy en se recroquevillant sur lui-même pour se réchauffer : Si tu m'as repêché pour me noyer de tes mains, fais la queue connard. merde, qu'ils délibèrent entre Bos sur qui buterait Sam en premier, il n'en pouvait plus de se faire emmerder tous les quatre matins par l'un de ces abrutis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring
Invité

Anonymous
Invité
☽ ☾

(intrigue/jimih) it ain't my fault. Empty
MessageSujet: Re: (intrigue/jimih) it ain't my fault.   (intrigue/jimih) it ain't my fault. EmptyVen 16 Sep - 7:58

dans le classement des instants les plus emmerdants de ton existence, celui-ci doit bien monter jusqu'à la quatrième place. samih, cette version pathétique de toi, deux point zéro. le nouveau meilleur ami de jj, celui qui a délibérément pris ta place dans le coeur de celui que tu cherches aujourd'hui à détruire. et c'est toi... toi qui le sauve. t'en reviens pas, après avoir sauvé le cul de ton pire ennemi d'un incendie qu'il avait lui même allumé, te voilà à rejouer les héros avec le meilleur ami de ce dernier. ça manque pas d'ironie, n'est-ce pas ? toi qui n'a pour but que de leur pourrir la vie, voilà que tu te transformes petit à petit en une espèce d'ange gardien stupide pour les membres des kids. c'est qui le prochain ? tu soupires, il tousse. merde, il va se réveiller. t'aurais souhaité être loin de votre "embarcation" quand ça arriverait. faut croire que la vie ne te réserve aucun répit. en même temps, ça serait certainement moins drôle pour le clochard qui tire les ficelles d'en haut si vous ne vous affrontiez pas de temps en temps. il se redresse à côté de toi et tes yeux se posent dans les siens. putain j'suis mort ou quoi ? qu'il marmonne dans sa barbe, l'imbécile. allez hop, un premier regard au ciel, un premier soupire. tout te porte à croire que ça va pas être la dernière fois que ça t'arrivera. c'pas vrai, vous allez tous me tomber dessus dans la semaine ou quoi ? tes lèvres se déforment dans un sourire glacial. tu plonges tes yeux sur lui avec une violence dont tu ne connaissais pas même l'existence. estime toi heureux que je sois passé près de ta carcasse et que je me sois comporté en grand seigneur, imbécile. que tu répliques avec colère. tu détestes le ton qu'il emploie et la condescendance dont il fait preuve. l'enfoiré veut te faire croire qu'il aurait pu s'en sortir seul ? pas même en rêve. quand tu l'as repêché, il était prêt de mourir. au fond, t'aurais pas dû jouer les héros, ce rôle ne te convient absolument pas. si tu m'as repêché pour me noyer de tes mains, fais la queue connard. t'éclates de rire sans le quitter des yeux. ça te plait de jouer les victimes ? que tu lui demandes non sans te montrer un peu froid. tu te lèvres bien pour lui foutre ton poing dans la gueule mais t'es incapable de bouger... toujours cette douleur dans la jambe. bien qu'en attendant, la présence de samih te permette d'en faire abstraction. j'te retiens pas, r'pars à la nage. tu regardes autour de vous les éléments qui se déchainent. 'fin... j'ai pas l'impression que tu saches nager, sinon, j'aurai pas eu besoin de sauver ton cul et on n'en serait pas là. tu soupires, tu roules des yeux. faudrait songer à arrêter d'avoir besoin de nous quand vous risquez la mort. tu prends un air supérieur qui veut tout dire. d'abord jj, que tu sauves des flammes, ensuite lui. c'est quoi ce bordel ? et pourquoi ça tombe sur toi ? t'es pas joséphine et t'as pas envie d'avoir à claquer des doigts chaque fois que l'un des kids se retrouve dans la merde. t'es pas sensé les sauver, t'es sensé être à l'origine des dangers qui les attends... foutue ironie !
Revenir en haut Aller en bas

Samih Scully
Rest In Prison
▹ posts envoyés : 1934
▹ points : 23
▹ pseudo : fitotime
▹ crédits : dude (avatar) tumblr (gifs) beerus (code signa) soad, white stripes (textes)
▹ avatar : rami malek
▹ signe particulier : des yeux de magicarpe
☽ ☾

already broken
+ disponibilité rp: open bar
+ contacts:

(intrigue/jimih) it ain't my fault. Empty
MessageSujet: Re: (intrigue/jimih) it ain't my fault.   (intrigue/jimih) it ain't my fault. EmptyMer 21 Sep - 23:00

estime toi heureux que je sois passé près de ta carcasse et que je me sois comporté en grand seigneur, imbécile. Samih fronça les sourcils, entre l’incompréhension et l’énervement. Il s’était comporté en… quoi ? Attendez, c’est juste que sortie de la bouche de Jimmy l’ado attardé en puissance, ça sonnait mal. Rien de ce qu’il faisait n’était pour rendre service ce type. Il n’était qu’un enfant en manque d’attention qui remuait ses petits bras potelés dans l’espoir vain qu’on le remarque. C’était en tout cas l’idée que Sam avait de lui. Et s’il trouvait encore cela très, très bizarre que le leader des Bos l’ait tiré de la flotte il restait persuadé qu’il y avait une explication rationnelle à tout ça. Du coup, sans le moindre remord, il répondit en grelottant : C’est ça, je devrais te remercier. Il devrait, sans doute. Mais il gèlera en enfer avant que cela se produise. Vous me direz, c’était un peu l’impression qu’il avait, là, maintenant. Il crevait de froid putain et autour d’eux c’était une apocalypse. Y avait cette désagréable sensation que la totalité du clan adverse allait lui tomber dessus jusqu’à ce qu’il crève. Ca avait commencé par les pseudos menace de Joe le gros débile, et puis ça avait monté d’un cran avec la baston de l’année avec Seven, et maintenant quoi ? Jimmy venait l’achever ? Sans doute, tout ceci faisait partie d’un grand dessein. Cette théorie fit en tout cas beaucoup rire Jimmy, et Sam serra la mâchoire en tendant ce rire qui claquait dans l’air comme le tonnerre. ça te plait de jouer les victimes ? Salut con. Qu’il pensa très sincèrement. et toi, du con ça te plait d’être le leader d’un groupe de musique merdique en manque affectif ? mais évidemment, l’égyptien garda les lèvres closent, comme il savait si bien le faire. Du coup, Jimmy lui proposa de partir à la nage. Il lui offrit un regard condescendant et se frotta les bras pour tenter de se réchauffer, sans succès. Je pense que je vais rester, t’as l’air d’avoir envie que j’reste près de toi. ironisa-t-il. Après tout, que Jimmy ait risqué sa propre vie pour la sienne était une honte qu’il n’était pas prêt de lui faire oublier. Cela dit, que Sam ne sache pas nager non plus, il ne risquait pas de l’oublier ce con. 'fin... j'ai pas l'impression que tu saches nager, sinon, j'aurai pas eu besoin de sauver ton cul et on n'en serait pas là. Sam leva les yeux au ciel. Il aurait mieux fait de le laisser crever, auprès tout. Pourquoi pas ? J’ai pas envie de crever, moi. Fit remarquer sa voix intérieure. Ouais mais toi, on t’a pas sonné. t’as pas envie de partir à l’aventure et aller jouer les grands seigneurs avec d’autres là ? Proposa Sam, qui ne parvenait pas à se contenir en face du leader des Bos. C’était comme ça, viscéral, chimique, organique. Il ne l’aimait pas, c’est tout. Mais la dernière remarque nonchalante de Jimmy reste un mystère : faudrait songer à arrêter d'avoir besoin de nous quand vous risquez la mort. Sam le dévisagea une seconde, avec ses grands yeux ronds de poisson et fronça les sourcils. Qu’est-ce que c’était sensé vouloir dire ? Quel Kids avait été en danger avec un autre Bos ? Qu’est-ce qui s’était passé ? Sam avait le sentiment d’avoir été déconnecté de la réalité ces derniers temps, incapable de gérer quoi que ce soit. Il ne s’était pas assez intéressé à ce qui se passait dans la vie de ses petits protégés et maintenant il tombait de haut chaque fois que l’un des trois mongoles ouvraient la bouche. Cependant, il ravala sa surprise et décida de faire comme si de rien n’était en balançant un nouveau sarcasme : En même temps, faut arrêter de vouloir impressionner JJ de toutes les manières possibles et imaginables. Tout le monde avait son point faible, et tout le monde connaissait le point faible de tout le monde. Celui de Jimmy, c’était JJ. On le charriait toujours par rapport à ça, sur l’origine obscure de leur engueulade, sur la pseudo bromance qu’ils avaient dû vivre tous les deux pour que Jimmy réagisse de la sorte à la « rupture ». C’était également ce qui énervait tout particulièrement Sam. A quel point Jim et JJ étaient proche pour que, quinze ans plus tard, Jimmy l’ait encore mauvaise de ne pas avoir reçu de carte postale à son anniversaire, hein ? Du coup, l’égyptien regarda l’horizon. Cette voiture, cette inondation, ce déluge… C’était la métaphore parfaite de sa vie pourrie. Et maintenant, on fait quoi Einstein ? demanda-t-il d’un air déconfit, sans y mettre du sien évidemment. Fallait laisser le grand seigneur nous sauver, après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenotebook.forumactif.org/t442-requin-tigre-samih http://thenotebook.forumactif.org/t6013-samih-leo-arthur-knox http://thenotebook.forumactif.org/t461-samih-scully http://thenotebook.forumactif.org/t769-samih-scully-formspring
Contenu sponsorisé

☽ ☾

(intrigue/jimih) it ain't my fault. Empty
MessageSujet: Re: (intrigue/jimih) it ain't my fault.   (intrigue/jimih) it ain't my fault. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(intrigue/jimih) it ain't my fault.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Cercle des poètes disparus
» Intrigue N°1 : Sujet de groupe
» Intrigue #1 - Groupe n°5 | Wallace V-H., Phaedra B., Sigvard M., Ephrem H.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE ARE BROKEN :: version cinq-
RETROUVEZ-NOUS SUR
CROCODILE/GAMES